La langue française

Coupé, coupée

Définitions du mot « coupé, coupée »

Trésor de la Langue Française informatisé

COUPÉ, subst. masc.

A.− Vx. Voiture fermée, à un ou deux chevaux, à quatre roues et généralement à deux places, et dont la caisse semble coupée de sa partie avant. Un élégant coupé. Ce coupé était une espèce de boîte hermétiquement close et ne prenant jour que par les deux portes (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Échec, 1885, p. 1003).Un coupé qui passait dans la rue avec ses chevaux fleuris de roses au frontail (Proust, Swann,1913, p. 74):
1. De simples fiacres se mêlaient aux coupés de maître, les cochers attendaient parmi les roues, les rangées de chevaux hennissaient, secouaient les étincelles de leurs gourmettes, allumées de soleil. Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 765.
Coupé de diligence, de chemin de fer. Compartiment antérieur d'une diligence, d'un wagon de chemin de fer, où il n'y a qu'une seule banquette. Un voyageur emprisonné dans un coupé de chemin de fer (Bourget, 2eamour,1884, p. 156):
2. La diligence a trois compartiments comme l'État. L'aristocratie est dans le coupé; la bourgeoisie est dans l'intérieur; le peuple est dans la rotonde. Hugo, Alpes et Pyrénées,1885, p. 70.
B.− Dans la lang. de l'automob. Voiture à deux portes affectant plus ou moins la forme d'une voiture de sport. La voiturette Peugeot, carrossée en coupé décapotable deux places (Tinard, Automob.,1951, p. 364).
Prononc. et Orth. : [kupe]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1. 1661 danse (Molière, Les Fâcheux, I, 3, p. 195); 2. 1660 carosse coupé « carrosse dont le corps a la forme d'une berline dont on aurait coupé le compartiment antérieur » (Recueil [de Sercy] de pièces en prose les plus agréables de ce temps, 1repartie, p. 256 ds R. Philol. fr., t. 24, 1910, p. 109). Part. passé adjectivé puis substantivé de couper* (cf. couper, terme de danse, Rich. 1680 et coupper son carosse, Fur. 1690).

COUPÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de couper*.
II.− Emploi adj.
A.− [Avec l'intervention d'un instrument tranchant]
1. [En parlant d'une partie d'un tout] Séparé, détaché. Doigt coupé. L'arôme sensuel du foin coupé, (Ch. Guérin, Cœur solit.,1904, p. 8).
2. [En parlant d'une chose considérée comme un tout]
a) Divisé en deux ou en plusieurs morceaux. Pain coupé. Un homme coupé, tranché en deux depuis le crâne jusqu'au bassin (Barbusse, Feu,1916, p. 296).
b) Qui a été taillé en vue d'une forme déterminée, qui a une certaine coupe. Cheveux coupés en brosse; cheveux coupés (court); habit bien, mal coupé :
1. ... Ulric était vêtu d'habits coupés sur les modèles trouvés sans doute dans les herculanums de mauvais goût. Murger, Scènes de la vie de jeunesse,1851, p. 30.
Au fig. [En parlant du visage, de ses traits] Ce visage noblement coupé (Balzac, Facino Cane,1836, p. 376).
B.− [Sans l'intervention d'un instrument tranchant]
1. Séparé, divisé en plusieurs éléments, en plusieurs parties.
a) [Appliqué à une chose] L'ouvrage coupé en trois parties bien distinctes (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 778); les halliers coupés de bouquets de trembles et de bouleaux (A. France, Lys rouge,1894, p. 331).[Sans compl.] Pays, terrain coupé. Accidenté. Une résistance d'autant plus forte qu'elle était favorisée par la nature d'un terrain difficile et coupé (Foch, Mém.,t. 2, 1929, p. 217).
Spécialement
ARCHIT. Pan, plan coupé. Pan de mur ou toute autre surface plane de bâtiment située dans l'angle formé par deux autres surfaces et coupée par celles-ci :
2. L'une de ces portes jaunes, prise dans un pan coupé du plafond, devait, pour tourner, perdre son angle supérieur, comme une page de livre trop cornée. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 167.
HÉRALD. Écu coupé. Divisé en deux parties égales par une ligne horizontale.
STYL. Style coupé. À phrases courtes ou heurtées. La Rochefoucauld a connu à la fois le style coupé et le style périodique (Chênedollé, Journal,1807, p. 21).Ce style distingué, mais antithétique et un peu coupé (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 691).
b) [Appliqué à des pers.] On voit les ennemis coupés en deux se rejoindre à la première occasion (Bonstetten, Homme Midi,1824, p. 228).
Coupé de qqn, de qqc. Un mécanicien de la pensée, coupé de la vie et de l'action (Mounier, Traité caract.,1946, p. 637).
2. Qui a rompu ou interrompu dans son cours, sa continuité, son fonctionnement ou son unité. Communications coupées. Un chant coupé de longs silences (Barrès, Cahiers,t. 6, 1907-08, p. 208).L'état de siège (...) téléphones coupés, plus de tramways (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 246):
3. Nous vivons dans le demi-délire de la délectation morose, coupé d'accès de désespoir lucide. Bernanos, Sous le soleil de Satan,1926, p. 302.
Spécialement
a) JEUX. [Avec l'idée d'interrompre une couleur] Levée coupée. Levée faite par l'atout.
b) [Appliqué à un liquide dont l'unité se trouve rompue] Mêlé à un autre liquide. Vins coupés. Les biberons coupés d'eau-de-vie de cidre (Nizan, Conspir.,1938, p. 134).
III.− Emploi subst.
A.− HÉRALD. Qualité d'un blason qui est coupé (supra II B 1 a spéc.). Le coupé et le parti donnent l'écartelé (L'Hist. et ses méthodes,1961, p. 758).
B.− SP. [Avec l'idée d'un mouvement qui semble « couper » l'espace]
1. DANSE. Pas de danse consistant à se jeter sur un pied et à passer l'autre devant ou derrière.
2. ESCR. Dégagement qui s'exécute en faisant passer l'épée par-dessus la pointe de celle de l'adversaire. Toutes ces phrases étaient entremêlées de froissements de fer, de quartes, de tierces, de demi-cercles, de coupés, de dégagés (Gautier, Fracasse,1863, p. 341).
Fréq. abs. littér. : 2 626. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 347, b) 6 255; xxes. : a) 4 615, b) 3 037.

Wiktionnaire

Nom commun

coupée \ku.pe\ féminin

  1. (Marine) Coupure du pont d’un navire de commerce dont l’arrière est exhaussé pour donner aux cabines plus d’élévation.
  2. (Marine) Ouverture dans le bordé pour monter ou de descendre d'un navire.
    • À la coupée du navire, Tartarin fut reçu par l’officier de service et conduit dans une cabine des premières avec les plus grands égards. — (Alphonse Daudet, Port-Tarascon, 1890)
    • L’Itabera illumine le quai. Je trouve le bateau admirable.[…]. Des voyageurs montent à la coupée et en descendent. Nous la gravissons à notre tour. — (Albert Londres, L'Homme qui s'évada, p.198, Les éditions de France, 1928)
    • Tous deux virent alors une forme souple et toute noire se glisser vers la coupée, dans l'intention évidente de quitter le bord. — (Jean Ray, Harry Dickson, La Chambre 113, 1933)

Forme d’adjectif

coupée \ku.pe\

  1. Féminin singulier de coupé.

Forme de verbe

coupée \ku.pe\

  1. Participe passé féminin singulier de couper.
    • Pour faire sécher le foin, l’herbe coupée est étendue puis retournée dans la journée avant d’être ramassée en andains le soir venu. — (Sébastien Lay, Maitrise, non-maîtrise de l’herbage : approche ethnologique des savoirs, dans Prés et pâtures dans l’Europe occidentale, Presses Universitaires du Mirail, 2008, page 231)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUPÉ. n. m.
Action de couper. Il se dit, en termes d'Escrime, de l'Action de faire passer l'épée par-dessus la pointe de celle de l'adversaire et, en termes de Danse, du Mouvement de celui qui se jette sur un pied et passe l'autre devant ou derrière. Il signifie aussi Ce qui est coupé et se disait autrefois de la Partie antérieure d'une diligence : il se dit aujourd'hui de la Partie d'un wagon qui n'a pas de vis-à-vis. Il se dit aussi d'une Voiture fermée à quatre roues et généralement à deux places.

COUPÉ, en termes de Marine. Voyez COUPÉE.

Littré (1872-1877)

COUPÉ (kou-pé, pée) part. passé.
  • 1Tranché. Rome a pour ma ruine une hydre trop fertile ; Une tête coupée en fait renaître mille, Corneille, Cinna, IV, 3. Et n'y voyant qu'un tronc dont la tête est coupée, Corneille, Pomp. V, 1.

    Avoir le cou coupé, perdre la tête sur l'échafaud. Pomenars ne fait que sortir de ma chambre ; nous avons parlé assez sérieusement de ses affaires, qui ne sont jamais de moins que de sa tête ; le comte de Créancé veut à toute force qu'il ait le cou coupé ; Pomenars ne veut pas ; voilà le procès, Sévigné, 70.

    Barbe coupée. Cheveux coupés.

    Familièrement. Elle venait d'être coupée [d'avoir les cheveux coupés], Sévigné, 44.

    Cette locution n'est plus usitée du tout.

  • 2 Terme d'architecture. Pan coupé, surface qui remplace l'angle à la rencontre de deux pans de mur.

    Terme de peinture. Contour coupé, contour qui n'est pas bien tournant et qui, étant tranché trop net, paraît dur.

  • 3Interrompu. Pays coupé de canaux. La route est fort coupée et le pays difficile, Rousseau, Ém. V. Le royaume de Siam, quoique coupé par une chaîne de montagnes qui va se réunir aux rochers de la Tartarie, est d'une fertilité prodigieuse, Raynal, Hist. phil. IV, 12.

    Terme militaire. Dont la retraite est interceptée. L'ennemi coupé par une manœuvre audacieuse. Il annonce que la première ligne de Murat a été surprise et culbutée, sa gauche tournée à la faveur des bois, son flanc attaqué, sa retraite coupée, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 11.

  • 4 Terme de marine. Pont coupé, élévation d'une partie du pont de certains bâtiments de commerce.
  • 5Châtré. L'Angleterre ne permet pas la sortie de ses chevaux s'ils ne sont coupés, Montesquieu, Esp. XX, 12.
  • 6 Fig. Voix coupée par les sanglots. Les échos assoupis ne livrent au zéphyre Que des soupirs mourants, de silence coupés, Lamartine, Méd. II, 2.

    Terme de littérature. Style coupé, style à phrases courtes, et aussi celui où l'orateur, paraissant entraîné par la passion, ne fait pas toujours les phrases complètes, supprime quelque liaison entre les propositions, n'achève pas toujours sa pensée et la laisse deviner en partie. Sa conversation était légère, agréable et instructive par le grand nombre d'hommes et de peuples qu'il avait connus, elle était coupée comme son style, pleine de sel et de saillies, sans amertume et sans satire, D'Alembert, Éloges, Montesquieu.

    Phrase, strophe bien coupée, phrase, strophe où les repos sont bien ménagés.

  • 7Point coupé, espèce de dentelle faite avec des feuilles pointues.
  • 8 Terme de blason. Écu coupé, écu divisé par le milieu, de droite à gauche, par une ligne horizontale ou dans le sens de la fasce.

    Animaux coupés, têtes de loups, de sangliers et autres animaux, ou pieds et autres membres, quand ils paraissent nettement séparés du corps. Coupé de l'un ou l'autre, se dit quand, sur un écu ainsi coupé, il y a un animal ou autre pièce ou meuble brochant sur le tout, qui est pareillement coupé, en sorte que l'émail du chef se trouve en la pointe, et, réciproquement, celui d'en bas se trouve en haut.

  • 9Mélangé avec un autre liquide de force moindre. Du vin coupé d'eau. Les vins forts sont coupés avec des vins plus légers.

    Absolument. Mélangé avec de l'eau. Lait coupé. Bouillon coupé.

    PROVERBE

    Pain coupé n'a point de maître.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COUPÉ, adj. en Musique ; c’est quand au lieu de faire durer une note toute sa valeur, on se contente de la frapper par un son bref & sec au moment qu’elle commence, passant en silence le reste de sa durée. (S)

Coupé, dans la Danse ; c’est un pas qui est composé de deux autres, savoir d’un demi-coupé & d’un pas glissé : ce dernier doit être plié à propos, élevé en cadence, & soûtenu gracieusement. Si l’on commence le coupé du pié droit, il faut, ayant le pié gauche devant & le corps posé dessus, approcher le pié droit auprès à la premiere position, puis plier les deux genoux également, & étant plié on passe le pié droit devant jusquà la quatrieme position : on s’éleve dessus la pointe en étendant les genoux, & du même tems le talon droit se pose & le genou se plie ; mais la jambe gauche se glisse devant jusqu’à la quatrieme position, & le corps se posant dessus termine l’étendue du pas.

Il y a encore une autre façon de faire le coupé : le demi-coupé fait, étant élevé sur la pointe, on glisse le pié, dans le même tems qu’il s’éleve, jusqu’à la quatrieme position : en le passant, la pointe doit être basse, & la jambe bien étendue ; & à mesure que la jambe gauche passe devant, le genou droit se plie, & renvoye par ce mouvement le corps sur le pié gauche.

Ces deux manieres sont bonnes ; mais la premiere est plus aisée, parce que le corps est plus assûré par le talon droit qui est appuyé.

Il se fait aussi en arriere & de côté, aux positions près, qui sont différentes selon le chemin que l’on doit tenir.

Coupés, (demi-) ce sont des pas de danse que l’on n’exécute bien qu’avec la connoissance des mouvemens du coup-de-pié, du genou, & des hanches.

Ces pas ont quatre attitudes, soit qu’on les fasse du pié droit, soit qu’on les exécute du gauche.

1°. En supposant qu’on veuille les faire du pié droit, on mettra le gauche devant à la quatrieme position, & le corps sera posé dessus en avant, le pié droit prêt à partir, & sa pointe posée seulement à terre.

2°. On apportera le pié droit contre le gauche à la premiere position, & l’on pliera également les deux genoux, ayant toûjours le corps posé sur le pié gauche, la ceinture non pliée, & la tête fort en arriere.

3°. En demeurant plié, on passera le pié droit devant soi sans se relever à la quatrieme position, & l’on apportera le corps dessus en s’élevant sur la pointe du pié droit.

4°. En même tems on apportera le corps sur le pié droit en s’élevant sur la pointe du pié : on aura soin en s’élevant d’étendre le genou, & d’approcher incontinent la jambe gauche, en prenant garde que les deux jambes soient bien étendues lorsque l’on sera élevé sur la pointe du pié. Enfin on laissera poser le talon à terre pour terminer le pas, & pour avoir la facilité d’en faire autant de l’autre pié en observant les mêmes regles. Ces pas sont absolument nécessaires. On suivra les mêmes regles pour les faire en arriere & de côté : mais on ne passera le pié qu’après que l’on aura plié ; autrement on prendroit son mouvement à faux, & l’on ne se releveroit pas avec la même facilité.

Coupés du mouvement, terme de Danse, pour exprimer un pas qui est un des plus gracieux & des plus gais que l’on ait inventé, par rapport à la variété des mouvemens qui sont modérés. Voici la maniere de le faire.

Lorsque vous prenez votre demi-coupé en avant, par exemple, vous le pliez très-doucement, & vous vous élevez de même sur le pié qui a passé devant les jambes bien étendues, parce que le corps se portant sur le pié de devant, attire la jambe de devant qui s’étend également : dans le même moment le talon du pié de devant se pose, le genou se plie, & la jambe qui est en l’air s’ouvre un peu à côté ; & le genou qui est plié en s’étendant rejette cette jambe en-devant en vous laissant tomber dessus, & en ne sautant qu’à demi ; c’est ce qu’on appelle demi-jetté.

Ce coupé n’est composé que de deux pas, & ces deux pas renferment deux mouvemens différens. Le premier est plier sur un pié, passer l’autre en s’élevant dessus ; & le second plier sur ce pié, & s’élever avec plus de vivacité pour retomber sur l’autre en sautant à demi ; & c’est ce qui rend ce pas gai.

Quant à ceux qui se font de côté, ce sont les mêmes regles, à l’exception que l’on porte le pié à la cinquieme position pour le demi-coupé, & à la seconde pour le demi-jetté. D’autres se prennent de la premiere, & l’on porte le pié à côté à la seconde position en s’élevant dessus, & du même tems on pose le talon à terre pour plier, & pour lors on fait le demi-jetté en croisant à la cinquieme position.

Coupé, en terme de Blason, se dit des membres des animaux, comme la tête, la cuisse, &c. qui sont coupés net & séparés du tronc ; au lieu qu’on les appelle arrachés lorsqu’ils ont divers lambeaux & filamens sanglans ou non sanglans qui paroissent avoir été arrachés avec force. Voyez Arraché.

Coupé se dit encore des croix, barres, bandes, chevrons, &c. qui ne touchent point les côtés de l’écusson, & qui semblent en avoir été séparés.

Il se dit aussi de l’écu partagé horisontalement par le milieu en deux parties égales. Lomellini à Genes, coupé de gueules & d’or. Chambers & Trév. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coupé »

Participe passé substantivé de couper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coupé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coupé kupe

Citations contenant le mot « coupé »

  • Une infraction originale a été constatée ce vendredi par le propriétaire d’une parcelle de bois à Seringes-et-Nesles. Une dizaine d’arbres a été coupé sur son terrain et le bois a été volé. Les faits ont été signalés à la gendarmerie le 8 janvier, en fin de journée. Le propriétaire va déposer une plainte et une enquête sera ouverte. Journal L'Union abonné, Son bois coupé et volé à Seringes-et-Nesles, dans le sud de l’Aisne
  • Steven Amiez : « J’étais hier. Je suis sorti bêtement alors que je skiais bien. Ca m’a coupé la confiance. J’ai eu un peu de mal ce matin en première manche. J’ai plus réussi à me lâcher en deuxième manche. Je suis satisfait. J’ai réussir à bien réagir. » , Ski alpin. Coupe d’Europe : Théo Letitre part à la faute, doublé britannique à Val Cenis
  • Sur ces premiers rendus 3D, le coupé adopterait une ligne élégante fortement inspirée par les références anglaises, l’Aston Martin DB11 en tête. La poupe rebondie conserverait la forme des optiques du concept, tout en évoquant dans les grandes lignes le Lexus SC430 apparu à l’aube des années 2000. Automobile Propre, Un coupé sport électrique en préparation chez MG ?
  • L'Afrique du XXIe siècle danse au son des musiques urbaines et en particulier du coupé décalé ivoirien. Depuis moins de deux décennies, il s'est imposé sur le continent porté par Douk Saga puis DJ Arafat dont les personnalités excessives ont façonné son identité. Deuxième épisode d'une sérié consacrée aux grands courants musicaux d'Afrique sur RFI Musique. RFI Musique, Coupé décalé, tempo sulfureux – RFI Musique

Traductions du mot « coupé »

Langue Traduction
Anglais chopped off
Espagnol cortado
Italien mozzato
Allemand abgehackt
Chinois 砍掉
Arabe انقطع
Portugais cortado
Russe отрубили
Japonais みじん切り
Basque txikituta
Corse tagliatu
Source : Google Translate API

Antonymes de « coupé »

Coupé

Retour au sommaire ➦

Partager