Tirant : définition de tirant


Tirant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TIRANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.

I. − Part. prés. de tirer*.
II. − Adjectif
A. − Qui effectue une traction. Les vaches « tirantes », c'est-à-dire de joug, indispensables pour que la récolte levât, suffisaient à les occuper (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 233).
B. − Qui offre de la résistance. Il avait plu dans la journée; la route était tirante; au bas de la première côte, une pièce du harnais céda (Gide, Isabelle, 1911, p. 604).
III. − Subst. masc.
A. − Ce qui sert à tirer pour enfiler, maintenir.
1. ,,Cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse`` (Ac. 1835-1935). Les tirants d'une bourse (Ac. 1835-1935).
2. Au plur. ,,Morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent à l'aide de boucles, d'agrafes ou de cordons, à l'attacher sur le cou-de-pied, de manière que le pied soit ferme et le talon bien emboîté`` (Ac. 1835-1935). D'un bond il fut sur les chaussures. Il les empoigna aux tirants (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 126).
3. Petit anneau de cuir, de tissu placé à l'intérieur de la tige de la botte sur laquelle on tire, pour enfiler celle-ci plus facilement. Le diable t'emporte, tu ne sais pas encore entrer dans une paire de bottes! Attrape les tirants... (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 237).Des bottes de roulier dont les tirants pendaient (Châteaubriant, Lourdines, 1911, p. 20).
4. ,,Sorte de nœud fait de cuir, qui sert à tendre la peau d'un tambour, en bandant les ficelles qui y sont attachées`` (Ac. 1835-1935).
5. BOUCH. Synon. de tendon (v. ce mot A 2).
6. MUS. ,,Tige à bouton (pomme) que tire l'organiste pour appeler un jeu`` (Mus. 1976). Synon. registre.Lorsque les sommiers sont du type « à ressorts », les tirants doivent être munis d'un cran d'arrêt pour lutter contre la force des ressorts de rappel et maintenir le jeu « ouvert » (B. Sonnaillon, L'Orgue, Fribourg, Office du Livre; Paris, Vilo, 1984, p. 36).
B. − BÂT. Dispositif soumis à un effort de traction.
1. Pièce, dispositif en bois ou métallique
a) servant à maintenir l'aplomb d'un mur contre un effort de poussée. Les pieds des arbalétriers peuvent être réunis par un tirant, ce qui supprime toute poussée horizontale sur les appuis, murs ou colonnes (Campredon, Bois, 1948, p. 118).
b) servant à empêcher l'écartement de pièces de charpente. L'architecte (...) avait eu l'ordre de prévenir l'écartement de la voûte [à Saint-Savin] par un système de tirants en fer (Mérimée, Ét. arts Moy. Âge, 1870, p. 134).
2. Pièce horizontale faisant office de poutre et supportant un plancher. (Ds Littré, Guérin 1892).
C. − MARINE
1. Tirant d'eau. Profondeur à laquelle un navire s'enfonce (dans l'eau) depuis le dessous de la quille jusqu'à la ligne de flottaison. Faible, fort tirant d'eau. Les navires (...) qui font le service des mers de Chine, ont un sérieux défaut de construction. Le rapport de leur tirant d'eau en charge avec leur creux a été mal calculé, et, par suite, ils n'offrent qu'une faible résistance à la mer (Verne, Tour monde, 1873, p. 91).On ne doit pas confondre le mouillage et le tirant d'eau ou enfoncement qui est la distance maximum devant exister entre le plan d'eau et le fond d'un bateau pour que celui-ci puisse circuler sans danger sur la voie considérée. Le tirant d'eau doit donc être plus faible que le mouillage car il doit toujours exister un certain intervalle entre le fond du bateau et celui du chenal (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 324).
Au fig. ou p. métaph. Il n'est aucun de mes généraux dont je ne connaisse ce que j'appelle son tirant d'eau. Les uns, disait-il en s'accompagnant du geste, en prennent jusqu'à la ceinture, d'autres jusqu'au menton, enfin d'autres jusque par-dessus la tête, et le nombre de ceux-ci est bien petit, je vous assure (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 240).De nous tous, Rostand est le seul qui ait la gloire, qui déplace les foules. C'est un fait, il a un tirant d'eau formidable (Barrès, Cahiers, t. 9, 1911, p. 8).
2. P. anal. Tirant d'air. ,,Hauteur maximum des superstructures au-dessus de la ligne de flottaison. S'emploie surtout pour des bâtiments fluviaux qui doivent passer sous les ponts`` (Gruss 1952). Les dimensions des bateaux sont limitées par celles des écluses, par le tirant d'air des ponts et par la profondeur des voies (Nav. intér. Fr., 1952, p. 3).P. méton. ,,Hauteur libre d'un pont au-dessus d'un fleuve ou d'une rivière`` (Gruss 1952).
D. − IMPR. ,,Poisseux nécessaire pour que l'encre réponde au mouvement mécanique et ne dorme pas dans l'encrier`` (Comte-Pern. 1963). L'huile de résine reçoit à chaud une addition de résine ayant pour but de donner du tirant à l'encre; c'est ce mélange qui sert de vernis et est broyé avec le noir de fumée pour fabriquer les encres typographiques des journaux (Civilis. écr., 1939, p. 6-10).
REM.
Tirantomètre, subst. masc.,technol. Appareil destiné à déterminer le tirant d'un corps pâteux (ou liquide) lorsqu'on l'étend sur une surface (d'apr. Lar. encyclop. Suppl. 1975).
Prononc. et Orth.: [tiʀ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1160-74 cheval tirant « qui tire sur les rênes » (Rou, éd. A. J. Holden, II, 2961); 2emoit. du xiiies. [date du ms.] a tirant « tout de suite » (Girard de Vienne, éd. W. Van Emden, 4567, var. ms. D); fin xiiies. en un tirant « id. » (Hist. des III Maries, p. 74 ds La Curne, hapax); b) 1335 tirant subst. masc. « barre de fer scellée entre deux murs pour en empêcher l'écartement » (Compte d'Oudart de Lagny, A.N. KK 3a, fo296 rods Gdf. Compl.); 1676 « pièce de bois qui maintient les deux jambes de force du comble d'une maison » (Félibien); 2. a) 1414 « morceau de cuir servant d'attache et de fermeture à des livres, passant par-dessus la reliure » (doc. ds Gay); b) 1573 « cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse » (Dupuys); c) 1660 « anse de tige cousue à l'intérieur d'une tige de botte, pour aider à la chausser, en tirant dessus » (Oudin Fr.-Esp.); d) 1660 « nœud grand et large qui est sur le cou des bœufs » (ibid.); 1680 « portion tendineuse qui se trouve dans la viande » (Rich.); e) 1677 tirant d'eau « mesure de l'immersion d'un navire dans l'eau, quantité dont il s'enfonce dans l'eau » (Dassie, L'Architecture navale, p. 22); 1949 tirant d'air « hauteur libre d'un pont au-dessus de l'eau » (Nouv. Lar. univ.). Part. prés. subst. de tirer* (sens B). Pour le sens 2, cf. l'a. prov. tirant « corde servant à tirer » (ca 1300, Levy Prov.).

Tirant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

tirant \ti.ʁɑ̃\

  1. Qui tire.
    • On appelle branches tirantes les deux premières branches mères qui reçoivent et tirent toute la sève de l’arbre qui est obligée de passer par la filière de la greffe. — (Professeur André Thouin, Agriculture : Seconde partie des leçons d’agriculture, in Séances des écoles normales : Leçons, tome IX, Imprimerie du Cercle social, Paris, An 9 (1801))

Nom commun

tirant \ti.ʁɑ̃\ masculin

  1. Ce qui sert à tirer.
    1. (Spécialement) Chacun des cordons servant à ouvrir et à fermer une bourse.
      • Les tirants d’une bourse.
  2. Morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent, à l’aide de boucles, d’agrafes ou de cordons, à l’attacher sur le cou-de-pied, de manière que le pied soit ferme et le talon bien emboîté.
  3. Sortes de boucles dont on se sert pour tirer la botte plus facilement lorsqu’on veut la chausser.
    • Sa tenue suffisait à prouver qu’il ne pensait point à rendre visite à ses voisins : des bottes de roulier dont les tirants pendaient, une lévite d’un vert bouteille défraîchi, un carnier en bandoulière, et sa fourchetine sous le bras. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chapitre 2, 1910)
    • Il passa la ficelle dans les tirants, attacha les bottes ensemble et se les mit à cheval sur le cou. De cette façon il avait les mains libres. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 146)
  4. Sorte de nœud fait de cuir, qui sert à tendre la peau d’un tambour, en bandant les ficelles qui y sont attachées.
  5. Certaines portions de tendons de couleur jaunâtre, qui se trouvent dans la viande.
  6. (Architecture) Pièce de bois ou barre de fer destinée à maintenir l’aplomb d’un mur ou à empêcher l’écartement des pièces de charpente. Il se dit spécialement de la pièce de charpente qui porte le poinçon et les arbalétriers.
  7. (Marine) tirant d’eau.
  8. (Grammaire) Signe diacritique en arc, ressemblant au brève, et utilisé en grec ancien.

Forme de verbe

tirant \ti.ʁɑ̃\

  1. Participe présent de tirer.
      • Sa haute taille, ses yeux verts, sa chevelure absalonienne tirant sur le roux, ne lui eussent pas permis, s’il l’eût voulu, de passer inaperçu. — (site www.babelio.com)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tirant : définition du Littré (1872-1877)

TIRANT (ti-ran) s. m.
  • 1Cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse. Les tirants d'une bourse.
  • 2Morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent à l'attacher sur le cou-de-pied, au moyen de cordons, de boucles ou d'agrafes.
  • 3Anses faites d'un tissu de fil ou de soie et cousues à l'intérieur d'une tige de botte, pour aider à la chausser, en tirant sur ces anses au moyen de crochets.
  • 4Nœud de cuir qui sert à bander les ficelles attachées à la peau d'un tambour.
  • 5Anciennement, petite bande de parchemin avec laquelle on enfilait plusieurs papiers, chez les procureurs et les notaires.
  • 6 Terme d'architecture. Pièce de bois ou barre de fer arrêtée aux deux extrémités, pour empêcher l'écartement d'une charpente, de deux murs, d'une voûte. Leur intensité [des flammes] était telle que les tirants en fer qui reliaient les fermes ont été fondus, Moniteur univ. 8 oct. 1868, p. 1360, 4e col.

    Se dit aussi d'une poutre qui porte un plancher.

  • 7Bouton auquel s'attache la queue d'un violon ou d'un violoncelle.
  • 8Morceau de fer attaché sur une poutre ou scellé contre un mur.
  • 9Pièce qui, dans les voitures, réunit l'essieu à la volée.

    Dans les affûts de place, pièce de bois qui réunit le corps d'essieu à l'entretoise de crosse.

  • 10Certaines portions tendineuses qui se trouvent dans la viande de boucherie, et qui ne se laissent pas mâcher.
  • 11Partie du sarment de vigne que la taille conserve.
  • 12Tirant d'eau, ou, simplement, tirant, mesure de l'immersion d'un navire dans l'eau, quantité dont il s'enfonce dans l'eau. Vu le grand tirant d'eau des vaisseaux, il importe beaucoup qu'on puisse calculer avec précision l'heure de la haute mer, Lévesque, Instit. Mém. scienc. 2e sem. hist. p. 270.

HISTORIQUE

XVIe s. Les tirans d'une bourse, d'un chaperon de faucon, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Tirant : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TIRANT, s. m. (Archit.) transtrum dans Vitruve ; longue piece, qui arrêtée par ses extrémités par des ancres, sert sous une ferme de comble pour en empêcher l’écartement, comme aussi celui des murs qui la portent. Il y a de ces tirans dans les vieilles églises qui sont chanfreinés & à huit pans, & qui sont assemblés avec le maître entrait du comble, par une aiguille ou un poinçon.

Tirant de fer. Grosse & longue barre de fer, avec un œil ou trou à l’extrémité, dans lequel passe une ancre qui sert pour empêcher l’écartement d’une voûte, & pour retenir un mur, un pan de bois, ou une souche de cheminée. Daviler. (D. J.)

Tirant, terme de Boisselier, sorte de nœud fait de cuir de bœuf, dont on se sert pour bander un tambour.

Tirant, terme de Cordonnier, c’est un ruban de fil de diveses couleurs, qu’on attache au-dedans de la tige des bottes, & dont on se sert pour se botter aisément. (D. J.)

Tirans, (Rubannier.) ce sont les ficelles attachées aux lames, pour faire agir celles qui montent & passent sur les poulies du chatelet, pour suspendre & faire agir les hautes lisses. Voyez Poulies.

Tirant, terme de Serrurier, c’est un morceau de fer, ou plutôt une barre de fer attachée sur une poutre, ou scellée contre le mur de quelque maison.

Le tirant a un œil d’un bout où l’on place une ancre ; il est fendu de l’autre, lorsqu’il doit être scellé en plâtre ; il a un talon & des trous, lorsqu’il doit être posé sur une piece de bois. On prend pour le faire une barre de fer plat, de longueur & grosseur convenables ; on forme l’œil en pliant la barre, à environ un pié du bout. Pour cet effet, on se sert d’un mandrin quarré, de la grosseur que doit avoir l’ancre ; on soude sur la barre le bout replié ; on chantourne la barre au défaut de l’œil, pour que l’œil soit perpendiculaire au plat de la barre. Si l’ouvrier ne chantourne pas l’œil, c’est qu’alors la barre ne doit pas être posée sur son plat, ou que le tirant est destiné pour un lieu qui n’exige pas cette précaution, sans laquelle l’ancre peut s’ajuster au tirant.

Tirant d’eau, (Marine.) c’est la quantité de piés d’eau qui est nécessaire pour soutenir un vaisseau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tirant »

Étymologie de tirant - Littré

Tirer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tirant - Wiktionnaire

 Dérivé de tirer avec le suffixe -ant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tirant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tirant tirɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « tirant »

  • Le samedi est jour de rassemblement aux halles d’Alès. Le thermomètre indique, à l’intérieur, 36 degrés. Alors, direction la Buvette des halles pour se rafraîchir. Tout en tirant deux bières, le gérant, Jean-Michel Bonhomme, déplore "une baisse de fréquentation entre la chaleur et les masques. Il y a moins de monde, il fait trop chaud." De passage au comptoir pour prendre un rafraîchissement, Frédéric, rôtisseur devant les halles, annonce "40 % de ventes en moins avec les fortes chaleurs". Ce n’est, pour lui, pas l’idéal après une période compliquée liée au confinement. midilibre.fr, Avec les fortes chaleurs, où sont les Alésiens ? - midilibre.fr
  • Washington (AFP) – En retirant 12000 soldats américains d’Allemagne, le président Donald Trump met à nu ce qui est clair depuis longtemps – il n’y a pas d’amour perdu entre lui et la chancelière Angela Merkel. News 24, En tirant des troupes, Trump ne cache pas son dépit pour Merkel - News 24
  • C’est un jeu qui a très mal tourné. En 2014, un Améri­cain de 33 ans a tué son beau-père en lui tirant le slip jusqu’au visage. Selon un article posté sur le site de The Okla­ho­man le 8 janvier 2014, les deux hommes sortaient d’une soirée arro­sée quand le drame est arrivé. Ulyces, La fois où il a tué son beau père en lui tirant le slip
  • Il arrive parfois que ce soit en tirant les conséquences des évidences les plus évidentes que l’on découvre les vérités les moins évidentes. De Denis Guedj / Le théorème du perroquet
  • En tirant sur moi, je tirais sur la société et ses injustices. En tirant sur ma propre violence, je tirais sur la violence du temps. De Niki de Saint Phalle / Lettre à Pontus

Images d'illustration du mot « tirant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tirant »

Langue Traduction
Corse tirannu
Basque tiraka
Japonais 引っ張る
Russe тянущий
Portugais puxar
Arabe سحب
Chinois
Allemand ziehen
Italien traino
Espagnol tracción
Anglais pulling
Source : Google Translate API

Synonymes de « tirant »

Source : synonymes de tirant sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires