La langue française

Identité

Sommaire

  • Définitions du mot identité
  • Étymologie de « identité »
  • Phonétique de « identité »
  • Citations contenant le mot « identité »
  • Traductions du mot « identité »
  • Synonymes de « identité »
  • Antonymes de « identité »

Définitions du mot « identité »

Trésor de la Langue Française informatisé

IDENTITÉ, subst. fém.

A. − [Correspond à identique A] Caractère de deux ou plusieurs êtres identiques (identité qualitative, spécifique ou abstraite). Synon. accord, coïncidence, communauté, similitude.Identité de nature, de raisons (Ac. 1935). Identité de vue; montrer l'identité de. Identité d'éléments, diversité infinie dans la combinaison de ces éléments, c'est la loi invariable qui préside à toutes choses dans l'univers (Sand, Hist. vie, t. 1, 1855, p. 371).Nous nous proposons donc d'affirmer une identité, que les faits nous obligent d'établir, entre le sentiment et la pensée (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 89) :
1. La proscription de l'idée nette se traduit encore, chez le littérateur moderne, par la volonté d'échapper à l'identité des choses avec elles-mêmes; échappement qu'il demande au rêve, non plus cette fois en tant que les choses y prennent des contours imprécis, mais en tant qu'elles y sont à la fois elles-mêmes et d'autres choses qu'elles. Benda, Fr. byz.,1945, p. 28.
P. ext. Accord intime. Synon. harmonie.Harmonie et identité de l'humanité et de l'homme (P. Leroux, Humanité, t. 1, 1840, p. 247).Des signes qui non seulement prouvent une identité originelle entre la nature et notre esprit, mais encore annoncent les âges futurs où les rapports entre l'homme et le monde pourront être plus parfaits qu'ils ne sont (Béguin, Âme romant.,1939, p. 331).
B. − [Correspond à identique B] Caractère de ce qui, sous des dénominations ou des aspects divers, ne fait qu'un ou ne représente qu'une seule et même réalité (identité numérique, concrète). Synon. consubstantialité, unité.Relation, rapport d'identité. Des doutes sur l'identité de l'écriture de Dreyfus avec celle du bordereau (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 138).En lisant dans la Bible l'identité de l'essence et de l'existence en Dieu, les philosophes chrétiens ne pouvaient pas ne pas voir que l'existence n'est identique à l'essence en rien d'autre que Dieu (Gilson, Espr. philos. médiév.,1931, p. 70) :
2. L'auteur des hymnes attribués à Orphée désigne de la manière la plus précise, les rapports ou plutôt l'identité d'Hercule avec le soleil. En effet, il appelle Hercule « le Dieu générateur du temps... » Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 108.
C. − [Correspond à identique C] Caractère de ce qui demeure identique ou égal à soi-même dans le temps (identité personnelle). Synon. permanence.Vieil océan, tu es le symbole de l'identité : toujours égal à toi-même. Tu ne varies pas d'une manière essentielle (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 137).Le ruisseau garde son identité dans la diversité de sa forme. Il peut devenir lac ou torrent. La personnalité persiste dans le flux de la matière (Carrel, L'Homme,1935, p. 227) :
3. Kant lui-même, avec tout le personnalisme qui s'inspire de sa doctrine, ne sera que l'héritier de la tradition chrétienne, lorsqu'il verra dans la personne l'identité d'une substance pensante, qui reste la même sous tous les actes qu'elle exerce, et que son unité même prédestine à l'immortalité. Gilson, Espr. philos. médiév.,1931, p. 210.
Spécialement
1. PSYCHOL. ,,Conscience de la persistance du moi`` (DG). Perte de son identité, de l'identité du moi. Il s'opère des changements continuels en nous (...) et néanmoins nous avons toujours le sentiment de notre identité. Qu'est-ce donc qui atteste cette identité, si ce n'est le moi toujours le même (Staël, Allemagne, t. 4, 1810, p. 173).L'identité et l'unité du moi étant impliquée dans son existence dès le premier acte de mémoire (Cousin, Hist. philos. xviiies., 1829, p. 433).L'amour est une question d'identité. Qui aime a perdu son identité. Quel « autre » a pu me désobséder de « moi »? (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 80).
2. DR. Ensemble des traits ou caractéristiques qui, au regard de l'état civil, permettent de reconnaître une personne et d'établir son individualité au regard de la loi. Constater, vérifier l'identité de qqn; attester, justifier (de) son identité; preuves de l'identité d'un inculpé; carte (nationale) d'identité; papier, photo, plaque d'identité; interrogatoire, vérification d'identité. On n'a trouvé sur lui aucun papier qui permette d'établir son identité (Gide, Caves Vatican,1914, p. 839).Un chien de campagne, sans race, sans collier, sans pièce d'identité (Giraudoux, Bella,1926, p. 153).On m'a encore fait décliner mon identité (Camus, Étranger,1942, p. 1185) :
4. Si je télégraphiais (...), ce n'était pas qu'il me restât des doutes sur l'identité de la personne, et que la jeune fille vue et celle dont il m'avait parlé fussent encore distinctes pour moi. Je ne doutais pas qu'elles n'en fissent qu'une seule. Proust, Fug.,1922, p. 565.
Identité judiciaire. Service de la police judiciaire qui détient les fiches anthropométriques des personnes arrêtées. Les fiches de l'identité judiciaire semblent ne devoir rien révéler non plus de certain (Bernanos, Crime,1935, p. 796).
D. −
1. LOG. ,,Relation (...) qu'ont entre eux deux termes identiques`` (Lalande 1968).
Principe d'identité. Principe selon lequel une chose ne peut être elle-même et son contraire. Le sophisme de Diodore Kronos, c'est d'appliquer au futur soi-disant nécessaire le principe d'identité (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 202).
2. MATH. ,,Égalité entre deux quantités connues ou égalité entre des quantités inconnues, qui reste valable quelles que soient les valeurs prises par celles-ci`` (Uv.-Chapman 1956). Identité remarquable.
Prononc. et Orth. : [idɑ ̃tite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Début xives. « ce qui fait qu'une chose, une personne est la même qu'une autre, qu'il n'existe aucune différence entre elles » (Jehan Bras-de-Fer, Pamphile et Galatée, 1154 ds T.-L.); en partic. a) 1797 « caractère de ce qui, sous divers noms ou aspects, ne fait qu'une seule et même chose » (Voy. La Pérouse, t. 1, p. 60); b) 1840 math. (Ac. Compl. 1842); c) 1851 log. principe d'identité... et de déduction syllogistique (Cournot, Fond. connaiss., p. 365); 2. 1756 « caractère de ce qui est permanent; conscience de la persistance du moi » (Volt., Loi nat., note n ds Littré); 3. 1801 « fait qu'un individu est bien celui qu'il dit être ou présumé être » (Crèvecœur, Voyage, t. 3, p. 288); 1881, 2 sept. plaque d'identité (décision ministérielle ds Lar. 19eSuppl. 1890). Empr. au b. lat.identitas « qualité de ce qui est le même » lui-même dér. du lat. class. idem « le même » (v. idem) et traduisant le gr. τ α υ ̓ τ ο ́ τ η ς. Fréq. abs. littér. : 999. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 260, b) 1 079; xxes. : a) 968, b) 2 012. Bbg. Maulnier (T.). Le Sens des mots. Paris, 1976, pp. 109-110. - Quem. DDL t. 17.

Wiktionnaire

Nom commun

identité \i.dɑ̃.ti.te\ féminin

  1. Ce qui fait qu’une chose est la même qu’une autre, que deux ou plusieurs choses ne sont qu’une ou sont comprises sous une même idée.
    • Joseph Halévy (1827-1917) qui, le premier défendit la thèse de l’identité entre Hammurabi et l’Amraphel biblique, ont aidé à la compréhension des inscriptions suméro-akkadiennes. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Pour confirmer l’identité du diamant et du carbone pur, M. Hachette avoit proposé à ses amis , MM. Clouet et Welter, de convertir le fer en acier par le diamant; […] — (Extrait de plusieurs Mémoires sur le Diamant; par M. Guyton-de-Morveau, dans la Correspondance sur l'École impériale Polytechnique, Paris : Veuve Courcier, 1814, vol. 2 (janvier 1809-janvier 1813), page 458)
  2. (Droit) Personnalité civile d’un individu, légalement reconnue ou constatée.
    • Si le déporté rentre sur le territoire du Royaume, il sera, sur la seule preuve de son identité, condamné aux travaux forcés à perpétuité. — (Code pénal, livre 1, article 17, dans Louis Tripier, Les Codes collationnés sur les éditions officielles, Paris, Cotillon, 1852, page 826)
    • […] ; le chatbot CYBERLOVER a attiré l'attention des autorités en raison de son penchant à amener les internautes à divulguer suffisamment d'informations personnelles pour que leur identité puisse être usurpée. — (Stuart Russell & ‎Peter Norvig, Intelligence artificielle, édition française supervisée par Fabrice Popineau, Pearson Éducation France, 3e éd., 2010, page 1076)
    • En 2009, le CAAC a reçu le signalement de fraude d’identité de la part de 11,095 victimes au pays, pour des pertes de plus de 10 millions de dollars, ce qui représente une hausse de plus de 1 million de dollars par rapport à 2008. — (GRC, Vol d’identité et fraude d’identité , Gouvernement du Canada, 2010)
    • Une page Facebook au nom de votre entreprise, même vide, est une manière d'éviter le « cybersquat», c'est-à-dire que quelqu'un usurpe votre identité. — (Pierre Mongin & Franck Tognini, Petit manuel d'intelligence économique au quotidien : Gérer ses données à l'ère de Big Brother, 2e édition, Dunod, 2015, page 97)
  3. (Politique) Caractère unique d'une communauté humaine formant une unité, une nation.
    • Sur un plan plus particulier, quiconque a lu mes textes sait que j'ai toujours fustigé les identités, les sectes et les folklores, ironisé sur la « gouroufication » et les « japoniaiseries ». — (Kenneth White, Dialogue avec Deleuze: politique, philosophie, géopoétique, Ed. Isolato, 2007, page 23)
    • Les violations des droits de l’homme y prennent un caractère distinct car elles ont pour but d’empêcher les Tibétains en tant que peuple d’affirmer leur identité propre et leur culture spécifique ainsi que leur désir de les défendre. — (Dalaï Lama, Message du Dalaï Lama à l’occasion du 40e anniversaire du soulèvement de Lhassa, 1999)
    • La France est sans doute la seule nation à laquelle il était loisible d'adhérer par autre chose que son identité, la seule nation à laquelle on puisse se rallier par sa culture et par sa langue. Je n'aime d'ailleurs pas la référence, omniprésente actuellement, à l'identité. Et je me méfie des raisonnements sur l'identité. — (Jean-Louis Crémieux-Brilhac, « Ce qui reste du gaullisme, c'est un sens aigu du social », dans Marianne, 12 juin 2010)
    • Le coup de sang du directeur général, très enclin il est vrai à de telles impétuosités, renvoie sans aucun doute à un élément essentiel de l'identité des cheminots : on ne plaisante pas avec la sécurité. — (Christian Chevandier,Cheminots en grève, ou, La construction d'une identité, Éditeur Maisonneuve et Larose, 2002)
  4. (Sociologie) Ensemble de caractères attribués à une personne et influençant son comportement et ses relations sociales.
    • Comment définir mon identité : par ma ou mes langue(s), mon sexe, mon occupation et mon expérience de travail, mon âge,... Mon identité m’apparaît complexe, multi-dimensionnelle. Les mots me manquent. — (Dyane Adam, Femmes francophones et pluralisme en milieu minoritaire, Réseau des chercheures féministes de l’Ontario français. Colloque, Éditeur Les presses de l’Université d’Ottawa, 1996)
    • Et cette identité peut fort bien se décliner de la façon la plus typée qui soit : non seulement ces jeunes refusent d’abandonner leur identité Beatles au seuil de l'établissement qu'ils fréquentent, mais ils se réclament d'une posture rebelle qui ne prédispose ni à la discrétion ni à l’invisibilité. — (Christian Le Bart, Les fans des Beatles: Sociologie d'une passion, Presses universitaires de Rennes, 2000, page 151)
    • La capacité à ne pas se percevoir uniquement comme une junkie, une looser ou une prostituée, mais d'imaginer d'autres identités, semble contribuer de manière déterminante à engager, avec une chance de succès, un processus de sortie de la drogue […]. — (Marie-Louise Ernst, « Approche et rencontre des femmes enceintes toxicomanes », dans Grossesse et toxicomanies: état des lieux en l'an 2000, actes du séminaire de Strasbourg du Groupe de coopération en matière de lutte contre l'abus et le trafic illicite des stupéfiants des 29 & 30 mai 2000, Srasbourg : Editions du Conseil de l'Europe, 2001, page 107)
    • Notre vie de table, notre identité ou non de gastronome, nous permet de gravir pas à pas l'échelle allant des besoins physiologiques aux plaisirs alimentaires. Penser sa nourriture, c'est réfléchir au rapport qui existe entre l'homme, ce qui l'entoure et ce qui le fait grandir. — (Kilien Stengel, Hérédités alimentaires et identité gastronomique : suis-je réellement ce que je mange ?, collection Questions alimentaires et gastronomiques, L'Harmattan, 2014)
    • Conquérir notre identité sexuelle, c'est apprendre à l'assumer, à lui donner sa juste place autant dans notre identité interpersonnelle et sociale que dans notre façon d'être en relation avec notre environnement et dans notre comportement — (Michelle Larivey, La conquête de l'identité sexuelle, 2004)
  5. (Algèbre) Espèce d’équation ou d’égalité dont les deux membres sont identiquement les mêmes, quelles que puissent être les valeurs attribuées aux lettres qui constituent cette équation.
    • Les identités ne peuvent conduire à aucune solution ; elles se réduisent toutes à celle-ci : 0 = 0.
  6. (Théorie des ensembles) La fonction identité est la fonction mathématique dont tout élément image est égal à son unique antécédent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IDENTITÉ. n. f.
Ce qui fait qu'une chose est la même qu'une autre, que deux ou plusieurs choses ne sont qu'une ou sont comprises sous une même idée. Identité de raisons. Identité de nature. Identité de pensées en divers termes. Il y a identité parfaite entre ces deux choses. On ne peut nier l'identité de cette chose avec telle autre. Il signifie particulièrement, en termes de Jurisprudence, Personnalité civile d'un individu, légalement reconnue ou constatée. Établir l'identité d'un condamné. Vérification d'identité. Carte d'identité. Constatation d'identité. Pièces d'identité. Plaque d'identité. Il se dit encore, en termes d'Algèbre, d'une Espèce d'équation ou d'égalité dont les deux membres sont identiquement les mêmes, quelles que puissent être les valeurs attribuées aux lettres qui constituent cette équation. Les identités ne peuvent conduire à aucune solution; elles se réduisent toutes à celle-ci : 0 = 0.

Littré (1872-1877)

IDENTITÉ (i-dan-ti-té) s. f.
  • 1Qualité qui fait qu'une chose est la même qu'une autre, que deux ou plusieurs choses ne sont qu'une. Identité de numéro au regard du même temps exige l'identité de la matière, Pascal, Relig. chrét. 36, édit. FAUGÈRE. Voilà la Feuillade général d'une armée sur laquelle toute l'Europe fixe les yeux : troupes d'élite, officiers choisis, trésors d'argent, en un mot, désir et exécution, identité de choses [c'est-à-dire que le désir et l'exécution n'étaient qu'un], Saint-Simon, 158, 79. Identité ; ce terme scientifique ne signifie que même chose : il pourrait être rendu en français par mêmeté, Voltaire, Dict. phil. Identité. Il a fallu sans doute une longue suite d'observations pour reconnaître l'identité de deux astres que l'on voyait le matin et le soir s'éloigner et se rapprocher alternativement, Laplace, Exp. I, 5.

    Terme de métaphysique. Identité absolue, doctrine philosophique qui confond toutes les existences en une seule, le sujet et l'objet.

  • 2 Terme de jurisprudence. Reconnaissance d'une personne en état d'arrestation, d'un prisonnier évadé, d'un mort, etc. Établir l'identité d'un condamné.

    Terme de médecine légale. Questions d'identité, celles dans lesquelles on se propose de déterminer : 1° si un individu est bien celui qu'il prétend être, comme lorsqu'un absent reparaît et réclame ses droits de famille ; 2° s'il est celui que l'on présume reconnaître et auquel s'adresse une question judiciaire ; 3° si le cadavre ou le squelette soumis à l'examen est celui de tel individu présumé victime d'un assassinat ou d'un empoisonnement.

  • 3 Terme de grammaire. Rapport d'identité, celui de deux ou de plusieurs mots qui représentent le même être, comme : le temps est beau, où ces quatre mots ne signifient que le temps avec ses qualités ; c'est le rapport d'identité qui sert de fondement à la concordance des mots.
  • 4 Terme d'algèbre. Espèce d'équation ou d'égalité dont les deux membres sont identiquement les mêmes.
  • 5Conscience qu'une personne a d'elle-même. Il [Locke] est le premier, ce me semble, qui ait montré qu'on ne connaît aucun axiome avant d'avoir connu les vérités particulières ; il est le premier qui ait fait voir ce que c'est que l'identité et ce que c'est que d'être la même personne, le même soi, Voltaire, Loi natur. note n. C'est la mémoire qui fait votre identité ; si vous avez perdu la mémoire, comment serez-vous le même homme ? Voltaire, Dict. phil. Résurrection. La mémoire étend le sentiment de l'identité sur tous les moments de son existence [de l'individu], Rousseau, Ém. II.

    Identité personnelle, persistance de la conscience de soi qu'a un individu.

HISTORIQUE

XIVe s. La identité ou unité que il ont à leur parens, les fait estre ensemble come uns meisme, Oresme, Eth. 251.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Identité, s. f. (Métaphysiq.) l’identité d’une chose est ce qui fait dire qu’elle est la même & non une autre ; il paroît ainsi qu’identité & unité ne different point, sinon par certain regard de tems & de lieu. Une chose considérée en divers lieux ; ou en divers tems, se retrouvant ce qu’elle étoit, est alors dite la même chose. Si vous la considériez sans nulle différence de tems ni de lieu, vous la diriez simplement une chose ; car par rapport au même tems & au même lieu, on dit voilà une chose, & non voilà la même chose.

Nous concevons différemment l’identité en différens êtres ; nous trouvons une substance intelligente, toûjours précisément la même, à raison de son unité ou indivisibilité, quelques modifications qu’il y survienne, telles que ses pensées ou ses sentimens. Une même ame n’en est pas moins précisément la même, pour éprouver des changemens d’augmentation ou de diminution de pensées ou de sentimens ; au lieu que dans les êtres corporels, une portion de matiere n’est plus dite précisément la même, quand elle reçoit continuellement augmentation ou altération dans ses modifications, telles que sa figure & son mouvement.

Observons que l’usage admet une identité de ressemblance, qui se confond souvent avec la vraie identité ; par exemple, en versant d’une bouteille de vin en deux verres, on dit que dans l’un & l’autre verre c’est le même vin ; & en faisant deux habits d’une même piece de drap, on dit que les deux habits sont de même drap. Cette identité n’est que dans la ressemblance, & non dans la substance, puisque la substance de l’un peut se trouver détruite, sans que la substance de l’autre se trouve altérée en rien. Par la ressemblance deux choses sont dites aussi la même, quand l’une succede à l’autre dans un changement imperceptible, bien que très-réel, en sorte que ce sont deux substances toutes différentes ; ainsi la substance de la riviere de Seine change tous les jours imperceptiblement, & par-là on dit que c’est toûjours la même riviere, bien que la substance de l’eau qui forme cette riviere change & s’écoule à chaque instant ; ainsi le vaisseau de Thesée étoit dit toûjours le même vaisseau de Thesée, bien qu’à force d’être radoubé il ne restât plus un seul morceau du bois dont il avoit été formé d’abord ; ainsi le même corps d’un homme à cinquante ans n’a-t-il plus rien peut-être de la substance qui composoit le même corps quand cet homme n’avoit que six mois, c’est-à-dire qu’il n’y a souvent dans les choses materielles qu’une identité de ressemblance, que l’équivoque du mot fait prendre communément pour une identité de substance. Quelque mince que paroisse cette observation, on en peut voir l’importance par une réflexion de M. Bayle, dans son Dictionnaire critique, au mot Spinosa, lettre L. Il montre que cette équivoque pitoyable est le fondement de tout le fameux système de Spinosa.

Séneque fait un raisonnement sophistique, en le composant des différentes significations du terme d’identité. Pour consoler un homme de la perte de ses amis, il lui représente qu’on peut en acquérir d’autres ; mais ils ne seront pas les mêmes ? ni vous non plus, dit-il, vous n’êtes pas le même, vous changez toujours. Quand on se plaint que de nouveaux amis ne remplacent pas ceux qu’on a perdus, ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas de la même humeur, du même âge, &c. ce sont là des changemens par où nous passons ; mais nous ne devenons pas nous-mêmes d’autres individus, comme les amis nouveaux sont des individus différens des anciens.

M. Loke me paroît définir juste l’identité d’une plante, en disant que l’organisation qui lui a fait commencer d’être plante subsiste : il applique la même idée au corps humain.

Identité, (Gramm.) terme introduit récemment dans la Grammaire, pour exprimer le rapport qui sert de fondement à la concordance. Voyez Concordance.

Un simple coup d’œil jetté sur les différentes especes de mots, & sur l’unanimité des usages de toutes les langues à cet égard, conduit naturellement à les partager en deux classes générales, caractérisées par des différences purement matérielles. La premiere classe comprend toutes les especes de mots déclinables, je veux dire les noms, les pronoms, les adjectifs & les verbes, qui, dans la plûpart des langues, reçoivent à leurs terminaisons des changemens qui désignent des idées accessoires de relation, ajoutées à l’idée principale de leur signification. La seconde classe renferme les especes de mots indéclinables, c’est-à-dire les adverbes, les prépositions, les conjonctions & les interjections, qui gardent dans le discours une forme immuable, parce qu’ils expriment constamment une seule & même idée principale.

Entre les inflexions accidentelles des mots de la premiere classe, les unes sont communes à toutes les especes qui y sont comprises, & les autres sont propres à quelqu’une de ces especes. Les inflexions communes sont les nombres, les cas, les genres & les personnes ; les tems & les modes sont des inflexions propres au verbe.

C’est entre les inflexions communes aux mots qui ont quelque correlation, qu’il y a, & qu’il doit y avoir concordance dans toutes les langues qui admettent ces inflexions. Mais pour établir cette concordance, il faut d’abord déterminer l’inflexion de l’un des mots corrélatifs, & ce sont les besoins réels de l’énonciation, d’après ce qui existe dans l’esprit de celui qui parle, qui reglent cette premiere détermination, conformément aux usages de chaque langue : les autres mots correlatifs se revêtent ensuite des inflexions correspondantes, par imitation, & pour être en concordance avec leur correlatif, qui leur sert comme d’original : celui-ci est dominant, les autres sont subordonnés. C’est ordinairement un nom ou un pronom qui est le correlatif dominant ; les adjectifs & les verbes sont subordonnés : c’est à eux à s’accorder, & la concordance de leurs inflexions avec celles du nom ou du pronom, est comme une livrée qui atteste leur dépendance.

Cette dépendance est fondée sur un rapport, qui est, selon les meilleurs Grammairiens modernes, un rapport d’identité. On voit en effet que le nom & l’adjectif, qui l’accompagne par opposition, ne font qu’un, n’expriment ensemble qu’une seule & même chose indivisible ; la loi naturelle, la loi politique, la loi évangélique, sont trois objets différens, mais il n’y en a que trois ; la loi naturelle est un objet aussi unique que la loi en général. C’est la même chose du verbe avec son sujet ; le soleil luit, est une expression qui ne présente à l’esprit qu’une seule idée indivisible.

Cependant l’adjectif & le verbe expriment très-distinctement une idée attributive, fort différente du sujet exprimé par le nom ou par le pronom : comment peut-il y avoir identité entre des idées si disparates ?

C’est que les noms & les pronoms présentent à l’esprit des êtres déterminés, voyez Nom & Pronom, & que les adjectifs & les verbes présentent à l’esprit des sujets quelconques sous une idée précise, applicable à tout sujet déterminé qui en est susceptible ; voyez Verbe. Or il en est, dans le discours, de cette idée vague de sujet quelconque, comme de la signification générale & indéfinie des symboles algébriques dans le calcul : de part & d’autre, la généralisation des idées n’a été instituée que pour éviter l’embarras des cas particuliers trop multipliés ; mais de part & d’autre, c’est à la charge de ramener la précision dans chaque occurrence par des applications particulieres ou individuelles.

C’est la concordance des inflexions de l’adjectif ou du verbe avec celles du nom ou du pronom, qui désigne l’application du sens vague de l’un au sens précis de l’autre, & l’identification du sujet vague présenté par la premiere espece, avec le sujet déterminé énoncé par la seconde.

Pour prévenir une erreur dans laquelle bien des gens pourroient tomber, puisque M. l’abbé Fromant y a donné lui-même, qu’il me soit permis d’insister un peu sur la véritable idée que l’on doit prendre de l’identité, qui sert de fondement à la concordance. J’ose avancer que ce grammairien n’en a pas une idée exacte ; il la suppose entre le sujet d’un mode & ce mode : en voici la preuve dans son supplément, aux ch. ij. iij. & iv. de la II. partie de la gramm. gén. pag. 62. Il rapporte d’abord un passage de M. du Marsais, extrait de l’article adjectif, dans lequel il assure que la concordance n’est fondée que sur l’identité physique de l’adjectif avec le substantif ; puis il discute ainsi l’opinion du grammairien philosophe.

« S’il y a des adjectifs qui marquent l’appartenance sans marquer l’identité physique, il s’ensuit que la concordance n’est pas fondée uniquement sur cette identité, comme le prétend M. du Marsais. Or dans ces expressions meus liber, Evandrius ensis, meus marque l’appartenance du livre à moi, Evandrius marque l’appartenance de l’épée à Evandre ; ces deux mots meus liber, & ces deux autres Evandrius ensis, présentent à l’esprit deux objets divers, dont l’un n’est pas l’autre ; & bien loin de désigner l’identité physique, ils indiquent au contraire une vraie diversité physique. Meus liber équivaut à liber mei, βίϐλος μοῦ, le livre de moi ; Evandrius ensis équivaut à ensis Evandri, l’épée d’Evandre ; par conséquent le sentiment qui fonde la concordance sur l’identité physique n’est pas exact, & M. du Marsais n’a point tant à se glorifier d’en être l’auteur ; encore s’il eût dit que la concordance est fondée sur l’identité physique ou métaphysique, il auroit rendu ce sentiment probable : ce n’est pas moi qui suis une même chose avec mon livre, c’est la qualité d’être à moi, c’est la propriété de m’appartenir qui est une même chose avec mon livre ; de même ce n’est pas Evandre qui est une même chose avec son épée, mais c’est la qualité d’être à Evandre. On peut soutenir qu’il y a rapport d’identité métaphysique entre la qualité d’appartenir & la chose appartenante ; mais on ne prouvera jamais, ce me semble, qu’il puisse s’y trouver un rapport d’identité physique, puisque l’appartenance n’est qu’une qualité métaphysique ».

La doctrine de M. Fromant sur l’identité n’est point équivoque, mais elle confond positivement la nature des choses. L’identité ne suppose pas deux choses différentes, il n’y auroit plus d’identité ; elle suppose seulement deux aspects d’un même objet : or une substance & une mode sont des choses si différentes, que nous en avons nécessairement des idées toutes différentes, & conséquemment il ne peut jamais y avoir d’identité, sous quelque dénomination que ce soit, entre une substance & un mode.

L’identité qui fonde la concordance est donc l’identité du sujet, présenté d’une maniere vague & indéfinie dans les adjectifs & dans les verbes, & d’une maniere précise & déterminée dans les noms & dans les pronoms. Ces deux mots, pour me servir du même exemple, meus liber, ne présentent pas à l’esprit deux objets divers ; meus exprime un être quelconque qualifié par la propriété de m’appartenir, & liber exprime un être déterminé qui a cette propriété : la concordance de meus avec liber, indique que le sujet actuel de la qualification exprimée par l’adjectif meus, est l’être particulier déterminé par le nom liber : meus, par lui-même, exprime un sujet quelconque ainsi qualifié ; mais dans le cas présent, il est appliqué au sujet particulier liber ; & dans un autre, il pourroit être appliqué à un autre sujet, en vertu même de son indétermination. La concordance indique donc l’application du sang vague d’une espece au sens précis de l’autre ; & l’identité, si j’ose le dire, très-physique du sujet énoncé par les deux especes de mots, sous des aspects différens.

Peut-être y a-t-il en effet peu d’exactitude à dire, l’identité physique de l’adjectif avec le substantif, comme a fait M. du Marsais, parce que l’adjectif & le substantif sont des mots absolument différens, & qui ne peuvent jamais être un même & unique mot : l’identité n’appartient pas aux différens signes d’un même objet, mais à l’objet désigné par différens signes. Il me semble pourtant que l’on pourroit regarder l’expression de M. du Marsais comme un abrégé de celle que la justesse métaphysique paroît exiger ; mais quand cela ne seroit point, ne faut-il donc avoir aucune indulgence pour la premiere exposition d’un principe véritablement utile & lumineux ? Et un petit défaut d’exactitude peut-il empêcher que M. du Marsais n’ait à se glorifier beaucoup d’être l’auteur de ce principe ? M. Fromant lui-même ne doit guere se glorifier d’en avoir fait une censure si peu mesurée & si peu juste ; je dis, si peu juste, car il est évident que c’est pour avoir mal compris le vrai sens du principe de l’identité, qu’il est tombé dans l’inconséquence qui a été remarquée en un autre lieu. Voyez Genre. Art. de M. Beauzée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « identité »

Du latin identitas, de idem (« le même »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. identitatem, nom abstrait formé de idem, le même.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « identité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
identité idɑ̃tite

Citations contenant le mot « identité »

  • L'association Ambassade de Marseille lance la "carte d'identité marseillaise". Une carte bleue et blanche aux couleurs de la ville et de l'OM. Une façon ludique pour l'association de faire la promotion de la culture et du savoir-vivre marseillais auprès des touristes. France Bleu, Une carte d'identité marseillaise bleue et blanche aux couleurs de la ville
  • L'identité sera convulsive ou ne sera pas. Max Ernst, Écritures, Gallimard A. Breton dans Nadja
  • Quand on vit dans une énorme insécurité politique et économique, la question de l'identité est très importante. Et l'identité, la culture et l'art sont liés. De Henning Mankell / Extrait de l'interview de Libération du 20 décembre 2014
  • Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. De Jean-Marie Adiaffi / La Carte d'identité
  • C'est de l'identité qu'est née la différence. De Heinz Pagels / L'Univers Quantique
  • Notre meilleur voie vers la santé consiste à élargir notre sentiment d'identité. De Richard Moss
  • Cela va vraiment mal lorsque vous commencez à ressembler à votre photo d'identité. De Anonyme
  • Un comédien gagne sa vie en jouant avec les apparences, les identités, les caractères. De Daniel Besnehard
  • Le moi de l'homme n'est pas réductible à son identité vécue. De Jacques Lacan / Ecrits
  • Quand on demandait à Blaise Pascal sa carte d’identité, il sortait un billet de 500 francs. De Steven Wright
  • L’indifférenciation des sexes n’est pas celle des identités. De Elisabeth Badinter / Fausse route
  • La contrainte, autant que la liberté, est partie intégrante de notre identité humaine. De Nancy Huston
  • Pour être confirmé dans mon identité, je dépends entièrement des autres. De Hannah Arendt
  • L'identité de chacun d'entre nous dépend de l'enchaînement des reconnaissances et de sa stabilité dans le temps. De Salvatore Veca
  • Les frontières du moi doivent être durcies avant d'être assouplies. Une identité doit être établie avant d'être transcendée. De Scott Peck
  • Pour qu'un peuple trouve son identité, il faut qu'il fasse attention à sa langue et à sa liberté. De Theo Angelopoulos
  • J'ai dit l'égalité. Je n'ai pas dit l'identité. De Victor Hugo / Quatre-vingt-treize
  • Si plusieurs pays, comme le Royaume-Uni ou l’Allemagne, ont repensé leur usage du contrôle d’identité, cette pratique policière continue, en France, de faire l’objet d’âpres polémiques. La Commission nationale consultative des droits de l’homme, des ONG, des juristes et chercheurs alertent depuis plusieurs années sur les risques des contrôles répétés, abusifs ou discriminatoires. Le Monde.fr, Les contrôles d’identité, totem controversé de l’institution policière
  • Défendus par les policiers mais contestés au sein d’une partie de la population, les contrôles d’identité font régulièrement parler d’eux pour les pratiques abusives et discriminatoires auxquelles ils peuvent donner lieu – les contrôles au faciès –, et pour les violences policières dont ils sont parfois à l’origine. Le Monde.fr, « En matière de contrôle d’identité, les discriminations ethno-raciales s’ancrent dans l’après-guerre d’Algérie »
  • Par le biais d'une campagne de communication qui détourne "la carte d'identité" française, le Réseau Vivalya, aux 22 adhérents, 75 dépôts et plus de 1 400 producteurs implantés partout en France, insiste, à travers une série de 3 visuels, sur la proximité, la traçabilité et la responsabilité de production inhérentes au métier de grossiste mais également sur la flexibilité et la proximité spécifiques à Vivalya. Visible dans la presse, en affichage et sur les réseaux sociaux, l'identification des produits illustre pour Vivalya la volonté d’assurer les premiers rôles en faveur d'une alimentation saine, sûre et durable pour tous. "Chez Vivalya, nous n'avons pas attendu la crise pour être les fers de lance de la qualité sanitaire, du respect de l’environnement et des produits. Cette prise de conscience de la nécessité de valoriser la production locale est dans l'ADN même de Vivalya, de ses 22 adhérents et des 1 400 producteurs", conclut le Directeur de Vivalya. neorestauration.com, Vivalya, des produits à "l'identité" régionale
  • Carré Basset signe l’identité visuelle du musée-atelier Audemars Piguet. Un lieu conçu par BIG, qui allie une scénographie pensée  "comme une partition musicale à une architecture ultra contemporaine" et qui réunit l'atelier d'origine où les fondateurs se sont installés en 1875, dans la Vallée de Joux (Suisse), explique un communiqué. Cela autour de formes inédites : "une nouvelle structure de verre en forme de double spirale ". Les passionnés d'horlogerie retrouveront cette identité visuelle "sobre" sur l'ensemble des outils de communication de la marque.  CB News, Carré Basset signe l’identité visuelle du musée-atelier Audemars Piguet - Image - CB News
  • Cette terre fertile et stratégique est vitale pour les Palestiniens qui craignent de perdre leur identité si l'annexion se poursuit. BBC News Afrique, Annexion en Cisjordanie: des Palestiniens craignent d’être "dépouillés de leur identité" - BBC News Afrique
  • Le numérique s'empare de nos vies, pour nos démarches administratives et une carte nationale d’identité électronique doit être déployée à partir de 2021. Une mission d’information de l’Assemblée nationale vient de rendre un rapport sur l’identité numérique avec une quarantaine de recommandations. France Culture, Le vaste chantier de notre identité numérique
  • La Chambre des notaires de Gironde a reçu plusieurs signalements d’usurpations d’identité de notaires SudOuest.fr, La Chambre des notaires de Gironde alerte sur des cas d’usurpation d’identité
  • Ils lancent une carte d'identité marseillaise LaProvence.com, Société | Ils lancent une carte d'identité marseillaise | La Provence

Traductions du mot « identité »

Langue Traduction
Anglais identity
Espagnol identidad
Italien identità
Allemand identität
Chinois 身份
Arabe هوية
Portugais identidade
Russe идентичность
Japonais 身元
Basque identitate
Corse identità
Source : Google Translate API

Synonymes de « identité »

Source : synonymes de identité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « identité »

Partager