La langue française

Différence

Sommaire

  • Définitions du mot différence
  • Étymologie de « différence »
  • Phonétique de « différence »
  • Évolution historique de l’usage du mot « différence »
  • Citations contenant le mot « différence »
  • Images d'illustration du mot « différence »
  • Traductions du mot « différence »
  • Synonymes de « différence »
  • Antonymes de « différence »

Définitions du mot différence

Trésor de la Langue Française informatisé

DIFFÉRENCE, subst. fém.

A.− Caractère ou ensemble de caractères qui dans une comparaison, un ordre, distinguent un être ou une chose d'un autre être, d'une autre chose. Anton. analogie, rapprochement, similitude.La différence entre les choses mêmes et l'idée qu'on s'en faisait (Amiel, Journal,1866, p. 163).La différence des conformations, la variété des sexes (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 178).L'esprit vit de différences, l'écart l'excite (Valéry, Tel quel II,1943, p. 148):
1. L'amour, c'est, d'abord, respecter la différence, permettre la liberté; puis prouver, en se donnant, s'assimilant, que la différence est extérieure, qu'elle n'est qu'apparence, qu'il n'y a pas de différence, ou du moins qu'il n'y en a plus. Michelet, Journal,1849, p. 9.
2. Ces quatre mains [du singe] rapportées à ce petit crâne, définissent l'imitation simiesque; la ressemblance fait apparaître aussitôt l'immense différence. Et plus le singe imite l'homme, plus la différence se montre. Alain, Propos,1921, p. 270.
3. Elle me regardait avec l'attention de ces personnes de province qui, dans un catalogue de magasin de nouveautés, copient la robe tailleur si seyante à la jolie personne dessinée (en réalité la même à toutes les pages, mais multipliée illusoirement en créatures différentes grâce à la différence des poses et à la variété des toilettes). Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 647.
Loc. verbales
[Le suj. désigne une pers., parfois un inanimé] Faire une différence entre/de. Faire un départ, mettre une distinction. Faire la différence entre/de. Apporter une distinction décisive. Même race [de chevaux]. Sans doute l'éducation fait la différence (Michelet, Journal,1834, p. 140).Je fais une énorme différence entre lui et son camarade (Stendhal, H. Brulard,1836, p. 314).Faire la différence de ce qui est courant avec ce qui ne l'est pas (Goncourt, Journal,1882, p. 158):
4. ... on croit qu'il y a de la différence entre les êtres humains, et par là, on manque à la justice, soit en faisant une différence entre nous et autrui, soit en faisant acception de personnes parmi les autres. Weil, La Pesanteur et la grâce,1943, p. 83.
SP. Faire la différence. Prendre une avance décisive sur ses concurrents. Synon. creuser l'écart.Cf. Amis Lex. fr., 1975, no3, p. 3.
[Le suj. désigne un inanimé] Faire de la/une différence. Être différent. Ne pas faire de différence. Être égal, indifférent. Il peut mouiller à cette heure (...) ça ne nous fera pas de différence (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 98).N'être nulle part, ne plus être, ça ne fait pas beaucoup de différence (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 30).
Loc. prép. À la différence de. Au contraire de. Une forme réelle, à la différence des formes abstraites de la géométrie, n'est jamais dépourvue d'inertie (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 61).
Loc. conj. À la différence que, avec cette/la différence que, à cette/la différence près que, avec cette différence toutefois que. Avec cette nuance que, à ceci près que, compte tenu que. Ces soirées ressemblaient à la plupart des soirées parisiennes, avec cette différence qu'on s'y amusait (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 78):
5. ... mes rideaux de plumes, (tout semblables, disait Hawkins, aux rideaux dont on camouflait les routes près du front, avec la différence qu'ils étaient en plumes de paradis). Giraudoux, Suzanne et le Pacifique,1921, p. 202.
SYNT. La différence des climats, des conditions, d'idées, des langues, des mœurs, des opinions, des sexes, des temps; la/une différence de degré(s), de dimension, de forme, de position, de qualité, de quantité, de race, de rang, de religion, de structure, de tempérament, de valeur; différence absolue, appréciable, capitale, considérable, énorme, essentielle, fondamentale, immense, irréductible, marquée, originelle, profonde, radicale, réelle, remarquable, sensible; différences analogues, apparentes, caractéristiques, importantes, individuelles, morphologiques, notables, partielles, radicales, sensibles, sociales; énorme, extrême, grande, immense, légère, petite, principale, prodigieuse, profonde, seule, simple différence; accentuer, apercevoir, apprécier, établir, expliquer, marquer, offrir, présenter, sentir, souligner, trouver, voir la/les différence(s); il existe une différence, voilà (toute) la différence; la différence consiste dans, en ce que; la différence qui existe entre, qui sépare, qui se trouve.
Rem. On rencontre de fréq. emplois de différence en phrase nom. déclarative, interr. ou exclam. Vous êtes bien changé; vous étiez maigre alors, mais quelle différence aujourd'hui! (Karr, Sous tilleuls, 1832, p. 162). Quelle différence entre un tailleur et un médecin? (Jacob, Cornet dés, 1923, p. 217). Il y avait de la marge et même un abîme. Trop de différence (Céline, Voyage, 1932, p. 16).
B.− Emplois partic.
1. LOG. [La différence est envisagée comme non comptable ou non mesurable] Qualité essentielle qui distingue entre elles les espèces du même genre. Entre une morale sociale et une morale humaine la différence n'est pas de degré, mais de nature (Bergson, Deux sources,1932, p. 31).La différence spécifique du mouvement volontaire (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 304):
6. Le Malais, le Mongol, le nègre, ont des traits caractéristiques qui ne permettent de les confondre ni entre eux ni avec l'homme d'Europe. Cela est vrai. Toute la question est de savoir si la différence est substantielle ou n'est qu'un accident, si elle constitue une nature séparée emportant une origine propre, ou si elle n'est qu'une nuance... Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 218.
2. P. méton. [La différence est envisagée comme comptable ou mesurable]
a) ÉCON. et JEU
BOURSE. Écart positif ou négatif entre le cours d'une négociation et le cours d'exécution du marché. Régler ses différences, faire de grosses différences (Ac. 1932). Payer des différences. Je n'avais pu éteindre mes différences de bourse (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 407).Une différence de mille livres (Maurois, Disraëli,1927, p. 32).
COMM. Somme d'argent représentant l'écart entre deux autres sommes. Le vin de cette année vaudra le double l'année prochaine si la récolte est mauvaise. Le négociant gagnera la différence puisqu'il a tout en cave (Hamp, Marée,1908, p. 186).
JEU. Perte subie par un joueur. Des différences énormes au baccara (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Endorm., 1889, p. 1174).
b) SC. et TECHN. Écart entre deux grandeurs, entre deux quantités comptables ou mesurables; résultat d'une soustraction.
ARITHM. Cinq heures de différence entre le méridien de Washington et celui de l'île Lincoln (Verne, Île myst.,1874, p. 132).Une différence de cinq centimètres (...) une différence d'une demi-seconde (Montherl., Bestiaires,1926, p. 559).
Cour. Différence d'âge. Écart entre deux âges. J'ai trente-quatre ans (...) Et moi, trente-huit. Ça fait une belle différence (Renard, Journal,1902, p. 746).
MAR. La différence des tirants d'eau arrière et avant se nomme la différence (Quinette de Rochemont, Trav. mar.,1900, p. 127).
MATH. Des équations linéaires aux différences simples ou partielles (Laplace, Théorie analyt. probabil.,1812, p. 1).Équations linéaires aux différences finies (Les Gds cour. pensée math.,1948, p. 52).
PHYS. Différence de densité, de marche, de niveau, de pression. Différence de potentiel entre les deux conducteurs (Breton, Manif. Surréal.,1erManifeste, 1924, p. 61).Cette différence de phase dépend de la longueur d'onde (Prat, Opt.,1962, p. 37).
Prononc. et Orth. : [difeʀ ɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 deferance « caractère qui distingue une chose d'une autre » (Gregoire, Homelies sur Ezechiel, 36, 37 ds T.-L.); mil. xiiies. (Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, éd. L. Constans, 5384, var. ms. K); spéc. 1680 log. (Rich. : Attribut essentiel qui distingue une espèce d'une autre); 2. 1611 géom. (Cotgr.); cf. 1690 (Fur. : Cet angle est de 60 degrez, celuy-là de 90. Leur difference est de trente degrez). Empr. au lat. class.differentia « différence; différence spécifique, caractère distinctif ». Fréq. abs. littér. : 5 292. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 9 976, b) 4 588; xxes. : a) 5 767, b) 8 066. Bbg. Gohin 1903, p. 295, 334, 351.

différence « ensemble de caractères qui distinguent une chose d'une autre »

Wiktionnaire

Nom commun

différence \di.fe.ʁɑ̃s\ féminin

  1. Objet de comparaison, de distinction d’une chose par rapport à une autre.
    • Chez le vertébré comme chez l’annelé, nous voyons d’ailleurs les fils ressembler au père ou à la mère, aux différences individuelles près. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856 (pp. 496-519))
    • Car il y a plus de différence entre telle et telle tribu peau-rouge, qu'entre un Arabe et un Norvégien, un Anglais et un Turc ! — (René Thévenin & Paul Coze, Mœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges, Payot, 1929, 2e éd., p.14)
    • La principale différence entre le Baccara en banque et le Chemin de fer réside en ce que chaque joueur, dans ce dernier jeu, devient banquier à tour de rôle. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, p.43)
    • Nous avons le droit de revendiquer l’égalité chaque fois que la différence nous infériorise et nous avons le droit de revendiquer la différence quand l’égalité nous dénature. — (Boaventura de Sousa Santos)
  2. (Mathématiques) Résultat de la soustraction.
    • La différence de 10 et 6 est égale à 4.
  3. (Finance) Écart qui existe entre le prix d’achat et le prix de vente, ou entre le prix de vente et celui de rachat.
    • Payer la différence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIFFÉRENCE. n. f.
Ce qui fait qu'une ou plusieurs choses, un ou plusieurs êtres ne sont pas semblables ou ne sont pas égaux. Différence notable, considérable, essentielle. Différence très sensible. Légère différence. Il y a grande différence entre l'un et l'autre, de l'un à l'autre, de l'un avec l'autre. Différence de longueur, de largeur. Différence de personnes, de sexe, d'âge. Différence de rang, d'origine. Cela établit, met entre eux une grande différence. La différence qui est, qui existe entre nous. La différence n'est pas bien marquée. Voilà quelle est la différence de vous à moi. Faire la différence, sentir la différence, Saisir, connaître, apprécier, voir ce qui rend une personne ou une chose distincte d'une autre. Je connais les personnes en question, j'en sais faire la différence. Ce mot a deux acceptions très distinctes; en sentez-vous la différence? Il se dit, en termes de Logique, de la Qualité essentielle qui distingue entre elles les espèces de même genre. Une définition est composée de genre et de différence. Dans cette définition, L'âme est une substance incorporelle, Substance est le genre, et Incorporelle est la différence qui distingue l'âme des substances corporelles. On dit plutôt Différence spécifique. En termes de Mathématiques, il se dit de l'Excès d'une quantité sur une autre. La différence de 6 et de 4 est 2. En termes de Bourse, il se dit absolument, pour signifier Écart qui existe entre le prix d'achat et le prix de vente, ou entre le prix de vente et celui de rachat. Payer la différence. Régler ses différences. Faire de grosses différences.

À LA DIFFÉRENCE DE, loc. prép. Différemment de, autrement que.

Littré (1872-1877)

DIFFÉRENCE (di-fé-ran-s') s. f.
  • 1État de ce qui est différent, de ce qui est autre. La différence de ces deux objets. Toutefois je pense Que nos deux intérêts ont quelque différence, Corneille, Pomp. II, 3. Seigneur, nous n'avons pas si grande ressemblance Qu'il faille de bons yeux pour y voir différence, Corneille, Nicom. IV, 3. Voyant de plus près la différence qu'il y a de vous à elle, je vous aimerai toute ma vie, Bussy-Rabutin, dans RICHELET. Quelle différence y a-t-il donc entre eux et les jansénistes ? Pascal, Prov. I. Cherchez, imaginez parmi les hommes les différences les plus remarquables, vous n'en trouverez pas de mieux marquée ni qui vous paraisse plus effective que celle qui relève le victorieux au-dessus des vaincus, Bossuet, Duch. d'Orl. Du moment que des esprits sublimes, passant de bien loin les bornes communes, se distinguent, s'immortalisent par des chefs-d'œuvre, comme ceux de M. votre frère, quelque étrange inégalité que, durant leur vie, la fortune mette entre eux et les plus grands héros, après leur mort cette différence cesse, Racine, Disc. de réception de Th. Corneille. Entre le bon sens et le bon goût, il y a la différence de la cause à son effet, La Bruyère, XII. Des dieux que nous servons connais la différence, Voltaire, Alz. V, 7. Les mortels sont égaux, ce n'est pas la naissance, C'est la seule vertu qui fait la différence, Voltaire, Fan. I, 4.

    Faire la différence, sentir la différence, mettre de la différence, connaître, apprécier, distinguer. Les bons esprits… Qui savent, avisés, avecque différence, Séparer le vrai bien du fond de l'apparence, Régnier, Sat. v. Un monarque entre nous met quelque différence, Corneille, Cid, I, 3. Je refuse d'un cœur la vaste complaisance Qui ne fait du mérite aucune différence, Molière, Mis. I, 1. Il est vrai, d'elle à vous je sais la différence, Molière, Mélic. I, 5. Peut-être que son cœur fera la différence Des froideurs de Titus à ma persévérance, Racine, Bérén. III, 2. Il semble qu'on veut leur faire sentir avec ostentation [aux prêtres qui s'égarent] la différence qu'il y a d'eux à nous, Massillon, Confér. Retraite pour des curés.

    À la différence de, loc. prép. Faisant d'une manière différente, faisant autrement. À la différence de ces philosophes qui disent qu'on ne jouit que du présent, il ne jouit que du passé, Montesquieu, Lett. pers. 48.

  • 2 Terme de logique. Ce qui distingue entre elles les espèces d'un même genre. La définition est composée du genre et de la différence.
  • 3 Terme de mathématique. Excès de grandeur, de longueur, de quantité, de poids d'une chose sur une autre. La différence entre deux quantités. Le résultat de la soustraction s'appelle reste, excès ou différence.

    Calcul des différences, calcul qui, considéré dans toute sa généralité, c'est-à-dire comme embrassant le calcul différentiel, a pour objet les lois de la variation des quantités.

    Calcul aux différences finies (voy. CALCUL).

    Terme de marine. Excédant du tirant d'eau de l'arrière sur celui de l'avant.

  • 4 Terme de bourse. Dans les marchés des effets publics à terme, différence qui existe entre le prix d'achat et le prix de vente, ou entre le prix de vente et celui de rachat.

SYNONYME

1° DIFFÉRENCE, DIVERSITÉ. Étymologiquement, la différence est ce qui est écarté, séparé ; la diversité est ce qui est tourné de plusieurs côtés. De là résulte que la différence est relative à des objets que l'on compare, tandis que la diversité peut être relative à un seul et même objet. Deux hommes offrent des différences ; un même homme offre de la diversité. L'homme est divers, dit Montaigne ; si on avait voulu exprimer la même idée avec différent, il aurait fallu y donner un complément et dire : différent de lui-même.

2° DIFFÉRENCE, DISPARITÉ., La disparité se dit d'objets qui ne sont pas pareils, qui n'offrent point de parité. Ce mot est donc plus fort que différence, qui se borne à indiquer qu'il y a des points où ces objets diffèrent. La différence de ces deux propositions est légère. La disparité de ces deux propositions est complète.

3° DIFFÉRENCE, VARIÉTÉ., La variété est ce qui varie, ce qui présente un ensemble de formes non semblables. La variété des visages humains se caractérise par certaines différences.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mais entre aus [eux] a grant diferance, Ren. 21255. Et grant deference a entre ces deus poursuites, Beaumanoir, LXVII, 12. Ne set qu'est maus [mal], qui ainc [onque] bien ne senti ; La difference à conoistre l'aprent, Mätzner, p. 83.

XVe s. Ils ne font point grande difference au pays d'Italie d'un enfant bastard à un legitime, Commines, VII, 2. … Qu'ils lui conteroient toute la maniere de ladite difference [différend] et noise entre ledit Jean Stotton et Themas Brampton, Louis XI, Nouv. LXII.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DIFFÉRENCE. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Entr'els difference n'avoit De cors, de forme, fors d'aage, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, V. 5364.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DIFFÉRENCE, s. f. (Métaphysique.) Lorsqu’un genre a deux especes, il faut nécessairement que l’idée de chaque espece comprenne quelque chose qui ne soit pas compris dans l’idée du genre ; autrement si chacune ne comprenoit que ce qui est compris dans le genre, ce ne seroit que le genre ; & comme le genre convient à chaque espece, chaque espece conviendroit à l’autre. Ainsi le premier attribut essentiel que comprend chaque espece de plus que le genre, s’appelle sa différence ; & l’idée que nous en avons est une idée universelle, parce qu’une seule & même idée nous peut représenter cette différence par tout où elle se trouve, c’est-à-dire dans tous les inférieurs de l’espece. Voyez Attribut.

Exemple. Le corps & l’esprit sont les deux especes de la substance : il faut donc qu’il y ait dans l’idée du corps quelque chose de plus que dans celle de la substance, & de même dans celle de l’esprit. Or la premiere chose que nous voyons de plus dans le corps, c’est l’étendue ; & la premiere chose que nous voyons de plus dans l’esprit, c’est la pensée. Et ainsi la différence du corps sera l’étendue, & la différence de l’esprit sera la pensée, c’est-à-dire que le corps sera une substance étendue, & l’esprit une substance qui pense.

De-là on peut voir, 1°. que la différence a deux rapports, l’un au genre, qu’elle divise & partage, l’autre à l’espece, qu’elle constitue & qu’elle forme, faisant la principale partie de ce qui est enfermé dans l’idée de l’espece selon sa compréhension. D’où vient que toute espece peut être exprimée par un seul nom, comme esprit, corps ; ou par deux mots, savoir, par celui du genre & par celui de sa différence joints ensemble, ce qu’on appelle définition, comme substance qui pense, substance étendue.

On peut voir 2°. que puisque la différence constitue l’espece, & la distingue des autres especes, elle doit avoir la même étendue que l’espece, & ainsi qu’il faut qu’elles se puissent dire réciproquement l’une de l’autre, comme tout ce qui pense est esprit, & tout ce qui est esprit pense.

Néanmoins il arrive assez souvent que l’on ne voit dans certaines choses aucun attribut qui soit tel qu’il convienne à toute une espece, & qu’il ne convienne qu’à cette espece ; & alors on joint plusieurs attributs ensemble, dont l’assemblage ne se trouvant que dans cette espece, en constitue la différence. C’est ce que nous faisons dans l’idée que nous nous formons de la plûpart des animaux.

Enfin, il faut remarquer qu’il n’est pas toûjours nécessaire que les deux différences qui partagent un genre soient toutes deux positives ; mais que c’est assez qu’il y en ait une, comme deux hommes sont distingués l’un de l’autre, si l’un a une charge que l’autre n’a pas, quoique celui qui n’a pas de charge n’ait rien que l’autre n’ait. C’est ainsi que l’homme est distingué des bêtes en général, en ce que l’homme est un animal qui réfléchit, & que la bête est un animal qui sent ; car l’idée de la bete, en général, n’enferme rien de positif qui ne soit dans l’homme ; mais on y joint seulement la négation de ce qui est dans l’homme, savoir la réflexion. Art. de M. Formey.

Différence, s. f. (Arithm. & Algébre.) en Mathématiques, signifie l’excès d’une quantité à l’égard d’une autre ; si un angle est de 60 degrés & un autre de 90, leur différence est 30. Voyez Angle.

Quand on soustrait une plus petite quantité d’une plus grande, ce qui reste est appellé la différence. V. Soustraction.

La différence de longitude de deux endroits, est l’arc de l’équateur intercepté entre les méridiens de ces lieux. Voyez Longitude.

Différence ascensionelle, en Astronomie. Voyez Ascensionnel. (O)

Différence, (Géom. de l’infini.) est le nom que l’on donne aux grandeurs différentielles, ou qu’on regarde comme infiniment petites. Ainsi la différence de x est dx, celle de y est dy, &c. V. Différentiel.

Il y a des différences de tous les ordres à l’infini. La différence d’une quantité finie, est appellée différence premiere ou du premier ordre, ou simplement différence. La différence d’une quantité infiniment petite est appellée différence seconde ou différence du second ordre ; celle d’une différence seconde est appellée différence troisieme ou du troisieme ordre, & ainsi des autres.

Différence, (Medecine.) διαφορὰ ; ce terme est employé dans la théorie de la Medecine, pour exprimer la connoissance par laquelle on distingue une maniere d’être en santé d’une autre, une maniere d’être malade d’une autre.

Les actions dans lesquelles consiste l’exercice des fonctions de l’homme sain, sont différentes entr’elles ; par conséquent il y a aussi de la différence entre les lésions de ces fonctions.

On ne doit pas rechercher ces distinctions jusqu’à la subtilité ; mais il est utile de faire autant de classes de maladies, & de méthodes de les traiter, qu’il y a de classes de fonctions dans les différentes parties du corps humain considéré dans l’état naturel ; qu’il y a de différences dans cet état naturel, respectivement à l’âge, au sexe, au tempérament, à la saison, au climat.

Ces différences, soit dans la santé soit dans la maladie, sont ou essentielles ou accidentelles à l’individu dans lequel on l’observe. Voyez Santé, Maladie, Physiologie, Pathologie. (d)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « différence »

Du latin differentia de differre (« disséminer », « disperser », « séparer », « déchirer ») composé de dis- et ferre (« porter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. differentia (voy. DIFFÉRER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « différence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
différence diferɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « différence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « différence »

  • L'homme qu'anime l'esprit n'achoppe pas devant les barrières et les différences ; elles le stimulent plutôt. Seul l'homme dénué d'âme en sent le poids et l'entrave. Friedrich, baron von Hardenberg, dit Novalis, Foi et amour Glauben und Liebe
  • C'est dans ce que les hommes ont de plus commun qu'ils se différencient le plus. Frédéric Sauser, dit Blaise Cendrars, Aujourd'hui, Grasset
  • Pour bien saisir les différences, il faut refroidir sa tête, et ralentir le mouvement de sa pensée. - Pour bien remarquer les analogies, il faut échauffer sa tête, et accélérer le mouvement de sa pensée. Marie Jean Hérault de Séchelles, Théorie de l'ambition, Codicille politique et pratique d'un jeune habitant d'Épône
  • J'ai assez vécu pour voir que différence engendre haine. Henri Beyle, dit Stendhal, Le Rouge et le Noir
  • Il y a peu de différence entre un homme et un autre, mais c'est cette différence qui est tout. De William James
  • La différence entre l'extrême droite et la droite, c'est la différence entre une arrière-pensée et une pensée. De Laurent Fabius
  • Les hommes et les femmes sont persuadés de leur différence, quand comprendront-ils que ce sont simplement les individus qui sont différents. De Sébastien Fauvel
  • Les hommes ne sont pas très différents à propos des choses qu’ils considèrent comme mauvaises ; mais ils ont d’énormes différences d’opinion sur ce que l’on peut excuser. De Gilbert Keith Chesterton / Illustrated London News - 23 Octobre 1909
  • Au dire de Freud, un peu de différence mène au racisme. Mais, beaucoup de différences en éloignent irrémédiablement. De Roland Barthes / Fragments d’un discours amoureux
  • Les citadins ne diffèrent guère des villageois. Ils adorent tous les ragots, à cette différence près que les derniers en consomment des timbales pleines tandis que les premiers les sirotent dans des dés à coudre. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et les yeux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. De Amélie Nothomb / Métaphysique des tubes
  • L'intelligence se trouve dans la capacité à reconnaître les similitudes parmi différentes choses, et les différences entre des choses similaires. De Madame de Staël / De l'Allemagne, 1813
  • Laurent Ruquier évoque sa nouvelle émission : cette grande différence avec ONPC Gala.fr, Laurent Ruquier évoque sa nouvelle émission : cette grande différence avec ONPC - Gala
  • Je dois avouer que cette question des différences entre les gens m’intéresse depuis longtemps. C’est d’ailleurs ce qui explique que je sois à travailler sur un nouveau livre qui portera justement sur cette question et qui paraîtra à l’automne. RDS.ca, Chronique de Sylvain Guimond : la puissance de la différence  | RDS.ca
  • Quoi de mieux pour ce faire, et pour impliquer pleinement le public, que d’ajouter un obstacle à ce retour très attendu ? Hannah Gadsby, experte de la montée en tension, commence donc par dérouler, en un prélude hilarant, le plan détaillé de son spectacle. Au menu : de l’humour d’observation, autour des différences de vocabulaire entre l’anglais américain et l’anglais australien - moins accessible à un téléspectateur français ; une histoire d’anatomie dont le décor est celui du parc canin où elle promène son chien Douglas ; un mauvais diagnostic chez un gynécologue ; un hameçon tendu aux haters qui dépensent beaucoup d’énergie à la dénigrer sur les réseaux sociaux ; une rapide leçon sur la représentation des femmes dans les peintures de la Renaissance italienne ; la révélation de son autisme de « haut niveau » ; le démontage de l’argumentaire des antivaccins ; et une blague sur l’humoriste Louis C.K. Le Monde.fr, « Douglas  » : Hannah Gadsby, humoriste de la différence

Images d'illustration du mot « différence »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « différence »

Langue Traduction
Anglais difference
Espagnol diferencia
Italien differenza
Allemand unterschied
Chinois 区别
Arabe فرق
Portugais diferença
Russe разница
Japonais
Basque aldea
Corse differenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « différence »

Source : synonymes de différence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « différence »

Partager