La langue française

Cordon

Définitions du mot « cordon »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORDON, subst. masc.

I.− Vx. Petite corde entrant dans la formation d'une corde. Une corde à trois cordons; filer les cordons d'une corde (Ac.).
Spéc., MAR. ,,Nom donné aux aussières lorsqu'elles sont commises ensemble pour composer un grélin ou câble`` (Soé-Dup. 1906).
A.− P. ext. Cordelette très fine ou petite tresse ronde ou plate. Cordon de montre, de rideau, d'une robe de chambre; cordon de soie, de coton. Il lui nouait sous le menton le cordon du capuchon (Zola, Curée,1872, p. 353).
Loc. En cordon. Une cravate noire nouée en cordon (Ponson du Terr., Rocambole,t. 1, 1859, p. 139).
Expr. Tenir les cordons de la bourse*. Desserrer, délier les cordons de sa bourse. Payer contre son gré ou se montrer plus généreux qu'à l'ordinaire. Les parents d'aujourd'hui ont le cœur si dur qu'ils ne peuvent se résoudre à délier les cordons de la bourse (Gautier, Tra los montes,1843, p. 135).
1. Spécialement
a) Vx. Cordon de soulier. Synon. de lacet.Au fig. Ne pas être digne de dénouer, délier les cordons des souliers de qqn. Lui être très inférieur. J'admire aussi sa condescendance aimable avec toutes les infériorités indignes de délier le cordon de sa chaussure (Amiel, Journal,1866, p. 332).
b) Cordon ,,Petite corde au moyen de laquelle un concierge ouvre à ceux qui veulent entrer ou sortir`` (Ac.). Tirer le cordon. Demander le cordon, ,,p. ell., le cordon, s'il vous plaît`` (Ac.). Le suisse, au lieu de tirer le cordon du fond de sa loge, vint ouvrir lui-même (Ponson du Terr., Rocambole,t. 5, 1859, p. 369).
c) Vx. Cordon coulant et absol. cordon. Cordon de soie utilisé par les orientaux dans le supplice de la strangulation et plus particulièrement par les sultans turcs qui le faisaient parvenir aux personnes dont ils voulaient se débarrasser :
... Ibrahim le fait venir sous sa tente, lui adresse quelques sarcasmes amers, et l'expédie à Alexandrie. Au lieu du cordon ou du sabre, Méhémet-Ali lui envoie son cheval, le fait entrer en triomphe... Lamartine, Voyage en Orient,t. 2, 1835, p. 59.
d) ÉLECTR. Cordon conducteur. Conducteur électrique formé de fils fins tressés ensemble et servant à alimenter des appareils divers. Les connexions de sonnerie [du téléphone] sont faites au moyen d'un cordon à deux conducteurs (A. Leclerc, Télégraphie et téléphonie,1924, p. 252).
2. Usages divers
a) Ruban que portent en écharpe les membres de certains ordres de chevalerie. Porter les cordons de plusieurs ordres (Ac.). Les hommes graves, à cordons et à plaques, commencent à circuler, avec la mine de sévérité et de résignation qui convient à leur rang (Taine, Notes Paris,1867, p. 189).
SYNT. Le cordon de la Légion d'honneur, le cordon rouge de l'ordre de Saint-Louis, le cordon noir de l'ordre de Saint-Michel, le cordon bleu de l'ordre du Saint-Esprit.
Spéc., fam. Un cordon-bleu. Femme remarquable pour ses talents culinaires. Mon grand-oncle avait pour cuisinière un cordon bleu (Sand, Histoire vie,t. 2, 1855, p. 310).
b) Cordelière passée autour de la taille du prêtre lors de la célébration de la messe; cordelière portée par les membres de certaines confréries. Le cordon de Saint-François d'Assise; il était de la confrérie du cordon (Ac.).
c) ,,Ornement des armoiries du prélat, descendant du chapeau qui en forme le cimier, et terminé par un nombre de houppes proportionné à la dignité`` (Bach.-Dez. 1882).
d) Cordons du poêle (au plur.). Cordelettes tressées munies de glands qui garnissent le drap mortuaire recouvrant un cercueil lors des obsèques. [En parlant des pers. qui marchent de chaque côté du char funèbre en tenant les cordons] Tenir les cordons du poêle. Sa famille reconnaissante lui fit des funérailles solennelles. Des personnages de finance tenaient les cordons du poêle (A. France, Pt Pierre,1918, p. 279).
B.− [P. anal. de forme]
1. ANAT. Cordon spermatique, cordons médullaires. La moelle [de la souris] est un cordon blanc de 3 à 4 cm de long et de 1 à 1,5 mm de diamètre, présentant un renflement cervical et un renflement lombaire (Camefort, Gama, Sc. nat.,1960, p. 202).
Cordon ombilical. Cordon de 40 à 60 cm de longueur, reliant le fœtus à la mère par l'intermédiaire du placenta. Nouer, couper le cordon ombilical.
2. BOT. Cordon pistillaire, placentaire, ombilical. ,,Filet qui attache la graine au placenta`` (Ac.).
II.− P. ext. Suite ininterrompue de choses ou d'êtres formant une ligne continue. Un cordon d'assiettes, de lumières. Un long cordon de masures et de chaumières (...) ourle la grande route (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 388).À la porte, un cordon de boules de verre dessinait un portique lumineux (Zola, Assommoir,1877, p. 629).
Cordon de troupes, d'agents. Ensemble des membres d'un service d'ordre militaire ou civil, réquisitionnés pour assurer l'ordre, protéger certaines personnes, garder un lieu quelconque, etc. Autour des gens debout, un cordon de fantassins, l'arme au pied (Romains, Copains,1913, p. 254).Des files de fiacres viennent se décharger au bas des escaliers. Un cordon d'agents assure l'ordre (Martin du G., J. Barois,1913, p. 440).Loc. Former cordon. En moins d'un quart d'heure un détachement de troupes formait cordon aux alentours de l'incendie (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 223).
Cordon sanitaire. Ensemble des troupes réquisitionnées et des moyens mis en œuvre pour arrêter la propagation d'une épidémie. À leur arrivée à Barcelone, ils voulurent élargir l'enceinte du cordon sanitaire, et décider la population à camper hors de la ville (Latouche, L'Héritier, Lettres amans,1821, p. 135).
Spécialement
ARBORIC. ,,Taille des arbres fruitiers qui ne laisse à chaque sujet qu'une seule tige maintenue droite, courbée ou horizontale`` (Fén. 1970). Cordons obliques, verticaux. Elle [sa mère] voyait des planches de fraisiers, des pommiers en cordons et des touffes de phlox (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 127).
[En parlant de la vigne] En cordon. ,,La vergue (...) courbée et maintenue horizontale sur un fil de fer afin de rejoindre l'autre pied`` (Fén. 1970); cf. Brunet, Matériel vitic., 1909, p. 107).
ARCHIT. Moulure ronde plus ou moins ornée et destinée à établir une division horizontale sur une façade. Un bastion revêtu jusqu'au cordon. Cordon uni. Ce cordon est orné de fleurs, de feuillages (Ac.). C'est une longue villa normande de brique rose à cordons de pierre de taille (Nizan, Conspir.,1938, p. 132).
GÉOGR. Cordon littoral. Bande de débris sablonneux et pierreux déposés par les marées le long des rivages. Celles-ci [les matières en suspension] se déposent dans l'estuaire et en opèrent peu à peu le comblement, sous la protection du cordon littoral de vase et de sable (Lapparent, Abr. géol.,1886, p. 33).
NUMISM. Bord façonné d'une pièce de monnaie. Le cordon de cette pièce d'or a été rogné (Ac.).
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀdɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Cordon bleu désignant « la cuisinière » s'écrit avec un trait d'union ds Rob., Lar. encyclop., Lar. Lang. fr.; sans trait d'union ds Ac., Besch. 1845, Littré, Guérin 1892, DG, Lar. 19e-20eet Quillet 1965. Étymol. et Hist. A. 1. 1160-74 « corde d'un arc » (Wace, Rou, III, 10108 ds T.-L.); 2. 1165-70 « petite corde » (Béroul, Tristan, 3622, ibid.); spéc. a) 1584, 30 avr. lascher les cordons de la bourse « donner quelque somme » (Lettre de M. Stuart à M. de Mauvissière ds Gdf. Compl.); av. 1593 « cordon de chapeau » (Amyot, Démetr., 57 ds Littré); 1690 « cordons de souliers » (Fur.); b) 1609 « corde à nœuds portée par certains religieux de l'Ordre de St-François » (Regnier, Sat., 13 ds Hug. : L'ordre du cordon des peres recollez); 1617 cordon bleu « insigne des chevaliers du St-Esprit » (Aubigné, Faeneste, IV, 18, ibid.); p. ext. 1609 « chevalier du St-Esprit » (Regnier, loc. cit., ibid.); fig. et fam. 1814 « bonne cuisinière » (Jouy, Hermite, t. 5, p. 139); c) av. 1695 « lacet servant à étrangler » cordons coulants (Fénelon, XIX ds Littré); d) 1753-54 cordon de sonnette (Journal de Lazare Duvaux ds Havard). B. Fig. 1. « série de plusieurs choses alignées » 1666 cordon d'alouettes (Boileau, Sat., III ds Littré); 1762 « suite de postes garnis de troupes » (Ac.); 1821 cordon sanitaire (Latouche, L'Héritier, Lettres amans, p. 75); 2. a) 1611 archit. (Cotgr.); b) 1690 numismatique (Fur.); 3. 1704 hortic. (Trév.); 4. 1688 anat. (d'apr. FEW et Lar. Lang. fr.); 1754 cordon ombilical (Encyclop. t. 4). Dimin. de corde*; suff. -on*. Fréq. abs. littér. : 1 122. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 496, b) 1 905; xxes. : a) 1 342, b) 812. Bbg. Rog. 1965, p. 71, 84, 115.

Wiktionnaire

Nom commun

cordon \kɔʁ.dɔ̃\ masculin

  1. Petite corde dont une plus grosse corde est composée.
    • Filer les cordons d’une corde.
  2. Petite corde, petite tresse ronde ou plate, faite de fil, de soie, de coton, etc.
    • C’est un cordon… Je vous jure… Oui, un cordon de scapulaire. Pourtant, elle n’était pas bigote. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. (Absolument)(Désuet)(Vieilli) Petite corde au moyen de laquelle les portiers, et concierges ouvrent à ceux qui veulent entrer ou sortir.
    • Le cordon s'il vous plaît !
    • Demander le cordon.
    • Tirez le cordon, s’il vous plaît.
    • Mais il y a un brave homme de concierge qui l’a guidée dans les couloirs obscurs et lui a ouvert la porte des coulisses. Il faut laisser un généreux pourboire à ce prolétaire du cordon. — (Marie Colombier, Les Mémoires de Sarah Barnum, 1883)
  4. (Par extension) Lien.
    • Cordons de souliers.
    • Les cordons d’une bourse.
  5. (En particulier) Lien d’ornement maintenant les rideaux et permettant pour certains de les manipuler.
  6. (En particulier) Cordon de soudure : zone de jonction entre deux pièces constituée de métal apporté par soudage.
  7. Ruban ou chaine retenant une distinction, ou une décoration.
    • Porter les cordons de plusieurs ordres.
    • Le grand cordon de la Légion d’honneur.
  8. Écharpe que portent ceux qui ont dans la Légion d’honneur le grade de grand-croix.
  9. (Par métonymie) Celui qui a le grade
    • Il est grand cordon.
  10. Cordelette que portent les membres de certaines confréries.
    • Le cordon de Saint-François d’Assise.
    • Il était de la confrérie du cordon.
  11. Lacet de soie dont on se servait, en Turquie, pour étrangler les personnages éminents dont le sultan voulait se défaire.
    • Le sultan envoya le cordon à tel pacha.
  12. Fil électrique utilisé pour relier un dispositif mobile à un autre dispositif.
    • cordon de mesure, cordon secteur, cordon de combiné téléphonique.
    • Un bout de cordon et un petit système d’horlogerie, le tout à moitié tordu, à moitié calciné,laissent supposer qu’on se trouve devant un engin à retardement préparé minutieusement pour une heure décidée à l’avance. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 96)
  13. (Anatomie) (Par ellipse) Cordon ombilical.
    • Nouer, couper le cordon.
  14. (Botanique) Filet qui attache la graine au placenta.
  15. (Architecture) Grosse moulure.
    • Ce cordon est orné de fleurs, de feuillages, etc.
  16. (Par extension) (Architecture) (Militaire) Grosse moulure en saillie située sur la partie haute de l'escarpe ou de la contrescarpe.
  17. (Par analogie) Bande.
    • Cordon de gazon, bande de gazon qui court le long de quelque plate-bande.
  18. (Numismatique) Petit bord façonné qui est autour d’une pièce de monnaie.
    • Le cordon de cette pièce d’or a été rogné.
  19. (Héraldique) Ornement qui se termine par des houppes, et qui accompagne les armoiries des ecclésiastiques
  20. File de plusieurs choses placées les unes à côté des autres.
    • L’illumination du jardin était fort brillante, des cordons de verres de couleur avaient été disposés le long de toutes les allées.
  21. (Militaire) Suite de postes garnis de troupes, qui sont à portée de communiquer entre eux.
    • Cordon de troupes.
  22. (Par extension) Alignement de soldats, de policiers, placés en barrage.
    • Le cordon de sentinelles, établi pour laisser un passage libre à l’empereur et à son état-major, avait beaucoup de peine à ne pas être débordé par cette foule empressée. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • L’accès en est impossible. Des clôtures hargneuses le gardent ; des montants de fer, aux pointes aiguës, reliés par tout un hérissement de ronces artificielles le défendent mieux qu’un cordon de gendarmes. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
  23. (Minéralogie) Nom donné par les mineurs aux filets de quartz ou de calcite qui séparent certaines roches en blocs cubiques.
  24. (Marine) Bourrelet longeant les bordages.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORDON. n. m.
Une des petites cordes dont une plus grosse corde est composée. Une corde à trois cordons. Filer les cordons d'une corde. Il se dit aussi d'une Petite corde ou d'une petite tresse ronde ou plate, faite de fil, de soie, de coton, etc. Il se dit, par extension, de Ce qui sert à lier, à attacher, à tirer ou à prendre certaines choses. Lier avec un cordon. Nouer avec un cordon. Cordon de sonnette. Cordon de montre. Cordons de souliers. Les cordons d'une bourse. Fig. et fam., Tenir les cordons de la bourse, Voyez BOURSE. Cordon de chapeau, ou simplement Cordon, Ruban, tissu, etc., dont on entoure et dont on serre la forme d'un chapeau. Fig. et fam., Il n'est pas digne de délier, de dénouer les cordons des souliers d'un tel, Il lui est fort inférieur en mérite. Il se dit absolument de la Petite corde au moyen de laquelle un concierge ouvre à ceux qui veulent entrer ou sortir. Demander le cordon. Tirez le cordon, s'il vous plaît ; et plus ordinairement, par ellipse, Le cordon, s'il vous plaît. Il se dit aussi du Lacet de soie dont on se servait, en Turquie, pour étrangler les personnages éminents dont le sultan voulait se défaire. Le Grand Seigneur envoya le cordon à tel pacha. Il se dit encore d'un Large ruban, en parlant des Ordres de chevalerie. Porter les cordons de plusieurs ordres. Avoir plusieurs cordons. Le grand cordon de la Légion d'honneur. Écharpe que portent ceux qui ont dans la Légion d'honneur le grade de Grand-Croix. On dit aussi de Celui qui a ce grade Il est grand cordon. Cordon bleu, Ruban large, moiré et bleu, auquel était attachée la croix de l'ordre du Saint-Esprit. On le disait aussi des Chevaliers du Saint-Esprit. Il se dit, figurément et par plaisanterie, d'une Cuisinière très habile. Il se dit également de la Petite cordelette bénite que portent les membres de certaines confréries. Le cordon de Saint-François d'Assise. Il était de la confrérie du cordon. Par analogie, en termes d'Anatomie, il se dit de Certaines parties qui ont de la ressemblance avec une petite corde. Cordon ombilical, Le lien qui attache l'enfant au placenta par le nombril. Nouer, couper le cordon. Il se dit également, en termes de Botanique, du Filet qui attache la graine au placenta. Il se dit aussi, en termes d'Architecture, d'une Grosse moulure qui règne tout autour d'une muraille ou d'un bâtiment, ou le long d'une corniche, dans un appartement, etc. Un bastion revêtu jusqu'au cordon. Cordon uni. Ce cordon est orné de fleurs, de feuillages, etc. En termes de Jardinage, Cordon de gazon, Bande de gazon qui règne le long de quelque plate-bande. Il se dit en outre du Petit bord façonné qui est autour d'une pièce de monnaie. Le cordon de cette pièce d'or a été rogné. Il se dit quelquefois aussi d'une Rangée, d'une file de plusieurs choses placées les unes à côté des autres. L'illumination du jardin était fort brillante, des cordons de verres de couleur avaient été disposés le long de toutes les allées. En termes de Guerre, Cordon de troupes, ou simplement Cordon, Suite de postes garnis de troupes, qui sont à portée de communiquer entre eux. Il désigne aussi des Soldats placés en file. Cordon sanitaire, Ligne de postes établis pour interdire l'entrée d'un pays où règne une épidémie.

Littré (1872-1877)

CORDON (kor-don) s. m.
  • 1Une des petites cordes dont la corde est composée, une corde totale étant formée de plusieurs cordes partielles tordues ensemble.

    Terme de marine. Aussières commises pour servir à la composition du grelin.

    Cordon de chanvre, chanvre prêt à filer.

  • 2Sorte de petite corde. La bête scélérate à de certains cordons se tenait par la patte, La Fontaine, Fabl. III, 8.
  • 3Corde par laquelle un portier ouvre, de sa loge, la porte. Les portiers tirent le cordon pour ouvrir. Portier, ce soir, gardez-vous de m'attendre ; Je veux sortir : le cordon s'il vous plaît, Béranger, Cordon.
  • 4Tissu fait ordinairement d'une matière plus précieuse que le chanvre. Cordon de fil, de soie, de coton, de laine. Cordon rond, plat. Cordon de montre.

    Cordon de chapeau, ou, simplement, cordon, le cordon ou ruban dont on entoure la forme d'un chapeau, soit pour le tenir en état, soit pour l'orner. Couvert d'un vieux chapeau de cordon dépouillé, Boileau, Sat. X.

    Cordons de souliers, les cordons qui servent à attacher les souliers.

    Fig. N'être pas digne de dénouer les cordons des souliers de quelqu'un, lui être très inférieur en mérite.

    Les cordons de la bourse, les liens qui la ferment.

    Fig. Tenir les cordons de la bourse, avoir le maniement de l'argent dans le ménage. Qu'on soit bien fait, qu'on ait quelque talent ; Que les cordons de la bourse ne tiennent [ne soient pas fermés], La Fontaine, Magn.

    Délier, desserrer, dénouer les cordons de la bourse, donner de l'argent.

  • 5Lacet de soie qui sert à étrangler. Le Grand Seigneur envoya le cordon au pacha. Ne savez-vous pas [Timon] qu'on ne manque à Athènes ni de cordons coulants ni de précipices ? Fénelon, XIX, 202.
  • 6Cordon d'un ordre de chevalerie, ruban auquel on porte attachées les marques de cet ordre, passé ordinairement en écharpe, de droite à gauche, ou de gauche à droite. Porter le cordon de plusieurs ordres. Cette multitude nombreuse, éblouie et subjuguée par les décorations extérieures, et à qui un cordon en impose plus qu'un bon ouvrage, D'Alembert, Éloges, Clerembaut. J'aime à fronder les préjugés gothiques Et les cordons de toutes les couleurs, Béranger, Nouv. Diog. Que de géants là-bas je vois paraître ! Vieux ou nouveaux, tous nobles à cordons ! Béranger, Dix mille f.

    Le grand cordon de la Légion d'honneur.

    Cordon rouge, ruban large et couleur de feu, auquel est attachée une croix de Saint-Louis. Et aussi la personne qui porte ce cordon.

    Le cordon bleu était l'insigne des chevaliers de l'ordre du Saint-Esprit. Un cordon bleu, un homme décoré du cordon de cet ordre. Il y avait plusieurs cordons bleus. Un vieux Parabère, cordon bleu, lui demanda en parlant de la dernière bataille qu'il avait perdue : Monsieur, pourquoi la donniez-vous ? Monsieur, lui répondit le duc de Weimar, c'est que je croyais la gagner ; et puis se tourna : Qui est ce sot cordon bleu-là ? Sévigné, 208. Dans le doigt d'une dame un marquis cordon bleu Vit un gros diamant brillant et plein de feu, Boursault, dans RICHELET. Ils [les maréchaux] préfèrent au cordon bleu De l'honneur l'étoile sacrée, Béranger, Deux cous.

    Par extension. Je n'ai pas trouvé dans le Ménagiana ce que j'avais dit à M. Ménage et dont il était convenu, que l'Académie française était le cordon bleu des beaux esprits ; il le disait souvent comme venant de moi, Segrais, Mémoires, anecdot, t. II, p. 5.

    Familièrement et par plaisanterie. Un cordon bleu, une cuisinière très habile.

    Le cordon noir, ruban large, moiré et noir auquel était attachée la croix de l'ordre de Saint-Michel.

  • 7 Terme de blason. Marque qui accompagne l'écusson d'un dignitaire ecclésiastique. Les cardinaux ont un cordon rouge, d'où pendent, de chaque côté, quinze houppes de même couleur, en cinq rangs. Les archevêques ont le cordon et dix houppes de sinople, en quatre rangs. Les évêques l'ont aussi de sinople, mais n'ont que six houppes en trois rangs.
  • 8Cordelette bénite que portaient les membres de certaines confréries. Et l'ordre du cordon des pères recollets, Régnier, Sat. XII.

    Cordon de Saint-François, ceinture dont les religieux de Saint-François sont ceints.

    Confrérie du cordon de Saint-François, confrérie instituée en mémoire des liens dont Jésus-Christ fut attaché. Être du cordon de Saint-François.

  • 9 Terme de botanique. Cordon ombilical, filet plus ou moins développé, plus ou moins délié, qui est fixé d'une part au placenta, et de l'autre à l'ombilic de la graine.

    Cordon pistillaire, ensemble de vaisseaux qui vont du stigmate aux ovules.

    Terme d'anatomie. Cordon ombilical, et, absolument, cordon, le cordon qui unit le placenta au fœtus. Nouer, couper le cordon.

    Cordons nerveux, les principales divisions d'un nerf.

  • 10 Terme de jardinage. Cordon, forme donnée à certains arbres fruitiers, tels que le pommier ou le poirier, pour en faire des bordures. Ils sont placés à 1 mètre de distance, courbés à 25 centimètres de hauteur, palissés sur un fil de fer jusqu'à ce que chaque tige ait atteint 1 mètre de longueur ; alors on les greffe les uns sur les autres, ils se soutiennent d'eux-mêmes.

    Forme donnée à la vigne en treille.

    Cordon de gazon, étroite bande de gazon le long de certaines plates-bandes.

  • 11Rangée d'objets placés en file. Un cordon de lampions. Autour de cet amas de viandes entassées, Régnait un long cordon d'alouettes pressées, Boileau, Sat. III.

    Cordon de martres, plusieurs queues de ces animaux attachées ensemble.

    Terme d'eaux et forêts. Lisière, bordure d'arbres.

  • 12 Terme de fortification. Cordon de muraille, pierres en forme de cordon qui ceignent les murailles des places fortes. Aux ouvrages de terre, le cordon s'appelle fraise.
  • 13 Terme d'architecture. Ornement des murs, consistant dans une bande extérieure de pierre arrondie, qui règne dans toute leur longueur.
  • 14 Terme de guerre. Suite de postes établis pour couper certaines communications. La communication étant interdite par un cordon de troupes, Voltaire, Roi de Pr. 159.

    Cordon sanitaire, ligne de défense établie, soit aux frontières d'un État, soit aux limites d'une province, d'un département, et composée de troupes ayant pour consigne de s'opposer à l'introduction des hommes, des animaux et de tous autres objets suspects provenant des lieux où règne une maladie contagieuse.

  • 15Bord façonné qui règne autour d'une pièce de monnaie.

    Sorte de lien de fer qui est à chaque moyeu de carrosse, ou près des rais de la roue.

    Terme d'artillerie. Cercle de renfort, d'ornement ou de division dans une bouche à feu ; on dit aussi astragale.

  • 16Veine de cailloux qui empêche de travailler le bloc d'ardoise.
  • 17Cordon noir, espèce du genre sylvie, oiseau.

HISTORIQUE

XIIIe s. Chevalier en mon vivant, N'amai onc fors Marion, La cortoise, la vaillant, Qui m'a donné riche don, Panetiere de cordon, Ms. de poésies franç. avant 1300, t. II, p. 550, dans LACURNE. En la corde s'encordent cordée à trois cordons, Rutebeuf, 181.

XIVe s. Il avoient tendu, par noble establison, De soie un petit fil, menu fu le cordon, Guesclin. 21533.

XVIe s. Car vous sçavez qu'à gorge blanche et grasse Le cordon noir n'a point mauvaise grace, Marot, II, 119. Un grand chapeau à large rebras et doubles cordons, Amyot, Démétr. 57. Il demanda à son homme de chambre un cordon d'esmeraudes qu'il avoit porté le jour de devant ses nopces, D'Aubigné, Hist. II, 122. Tel larron, tel cordon, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CORDON. Ajoutez :
18Petit cordon, nom donné à l'ichthyocolle en lyre, qui est la plus estimée ; gros cordon, l'ichthyocolle en cœur.
19Nom de plusieurs papillons de nuit : cordon rouge, quatre variétés principales, noctua promissa, n. sponsa, n. nupta, n. quercus ; cordon bleu, noctua fraxini ; cordon noir, noctua maura ; cordon jaune, noctua paranympha.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CORDON, s. m. (Corder.) On donne dans les atteliers de corderie ce nom à une petite corde destinée à faire partie d’une autre, voyez Corderie ; chez les ouvriers en soie, les Boutonniers & autres, à un petit tissu en long & ourdi comme la corde, ou de soie, ou de laine, ou de fil, ou de crin, &c. voy. Cordon, Boutonnier ; & à la suite de cet art. d’autres acceptions du même terme ; chez les Serruriers, les Sculpteurs, les Fondeurs, &c. à un petit ornement en relief, circulaire & arrondi, qui regne tout autour d’une piece. Si cet ornement, au lieu d’être en relief, étoit en creux, il formeroit une cannelure, une rainure, une gouttiere, &c. selon la forme, la direction & les ouvrages ; car il n’y a rien de si arbitraire dans les arts méchaniques, que l’usage de ces termes.

Cordon de S. François, (Hist. eccl.) espece de corde garnie de nœuds que portent différens ordres religieux qui reconnoissent saint François pour leur instituteur. Quelques uns, comme les Cordeliers, les Capucins, les Recolets, le portent blanc ; celui des Pénitens ou Picpus est noir.

Il y a aussi une confrairie du cordon de S. François, qui comprend non-seulement les religieux, mais encore un très-grand nombre de personnes de l’un & de l’autre sexe. Ces confreres, pour obtenir les indulgences accordées à leur société, ne sont obligés qu’à dire tous les jours cinq Pater & cinq ave Maria, & gloria Patri, & à porter le cordon, que tous les religieux peuvent donner, mais qui ne peut être béni que par les supérieurs de l’ordre. (G)

Cordon, (Histoire mod.) marque de chevalerie. Chaque ordre a le sien. C’est un ruban plus ou moins large, de telle ou telle couleur, travaillé de telle ou telle façon, que les membres de l’ordre portent, ainsi qu’il leur est enjoint par les statuts.

Cordon bleu, (Histoire mod.) Voyez à l’article Esprit, Ordre du S. Esprit.

* Cordon jaune, (Hist. mod.) Ordre du cordon jaune ; compagnie de chevaliers instituée par le duc de Nevers sous Henri IV. La reception s’en faisoit dans l’église, où tous les chevaliers catholiques ou protestans s’assembloient au son de la cloche. On disoit la messe ; les chevaliers s’approchoient de l’autel ; on haranguoit celui qui demandoit le cordon, on lui lisoit les statuts. Le prêtre prenoit le livre des évangiles ; le chevalier sans épée, mettant un genou en terre & la main sur le livre, juroit d’observer les statuts. Le général lui ceignoit l’épée, lui passoit le cordon sur le col, & l’embrassoit. Le duc de Neyers en étoit général. Un des articles des statuts enjoignoit aux chevaliers de savoir le jeu de la Mourre ; il y en avoit de plus ridicules. Henri IV. abolit cet ordre en 1606.

* Cordon, (Blason.) ornement qui accompagne l’écusson. C’est un véritable cordon, qui dans les armes des prélats descend du chapeau qu’ils ont pour cimier, & se divise & sous-divise en houpes ; les cardinaux l’ont rouge, & trente houpes de même couleur, quinze de chaque côté sur cinq rangs, dont le premier n’en a qu’une, le second deux, le troisieme trois, & ainsi de suite. Les archevêques l’ont de sinople, de même que les houpes qui sont de chaque côté au nombre de dix sur les quatre rangs 1, 2, 3, 4 ; les évêques de sinople aussi, de même que les houpes, au nombre de six de chaque côté sur les trois rangs 1, 2, 3 ; les protonotaires l’ont de sinople, ainsi que les houpes au nombre de trois de chaque côté sur les deux rangs 1, 2.

* Cordon, (Anatom.) se dit de plusieurs parties qui ont quelque ressemblance de figure avec un cordon ; ainsi il y a le cordon spermatique, c’est l’assemblage de tous les vaisseaux de ce nom, voyez Spermatique : le cordon ombilical ; c’est l’assemblage des vaisseaux ombilicaux, voyez Ombilical : les cordons ligamenteux des apophyses épineuses des vertebres, voyez Ligamens : les cordons ligamenteux du ligament transversal des cartilages semi-lunaires, &c.

Cordon, en Architecture, est une grosse moulure ronde au-dessus du talud de l’escarpe & de la contre-escarpe d’un fossé, d’un quai ou d’un pont, pour marquer le rez de chaussée au-dessous du mur d’appui. On appelle aussi cordon, toute moulure ronde au pié de la lanterne, ou de l’attique d’un dôme, &c. (P)

Cordon, en terme de Fortification, est un rang de pierres arrondies, saillant en-dehors, au niveau du terre-plein du rempart & au pié extérieur du parapet. Le cordon tourne tout autour de la place, & il sert à joindre plus agréablement ensemble le revêtement du rempart qui est en talud, & celui du parapet qui est perpendiculaire.

Dans les remparts revêtus de gazon, on ne peut pratiquer de cordon, mais on y substitue ordinairement un rang de pieux enfoncés horisontalement, ou un peu inclinés vers le fossé. Voyez Fraises. Le cordon doit avoir huit à dix pouces de saillie. (Q)

Cordon, (Hydraul.) est un tuyau que l’on fait tourner autour d’une fontaine, pour fournir une suite de jets placés au milieu ou sur les bords. (K)

Cordon de Chapeau, (Chapellerie.) ficelle qui ceint le bas de la forme du chapeau en-dehors. Ce sont les maîtres Passementiers-Boutonniers qui fabriquent les cordons de chapeaux. Voyez. Dictionn. de Comm. & de Trév.

Cordon à la ratiere. C’est ainsi qu’on appelle la ganse, lorsqu’elle a été fabriquée à la navette sur un métier. Voyez Ganse & Lacet. Dict. du Comm. & de Trév.

Cordon, en terme de Boutonnier ; c’est une tresse ronde faite à la jatte. Le nombre des fuseaux est toujours pair, & ne passe jamais seize. On fait quatre tas sur les quatre faces de la jatte. Voyez Jatte. Les bouts des fuseaux noués & rassemblés passent dans la cannelle, & sont retenus en-dessous par un poids d’une pesanteur proportionnée à celle des fuseaux ; on mene ou porte d’un tas sur celui de vis à vis, d’où on revient en rapportant un autre fuseau pour remplacer celui qu’on avoit ôté du premier tas. On fait la même chose du tas de droite à gauche, jusqu’à ce que l’ouvrage soit fini. Quand on veut faire du plat sur un cordon, on ramasse tous les tas en deux parties sur la même face de la jatte, & on travaille cette partie de l’ouvrage comme la tresse. Voyez Tresse. Les plus petits cordons que l’on puisse faire, sont de quatre fuseaux.

Cordons & Frettes, terme de Charron. Les Charrons appellent cordons & frettes, des cercles de fer qu’ils posent autour des moyeux des roües, pour empêcher qu’ils ne se fendent. Voyez la lett. X. Pl. du Sellier, fig. 2.

* Cordon, (Jardin.) cordon de gazon, est une bordure de gazon d’une largeur déterminée par le dessein du parterre dans les compartimens duquel on l’employe. On entoure quelquefois le bassin d’une fontaine d’un cordon de gazon.

Cordon, (Pellet.) on donne ce nom à un certain nombre de queues de martre zibeline ou d’autres animaux, enfilées au nombre de quatorze ou seize sur une longueur de demi-aulne pour les petites, & d’un plus grand nombre de queues & de plus de longueur pour les grandes, qui n’ont rien de déterminé, non plus que les moyennes. Voyez le dict. du Comm. & celui de Trév.

* Cordons, (Manufact. en soie.) lisiere de soie pour les étoffes de prix. Voyez à l’article Velours, les cordons du velours.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cordon »

 Dérivé de corde avec le suffixe -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Corde ; bourguig. codon ; provenç. cordo ; espagn. cordon ; ital. cordone.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cordon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cordon kɔrdɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « cordon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cordon »

  • La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société. De Victor Hugo
  • J’ai du mal à couper le cordon, j’écris toujours la même histoire. De Victoria Bedos / Le Figaro et vous, 21 janvier 2015
  • Le véritable amour d’une mère, c’est d’aider l’enfant à couper le cordon ombilical. De Jean Gastaldi / Le petit livre de maman
  • Dans la vie, tout tient à un fil. Ca commence par le cordon ombilical ; ça continue par les liens de l’amour et ça finit par les cordons du poêle ! De Anonyme
  • On croit que l'homme est libre... On ne voit pas la corde qui le rattache au puits, qui le rattache, comme un cordon ombilical, au ventre de la terre. De Antoine de Saint-Exupéry / Terre des hommes
  • Le roman naît de vos passions personnelles mais il ne peut réellement prendre son essor que lorsque vous avez coupé le cordon ombilical avec votre vie et que vous commencez à interroger non pas votre vie mais la vie même. De Milan Kundera / Entretien avec Antoine de Gaudemar - Février 1984
  • « Le marché Bandes transporteuses en caoutchouc à cordon d’acier mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Bandes transporteuses en caoutchouc à cordon d’acier devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Impact du marché Bandes transporteuses en caoutchouc à cordon d’acier mondial de Covid-19 (2020 à 2027) | Continental AG, Bridgestone, Fenner, Yokohama, Zhejiang Double Arrow – Thesneaklife
  • C’est une voisine qui a donné l’alerte. Le 6 avril 2020, elle entend des cris et des pleurs d’un enfant comme s’il recevait des coups. Le lendemain, la scène se répète. Elle prévient alors les forces de l’ordre. Sur place, un enfant de 9 ans dit avoir été battu par son oncle, qui le garde depuis septembre 2018. Les coups auraient été portés à l’aide d’un cordon de chargeur de téléphone portable. Le Telegramme, Il violente son jeune neveu avec un cordon de chargeur de téléphone - Lorient - Le Télégramme
  • Mondiale Banque de sang de cordon marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Banque de sang de cordon. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Banque de sang de cordon par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Banque de sang de cordon rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Banque de sang de cordon rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Banque de sang de cordon 2020: lindustrie Taille, partager, les défis de demain, les revenus, la demande, lindustrie et la croissance Top Joueurs Analyse à 2026 – JustFamous
  • Idéalement, les cordons bleus se font frire à 160°C, mais vous pouvez aussi les faire cuire dans une casserole à feu vif. France Inter, Recette du cordon bleu maison
  • Le sang de cordon ombilical, « qui est conservé pour un usage public dans des centres désignés à travers le monde, est riche en cellules souches ». « Comme les cellules souches du cordon ombilical sont plus "basiques" que les cellules sanguines adultes, elles nécessitent un degré de compatibilité moins élevé que les cellules sanguines d'un donneur adulte. » Le défi réside dans le fait « d'obtenir suffisamment de ces cellules pour effectuer une transplantation réussie ». , Le sang de cordon : meilleure source de cellules souches pour une greffe de moelle osseuse ? | Gènéthique

Images d'illustration du mot « cordon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cordon »

Langue Traduction
Anglais cord
Espagnol cable
Italien cordone
Allemand kabel
Chinois 脐带
Arabe حبل
Portugais cordão
Russe шнур
Japonais コード
Basque kordoi
Corse cordone
Source : Google Translate API

Synonymes de « cordon »

Source : synonymes de cordon sur lebonsynonyme.fr

Cordon

Retour au sommaire ➦

Partager