Accord : définition de accord


Accord : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ACCORD, subst. masc.

Union, harmonie.
A.− [Parfois avec un compl. introd. par de pour préciser la nature de l'accord ou par sur pour préciser ce sur quoi porte l'accord] Union établie avec ou entre des personnes.
1. L'accord consiste en une conformité des pensées, des sentiments, des volontés :
1. L'unanimisme des concepts repose sur ce double présupposé optimiste et intellectualiste que l'accord verbal entraîne forcément l'accord des pensées, rendant presque toutes les discussions inutiles; que l'accord des pensées détermine ipso facto celui des volontés. V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 184.
a) Entre plusieurs communautés :
2. ... au contraire, dans l'état moderne, et surtout dans celui de l'Europe, de grandes nations ayant contracté l'alliance d'un même langage, il s'est établi de vastes communautés d'opinions; les esprits se sont rapprochés, les cœurs se sont étendus; il y a eu accord de pensées, unité d'action : ... C.-F. de Volney, Les Ruines,1791, p. 106.
3. ... j'étois ici, il y a vingt ans, lors des premiers établissemens qui furent faits sur les bords fertiles de cette rivière, et au milieu de la grande nation Mohawk; jamais, depuis l'origine des colonies, il n'avoit existé entre les deux peuples un rapprochement, un accord, ni des liaisons aussi intimes, et qui eussent duré aussi longtemps. Les premiers respectoient scrupuleusement les terres qu'ils avoient vendues; d'un autre côté, les loix coloniales avoient mis les leurs à l'abri de toute invasion. J. de Crèvecoeur, Voyage dans la Haute Pensylvanie et dans l'État de New-York,t. 1, 1801, p. 4.
b) Entre les membres d'une même communauté :
4. À M. de Staël. 2 juillet 1791. (Elle lui demande des précisions sur le rappel des officiers suédois; elle se persuade qu'il n'a rien fait sans consulter le roi.) ... le contraire serait bien imprudent, car il est possible que, voyant l'accord et l'union qui règne dans toute la France, il y veuille laisser son ambassadeur... G. de Staël, Lettres de jeunesse,t. 1, 1791, p. 453-454.
5. L'unité parfaite et profonde de mon foyer, cet accord absolu de deux âmes en une, est bien propre à fortifier en moi la base religieuse. Deux âmes harmonisées, c'est déjà une cité. C'est déjà un monde. L'accord trouvé une fois, c'est le même d'ici aux étoiles, le même pour toute la voie lactée. J. Michelet, Journal,mars 1851, p. 154.
6. Quand la famille vit sur elle-même comme une plante, sans le bon air des amis, des coopérateurs et des indifférents, il y naît un fanatisme qui n'a point d'égal; c'est une fureur d'admirer et ensemble de blâmer. On ne permet point la dissidence parce que l'on espère trop l'accord. Alain, Propos,1924, p. 626.
7. « D'abord, ce n'est pas le capitalisme, ça : c'est le machinisme; ne confondons pas... et puis, laisse-moi te dire que tu me parais dramatiser singulièrement la réalité! En fait, je ne crois pas du tout qu'il y ait, entre l'ouvrier et l'ingénieur, des cloisons si étanches. Il y a même, le plus souvent, une sorte de liaison, d'accord, de collaboration, entre eux. »... R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 155.
c) Entre des personnes privées prises isolément :
8. C'est dans le sentiment d'un accord, non d'une rivalité qu'est le bonheur, et quand bien même toutes les forces de la nature, l'une contre toutes autres, chacune lutterait, il m'est impossible de ne pas concevoir une unité supérieure présidant à cette lutte même, initiale de toute division, où chaque âme peut se réfugier pour son bien-être. A. Gide, Journal,1897, p. 89.
9. Mais oui, je veux torturer mon cœur de tout l'irréparable de votre faire-part de mariage, de toute votre « débâcle nuptiale » − mais ne pas en rester là pour mon compte. Je suis là pour saisir les accords, les affinités, les dissonants déchirements. Pas pour prendre une place dans l'orchestre. Alain-Fournier, J. Rivière, Correspondance,lettre de A.-F. à J. R., déc. 1906, p. 387-388.
10. Il peut arriver qu'un accord momentané se fasse... entre deux individus qui conviennent de s'unir dans la lutte contre les agents destructeurs du monde, et c'est ce qu'on appelle l'amitié ou l'amour suivant les cas; ... F. Le Dantec, Savoir! Considération sur la méthode scientifique, la guerre et la morale,1917, p. 66.
11. Il les enviait, bouche bée, ne répondant pas à Hester Wayne, ne l'entendant même pas, se disant que s'il pouvait prétendre à un bonheur où Mmed'Orgel jouât un rôle, ce serait dans l'accord d'Anne et de Mahaut, et non dans leur mésentente. R. Radiguet, Le Bal du comte d'Orgel,1923, p. 45.
12. Ne soyons pas modestes. Dieu de nous a voulu faire un couple. Connais-tu femme et homme aussi nettement élus dans l'accord et dans l'harmonie? J. Giraudoux, Sodome et Gomorrhe,1943, I, 3, p. 72.
2. DR. et lang. commune. Accord consistant en une entente, à portée souvent juridique, réglant un différend entre États ou Communautés ou entre particuliers.
a) (Accord) Entre États ou Communautés :
13. L'Europe leur semblait inerte. Ils croyaient que nulle manœuvre diplomatique n'aboutirait jamais à la mettre en mouvement. À part les clauses purement commerciales, tout ce qu'ils signaient et contresignaient à tour de bras, sous le titre pompeux d'accords, d'alliances, d'ententes et d'amitiés, signifiait pour eux un avantage de parade, un sacrifice de façade; ils n'y voyaient que des exercices de protocole où chaque nation étalait, comme ils croyaient devoir le faire au nom de la France, le souci de briller pour tenir son rang. Ch. Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. 93.
14. Il en résulte, en premier lieu, que le gouvernement britannique reconnaît que le mandat de la France est intact, que le mandat est exercé par la France libre et que le mandat ne pourrait être modifié ou supprimé sans négociations et accord de la France libre avec le conseil de la société des nations et le gouvernement des États-Unis. Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,L'Appel, 1954, p. 559.
b) (Accord) Entre les membres d'une communauté :
15. N'avez-vous jamais réfléchi à l'importance que les hommes ont toujours attachée aux repas pris en commun? La table, dit un ancien proverbe grec, est l'entremetteuse de l'amitié. Point de traités, point d'accords, point de fêtes, point de cérémonies d'aucune espèce, même lugubres, sans repas. J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg,t. 2, 1821, p. 234.
c) (Accord) Entre personnes privées prises isolément
Spéc., vx. [Au plur.] Convention avant un mariage établie entre les familles ou entre les futurs époux :
16. J'ai appris de lui-même, dans ma dernière visite, qu'il se préparait à marier l'aînée de ses filles, la belle et modeste Amélie : il m'a présenté son gendre futur, jeune officier distingué parmi les braves, et qui promet d'illustrer un nom déjà célèbre dans nos fastes militaires. Les accords étaient faits, les jeunes gens s'aimaient avec adoration; le contrat, garant de l'union la plus tendre, devait se passer le lendemain, et en ma qualité d'ami des deux familles j'étais invité à m'y trouver. V. de Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 100.
17. Fernand ouvrit la bouche pour répondre; mais la voix expira dans sa gorge, et il ne put articuler un seul mot. − Aujourd'hui les accords, demain ou après-demain les fiançailles... Diable! Vous êtes bien pressé, capitaine. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846. p. 35.
P. ext., vx, région. Fiançailles. Synon. accordailles :
18. Votre résolution est bien prise, vous n'en changerez pas d'ici à demain? (Elle lui tend la main; il l'embrasse sur les deux joues.) Ne rougissez pas. C'est ainsi que les accords se font dans mon village. On embrasse sa fiancée sur la joue droite d'abord en disant : voilà pour M. le Maire; sur la joue gauche ensuite en disant : voilà pour M. le Curé. H. Becque, Les Corbeaux,1882, IV, 8, p. 239.
3. ADMIN. Accord consistant en une approbation donnée à (la demande d') une pers. :
19. À l'occasion d'un traitement spécial, vous devez auparavant, sauf cas d'urgence, demander l'accord de votre Caisse. Guide de l'assuré social, F.N.O.S.S.,1955, p. 4.
B.− Syntagmes :
1. Loc. nom.
a) [Accord est le 1erélément du syntagme] Accord (à l') amiable, de gré à gré. Accord conclu après négociation directe entre les parties :
20. Je ne mérite aucun reproche, je n'en supporterai aucun, monsieur. Que cela soit dit une fois pour toutes : c'est une convention entre nous, un simple accord, de gré à gré! G. Bernanos, L'Imposture,1927, p. 518.
Accord de principe. Accord général qui ne comporte pas encore les détails d'application :
21. Disraëli lui avait confié son désir et Lord George ayant jugé en effet souhaitable que l'un des chefs du parti agricole fût lui-même un gentilhomme campagnard, avait offert de prêter avec ses frères l'énorme somme. L'accord de principe étant fait, Isaac Disraëli avait acheté Hughenden pour son fils. A. Maurois, La Vie de Disraëli,1923, p. 193.
b) [Accord est le 2eélément du syntagme] Plan, projet d'accord; terrain d'accord, etc. :
22. J'ai renoncé à mener Auguste. Vous le reviendrez voir. Ainsi j'occuperai fort peu d'espace, mais il me faudrait une manière de donner à dîner comme à Paris, c'est-à-dire d'être indépendante, soit en m'associant si vous vivez réunis, soit en vous recevant chez moi si vous vivez séparés. Je vous prie de me présenter sur tout cela un plan d'accord avec mes projets d'économie, mais surtout conforme à ce qui plaît à vous, car là comme ailleurs il vous sera facile de comprendre que je n'ai ni un autre but ni une autre idée. G. de Staël, Lettres inédites à Louis de Narbonne,t. 2, 1792, p. 27.
23. ... les entretiens ont été du plus vif intérêt, non pas à cause des résultats auxquels on a abouti, mais précisément par l'acquis psychologique considérable né du fait que l'on ne parvenait pas à aboutir à des résultats, et qu'à la fin de la décade, pour donner satisfaction à monsieur Desjardins, nous avons dû boucler tant bien que mal et trouver un vague terrain d'accord. Ch. Du Bos, Journal,1922, p. 165.
Cf. aussi inf. Mus., accord parfait (au fig.).
2. Loc. adv. ou prép. D'un commun accord; d'accord, en accord avec qqn :
24. − Dans ces conditions, mon pauvre enfant, il n'est pas raisonnable de s'étonner... de se scandaliser... de certaines imperfections... Allez! Allez! Elles m'apparaissent comme à vous... ce sont des ombres... de petites ombres... nous ne les verrons plus dans le rayonnement de l'œuvre achevée... amenée à son point de perfection... l'église et la société moderne enfin d'accord... réconciliées... G. Bernanos, L'Imposture,1927, p. 422.
25. Nous avons jugé qu'il est temps, pour la France, de mettre, d'accord avec vous, un terme au régime du mandat, de traiter avec vous des conditions dans lesquelles doivent être assurées vos pleines et entières souveraineté et indépendance et fixés les termes d'une alliance, de part et d'autre la plus sincère et la plus désirée. Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,L'Appel, 1954, p. 460.
Familier :
a) P. ell. de la loc. Je suis d'accord (avec ce que vous affirmez ou proposez). Cf. inf. 3 a, notamment dans une réplique à l'intérieur d'un dialogue (réel ou fictif).D'accord :
26. Une colombe avoit son nid Tout auprès du nid d'une pie. Cela s'appelle avoir mauvaise compagnie. D'accord; mais de ce point pour l'heure il ne s'agit. Au logis de la tourterelle Ce n'étoit qu'amour et bonheur; Dans l'autre nid toujours querelle, Œufs cassés, tapage et rumeur. J.-P.-C. de Florian, Fables,La Pie et la colombe, 1792, p. 87.
b) En fr. parlé, très fam. Synon. de oui, en réponse à une question.
Arg. D'acc. :
27. − Je vais voir Des Cigales cet après-midi. Toujours entendu? Quarante francs la page? − D'acc. il en donne long? − Sais pas. − Faites pour le mieux. À propos, j'ai bien les poèmes de la mère Cuzdasne mais pas les pélauds. R. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 66.
3. Loc. verbales formées avec la loc. d'accord
a) Être d'accord (avec), etc. :
28. − À sa place, j'aurais plutôt mis « quelqu'un ». Il dit quelque chose. Mais ça n'a pas d'importance. À part ça, je suis d'accord, ça me va. Ça me botte, je marche. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Nuit de la Saint-Jean, 1935, p. 39.
Vx. Être de tous bons accords :
29. On dit d'un homme qu'il est de tous bons accords, pour dire qu'il est d'une humeur aisée, et qu'il consent à tout ce que les autres veulent. J.-F. Rolland, Dict. du mauvais langage,1813, p. 3.
Sembler d'accord :
30. Omer tira le pli de son gilet et l'offrit sur le flanc de son chapeau. Le père Ronsin prit le papier, le transmit à son servant, et dit : − puisque nous semblons d'accord, votre demande sera soigneusement examinée, monsieur. P. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 425.
Se trouver d'accord avec :
31. Il m'a pris la main au même instant et m'a conduit vers le comte, qui m'a embrassé de fort bonne grâce, et m'a dit : vous avez pu voir que je suis toujours porté à être de l'avis de mon frère, mais jamais je n'ai eu autant de plaisir à me trouver d'accord avec lui. G. Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1878.
Demeurer d'accord :
32. Non, je lui exposai mes vues à son égard : elles étaient fondées sur l'attachement le plus sincère, et sur le désir le plus ardent de lui être utile. Elle en fut frappée : même en se rendant aux raisons que je lui exposais, son âme restait froide, quoique son esprit parût convaincu. Nous demeurâmes d'accord de la conduite à tenir ensemble, sans qu'elle eût changé une seule de ses dispositions à l'égard de mon rival : je le vis; non, je ne fus pas aveugle au point de ne pas le voir, et j'eus la faiblesse de ne pouvoir prendre assez de ressentiment pour me dégager; ... N.-E. Restif de La Bretonne, Monsieur Nicolas,1796, p. 153.
b) Tomber, mettre d'accord :
33. J'ai répondu de vous, je tiendrai ma parole : Forlis, de l'amitié commence ici le rôle. L'esprit nous divisa, le cœur nous met d'accord. Versac va partager ou changer votre sort; J'aurois trop à rougir si d'une ame commune J'abandonnois l'ami que trahit la fortune! Restez, ces murs et moi pourront vous protéger. J.-L. Laya, L'Ami des loix,1793, IV, 6 p. 91.
34. − N'importe, conclut M. Béguin, Rougon a tort de ne pas se marier... ça asseoit un homme. Alors, tous trois tombèrent d'accord sur la femme qu'il faudrait à Rougon : une femme d'un certain âge, trente-cinq ans au moins, riche, et qui tînt sa maison sur un pied de haute honnêteté. É. Zola, Son excellence Eugène Rougon,1876, p. 22.
c) Penser d'accord, travailler d'accord :
35. Le boulangisme y fut inouï. Ils avaient trouvé, ces dépaysés, le moyen de penser d'accord. En Lorraine, ma dernière circonscription, le servage, le plus dur servage ne fut aboli qu'en 1789. M. Barrès, Mes cahiers,t. 1, janv.-sept. 1896, p. 60.
36. M. le préfet Worms-Clavelin avait su transformer les loges maçonniques du département en bureaux investis de la désignation préalable des candidats aux emplois publics, aux fonctions électives et aux faveurs gouvernementales. Exerçant ainsi des attributions larges et précises, les loges, tant opportunistes que radicales, se réunissaient, se confondaient dans une action commune et travaillaient d'accord la matière républicaine. A. France, L'Orme du Mail,1897, p. 107.
Rem. 1. Dans l'emploi A 1, accord est souvent en assoc. (paradigm.) avec des mots appartenant au même champ synon. (affinité, amitié, amour, fraternité, harmonie, liaison, etc.) ou antinomique (contrastes, dissidence, mésentente, rivalité, etc.). 2. Dans l'emploi A 2, les mots les plus fréquemment rencontrés sont : alliance, convention, négociation, traité, etc.
C.− Union ou convenance existant ou réalisée avec ou entre des choses.
1. Lang. commune
a) (Union ou convenance) Entre des aspects de la pers. ou du comportement humain :
37. (...) une vive et juste compassion succèderoit à la haine qu'elle inspire, et les ennemis de la révolution en feroient une héroïne. Je trouvai ces réflexions parfaitement justes, et j'admirai cet heureux accord de la politique et de la vertu, mais qui n'existe que pour les grandes âmes et les esprits supérieurs. Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 3, 1795, p. 15.
38. VII. La société est mieux ordonnée, à mesure que la constitution y est plus en harmonie avec l'administration, et le pouvoir législatif avec la fonction exécutrice : ainsi l'homme est plus vertueux, à mesure qu'il y a plus d'accord et d'harmonie entre sa raison et ses actions. L.-G.-A. de Bonald, Législation primitive,t. 2, 1802, p. 35.
39. Même le critère behavioriste d'adaptation ou la fonction du réel de P. Janet sont des aspects authentiques de ce qui nous a paru être le critère même de l'homme : à savoir le règne du volontaire sur l'involontaire, conçu comme un accord et une conciliation du vouloir et du corps. P. Ricœur, Philosophie de la volonté,1949, p. 403.
b) (Union ou convenance) Entre des choses ou des mouvements :
40. ... le ciel était comme velouté, et d'accord avec les rayons tranquilles d'une belle lune. Stendhal, Rome, Naples et Florence,t. 1, 1817, p. 54.
41. ... les danseurs répètent à l'infini les mêmes mouvements à peine équarris, compacts, obstinés ... jusqu'à l'instant où un soubresaut spasmodique vient modifier cet accord plastique... [il s'agit du « Sacre du Printemps »]. A. Levinson, La Danse au théâtre,1924, p. 54.
c) (Union ou convenance) Entre l'homme et les choses :
42. Si Paganini, qui faisait raconter son âme par les cordes de son violon, avait passé trois jours sans étudier, il aurait perdu, avec son expression, le registre de son instrument : il désignait ainsi le mariage existant entre le bois, l'archet, les cordes et lui; cet accord dissous, il serait soudain devenu un violoniste ordinaire. H. de Balzac, La Cousine Bette,1847, p. 201.
43. Il y a chez un poète un sens tout spécial de la construction, de la proportion, de ce que j'appellerai l'accord créateur qui n'a pas d'analogue dans la science proprement dite et qui aurait naturellement son emploi dans les spéculations de cet ordre cosmogonique. P. Claudel, A. Gide, Correspondance,lettre de P. C. à A. G., 1899-1926, p. 48.
2. Emplois techn.
a) GRAMM. Phénomène d'harmonie phonique et/ou graphique visant à assurer, au niveau du discours, la « conservation de l'information » (a), et secondairement, la cohésion du syntagme (b), de la phrase (c) ou de deux ou plusieurs énoncés successifs (d) : a) les emplettes qu'avec mon amie qui m'accompagnait j'ai faites ce matin au marché (le morph. -es articulé sur le part. passé rappelle que l'information porte sur les emplettes); b) les fleurs vertes (les morph. les, -s, -es soulignent la cohésion du syntagme nom.); c) les arbustes grandissent (les morph. les, -s, -ent soulignent la cohésion entre le syntagme nom. et le syntagme verbal); d) j'ai vu nos amis; ils sortaient de leur maison (les morph. -s, -s, -s, -ent soulignent la cohésion entre les 2 phrases).
Syntaxe d'accord. Ensemble des règles qui régissent l'accord grammatical.
44. ... convenance d'après laquelle deux ou plusieurs mots qui se rapportent à un seul et même objet prennent, autant qu'il est possible, les mêmes formes accidentelles. Accord est opposé à régime; il exprime le rapport d'identité, quand celui-ci exprime le rapport de différence. Littré.
45. Le conformisme grammatical comprend, outre l'Accord proprement dit par lequel le genre et le nombre de l'adjectif varient en fonction du genre et du nombre du substantif auquel ils servent de déterminant ou de prédicat, tous les procédés à l'aide desquels les signes sont obligés de varier catégoriellement les uns en fonction des autres dans le discours. (p. 54). À notre avis, le français spontané tend à faire mécaniquement l'accord avec l'élément qui précède. Ex. : Leur puissant génie d'observation les amenèrent à... (p. 56). Frei1929, p. 54, 56.
46. Saisissons ici des pensées simples, des pensées immédiates, essentielles et comme primaires qu'on ne saurait trop répéter, de la façon que les maîtres d'école font les quatre règles et l'accord des participes. P. Nizan, Les Chiens de garde,1932, p. 22.
47. Il n'avait sûrement pas songé à cette publication. Et puis il faudrait (on avait déjà commencé, au crayon) corriger quelques erreurs de syntaxe ou de construction ou d'accords. V. Larbaud, Journal,janv. 1934, p. 277.
48. Accord. Expression grammaticale, caractérisée par une variation de forme, d'un rapport établi entre des appartenants syntaxiques tels que sujet-verbe, substantif-épithète, etc., dont l'un apparaît comme déterminé par rapport à un autre dit déterminant. Mar. Lex.1951, p. 15.
49. L'accord [est] ad sensum (kata synesis) quand la forme grammaticale du mot à accorder est déterminée par le sens et non par la forme grammaticale de son appartenant... (une foule de gens étaient venus). Mar. Lex.1951p. 16.
50. Le phénomène essentiel dans la structuration de l'énoncé sera (...) le système de redondances par lequel s'exprime la tendance à l'optimisation de la communication. (p. 9). La redondance permet la conservation de l'information, que les « bruits » peuvent supprimer (...). Mais ce rôle évident n'est pas le seul; la redondance fonctionne aussi comme facteur de cohésion syntagmatique (...). Certes [la redondance de marque] n'est pas nécessaire pour assurer la cohésion et donc la validité de la combinaison syntagmatique, mais elle est un facteur supplémentaire, qui, dans certains cas, peut jouer un rôle de suppléance. (p. 26). Dub.Gramm.1965, p. 9, 26.
Rem. 1. L'accord se traduit par la présence ou par l'absence (cf. les nuages blancs/le nuage blanc) de marques spécifiques phon. ou graph., mises en série. 2. Les marques de l'accord relèvent des catégories gramm. du nombre, du genre et de la pers. Elles affectent les mots dits variables*. 3. L'accord est plus contraignant dans la lang. écrite que dans la lang. parlée qui bénéficie de l'apport d'inform. fourni par la situation l'intonation, la mélodie, le rythme... Pour une même séquence, le nombre de marques d'accord est au moins égal et presque toujours supérieur dans la lang. écrite.
b) MUSIQUE
Émission simultanée d'au moins trois sons selon un type classé en harmonie :
51. Il ne revint pas de sa surprise quand il sut que c'était moi qui avais fait une brochure sur Haydn. Il approuvait assez le livre, trop métaphysique, disait-il; mais que j'eusse pu l'écrire, mais que j'en fusse l'auteur, moi incapable de frapper un accord de septième diminuée sur un piano, voilà ce qui lui faisait ouvrir de grands yeux. Stendhal, Souvenirs d'égotisme,1832, p. 95-96.
52. Les combinaisons successives de sons se désignant par le nom de mélodie; les combinaisons simultanées, par celui d'harmonie en général, et par celui d'accords en particulier. F.-J. Fétis, Traité d'harmonie,1849, p. 1.
53. Il reprit ce second morceau, qui est si mélodieux et si tendre. Un chant de notes cristallines serpente au-dessus des accords, disparaît, revient, et développe ses enroulements onduleux, comme un ruisseau dans une prairie. H. Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 323.
54. Les artistes, revêtus de costumes de l'époque des dynasties éteintes, poussaient des hurlements surprenants, inimaginables, avec des voix de chats de gouttières; − l'orchestre, composé de gongs et de guitares, faisait entendre des sons extravagants, des accords inouïs. P. Loti, Le Mariage de Loti,1882, p. 211.
55. Dans l'attente des femmes honnêtes, il y avait une impatience envieuse de voir cette fille qui échappait au mépris et à la curiosité. Un accord dissonant et wagnérien où les cuivres beuglèrent avec stridence, coupa net les conversations. J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 211.
56. Mais, à la seconde descente de l'orchestre, sans les voix, une brusque modulation se produit, qui, d'un coup de baguette magique, nous transporte dans un monde différent. L'accord de dominante ne se résout pas en sa tonique si bémol, mais en la mineur. R. Rolland, Beethoven,t. 2, 1903, p. 362.
Accord parfait (formé de trois notes : tonique, médiante, dominante) :
57. Imaginons un accord parfait, constitué de trois notes qui sont chacune, outre un son fondamental relativement pur, caractérisées par des formes et des couleurs bizarres : l'un de ces sons est une pulsation, l'autre une série d'attaques fluctuantes, le troisième est un « éolien » qui ne semble provenir de l'ébranlement d'aucun corps sonore. P. Schaeffer, À la recherche d'une musique concrète,1952, p. 194.
Au fig. :
58. « Allons, dit-il brusquement, montez; dans cinq minutes nous allons être chez vous. Et je vous dirai un bonsoir qui coupera court et pour jamais à nos relations. C'est mieux, puisque nous devons nous quitter pour toujours, que nous le fassions comme en musique, sur un accord parfait. »... M. Proust, À la recherche du temps perdu,Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 563.
Plaquer un accord. Produire un accord avec une simultanéité parfaite. Anton. arpéger un accord :
59. Quand l'orgue plaquait ses premiers accords, quand cette mélodie de plain-chant commençait, la maîtrise n'avait plus qu'à se croiser les bras et à se taire. J.-K. Huysmans, En route,1895, p. 154.
Rapport exact, suivant le diapason, entre les sons d'un même instrument :
60. Si le clavecin était dérangé, sans connaître ni le mécanisme ni la tablature, elle remettait des cordes, elle recollait des touches, elle rétablissait l'accord. Elle osait tout et réussissait à tout. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 245.
61. Accord (des instruments)... Le terme accord ... est également usité pour désigner l'action de donner aux sons des instruments de musique le degré exact de hauteur qu'ils doivent avoir afin d'obtenir un état de justesse absolue. Rougnon1935, p. 211.
ou entre plusieurs instruments mis au même diapason :
62. Le moment venu, madame Lorris donna le la sur son piano... Édouard, après avoir essayé de prendre l'accord ... démonta sa flûte... O. Feuillet, Un Mariage dans le monde,1875, p. 4.
c) Autres domaines
POÉSIE, p. anal. avec la mus. :
63. En vain on répète le même chant dans sa langue, c'est un autre instrument; il a donc un autre son et un autre toucher, d'autres modulations, d'autres accords, dont il faut se servir pour rendre l'harmonie étrangère, la naturaliser; mais une chose y manque toujours, l'union intime de la pensée d'un homme avec sa langue maternelle. A. de Vigny, Lettre à Lord*** sur la soirée du 24 octobre 1829, 1829, p. 278.
64. Les « correspondances » ont été souvent étudiées trop empiriquement, comme des faits de la sensibilité. Or, les claviers sensibles ne coïncident guère d'un rêveur à un autre. Le benjoin, en dehors de la joie d'oreille qu'il offre à tout lecteur, n'est pas donné à tout le monde. Mais, dès les premiers accords du sonnet Correspondances, l'action synthétique de l'âme lyrique est à l'œuvre. G. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 176.
PEINT., id. :
65. Véronèse fut-il jamais plus féerique? Fit-on jamais chanter une toile de plus capricieuses mélodies? Un plus prodigieux accord de tons nouveaux, inconnus, délicats, charmants? Nous en appelons à la bonne foi de quiconque connaît son vieux Louvre; − qu'on cite un tableau de grand coloriste, où la couleur ait autant d'esprit que dans celui de M. Delacroix. Ch. Baudelaire, Salon de 1845,1845, p. 14.
66. On dirait que cette peinture, comme les sorciers et les magnétiseurs, projette sa pensée à distance. Ce singulier phénomène tient à la puissance du coloriste, à l'accord parfait des tons et à l'harmonie (préétablie dans le cerveau du peintre) entre la couleur et le sujet... etc. : »... R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 207.
RADIOÉLECTRICITÉ :
67. La réception [radioélectrique] sur antenne exige un réglage exact, à l'aide des appareils d'accord... E. Coustet, La T.S.F. pratique, télégraphie, téléphonie,1924, p. 71.
Prononc. − 1. Forme phon. : [akɔ:ʀ]. Enq. : /ako2 ʀ/. 2. Homon. : accore, accort, achores, acore.
Étymol. ET HIST. − 1. Apr. 1160 « pacte scellé par un serment » (Wace, Rou, éd. Andresen, II, 2539 : Que ieo partir m'en puisse sanz pariure aparant; ja mais a sun acort n'en iere en mun viuant); 2. id. « conformité, harmonie de sentiments (entre des pers.) », syntagme d'un acort (ibid., II, 429 : Tuit furent d'un acort e d'une volenté); apr. 1160 syntagme d'accord (Id., ibid., II, 291 ds T.-L. : seient si bien d'acort Que l'uns ne faille a l'altre pur vie ne pur mort); 1538 « union, harmonie (entre des choses) » (R. Estienne, Dict. françois-lat., éd. 1539 : Accord de sons et de choses différentes, Symphonia, Harmonia), d'où divers emplois : a) 1341 mus. « harmonie de sons émis simultanément » (Mir. de N. D. par pers., 30, 1409, éd. Paris et Robert, ds Cohn, Arch. St. n. Spr., 140, p. 93 : Ce rondel ci, qui bon me semble, Disons, il est de bons accors); id. « rapport exact entre divers sons » (ibid., 17, 1809 : Ensemble d'un assentement Nous fault d'un motet le recort Chanter : bon fol, a nostre accort Tost vous mettez); b) 1677 peint. « harmonie des couleurs » (Roger de Piles, 2econversation, p. 292 ds Brunot t. 6 1966, p. 708, n. 7 : Ainsi toutes les couleurs... doivent s'accorder et convenir, pour ainsi dire, en une couleur... Cet accord se fait de deux façons); c) 1350 « fiançailles » (B. de Seb., II, 789 ds Gdf. Compl. : Car j'ai mainte fois oy dire et conter Qu'a noeches et acorpz, pour raison affermer, Doivent li saige gent leurz bons amis mander); d) 1690, mar., « étais », par confusion avec accore, voir Jal 1848 (Fur. s.v. : Accords ou étais en termes de Marine, sont de grandes pièces de bois dont on se sert pour soutenir le navire que l'on construit, tant qu'il est sur le chantier); e) 1690 gramm. (Fur. s.v. accorder : accorder se dit aussi, en parlant du régime, de l'accord que les parties d'oraison doivent avoir ensemble). Dév. de accorder*. L'a. fr. connaissait 2 synon. : accorde et accordance.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 5 191. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 5 486, b) 4 699; xxes. : a) 6 311, b) 11 082.
BBG. − Aquist. 1966. − Banque 1963. − Bar 1960. − Barr. 1967. − Baudhuin 1968. − Bénac 1956. − Bouillet 1859. − Candé 1961. − Cham. 1969. − Criqui 1967. − Dagn. 1965. − Électron. 1963-64. − Foulq.-St-Jean 1962. − Le Français à la dérive. Impropriétés. Déf. Lang. fr. 1969, no50, p. 33. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Goblot 1920. − Hanse 1949. − Jal 1848. − Lacr. 1963. − Le breton 1960. − Le Clère 1960. − Littré-Robin 1865. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Math. 1967. − Piéron 1963. − Privat-Foc. 1870. − Réau-Rond. 1951. − Romeuf t. 1 1956. − Rougnon 1935. − Sc. 1962. − Schöne (M.). Notes sur d'accord. In : [Mélanges Dauzat (A.)]. Paris, 1951, pp. 279-283. − Spr. 1967. − Springh. 1962. − Suavet 1963. − Ténot 1967. − Thomas 1956. − Uv.-Chapman 1956. − Vachek 1960.

Accord : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

accord \a.kɔʁ\ masculin

  1. Union entre plusieurs personnes, causée par la conformité de volontés, de sentiments, d’idées.
    • […] ; nous travaillâmes désormais ensemble, avec un accord et une communauté de jugement qu'il est rare de trouver entre deux hommes. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Ils ont toujours vécu en complet accord, dans un accord parfait.
    • Mettre des gens d’accord.
    • Ils sont d’accord.
    • Ils en sont convenus d’un commun accord.
    • Ils en sont tombés d’accord.
  2. Concordance.
    • Celui qui consulte les différentes flores françaises constate rapidement que l’accord est loin d'être général sur le nom scientifique attribué à telle espèce. — (Philippe Jauzein, Flore des champs cultivés, Éditions Quae, 2011, page 26)
  3. (Relations internationales) Convention que l’on fait pour terminer un différend.
    • Le Quai d’Orsay n'avait oublié qu'une chose : de notifier l’accord franco-britannique aux puissances signataires de la Convention de Madrid. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 144)
    • Depuis des mois on savait parfaitement à Paris que la dénonciation par Hitler des accords de Locarno et la remilitarisation de la Rhénanie pouvaient survenir d'un moment à l'autre. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, page 162)
    • En décembre dernier, la perspective d'un accord semblait s'éloigner, mais le Vatican a marqué une très ferme volonté d'aboutir. Dès mardi, quelques vaticanistes affirmaient que l’accord était acquis. — (Bernadette Sauvaget, Les catholiques intégristes en odeur de sainteté au Vatican, dans Libération (journal) du 20 avril 2012, page 16)
  4. Approbation d’une demande, consentement.
    • J’ai d’abord donné mon accord à cet ordre d’arrêt, tout en soulignant que je restais dans l’attente d’une décision du Führer. — (Alfred Rosenberg, Journal : 1934-1944, 2015)
  5. (Figuré) Convenance, juste rapport de plusieurs choses ensemble.
    • Il y a un merveilleux accord entre toutes les parties de l’univers, entre les parties du corps humain.
    • Il n’y a point d’accord entre vos actions et les principes que vous professez.
  6. Ensemble avec lequel deux ou plusieurs personnes exécutent certains mouvements.
    • Il y a beaucoup d’accord, il n’y a point d’accord dans leurs mouvements.
    • Vous ne ramez point d’accord.
  7. (Arts) Exprime le bon effet qui résulte de l’harmonie des couleurs et de celle des lumières et des ombres.
    • Il y a un bel accord dans ce tableau.
    • Ce tableau manque d’accord.
    • De l’accord des détails naît l’harmonie de l’ensemble.
  8. (Musique) Combinaison d'au moins trois notes simultanées.
    • Deux escaliers, sous un maigre lumignon, plongent aussitôt vers un sous-sol d'où la musique sonore et nasillarde de l'accordéon monte avec des accords de banjo. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Ajoutons à cela une panoplie consternante de neuvièmes, de quintes et de treizièmes diminuées, d’accords de passage ou de substitution, et on aura une idée de l’écrasement auquel étaient voués les musiciens non initiés. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 41)
    • Accord parfait.
    • Il y a de beaux accords dans ce morceau de musique.
    • Les accords dissonants font un bon effet quand ils sont bien préparés et bien sauvés.
  9. État d’un instrument de musique dont les cordes sont montées juste au ton où elles doivent être.
    • Ce violon est d’accord, n’est pas d’accord.
    • Cette harpe ne tient pas l’accord : les cordes de cette harpe ne demeurent pas au ton où on les a mises.
  10. (Grammaire) Rapport des mots entre eux, exprimé par le genre et le nombre, et aussi par le cas dans certaines langues.
    • Pas question de féminiser les dénominations professionnelles. […]. Pendant quelques années encore, on peut écrire sans rire que «le ministre est enceinte», c’est ce qu’on appelle une syllepse, le sens l’emportant sur l’accord grammatical. — (Claire Devarrieux, Faites entrer la préfète, dans Libération n°11658 du 22 novembre 2018, page 27 (2e colonne))
  11. (Audiovisuel) (Acoustique) Réglage destiné à produire ou à capter des signaux électriques ou acoustiques de fréquences déterminées.
  12. (Électronique) Synonyme de syntonisation.

Nom commun 2

  1. (Vieilli) Étai soutenant un bateau en construction.
    • Accords , ou étais en termes de Marine, sont de grandes pièces de bois dont on se sert pour soutenir le navire que l’on construit. — (Dictionaire universel, cont. généralement tous les mots François, volume 3, 1690)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Accord : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCORD. n. m.
Union entre plusieurs personnes, causée par la conformité de volontés, de sentiments, d'idées. Ils ont toujours vécu en complet accord, dans un accord parfait. L'accord qui régnait entre eux. Il s'emploie en ce sens avec la préposition De. Mettre des gens d'accord. Ils sont d'accord. Ils en sont convenus d'un commun accord. Ils en sont tombés d'accord. J'en demeure d'accord. Par ellipse on dit absolument D'accord, J'y consens, j'en conviens. Il signifie aussi Convention que l'on fait pour terminer un différend. Faire un accord. Passer un accord. Je me tiens à l'accord qui a été fait. Il se dit au pluriel pour signifier les Conventions préliminaires d'un mariage. On a terminé, signé les accords. Il signifie figurément Convenance, juste rapport de plusieurs choses ensemble. Il y a un merveilleux accord entre toutes les parties de l'univers, entre les parties du corps humain. Il faut de l'accord entre les gestes et les paroles. L'accord des voix et des instruments. Il n'y a point d'accord entre vos actions et les principes que vous professez. Il se dit particulièrement de l'Ensemble avec lequel deux ou plusieurs personnes exécutent certains mouvements. Il y a beaucoup d'accord, il n'y a point d'accord dans leurs mouvements. Vous ne ramez point d'accord. Il exprime, en termes de Peinture, le Bon effet qui résulte de l'harmonie des couleurs et de celle des lumières et des ombres. Il y a un bel accord dans ce tableau. Ce tableau manque d'accord. Il se dit également en parlant de Toutes les œuvres d'art. De l'accord des détails naît l'harmonie de l'ensemble.

ACCORD, en termes de Musique, signifie Union de plusieurs sons entendus à la fois et formant harmonie. Bel accord. Accord parfait. Accords consonants. Accords dissonants. Il y a de beaux accords dans ce morceau de musique. Frapper un accord. Les accords dissonants font un bon effet quand ils sont bien préparés et bien sauvés. Fig., Les accords de la lyre. De doux accords. De sublimes accords, etc. Il se dit aussi de l'État d'un instrument de musique dont les cordes sont montées juste au ton où elles doivent être. Ce violon est d'accord, n'est pas d'accord. Cette harpe ne tient pas l'accord, Les cordes de cette harpe ne demeurent pas au ton où on les a mises.

ACCORD, en termes de Grammaire, se dit du Rapport des mots entre eux, exprimé par le genre et le nombre, et aussi par le cas dans certaines langues. L'accord de l'adjectif avec le nom. L'accord du verbe avec son sujet au nominatif.

Accord : définition du Littré (1872-1877)

ACCORD (a-kor ; le d ne se lie pas : un accord harmonieux, a-ko-r harmonieux. L's du pluriel ne se lie pas davantage : des accords harmonieux, des a-ko-r harmonieux. Cependant, d'après une autre prononciation, l's se lie : des a-kor-zharmonieux) s. m.
  • 1Réunion des cœurs ou des esprits sur un même point, assentiment. L'accord des sentiments et des volontés. Le bon accord entre parents. Ces frères passèrent leur vie dans un parfait accord. Comme par un accord général.
  • 2Être d'accord, s'entendre, être du même avis. Les moins sévères lois en ce point sont d'accord, Corneille, Hor. V, 3. Ils sont parfaitement d'accord entre eux, Fénelon, Tél. VI. Quoiqu'ils parussent n'être jamais d'accord en rien, Fénelon, Tél. XII. Quand deux personnes qui pensent sont d'accord sans s'être donné le mot, il y a beaucoup à parier qu'elles ont raison, Voltaire, Lettre à d'Alembert. Je devrais bien plutôt d'accord avec les dieux…, Voltaire, Œd. V, 2. Je ne suis pas si bien d'accord avec vous du jugement que vous faites de nos deux poëtes, Voiture, L. 187.
  • 3Être d'accord de, consentir à. Quels que soient ses mépris, peignez-vous bien sa mort, Madame, et votre cœur n'en sera pas d'accord, Corneille, Perth. II, 1. Toute votre justice en est-elle d'accord ? Corneille, Cid. V, 8.
  • 4Être d'accord, confesser, reconnaître. Le roi même est d'accord de cette vérité, Corneille, Cid, IV, 2. César est généreux, j'en veux être d'accord, Corneille, M. de Pomp. V, I. Qu'aux pressantes clartés de ce que je puis être, Lui-même soit d'accord du sang qui m'a fait naître, Molière, Amph. III, 5. Vaillant, j'en suis d'accord, mais vain, fourbe, flatteur, Rotrou, Venc. I, 1. Autant qu'il est d'accord de vous avoir aimée, Molière, Amph. II, 6.
  • 5Être d'accord, être conclu, arrangé. Je vais appeler mon père pour lui dire que tout est d'accord, Molière, Le Mar. forcé, 16. Mon affaire est d'accord, Corneille, Ment. III, 1.

    Voltaire condamne cette expression, prétendant qu'elle ne se dit que des personnes ; mais on dit : Tout est d'accord, et cela justifie Corneille.

  • 6Être d'accord, s'accorder avec, être concordant. La forme du corps et le tempérament sont d'accord avec la nature, Buffon, le Chat.
  • 7Tomber d'accord, s'accorder, consentir à, reconnaître. Si son père et le mien ne tombent point d'accord, Corneille, Ment. V, 4. Ces cœurs en sa faveur tombent soudain d'accord, Corneille, Théod. IV, 4. J'en ai fait tomber d'accord ma mère, Sévigné, 247. Je tombe d'accord que c'est un bœuf, Hamilton, Gramm. 7.

    Marg. Buffet, dans ses Observ. p. 32 (en 1668), prétend que : Il est tombé d'accord de cette affaire, est une locution vicieuse, et qu'il faut dire : Il est demeuré d'accord. Il est certain qu'elle est bizarre et peu facile à expliquer. Tomber d'accord, c'est comme si on disait tomber du même avis ; et il faut prendre tomber dans le sens de cette phrase-ci : Cela tomba parfaitement pour lui. Les puristes du XVIIe siècle ne voulaient pas recevoir cette locution qui alors n'était pas fort ancienne, mais qui, on le voit, était employée par Corneille. L'usage l'a confirmée. Pourtant demeurer d'accord n'est sujet à aucune objection.

  • 8Demeurer d'accord, avouer, reconnaître. Il faut demeurer d'accord que ce terme était familier aux spirituels, Bossuet, Or, 6. Pour demeurer d'accord de sa capacité, Molière, Méd. m. lui, I, 5. On doit demeurer d'accord que les Français ont quelque chose en eux de poli, de galant, que n'ont point les autres nations, Molière, Sic. 14. Je demeure d'accord que je trouve bien mieux mon compte avec l'un qu'avec l'autre, Molière, Pr. d'El. II, 2e interm. Une grâce dont il faut que vous demeuriez d'accord, Molière, Les Préc. 5. J'en demeure d'accord, Corneille, Ex. d'Hor. Il demeure d'accord de tout, Sévigné, 44. Il ne pouvait demeurer d'accord de ce que le fils d'Ulysse lui disait, Fénelon, Tél. XXIII.
  • 9D'accord, loc. adv. j'en conviens, j'y consens. Eh bien ! d'accord, j'ai commis une faute.
  • 10Mettre d'accord, accorder. J'y veux mettre d'accord l'amour et la nature, être père et mari dans cette conjoncture, Corneille, Nic. IV, 3. Le feu, l'air et le temps, les enfers et le sort, Pour nous faire périr, se sont tous mis d'accord, Mairet, M. d'Asdrub. I, 3. Mettez-nous d'accord, monsieur, Molière, Festin de pierre, II, 5. Aussi n'est-ce que par là que je vous veux mettre d'accord, Molière, ib. Dites-moi donc, seigneur, ce qu'en jugent vos yeux, S'ils laissent votre cœur d'accord de vos promesses, Corneille, Agés. II, 2.
  • 11Convention, accommodement. L'accord conclu entre la France et l'Allemagne. Il fait un tel effort Que, la ville aux abois, on lui parle d'accord, Corneille, Rod. I, 6. Il voudrait qu'un accord, avantageux ou non, L'affranchît d'un emploi qui ternit ce grand nom, Corneille, Sert. I, 2. Conclure un accord, Corneille, ib. III, 2. Argatiphontidas ne va point aux accords [à l'arrangement des affaires d'honneur], Molière, Amph. III, 8. Les vainqueurs firent divers accords et divers partages, Bossuet, Hist. III, 7. Tout accord entre le mensonge et la vérité se fait toujours aux dépens de la vérité même, Massillon, Car. Passion.
  • 12Accords, au plur. convention préliminaire d'un mariage. On a signé les accords. Ô belles fleurs sans fruits ! accords sans hyménée ! Rotrou, Antig. V, 1.
  • 13Union, association. Et nouons entre nous de si parfaits accords Que nous n'ayons qu'un cœur et qu'une âme en deux corps, Rotrou, Bél. I, 6. L'orgueil s'assortit mal avec le mauvais sort ; Et tous deux, insolents, font un mauvais accord, Rotrou, Antig. IV, 3. Le ciel n'a point encor, par de si doux accords, Uni tant de vertus aux grâces d'un beau corps, Corneille, M. de Pomp. III, 3. J'épouse une princesse en qui les doux accords Des grâces de l'esprit avec celles du corps Forment le plus brillant et plus noble assemblage, Corneille, Suréna, II, 1. … je vois en vous les accords Des grâces de l'esprit et des beautés du corps, Corneille, D. Sanche, II, 7.
  • 14Convenance, juste rapport, ensemble. Il y a un merveilleux accord entre les parties du corps humain. L'accord entre la nature d'un pays et ses productions vivantes. Ces bateliers ne rament pas d'accord.
  • 15Union de plusieurs sons entendus à la fois et formant harmonie. Accord parfait. Accords consonants, dissonants.
  • 16État d'un instrument dont les cordes sont montées juste au ton où elles doivent être. Mettre un violon, un piano d'accord. Ce piano ne tient pas l'accord.
  • 17Chants, vers, poésies, surtout poésie lyrique. Comme autrefois David par ses accords touchants Calmait d'un roi jaloux la sauvage tristesse, Racine, Esth. III, 3. Lévites, de vos sons prêtez-moi les accords, Racine, Athal. III, 7. Achitoas les interrompait de temps en temps par les doux accords de sa voix et de sa lyre, dignes d'être entendus à la table des dieux, Fénelon, Tél. VIII. L'on entendait les tendres accords d'une voix avec une lyre, Fénelon, ib. XVII. Oui, j'irai sur les tourelles Former des accords plaintifs, Béranger, Pet. Ois.
  • 18 En termes de peinture, bon effet résultant de l'harmonie des couleurs, des lumières, des ombres. Il y a un bel accord dans ce tableau. On y voit [à Palmyre] une espèce d'arbre dont le feuillage échevelé et les fruits en cristaux forment avec les débris pendants de beaux accords de tristesse, Chateaubriand, Gén. III, 5, 4.
  • 19 Terme de grammaire, convenance d'après laquelle deux ou plusieurs mots qui se rapportent à un seul et même objet prennent, autant qu'il est possible, les mêmes formes accidentelles. Accord est opposé à régime ; il exprime le rapport d'identité, quand celui-ci exprime le rapport de différence.

    PROVERBE

    Être de tous bons accords, être d'une humeur aisée et consentir à ce que les autres veulent.

HISTORIQUE

XIe s. Se ceste accorde me voulez otrier, Ch. de Rol. 32.

XIIe s. L'apostolies i a sovent ses briefs tramis As conciles qu'il unt de l'acorde entre els pris, Th. le mart. 104.

XIIIe s. Et bien tesmoigne li livres apertement que plus de la moitié de l'ost estoient en leur accort, Villehardouin, 58. Par l'accort et par la volonté aus autres, Villehardouin, 16. Dist Ysengrin : N'en parlez pas ; Je voil qu'on m'arde en-es-lepas [aussitôt], Quand je à lui prendrai acorde, Ren. 14723. Li acors des amis fu tix [tel] qu'il marierent le [la] demoiselle de l'aage de dix ans, Beaumanoir, XV, 29. Li quix [lequel] acors doit estre fes [fait] en le [la] presence du seigneur, Beaumanoir, XV, 81. Le Temple et l'Ospital lui respondirent d'un acort, que il estoit bon que l'en essayast à prenre la cité, Joinville, 275. Il prisrent un commun acort qui fu tel…, Joinville, 203.

XIVe s. Et est verité que presque tous sont d'un accord et confessent que ce est quant au nom, Oresme, Eth. 4.

XVe s. Il s'en decouvrit bien secretement à aucuns chevaliers de Picardie, qui tous furent de son accord, car la prise de Calais leur touchoit trop malement, Froissart, I, I, 326. S'ils sont d'accord de rendre le chastel, je ne le debattrai jà ; et s'ils sont d'accord du tenir, quel fin que j'en doive prendre, j'en atendrai l'aventure avecques eux, Froissart, II, III, 8. Et eust le dit roi Robert vu volontiers qu'on eust les dessus dits rois mis à accord et à fin de leur guerre, Froissart, I, I, 123. Les douze pers et barons de France s'assemblerent à Paris et donnerent le royaume d'un commun accord à messire Philippe de Valois, Froissart, I, I, 49.

XVIe s. … qui en accords plus divins qu'angeliques Alloient chantant à l'envy maints beaux vers, Marot, III, 305. Bientost après, allans d'accord tous quatre, Par les preaux toujours herbus s'esbattre, Marot, III, 308. D'un commun accord, Calvin, Inst. 959. L. Marcius sema des entrejects d'accord, Montaigne, I, 23. Venir à accord, Montaigne, I, 25. Traité d'accord, Montaigne, I, 25. L'ephore ne s'esmoie pas si la musique en vault mieux, ou si les accords en sont mieulx remplis, Montaigne, I, 121. Ce seroit un meslange de trop mauvais accord [les harangues et la joie], Montaigne, I, 121. Cette narration d'Aristote n'a non plus d'accord avecques nos terres neuves [l'Amérique], Montaigne, II, 233.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Accord : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCORD, s. m. en Droit, soit en matiere civile, soit en matiere criminelle, signifie un accommodement entre les parties contestantes, au moyen de ce que l’une des deux parties fait des offres que l’autre accepte. Ainsi l’on dit, les parties sont d’accord, pour dire qu’elles sont accommodées. V. Transaction.

Accords au plur. est synonyme à accordailles. Voyez ce dernier. (H)

Accord, en Peinture, se dit de l’harmonie qui regne dans la lumiere & les couleurs d’un tableau. On dit un tableau d’un bel accord. Il faudroit un peu diminuer cette lumiere pour l’accorder avec cette autre ; éteindre la vivacité de la couleur de cette draperie, de ce ciel, qui ne se distingue pas de telle ou telle partie, &c. (R)

Accord, en Musique, est l’union de deux ou plusieurs sons entendus à la fois, formant ensemble une harmonie réguliere.

L’harmonie naturelle produite par la résonance d’un corps sonore, est composée de trois sons différens, sans compter leurs octaves, lesquels forment entr’eux l’accord le plus agréable & le plus parfait que l’on puisse entendre, d’où on l’appelle par excellence accord parfait. Ainsi, pour rendre l’harmonie complete, il faut que l’accord soit composé de trois sons ; aussi les Musiciens trouvent-ils dans le trio la perfection harmonique, soit parce qu’ils y employent les accords en entier ; soit parce que dans les occasions où ils ne les employent pas en entier, ils ont du moins l’art de faire croire le contraire à l’oreille, en lui présentant les sons principaux des accords : comme dans les consonans, la tierce avec l’octave sous-entendant la quinte, la sixte avec l’octave sous-entendant la tierce, &c & dans les dissonans, la septieme avec la tierce sous-entendant la quinte, de même la neuvieme, &c… dans la grande sixte, la sixte avec la quinte sous-entendant la tierce, la quarte avec la seconde sous-entendant la sixte, &c. Cependant l’octave du son principal produisant de nouveaux rapports & de nouvelles consonances par les complémens des intervalles, (V. Complément.) on ajoûte ordinairement cette octave pour avoir l’ensemble de toutes les consonances dans un même accord. De plus, l’addition de la dissonance (Voyez Dissonance) produisant un quatrieme son ajoûté à l’accord parfait, c’est une nécessité, si l’on veut remplir l’accord, d’avoir une quatrieme partie pour exprimer cette dissonance. Ainsi quand on veut faire entendre l’harmonie complete, ce ne peut être que par le moyen de quatre parties réunies ensemble.

On divise les accords en parfaits & imparfaits. L’accord parfait est celui dont nous venons de parler, qui est composé du son fondamental au grave, de sa tierce, de sa quinte, & de son octave ; & en général on appelle quelquefois parfait tout accord, même dissonant, dont le fondamental est au grave. Les accords imparfaits sont ceux où regne la sixte au lieu de la quinte, & en général tous ceux où le son grave n’est pas le fondamental. Ces dénominations qui ont été données avant qu’on connût la basse fondamentale, sont fort mal appliquées. Celles d’accords directs, ou renversés, sont beaucoup plus convenables dans le même sens. V. Renversement.

Les accords se distinguent encore en consonans & dissonans. Les accords consonans sont l’accord parfait & ses dérivés ; tout autre accord est dissonant.


Table de tous les Accords reçûs dans l’Harmonie.[1]
ACCORDS FONDAMENTAUX.
Accord parfait & ses dérivés.
Encyclopedie1-78-accord1.PNG

Cet accord constitue le ton, & ne se fait que sur la tonique. Sa tierce peut être majeure ou mineure, & c’est ce qui constitue le mode.


Accord sensible ou dominant, & ses dérivés.
Encyclopedie1-78-accord2.PNG

Aucun des sons de cet accord ne peut s’altérer.


Accord de septieme, & ses dérivés.
Encyclopedie1-78-accord3.PNG

La tierce, la quinte & la septieme de cet accord peuvent s’altérer.


Accord de septieme diminuée, & ses dérivés.
Encyclopedie1-78-accord4.PNG

Aucun des sons de cet accord ne peut s’altérer.


Accord de sixte ajoûtée, & ses dérivés.
Encyclopedie1-78-accord5.PNG

Je joins ici partout le mot ajoûté, pour distinguer cet accord & ses renversés des productions semblables de l’accord de septieme.


Accord de sixte superflue.
Encyclopedie1-78-accord6.PNG

Cet accord ne se renverse point, & aucun de ses sons ne peut s’altérer. Ce n’est proprement qu’un accord de petite sixte majeure, diésée par accident.


ACCORDS PAR SUPPOSITION.
(Voyez Supposition.)
Accord de neuvieme & ses dérivés.
Encyclopedie1-78-accord7.PNG

C’est un accord de septieme, auquel on ajoûte un cinquieme son d’une tierce au-dessous du fondamental.

On en retranche ordinairement la septieme, c’est-à-dire la quinte du son fondamental, qui est ici la note mi ; & dans cet état l’accord de neuvieme peut se renverser, en retranchant encore de l’accompagnement

l’octave de la note qu’on porte à la basse.
Accord de quinte superflue.
Encyclopedie-1-p79-Accord8.png

C’est l’accord dominant d’un ton mineur, au-dessous duquel on fait entendre la médiante ; ainsi c’est un véritable accord de neuvieme : mais il ne se renverse point, à cause de la quarte diminuée que donneroit avec la note sensible le son supposé porté à l’aigu, laquelle quarte est un intervalle banni de l’harmonie.

Accord de onzieme ou quarte.
Encyclopedie-1-p79-Accord9.png

C’est un accord de septieme, au-dessous duquel on ajoûte un cinquieme son à la quinte du fondamental. On ne frappe gueres cet accord plein à cause de sa dureté, & pour le renverser on en retranche la neuvieme & la septieme.

Accord de septieme superflue.
Encyclopedie-1-p79-Accord10.png

C’est l’accord dominant sous lequel la basse fait la tonique.

Accord de septieme superflue & sixte mineure.
Encyclopedie-1-p79-Accord11.png

C’est l’accord de septieme diminuée, sous lequel la basse fait la tonique.

Ces deux derniers accords ne se renversent point, parce que la note sensible & la tonique s’entendroient ensemble dans les parties supérieures, ce qui ne peut se tolérer.

Nous parlerons aux mots Harmonie, Basse fondamentale, Modulation, Composition, Dissonance, de la maniere d’employer tous ces accords pour en former une harmonie réguliere. Nous ajoûterons seulement ici les observations suivantes.

1. C’est une grande erreur de penser que le choix des divers renversemens d’un même accord soit indifférent pour l’harmonie ou pour l’expression ; il n’y a pas un de ces renversemens qui n’ait son caractere propre. Tout le monde sent l’opposition qui se trouve entre la douceur de la fausse quinte & l’aigreur du triton ; & cependant l’un de ces intervalles est renversé de l’autre : il en est de même de la septieme diminuée & de la seconde superflue, de la seconde ordinaire, & de la septieme. Qui ne sait combien la quinte est plus sonore que la quarte ? L’accord de grande sixte & celui de sixte mineure sont deux faces du même accord : mais de combien l’une n’est-elle pas plus harmonieuse que l’autre ? L’accord de petite sixte majeure au contraire n’est-il pas plus brillant que celui de fausse quinte ? & pour ne parler que du plus simple de tous les accords, considérez la majesté de l’accord parfait, la douceur de la sixte, & la fadeur de la sixte quarte, tous accords composés des mêmes sons. En général les intervalles superflus, les dièses dans le haut, sont propres par leur dureté à exprimer l’emportement & la colere ; au contraire les bémols, les intervalles diminués, forment une harmonie plaintive qui attendrit le cœur. C’est une multitude d’observations semblables, lorsqu’on sait s’en prévaloir, qui rend un Musicien intelligent, maître des dispositions de ceux qui l’écoutent.

2. Le choix des intervalles n’est gueres moins important que celui des accords, pour la place où l’on veut les employer. C’est par exemple, dans le bas qu’il faut placer les quintes & les octaves ; dans le haut, les tierces & les sixtes : transposez cet ordre, vous gâterez l’harmonie en laissant les mêmes accords.

3. Enfin on rend encore les accords plus harmonieux, en les rapprochant dans de petits intervalles plus convenables à la capacité de l’oreille ; c’est ce qu’on appelle resserrer l’harmonie, & ce que si peu de Musiciens savent pratiquer dans la composition de leurs chœurs, où souvent l’on entend des parties si éloignées les unes des autres, qu’elles semblent n’avoir plus de rapport entr’elles. (S)

Accord de l’orgue. Ce mot a deux significations ; premierement, il signifie la même chose que partition. Voyez Partition. Secondement, il signifie l’accord respectif de tous les jeux. C’est dans ce sens qu’il est pris dans cet article.

La partition est le fondement de l’accord : elle se fait sur le prestant qui tient le milieu entre tous les jeux de l’orgue. Quant au grave & à l’aigu, pour bien accorder, il est nécessaire d’être doüé d’une oreille extrèmement fine, ce qui s’appelle parmi les facteurs & les gens de l’art, avoir de l’oreille ; c’est un don de la nature qu’un Maître ne sauroit communiquer.

Après que la partition est faite sur le prestant (ou sur la flûte, s’il n’y a point de prestant à l’orgue) on accorde à l’octave en-dessous le bourdon de quatre piés bouché. Ensuite on accorde le huitieme pié ouvert à l’unisson du bourdon de quatre piés bouché, & à l’octave au-dessous du prestant ; on accorde ensuite la montre de seize piés à l’octave en-dessous du huitieme pié ouvert, du quatrieme pié bouché, & à la double octave en-dessous du prestant : on accorde ensuite le bourdon de seize piés à l’unisson de la montre de 16 piés, & à l’octave en-dessous du huitieme pié ouvert, du quatrieme pié bouché, & à la double octave en-dessous du prestant. Voyez la table du rapport des jeux, fig. 67, Planche d’orgue.

On accorde ensuite le grand cornet composé de cinq tuyaux sur le prestant seul. Il faut remarquer que le grand cornet n’a que deux octaves, & que des cinq tuyaux qui le composent, il n’y a que le dessus de flûte qui s’accorde à l’unisson des tailles & des dessus du prestant ; que les autres tuyaux, le dessus de bourdon, le dessus de nazard, le dessus de quarte nazard, & le dessus de tierce, s’accordent à l’unisson des jeux dont ils portent le nom. On accorde ensuite le cornet de récit & le cornet d’écho sur le prestant, comme on a accordé le grand cornet. On accorde ensuite la flûte sur le prestant seul, à l’unisson de laquelle elle doit être. Ensuite on accorde la double tierce à la tierce au-dessus du prestant, & sur tous les fonds de l’orgue. Ce qu’on appelle les fonds de l’orgue, sont tous les jeux de mutation plus graves que le prestant ; comme qui diroit les basses de l’orgue, dont le prestant tient le milieu, y ayant autant d’octaves dans l’étendue de l’orgue au-dessus & au-dessous des quatre dont le prestant est composé. On accorde ensuite le nazard sur les fonds & à la quinte au-dessus du prestant. Le gros nazard s’accorde aussi sur les fonds à l’octave au-dessous du nazard & à la quarte au-dessous du prestant. On accorde ensuite ensuite la quarte de nazard sur les fonds & avec la double tierce, & le nazard : ce jeu doit sonner l’octave du prestant. On accorde ensuite la tierce sur les fonds & la double tierce, dont elle doit sonner l’octave, & sur le nazard & la quarte nazard. Ensuite on accorde le larigot sur les fonds accompagnés de la double tierce du nazard, dont il doit sonner l’octave de la quarte nazard, de la tierce. On accorde ensuite la doublette sur tous les fonds : elle doit sonner l’octave au-dessus du prestant. Sur la doublette & les fonds on accorde les deux parties du plein jeu, la fourniture & la cimbale, dont on bouche les tuyaux des rangs que l’on n’accorde pas avec des plumes d’oie ou de pigeon, afin de les empêcher de parler, & de mieux entendre l’accord de ceux qu’on laisse libres. Ensuite quand un rang est accordé, on accorde le rang suivant, dont on ôte les plumes que l’on remet dans le rang accordé, s’il est nécessaire. Voyez Fourniture & Cimbale.

La pédale de quarte s’accorde sur les fonds & à l’unisson des basses du prestant.

La pédale de huit ou flûte s’accorde aussi sur les fonds & à l’unisson du huitieme pié ouvert, ou à l’octave au-dessous du prestant.

Lorsque tous les jeux de mutation sont accordés, on accorde les jeux d’anches, à commencer par la trompette que l’on accorde à l’octave au-dessous du prestant seul. Sur la trompette on accorde la cromorne à l’unisson, à l’octave au-dessous de la trompette. On accorde la bombarde à l’octave au-dessus de la même trompette ; on accorde le clairon qui sonne l’unisson du prestant. La voix humaine qui sonne l’unisson de la trompette s’accorde à l’octave au-dessous du prestant seul, & la voix angélique à l’unisson du même prestant. La trompette de récit qui n’a que deux octaves, sonne l’unisson des dessus de la trompette, dont elle ne differe qu’en ce qu’elle a le son plus net.

Les pédales des jeux d’anches s’accordent, savoir, celle de clairon à l’unisson des basses du clairon ; s’il y a ravalement au clavier de pédale, le ravalement descend dans le huitieme pié à l’unisson de la trompette.

La pédale de trompette sonne l’unisson des basses de la trompette ; le ravalement descend dans le seizieme pié à l’unisson de la bombarde.

La pédale de bombarde s’accorde à l’octave au-dessous des basses de la trompette, par conséquent elle sonne le seizieme pié ; s’il y a ravalement, il descend dans le trente-deuxieme pié. Voyez la table du rapport des jeux, Fig. 67. & pour le mélange des jeux, l’article Jeux, & pour leur construction, leurs articles particuliers.

On accorde tous les jeux de mutation avec les accordoirs représentés, Fig. 49. Planche d’orgue. dont on coëffe les tuyaux ouverts ou à cheminée, pour diminuer l’orifice du tuyau & le faire baisser de ton ; on enfonce au contraire les accordoirs dans les tuyaux, ce qui élargit leur ouverture quand on veut les faire hausser de ton. Dans un orgue bien accordé, la partition de chaque jeu doit être semblable à celle du prestant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « accord »

Étymologie de accord - Littré

Accorder ; bourguig. écor ; provenç. accort ; anc. catal. acord ; espagn. acuerdo ; ital. accordo. Dans l'ancien français on disait accord, s. m. et accorde, s. f.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de accord - Wiktionnaire

(Nom commun 1) (XVIIe siècle) Déverbal de accorder.
(Nom commun 2) (1690) Par confusion avec accore.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accord »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accord akɔr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « accord »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accord »

  • Seules les couleurs de la CGT étaient visibles, ce jeudi. Le syndicat majoritaire à la clinique de la Côte d’Opale, à Saint-Martin-Boulogne, a reconduit seul le mouvement social, ce jeudi. FO a signé un accord avec la direction. La Voix du Nord, Grève à la clinique de la Côte d’Opale : un accord signé avec FO, la CGT continue la grève
  • Débutée en 2015, l'aventure parisienne de Layvin Kurzawa ne va finalement pas s'arrêter au 30 juin 2020 comme son contrat actuel l'a longtemps laissé supposer. Selon les informations de RMC Sport, le latéral gauche français de 27 ans a trouvé un accord de principe pour prolonger son contrat avec le PSG. Ce ne sera pas une simple prolongation jusqu'à la fin de la saison en cours comme certains de ses coéquipiers mais bien un bail de quatre ans supplémentaires. CulturePSG, Club : Kurzawa a trouvé un accord avec le PSG pour prolonger son contrat (RMC) | CulturePSG
  • Roundup : Bayer-Monsanto trouve un accord à 10 milliards de dollars Libération.fr, Roundup : Bayer-Monsanto trouve un accord à 10 milliards de dollars - Libération
  • L’Union Bordeaux-Bègles a trouvé un accord sur la baisse des salaires : moins 20 % pour tous ceux supérieurs à 5 000 euros brut.   SudOuest.fr, UBB : accord sur une baisse des salaires de 20 %
  • PARIS, 25 juin (Reuters) - La France est "optimiste" concernant la conclusion d'un accord entre les vingt-sept pays de l'Union européenne en juillet concernant le plan de relance, a indiqué jeudi une source à l'Elysée à quelques jours d'une rencontre entre Emmanuel Macron et Angela Merkel. Investir, Paris "optimiste" sur un accord sur le plan de relance en juillet, Actualité des marchés - Investir-Les Echos Bourse
  • La compagnie aérienne allemande Lufthansa et le syndicat des personnels navigant UFO se sont mis d'accord mercredi sur un accord permettant 500 millions d'euros d'économies à un groupe en grave difficulté. Challenges, Lufthansa: accord direction-syndicat sur 500 millions d'euros d'économies - Challenges
  • La France et les Pays-Bas sont proches d'un accord sur la contribution néerlandaise au plan de soutien à Air France-KLM, en vertu duquel le gouvernement néerlandais débloquera une aide de près de 4 milliards d'euros à KLM, a-t-on appris jeudi de trois sources au fait du dossier. , Air France KLM : Accord imminent sur l'aide des Pays-Bas à KLM | Zone bourse
  • Hors Covid, les accords de performance collective étaient déjà prisés par les employeurs en quête de modération salariale. Ils sont désormais présentés comme des remparts contre les licenciements massifs, mais sans réelle garantie de maintien de l’emploi. Alternatives Economiques, L’accord de performance collective, machine à baisser les salaires | Alternatives Economiques
  • Le groupe Bayer a signé un accord à 9 milliards d’euros pour en finir avec les poursuites judiciaires contre l’herbicide vedette de sa filiale Monsanto, le Roundup. Une épée de Damoclès en moins sur la commercialisation de ce produit controversé, alors que l’entreprise continue de défendre son utilisation. La Croix, Bayer : avec l’accord sur le Roundup, les affaires peuvent continuer pour le glyphosate
  • La vérité est l'accord entre l'intelligence et les choses. De Saint Thomas d’Aquin
  • J'ai tendance à donner raison à ceux avec qui je suis d'accord. De Guy Bedos
  • Les experts auront beau se mettrent tous d’accord, il peuvent se tromper. De Bertrand Russell
  • La parole, les mots, la langue sont fixés par une convention et un accord humains. De David Hume
  • Je n’ai jamais rien appris d’une personne qui était d’accord avec moi. De Dudley Field Malone
  • On a peur seulement quand on n’est pas d’accord avec soi-même. De Luis Fernandez
  • Le bonheur c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles. De Gandhi
  • Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente. De Georges Brassens
  • On n'est pas d'accord avec la vie tant qu'on n'est pas d'accord avec la mort. De Alexandre Vialatte
  • Non, les artistes ne sont pas inutiles. Tenez, quand deux pays n’ont pas réussi à signer un accord militaire ou un accord financier, ils signent un accord culturel. De André Birabeau
  • Quand les critiques ne sont pas d'accord entre eux, l'artiste est en accord avec lui-même. De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray
  • Travailler, d'accord, encore faut-il avoir le temps... De Jacques Dutronc / Pensées et répliques
  • Rendre l'âme ? D'accord, mais à qui ? De Serge Gainsbourg
  • Consensus universel : l'accord des "on". De Raymond Queneau
  • Mauvais accord vaut mieux que bon procès. De Proverbe français
  • Je me suis mis d'accord avec moi-même, ce qui est bien la plus grande victoire que nous puissions remporter sur l'impossible. Eugène Fromentin, Dominique

Images d'illustration du mot « accord »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accord »

Langue Traduction
Portugais acordo
Allemand abkommen
Italien accordo
Espagnol acuerdo
Anglais agreement
Source : Google Translate API

Synonymes de « accord »

Source : synonymes de accord sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accord »



mots du mois

Mots similaires