La langue française

Agrafe

Sommaire

  • Définitions du mot agrafe
  • Étymologie de « agrafe »
  • Phonétique de « agrafe »
  • Évolution historique de l’usage du mot « agrafe »
  • Citations contenant le mot « agrafe »
  • Images d'illustration du mot « agrafe »
  • Traductions du mot « agrafe »
  • Synonymes de « agrafe »
  • Antonymes de « agrafe »

Définitions du mot agrafe

Trésor de la Langue Française informatisé

AGRAFE, subst. fém.

Petit objet métallique servant à attacher deux ou plusieurs choses ensemble ou à réunir deux parties d'une même chose.
A.− Lang. cour. Sorte de crochet en métal servant à réunir entre elles deux parties d'un vêtement, d'une chaussure, ou à fixer un bijou, un stylographe, etc. :
1. Durant tout l'hiver, celui-là n'allait pas en promenade sans de vives souffrances : d'abord la douleur de ses engelures se réveillait atroce autant qu'un accès de goutte; puis les agrafes et les ficelles destinées à retenir le soulier partaient, ou les talons éculés empêchaient la maudite chaussure d'adhérer aux pieds de l'enfant; il était alors forcé de la traîner péniblement en des chemins glacés où parfois, il lui fallait la disputer aux terres argileuses du Vendômois; ... H. de Balzac, Louis Lambert,1832, p. 56.
2. À côté d'elle, debout, appuyée contre une colonne et la regardant faire, se tient une autre femme tout en blanc; son vêtement sans ceinture, attaché aux épaules par une agrafe d'or, tombe à grands plis droits, et le bout de ses pieds passe dessous dans des sandales découvertes. G. Flaubert, La Tentation de saint Antoine,1849, p. 375.
3. L'âge n'avait fait qu'accroître cette pudeur impitoyable. Sa guimpe n'était jamais assez opaque, et ne montait jamais assez haut. Elle multipliait les agrafes et les épingles là où personne ne songeait à regarder. Le propre de la pruderie, c'est de mettre d'autant plus de factionnaires que la forteresse est moins menacée. V. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 723.
4. Des ouvriers, qui tiraient de la pierre pour les constructions des oblats, découvrirent dans un champ du plateau, à quelques pas du chemin, que les processions et les théories ont suivi de toute éternité, des monnaies, des plats en bronze, des fibules, des agrafes, des épingles d'os et d'ivoire et puis une petite statuette de bronze qui souleva dans tout le pays une grande curiosité et un peu de scandale. M. Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 286.
5. ... nous avions touché des caciulas, des bonnets cylindriques de faux astrakan auxquels était cousu un petit drapeau tricolore. Cela se rabattait sur les oreilles, comportait une mentonnière compliquée, et quand c'était mis au point, grâce à un système savant de crochets et d'agrafes, cela ne laissait que les yeux seuls à nu, et nous faisait, aux hommes et à nous, d'étonnantes faces de Touareg. R. Vercel, Capitaine Conan,1934, pp. 69-70.
6. Si l'on présente au malade un stylographe, en s'arrangeant pour que l'agrafe ne soit pas visible, les phases de la reconnaissance sont les suivantes. « C'est noir, bleu, clair, dit le malade. Il y a une tache blanche, c'est allongé. Ça a la forme d'un bâton. Ça peut être un instrument quelconque. Ça brille. Ça a un reflet. Ça peut être aussi un verre coloré. » On approche à ce moment le stylographe et l'on tourne l'agrafe vers le malade. Il poursuit : « Ce doit être un crayon ou un porte-plume. (Il touche la pochette de son veston.) Ça se met là, pour noter quelque chose. » Il est visible que le langage intervient à chaque phase de la reconnaissance en fournissant des significations possibles pour ce qui est effectivement vu... M. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 152.
Rem. Syntagmes agrafe-châtelaine : ,,Agrafe dont on se servait pour retenir les montres.`` (Lar. 20e); agrafe-page : ,,Petite pince qui servait à relever les robes à traîne.`` (Lar. 20e); porte de l'agrafe : ,,Espèce de petit anneau dans lequel passe le crochet d'une agrafe.`` (Ac. 1835, 1878).
B.− SC. et TECHN.
1. ARCHIT., CONSTR.
a) ,,Pièce métallique destinée à relier deux assises de pierre ou à fixer un revêtement de dalles verticales contre un mur.`` (Barb.-Cad. 1963).
b) ,,Genre de bride placée sur les ailes de filets en fer pour les unir.`` (Barb.-Cad. 1963).
c) ,,Pièce en S se plaçant dans la feuillure d'un fer à T pour éviter le glissement du verre dans les châssis inclinés.`` (Barb.-Cad. 1963).
d) Bande d'agrafe ou patte d'agrafe (qqf. agrafe seul).
,,Bande métallique en couverture pour empêcher le soulèvement des feuilles près des tasseaux.`` (Barb.-Cad. 1963).) :
7. Les feuilles [de zinc] sont maintenues, sur le voligeage, dans le sens de la hauteur par deux pattes placées en tête, clouées sur le voligeage, appelées pattes d'agrafe, ... E. Robinot, Vérification, métré et pratique des travaux du bâtiment,t. 4, 1928, p. 54.
,,Ornement de sculpture placé à la tête des arcs et reliant les moulures de l'archivolte avec la clef de l'arc et le nu du mur.`` (Barb.-Cad. 1963).
,,Boucle de fer fixée à un volet et qui sert à fermer en même temps la croisée et le volet lorsqu'on l'accroche à l'espagnolette.`` (Barb.-Cad. 1963).
2. ARTILLERIE :
8. ... au départ [du coup], l'agrafe d'armement [dans la fusée R] écrase le ressort d'armement, [et] dégage les languettes du cylindre-agrafe, ... Capitaine Alvin, Leçons d'artillerie,Matériel, 1908, p. 229.
3. BOT. ,,Poils rudes en forme d'hameçons qu'on trouve sur certaines plantes.`` (Besch. 1845).
4. BOUTEILLERIE. Pièce métallique servant à maintenir un bouchon sur le goulot d'une bouteille :
9. On fixe ... les bouchons sur les bouteilles [de champagne] au moyen d'une agrafe en fil de fer en forme d'U ... mise en place au moyen d'une museleuse. R. Brunet, Le Matériel vinicole,1925, p. 528.
5. CH. DE FER. ,,Pièce en feuillard métallique montée en serrage à l'extrémité d'une traverse, pour éviter l'éclatement dû aux alternatives de sécheresse et d'humidité.`` (Lar. encyclop.).
6. CHIR. Petite lame métallique munie d'un crochet à ses deux extrémités et servant à refermer une plaie ou une incision :
10. Il s'est fait engueuler à l'hôpital, pour une histoire idiote, des agrafes enlevées trop tôt, un éventrement. Ça a fait une péritonite. Le type a passé pendant qu'on l'opérait d'urgence. L. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 400.
Rem. Syntagmes agrafe de Dujarier : ,,Petite attelle métallique utilisée pour l'ostéosynthèse.`` (Lar. encyclop.); agrafe de Michel : ,,Petite lame de métal munie d'une pointe à chaque extrémité, et qui, une fois fermée à l'aide d'une pince spéciale, permet l'affrontement des plaies ou des incisions.`` (Lar. 3); agrafe de Valentin : ,,Pince à branches parallèles, employée par le chirurgien Valentin dans l'opération du bec-de-lièvre, pour opérer le rapprochement des bords de la plaie.`` (Nouv. Lar. ill.).
7. HORTIC. ,,Ornement qui sert à lier deux figures dans un parterre.`` (Besch. 1845).
8. MÉCANIQUE :
11. Dans l'intervalle compris entre le faisceau tubulaire et la rangée supérieure d'entretoises, la plaque tubulaire est généralement fixée par des vis à des tirants spéciaux ou agrafes rivés sur la paroi inférieure du corps cylindrique. Herdner, Locomotives.
12. D'autres fois, ils [les ressorts de suspension] sont suspendus au-dessous de l'essieu à une agrafe... Herdner, Locomotives.
9. PÊCHE. Plomb à agrafe. ,,Plomb pour pêche au lancer, muni d'un système permettant de changer facilement et rapidement l'engin qu'il est destiné à lester.`` (Lar. encyclop.).
10. RELIURE. Petite tige de métal repliée à ses deux extrémités et servant à attacher ensemble plusieurs feuilles de papier.
Vx. Branche de métal, parfois montée sur cuir, traversant l'épaisseur des feuillets d'un livre pour rapprocher les couvertures de la reliure et servir de fermoir (d'apr. Nouv. Lar. ill.) :
13. Comme elle étoit parvenue à s'y introduire sans témoins, et qu'elle regardoit, pensive, la place où il l'avoit quittée, elle aperçut, au pied du siège sur lequel elle étoit assise, de petites tablettes de cuir de Russie, garnies d'une agrafe d'acier dont le ressort étoit brisé. Elle s'en saisit : et pensant qu'elles pouvoient contenir l'explication dont elle avoit besoin, que peut-être même Lothario ne les avoit pas abandonnées sans dessein dans cet endroit, elle les ouvrit avec empressement, et y promena rapidement ses regards. Ch. Nodier, Jean Sbogar,1818, pp. 184-185.
11. VANNERIE. ,,Osier tortillé au bord d'un panier, d'une hotte.`` (Besch. 1845).
C.− Arg., fig. Main.
Rem. Syntagmes serrer les agrafes : ,,Serrer les mains.`` (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, L'Argot ancien et moderne, 1878, p. 6); casser l'agrafe : ,,Rompre, se brouiller (ne plus se serrer la main).`` (G. Delesalle, Dict. argot-français et français-argot, 1896, p. 7) :
14. Vous êtes brouillés? L'agrafe ou la ficelle est cassée? Bruant1901.
Prononc. ET ORTH. : [agʀaf]. Enq. : /agʀaf/. − Rem. Fér. Crit. t. 1 1787 : ,,Dans le Dictionnaire grammatical on écrit ce mot avec 2 f, agraffe. Le double f est inutile.``
Étymol. ET HIST. − 1421 agraffe « crochet à patte pour soutenir les tentures de tapisserie » (Compte de la Chambre aux derniers du Dauphin [Charles VII] ds H. Havard, Dict. de l'ameublement et de la décoration dep. le XIIIes. jusqu'à nos jours, t. 1, Paris, 1887 : A Robin Brisebarre, cloutier pour ung cent de crochets à talon, deux milliers de crochets bastards et deux cens agraffes achettées de luy pour tendre les chambres, salles et retraits de mon dict Seigr, le samedi Vejour d'avril [1421], XXII liv. VIII s.); 1530 id. « crochet de métal qui s'insère dans un anneau pour joindre les deux bords opposés d'un vêtement » (Palsgrave, Éclaircissement de la Langue Fr., p. 231 : Hoke for a womans gowne − agraffe); 1701 id. « crampon de fer qui relie les pierres d'un mur » (Fur. : Agraffe. En Architecture, est un crampon, ou morceau de fer à crochet, qui sert à retenir les pierres, & les marbres); 1751 agrafe « sorte d'ornement en architecture, servant à relier » (Encyclop. t. 1 : Agrafe, s. f. terme d'Architect. on entend par ce nom tout ornement de sculpture qui semble unir plusieurs membres d'architecture); 1922 id. « crochet pour bouteille » (Lar. universel en 2 vol., t. 1 : agrafe [...] Sorte de crochet métallique fixé au goulot d'une bouteille pour retenir le bouchon). Soit de l'a. fr. agrappe (1295) avec influence de graffe « crochet », fin xiiies. (agrafer*). Agrappe* déverbal de agraper « s'accrocher à, saisir » (agrapper*) soit plutôt déverbal de agrafer* (1542) malgré la difficulté de chronol.; en faveur de cette hyp., le parallélisme avec agrape*, déverbal de agraper*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 140.
BBG. − Bar 1960. − Barb.-Cad. 1963. − Bél. 1957. − Bible 1912. − Boiss.8. − Canada 1930. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Cost. 1899. − Delorme 1962. − Esn. 1966. − Fér. 1768. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Hanse 1949. − Jal 1848. − Laborde 1872. − Lar. comm. 1930. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Leloir 1961. − Littré-Robin 1865. − Poignon 1967. − Pollet 1970. − Privat-Foc. 1870. − Thomas 1956. − Viollet 1875.

Wiktionnaire

Nom commun

agrafe \a.ɡʁaf\ féminin

  1. Sorte de crochet qui passe dans un anneau appelé porte et qui sert à attacher ensemble différentes choses.
    • Pressée de son déshonneur, elle feint de céder, et demande au comte un poignard pour couper une agrafe de son corset. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
    • Agrafe d’or.
    • Agrafe de diamants, agrafe enrichie de diamants.
  2. (Architecture) Crampon de fer, qui sert à retenir des pierres, des marbres, à empêcher qu’ils ne se désunissent.
  3. (Ornement) Ornement sculpté, placé à la tête des arcs, qui semble unir entre elles, par une console ou un mascaron, les moulures de l’archivolte avec la clef de l’arc.
  4. Fil métallique aux extrémités pliables, qui permet d'attacher divers objets.

Forme de verbe

agrafe \a.ɡʁaf\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de agrafer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de agrafer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de agrafer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de agrafer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de agrafer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AGRAFE. n. f.
Sorte de crochet qui passe dans un anneau appelé Porte et qui sert à attacher ensemble différentes choses. Agrafe d'or. Agrafe d'argent. Agrafe de diamants, Agrafe enrichie de diamants.

AGRAFE, en termes d'Architecture, signifie Crampon de fer, qui sert à retenir des pierres, des marbres, à empêcher qu'ils ne se désunissent. Il se dit aussi d'un Ornement sculpté, placé à la tête des arcs, qui semble unir entre elles, par une console ou un mascaron, les moulures de l'archivolte avec la clef de l'arc.

Littré (1872-1877)

AGRAFE (a-gra-f') s. f.
  • 1Sorte de crochet qui s'attache à un anneau. Porte de l'agrafe, petit anneau auquel on attache le crochet. Agrafe de diamants, agrafe montée en diamants.
  • 2 En termes d'architecture, crampon de fer qui sert à empêcher que les pierres ne se désunissent.

    Ornement sculpté placé en tête des arcs.

    Espèce de boucle en fer qui sert à fermer en même temps la croisée et les volets.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils vindrent jusques au pied de la muraille, et avecques une longue pique, et une chorde, ayant une agraffe de fer, ils y monterent, Lanoue, 664. Pieges, agraffes, fosses, trapes, rets, ponts, amorces, De Serres, 995. Ne plus ne moins que les chirurgiens se servent des tiredents et des agraphes à joindre les levres des playes, Amyot, De la Tranq. d'âme, II.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AGRAFE, s. s. (terme d’architect.) on entend par ce nom tout ornement de sculpture qui semble unir plusieurs membres d’architecture, les uns avec les autres, comme le haut de la bordure d’une glace, avec celle du tableau au-dessus, ou cette derniere avec la corniche qui regne à l’extrémité supérieure d’un salon, d’une galerie, &c. mais en général, agrafe exprime la décoration qu’on peut affecter sur le parement extérieur de la clé d’une croisée ou arcade plein ceintre, bombée, ou anse de panier ; c’est dans cette espece de sculpture, qu’il faut être circonspect : nos sculpteurs modernes ont pris des licences, à cet égard, qu’il faut éviter, plaçant des ornemens chimériques, de travers, & de formes variées, qui ne sont point du ressort de la décoration de la clé d’une arcade, qui représente expressément la solidité que cette clef donne à tous les voussoirs, qu’elle seule tient dans un équilibre parfait. D’ailleurs les ornemens de pierre en général doivent être d’une composition grave, la beauté des formes en doit faire tous les frais, & sur-tout celle de ce genre-ci. Sa forme doit indiquer son nom. C’est-à-dire qu’il faut qu’elle paroisse agrafer l’archivolte, le chambranle ou bandeau avec le claveau, sommier, plinthe ou corniche de dessus. Voyez la figure. (P)

Agrafe, (Jardinage.) est un ornement qui sert à lier deux figures dans un parterre, alors il peut se prendre pour un nœud ; on peut encore entendre par le mot d’agrafe, un ornement qu’on attache, & que l’on cole à la plate bande d’un parterre, pour n’en faire paroître que la moitié, qui se lie & forme un tout avec le reste de la Broderie. (K)

Agrafe, (Serrurerie.) c’est un terme générique pour tout morceau de fer qui sert à suspendre, à accrocher, ou à joindre, &c. Dans les espagnolettes, par exemple, l’agrafe, c’est le morceau de fer évidé & large qui s’applique sur l’un des guichets des croisées, & dans lequel passe le panneton de l’espagnolette qui va se refermer sur le guichet opposé. Voyez Serrurerie, Planche 13. figure chiffrée 11. 12. 13. 14. 18. 19. en 18. & 19. une agrafe avec un panneton. Même Planche fig. 15 l’agrafe séparée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « agrafe »

Déverbal de agrafer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et un radical graf ou grap (voy. GRAPPIN). Dans les textes du XVe siècle on trouve agrappe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « agrafe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
agrafe agraf

Évolution historique de l’usage du mot « agrafe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « agrafe »

  • Concernant les activités du cabinet, elles se composeront de quatre secteurs : médecine générale (vaccinations, pédiatrie, suture par agrafe…, mais pas de pratique de dépose Samu, nébulisation verrues vulgaires, infiltrations, gynécologie) avec deux créneaux urgences par demi-journées (8 h 55, 11 h 55, 13 h 55 et 17 h 55). centrepresseaveyron.fr, Jérôme Collinet, un nouveau docteur installé au cabinet médical le 1er juillet - centrepresseaveyron.fr
  • Selon WAP, ce sont 2 800 éléphants captifs exploités dans des camps à travers la Thaïlande, subissant ce cruel entraînement. Toujours d'après les défenseurs des animaux, il y aurait utilisation d'une agrafe, un outil métallique utilisé pour frapper les zones sensibles de l'animal, ainsi que l'usage de chaînes pour les retenir et une exposition fréquente à des situations stressantes. aufeminin, Vidéo : le cruel sort des "éléphants à touristes"
  • « On remonte des fils de fer qu'on retient par une agrafe entre chaque pied de vigne. Sinon, la végétation pousse un peu dans tous les sens. Et on les retire après les vendanges », explique le vigneron. www.lejdc.fr, Le travail manuel dans les vignes s'adapte à l'heure du Covid - Pouilly-sur-Loire (58150)

Images d'illustration du mot « agrafe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « agrafe »

Langue Traduction
Anglais clip
Espagnol clip
Italien clip
Allemand klammer
Portugais grampo
Source : Google Translate API

Synonymes de « agrafe »

Source : synonymes de agrafe sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « agrafe »

Partager