La langue française

Étouffer

Sommaire

  • Définitions du mot étouffer
  • Étymologie de « étouffer »
  • Phonétique de « étouffer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étouffer »
  • Citations contenant le mot « étouffer »
  • Traductions du mot « étouffer »
  • Synonymes de « étouffer »
  • Antonymes de « étouffer »

Définitions du mot étouffer

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTOUFFER, verbe.

I.− Emploi trans.
A.−
1. Faire mourir en empêchant la respiration, soit par une forte compression du cou, soit en appliquant quelque chose sur le nez et la bouche.
a) [Le suj. désigne une pers.] Un jeune naturaliste, qui en étouffa un [un oiseau] pour l'empailler, m'a dit qu'il resta malade de cette lutte acharnée, et plein de remords; il lui semblait qu'il eût fait un assassinat (Michelet, Oiseau,1856, p. 191).Il [l'Espagnol] décida de le tuer [le vieux seigneur] quand il dormirait après son dîner et de l'étouffer avec son oreiller (Barrès, Cahiers, t. 4, 1905, p. 84):
1. Fatima eut un horrible battement de cœur. Elle croyait maintenant à la trahison de don José comme à la lumière du soleil, et elle fut tentée de passer ses bras autour du cou de l'infâme pour l'étouffer. Ponson du Terr., Rocambole,t. 4, 1859, p. 190.
Expr. Que la peste, le diable l'étouffe. Juron invoquant la malédiction. Que le diable étouffe le procureur de la nation d'Allemagne! (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 25).
Spéc., SÉRICICULTURE. Tuer les vers à soie en les asphyxiant dans un four. Et que suis-je, moi, que le paysan qui étouffe les vers dans son four, avant qu'ils ne percent et ne gâtent le cocon? (Claudel, Repos 7ejour,1901, III, p. 853).
b) [Le suj. désigne une chose concr. ou abstr.] Elle [maman] avait peine à respirer et demandait sans cesse qu'on la relevât sur ses oreillers; l'enflure semblait l'étouffer (Michelet, Mémorial,1822, p. 216):
2. Zampa monta sur l'échafaud d'un pas assez ferme; mais lorsqu'il eut aperçu le collier de fer destiné à l'étouffer et la chaise sur laquelle on l'allait faire asseoir, la peur de la mort le prit et il se mit à trembler de tous ses membres. Ponson du Terr., Rocambole,t. 4, 1859p. 192.
2. Rendre la respiration difficile, gêner quelqu'un dans ses fonctions respiratoires.
a) [Le suj. désigne une pers.] Ces gens à sentiments qui vous étouffent pour vous embrasser (Balzac, Corresp.,1821, p. 102).Il [Lafcadio] (...) tendit l'argent à la pauvre mère qui maintenant étouffait ses fils de baisers (Gide, Caves,1914, p. 725):
3. Le premier gouverneur dont j'aie conservé un souvenir un peu distinct fut un Allemand nommé Stroelin, qui me rouait de coups, puis m'étouffait de caresses pour que je ne me plaignisse pas à mon père. Constant,Cahier rouge, 1830, p. 1.
b) [Le suj. désigne une chose concr.] Villefort déboutonna violemment sa redingote qui l'étouffait, passa une main livide sur son front et rentra dans son cabinet (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 653).« Pour recommencer quand nous serons plus forts? », ne pouvait s'empêcher de dire Alexis, que les pommes de terre étouffaient, surtout qu'il n'y avait pas de vin (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 219):
4. Elle [Hélène de Rieu] luttait âprement contre l'âge qui l'engraissait et la ridait; frottée d'onguents et d'huiles de toilette, sanglée dans des corsets qui l'étouffaient, elle s'imaginait rajeunir. Zola, M. Férat,1868, p. 116.
c) [Le suj. désigne une chose abstr.] Ma foi je n'en puis plus; la chaleur m'étouffe (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 184).On apporta le pain du goûter; je ne pus manger; une invincible émotion m'étouffait, ma bouche était desséchée, mes mains tremblaient (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 92).J'ai peine à écrire en cet instant, et le souvenir de ce triple passé sans lendemain m'oppresse et m'étouffe! (Sand, Hist. vie,t. 4, 1855, p. 380):
5. Toute la journée, Dantès alla et vint dans son cachot, le cœur bondissant de joie. De temps en temps cette joie l'étouffait. Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846p. 182.
Fam. Ce n'est pas la religion / l'admiration qui l'étouffe. La religion/l'admiration ne risque pas de le gêner (parce qu'il n'en a pas, ne s'en soucie pas). L'amour filial ne l'étouffait pas (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 112):
6. Un matin, Monsieur entra dans le cabinet de toilette au moment où Madame essayait devant moi un corset de satin mauve avec des fleurettes jaunes et des lacets de soie jaune. Le goût, ce n'est pas ce qui étouffait Madame. Mirbeau, Journal femme,1900, p. 349.
3. P. anal. [Le suj. et le compl. d'obj. désignent tous deux une plante] Gêner la croissance, le développement d'une plante en la privant de l'oxygène qui lui est nécessaire. Le chêne-liège est un gros vilain arbre en été. Son feuillage est rude et terne; son ombre épaisse étouffe toute végétation autour de lui (Sand, Hist. vie,t. 4, 1855p. 35).Je m'écarte du sentier pour observer de près le drame végétal d'un arbre énorme que s'apprête à étouffer lentement un ficus (Gide, Retour Tchad,1928, p. 998).Cf. cornichon ex. 1.
B.− P. ext. et au fig.
1. Éteindre un feu, un incendie par privation d'air. Il [Rougon] ne quitta pas la cheminée tout de suite. Il demeura par terre, tenant la pelle, sous laquelle il étouffait la flamme, de peur d'incendie (Zola, E. Rougon,1876, p. 47):
7. Je cherchai, en tâtonnant, cette feuille inutile, je la trouvai, je la tordis, et, la présentant à la flamme mourante, je l'allumai. Mais, sous mes doigts, comme par magie, à mesure que le feu montait, je vis des caractères jaunâtres sortir du papier blanc et apparaître sur la feuille; alors la terreur me prit : je serrai dans mes mains le papier, j'étouffai le feu... Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 229.
2. [Le compl. d'obj. désigne un bruit, un son]
a) Empêcher un son de se propager, de se faire entendre. Étouffer un bâillement, une plainte, un sanglot, un soupir :
8. Satou, fit-elle [Tahoser] en frappant l'une contre l'autre ses mains délicates pour imposer silence à la musicienne, qui étouffa aussitôt avec sa paume les vibrations de la harpe, ton chant m'énerve, m'alanguit... Gautier, Rom. momie,1858, p. 200.
P. métaph. Étouffer la voix de l'innocence et de la vérité (Robesp., Discours,Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 197).On voulait étouffer le bruit de ma détention, et quelques heures suffirent pour élever un gibet et trouver un bourreau (Janin, Âne mort,1829, p. 102).
b) [Le suj. désigne un bruit, un son] Couvrir, dominer un autre son. La guerre était debout dans le lycée, le tambour étouffait à mes oreilles la voix des maîtres (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 13).Tout à coup, une mélodie énergique et suave, capricieuse et une à la fois, enveloppe, étouffe, éteint, dissimule le tapage criard (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 332).
c) [Le suj. désigne une chose] Assourdir un son. Un épais tapis aux tons riches et sombres étouffait le bruit de mes pas (Gide, Si le grain,1924, p. 353):
9. Dans le monde hors de la maison, la neige efface les pas, brouille les chemins, étouffe les bruits, masque les couleurs. Bachelard, Poét. espace,1957, p. 53.
3.
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Supprimer quelque chose, l'empêcher de se développer, de se manifester. Étouffer un sentiment, la vérité; étouffer une conspiration, l'insurrection, la révolution. C'est le propre de l'éducation de développer les facultés, le propre de l'esclavage c'est de les étouffer (Laclos, Éduc. femmes,1803, p. 429).Le despotisme étouffe la liberté de la presse (Constant, Esprit conquête,1813, p. 196):
10. ... il a insulté son supérieur. Celui-ci, généreusement, a cherché à étouffer l'affaire. Il a nié ce que chacun savait, mais, comme le scandale était immense, M. Tonski a été envoyé, simple soldat, à la frontière persane. Gobineau, Pléiades,1874, p. 99.
SYNT. Étouffer l'amour, une ardeur, la compassion, un désir, une émulation, une passion, une pensée, un regret, un remords, un ressentiment, la sensibilité.
Étouffer qqc. dans l'œuf. L'arrêter avant tout développement :
11. ... les plus nobles familles ne pensent point déchoir en déléguant auprès d'eux [les cadres militaires] leurs jeunes hommes dans des fonctions qui touchent de fort près aux pratiques de l'espionnage, et dont l'effet a été longtemps d'étouffer dans l'œuf toute tentative de conspiration armée. Gracq, Syrtes,1951, p. 9.
b) [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
Empêcher de se développer, de s'épanouir. Enfin parut le notaire, un panama sur la tête, un lorgnon dans l'œil, car l'officier ministériel n'étouffait pas en lui l'homme du monde (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 48):
12. Les révolutionnaires de son temps étaient devenus des bourgeois; les surhommes, des hommes à la mode. Les indépendants d'autrefois essayaient d'étouffer les indépendants d'aujourd'hui. Rolland, J.-Chr.,Nouv. journée, 1912, p. 1470.
Donner une impression de gêne, oppresser. Mon oncle comprit sans doute les pensées qui m'étouffaient (Zola, Contes Ninon,1864, p. 243):
13. Cette fois, Autheman avait pris la résolution d'en finir, de dire ce qui l'étouffait depuis trois ans; et il attendait, allant et venant sur les dalles... A. Daudet, Évangéliste,1883, p. 114.
Emploi abs. Ce sentiment-là étouffe quand on ne l'exprime pas (Staël, Lettres L. de Narbonne,1792, p. 18).Tant mieux pour toi que l'officiel soit enfin parti. Il y a des gens dont la présence étouffe. Je suis aise pour toi de ce débarras (Flaub., Corresp.,1847, p. 41).Cf. asphyxier ex. 4.
C.− Emplois spéc.
1. ART CULIN. Synon. rare de étuver.Étouffer, étuver : c'est faire cuire dans un vaisseau bien clos, pour empêcher l'évaporation (Audot, Cuisin. campagne et ville,1896, p. 113).
2. MAR. Étouffer une voile. La serrer avec ses bras, ses mains, contre le mât afin de l'empêcher de prendre le vent. En halant sur le halebas, le foc s'abat sur son bout dehors; on étouffe la toile et il n'y a plus qu'à la serrer (Galopin, Lang. mar.,1925, p. 73).
3. Arg. et lang. fam.
a) Cacher, dissimuler. Moi qui ai pourtant quelque mille francs, que j'étouffe (Mallarmé, Corresp.,1862, p. 31).Où qu'ils m'ont étouffé ma voiture? (France, Crainquebille,1904, p. 21).
En partic. [Au jeu] Dissimuler son gain. Croupier, étouffe des deux mains. Étouffe d'affût pour tézigue (Larch.Nouv. Suppl.1889, p. 97).
P. ext. Subtiliser, escamoter. Déjà quatre hommes et un boucher se disputaient certaines tripes à venir. − C'est toi eh vendu! qui l'as étouffé hier l'aloyau (Céline, Voyage,1932, p. 28).En faisant tout seul, au garage, son plein d'essence, il étouffait régulièrement un bidon (Simonin, Bazin, Voilà taxi!1935, p. 173).
b) Boire d'un trait. Synon. asphyxier (cf. ce mot I) :
14. Il [Auguste] devait de l'argent à ce copain. Celui-ci, le matin, tout en étouffant son pierrot de vin blanc, avait tiré de sa poche huit ou neuf bouchons et il s'était dit : nom d'un bonhomme, on a rien bidonné, depuis hier au soir! Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 174.
Étouffer une bouteille. ,,La boire, la faire disparaître jusqu'à la dernière goutte, − dans l'argot du peuple`` (Delvau 1866, p. 138).
II.− Emploi pronom.
A.− Emploi pronom. réfl.
1. [Le suj. désigne une pers.]
a) Mourir par asphyxie. Au cours de pertes de connaissance brutales, le malade (...) peut s'étouffer en dormant et en mangeant (QuilletMéd.1965, p. 334):
15. J'ai connu un habile médecin qui était tellement de mon avis qu'il faillit s'étouffer en expérimentant sur lui-même combien de temps on pouvait rester dans un four... Vigny, Journ. poète,1835, p. 1032.
P. métaph. On peut craindre qu'avec des ressources infinies de courage (...) la France ne s'étouffe comme un feu mal disposé (Renan, Réf. intellect.,1871, p. 49):
16. L'amour, peu à peu, s'éteignit par l'absence, le regret s'étouffa sous l'habitude; et cette lueur d'incendie qui empourprait son ciel pâle se couvrit de plus d'ombre et s'effaça par degrés. Flaubert, MmeBovary,t. 1, 1857, p. 142.
b) Perdre momentanément la respiration. S'étouffer de chaleur, de poussière. Tous deux [Gustave et Flory] s'étouffèrent de rire (Zola, Argent,1891, p. 88).
2. [Le suj. désigne une chose concr.] S'arrêter par manque d'air. Le moteur partait très bien, mais cent mètres plus loin, il ne donnait plus sa force, il s'étouffait, quoi! Le silencieux était bouché (Bernanos, Joie,1929, p. 584).
3. Au fig. [Le suj. désigne un bruit, un son] Cesser d'être perceptible, se perdre. Pendant que les clameurs retombées s'étouffaient lourdement sous l'indestructible silence, monta un cri de chien qui hurle à la mort (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 244):
17. ... dans le brouillard épais, le clairon Gaude sonna la diane, de tout son souffle. Mais l'air était si noyé d'eau, que la sonnerie joyeuse s'étouffait. Zola, Débâcle,1892, p. 227.
B.− Emploi pronom. réciproque. [Le suj. désigne une pers.] S'empêcher mutuellement de respirer. Tels se pressent les deux guerriers, tels ils s'étouffent dans leurs bras serrés par les nœuds de la colère (Chateaubr., Natchez,1826, p. 163).
Au fig. [Le suj. désigne une chose abstr.] S'empêcher mutuellement d'exister :
18. J'aurais voulu pouvoir mêler les jouissances épurées de l'esprit aux jouissances fiévreuses du corps; mais d'où vient qu'elles semblent s'exclure ou qu'elles s'étouffent mutuellement? Sand, Lélia,1833, p. 171.
P. ext. [Le suj. désigne une pers.] Se presser, se serrer les uns contre les autres :
19. Il [Gamelin] regarde la foule quitter à grands pas la place de Grève. Et, quand il tourne la tête, ses yeux voient que la salle, où les conseillers s'étouffaient tout à l'heure, est presque vide. France, Dieux ont soif,1912, p. 295.
III.− Emploi intrans.
A.−
1. [Le suj. désigne une pers., un animal ou une plante] Mourir par manque d'oxygène :
20. ... Pascal eut une nouvelle crise d'angine de poitrine. Elle dura près de cinq minutes, il crut qu'il étoufferait, sans avoir eu la force d'appeler sa servante. Zola, D. Pascal,1893, p. 284.
2. [Le suj. désigne une pers.] Respirer avec difficulté, suffoquer. Dès que les larmes me viennent aux yeux, les sanglots me prennent à la gorge, j'étouffe, ma respiration s'exhale en cris ou en gémissements (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 70):
21. Folcoche se tord toujours, inconsciente, les deux mains sur le foie. Sa respiration siffle. Dois-je le dire, mais nous respirons mieux depuis qu'elle étouffe. H. Bazin, Vipère,1948, p. 84.
Spéc. Avoir trop chaud. Est-ce un grand bonheur d'habiter une chambre, Où l'on étouffe en juin, où l'on gèle en décembre? (Ponsard, Honn. et argent,1853, IV, 5, p. 99):
22. Dans cet hémisphère opposé, bien qu'au mois de janvier, nous nous trouvions dans cet instant sous les ardeurs brûlantes de l'été; nous étouffions. Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 498.
Étouffer de qqc.Être oppressé par quelque chose, perdre momentanément la respiration. Étouffer de colère, de fumée, de rage, de rire. La cour était pleine; à peine un espace restait-il au milieu pour la danse. On étouffait de poussière et de chaleur (Gide, Feuilles,1896, p. 84).
B.− P. métaph. ou au fig.
1. [Le suj. désigne une pers.] Éprouver une impression d'ennui, de malaise. Dans les écrits de Marx, j'étouffe. Il y manque quelque chose, je ne sais quel ozone, indispensable à la respiration de mon esprit (Gide, Feuillets,1937, p. 1288):
23. Il y a des moments dans la vie où l'on éprouve l'irrésistible besoin de changer d'air; on ne peut y tenir, on étouffe. J'étouffais à Marseille. Je ne fais pas allusion à la température. Ce serait une mauvaise plaisanterie au mois de mars et tu te souviens de m'avoir vu y demeurer en plein été (...). Non, je suis parti parce que, moralement, j'en avais par-dessus la tête. Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 235.
2. [Le suj. désigne une chose concr., en partic. une ville] Se trouver dans un espace limité, trop restreint. Une petite ville [Carcassonne] achève de mourir, après avoir, pendant des siècles, étouffé en sécurité (Hourticq, Hist. art,Fr., 1914, p. 94).
Rem. On rencontre ds la docum. étouffe-chrétien, subst. masc. Mets d'une consistance épaisse. Tu pourrais encore, Tomazover, nous fabriquer de ces « étouffe-chrétiens » dont à Kobjercyn nous marquions les jours fastes (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 159).
Prononc. et Orth. : [etufe], (j')étouffe [etuf]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1230 estofer « asphyxier (un animé) » (Gaidon, 202 ds T.-L.); 2. 1285 « empêcher (des plantes) de se développer » (Parabole du Semeur, ms. Bibl. Metz d'apr. FEW t. 12, p. 318a); 3. 1564 au fig. « empêcher (un sentiment, une opinion, etc.) de s'exprimer » (Indice de la Bible, Marc, 4b 19 : estouffent la parole); av. 1664 étouffer les semences d'une guerre civile (N. Perrot d'Ablancourt ds Trév. 1704); 4. 1575-1615 estouffer « rendre (un son) moins perceptible » (D'Aubigné, Tragiques, éd. Ch. Read, I, p. 40); 5. 1767 cuis. (Dict. port. de cuis., XI ds Quem. DDL t. 2). Altération de l'a. fr. estoper « obstruer » (étouper*) sous l'infl. de l'a. fr. estofer « rembourrer » (étoffer*). Fréq. abs. littér. : 3 185. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 971, b) 5 167; xxes. : a) 6 000, b) 3 777.
DÉR. 1.
Étouffage, subst. masc.Action d'étouffer quelqu'un. V. aceinturage ex.Spéc. a) Sériciculture. ,,Opération par laquelle on étouffe les chrysalides dans leur cocon pour les empêcher de le percer au moment de l'éclosion`` (Fén. 1970). Les cocons destinés à fournir la soie. Ces derniers sont soumis à l'étouffage; on les maintient à une température de 70opendant un quart d'heure. Cette opération se fait généralement dans une étuve. La chrysalide est tuée avant la formation du papillon (Blanquet, Technol. mét. habill.,1948, p. 24).La plupart des dict. gén. enregistrent le sens en apic. Action d'étouffer les abeilles. b) Arg. et lang. fam. [Correspond à étouffer I C 3 a] Au jeu, ,,soustraction par un grec de la mise d'un ponte sur le tapis`` (France, 1907, p. 84). Dans les cercles, nombre de croupiers se livrent à l'étouffage (France, 1907,p. 84). [etufa:ʒ]. 1resattest. 1845 sériciculture (Besch.) 1881 arg. (Rigaud, Dict. arg mod., p. 157); du rad. de étouffer, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Étouffeur, euse, subst.Celui, celle qui provoque, qui produit l'étouffement. P. métaph. Le vaste étouffeur des plaintes et des râles, L'océan, échouait dans les nuages pâles D'affreux sacs noirs faisant des gestes effrayants (Hugo, Légende,t. 2, 1859, p. 460).Ce magistrat qui avait déjà jugé de façon fort sévère la conduite des étouffeurs de vérité dans l'affaire Zola (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 321).La plupart des dict. gén. enregistrent le sens en zool.,,Nom vulgaire des grands serpents, du boa particulièrement`` (Littré). [etufœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. 1722 adj. région. « qui étouffe [en parlant du temps] » (I. Girard, Journ. inédits de J. Desnoyers et d'I. Girard, 90 ds Quem. DDL t. 15); 1775 subst. « boa constrictor » (Valm., s.v. giboya) − 1901, Nouv. Lar. ill. 1801, 23 sept. id. « personne qui étouffe » (Mercure de France ds Brunot t. 10, p. 762, note 1 : l'Étouffeur Laharpe); du rad. de étouffer, suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1965, t. 29, p. 377.

Wiktionnaire

Verbe

étouffer \e.tu.fe\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’étouffer)

  1. (Transitif) Faire mourir en arrêtant la respiration.
    • La diphtérie peut étouffer les enfants.
  2. (Transitif) Suffoquer, empêcher de respirer librement.
    • La chaleur m’étouffe.
    • Il s’étouffait en mangeant.
    • (Figuré)Étouffer quelqu’un de caresses.
  3. (Intransitif) Avoir la respiration empêchée ou mourir faute d’air.
    • Il n’y a point d’air dans cette chambre, on y étouffe.
    • Délacez cette femme, elle étouffe.
    • Mais loin de son Plateau, Arsène André étouffait. L’air résineux lui manquait, les brouillards de la Meuse lui enflammaient la gorge. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958, p. 71)
    • (Transitif) (Figuré) (Par hyperbole) Étouffer de rire, rire jusqu’à perdre la respiration.
  4. Dérober aux plantes l’air ou les nutriments nécessaires à leur végétation.
    • Les plantes qui nuisent à l'avoine, soit en l’étouffant, soit en s'opposant à sa production, sont l'ivraie, le caucalis, le chardon hémorroïdal, l’avron, la mille-feuille , le coquelicot, etc : il est important de les extirper quand cela est possible. — (« Avoine », dans le Dictionnaire des sciences naturelles, tome 3 (Argi-Bam), Strasbourg : chez F. G. Levrault & Paris : chez Le Normant, 1816, p. 346)
    • Les mousses ne tuent ni n’étouffent l’herbe des pelouses. Elles se développent là où l'herbe ne pousse pas.— (Sébastien Leblond, Foire aux questions du site Bryophytes de France, années 2010)
  5. (Transitif) Éteindre en interceptant l’air.
    • Étouffer un incendie.
  6. (Transitif) (Figuré) Supprimer ; annihiler ; empêcher de se développer ; cacher ; surmonter.
    • Il semble que la tradition politique de la classe ouvrière européenne soit encore vivace dans certains pays, alors qu’elle est étouffée en Amérique, où pourtant aussi elle a existé. — (Herbert Marcuse, Débat sur le problème de la violence dans l’opposition, dans La fin de l’Utopie, traduction de Liliane Roskoff & Luc Weibel, 1968)
    • Seule planait l’ombre de la Kampétaï, prête à abattre sa lourde main supplicieuse pour étouffer dans l’œuf toute velléité d’insoumission. — (Thuyen Nhis, My-Lan, Publibook, 2002, p.138)
    • Rosalie s'en fut à la chapelle pour s'agenouiller en étouffant ses larmes. — (Pierre Gamarra, Rosalie Brousse, chapitre IV ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1953)
    • Lorsque je prétends que « voler un voleur n'est pas méprisable » ce n'est pas une raison pour que tes sbires chargés de faire respecter l'ordre et la morale en déduisent qu'ils peuvent jouer les ripous avec des voyous, ou leur piquer la came en étouffant l'affaire. — (René Paloc, S'indigner ne suffit plus: France, ta République fout le camp, Mon Petit Éditeur, 2014, p. 83)
  7. (Transitif) (Musique) Amortir le son.
    • Étouffer les sons : Les rendre moins éclatants, les amortir.
    • Il y a, dans les pianos, une pédale qui sert à étouffer les sons.
  8. (Transitif) Empêcher l’apparition publique.
    • [...] il était menteur comme un valet, présomptueux et opiniâtre comme un pédant et assez mauvais poète pour être étouffé s'il y avait de la police dans le royaume. — (Paul Scarron, Le Roman comique, première partie, chapitre VIII, 1651)
    • Voici, pour commencer, ce que j’écrivais, il y a six ans, dans un livre de colère que l’hostilité générale s’efforça d’étouffer par tous les moyens imaginables. — (Léon Bloy, Le Salut par les Juifs, Joseph Victorion et Cie, 1906)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTOUFFER. v. tr.
Faire mourir en arrêtant la respiration. La diphtérie peut étouffer les enfants. Cette nourrice en dormant a étouffé son enfant. On dit par exagération, dans le langage familier, Que la peste l'étouffe! Il signifie aussi Suffoquer, empêcher de respirer librement. La chaleur m'étouffe. Il s'étouffait en mangeant. Fig., Étouffer quelqu'un de caresses. Il est aussi intransitif et signifie Avoir la respiration empêchée ou Mourir faute d'air. Il n'y a point d'air dans cette chambre, on y étouffe. Nous pensâmes étouffer de chaleur. Délacez cette femme, elle étouffe. Fig. et fam., Étouffer de rire, Rire jusqu'à perdre la respiration. Rire étouffé, Celui qui échappe à une personne malgré les efforts qu'elle fait pour ne point rire.

ÉTOUFFER, transitif, se dit également de Ce qui dérobe aux plantes l'air nécessaire à leur végétation. Les mauvaises herbes étouffent le blé. Cet arbre étouffe les arbustes qui l'entourent. Il signifie aussi Éteindre en interceptant l'air. Étouffer du charbon, de la braise. Étouffer un incendie. Il signifie au figuré Supprimer, cacher, surmonter. Étouffer les cris de quelqu'un. Étouffer les remords de sa conscience. Étouffez de pareils soupçons. La paresse étouffe en lui les meilleures qualités. Étouffer les talents. Étouffer une révolte, une hérésie, une sédition, une guerre civile. Étouffer des sons, Les rendre moins éclatants, les amortir. Il y a, dans les pianos, une pédale qui sert à étouffer les sons. Cris étouffés, Les cris sourds d'une personne dont la respiration est gênée. Étouffer une affaire, étouffer une querelle, Empêcher qu'elle n'éclate, qu'elle n'ait des suites.

Littré (1872-1877)

ÉTOUFFER (é-tou-fé) v. a.
  • 1Ôter la respiration en privant de communication avec l'air ou en comprimant. J'ai pensé être étouffé à la porte, Molière, Critique, sc. 5. On étouffe aisément qui se laisse presser, Rotrou, Antig. I, 6. Les dames de la cour, indignées de ce qu'il leur avait préféré une personne d'une si basse naissance, étouffèrent l'enfant, Montesquieu, Esp. VI, 13.

    Étouffer les cocons des vers à soie, les mettre dans une étuve ou les exposer à la vapeur d'eau bouillante pour tuer la chrysalide, afin que le papillon qui en proviendrait sans cela ne perce pas le cocon pour en sortir ; les cocons percés ne peuvent plus être filés, parce que, pour les filer, on les met dans l'eau où ils surnagent, tandis que, s'ils étaient percés, ils se rempliraient d'eau et tomberaient au fond.

    Par exagération. Serrer fortement. Les pleurs recommencèrent, et on pensa étouffer l'enfant à force de le baiser, Scarron, Rom. com. I, 13. La connaissance la plus légère met un homme en droit d'en étouffer un autre en l'embrassant, Montesquieu, Lett. pers. 28.

    Fig. Étouffer quelqu'un, le perdre, le faire périr. J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer, Racine, Brit. IV, 3. Égisthe est l'ennemi dont il faut triompher ; Jadis en son berceau je voulus l'étouffer, Voltaire, Mérope, I, 4.

    Familièrement. Que la peste l'étouffe ! Sorte d'exclamation pour exprimer son mécontentement de quelqu'un.

  • 2Ôter la communication avec l'air libre et par là empêcher de brûler. Étouffer un incendie. Étouffer du charbon, de la braise.

    Fig. Il n'eût point vu Créüse, et cet objet nouveau N'eût point de notre hymen étouffé le flambeau, Corneille, Médée, I, 5.

    Fig. Étouffer la révolte. Il étouffait les querelles dans leur naissance, Fléchier, Duc de Mont. Employez votre autorité à étouffer ces disputes dès leur naissance, Fénelon, Tél. XXIII.

    Étouffer une affaire, une querelle, empêcher qu'elle n'éclate, qu'elle n'ait des suites. Vous êtes pris ; ne vous montrez donc pas ; C'est le moyen d'étouffer cette affaire, La Fontaine, Rémois. Croyez-moi, madame, puisque nous y consentons, ce que vous avez de mieux à faire, c'est d'étouffer cette malheureuse aventure…, Picard, Noce sans mariage, IV, 12.

  • 3Priver les plantes de l'air nécessaire à leur végétation. Les mauvaises herbes étouffent le blé.

    Fig. Le prédicateur, dans Samuel Clarke, a étouffé le philosophe, Voltaire, Ph. ignor. 13.

    Terme de jardinage. Étouffer des boutures, les placer sous une cloche en verre pour les soustraire à l'action de l'air, et favoriser le développement des racines.

  • 4Étouffer des sons, les rendre moins éclatants, les amortir.

    Ne pas laisser entendre. Fasse le juste ciel propice à mes désirs Que ces longs cris de joie étouffent vos soupirs ! Corneille, Pomp. v, 5. Pour étouffer les cris que poussaient ces malheureuses victimes [dans les sacrifices humains], on faisait retentir, pendant cette barbare cérémonie, le bruit des tambours et des trompettes, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 190, dans POUGENS.

    Étouffer la voix, en empêcher l'émission. La grande joie où je suis étouffe toutes mes paroles, Molière, l'Am. méd. III, 6. Tant de coups imprévus m'accablent à la fois Qu'ils m'ôtent la parole et m'étouffent la voix, Racine, Phèd. IV, 2. Le sang qui coule étouffe sa voix, Fénelon, Tél. XX.

    Fig. L'amour étouffe en vous la voix de la nature, Corneille, Rodog. IV, 3.

    Étouffer se dit aussi de celui qui retient sa voix, ses soupirs, etc. Je veux bien toutefois étouffer ce murmure, Corneille, D. Sanche, IV, 3. Je me suis tu, j'ai étouffé mes soupirs, Fénelon, Tél. VII. En tâchant d'étouffer ses sanglots, Rousseau, Ém. v.

  • 5Supprimer, détruire. Cette gloire… Doit étouffer en nous tous autres sentiments, Corneille, Hor. II, 3. Quand pourrai-je étouffer dans tes embrassements L'erreur dont j'ai formé de si faux sentiments ? Corneille, ib. IV, 2. Et la peur d'être ingrate étouffe votre deuil, Corneille, Tois. d'or, I, 1. Croyez-vous que… L'absence ait de mes feux les ardeurs étouffées ? Rotrou, Bélis. II, 4. Il faut donc étouffer tous les sentiments de la nature, Sévigné, 418. Je le priais de ne point étouffer le Saint-Esprit dans son cœur, Sévigné, 37. On fit les derniers efforts pour étouffer cette doctrine, Bossuet, Lett. 209. Étouffe dans son sang ses désirs effrontés, Racine, Phèd. IV, 2. Quoi ! j'étouffe en mon cœur la raison qui m'éclaire…, Racine, Andr. v, 4. Quand il s'agit d'étouffer dans leur naissance ces faibles désirs de pénitence, Massillon, Carême, Respect hum. Je sens naître malgré moi des scrupules. - Il faut les étouffer, Lesage, Turcaret, IV, 9. Étouffez dans son cœur un orgueil insensé, Voltaire, Brutus, II, 4. De Séide et du reste étouffez la mémoire, Voltaire, Fanat. v, 2. On étouffe l'esprit des enfants sous un amas de connaissances inutiles ; mais de toutes les sciences la plus absurde, à mon avis, et celle qui est la plus capable d'étouffer toute espèce de génie, c'est la géométrie [paroles mises dans la bouche d'un précepteur ignorant], Voltaire, Jeannot.
  • 6 Terme de marine. Étouffer les voiles, les presser contre le mât, pour les dérober à l'action d'un vent trop violent. On dit aussi étrangler.
  • 7 Terme de cartonnier. Étouffer la colle, la faire tourner en eau pour l'avoir trop remuée.
  • 8 V. n. Avoir la respiration gênée par défaut d'air. Ouvrez la fenêtre, on étouffe ici. Délacez cette femme, elle étouffe. Elle étoufferait plutôt que de laisser échapper un soupir en sa présence, Rousseau, Ém. v. Sur ces sables muets, cette mer sans courroux S'entr'ouvre, nous dévore, et se ferme sur nous ; Ma sœur, j'étouffe encore, Ducis, Abufar, II, 2.

    Familièrement. Étouffer de rire, rire jusqu'à perdre la respiration. Ah ! pour étouffer n'étouffons que de rire, Béranger, Gourmands.

    Étouffer à force de manger, avoir la respiration gênée parce que l'estomac est trop plein. Et d'ailleurs à chaque repas D'étouffer ne tremblez-vous pas ? Béranger, Gourmands.

    Étouffer de rage, être si en colère qu'on en perd la respiration.

    Fig. J'étouffais dans l'univers, j'aurais voulu m'élancer dans l'infini, Rousseau, 3e lett. à M. de Malesherbes.

  • 9S'étouffer, v. réfl. Perdre la respiration. Cette femme s'étouffait de rire, Sévigné, 70. Il s'est étouffé de crier après les chiens, La Bruyère, VII.

    S'étouffer, se serrer les uns les autres dans une grande foule. On s'est étouffé à ce bal. Il y avait bien des places de vides, tout le monde ayant cru qu'on s'y étoufferait, Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, 5 oct. 1682.

    Se faire périr l'un à l'autre. Que, rappelant leur haine, au lieu de la chasser, Ils s'étouffent, Attale, en voulant s'embrasser, Racine, Théb. III, 6.

    Être étouffé, n'être pas entendu. Leurs murmures s'étouffèrent parmi les acclamations générales. Et ce bruit insensé que l'homme croit sublime Se sera pour jamais étouffé dans l'abîme, L'abîme qui n'a plus d'échos, Lamartine, Harm. I, 10.

    Avec suppression du pronom personnel. Si cette méchante doctrine était renfermée dans les livres de deux ou trois casuites inconnus, peut-être qu'il serait utile de la laisser étouffer par l'oubli et par le silence, Pascal, 3e et 4e factum pour les curés de Paris, 2e part.

SYNONYME

ÉTOUFFER, SUFFOQUER. Étymologiquement étouffer, c'est empêcher l'air d'arriver ; suffoquer, c'est serrer la gorge ; de là la différence entre ces deux verbes. On étouffe quand l'air manque d'une façon quelconque ; on suffoque, quand la gorge est obstruée d'une façon quelconque.

HISTORIQUE

XVIe s. Les plantes s'estouffent de trop d'humeur, et les lampes de trop d'huile, Montaigne, I, 139. Essayant d'estouffer dans le vin cette fascheuse pensée, Montaigne, II, 37. Ils [les chiens de la fable] entreprindrent de boire cette eau, d'asseicher le passage, et s'y estoufferent, Montaigne, IV, 236. Logez pesle mesle plusieurs ensemble dessoubs petites tentes et cabannes estouffées, Amyot, Péric. 66. Il fut foulé aux piedz et estouffé à la porte du camp par la multitude des fuyans, Amyot, Lucull. 31. Cest air estouffé et le poulcier ensemble leur entroit dedans la gorge, Amyot, Sertor. 24.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉTOUFFER. Ajoutez :
1S'étouffer, être étouffé, supprimé, ne pas suivre son cours. Enfin le procès s'est étouffé petit à petit, Patin, Lettres, t. II, p. 292.

REMARQUE

Étouffer, verbe neutre, se conjugue d'ordinaire avec l'auxiliaire avoir. Cependant J. J. Rousseau s'est servi de l'auxiliaire être : À l'égard de Mme d'Épinay, je lui ai envoyé vos lettres et les miennes ; je serais étouffé de douleur sans cette communication, Rousseau, Lett. à Diderot, janv. 1757. J'aurais étouffé conviendrait seul ici.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étouffer »

(1230) En ancien français estofer, altération de l’ancien français estoper (« obstruer » → voir étouper) sous l’influence de l’ancien français estofer (« rembourrer » → voir étoffer).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguign. étôffai ; wallon, sitofé, stofé ; de es- préfixe, et un radical touf, qui se trouve dans l'italien tuffo, immersion, l'espagnol tufo, vapeur, le provençal moderne toufe, vapeur étouffante, le lorrain toufe, étouffant. Ce radical est rattaché par Diez au grec τύφος, vapeur (voy. TYPHUS). Scheler conteste cette étymologie, objectant que les autres langues romanes qui auraient le primitif n'auraient pas le dérivé étouffer, et que toufe n'est pas dans le français (ce qui n'est pas complétement exact, puisqu'il est dans le lorrain) ; en conséquence il incline à regarder étouffer comme identique avec étouper, par l'intermédiaire du germanique ; anc. h. allem. stuphan ; allem. stopfen. Ce qui semble parler pour Diez, c'est que le français, le bourguignon et le wallon gardent l'f pour étoufer et le p pour étouper (voy. TOUFFEUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étouffer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étouffer etufe

Évolution historique de l’usage du mot « étouffer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étouffer »

  • J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer. Jean Racine, Britannicus, IV, 3, Néron
  • Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu'à ce qu'elle étouffe. Elle n'étouffera pas sans t'avoir piqué. C'est peu de choses, mais si elle ne te piquait pas, ça fait longtemps qu'il n'y aurait plus d'abeilles. De Anonyme / Récits de la résistance
  • Mieux vaut étouffer une injure qu'un incendie. De Héraclite d'Ephèse
  • Trop de lecture peut étouffer le génie. De Jean le Rond d’Alembert
  • Qui peut lécher peut mordre, et qui peut embrasser peut étouffer. De Alfred de Musset
  • J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer. De Jean Racine / Britannicus
  • Prétendre contenter ses désirs par la possession, c'est compter que l'on étouffera le feu avec de la paille. De Proverbe chinois
  • La flamme de l'intelligence est bien vulnérable : le moindre souffle d'intolérance suffit à l'étouffer. De Anonyme
  • Il n'y a pas de répression de l'espoir ; à moins de l'étouffer soi-même. De Jean-Claude Clari / Le Mot chimère a deux sens
  • Malgré ce rassemblement, ils ont été empêchés par la police de “marcher”. Les éléments de la police ont érigé des barrières afin d'étouffer cette marche protestation contre Ronsard Malonda. Actualite.cd, Kikwit : la police a réussi à étouffer la marche de protestation de l'UDPS contre Ronsard Malonda | Actualite.cd
  • En Algérie, le pouvoir tente d'étouffer la contestation dans l'œuf. Le départ forcé d'Abdelaziz Bouteflika en avril 2019, n'a pas apaisé la colère de la rue, et notamment de la jeunesse, qui réclame toujours un changement total de régime. Des groupes de manifestants tentent de se rassembler malgré l'interdiction pour cause de coronavirus. RTL.fr, Algérie : le pouvoir tente d'étouffer la contestation politique
  • Autant de questions que les avocats du président ont tenté d’étouffer, estimant que Donald Trump bénéficiait d’une immunité totale pendant son mandat. Mais ce jeudi, la Cour suprême, plus haute instance judiciaire des États-Unis, en a décidé autrement. Elle a donné raison, à une forte majorité de 7 juges sur 9, au procureur de l’État de New York, qui demandait au cabinet comptable Mazars de lui fournir les archives financières de Donald Trump sur huit ans, notamment pour faire la lumière sur un versement effectué pendant la campagne 2016 à l’actrice pornographique Stormy Daniels. La Croix, La Cour suprême renvoie devant les juges l’enquête sur les finances de Donald Trump
  • Le port généralisé du masque dans les lieux publics pourrait permettre de réduire le taux de reproduction du virus de telle façon à étouffer de prochaines vagues du virus. Sciences et Avenir, Le port du masque pourrait étouffer la deuxième vague virale - Sciences et Avenir
  • Pour tenter d'étouffer ces foyers, les autorités ont accéléré le dépistage des employés des établissements de nuit et promis des aides financières aux infectés, afin de les décourager à venir travailler, ainsi que 500.000 yens (4.100 euros) aux clubs acceptant de fermer au moins dix jours. Les Echos, Coronavirus : Tokyo enregistre un nombre record de contaminations mais garde son calme | Les Echos
  • Une éventualité à la motivation cynique qui ne ferait qu’étouffer le peu de respirations démocratiques restant en France depuis la mise en place du quinquennat et qui pourrait très bien avoir un effet boomerang pour un président de la République en quête de réélection. Contrepoints, Report des élections régionales : Emmanuel Macron étouffe la démocratie française | Contrepoints
  • Les faits remontaient à octobre 2016. Un homme de 58 ans se rend chez son généraliste à Offemont pour une bronchite. Le médecin, retraité actif au moment des faits, lui prescrit de l’amoxicilline, un antibiotique, malgré le fait que son patient y est allergique. Le 10 octobre, Dominique Miche avale le médicament. Deux minutes après, il commence à étouffer et fait un œdème de Quincke. Il décède moins d’une heure plus tard. , Faits-divers - Justice | Allergie à un antibiotique : sursis pour le médecin poursuivi pour homicide involontaire
  • Une affaire de vol de bétail défraie la chronique depuis quelques semaines dans les communes rurales de Kollet et de Kouratongo, relevant de la préfecture de Tougué. Alors que les présumés voleurs sont détenus en prison à Tougué, la controverse enfle au sujet du rôle des élus locaux dans cette affaire. Le maire de la commune rurale de Kollet, Ibrahima Kaba Bah, accusé d’avoir cherché à étouffer le dossier, s’inscrit en faux et dénonce les agissements de ses adversaires. Il l’a dit dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com qui vient de séjourner dans la localité. Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, Tougué : accusé d’avoir voulu étouffer le vol de bétail, le maire de Kollet dément et explique - Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profondeGuinée Matin – Les Nouvelles de la Guinée profonde
  • Comment reprendre la saison NBA dans le contexte social particulièrement tendu aux Etats-Unis sans étouffer les revendications du mouvement Black Lives Matter ? Une question que se posent de nombreux joueurs à l’approche des premiers matches au sein de la « bulle » Disney. D’un côté, en tant que compétiteurs, ils veulent participer. Mais en tant qu’homme, noir pour la majorité, et en tant que citoyen, ils sont soucieux de continuer la lutte contre les discriminations. Le choix n’est pas facile. Patty Mills a peut-être trouvé comment concilier les deux. BasketSession.com - Le meilleur de la NBA : news, rumeurs, vidéos, analyses, Patty Mills vient à Orlando avec une mission pleine de classe
  • Julie a avoué avoir poignardé deux de ses enfants au cou avant d’étouffer le plus petit. Elle a ensuite tenté de se suicider avant de se plonger dans un bain avec son plus jeune enfant. Radio Capitole, Belgique : Elle étouffe son bébé et poignarde Cérès, 7 ans, et Thibald, 9 ans - «Je voulais qu’on soit tous réunis» - Radio Capitole
  • “J’ai le privilège de pouvoir utiliser votre média afin de promouvoir mon projet et de vous divertir”, lance Yseult. Quelques secondes plus tard, la chanteuse annonce avoir un message à transmettre avant de commencer à chanter. “Nous éliminer est un crime, nous étouffer est un crime, et nier notre existence, c’est de l’ignorance”, s’exprime-t-elle avec une voix tremblante.   Le HuffPost, Dans "C à vous", la chanteuse Yseult fait passer un message sur le racisme | Le HuffPost
  • Le pouvoir chinois impose depuis mardi soir une loi sur "la sécurité nationale" à Hong Kong. Une réponse aux gigantesques manifestations de l’année dernière. Seul objectif : faire passer Hong Kong du chaos à l’ordre, quitte à étouffer les libertés de ce territoire semi-autonome. France Inter, Hong Kong : que contient la "loi sur la sécurité nationale" imposée par Pékin ?
  • La vaccination. Ce sera «la» solution pour pouvoir enfin venir à bout de ce maudit coronavirus. Le fait qu’une grande partie de la population sera protégée par ce biais (jusqu’à 70 % selon la ministre de la Santé, Paulette Lenert) permettra d’étouffer l’épidémie, voire de venir à bout de la maladie. Une solution simple et facile à mettre en place ? Pas vraiment. Déjà des voix s’élèvent pour pointer du doigt les risques liés à cette vaccination massive pour la santé des habitants. Groupuscules obscurs, adeptes de la théorie du complot, associations de citoyens farouchement opposés à la vaccination… les réseaux sociaux commencent à être inondés de messages alarmistes. Prises de position, vidéos glaçantes, communiqués de presse : tout l’attirail est utilisé pour diffuser ces informations qui sèment le trouble dans les esprits des habitants. Ces groupes très revendicatifs et très actifs ne sont pas des inconnus et sapent bien souvent les politiques de santé publique de nombreux pays. Et cela a des conséquences. Au début de l’année dernière, la rougeole avait fait son grand retour au Luxembourg. Le problème était que la couverture vaccinale du pays avait baissé au fil du temps pour glisser légèrement sous les 95 %, seuil nécessaire pour protéger toute la population. L’action des groupes antivaccin conjuguée aux oublis innocents de certains habitants a permis la réapparition de cette grave maladie au Luxembourg en mars 2019. Le Quotidien, Tous prêts pour le vaccin ? | Le Quotidien
  • La police néerlandaise a déclaré avoir découvert une chambre de torture utilisée par des criminels pour des interrogatoires à l’intérieur d’un conteneur d’expédition, équipée d’une chaise de dentiste pour contenir les prisonniers et d’une insonorisation pour étouffer leurs cris. News 24, La police néerlandaise découvre la «chambre de torture» d'un gang criminel lors d'une descente de drogue - News 24
  • C'est l'énergie sociale, c'est la société qui produit les institutions et les institutions vont ensuite produire le droit, les procédures, les règles qui doivent rester ouvertes sur l'énergie sociale pour ne pas l'étouffer et pour permettre cette vie-là. France Culture, Les institutions critiques ont de l’avenir - Ép. 2/5 - Peut-on avoir confiance dans les institutions ?
  • Si plusieurs observateurs de la vie politique gabonaise l’avaient regretté en 2016, ils devraient pourtant être à nouveau servis en 2023, date initialement prévue pour la prochaine élection présidentielle au Gabon. Plutôt que de l’étouffer, en adoptant presque machinalement la réforme de la Loi n°042 2018 du 5 juillet 2019 portant Code pénal, l’Assemblée nationale et le Sénat ont contribué à renouveler le débat sur les origines des dirigeants, dont certains sont déjà présentés à l’opinion comme de potentiels candidats. Sinon, quelle était l’opportunité d’introduire dans ledit code l’article 267 qui punit «d’un emprisonnement de cinq ans au plus et d’une amende de 10.000.000 de francs au plus ou de l’une de ces deux peines seulement» la remise en cause de la filiation légitime, naturelle ou adoptive d’un tiers ? «Pas à grand-chose», estime une partie de l’opposition qui voit d’un mauvais œil cette initiative. Gabonreview.com | Actualité du Gabon |, «Gabonité» : les autorités doutent-elles de leurs propres origines ? | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
  • Quant à Facebook, les interrogations se concentrent sur la collecte de données et sur les acquisitions de WhatsApp et d'Instagram. N'auraient-elles pas été motivées par une volonté d'étouffer toute concurrence. MacGeneration, Concurrence : Tim Cook témoignera devant le Congrès le 27 juillet | MacGeneration
  • Consommés crus, certains fruits et légumes peuvent également étouffer un enfant. , Magazine Santé | Etouffement : quels aliments éviter pour les enfants ?
  • Les jours passent et de nouveaux éléments font leur apparition dans l’affaire d’assassinat du jeune bon viveur Formbor Bryant, également petit ami de la charmante Yvanne Essomba. Des sources proches de l’affaire évoque des commanditaires qui ont des liens jusqu’à la présidence de la République. Des personnalités du pays tenteraient d’étouffer l’affaire. EBENE MAGAZINE, CAMEROUN: Assassinat de Bryant Formbor : Voici ceux qui veulent étouffer l’affaire et fermé le dossiers - EBENE MAGAZINE
  • Au programme ? La famille Le Kervelec va frôler le drame à l'occasion d'un simple repas où Jacques va manquer de s'étouffer avec sa nourriture. Aussitôt, tous les membres vont prendre conscience de la chance qu'ils ont d'être en vie et à quel point celle-ci est précieuse et courte. Afin de n'avoir aucun regret plus tard, ils vont donc prendre la décision de réaliser leurs rêves. Problème, rien ne se passera comme prévu. purebreak.com, En famille : nouveau prime à venir, une intrigue avec Kader (Tarek Boudali) au programme ? - Purebreak
  • L’administration du président Donald Trump a cherché à contrôler les activités régionales de l’Iran et à étouffer son économie et cherche fréquemment à mettre en lumière les prétendues activités néfastes soutenues par l’État clérical. News 24, Pompeo fait allusion aux liens iraniens dans le meurtre d'un expert irakien - News 24
  • Si vous longez l’une de ces voies, vous verrez un engin étrange. La société Rhizomex, spécialisée dans la décontamination des terres infestées et la revalorisation des rhizomes de la Renouée du Japon, l’a conçue pour exploiter ce chantier afin de traiter à moindres frais le terrain. Habituellement, il faudrait transporter la terre ailleurs, l’étouffer sous du remblai pendant des mois pour éradiquer la plante. Là, tout se fait sur place : après le fauchage, la machine crible et permet le tri à la main, sur un tapis roulant. Une solution sept fois plus économique et qui a permis d’intégrer un projet de réinsertion sociale en lien avec deux associations du coin, Osez et Messidor. C’était aussi une volonté du Département. La plante, elle, sera récupérée pour des recherches universitaires, car si elle est comparée à une peste végétale, ses vertus méritent sans doute qu’on s’y intéresse. En parallèle, une zone test sur place à Bourgoin-Jallieu, permettra d’étudier son évolution. , Environnement | La Renouée du Japon, c’est tout un chantier sur la RD 1006
  • Quel regard jetez-vous aujourd’hui sur ces deux mois de confinement et l’arrêt brutal de vos activités ?Cela a été un véritable couperet, un cauchemar éveillé. Moi qui passe mon temps dans les trains et les avions à me déplacer pour les tournées… Il m’a fallu quelques jours pour vraiment réaliser que cela n’allait pas repartir. J’ai passé mon temps au téléphone et en visioconférence à gérer l’arrêt de 42 représentations dans 8 pays, avec un impact sur environ 80 intermittents. Chaque jour, je faisais une croix sur un spectacle. Je n’ai rien pu faire d’autre, rien imaginer, pas pu me projeter. J’ai réalisé d’ailleurs que pour créer il me fallait bouger et que, là, je me sentais dans un bocal en train d’étouffer. J’ai tout de même fait passer une audition par vidéo pour un futur projet, une commande pour le Vendée Globe. J’avais reçu 400 candidatures et j’ai eu 120 vidéos confinées ! Télérama, Le confinement selon Mourad Merzouki : “Un cauchemar éveillé”
  • De nombreux protestataires estiment que le pouvoir a profité du confinement dicté par la pandémie pour tenter d’étouffer le mouvement. Radio-Canada.ca, Une fête de l’indépendance revendicatrice pour la diaspora algérienne | Radio-Canada.ca
  • Si les aspirateurs traditionnels sont synonymes de vacarme, ce n’est pas le cas du V11. Dreame a mis en place sept mesures distinctes pour limiter les émissions de bruit : optimisation des conduits d’échappement et des conduits d’air, réduction des vibrations et de la résonance du moteur, ajout d’un coton composite pour étouffer le son ; aucun détail n’a été laissé au hasard. , L’aspirateur Xiaomi Dreame V11 déjà en promotion chez AliExpress - Les Numériques
  • Au sujet de la situation générale, le ministre de l’Intérieur affirme qu’il y a des « tentatives d’étouffer le pays ». « Toutefois, jusqu’à présent, dit-il, je peux affirmer que la sécurité est contrôlée et cohérente. Mais il faut rester vigilant. » Il ajoute que la meilleure solution pour consolider la sécurité et la paix interne, c’est de tendre la main à toutes les parties libanaises. « C’est ensemble que nous pourrons protéger efficacement notre pays », déclare-t-il. L'Orient-Le Jour, Fahmi : « Ma principale mission, redorer le blason de l’État » - L'Orient-Le Jour
  • Si le mulching a largement fait ses preuves, il nécessite un peu de discipline. Il est important de procéder à des tontes régulières. Si votre gazon est trop haut au moment de la tonte, la quantité de fragments produits sera trop importante. Au lieu de fertiliser le gazon, vous risquez donc de l’étouffer, ce qui serait contre-productif ! Femme Actuelle, Que faire des déchets de tonte de gazon ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Deux jeunes amis de Montargis (Loiret) se hissent par exemple dans une « voiture-tonneau ». Une automobile blanche surélevée sur une plateforme qui se retourne pendant quelques secondes pour simuler un tonneau. Des balles en mousse projetées dans l'habitacle simulent les projectiles. Les deux en ressortent ravis : « On voit l'importance de la ceinture, assure Ahmet. Moi, je ne la mets jamais. On m'avait dit à l'école que ça pouvait m'étouffer en cas d'accident. Mais là, ça fait réfléchir ». leparisien.fr, Seine-et-Marne : opération de sensibilisation sur l’autoroute des vacances - Le Parisien
  • Macron a décrété un reconfinement , en octobre , pour pouvoir étouffer les manifs et émeutes prévues ; on vous a dit que vous pourriez remanifester ? Pas de problème ; on vous reconfinera pour les " besoins de la cause " ! Macron ne supporte plus de manifs ! Il veut aller jusqu'en 2022 , peinard : donc , un petit reconfinement et la messe est dite ! Tout est déjà " planifié "..... La deuxième vague salvatrice pour jupiter et ses acolytes ...... Tout le monde n'est pas dupe . Lyonmag.com, Covid-19 : quelle est la situation dans le Rhône et en Auvergne-Rhône-Alpes ?
  • Dès lors, le reconfinement des foyers de contamination apparaît, aux yeux des autorités algériennes, comme la seule manière de juguler la propagation de la maladie dans cette wilaya, la troisième la plus touchée par le Coronavirus, après Blida et Alger; la stratégie étant d’étouffer les clusters avant qu’ils ne deviennent de grands foyers de contamination, comme le confie, au quotidien El Watan, le professeur Smaïl Mesbah, membre du Conseil scientifique du suivi de la pandémie : « Tant que la courbe épidémiologique connaît une hausse du nombre de nouveaux cas quotidiens, cela veut dire qu’il y a une transmission active du virus, d’où le cluster qui peut devenir un grand foyer épidémique avec un risque d’extension. Des actions urgentes s’imposent, telles que le confinement du quartier, de la cité ou de la commune ». Afrik.com, Covid-19, Algérie : 18 communes de la wilaya de Sétif reconfinées
  • Le courrier reçu nous indique de possibles autres cas et une volonté d’étouffer l’affaire de la part d’un membre de la direction: "C'est archi-faux. Je confirme à du 200%, je travaille à la prison de Mons. Dès que les faits sont remontés à la direction, les dispositions ont été prises." RTL Info, Un gardien de la prison de Mons est suspecté de harcèlement sexuel sur des détenues: il a été écarté - RTL Info
  • Que faire, dès lors, pour relancer l’activité et restaurer la confiance du secteur privé ? Comment convaincre les ménages de consommer les 100 milliards d’euros supplémentaires qu’ils ont épargnés durant le confinement ? En leur apportant de la stabilité, avance le gouverneur. Celle de notre système de protection sociale. Ainsi que celle de la fiscalité, en n’augmentant pas les impôts, car cela pourrait étouffer la reprise… Mais en ne les baissant pas non plus : « La France n’a pas les moyens de financer de nouvelles baisses d’impôts, après celles entreprises ces dernières années. » Le Monde.fr, François Villeroy de Galhau : « Il faut restaurer la confiance des ménages et des entreprises »
  • Une deuxième enquête menée par la justice militaire. Cette affaire ne relève pourtant pas de la justice militaire. Ce sont des faits de droit commun. La famille de la victime voit dans cette démarche une manière d’étouffer cette affaire dans laquelle il existe de forts soupçons sur les gendarmes. Mosaiqueguinee.com, Justice : l'enquête sur la mort de Issiaga Keita à l'Eco n° 18 risque d'être bâclée - Mosaiqueguinee.com
  • Le 25 janvier, un malade mental a tenté d’étouffer une patiente âgée et très faible, à l’hôpital de Montdidier. La dame, secourue par une infirmière, est décédée depuis, sans lien apparent avec cette agression. Courrier picard, Il avait tenté d’étouffer une patiente de l’hôpital de Montdidier
  • La justice vient de condamner à 4 ans de prison un Hirsonnais qui a tenté d’étouffer sa compagne. Journal L'Union abonné, Un habitant d’Hirson en prison pour avoir tenter d’étouffer sa compagne à Rocquigny
  • Amekraz explique son recours au travail au noir par la «volatilité» des ressources humaines et le contexte de crise sanitaire. De son côté, le secrétariat général du PJD a tenu un meeting, jeudi dernier, pour délibérer sur les deux affaires embarrassantes de Mustapha Ramid, ministre d’État en charge des droits de l’Homme, soupçonné de ne pas avoir déclaré une de ses collaboratrices à la CNSS, et sur la bourde d’Amekraz, pour tenter ainsi d’étouffer la polémique populaire dont fait l'objet le PJD. Le360.ma, CNSS: quand le PJD fait preuve d’indulgence envers ses deux ministres | www.le360.ma
  • La seule véritable arme dont nous disposons est la prévention. Elle est mise en action à travers la sensibilisation, l’appropriation des mesures barrières par les individus et les communautés, la détection précoce des cas positifs et de leurs contacts et leur isolement pour éviter la propagation du virus, les mesures administratives intelligentes et multiformes que doivent prendre les pouvoirs publics pour enrayer la chaîne de transmission ou étouffer dans l’œuf les foyers réels et potentiels de la maladie, la mise à niveau du système de santé et la motivation du personnel de santé. SenePlus, COVID19, BRISER LA RAMPE MORTELLE | SenePlus
  • Le mal est clairement diagnostiqué. Il s’agit maintenant de lui appliquer la thérapie adéquate.  Cependant, nous nous empresserons d’avertir qu’il faut, malgré la gravité, conjurer la violence et privilégier la raison. Il revient à chaque camp d’étouffer la vanité, l’orgueil et surtout la soif du pouvoir pour ne songer qu’au bonheur d’un peuple qui a tant souffert. , Crise sociopolitique : Quand IBK escompte l’usure du M5-RFP - Bamada.net
  • Donald Trump est négatif au Covid-19. C'est ce qu'affirment ses conseillers, après une forte inquiétude due au test positif de l'un de ses domestiques à la Maison Blanche. Le président américain et son équipe, a t-on appris par ailleurs, ont décidé de tenter d'étouffer un rapport du Centre américain des maladies (CDC) qui préconise des mesures strictes sur la façon dont le déconfinement doit se faire... Ce texte "ne verra jamais le jour", aurait même affirmé la Maison Blanche aux médecins qui l'ont écrit. Le rapport a finalement été publié hier. euronews, Donald Trump a-t-il voulu étouffer un rapport préconisant des mesures strictes de déconfinement ? | Euronews
  • En raison d’un souci informatique, la police britannique n’a pas transmis aux pays de l’UE l’intégralité de ses données sur les condamnations de ressortissants étrangers. Le ministère de l’intérieur a tenté d’étouffer l’affaire. La Croix, Après un « black-out » sur 75 000 criminels européens, Londres tente d’étouffer l’affaire
  • C’est un fait divers qui aurait pu mal se terminer. Selon un communiqué du service communication de la gendarmerie, posté ce mardi, vendredi 8 mai vers 16h30, une patrouille du détachement de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Chauny (Aisne), en patrouille à Nesle dans l’est de la Somme, aperçoit un attroupement peu banal sur la voie publique en cette période de confinement. Intrigués, les deux gendarmes de la patrouille s’avancent vers les individus visiblement paniqués. En s’approchant, les militaires découvrent une jeune enfant de 4 ans qui est en train de s’étouffer. Courrier picard, Des gendarmes sauvent une fillette en train de s’étouffer à Nesle
  • Ce samedi 14 mars, Marie était toujours à l’hôpital, complètement coupée du monde depuis 11 jours. Les seules personnes qui entrent dans sa chambre sont des soignants. « J’ai eu des complications au niveau du poumon gauche, qui a été infecté. Le traitement a été difficile, j’étais très fatiguée avec des gros problèmes de digestion à cause des médicaments et une toux sèche jusqu’à s’étouffer. » Ses derniers résultats montrent qu’elle est en voie de guérison, mais la jeune femme, sans être alarmiste, décrit toutefois une maladie éprouvante : « Il ne faut pas s’affoler, c’est une grippe en plus fort. Ce n’est pas une partie de plaisir, c’est coriace, mais on s’en tire. Mais je comprends pourquoi il faut préserver les personnes âgées. » , Crise du coronavirus | Une malade du coronavirus témoigne : « Une toux sèche à s’en étouffer »

Traductions du mot « étouffer »

Langue Traduction
Anglais to choke
Espagnol ahogarse
Italien soffocare
Allemand ersticken
Chinois
Arabe يخنق
Portugais sufocar
Russe задыхаться
Japonais 窒息する
Basque itotzeko
Corse soffocà
Source : Google Translate API

Synonymes de « étouffer »

Source : synonymes de étouffer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étouffer »

Partager