Engager : définition de engager


Engager : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENGAGER, verbe trans.

I.− [Le procès vise une convention de service établie dans un lieu, ou une situation; le subst. usuel correspondant est gage]
A.− [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne un inanimé concr.] Mettre en gage. Les uns venaient retirer, et les autres engager leurs effets (Jouy, Hermite,t. 3, 1813, p. 159).« Une indication » du mont-de-piété qui prouvait qu'elle avait engagé deux bracelets (Camus, Étranger,1942, p. 1145).
[Avec un obj. second désignant la pers. qui reçoit le gage] Assigner comme gage, donner comme caution d'un contrat. Engager son bien, sa maison à des créanciers (Ac. 1798-1932). Elle avait engagé au marquis le plus précieux des otages, sa propre vie (Ponson du Terr., Rocambole,t. 3, 1859, p. 43).En 1815, (...) il doit, pour questions de famille, engager à l'éditeur Steiner plusieurs de ses sonates écrites ou à écrire (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 40).
B.− P. anal., en emploi pronom. réfl. S'engager pour qqn.,,Lui servir de caution`` (Ac. 1932).
II.− [Le procès vise une convention de service ou une obligation morale, demandée ou donnée dans une situation donnée; le subst. correspondant est gages ou engagement]
A.− [Le procès vise une convention de service; l'obj. désigne une pers. ou ses possibilités de travail]
1. [Le suj. désigne une pers. qui offre un emploi] Prendre à gages, attacher à son service par un contrat oral ou écrit. Synon. embaucher, recruter; synon. vx ou région. gager.Le régisseur de M. de Meximieu l'engagea pour les foins; d'autres le louèrent pour la moisson (R. Bazin, Blé,1907, p. 68).La secrétaire que j'ai engagée pour deux mois (Gide, Journal,1922, p. 733).
− Domaine milit.Enrôler dans l'armée.
[Avec une valeur factitive] Leur père les avait menacés de les engager dans la marine (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1033).
2. [Le suj. désigne une pers. qui s'offre pour un emploi]
a) Engager ses services. Les mettre à la disposition de quelqu'un par un tel contrat. On ne peut engager ses services qu'à temps, ou pour une entreprise déterminée (Code civil,1804, art. 1780, p. 323).
b) Usuel, emploi pronom. réfl. Se mettre à la disposition de quelqu'un par un tel contrat. Sa femme avait dû s'engager comme servante (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 199).
− Domaine milit.S'enrôler dans l'armée.
Emploi abs. Et toi, Julot, tu t'engages toujours? − Pour sûr que je m'engage, j'ai envie d'aller y taper un peu dans le tas à tous ces sales Boches (Proust, Temps retr.,1922, p. 811).
[Avec un attribut désignant la qualité nouvelle du contractant ou un compl. circ. désignant son affectation] Mon frère qui s'engagea mousse (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 100).François (...) s'engagea dans la légion étrangère (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 20).
B.− [Le procès vise une obligation morale]
1. [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne une pers. ou les attributs d'une pers.] Lier une personne ou son existence par une promesse de fidélité concernant sa vie sentimentale ou spirituelle.
a) Vieilli ou région. (Canada). Promettre en mariage, fiancer. Ses parents l'avaient engagée à un homme peu digne d'elle (Ac.1878-1932).
Engager son cœur. Donner son cœur, aimer. Les jeunes gens engagent leur cœur facilement (Ac.1798-1878).
P. ext. Engager sa vie. Se marier. Le sentiment que lui inspirait Évariste était assez profond pour qu'elle pensât lui engager sa vie. Elle était toute disposée à l'épouser (France, Dieux ont soif,1912, p. 35).
b) Emploi pronom.
réfl., usuel. Il s'engageait à jamais par le vœu de chasteté (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1305).En dépit de la répugnance du garçon à s'engager, ils s'engageraient peut-être, mais le père de la jeune fille ne veut pas de ce mariage (Salacrou, Terre ronde,1938, I, 4, p. 166).Cf. argent ex. 19.
réciproque. Le jour où mes parents s'engagèrent irrévocablement l'un à l'autre (Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 69).
2. [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne un attribut de la pers. en tant qu'elle a une conscience morale]
a) Lier (sa conscience) par une promesse, une convention ou une obligation librement consentie, en vue d'une action précise ou d'une situation donnée. Engager sa responsabilité, (toute) sa vie. M. d'Andilly se met en avant à toute force, il se porte pour caution, il engage sa parole (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 97).Alors même qu'il joue le jeu de l'élite, Barrès n'engage que lui-même (Massis, Jugements,1923, p. 207):
1. Enfin vous tenez à paraître me rendre ma parole, me dégager de toute obligation d'achever le livre entrepris. Ai-je donc engagé ma parole pour qu'on ait à me la rendre? Suis-je lié pour qu'on me délie? Bloy, Journal,1898, p. 267.
[Avec un obj. second désignant la pers. bénéficiaire de la promesse] Engagez-moi votre parole de gentilhomme de m'approuver en quoi que je fasse (Balzac, Enf. maudit,1831, p. 405).J'ai engagé ma foi à un seul, (...) et je ne la donnerai point à d'autres (Claudel, Tête d'Or,1901, p. 206).
b) Emploi pronom. réfl. Se lier par une promesse formelle. S'engager d'honneur, vis-à-vis de.
S'engager à + verbe à l'inf.S'engager à fournir, à payer. Le roi s'engagea solennellement à convoquer les États Généraux (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 103).Il s'engagea par les serments les plus terribles à ne jamais l'abandonner (Barrès, Jard. Oronte,1922, p. 66).
S'engager à ce que + verbe au subj.S'engageant à ce que lui et les siens ne contribuent à aucun accroissement quelconque de vos dépenses (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 624).
Emploi abs. [Surtout dans un tour négatif] L'augure cherche les termes les plus précis, ne promet rien de trop, ne s'engage pas, prend ses précautions contre l'autre partie (Michelet, Introd. Hist. univ.,1831, p. 433).
3. P. ext. [Le suj. désigne un inanimé abstr. (du type : honneur, parole, serment, signature); l'obj. désigne une pers.] Mettre dans l'obligation formelle de faire quelque chose, créer une obligation contraignante. Toute parole donnée, tout serment engage un homme d'honneur (Ac.1932).Synon. obliger.J'ai de toi des promesses qui engageraient Dieu lui-même (Musset, Lorenzaccio,1834, III, 3, p. 179).Ils veulent bien renoncer aux grandeurs qui engagent l'homme, ils ne veulent pas renoncer à celles qui le dégagent (Péguy, Argent,1913, p. 1288).
En emploi abs. Une pareille phrase est véritablement bourgeoise. Elle engage et n'engage point. Elle promet et ne promet point (Nizan, Chiens garde,1932, p. 66).
N'engager à rien.N'avoir pas de caractère contraignant, ne pas tirer à conséquence. Une espèce de déclaration de principes qui ne m'engage à rien (Lamart., Corresp.,1831, p. 148).Venez! Cela ne vous engage à rien. Si ça ne vous plaît pas, vous serez toujours libre de vous en aller (Duhamel, Confess. min.,1920, p. 133):
2.− Ah! monsieur, reprit l'autre aussitôt, tout ce qu'on ferait dans cette vie, si seulement on pouvait être bien certain que cela ne tire pas à conséquence, comme vous dites si justement! Si seulement on était assuré que cela n'engage à rien... Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 853.
P. ell. :
3. Une écuyère n'engage à rien; tu l'aurais aimée pendant la saison théâtrale, trois mois tout au plus, avec quelque chagrin à son départ, et ce beau caprice se serait envolé un matin comme il était venu. Champfleury, Les Bourgeois de Molinchart,1855, p. 193.
4. Domaine écon.[Avec une valeur inchoative]
a) S'engager dans des dépenses, des frais. Se créer des obligations financières. La masse des viticulteurs renonça à s'engager dans ces dépenses (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 75).
b) FIN. PUBL. Engager des dépenses. Donner l'autorisation de dépenses publiques, en mettant l'État dans l'obligation d'y faire face :
4. ... les ministres de la guerre et des finances furent autorisés, dès le 24 février, à engager par anticipation une somme de 72 millions. Le 26 février, le ministre de la guerre notifiait aux services intéressés les sommes que chacun d'eux était autorisé à engager immédiatement. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 83.
III.− [Le procès vise l'introduction de quelque chose ou de quelqu'un dans un lieu, dans une situation en vue d'une fin précise; le subst. correspondant est engagement]
A.− [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne une pers. ou un inanimé concr.]
1. Faire entrer, faire pénétrer quelqu'un ou quelque chose dans un espace généralement resserré
a) Faire entrer, faire pénétrer quelqu'un ou quelque chose dans un espace généralement resserré pour qu'il y soit retenu ou de sorte qu'il ne puisse en être sorti facilement. Synon. bloquer, coincer.Il arma silencieusement ses pistolets engagés à sa ceinture (Gozlan, Notaire,1836, p. 154).On prend une poignée de lin, on l'engage de la main gauche entre les mâchoires (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 252):
5. Il fendait en quartiers des billes de chêne d'un mètre de long. Il engageait ces quartiers dans son établi, les débitait en lattes minces, larges et souples qu'il nouait en bottes. Il taillait ce chêne en lanières avec prestesse, y engageant le fer, et le manœuvrant d'un mouvement continu de son poignet cerclé de cuir. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 32.
Emploi pronom. ,,S'engager le pied dans l'étrier en tombant de cheval`` (Ac. 1878, 1932).
P. ext. Le cheval tombait à la renverse, engageant sous lui son cavalier (Ponson du Terr., Rocambole, t. 5, 1859, p. 463).
b) Faire entrer, faire pénétrer quelqu'un ou quelque chose dans un espace généralement resserré pour qu'il en sorte, malgré les obstacles ou les difficultés qui pourraient le retenir ou le vaincre.
− Domaine de la vie quotidienne et du travail.[Le compl. circ. désigne un matériau, une matière] Cf. supra ex. 5.
Emploi pronom. à sens passif. Les dents de la scie s'engagèrent dans l'herbe, et l'herbe coupée se coucha (R. Bazin, Blé,1907, p. 212).
− Domaine des déplacements.[Le compl. circ. désigne un lieu]
[L'obj. désigne un véhicule] Faire aller dans une direction (très avant ou trop avant). Marcel (...) hardiment engageait sa voiture entre les autos (Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 166).Emploi pronom. à sens passif. La voiture de campagne s'engagea par une route transversale (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 324).La calèche de l'empereur s'engagea sur la route de Claquebue (Aymé, Jument,1933, p. 11).
Emploi pronom. réfl. Aller dans une direction (très avant ou trop avant). S'engager dans l'allée, le couloir, sur un pont, une route. Les piétons qui s'engageaient à travers les bois et les broussailles dans un sentier à peine indiqué (Ponson du Terr., Rocambole,t. 5, 1859, p. 450).Les deux amis venaient de s'engager sous une porte cochère (Duhamel, Cécile,1938, p. 154).
Au fig. S'engager dans les ornières de l'ontologie traditionnelle (Marcel, Journal,1923, p. XI).Mirabeau vit le premier sur quelle pente l'assemblée s'engageait (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 49).
P. méton., emploi pronom. [Le suj. désigne une voie de communication] Pénétrer, conduire dans une direction. La route s'engage à travers une campagne absolument solitaire (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 313).
− Domaine milit.[Le compl. circ. désigne le lieu d'une opération ou l'opération elle-même; l'obj. désigne un groupe de pers.] Engager dans la mêlée. Engager dans la lutte finale d'importantes forces militaires (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 216).Nos troupes y seront engagées [en Érythrée] sous le commandement du général Legentilhomme (De Gaulle, Mém. guerre,1954p. 354).
2. Emplois techn.
a) ARCHIT. Engager une colonne, une tour. La construire solidairement avec un pilier ou un mur, sur une partie de son diamètre. Colonnes engagées à leur base dans des piliers carrés (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 279).Deux sortes de tours engagées à demi dans le corps du bâtiment (Zola, Curée,1872, p. 331).
b) ÉCON. Affecter des capitaux à un usage déterminé. Engager ses capitaux dans une entreprise industrielle (Ac.1932).Engager de fortes sommes dans des constructions (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 219).
c) ESCR. Engager le fer. ,,Saisir avec le fort de son épée le faible de celle de son adversaire de manière qu'il ne puisse plus détourner le fer`` (Ac. 1798-1932). Vieilli. ,,Toucher le fer de son ennemi. Engagez de quarte et tirez de tierce`` (Ac. 1798-1878).
d) JEUX et SPÉCULATION
[L'obj. désigne le concurrent d'une épreuve sportive] Engager un cheval, une équipe, une voiture. L'inscrire pour prendre part à une compétition. Les courses où l'oncle Paul avait engagé ses chevaux (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 139).
[L'obj. désigne un inanimé abstr.] Engager un pari. Risquer une mise sur quelqu'un ou sur quelque chose. Un jeune homme qui lui parlait de courses et d'un pari qu'il avait engagé sur Finette, une pouliche superbe (Huysmans, Marthe,1876, p. 106).
Emploi pronom. à sens passif. Et déjà les paris s'engageaient au hasard (Bouilhet, Melaenis,1857, p. 104).Les paris s'engageaient sur celui des deux amis inséparables qui allait toucher et enlever la belle (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 223).
Emploi pronom. réfl. Miser sur quelque chose. Les deux jeunes gens s'engagèrent d'abord sur un petit paquet de titres, puis comme ils perdaient, sur un plus gros (Maurois, Disraëli,1927, p. 32).
e) MARINE
Encombrer un passage par des obstacles qui gênent la navigation. Le chenal est complètement engagé de glaces immobiles qui paraissent soudées et s'étendent à perte de vue dans le sud (Charcot, «Pourquoi-Pas?» 1910, p. 212).
Le navire engage. Il donne fortement de la gîte et laisse pénétrer l'eau par-dessus bord. Nous craignons que le bateau n'engage; mais il se relève et nous en sommes quittes pour l'émotion (Charcot, «, Voy. îles Féroë,1934, p. 48).
B.− Au fig.
1. [L'obj. désigne une pers. ou un attribut d'une pers.]
a) [Le suj. désigne généralement une pers.]
Engager qqn dans qqc.Faire entrer, entraîner quelqu'un dans une situation, une entreprise qui le retient et risque de ne pas le laisser libre. Synon. fam. embarquer.
Au passif. Par le fait de la naissance, on est engagé dans une civilisation (Barrès, Cahiers,t. 7, 1908-09, p. 32).
Emploi pronom. réfl. S'engager dans une action, une affaire. Ne nous engageons pas à la légère dans une aventure où nous pouvons laisser des plumes (France, Île ping.,1908, p. 203).Jamais je ne m'engage dans une entreprise si je la pense vouée à l'échec (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 210).
S'engager,en emploi abs.
PHILOS. Poser un acte volontaire effectif. Il me semble que vouloir c'est en somme s'engager, j'entends par là engager ou jouer sa propre réalité : c'est se mettre dans ce qu'on veut (Marcel, Journal,1919, p. 183):
6. Farceur et fanfaron, celui qui s'engage à s'engager et, fuyant l'engagement tout court parce que l'engagement tout court l'engagerait à quelque chose, se dérobe et fait retraite d'exposant en exposant : son propos n'est pas de s'engager effectivement, mais de conjuguer le verbe s'engager... Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 243.
Usuel. Participer, par une option conforme à ses convictions profondes et en assumant les risques de l'action, à la vie sociale, politique, intellectuelle ou religieuse de son temps. Chacun s'engage et doit s'engager tout entier, et donner son maximum (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 220).Cf. angoisse ex. 13 :
7. Mais la tentation à laquelle, pour la jeunesse, il est le plus difficile de résister, c'est celle de « s'engager », comme ils disent. (...) On aurait beaucoup fait, en persuadant la jeunesse que, au fond, c'est par laisser-aller et par paresse qu'elle s'engage; ... Gide, Feuillets d'automne,1949, p. 313.
8. Les philosophes de l'engagement s'imaginent que celui-ci dépend de nous, de notre libre initiative; (...). Nous n'avons pas à nous engager, nous sommes engagés. Et l'expression de philosophie de l'engagement est une contradiction dans les termes, puisque la philosophie est au contraire un effort pour échapper à l'histoire et au monde, (...) pour se dégager; ... Lacroix, Marxisme, existentialisme, personnalisme,1949, p. 7.
b) [Le suj. désigne une pers. ou, p. ext., un inanimé généralement abstr.] Inviter quelqu'un (souvent de façon pressante, insistante) à (entreprendre) quelque chose. Engager fortement, vivement. Synon. inciter.
Engager qqn à + verbe à l'inf.Engager à continuer, à lire, à partir. Ma bonne sœur Fanny m'engage à partir pour les montagnes (Amiel, Journal,1866, p. 331).J'ai pris chambre au meilleur hôtel; les prix de pension m'engagent à y rester au moins sept jours (Gide, 1930, p. 1009).
[Avec une idée de menace, soulignée par le contexte] Je l'engage à bien se tenir, gronda Eucrate, en simulant un assaut de boxe (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 149).
P. ext. [L'obj. désigne un animal] Serge (...) chatouillait le ventre des cigales pour les engager à chanter (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1392).
Engager qqn à + subst.Ces brocards engageaient au courage le fils du colonel Héricourt (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 139).Elle (...) lui fit un bref sourire pour l'engager à la patience (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 403).
c) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Mettre en jeu, faire intervenir, comme élément nécessaire. Synon. demander, exiger.Je ne sais pas d'art qui puisse engager plus d'intelligence que le dessin (Valéry, Degas,1936, p. 101).
2. [Avec une valeur inchoative; le suj. désigne une pers., l'obj. désigne un inanimé]
a) Commencer une action où il y a échange, lutte, rivalité entre deux parties, avec l'intention d'aboutir à un résultat positif.
− Domaine milit.Engager un combat, une lutte. Cinq ou six cents patriotes engagèrent l'action dans le village (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 403).
Emploi abs. Masséna, (...) ayant laissé engager l'ennemi, courut sur lui au pas de charge (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 550).
Emploi pronom. à sens passif. La fusillade s'engagea d'une rive à l'autre, et le canon se mit à gronder (Erckm.-Chatr., Conscrit 1813,1864, p. 197).Une grosse bataille allait s'engager dans le Tardenois (Foch, Mém.,t. 2, 1929, p. 155).
− Domaine sportif et des jeux de société.La partie de jacquet que le baron engageait avec l'abbé (Gide, Isabelle,1911, p. 622).
Emploi abs. Donner le coup d'envoi d'un match, commencer une partie. L'avant-centre engage.
Emploi pronom. à sens passif. Parties de cricket qui s'engagent, sur les pelouses des parcs (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 237).
ESCR. Engager le fer. Commencer le combat. Les deux adversaires engagèrent le fer (Ponson du Terr., Rocambole,t. 4, 1859, p. 62).Les fers étaient engagés et se suivaient en tournant autour l'un et l'autre avec cette lenteur prudente qu'apportent aux luttes qui doivent être mortelles les habiles de l'escrime (Gautier, Fracasse,1863, p. 419).P. métaph. Le maire du quatrième arrondissement m'avait sans doute écrit dans l'espoir que j'engagerais le fer avec lui (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 72).
b) P. ext. [Le procès comporte une idée de difficulté, de longueur]
Mettre en train quelque chose de compliqué, d'important.
Engager + subst.Synon. entamer.Engager une action diplomatique (Proust, Sodome,1922, p. 653).
Emploi pronom. à sens passif. Un procès s'engagea qui dura longtemps (Mérimée, Colomba,1840, p. 46).Ferdinand comprit que la partie s'engageait mal (Aymé, Jument,1933, p. 50).
S'engager dans + subst.S'engager dans des explications. Synon. se lancer dans.Cet examen de Balzac, où nous allons nous engager avec la lunette de Saint-Cyran (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 43).Je ne veux pas m'engager dans des discussions qui dégénéreraient en polémiques d'estaminet (Claudel, Corresp. [avec Gide], 1899-1926, p. 186).
[Avec un sens affaibli] Engager la conversation. La commencer de manière qu'elle se déroule bien. Rastignac vint (...) engager la conversation sur la crise financière (Balzac, Mais. Nucingen,1838, p. 648).
Emploi abs., p. ell. La moisson paraît belle, cette année, engagea Ferdinand (Aymé, Jument,1933, p. 129).
Emploi pronom. à sens passif. La conversation s'engagea aussi longue que je le pouvais désirer (Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 247).La conversation s'engageait mal et traînait (Gide, Caves,1914, p. 747).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Engageable, adj., rare. Susceptible d'être mis en gage. Cet homme prête beaucoup plus que le mont-de-piété sur les objets engageables (Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 486). b) Engagiste, subst. masc., vx. ,,Celui qui tenait par engagement quelques biens ou droits du domaine de la couronne ou de domaines seigneuriaux`` (Lep. 1948). L'argent fut rendu aux engagistes (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 23).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃gaʒe], (j')engage [ɑ ̃ga:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. Prend un e devant a et o : j'engageai(s), nous engageons. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1150 « mettre en gage » (Wace, St Nicolas, éd. E. Ronsjö, 92); 2. 1595 « donner sa parole en caution, lier par une promesse » engager sa foy (Montaigne, Essais, éd. Thibaudet, I, XXI, p. 133); 3. 1616-20 « enrôler » (Aubigné, Hist. univ., III, 43 ds Gdf. Compl.). B. 1. 1559 « enfoncer dans » (Amyot, Alex., 63 ds Littré); 2. 1580 engagé « mêlé (à quelque chose) » (Montaigne, Les Essais, II, XI, éd. Thibaudet, p. 472 : les desbordements ausquels je me suis trouvé engagé); 3. av. 1630 « amener à » (Aubigné, Mém., p. 151 ds Gdf. Compl.). Dér. de gage*; préf. en-*; dés. -er; cf. lat. médiév. se ingnadiare « s'engager (à fournir des preuves) » 811 invadiare « mettre en gage » 1063 ds Nierm. Fréq. abs. littér. : 4 871. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 026, b) 6 723; xxes. : a) 5 237, b) 7 968. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 333.

Engager : définition du Wiktionnaire

Verbe

engager \ɑ̃.ɡa.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’engager)

  1. Mettre en gage, donner en gage.
    • Engager ses meubles, ses bijoux, sa montre.
    • Avoir des effets engagés au mont-de-piété.
  2. Donner pour assurance.
    • Engager son bien, sa maison à des créanciers.
  3. (Pronominal) Servir de caution à quelqu’un.
  4. (Figuré) Lier par une promesse qui doit être exécutée, par une convention qui doit être respectée.
    • Ainsi, tu ratifies la parole que j'ai donnée au vieux marquis d'Effiat de Cinq-Mars ; devant Dieu qui nous entend, tu engages ta foi à Henri, marquis de Cinq-Mars ?
      ― Oui, mon père !" répondit Giselle.
      — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Être engagé envers quelqu’un.
    • (Pronominal) S’engager à faire une chose.
    • Engager sa responsabilité.
    • (En parlant de l'objet du lien) Toute parole donnée, tout serment engage un homme d’honneur.
  5. Promettre en mariage.
    • Ses parents l’avaient engagée à un homme peu digne d’elle.
  6. Fournir un emploi ou une fonction, par un contrat déterminé, soit pour un temps, soit pour toujours.
    • Si nous avions engagé Krotz et son parti à nous servir de guides, ce n'est pas que nous nous fiassions beaucoup à eux ; mais où trouver de meilleurs cochers dans le pays ? — (Thomas Arbousset, Relation d'un voyage d'exploration au nord-est de la colonie du Cap de Bonne-Espérance, Arthus-Bertrand, 1842, page 235)
    • Personne ne vous engage pour être votre ami. Les gens vous engagent pour concevoir des solutions à des problèmes. — (Mike Monteiro , Métier web designer, adapté de l'anglais par Charles Robert, Editions Eyrolles, 2012, page 14)
    • (Pronominal) Il s’est engagé dans l’infanterie, dans la cavalerie.
  7. Faire entrer une chose dans une autre où elle est prise.
    • L’ouvrier se sert d'une lame courte et tranchante, engagée dans un manche d’os, avec laquelle il pratique, au bas de l’arbre, une entaille circulaire et assez profonde pour arriver jusqu'à l’aubier. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 174)
    • Avec la serpette, elle fend en quatre l’extrémité d’un brin qu’elle engage ensuite dans le fendoir. Un coup de manivelle et le brin s’ouvre en quatre comme une corolle de fleur. — (François Gardi, L’Atelier du vannier, Éditions de Borée, 2004, page 383)
    • Les petits coups de freins de Chak et l’épais tapis de neige se conjuguèrent pour ralentir le camion, et ce fut quasiment au pas qu'il s'engagea dans l'ouverture. — (Pierre Bordage, Les Derniers Hommes, épisode 3 : Les légions de l'Apocalypse, éd. Au Diable Vauvert, 2010)
  8. (Par analogie) Commencer une lutte, un combat, voire une querelle, une discussion.
    • Les premiers jours, il considérait Ferdinand comme inexistant. Maintenant, c'était lui qui engageait la conversation... — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. V, Gallimard, 1937)
    • La laïcité est engagée dans une lutte âpre et décisive contre le cléricalisme. L’État se bat contre l’Église. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Surpris, les Français tournèrent bride, mais reprenant l'offensive ils engagèrent avec les cosaques, qu'ils mirent en fuite, un sanglant corps à corps jusque dans les rues du hameau de Jacqueville, puis tranquillement reprirent la route de Fontainebleau. — (L'invasion à Montereau et aux environs en février 1814, dans Annales de la Société Historique et Archéologique du Gâtinais, Fontainebleau : Maurice Bourges, 1916-1917, vol.33, page 89)
    • […] ces consultations ne peuvent en aucun cas être engagées avant que le texte du projet ait fait l’objet d’un accord entre les ministères intéressés ou d’une décision du Premier ministre ou de son cabinet […] — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
  9. (Forme passive) Être empêché par une invitation antérieure d’en accepter une autre.
    • Je ne puis aller dîner chez vous demain, je suis déjà engagé.
  10. (Intransitif) Induire, exhorter, pousser à.
    • Il engagea plusieurs de ses amis à se laisser peindre par elle, et ces essais commencèrent à lui donner de la réputation. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Tout m’engage à prendre cette résolution.
    • Le beau temps engage à la promenade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Engager : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENGAGER. v. tr.
Mettre en gage, donner en gage. Engager ses meubles, ses bijoux, sa montre. Avoir des effets engagés au mont-de-piété. Il signifie également Donner pour assurance. Engager son bien, sa maison à des créanciers. S'engager pour quelqu'un, Lui servir de caution. Il signifie figurément Lier par une promesse qui doit être exécutée, par une convention qui doit être respectée. Engager sa foi, sa parole, son honneur. Être engagé envers quelqu'un. S'engager à faire une chose. Engager sa responsabilité. Il se dit aussi en parlant des Choses qui nous lient. Toute parole donnée, tout serment engage un homme d'honneur. Il signifie aussi Promettre en mariage. Ses parents l'avaient engagée à un homme peu digne d'elle. Il se dit spécialement dans cette acception des Personnes qu'on se lie ou qui se lient par un contrat déterminé, soit pour un temps, soit pour toujours. Engager un domestique. Cet acteur a été engagé à l'Odéon. Il s'est engagé dans l'infanterie, dans la cavalerie, Il est devenu fantassin, cavalier de l'armée en devançant l'appel. Engagé s'emploie dans ce sens comme nom. Un engagé. Des engagés. Il signifie encore Faire entrer une chose dans une autre où elle est prise. Engager un bateau dans le sable. S'engager le pied dans l'étrier en tombant de cheval. La clef s'est engagée dans la serrure et on ne peut l'en sortir. En termes d'Escrime, Engager le fer, Saisir avec le fort de son épée le faible de celle de son adversaire, de manière qu'il ne puisse plus détourner le fer. Par analogie, Engager le combat, Le commencer. On dit de même Engager une querelle, une discussion. S'engager dans un bois, dans un défilé, Y entrer fort avant ou trop avant. Fig., Vous vous engagez dans une étrange affaire, dans de grandes difficultés. Engager ses capitaux dans une entreprise industrielle. Être engagé signifie quelquefois Être empêché par une invitation antérieure d'en accepter une autre. Je ne puis aller dîner chez vous demain, je suis déjà engagé.

ENGAGER signifie encore Induire, exhorter, pousser à. Je vous engage à partir avant l'orage. Tout m'engage à prendre cette résolution. Le beau temps engage à la promenade.

Engager : définition du Littré (1872-1877)

ENGAGER (an-ga-gé. Le g prend un e devant a et o : engageant, nous engageons) v. a.
  • 1Mettre en gage. Engager ses vêtements. Que l'autre le dépouille et ses meubles engage, Régnier, Sat. X. Asychis ne permettait d'emprunter qu'à condition d'engager le corps de son père à celui dont on empruntait, Bossuet, Hist. III, 3. Saint-Amand n'avait rien ; Mais quoi ! las de mener une vie importune, Il engagea ce rien pour chercher la fortune, Boileau, Sat. I. Hé ! que diable engager ? que vendre ? pour tout meuble et immeuble vous n'avez que votre habit et le mien ; encore le tailleur n'est-il pas payé, Regnard, Sérén. sc. 11.
  • 2Assigner pour gage. Engager ses biens à ses créanciers. Robert engagea à Guillaume le Roux la Normandie pour subvenir aux frais de son armement, Voltaire, Mœurs, 54.
  • 3 Par extension. Engager sa foi, sa parole. Je t'engage ma foi, De ne respirer pas un moment après toi, Corneille, Cid, III, 4. Si vous voulez ma main, n'engagez point la vôtre, Corneille, Sert. III, 4. J'engageai mon honneur engageant ma parole, Rotrou, Vencesl. III, 6. Vous avez deux choses à engager, votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude, Pascal, dans COUSIN. Et, libre d'un amour à ta gloire funeste, Viens m'engager ta foi, le temps fera le reste, Racine, Bajaz. v, 4. Que de raisons, quelle douceur extrême D'engager à ce Dieu son amour et sa foi ! Racine, Athal. I, 4.

    Engager son cœur, donner son cœur, aimer. Je lui prête mon bras sans engager mon cœur, Corneille, Sertor. II, 2. À jamais, Colin, je t'engage Mon cœur et ma foi, Rousseau, Devin de village, sc. 6.

  • 4Obliger, lier. Soit qu'il cède ou résiste au feu qui me l'engage, Corneille, Cid, II, 3. Auprès d'un autre objet un autre amour l'engage, Corneille, Sertor. IV, 2. Outre mon intérêt ma parole m'engage, Rotrou, Bélis. I, 2. J'étais par les doux nœuds d'une amour mutuelle Engagé de parole avecque cette belle, Molière, Éc. des femmes, v, 10. En gros, leur avis fut que vous ne pouvez en aucune manière, sans blesser la charité et votre conscience, engager un enfant de son âge et de son innocence et même de sa piété [Jacqueline Périer, âgée de 15 ans] à la plus basse et à la plus périlleuse des conditions du christianisme [le mariage], Pascal, Extrait d'une lettre à Mme Périer, 4659. Les dernières paroles de ces messieurs sont que d'engager un enfant à un homme du commun [marier Jacqueline et un homme du commun], c'est une espèce d'homicide et comme un déicide en leurs personnes, Pascal, ib. Si sous mes lois, Amour, tu pouvais l'engager, Racine, Andr. II, 1. Je vais, en recevant sa foi sur les autels, L'engager à mon fils par des nœuds immortels, Racine, ib. IV, 1. Songez-vous quel serment vous et moi nous engage ? Racine, Iphig. v. 2.

    On dit aussi engager en. Mais que serait-ce si j'examinais l'abus que vous avez fait de vos places et de vos dignités dont vous rendrez un compte rigoureux au tribunal de Jésus-Christ, et qui vous engage en des réparations infinies ? Massillon, Car. Dang. des prosp.

    Absolument. Cela n'engage à rien. Tout engagement incompatible avec le salut n'engage pas, Massillon, Car. Pâques.

  • 5Prendre des gens à gages. Engager un domestique.

    Faire contracter un engagement. Le directeur a engagé pour la saison une excellente cantatrice.

    Enrôler. Engager des soldats, des matelots.

  • 6En passant du sens juridique, qui est le sens propre, au sens physique. Engager une chose dans une autre, l'y faire entrer ou pénétrer de manière à ne pouvoir que difficilement l'en dégager. Engager un bateau dans le sable, dans une passe périlleuse.

    Terme d'architecture. Faire pénétrer une construction dans une autre.

    Terme de marine. Engager un bout de cordage, le presser entre deux objets qui l'empêchent de céder à un effort. Engager un levier sous une pièce, en placer le bout sous cette pièce pour la mettre en mouvement, la soulever.

    On le dit aussi de personnes, de troupes qui pénètrent en quelque lieu. Malheur donc à celui qu'une affaire imprévue Engage un peu trop tard au détour d'une rue ! Boileau, Sat. VI. L'artillerie ennemie a profité des hauteurs qui, de son côté, bordent la rivière ; ses feux traversent le fond du repli dans lequel Delzons et ses troupes sont engagés, Ségur, Hist. de Nap. IX, 2.

  • 7 Terme d'escrime. Engager le fer, faire un engagement.

    Toucher le fer de son adversaire. Engagez de quarte, et tirez de tierce.

  • 8Engager le combat, le commencer en attaquant le premier.

    Engager une troupe, lui faire prendre part au combat. Il avait engagé ses dernières réserves.

    Par extension. Engager une discussion. Engager la partie. Ma sœur, auparavant engagez l'entretien, Corneille, Agésil. I, 1.

    Fig. Engager le combat, commencer une querelle, une discussion.

  • 9En passant du sens physique du n° 6 au sens figuré et moral. Faire entrer, en parlant de sentiments, de passions, de positions où l'on est retenu comme en gage. Si jamais jusque-là votre guerre m'engage, Corneille, Nicom. III, 1. Elle t'engagera dans sa haine pour moi, Corneille, ib. v, 1. Annibal, qu'elle vient de lui sacrifier, L'engage en sa querelle et m'en fait défier, Corneille, Nicom. I, 1. Et pressé de soupçons où j'ai su l'engager, Lui-même à ses yeux même il l'a fait égorger, Corneille, Attila, III, 1. Sous prétexte de conduire en Hollande la princesse royale, sa fille aînée, elle va pour engager les États dans les intérêts du roi, lui gagner des officiers, lui amener des munitions, Bossuet, Reine d'Anglet. Je veux prévenir le danger Où son ressentiment le pourrait engager, Racine, Brit. II, 3. Dans quel emportement la douleur vous engage ! Racine, ib. III, 4. Quoi ! vous n'avez pas su l'engager dans vos intérêts, Fénelon, Tél. x. Agathocle avait engagé dans son parti un puissant roi de Cyrènes, nommé Ophellas, dont il avait flatté l'ambition par de magnifiques espérances, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 297, dans POUGENS. Eh bien ! vois donc l'abîme où le sort nous engage, Voltaire, Alz. III, 4.
  • 10Pousser, exhorter. Je vous engage à l'aller voir. Je vous engage à prendre patience. Mais à le condamner tu m'as trop engagé, Racine, Phèd. IV, 3. Engagez-le à l'instant à chercher dans Mycène un trône qui l'attend, Voltaire, Pélopides, IV, 3.

    On dit aussi quelquefois engager de. Le peu d'aisance de mon grand-père l'engagea de suivre la mode du temps et de mettre ses deux aînés pages de Louis XIII, Saint-Simon, 6, 80. Je vous en répéterai les articles les plus importants, avec les changements que de nouvelles instructions m'engagent d'y faire, Rousseau, Lett. à M. Dupeyrou, 27 janv. 1766.

    Entraîner, induire, en parlant des choses. L'intérêt du pays n'est pas ce qui l'engage, Corneille, Cinna, III, 1. Mais à quel sentiment ma passion m'engage ! Th. Corneille, Ariane, I, 4. Favorisez les soins où son amour l'engage, Racine, Alex. II, 1. L'intérêt, qui fait tout, les pourrait engager à vous donner retraite et même à vous venger, Voltaire, Triumv. III, 2. Ah ! connaissez du moins l'erreur qui vous engage, Voltaire, Zaïre, v, 3.

  • 11Inviter. Engager quelqu'un à dîner.
  • 12S'engager, v. réfl. Être mis en gage. Des objets qui s'engagent facilement.

    Contracter un emprunt, un engagement. Il s'est endetté, et il s'engage tous les jours de plus en plus.

    Se faire caution, répondre. Il s'était engagé pour son gendre, il a fallu payer.

  • 13 Par extension, s'obliger. Mais je n'en veux point suivre [d'exemple] où ma gloire s'engage, Corneille, Cid, I, 2. Toutes deux à ma perte à l'envi s'engager ! Corneille, Tois. d'or, v, 6. Je me suis engagé, maître Jacques, à donner ce soir à souper, Molière, l'Avare, III, 5. Les principales règles de ceux qui s'engageaient à ce pieux institut, Fléchier, Panég. II, p. 60. Si tout ce qui reçoit des fruits de ta largesse à peindre tes exploits ne doit point s'engager, Boileau, Épît. VIII. Il faut tout bien peser au moment qu'on s'engage, Saurin, Spart. I, 1.

    On dit aussi s'engager de. Je me suis engagé de faire valoir la pièce, Molière, Préc. 10. Le roi de Danemark s'était engagé à l'empereur de n'employer pas la voie de fait, Saint-Simon, 79, 29.

    Absolument. Je vais la voir, l'aigrir, la suivre et, s'il se peut, M'engager sous son nom plus loin qu'elle ne veut, Racine, Brit. I, 4.

    S'engager à quelqu'un, s'obliger envers lui. Mais qui s'engage à deux dégage l'un et l'autre, Corneille, Attila, II, 6. …Qui s'engage aux rois Se fait de leurs desseins d'inviolables lois, Rotrou, Bélis. III, 2. À peine au fils d'Égée Sous les lois de l'hymen je m'étais engagée, Racine, Phèd. I, 3.

  • 14Prendre un engagement, entrer dans une condition où l'on est tenu de rester. S'engager dans le service militaire. Il s'est engagé dans l'artillerie. Cet acteur s'engagera à l'Opéra.

    S'engager dans les ordres, se faire prêtre.

    Absolument. S'engager, se faire soldat. Dès qu'il aura dix-sept ans, il s'engagera. Et avec ellipse du pronom personnel, son père l'a fait engager.

    Par extension. Dans le parti des rois pensez-vous qu'il s'engage ? Voltaire, Brut. III, 2.

  • 15S'avancer, pénétrer avant. S'engager dans un défilé, dans un mauvais pas. C'est ce que demandait le roi, qui exprès avait pris la fuite, afin de lui donner lieu de s'engager dans l'intérieur du pays, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 39, dans POUGENS. Sur les pas des tyrans veux-tu que je m'engage ? Racine, Brit. IV, 4.
  • 16Être commencé, en parlant d'un combat, d'une discussion, d'une affaire. La querelle s'engagea par un incident fortuit. Il faudra que la discussion s'engage tôt ou tard. Je dispose l'attaque et le combat s'engage, Saurin, Spart. IV, 1.
  • 17 Terme de médecine. Devenir malade, en parlant des organes. La poitrine s'engage. 9 août 1685 : en s'éveillant ce matin à 5 heures, il [Monsieur, frère de Louis XIV] a senti que sa tête s'engageait et n'a pu dire autre chose, sinon : ah ! ma tête ! ah ! ma tête ; tous les remèdes qu'on a faits depuis ont été inutiles, Dangeau, I, 249.
  • 18 Terme de marine. S'engager sous voile, se dit d'un bâtiment, lorsqu'il est pris tout à coup en travers par un coup de vent violent qui le fait fortement incliner.
  • 19Entrer dans quelque sentiment, dans quelque situation morale. Je vous devais connaître et ne m'engager pas Aux trompeuses douceurs de vos cruels appas, Ou, m'étant engagé, n'implorer point votre aide, Rotrou, Vences. II, 2. Sais-tu dans quels périls aujourd'hui tu t'engages ? Boileau, Épît. I. Je me suis engagé trop avant, Je vois que la raison cède à la violence [de la passion], Racine, Phèd. II, 2. Le roi Guillaume avait entraîné dans sa cause l'empereur, l'Empire, l'Espagne, les Provinces-Unies, la Savoie ; Louis XIV s'était vu trop engagé pour reculer, Voltaire, Louis XIV, 17. Nés sous la loi des saints, dans le crime ils s'engagent, Voltaire, Alz. II, 2.

    S'appliquer à. S'engager dans des prévoyances, Pascal, dans COUSIN. Depuis qu'il fut employé à la monnaie, il ne s'engagea plus dans aucune entreprise considérable de mathématique ni de philosophie, Fontenelle, Newton.

REMARQUE

Engager suivi d'un infinitif prend le plus communément la préposition à ; cependant on trouve ci-dessus des exemples de Molière, de Saint-Simon et de J. J. Rousseau, où engager est construit avec de ; construction qui est rare sans doute, mais qui n'a rien de fautif.

HISTORIQUE

XIIe s. Et je sui si siens quites ligement Que tout [elle] me puet ou engagier ou vendre, Couci, v.

XIIIe s. Et il deit après jurer que il ne l'a vendue, ne donée, ne prestée, ne engagiée, ne alienée en aucune maniere, par quei il ne la puisse et deive recouvrer par l'assise, Ass. de Jér. I, 206. Et ce meisme restor doit il fere à celi à qui il a l'autrui coze vendue ou engagiée, Beaumanoir, XXXIV, 9. Mi gage sont tuit engagié, Et de chiés moi desmanagié, Rutebeuf, 17.

XVe s. Et disent ainsi, qu'ils vous feront dependre et engager toute votre terre, Froissart, I, I, 119.

XVIe s. Ils vous diront que vostre doux langage Les cœurs humains aliene et engage, Saint-Gelais, 32. À mesure que je m'engage dans la maladie, Montaigne, I, 81. Comment peuvent-ils engager leur foy sur une foy populaire ? Montaigne, I, 103. Desengager celuy qui me doibt, en usant de luy, ou m'engager envers celuy qui ne me doibt rien, ce m'est un, Montaigne, IV, 98. Il n'y avoit moyen de faire tirer avant son charriot, ny le retourner en arriere, tant les roues estoient engagées et embarrassées entre des monceaux de corps morts, Amyot, Alex. 63.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENGAGER. Ajoutez :
20 Terme de turf. Prendre inscription pour faire participer à une course publique un cheval dont on est propriétaire.
21Neutralement, en termes de marine, être couché sur le flanc par une forte rafale, en parlant d'un navire (c'est à peu près le même sens que le s'engager du n° 18). À peine cette manœuvre est-elle achevée, qu'une rafale épouvantable du S., -S., -O. tombe à bord ; l'Hoogly se couche et engage, l'inclinaison est énorme :… le navire se redresse un peu, mais reste toujours engagé, la mer arrivant jusqu'au milieu du pont, Journ. offic. 11 mai 1873, p. 3048, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Engager : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENGAGER, v. act. mettre en gage. (Commerce.)

Engager, (Commerce.) signifie aussi disposer d’une chose : j’ai engagé mes fonds.

Engager, (Commerce.) joint au pronom personnel ou réciproque se, veut quelquefois dire s’endetter, quelquefois entrer dans une affaire, dans une société, d’autres fois cautionner quelqu’un, & souvent prendre parti avec un maître.

Dans toutes ces significations, on dit en termes de commerce, qu’un marchand s’est engagé de tous côtés, qu’on s’engage dans une entreprise, qu’un jeune homme s’est engagé en qualité d’écrivain avec la compagnie des Indes, qu’un tel s’est engagé de dix mille écus pour tirer son associé d’affaire, qu’un compagnon s’est engagé chez un maître pour tel tems & à telles conditions. Diction. de Com. de Trévoux, & de Chambers. (G)

Engager, (Escrime.) c’est faire toucher son épée à celle de l’ennemi. On dit engagez quarte & tirez quarte, ou engagez quarte & tirez tierce, &c. On entend aussi par engager, saisir du fort ou du talon de son épée le foible de celle de l’ennemi, de maniere qu’il ne puisse plus détourner l’épée de son adversaire de sa direction. Voyez Engagement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « engager »

Étymologie de engager - Littré

En 1, et gage ; bas-lat. invadiare ; provenç. engatgar, enguatgar, engatjar ; ital. ingaggiare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de engager - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Dérivé de gager avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « engager »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
engager ɑ̃gaʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « engager »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe engager

Évolution historique de l’usage du mot « engager »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « engager »

  • Pour renforcer son secteur offensif et remplacer Gauthier Hein (prêté par Metz) qui s’est engagé avec Auxerre, le VAFC devrait engager le jeune milieu international Rennais Mathis Picouleau. LA VDN, Mercato : Mathis Picouleau (Rennes) va s’engager pour trois ans avec le VAFC
  • Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a déclaré, mardi à la TAP, qu’ “il vaut mieux engager une réforme de la loi électorale, instaurer la Cours Constitutionnelle et passer à des élections anticipées”. Directinfo, Tunisie : Il vaut mieux engager une réforme de la loi électorale (Taboubi) | Directinfo
  • La vie associative ne s’arrête pas une fois le diplôme obtenu ! Pour ceux qui le souhaitent, il est toujours possible de s’engager, via le réseau alumni, dans des clubs. Il en existe 25 répartis dans le monde et, là encore, il y en a pour tous les goûts : digital, féminin, entrepreneurs, luxe, santé, juristes … Il existe également des collaborations entre clubs et associations : le club emlyon business angels organise par exemple avec Genius (association d’entrepreneuriat et d’innovation) un concours de pitch avec à la clé des enveloppes de financement de plusieurs centaines de milliers d’euros des business angels. Studyrama Grandes Ecoles, Emlyon : 34 associations étudiantes pour s'engager, partager, entreprendre et apprendre en faisant - Studyrama Grandes Ecoles
  • Ne dites pas de mal du temps qu'il fait, s'il ne changeait pas, neuf personnes sur dix ne sauraient pas comment engager la conversation. De Charles Dickens
  • On ne se touche plus car tout contact est sexualisé, et aussi car on n’a plus besoin d’engager le corps de l’autre pour communiquer avec lui, à cause de la technologie. De Will Self / Télérama, 4 février 2015
  • Celui qui refuse d'engager le combat n'y est pas vaincu. Mais il est vaincu moralement parce qu'il ne s'est pas battu. De Fernando Pessoa / Le banquier anarchiste
  • Divorcer, c'est comme être renversé par un camion. Si on en réchappe, on regarde bien à gauche et à droite avant de s'engager de nouveau. De Jean Kerr
  • Un roman n'a pas besoin de s'engager politiquement pour être politique. C'est, à l'inverse, quand il s'engage politiquement qu'il cesse d'être politique. De Lydie Salvayre / Libération - 29 Juillet 2000
  • Prendre un engagement solennel, pour un homme d'Etat, c'est s'engager à vous dire solennellement plus tard qu'il n'a pas pu le tenir. De André Birabeau / La Politique
  • La formation démocratique de l'opinion peut engager quiconque à un niveau d'intégration qui excède celui de l'Etat-nation. De Jürgen Habermas / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • S’engager, c’est vraiment redistribuer un peu de la chance qui a été la sienne aux moins heureux. De Patrick Poivre d'Arvor / Aimer, c’est agir
  • N'allez pas engager votre vie pour un homme ! Aucun d'entre eux ne vaut ça ! De Lucile Vallières / La fragilité des idoles
  • Si vivre c’est agir, alors s’engager c’est construire sa vie. De Patrick Poivre d'Arvor / Aimer, c’est agir
  • S’engager, c’est d’abord tenter de s’adresser aux autres. De Patrick Poivre d'Arvor / Aimer, c’est agir
  • Le sage trouve mieux son compte à ne point s'engager qu'à vaincre. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Aimer c’est s’engager, c’est travailler, c’est être intéressé, c’est créer. De Lina Wertmuller
  • Le bon général a gagné la bataille avant de l’engager. De Sun Tzu / L’art de la guerre
  • Nous devons nous engager à fond dans la voie du changement. De Jacques Chaban-Delmas

Traductions du mot « engager »

Langue Traduction
Corse impiegà
Basque kontratatu
Japonais 雇う
Russe нанимать
Portugais contratar
Arabe لتوظيف
Chinois 聘请
Allemand einstellen
Italien assumere
Espagnol contratar
Anglais to hire
Source : Google Translate API

Synonymes de « engager »

Source : synonymes de engager sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « engager »


Mots similaires