Diviser : définition de diviser


Diviser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DIVISER, verbe trans.

A.− Séparer (une chose, un ensemble de choses, un groupe de personnes) en plusieurs unités ou parties.
1. [La séparation est concrètement matérialisée]
a) [Le suj. désigne une pers.] Le chirurgien, d'un coup de ciseau, divisait les vêtements que le sang poissait déjà (Duhamel, Cécile,1938, p. 237).
Diviser (qqc) en (parties...) :
1. À condition de savoir se dominer et de diviser son pain en trois portions pour la journée. Au lieu de tout dévorer d'un seul coup, on pouvait à la rigueur tenir. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 49.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. prés.-adj. divisant, ante. Ne nous arrêtons pas trop aux métaux, qui sont seulement la suite d'une action violente ou divisante de l'homme sur des boues ou certains agglomérés qui par eux-mêmes n'eurent jamais de pareilles intentions (Ponge, Parti pris, 1949, p. 59).
b) [Le suj. désigne un inanimé] Sommet du cap qui divise la plage (Lamart., T. Louverture,1850, II, 4, p. 1290).La religieuse de garde suivit le couloir qui divisait l'étage (Druon, Gdes fam.,t. 1, 1948, p. 38).
c) Emploi pronom. à sens passif (cf. division I A 3).
Se séparer en parties. Nous verrons l'œuf se diviser une série de fois en cellules égales (Caullery, Embryol.,1942, p. 30):
2. Les tissus de l'organisme les plus sensibles aux radiations sont ceux dont les cellules se divisent et se reproduisent de façon constante, comme la peau, les muqueuses internes, les tissus générateurs du sang... Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 217.
Être séparé en parties. Enfin le rideau se divise en deux. À mes pieds une rampe aveuglante... (Green, Journal,1941, p. 90).
2. [Le compl. d'obj. désigne une quantité abstr.]
a) [Le verbe exprime une idée de partage] Peut-être les mères peuvent-elles vraiment diviser leur amour maternel sans l'affaiblir; mais je ne suis pas une mère (Montherl., Démon bien,1937, 1repart., p. 1255).
Emplois partic.
Diviser (qqc.) entre (des personnes).Répartir, distribuer :
3. ...là où la vie sociale divise le travail entre les individus et leur impose ainsi des instincts différents, on observe une différence correspondante de structure : ... Bergson, L'Évolution créatrice,1907, p. 141.
Emploi pronom. (réciproque). Se diviser qqc.Se partager (quelque chose), partager (quelque chose) entre soi. Action et passion se divisent notre domaine intérieur (Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 72):
4. L'adolescent qui s'essayait aux lettres (...) ne tardait pas à discerner les partis et les doctrines qui se divisaient le présent ou se disputaient l'avenir. Valéry, Variété IV,1938, p. 12.
b) Emploi abs. Diviser pour comprendre est en philosophie un signe de faiblesse, comme en politique diviser pour régner (Benda, Fr. byz.,1945, p. 63).
3. [La séparation a pour but une classification, une répartition logique]
a) [Le compl. d'obj. désigne des inanimés] :
5. [Descartes] examine les idées [de son esprit], qu'il divise en deux classes : les unes, qui lui viennent des sens, (...) les autres, qui sont dans l'âme, ... Valéry, Variété V,1944, p. 236.
Emploi pronom. à sens passif. Être séparé en plusieurs parties. Les dentales se divisent en plusieurs variétés, suivant la forme que prend l'extrémité de la langue (Saussure, Ling. gén.,1916, p. 73):
6. Dans mon esprit, l'histoire des Thibault s'étendait sur une quarantaine d'années, et se divisait chronologiquement en douze ou treize périodes bien déterminées. Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques et littér.,1955, p. LXXX.
b) [Le compl. d'obj. désigne un groupe d'hommes, les hommes, le monde]
[L'obj. désigne un groupe d'hommes, dans un cont. milit.] Pour rendre sa petite armée plus mobile, il la divisa en cinq échelons (Grousset, Croisades,1939, p. 65).
Emploi pronom. réfl. La question du ravitaillement a toujours été difficile. Pour y faire face, l'armée se divisa en deux échelons (Grousset, Croisades,1939p. 27).
[Le compl. désigne les hommes en général] On ne saurait diviser les hommes en conscients et en inconscients (Mounier, Traité caract.,1946, p. 280).On peut diviser l'humanité en trois grandes catégories (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1966, p. 502).
P. anal. :
7. ... il n'y aura plus de Dieu et l'homme sera enfin libre. Alors, on divisera l'histoire en deux parties : du gorille à la destruction de Dieu et de la destruction de Dieu... à la divinisation de l'homme. Camus, Les Possédés,1959, p. 958.
Emploi pronom. à sens passif. Être divisé en parties. Les hommes de demain, en Europe, qui sont les enfants et les adolescents d'aujourd'hui, se divisent en groupes bien différents (Valéry, Variété IV,1938, p. 203).
SYNT. (Se) diviser en branches, catégories, classes, compartiments, échelons, espèces, groupes, lots, moitiés, parts, parties, périodes, portions, rameaux, sections.
4. Spéc., ARITHM. Chercher combien de fois une certaine quantité est contenue dans une autre, en effectuant une division*. Elle ne mit que quelques secondes à répondre, juste le temps qu'il lui fallut pour diviser 500 par 20 (Druon, Gdes fam.,t. 1, 1948, p. 98).
B.− Séparer (une chose, une personne) d'une autre, de plusieurs autres.
1. Vx et rare. Entre elles, [deux cités] il y avait bien plus que la distance qui sépare aujourd'hui deux villes, bien plus que la frontière qui divise deux États (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 256).
Diviser qqc. d'avec qqc.Diviser la fleur d'avec l'arbre (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 972).
Rem. Les 2 éléments séparés peuvent ressortir aussi au domaine abstr. et correspondre au même référent. La défaite non seulement divise l'homme d'avec les hommes, mais elle le divise d'avec lui-même (Id., Pilote guerre, 1942, p. 330).
2. Au fig. et gén. péj. [Le compl. d'obj. désigne des pers.] Semer la discorde entre des personnes, désunir un groupe qui est considéré comme normalement uni. Je hais tout ce qui divise les hommes (Gide, Journal,1893, p. 1262).Il est constant que des co-directeurs de journal se jouent des tours, se débinent, se détestent et divisent leur maison en deux clans adverses (L. Daudet, Brév. journ.,1936, p. 218).L'inconvénient de ces vœux exceptionnels est qu'ils risquent de diviser les esprits et même d'opposer les consciences (Bernanos, Dialog. Carm.,1949, 4etabl., 13, p. 1685).
Emploi pronom. réfl. Se désunir. Nos parents étaient des personnes primitives qui, à la suite d'une bataille au sujet d'un timbre, se divisèrent et vécurent en deux camps (L. de Vilmorin, Sainte,1934, pp. 83-84):
8. ... il faut à présent que je complète ce tableau du désordre et cette composition du chaos, en vous représentant celui qui le constate et qui l'alimente, celui qui ne peut ni le souffrir ni le renier, celui qui ne cesse, par essence, de se diviser contre soi-même. Il s'agit de l'esprit. Valéry, Variété III,1936, p. 205.
− Domaine pol., soc.Diviser le gouvernement, la classe ouvrière. Il pense aux grands conflits politiques qui vont, sans doute, diviser ce pays (Green, Journal,1935, p. 35).C'était un débat passionné parmi nous, une querelle inépuisable qui divisait le camp (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 361).Deux conceptions opposées et, à mon sens, également fâcheuses divisaient les fractions politiques (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 265):
9. ... le nouvel arrivé nous entretint de ses opinions politiques, sans avoir débuté par aucuns de ces propos préalables qu'inspirent la prudence et la discrétion, dans un pays où la différence des opinions divise souvent les hommes... Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,t. 1, 1801, p. 323.
Absol., loc. proverbiale. Diviser pour régner (cf. A 2 b).
Emploi pronom. réfl. Ça serait joli si la gauche commençait à se diviser (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 22).
Prononc. et Orth. : [divize], (je) divise [divi:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1377 (Oresme, Livre du ciel et du monde, éd. A. Menut et N. Denomy, p. 714); rare av. le xvies. (Gdf. et Hug.); fin xve-début xvies. au fig. « brouiller, semer la discorde » (R. de Collerye, Œuvres, éd. Ch. d'Hericault, p. 202 : nations divisées). Réfection d'apr. le lat. dividere « diviser, partager, répartir » de l'a. fr. deviser « diviser, séparer », v. deviser. Fréq. abs. littér. : 1 938. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 842, b) 1 571; xxes. : a) 2 013, b) 2 054. Bbg. Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 83.

Diviser : définition du Wiktionnaire

Verbe

diviser \di.vi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Séparer en parties ; morceler ; fractionner.
    • Des trois bandes ou régions qui divisaient devant nous la plaine d’Athènes, nous traversâmes les deux premières, la région inculte et la région cultivée. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, éd. Le Normant, 1811, page 170)
    • Chaque contingent du guîch forme une r’ha sous les ordres d’un caïd et est divisée, comme les tabor de l’âsker, en groupes de cent hommes. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 79)
    • […] sous l’ancien régime, en Gascogne, le droit d’aînesse ne souffrait jamais d’exception, et un bien de famille conservé intégralement, de génération en génération, n’était jamais divisé. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Derrière la maison sied un terrain de cinquante ares qui borde un chemin sur une longueur de soixante mètres. Il est tout à fait possible de le diviser en parts égales et de proposer ainsi à la vente trois terrains à bâtir. — (Alain Lebrun, « Le Luron triste », dans le Journal d'un notaire de campagne, Marivole Éditions, 2017)
  2. (Mathématiques) Séparer en parts égales. Appliquer l’opération mathématique permettant d’arriver à ce résultat.
    • Diviser 99 par 9 donne 11.
  3. (Figuré) Mettre en discorde ; désunir.
    • La zizanie semée entre des ennemis coalisés et supérieurs en forces, est de bonne guerre. Le maréchal de Maillebois n'avait rien négligé en 1745 pour diviser ainsi les Autrichiens et les Piémontais. — (Joseph Henri Costa de Beauregard, Mélanges tirés d'un Portefeuille militaire, tome 2, Turin : chez Pierre Joseph Pic, 1817, p. 27)
    • Les clans berbères sont divisés en çofs ou partis hostiles qui se disputent la prépondérance, souvent par une guerre au couteau; […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 41)
  4. (Typographie) Couper un mot à la fin d’une ligne, en se conformant aux règles établies.
    • Diviser, c’est couper d’une ligne à la suivante, entre deux syllabes par la figure nommée division ; figure que malgré son identité il faut se garder de confondre avec le trait d’union, dont le rôle est de marquer l’union de plusieurs mots. — (A. Frey, Nouveau manuel complet de typographie, 1857, page 142)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diviser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIVISER. v. tr.
Séparer réellement ou fictivement une chose en deux ou plusieurs parties. Diviser un corps, les parties d'un corps avec un instrument tranchant. Diviser une ville en arrondissements, par arrondissements. La France est divisée en départements. Diviser une quantité, une grandeur. On divise l'année ou L'année se divise en douze mois. Diviser la circonférence en trois cent soixante degrés. Ils se divisèrent en petits groupes. Là, le fleuve se divise en deux branches principales. Limbe d'un pétale divisé en trois lobes. Il signifie particulièrement, en termes d'Arithmétique, Chercher combien de fois un nombre est contenu dans un autre. Si l'on divise cent par vingt-cinq, on a quatre pour quotient. Le nombre à diviser s'écrit à la gauche de celui par lequel on doit le diviser. Il signifie au figuré Mettre en discorde, désunir. L'intérêt a divisé cette famille. Ils sont divisés en sectes, en factions. Diviser les esprits. Voilà la question qui nous divise. Les esprits ne tardèrent pas à se diviser. Être divisés d'intérêt.

Diviser : définition du Littré (1872-1877)

DIVISER (di-vi-zé) v. a.
  • 1Séparer par parties. Diviser un corps avec un instrument tranchant. Diviser un sermon en trois points. Mais parce qu'elle voit avec la Bithynie Par trois sceptres conquis trop de puissance unie, Il faut la diviser, Corneille, Nicom. II, 3. Si la reine en eût été crue, si, au lieu de diviser les armées royales et de les amuser, contre son avis, aux siéges infortunés de Hull et de Glocester, on eût marché droit à Londres, l'affaire était décidée, et cette campagne eût fini la guerre, Bossuet, Reine d'Anglet. Rohault assure qu'un cube d'or de 5 lignes et 1/7 est divisé par des ouvriers en 651590 parties égales à la base, Rollin, Traité des Ét. liv. VI, art. 3 et 4. Ce mage divisa en plusieurs parties ce qui n'avait pas besoin d'être divisé, Voltaire, Babouc.

    Terme de typographie. Diviser un mot, le séparer en deux parties, dont la première reste à la fin d'une ligne.

    Fig. Il faudra que je perde ou divise son cœur, Rotrou, Herc. mour. II, 2.

    Séparer par parties pour partager. Je divisai mon argent entre eux. À ce tendre dépôt du sort abandonné Je divisai le pain que le sort m'a donné, Voltaire, Guèb. IV, 6. Il fonde les cités, familles immortelles, Et, pour les soutenir, il élève les lois, Qui, de ces monuments colonnes immortelles, Du temple social se divisent le poids, Lamartine, Harm. II, 1.

    Absolument. Établir des divisions. Diviser et classer.

  • 2 Par extension, séparer l'un de l'autre. Il fuit pour mieux combattre, et cette prompte ruse Divise adroitement trois frères qu'elle abuse, Corneille, Hor. IV, 2.
  • 3Diviser se dit avec de et d'avec. Vous diriez qu'il [Jésus-Christ] ne saurait se passer d'eux, et que son royaume ne lui plairait pas s'il ne le possédait en leur compagnie et s'il ne leur en faisait part ; il ne veut pas même que son père les divise de lui dans son affection, Bossuet, 2e serm. pour la Toussaint, III. Ces mers qui divisent la Grèce d'avec l'Italie, Fénelon, Tél. XI. Rien de plus matériel que la théogonie antique ; loin qu'elle ait songé, comme le christianisme, à diviser l'esprit du corps, elle donne forme et visage à tout, même aux essences, même aux intelligences, Hugo, Cromwell, préf.

    Ces exemples prouvent que Voltaire a eu tort de blâmer Corneille d'avoir dit : Une âme d'avec soi divisée (voy. DIVISÉ).

  • 4 Terme de mathématiques. Diviser un nombre, une quantité, une grandeur par une autre, chercher combien de fois cette autre est contenue dans la première.
  • 5Semer la discorde, la désunion entre les personnes. Lorsque deux factions divisent un empire, Corneille, Sertor. III, 2. J'aurai pu jusqu'ici brouiller tous les chapitres, Diviser cordeliers, carmes et célestins, Boileau, Lutr. I. Si une maison est divisée contre elle-même, il est impossible que cette maison subsiste, Sacy, Bible, Év. St Marc, III, 25. Mais que notre intérêt jamais ne nous divise, Voltaire, Triumv. I, 4. … Diviser les esprits, Aigrir des gens brouillés ou brouiller des amis, Gresset, Méchant, IV, 4. Cet arrangement mêlait trop des hommes qui ne pouvaient s'unir, et la jalousie divisa bientôt ceux qu'un intérêt momentané avait unis, Raynal, Hist. phil. XIV, 14.

    Absolument. Diviser pour régner.

  • 6Se diviser, v. réfl. Être séparé en parties. L'armée se divisa. Seul on s'acquitte mieux d'une grande entreprise ; Le travail s'affaiblit alors qu'il se divise, Rotrou, Antig. III, 5. Tout le temps de l'histoire romaine depuis Romulus jusqu'à Auguste, qui est de 753 ans, peut se diviser en cinq parties, Rollin, Traité des Ét. liv. V, chap. 1, 3e part. § 1.

    Fig. C'est en cette sorte que les esprits une fois émus, tombant de ruines en ruines, se sont divisés en tant de sectes, Bossuet, Reine d'Anglet. Si Dieu tire un si grand bien de l'hérésie même, il le tire d'une manière encore plus douce et plus avantageuse des troubles qui s'excitent parmi les enfants de l'Église, sans qu'aucun d'eux, pour cela, se divise de son unité, Arnauld, Apologie pour les saints Pères, préf.

  • 7 Terme d'arithmétique. Contenir un certain nombre de fois. Vingtcinq se divise exactement par cinq.
  • 8N'être pas de même opinion. Les juges se divisèrent sur la question de droit, Chateaubriand, Natch. II, 213.

    Être en dissension. Les esprits se divisèrent bientôt.

REMARQUE

Lorsqu'on dit diviser en, les substantifs qui suivent doivent être employés sans article : Le poëme dramatique se divise en tragédie et en comédie, et non pas : en la tragédie et en la comédie.

SYNONYME

DIVISER, PARTAGER. Diviser, c'est séparer les parties d'un tout ; partager, c'est faire les parts ou portions ; de sorte que, dans partager, il y a une idée d'attribution qui n'est pas dans diviser. On divisa l'armée, c'est-à-dire qu'on en fit deux ou plusieurs corps séparés ; on partagea l'armée, c'est-à-dire qu'on en attribua les parts à tel ou tel officier, à telle ou telle occupation. Pourtant diviser étant plus général que partager, peut s'employer pour ce verbe ; seulement alors la nuance d'attribution disparaît.

HISTORIQUE

XIIe s. [Dieu] chi devisat la Ruge mer en divisiuns, Liber psalm. p. 212.

XIIIe s. Quant tu averas tot devisé que li nombres deseure sera menres [moindres] de celi desous…, Comput, f° 15.

XIVe s. Au pié de la montaigne qui devise France et Italie, Ménagier, I, 6.

XVIe s. Quand il entre au cœur de l'homme de se diviser d'une congregation, Calvin, Instit. 821. Pourquoy se diviseroyentelles d'ensemble ? Calvin, ib. 812. La mer a joinct des terres qui estoyent divisées, comblant…, Montaigne, I, 231. Aussitost que la raison perd ce grand chemin, elle se va divisant et dissipant en mille routes diverses, Montaigne, II, 256.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « diviser »

Étymologie de diviser - Littré

Lat. divisum, supin de dividere, de di-, préfixe, et d'un radical vidĕre, que quelques-uns rattachent à l'étrusque iduo (voy. IDES), et d'autres à vidēre, voir, par abréviation de la voyelle. Dans les autres langues romanes la dérivation est faite de l'infinitif : provenç. devire, devezir, dividir, divizir ; espagn. dividir ; ital. dividere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de diviser - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin dividere (« partager, diviser ») → voir deviser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « diviser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
diviser divize play_arrow

Conjugaison du verbe « diviser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe diviser

Évolution historique de l’usage du mot « diviser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « diviser »

  • Si vous constatez que vos iris fleurissent moins, et qu'ils semblent extrêmement tassés comme s'ils avaient été plantés trop densément, alors il est sans doute temps de les diviser. En outre, cela vous permettra de les multiplier pour en planter ailleurs. Binette & Jardin, Quand et comment diviser les iris ?
  • Nous sommes nombreux à acheter à l'automne des assortiments de bulbes à floraison printanière offrant soit des espèces différentes, soit des cultivars aux coloris variés, soit une seule et unique variété en grande quantité. Les offres promotionnelles regorgent mais il faut parfois se méfier car la qualité des floraisons et la durabilité des bulbes ne sont pas toujours au rendez-vous. Toutefois, si vous souhaitez multiplier vos bulbes, vous pouvez les diviser. Binette & Jardin, Diviser les bulbes de printemps : quand et comment ?
  • Certains républicains sont allés jusqu'à critiquer la ligne dure adoptée par le chef d'Etat face aux manifestants, rappelle le quotidien britannique. Son ex-ministre de la Défense, Jim Mattis, l'a ainsi accusé de diviser "délibérément" les Etats-Unis. Colin Powell, ancien secrétaire d'Etat de George W. Bush, et Mitt Romney, candidat républicain à la présidentielle en 2012 et seul sénateur à avoir voté pour la destitution de Donald Trump en février, ont tous deux annoncé qu'ils voteraient pour le démocrate Joe Biden le 3 novembre. Franceinfo, Etats-Unis : diviser pour mieux régner, le pari électoral de Donald Trump face à la montée du mouvement antiraciste
  • Pierre-Yves Dermagne s’étonne « de la stratégie des rescapés de la Suédoise, du trio. Je pensais que lorsqu’on essaye de construire un gouvernement, on essaye de rassembler plutôt que de diviser. J’ai quand même l’impression qu’on essaie de diviser la première famille politique du pays : les Socialistes. Cela me semble un peu particulier. Et je ne pense pas que ça va marcher. » Le Soir, Pierre-Yves Dermagne: «On essaie de diviser la première famille politique du pays: les socialistes» - Le Soir
  • Ma ligne rouge c’est le rassemblement de tous, parce que quand la France est dans la situation où elle est aujourd’hui, […] nous n’avons pas le droit de nous diviser. De Nicolas Sarkozy / Journal de 20 heures de TF1 le 30 novembre 2014
  • La démocratie, cela ne consiste pas à s'unir, comme l'annoncent sans cesse les conservateurs attardés. C'est au contraire l'art de se diviser. De Alfred Sauvy / Le coq, l'autruche, et le bouc... émissaire
  • On peut diviser la vie des femmes en trois époques : dans la première, elles rêvent d'amour ; dans la seconde, elles le font ; dans la troisième, elles le regrettent. De Antoine de Saint-Prosper
  • On peut diviser les gens entre ceux qui, par peur de se tromper, n’agissent pas, et ceux qui agissent même s’ils se trompent. De Rosa Montero / Evene.fr - Février 2006
  • Les chiffres : à force de les additionner, de les soustraire, de les multiplier et de les diviser, on peut leur faire dire absolument n’importe quoi. De Alain Rémond / Télérama - 5 Juin 2002
  • Se servir du temps de la grammaire pour diviser le Temps équivaut à tracer à la craie des points de repère sur l’eau. De Janet Frame
  • Les livres peuvent se diviser en deux groupes : les livres du moment et les livres de toujours. De John Ruskin / Sesame and lilies
  • Toute tentative en vue de diviser quoi que se soit par deux devrait, a priori, nous inspirer une extrême méfiance. De Charles Percy Snow / Les Deux Cultures
  • Dans nos pays monogames, se marier c’est diviser ses droits de moitié et doubler ses devoirs. De Arthur Schopenhauer / Parerga et Paralipomena
  • Le théâtre est fait pour diviser, voire déranger. De Victor Haïm / Petit dictionnaire du théâtre
  • Diviser les forces ennemies est bien mais diviser ses propres forces est une lourde faute. De Henri Fayol
  • L'écriture tracée c'est : Mené, Teqél et Parsin*. Voici l'interprétation de ces mots. Mené : Dieu a mesuré ton royaume et l'a livré ; Teqél : tu as été pesé dans la balance et ton poids se trouve en défaut ; Parsin : ton royaume a été divisé et donné aux Mèdes et aux Perses. , Ancien Testament, Livre de Daniel V, 25-28

Traductions du mot « diviser »

Langue Traduction
Corse dividere
Basque zatitu
Japonais 分割する
Russe делить
Portugais dividir
Arabe لتقسيم
Chinois 划分
Allemand zu teilen
Italien dividere
Espagnol dividir
Anglais to divide
Source : Google Translate API

Synonymes de « diviser »

Source : synonymes de diviser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « diviser »



mots du mois

Mots similaires