Descendre : définition de descendre


Descendre : définition du Wiktionnaire

Verbe

descendre \de.sɑ̃dʁ\ ou \dɛ.sɑ̃dʁ\ intransitif ou transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Aller de haut en bas.
    • À 11 heures, nous devons descendre au ras de la mer ; une masse nuageuse nous barre la route ; elle est beaucoup trop élevée pour être survolée. — (Jean Mermoz, Mes Vols, p. 85, Flammarion, 1937)
    • D’un étage à l’autre, c’était un remue-ménage incessant de paras, qui montaient et descendaient, chassant devant eux des Musulmans, […], le tout dans un grand bruit de bottes, d’éclats de rire, de grossièretés et d’insultes entremêlés. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • La cloche venait de « piquer » 19 heures, et nous descendions dîner quand le cri « un ours! » nous rappela sur le pont. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je m’apprête, pour descendre à table. J’endosse un gilet de fantaisie, un vêtement sombre. Je pique une perle à ma cravate. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • […], on descendit dans des caves, on suivit des souterrains dont les parois, cotonnées par les fleurs du nitre, […]. — (Maurice Maindron, Blancador l’avantageux, Éditions de la Revue Blanche, 1901, page 362)
    • […], et le chat gris, un peu sauvage, nous regardait de loin, à travers la balustrade de l’escalier au fond, sans oser descendre. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dirait-il que le mouvement de la marche avait révélé la doublure de ce vêtement – était-ce de la castorette ? –, outre une jupe de tweed qui descendait jusqu'au genou ? — (Angelo Rinaldi, Où finira le fleuve, éd. Fayard, 2006, chap. 1)
    • (Poétique) Descendre au cercueil, au tombeau, Mourir.
  2. Aller de l’amont vers l’aval. Suivre un cours d’eau dans le sens du courant.
    • La viticulture auvergnate fut à son apogée vers le milieu du XIXe siècle. […]. Les bateaux qui descendaient l’Allier emportaient des vins d’Auvergne jusqu’à Paris, …. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • J’étais un grand bateau descendant la Garonne
      Farci de contrebande et bourré d’Espagnols
      Les gens qui regardaient saluaient la Madone
      Que j’avais attachée en poupe par le col.
      — (Léo Ferré, Le Bateau espagnol)
    • Le tarif des droits à percevoir sur les marchandises transportées par le Rhin , sera réglé de manière , que la totalité du droit à payer entre Strasbourg et la frontière du Royaume des Pays-Bas soit , en remontant, de deux francs , et en descendant, d’un franc trente-trois centimes par quintal, […]. — (Annales maritimes et coloniales, 1818, page 374)
  3. (Familier) (Figuré) Aller du nord vers le sud.
    • Que disait Joyon de cette trajectoire sur l’eau ? « Quand j’ai vu qu’il descendait le golfe de Gascogne deux nœuds plus vite que nous, avec de surcroît un bien meilleur angle au vent, j’ai compris que la messe était dite. » — (Jean-Louis Le Touzet, Franck Cammas, le sur-Rhum, dans Libération (journal) du 10 novembre 2010)
  4. Débarquer.
    • — Mais, chef ! C'est la meilleure infirmière du régiment ! Comment pouvez-vous la traiter de la sorte ?
      — Vos gueules, répondit le sergent, ou je vous descends sur le quai. Vous n'aurez qu'à attendre le train suivant.
      — (Christian Oosterbosch, Justine et les "gueules cassées": roman historique, Éditions Dricot, 2018, chap. 12)
  5. (En particulier) Faire irruption à main armée.
    • Une fois ‘Amr éliminé, l’armée byzantine serait descendue sur Aila et de là aurait menacé la ligne de communication musulmane avec La Mecque et Médine, forçant l'armée mahométaine principale à se retirer du Yarmûk. — (Claudine Dauphin, La Palestine byzantine: peuplement et populations, tome 2, Archaeopress, 1998, p. 363)
    • Les Sarrasins descendirent en Espagne. — Les Goths, les Lombards descendirent en Italie.
  6. Mettre pied à terre ; sortir d’un véhicule. — Note : Se dit d’un voyageur qui s’arrête quelque part pour coucher, pour faire un séjour, etc.
    • […], nous entrâmes dans la Rue de la République, laissant derrière nous le cours Jean Jaurès et la gare, porte à jamais refermée sur Chambéry.
      En passant devant une petite entrée coincée entre deux bar-tabacs. « Ça c'est l'hôtel Central, c'est là que Louis descendait quand il faisait ses tournées dans le Vaucluse. Un hôtel un peu douteux à mon goût ».
      — (Jean-Paul Rebour, Près du pont d'Avignon, Éditions Publibook, 2014, p. 17)
    • Terminus. Tout le monde descend !
  7. (Figuré) Examiner soigneusement, consulter, interroger.
    • Puisqu’il faut tout avouer, je descendrai en moi jusqu’au tréfonds, j’en remuerai la lie et j’en étalerai la pestilence. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 48)
  8. (Figuré) Rapporter ou examiner les particularités, les circonstances.
    • Descendre dans le détail, dans les détails d’une affaire, d’une question.
  9. (Justice) Se transporter en quelque endroit pour y procéder à un examen ou à toute autre opération.
    • La justice est descendue chez lui.
  10. (Figuré) S’abaisser à.
    • Elle ne voulut pas descendre à se justifier.
    • Il descend à des détails trop minutieux.
  11. (Figuré) Déchoir.
    • Parvenu à ce degré de puissance, il ne pouvait plus que descendre.
  12. (Par extension) tendre, se diriger, être porté ou poussé de haut en bas.
    • Quand on a mêlé des substances légères et des substances pesantes, ces dernières descendent.
    • (Figuré) La corruption ne tarda pas à descendre des hautes classes parmi le peuple.
  13. Baisser.
    • Jamais le taux de la natalité française n’est descendu aussi bas qu’en 1871, où il a été de 2,26 pour 100. — (Alexandre Dumas fils, La question du divorce, 1880, 12e éd., p.127)
    • Le thermomètre est descendu à -6°; tout le gréement était couvert de givre et de glace que je dus casser en montant dans la mâture ; […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Depuis quelques jours, le temps s’est enfin remis au beau. Il fait encore assez frais, la nuit, et le thermomètre est descendu plusieurs fois à zéro. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 110)
  14. S’étendre de haut en bas.
    • Ses cheveux lui descendent jusqu’à la ceinture.
    • Il a un manteau qui lui descend jusqu’aux talons.
  15. (En particulier) Aller en pente.
    • Le pic de Ternetiu élève sa crête parmi les nuages à douze cents mètres d’altitude. Ses pentes descendent autour d’un immense cratère en demi-cercle. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Ce sentier descend vers le village.
    • La route descend beaucoup en cet endroit.
  16. (Musique) Passer de l’aigu au grave.
    • Descendre d’un ton, d’une quinte, etc.
    • Sa voix ne peut descendre plus bas.
  17. (Généalogie) Être issu, tirer son origine d’une personne, d’une race.
    • Il descend des anciens rois de tel pays.
    • Il descend de telle maison par les femmes.
  18. (Transitif) Aller de haut en bas et le terme désignant l’espace parcouru en allant de haut en bas se construit comme un complément d’objet direct.
    • Descendre une montagne.
    • Descendre les degrés, l’escalier.
  19. (Transitif) Suivre un cours d’eau.
    • Les bateaux qui descendent la rivière.
    • Il descendit le Danube jusqu’à son embouchure.
  20. (Transitif) Transporter une chose ou une personne d’un lieu haut pour la mettre plus bas.
    • Vers 1 heure du matin, je remarque que mon feu rouge de babord est éteint. Je descends le fanal dans le poste pour le rallumer, […]. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Descendez ce tableau.
    • Descendre du vin à la cave.
    • Descendre un cercueil dans la fosse.
    • Descends la poubelle !
    • On a descendu plusieurs passagers dans cette île.
  21. (Transitif) Tuer ; atteindre mortellement ou mettre à terre.
    • Darlan a été descendu et Pucheu exécuté, c’est bien fait pour leur poire ! s’écria Micheline, toute charité chrétienne envolée. — (Robert Ichah, Juif malgré lui: 1940-44, la guerre d’un gamin de banlieue, Romillat, 2000, page 186)
    • Surprise, surprise ! Batman arrive juste à temps. La prochaine fois, Cash, je te descendrai et tout sera réglé. — (Batman: Arkham Asylum, 2009)
  22. (Transitif) (Figuré) Critiquer violemment, mettre en pièces.
    • Son dernier livre s’est fait descendre par la critique.
    • Il a descendu son argumentaire.
  23. (Transitif) Boire, parfois manger, sans retenue.
    • Descendre un litre de bière, une bouteille de whisky.
    • Ils ont descendu tous les petits gâteaux.
  24. (Sénégal) Rentrer du travail[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Descendre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESCENDRE. (Il se conjugue avec l'auxiliaire Être quand il désigne le résultat d'une action, avec l'auxiliaire Avoir ou l'auxiliaire Être quand il désigne une action.) v. intr.
Aller de haut en bas. Descendre d'une montagne dans la plaine. Descendre de sa chambre. Descendre d'un arbre. Descendre en parachute. Il est descendu de cheval, de voiture. Descendre à la cave, dans un puits. Notre-Seigneur descendit aux enfers. Il a descendu bien promptement. Le terme désignant l'Espace parcouru en allant de haut en bas se construit comme un complément d'objet direct. Descendre une montagne. Descendre les degrés, l'escalier. Poétiq., Descendre au cercueil, au tombeau, Mourir. Fig., Descendre en soi-même, descendre dans sa conscience, Consulter, interroger sa conscience. Descendre dans le détail, dans les détails d'une affaire, d'une question, En rapporter ou en examiner les particularités, les circonstances. Descendre à terre, ou simplement Descendre, Débarquer. Nous descendîmes dans une île. Il signifie particulièrement Faire une irruption à main armée en débarquant sur une côte. Les Sarrasins descendirent en Espagne. Il se dit pareillement d'une Irruption qui se fait par terre, quand on vient d'un pays qui est regardé comme plus élevé. Les Goths, les Lombards descendirent en Italie. Il signifie encore Mettre pied à terre, et se dit d'un Voyageur qui s'arrête quelque part pour coucher, pour faire un séjour, etc. Il est descendu chez un de ses amis. Il descendit à l'Hôtel de France. Il signifie également, en termes de Palais, Se transporter en quelque endroit pour y procéder à un examen ou à toute autre opération. La justice est descendue chez lui. Il signifie en outre figurément S'abaisser jusqu'à et se dit tant en bonne qu'en mauvaise part. Elle ne voulut pas descendre à se justifier. Il descendit jusqu'à la prière. Il descend à des détails trop minutieux. Il signifie aussi figurément Déchoir. Parvenu à ce degré de puissance, il ne pouvait plus que descendre. Il se dit, par extension, de Tout ce qui tend, se dirige ou est porté, poussé de haut en bas. Quand on a mêlé des substances légères et des substances pesantes, ces dernières descendent. Ce sentier descend vers le village. Les rivières descendent, vont toujours en descendant depuis leur source. Les bateaux qui descendent. Transitivement, Les bateaux qui descendent la rivière. Il descendit le Danube jusqu'à son embouchure. Fig., La corruption ne tarda pas à descendre des hautes classes parmi le peuple. Il se dit encore pour Baisser. Voici le moment du reflux, l'eau commence à descendre. Le thermomètre a descendu de quatre degrés depuis hier. Le baromètre descend. Il signifie aussi S'étendre de haut en bas. Ses cheveux lui descendent jusqu'à la ceinture. Il a un manteau qui lui descend jusqu'aux talons. Il signifie quelquefois particulièrement Aller en pente. La route descend beaucoup en cet endroit. En termes de Musique, il signifie au figuré Aller, passer de l'aigu au grave. Descendre d'un ton, d'une quinte, etc. Sa voix ne peut descendre plus bas. Il signifie, en termes de Généalogie, Être issu, tirer son origine d'une personne, d'une race. Il descend des anciens rois de tel pays. Il descend de telle maison par les femmes. Il s'emploie encore transitivement dans le sens d'Ôter une chose ou une personne d'un lieu haut pour la mettre plus bas. Descendez ce tableau. Descendre du vin à la cave. Descendre un cercueil dans la fosse. On a descendu plusieurs passagers dans cette île. Par extension,

DESCENDRE est quelquefois synonyme de Tuer, d'atteindre mortellement et de mettre à terre. Nous avons descendu beaucoup de perdrix.

Descendre : définition du Littré (1872-1877)

DESCENDRE (dè-san-dr'), je descends, tu desdends, il descend, nous descendons, vous descendez, ils descendent ; je descendais ; je descendis ; je descendrai ; je descendrais ; descends, descendons ; que je descende, que nous descendions ; que je descendisse ; descendant ; descendu v. n.
  • 1Aller du haut en bas. Descendre de sa chambre, d'un arbre. Descendre de cheval, de voiture. Descends tel qu'autrefois la mer te vit descendre…, Racine, Esther, I, 5. Tu n'aurais pas à la légère Descendu dans ce puits, La Fontaine, Fab. III, 5.

    Venir d'un lieu élevé. Il descendait du palais. Et quelle ardeur soudaine Vous a fait tout à coup descendre dans la plaine ? Racine, Théb. I, 3.

    Suivre le courant d'une rivière. Enfin Alexandre, après avoir employé neuf mois entiers à dèscendre par les rivières, arriva à l'Océan, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 543, dans POUGENS.

    Fig. La corruption ne tarda pas à descendre des hautes classes parmi le peuple. Et des dieux quelquefois la longue patience Fait sur nous à pas lents descendre la vengeance, Voltaire, Mérope, I, 4. Dieu tout-puissant, éclate en ta bonté, Fais descendre ta grâce en ce séjour profane, Voltaire, Zaïre, V, 2. Cette activité descend de l'atome à l'élément, de l'élément au composé, et varie selon toutes les compositions possibles, Diderot, Opin. des anc. philos. Épicuréisme. En descendant de perceptions claires en perceptions claires, car c'est la manière de philosopher de l'auteur et la bonne, Diderot, Lettre sur les aveugles. Non non, dans son cœur seul mon secret doit descendre, Delavigne, Paria, III, 2.

    Descendre du trône, se démettre de l'autorité royale ; être détrôné. Tyran, descends du trône et fais place à ton maître, Corneille, Héracl. I, 2. Je ne suis plus surprise que la reine Christine soit descendue du trône pour vivre avec plus de liberté, Maintenon, Lettre à Mme de St-Géran, 24 août 1696.

    Il se dit, dans le même sens, de tout haut emploi. Il aima mieux descendre du ministère que de s'y dégrader, Marmontel, Mém. XI.

    Absolument, dans le même sens. Et monté sur le faîte, il aspire à descendre, Corneille, Cinna, II, 1.

    Descendre au tombeau, dans la tombe, au cercueil, mourir. Sire, ainsi ces cheveux blanchis sous le harnois… Descendaient au tombeau tout chargés d'infamie, Corneille, Cid, II, 9. Mais quand tu le verrais descendre chez Pluton, Corneille, Pomp. II, 2. Mourez donc, et gardez un silence inhumain ; Mais, pour fermer vos yeux, cherchez une autre main ; Quoiqu'il vous reste à peine une faible lumière, Mon âme chez les morts descendra la première, Racine, Phèdre, I, 3. Triste destin ; il descend au tombeau, Plus faible, plus enfant qu'il ne l'est au berceau, Racine L. Relig. ch. II. Un plus noble chemin pour descendre au tombeau, Voltaire, Orphel. IV, 6. Là le Tasse, brûlé d'une flamme fatale, Expiant dans les fers sa gloire et son amour, Quand il va recueillir la palme triomphale Descend au noir séjour, Lamartine, Méd. I, 14.

    Descendre en soi-même, dans sa conscience, s'interroger, s'examiner. Apprends à te connaître et descends en toi-même, Corneille, Cinna, V, 1.

  • 2 Terme de marine. Descendre à terre, débarquer pour un moment.
  • 3Faire irruption, en parlant d'une invasion qui se fait par mer ou par des ennemis venant d'un pays plus élevé. Les Goths, les Lombards descendirent en Italie. Ce grand homme [Colomb] avait découvert la terre ferme de l'Amérique, mais sans y descendre, Raynal, Hist. phil. VII, 2. Peutêtre dans nos ports le verrons-nous descendre, Racine, Androm. I, 2.
  • 4Mettre pied à terre, soit de cheval, soit de voiture, soit même hors d'un bateau. La reine alla hier faire collation à Trianon, elle descendit à l'église, puis à Clagny, où elle prit Mme de Montespan dans son carrosse et la mena à Trianon avec elle…, Sévigné, Lett. 12 juin 1675. Je vous conjure, ma chère enfant, si vous vous embarquez [sur le Rhône], de descendre au pont du Saint-Esprit, Sévigné, 18.

    Loger en voyage. Il descend toujours au même endroit. Descendre chez un ami. Venez donc descendre chez nous, Scarron, Virg. trav. VIII.

  • 5 Terme de procédure. La justice a descendu chez lui, les officiers de la justice se sont transportés chez lui et ont fait visite dans sa maison, l'ont interrogé, etc.
  • 6S'abaisser, aller plus bas, en parlant des choses. La marée descend. Le ballon descendit rapidement. Le thermomètre a descendu de quatre degrés depuis hier. Dans nos ports la marée emploie un peu plus de temps à descendre qu'à monter ; et, à Brest, la différence de ces deux temps est d'environ dix minutes et demie, Laplace, Exposit. IV, 11.
  • 7Pendre. Les cheveux lui descendent jusqu'à la ceinture. Sur son dos descendait la peau d'un léopard, Lamotte, dans DESFONTAINES.
  • 8Aller en pente. Ce sentier descend vers le village. La route descend beaucoup en cet endroit.
  • 9Condescendre, se baisser jusqu'à. De ses importantes occupations elle descend humainement dans le plaisir de nos spectacles, Molière, Critique, Dédicace. Comment elle et son mari pouvaient descendre à leurs domestiques sans que ceux-ci fussent tentés de s'égaler à eux à leur tour, Rousseau, Hél. IV, 10.

    Descendre dans le détail d'une affaire, s'y appliquer avec une minutieuse attention. Sa facile bonté sur son front répandue Jusqu'aux moindres détails est d'abord descendue, Racine, Brit. V, 3. Il descendait dans le détail des différends de ses sujets, Massillon, Pet. car. Écueils.

    Descendre dans le détail, signifie aussi rapporter les détails, les circonstances particulières.

  • 10S'abaisser, se ravaler. Quoi ! je pourrais descendre à ce lâche artifice, Corneille, Rodog. III, 3. A-t-elle pu descendre à la moindre prière ? Corneille, Médée, II, 3. C'est à toi d'élever tes sentiments aux miens, Non à moi de descendre à la honte des tiens, Corneille, Hor. IV, 7. C'est avoir fait beaucoup que d'avoir jusque-là Fait descendre l'orgueil des héros de Sylla, Corneille, Sertor. I, 2. Un grand roi descend-il jusqu'à cet artifice ? Racine, Mithr. IV, 1. Je veux bien avec toi descendre à me commettre, Voltaire, Tancr. III, 6. La honte où je descends de me justifier, Voltaire, Zaïre, IV, 6. Jamais les grands rois n'ont descendu à ces bassesses [les confiscations], Voltaire, Mœurs, 117. Dans la suite il ne dépendit pas de cette fière Agrippine, mieux conseillée, de descendre à des complaisances, Diderot, Essai s. Claude.
  • 11Déchoir. L'horreur de voir une autre au rang qui vous est dû Et le juste chagrin d'avoir trop descendu, Corneille, Othon, III, 5.
  • 12 Terme de musique. Passer de l'aigu au grave. Descendre d'un ton, d'une quinte. La voix ne peut descendre plus bas.
  • 13 Terme de marine. Le vent descend, lorsqu'il change dans la direction du nord vers le sud.
  • 14Être issu. En ce sens il se construit toujours avec l'auxiliaire être. Ils croient être descendus d'Hercule, Vaugelas, Q. C. liv. IV, dans RICHELET. Je ne vois pas comment on pourrait douter du manichéisme des Albigeois, ni qu'ils ne soient descendus des manichéens de la Bulgarie, Bossuet, Var. X, § 56. Le sang de ces héros dont tu me fais descendre, Racine, Iphig. V, 6. Il descend comme moi Du sang infortuné de notre premier roi, Racine, Esth. III, 4. Fussiez-vous descendu du lugubre Héraclite De père en fils, parbleu, vous rirez de ce trait, Regnard, Distrait, I, 6. Le corps, né de la poudre, à la poudre est rendu ; L'esprit retourne au ciel dont il est descendu, Racine L. la Relig. ch. II. Il [Maimonides] se vantait d'être descendu de la maison de David, comme font la plupart des Juifs d'Espagne, Diderot, Opin. des anc. phil. (Juifs).
  • 15 V. a. Mettre plus bas. Il faut descendre un peu ce tableau.

    Descendre un bateau, un navire, le faire aller en aval.

    Populairement, faire tomber, abattre, tuer. Tu vois là haut cet écureuil, tâche de le descendre. Il le descendit d'un coup de fusil.

  • 16Descendre un escalier, une montagne, aller du haut de cet escalier, de cette montagne vers le bas. Les degrés que nous avons descendus si vite. Ménalque descend l'escalier du Louvre, La Bruyère, XI. Les ministres sacrés Du temple en un moment descendent les degrés, Delavigne, Paria, IV, 2. Repose-toi, mon âme… L'amitié te trahit, la pitié t'abandonne, Et, seule, tu descends le sentier des tombeaux, Lamartine, Médit. I, 6.
  • 17Descendre un fleuve, une rivière, se rapprocher de l'embouchure, du confluent. Les bateaux qui descendent la rivière. Rosette reçoit, à une lieue de l'embouchure occidentale du Nil, les denrées qui descendent le fleuve sur les bateaux, Raynal, Hist. phil. XI, 3.
  • 18 Terme de guerre. Descendre la tranchée, descendre la garde, se retirer après l'avoir montée pour faire place à ceux qui doivent succéder. Voilà des lettres de votre enfant ; il vient de descendre la tranchée ; Monseigneur y est tous les jours, Sévigné, Lett. Jour de la Toussaint 1688.

    Fig. et populairement. Descendre la garde, tomber, faire une chute, et aussi mourir.

  • 19Mettre, déposer à terre. On a descendu plusieurs passagers dans cette île. Mon fiacre fut obligé de me descendre à quelques pas de chez elle, Marivaux, Paysan parv. t. III, 5° part. p. 77, dans POUGENS.
  • 20 Terme de musique. Descendre un instrument de quelques tons, en relâcher les cordes.

    Descendre la gamme, la parcourir en allant de l'aigu au grave.

REMARQUE

1. Descendre, v. n. se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il marque une action : il a descendu à terre, aussitôt que le vaisseau fut abordé ; avec l'auxiliaire être, quand il marque un état : les passagers sont descendus à terre depuis longtemps. C'est pour cela que descendre, au sens d'être issu, se conjugue toujours avec l'auxiliaire être.

2. St-Simon a dit descendre un cheval, pour descendre d'un cheval ; cela n'est pas à imiter : Je fis trois charges sur un excellent courtaud bai brun que je n'avais pas descendu depuis quatre heures du matin, 12, 139.

3. Descendre un escalier, c'est, logiquement, descendre le long d'un escalier ; descendre la garde, la tranchée, c'est descendre de la garde, de la tranchée. Mais l'usage a prévalu de traiter en ceci descendre comme un verbe véritablement actif.

HISTORIQUE

XIe s. Et li message [les messagers] descendirent à pied, Ch. de Rol. VIII. Devers la teste sur le cuer [la mort] lui descent, ib. CLXXI. Li gentilz reis descendut est à pied, ib. CLXXVII.

XIIe s. Li cons [le comte] Rolant descent du pui aval, Ronc. p. 49. Li arcivesque descent enmi le pré, ib. p. 55. Sains Gabriel est à lui descendu, ib. p. 145. Que ma dame fasse pitié descendre, Couci, V. Li messages iriés descendi au perron, Sax. XI. Li cuens Guillaumes au corage aduré Descent sa niece del palefroi loé, Bat. d'Aleschans, V. 7937. Lors descendirent maint querant jugement e droiture el desert, Machabées, I, 2.

XIIIe s. Et menerent avec eus le fil l'empereour de Constantinoble et tous les vesques et les abbés de l'ost, et descendirent de lor chevaus, Villehardouin, LIX. Au perron de la salle la royne descent, Berte, IX. Il sont tout descendu à terre sur l'erbier, ib. XI. Si que l'eve du cuer sur la face en descent, ib. XLVII. Li rois vint et si conpaingnon, Devant la sole descendié, Et cil li est cheü au pied, Ren. 18773. Savoir convient, d'où descent le non de droit, Liv. de just. I. Se j'ai pere et se j'ai enfans et je muir, mes heritages descent à mes enfans et non à mon pere, Beaumanoir, XIV, 22. Tex [telles] demandes sont mellées ; car eles sont personix [personnelles], porce que eles touquent le fet de le [la] persone, et si sont reeles, porce que le [la] fins de le [la] demande deschent sor l'eritage, Beaumanoir, VI, 32. Le roy descendi à terre le jour de la Pentecouste, Joinville, 213. Un cordelier vint à li au chastel de Yeres [Hières], là où nous descendimes de mer, Joinville, 199. Il se descendist de la nef, Joinville, 283. Il estoit descendu d'une des seurs le roi Phelippe, que l'empereur meismes ot à femme, Joinville, 265. De toi descendent toutes bontez, Psautier, f° 149. Jou Jehans… fas savoir que par loial discretion je sui descendus et consentis à la proiere de religieus houmes l'abbé et le convent…, Charte d'octobre 1299, Liasse de l'abbaye de Foigny.

XVe s. Si se descendirent et se firent leurs logis sur ces beaux prés sur la riviere de Dordogne, Froissart, II, II, 3. Ils [les cardinaux qui voulaient amener la paix entre les deux partis] les trouverent si durs et si mal descendans à accord, qu'ils ne les pouvoient approcher de nulle paix, Froissart, I, I, 211. Et si tost que aux hostels, sur le chemin que nous fesismes ensemble, descendu estois…, Froissart, II, III, 12. La guerre entre deux grands princes est bien aisée à commencer, mais très mauvaise à appaiser pour les choses qui y adviennent et qui en descendent, Commines, II, 5. Au descendre de la montagne on veit le plein pays de la Lombardie, Commines, VIII, 5. Il se leva toutefois, et l'autre se descendit, Louis XI, Nouv. XXXIV.

XVIe s. Que les plus parfaits descendent en leur conscience, et amenent leurs œuvres à conte, Calvin, Instit. 600. Toute la nuict je passay sans dormir Sur ce grand arbre… et au matin… Me descendy, triste, morne et pallie, Marot, II, 7. Lors montent [les marins] au ciel haut ; Puis aux gouffres descendent, Marot, IV, 318. Il descendoit originellement des dieux, Montaigne, II, 273. Cela fut cause de faire descendre les autres Grecs à son opinion, et se preparer à combatre par mer, Amyot, Thémist. 21. Si descendit habilement ses gens en terre de nuict, et alla mettre le feu dedans leur camp, Amyot, Philop. 24. Il traversa la mer sans fortune, et alla descendre en Epire, Amyot, Flamin. 4. Et ne fault pas oublier de descendre toujours en soy mesme, et dire à part soy : ne suis-je point tel ? Amyot, Comment il faut ouïr, 8.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DESCENDRE. Ajoutez :
21 Terme de turf. Quand un cheval appelé à courir acquiert une plus-value, on dit qu'il descend, parce qu'en effet la proportion dans laquelle on pariait contre lui tombe. Ainsi, un cheval qui hier était coté à 7 contre 1, et qui est aujourd'hui à 5 contre 1, est un cheval qui descend.

REMARQUE

Ajoutez :

3. Il avait froid ; il est descendu se chauffer chez son directeur. Locution populaire, affectée d'une ellipse forte, mais non incorrecte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Descendre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

DESCENDRE, en Musique, vocem remittere ; c’est faire succéder les sons de l’aigu au grave, ou du haut au bas : cela se présente à l’œil par notre maniere de noter. Voy. Clé, Lignes, Degré, Portée. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Descendre : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « descendre » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « descendre »

Étymologie de descendre - Littré

Provenç. deissendre, dissendre ; catal. descendir ; espagn. descender ; ital. descendere ; du latin descendere, du préfixe des, et scendere, pour scandere, marcher (voy. SCANDER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de descendre - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin descendere (« descendre »).
(XIe siècle) « aller de haut en bas »
(XVIIIe siècle) « tirer son origine de ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « descendre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
descendre desɑ̃dr play_arrow

Conjugaison du verbe « descendre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe descendre

Évolution historique de l’usage du mot « descendre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « descendre »

  • Il est idiot de monter une côte à bicyclette quand il suffit de se retourner pour la descendre. De Pierre Dac
  • Il importe peu de descendre du singe ; l'essentiel est de ne pas y remonter. De Richard Wagner
  • L'homme a deux choix : ou descendre d'Einstein, ou descendre d'un singe ! Ou cerner des vérités afin d'en brûler les âmes d'un feu éternel, ou simplement s'amuser !
  • L'amour, ça tient du baromètre, ça peut descendre ou remonter. De Hervé Bazin / Le démon de minuit
  • Le théâtre c'est la poésie qui sort du livre pour descendre dans la rue. De Federico Garcia Lorca
  • Les singes sont bien trop bons pour que l'homme puisse descendre d'eux. De Friedrich Nietzsche / Oeuvres posthumes
  • Monter, descendre, aller, venir, tant fait l’homme qu’à la fin il disparaît. De Raymond Queneau
  • Qui est tombé de cheval dit à l'âne qu'il a voulu descendre. De Proverbe italien
  • Ce qui est difficile quand on chevauche un tigre, c'est d'en descendre. De Proverbe chinois
  • Un jour suffit pour faire monter ou descendre toutes les fortunes humaines. De Sophocle / Ajax
  • Parole de coiffeur : il est interdit de descendre avant la raie. De Pierre Desproges
  • Pour descendre en nous-mêmes, il faut d'abord nous élever. De Joseph Joubert
  • L'homme se vante de descendre du singe. Jamais aucun singe ne se vanterait de descendre de l'homme. De Georges Elgozy / L'Esprit des mots ou l'antidictionnaire
  • Je voudrais que la terre s'arrête pour descendre. De Serge Gainsbourg
  • Descends, descends en enfer, et dis que c'est moi qui t'y envoie William Shakespeare, Henry VI, V, 6, Gloucester
  • Et, monté sur le faîte, il aspire à descendre. Pierre Corneille, Cinna, II, 1, Auguste

Images d'illustration du mot « descendre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « descendre »

Langue Traduction
Corse falà
Basque jeitsi
Japonais 降りる
Russe опускаться
Portugais descer
Arabe انزل
Chinois 下去
Allemand gehen
Italien scendere
Espagnol bajar
Anglais go down
Source : Google Translate API

Synonymes de « descendre »

Source : synonymes de descendre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « descendre »


Mots similaires