La langue française

Contenir

Définitions du mot « contenir »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONTENIR, verbe trans.

Tenir dans certaines limites.
I.− [Les limites (de fait ou simplement possibles) sont d'ordre spatial ou naturel]
A.− [Avec une idée de limite; le suj. désigne un inanimé ou un animé] Enfermer dans son espace et sa capacité.
a) [Sans idée de mesure quantitative]
[Le compl. désigne des inanimés concr.] C'est une volière géante, contenant en réduction toute la nature champêtre : herbes, arbres, fleurs, pierres, arbustes (Morand, Londres,1933, p. 130).L'eau est un songe et le ciel et tout ce qu'il contient matin et soir d'astres, de vents, d'oiseaux et de fumées est un leurre qui trompe sur la fuite du temps (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 28).
P. anal. ou p. métaph. [Le compl. désigne des animés] Dieu ne se voit pas. Il est l'infini : donc il n'est contenu en aucun lieu. Il est l'éternel : donc il n'est contenu en aucun temps (P. Leroux, De l'Humanité,t. 1, 1840, p. 232).Des hommes français, des choses françaises sont contenus dans un contenant dont les contours sont les frontières (Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 136):
1. La race des puissants et des victorieux. Vous n'avez plus connu ces fontaines profondes. Vous n'avez plus connu que des défectueux, Et des gagne-petit et des délictueux, Vous n'avez plus connu ces largesses fécondes. Et ces flancs plus ombreux que le flanc d'un beau vase Contenant une race éternelle et profonde. Péguy, Ève,1913, p. 721.
P. ext. [Le compl. désigne un inanimé abstr., produit de l'affectivité ou de l'esprit] Leur cœur inculte les oppresse. Il n'est pas assez grand pour contenir à la fois leur amour, et l'obscure admiration née de ce spectacle (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 69):
2. ... tout poète véritable, indépendamment des pensées qui lui viennent de son organisation propre et des pensées qui lui viennent de la vérité éternelle, doit contenir la somme des idées de son temps. Hugo, Les Rayons et les ombres,préf., 1840, p. 1021.
SYNT. Contenir des affirmations, un article, un billet, des dispositions, des éléments, un enseignement, l'essentiel, la matière, des mots, des objets, la pensée, la preuve, les principes, la raison, le récit, le secret.
b) [Avec une idée d'éventualité et de précision quantitative] (Être capable de) renfermer une quantité précise dans son espace ou dans son volume. Contenir une quantité de.
[Le compl. désigne des inanimés concr.] C'était une polissonne de bouteille grande comme un broc, et qui contenait bien dix à quinze litres (Flaubert, Correspondance,1850, p. 223).Le réservoir, un énorme cube de tôle qui contenait soixante mille litres d'eau (Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 717).Un récipient d'émail qui devait contenir dans les deux litres (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 172):
3. La mesure grecque appelée médimne, est, suivant les antiquaires, égale à 52 litres; et l'on voit, dans un plaidoyer de Démosthènes, que j'ai déjà cité, que le prix ordinaire du blé était de 5 drachmes par médimne. Or 5 drachmes, suivant les médailles athéniennes que l'on possède encore, contenaient 157 1 sur 2 grains d'argent pur. Par conséquent 52 de nos litres coûtaient 157 1 sur 2 grains d'argent, et notre hectolitre qui contient cent litres, en coûtait 303. Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 334.
P. ext. [Le compl. désigne des animés] Les tables pouvaient contenir cinq ou six cents personnes (Loti, Le Mariage de Loti,1882, p. 168).La table était mise dans la grande cuisine, qui pouvait contenir cent personnes (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Farce normande, 1882, p. 64).
B.− [Le suj. désigne un inanimé abstr. ou concr.] Avoir, tenir telle chose dans sa nature, être composé de.
1. [Avec une idée de réalisation effective] :
4. ... le gouvernement vient à dire que la quantité d'argent qu'on appelait trois livres, s'appellera six livres, ou, ce qui est la même chose, s'il fait des écus de six livres qui ne contiennent pas plus d'argent que n'en contenaient les écus de trois, moi, qui paie avec ces nouveaux écus, je ne rends réellement que la moitié de l'argent que j'ai reçu. Tranchons le mot, c'est voler... Destutt de Tracy, Commentaire sur l'Esprit des lois de Montesquieu,1807, p. 367.
5. Ayez dans votre merveilleux passé tout ce que le passé peut contenir, la fable et l'histoire, ces deux arbres plus semblables qu'on ne pense, dont les racines et les rameaux sont parfois si inextricablement mêlés dans la mémoire des hommes. Hugo, Le Rhin,1842, p. 284.
En partic., domaine littér. Cet épisode contient plus de trois cent vingt vers dans le neuvième livre de l'Énéide (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 311).Cette troisième partie, la plus grosse des trois qui composent l'ouvrage, contient elle-même dix livres (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 150).
2. [Avec une idée de développement virtuel] Chaque système contient un antagonisme qui fait sa vie et prépare sa maturité, sa mort, son fruit. (...) La féodalité contenait en soi la guerre épurée, civilisée, dont la chevalerie avait été le rêve : guerre régularisée, abrégée par la tactique (Michelet, Journal,1841, p. 360):
6. ... un savant a voulu faire un clavecin pour les yeux qui pût imiter par l'harmonie des couleurs le plaisir que cause la musique. Sans cesse nous comparons la peinture à la musique, et la musique à la peinture, parce que les émotions que nous éprouvons nous révèlent des analogies où l'observation froide ne verroit que des différences. Chaque plante, chaque fleur contient le système entier de l'univers; un instant de vie recèle en son sein l'éternité, le plus foible atome est un monde, et le monde peut-être n'est qu'un atome. Mmede Staël, De l'Allemagne,t. 4, 1810, p. 248.
En partic., domaine littér. Le livre doit être un tout qui contienne sa propre réfutation − dont il ne reste rien, après la lecture (Alain-Fournier, Correspondance [avec J. Rivière], 1906, p. 366).
SYNT. Contenir en germe, en soi; contenir virtuellement.
II.− [Les limites (voulues, imposées) sont d'ordre soc., mor. ou affectif] Renfermer dans certaines limites pour empêcher de s'étendre, faire face à quelqu'un ou à quelque chose pour s'en rendre maître.
A.− [Le compl. désigne une pers., un groupe de pers.] La garde nationale rectifiait promptement ses lignes au long des bornes; la digue humaine s'immobilisa, sous les baïonnettes au soleil, pour contenir les flots de peuple (Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 167).Le proviseur (...) affolé, contenant avec peine vingt horribles marmots hurlant devant la porte d'une salle de classe vide (Benoit, L'Atlantide,1919, p. 145):
7. ... comme rien ne contient les forces en présence et ne leur assigne de bornes qu'elles soient tenues de respecter, elles tendent à se développer sans termes, et viennent se heurter les unes contre les autres pour se refouler et se réduire mutuellement. Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. III.
Spéc., ART MILIT. Contenir l'ennemi. L'ennemi contenu subira notre loi et notre manœuvre (Bordeaux, Les Derniers jours du fort de Vaux,1916, p. 302).Une armée composée de divisions de réserve susceptible de contenir l'ennemi (Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 147).
B.− P. ext., domaine affectif, moral.
1. Réprimer ses sentiments et leurs manifestations extérieures. Synon. maîtriser, refréner.Vous pouviez contenir vos fureurs. Vous avez vos impulsions; vous ne les guérissez pas, vous ne guérirez pas celles des assassins (Barrès, Mes cahiers,t. 6, 1908, p. 335).La tâche de la volonté n'est pas de suspendre ou d'achever une impulsion, mais au plus de se superposer de son mieux à un réflexe étranger à son empire; elle peut parfois le freiner et le contenir (Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 102):
8. ... je suis le lit d'un fleuve : je sens rouler un courant tumultueux; je le contiens, c'est tout. Et encore, voyez les mots! Je ne le contiens pas toujours, ce courant : il y a l'inondation. G. Duhamel, Confession de minuit,1920, p. 106.
SYNT. Contenir sa colère, son émotion, sa haine, ses larmes, sa passion, ses sanglots, ses sentiments, ses transports. Contenir dans les bornes de :
9. Vous devinez aisément que le plus grand nombre de ces auteurs se trouve dans une nation, qui, toute excellente qu'elle est par son génie inventif et par son infatigable patience dans les recherches de tout genre, n'a pas toujours su contenir dans des bornes convenables son penchant à montrer de l'érudition, penchant qui ne vient peut-être que de trop de modestie et d'une déférence mal entendue pour les autres. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. XVII.
2. Calmer l'indignation de quelqu'un, maintenir dans le devoir et l'obéissance. Renoncer à contenir le peuple avec les vieilles idées (Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 332).L'individu reprend conscience de son état de dépendance vis-à-vis de la société; c'est d'elle que viennent les forces qui le retiennent et le contiennent (Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 396):
10. J'ai mis très longtemps à comprendre à quel point m'astreignait mon hérédité. Autrement et plus simplement dit : j'étais beaucoup moins libre que je ne pensais l'être, extraordinairement tenu, retenu, contenu par le sentiment du devoir. À combien de sollicitations je regrette aujourd'hui de n'avoir pas cédé! Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1170.
C.− Emploi pronom.
1. Emploi pronom. réfl. Dominer ses instincts ou ses passions. Le livre sur les Romains est celui où l'auteur [Montesquieu] se contient le plus; il est maître de lui d'un bout à l'autre; il a le ton ferme, élevé, simple (Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 7, 1851-62, p. 48).Le voyant là debout [Talleyrand], devant lui, avec sa mine solennelle, insolemment impassible et froide, il [Napoléon] ne pouvait se contenir, il débordait (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. 12, 1863-69, p. 63).
P. ext. Avoir un maintien réservé, garder une certaine retenue dans son attitude. Dans le monde, j'eus peu de succès. (...) On me jugea raide, maladroite, prétentieuse. J'étais raide parce que je passais ma vie à me contenir (Maurois, Climats,1928, p. 158).
SYNT. Se contenir à, dans. Se cantonner dans, se borner à. Le roi [Louis XV], même dans le temps où il se contenait dans le devoir, ne lui marquait [à la reine] que peu de tendresse (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. 8, 1863-69, p. 283).
2. Emploi pronom. réciproque. Se maintenir l'un l'autre :
11. ... la santé consiste dans une activité moyenne. Elle implique en effet un développement harmonique de toutes les fonctions, et les fonctions ne peuvent se développer harmoniquement qu'à condition de se modérer les unes les autres, c'est-à-dire de se contenir mutuellement en deçà de certaines limites, au delà desquelles la maladie commence et le plaisir cesse. Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 216.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. contenable. Qui peut être contenu. Un fluide invisible, très-subtil, contenable (Lamarck, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 241).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tni:ʀ], (je) contiens [kɔ ̃tjε ̃]. Noter que le t devant i se prononce [t] dans le verbe. À comparer avec des mots comme dalmatien dans lesquels t se prononce [s]. Admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1050 pronom. « se comporter, avoir une attitude » (Alexis, éd. Ch. Storey, 140), seulement au Moy. Âge; 2. a) 1473 fig. « empêcher » (Arch. Nord, B. 1695, fol. 11 vods IGLF : toujours contenant que le dit Odinet ne frappast les dis Puvions); b) 1548 avoir du mal à se contenir (N. du Fail, Baliverneries, éd. Assézat, t. 1, p. 195). B. 1. a) xiiies. « renfermer quelque chose » (Clef d'Amour, éd. A. Doutrepont, 753); 1343 subst. contenut [d'un acte juridique] (Roisin, Franchises, lois et coutumes de Lille, p. 52); xvies. subst. contenant (Amyot, Marcel., 27 ds Littré); b) 1530 (Palsgr., p. 496 : ce pot contient huict choppines); 2. 1538 (Est. : contenir [les citoyens] en leur debvoir). Empr. au lat. class. continere (de cum et tenere « tenir ») « maintenir uni; embrasser, renfermer en soi » et « réprimer, refréner ». Fréq. abs. littér. : 5 567. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 10 549, b) 8 152; xxes. : a) 6 679, b) 6 287.

Wiktionnaire

Verbe

contenir \kɔ̃t.niʁ\ ou \kɔ̃.tə.niʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se contenir)

  1. Avoir une certaine contenance, comprendre dans certain espace, dans certaine étendue.
    • Ce vase contient tant de litres.
    • Cette salle de spectacle contient, peut contenir deux mille personnes.
    • Cette pièce de terre contient tant d’hectares.
  2. Renfermer.
    • Si donc, dans ces conditions, on veut mécher le tonneau, celui-ci ne contenant plus assez d’oxygène dans l'air qu'il renferme, ne pourra entretenir la combustion du soufre, et la mèche s’éteindra dès qu'elle sera introduite. — (Claude Ladrey, L'art de faire le vin, 1863, page 217)
    • Au retour, ils rencontrèrent un officier et deux hommes qui procédaient à un inventaire sommaire des marchandises utilisables que contenaient les magasins. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’éd. de 1921)
    • L’eau-de-vie ordinaire est généralement à 49°, et l’esprit connu sous le nom de trois-six à 84° ; cela signifie que ces esprits contiennent respectivement 49 et 84 % d'alcool pur. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 142)
    • La salive contient abondamment de l’enzyme protéolytique qui attaque les albumines. — (René Guy Busnel, Études physiologiques sur le Leptinotarsa decemlineata Say, Paris : libr. E. Le François, 1939, p.91)
  3. (Figuré) Renfermer.
    • […] elle se contenta de regarder les adresses, comme si à l’inspection de ces seules adresses sa mémoire lui rappelait ce que contenaient ces lettres ; […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Cette histoire contient des détails fort intéressants.
    • La définition doit contenir le genre et la différence.
    • Ce précepte contient tous les autres.
  4. Retenir dans certaines bornes.
    • Ces digues, ces levées ont été faites pour contenir la rivière dans son lit.
  5. (Figuré) Retenir dans certaines bornes.
    • Le fracas de l'orchestre leur arrivait, assourdissant. Par instants, les violons dominaient le vacarme qu'ils semblaient apaiser, caresser, contenir, mais le saxo, le piston, la clarinette et surtout la trompette […] se mettaient ensemble à mugir et à pétarader de telle sorte que personne ne parlait plus. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il se contint, cette fois encore et prit un air de grand frère qui morigène son cadet. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
    • La police avait peine à contenir la foule.
    • contenir quelqu’un dans le devoir, dans l’obéissance.
    • contenir son indignation, sa fureur, ses transports.
    • Et si l'offre était honnête, l'attitude révélait une insolence si mal contenue que le sang monta à la tête du jeune homme. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  6. (Pronominal) Résister à la tentation de se mettre en colère.
    • Nabet vit rouge et sentit monter en lui une colère irrationnelle. Pourtant il se contint, l'angoisse était plus forte que son ressentiment. — (Bernadette Boissié-Dubus, Sous les pavés, la plage... est rouge, éd. Clair de Plume 34, 2015, page 40)

Verbe

contenir transitif

  1. Contenir, renfermer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTENIR. (Il se conjugue comme TENIR.) v. tr.
Avoir une certaine contenance, comprendre dans certain espace, dans certaine étendue. Ce vase contient tant de litres. Cette salle de spectacle contient, peut contenir deux mille personnes. Cette pièce de terre contient tant d'hectares. Il signifie aussi simplement Renfermer. La bouteille ne contient presque plus rien. On lui a volé la cassette qui contenait son trésor. Sa lettre contenait les protestations les plus touchantes. Cette histoire contient des détails fort intéressants. Fig., Ce volume contient tout Virgile. Ce livre contient toute la doctrine de Platon. Son ouvrage contient toutes les opinions de Gassendi, de Descartes. La définition doit contenir le genre et la différence. Ce précepte contient tous les autres. La charité contient toutes les vertus. Il signifie aussi Retenir dans certaines bornes. Ces digues, ces levées ont été faites pour contenir la rivière dans son lit. La police avait peine à contenir la foule. Fig., Contenir quelqu'un dans le devoir, dans l'obéissance. Contenir ses passions. Contenir son indignation, sa fureur, ses transports. Quand je l'entendis parler de la sorte, j'eus bien de la peine à me contenir. Peu s'en fallut qu'il ne s'emportât, néanmoins il se contint. Indignation, colère contenue.

Littré (1872-1877)

CONTENIR (kon-te-nir), je contiens, tu contiens, il contient, nous contenons, vous contenez, ils contiennent ; je contenais ; je contins ; je contiendrai ; contiens, qu'il contienne, contenons ; que je contienne, que nous contenions ; que je continsse ; je contiendrais ; contenant ; contenu v. a.
  • 1Avoir une certaine contenance, une certaine étendue. Ce vase contient tant de litres. Ce terrain contient tant d'hectares.
  • 2Renfermer. Cette urne que je tiens contient-elle sa cendre ? Corneille, Pomp. V, 1. Les anciennes prisons ne pouvaient contenir les prisonniers, Maucroix, Schisme, liv. III, dans RICHELET. Avant que de passer outre, je dois donner ici quelque idée de la situation et de la grandeur de Carthage, qui contenait, au commencement de la guerre contre les Romains, sept cent mille habitants, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 544, dans POUGENS.
  • 3Avoir, être composé de. Ce volume contient quatre cents pages. Cette loi contient douze articles.

    Par extension. Ce livre contient toute la doctrine de Platon. Cette maxime contient toutes les autres. Cette lettre sincère D'un malheureux amour contient tout le mystère, Racine, Baj. V, 4. Ces détails doivent trouver grâce aux yeux des lecteurs philosophes, par la quantité de traits intéressants et curieux que les mémoires contiennent, D'Alembert, Éloges, Trublet. Un savant de ce siècle-ci contient dix fois un savant du siècle d'Auguste ; mais il a eu dix fois plus de commodités pour devenir savant, Fontenelle, Digr. anc. mod. Œuvres, t. IV, p. 195, dans POUGENS.

  • 4Retenir. Les gardes avaient peine à contenir la foule. Eussé-je espéré… De contenir un fleuve inondant une terre ? Rotrou, St-Gen. III, 5.

    Fig. Maintenir dans le calme, la modération, le devoir. Ici mon seul respect contient votre caprice, Rotrou, Vencesl. I, 1. Elle a peine à contenir sa joie, Sévigné, 286. Pourra-t-il contenir l'horreur qu'il a pour moi ? Racine, Phèd. III, 1. Le peuple à contenir, ces vainqueurs à conduire, Voltaire, Orphel. V, 7. Elle a établi que chaque corps serait composé de moitié Chinois et moitié Tartares, afin que la jalousie les contienne dans le devoir, Montesquieu, Esp. X, 15. La présence de maîtres si respectés contient tout le monde, et n'empêche pas qu'on ne soit à son aise et gai, Rousseau, Hél. V, 7.

    Absolument. Il est plus aisé d'opprimer que de contenir.

  • 5Se contenir, v. réfl. Se retenir, se maîtriser. Contenez-vous, madame, il sort de son palais, Corneille, Médée, II, 1. Ô mon cœur, contiens-toi, Briffaut, Ninus II, II, 9.

    Se modérer sur les choses qui peuvent être préjudiciables à la santé. Il est plus aisé de s'abstenir que de se contenir. Le café lui est nuisible, mais il a bien de la peine à se contenir et à n'en pas prendre.

    Être un obstacle, un frein l'un à l'autre. Les deux nations se contiennent l'une l'autre, Montesquieu, Esp. X, 15.

REMARQUE

Contenir n'est jamais verbe neutre ; et il faut dire : cela ne tiendra pas dans cette corbeille ; et non : cela ne contiendra pas.

HISTORIQUE

XIe s. Pour Pinabel [ils] se cuntienent plus quei [cois], Ch. de Rol. CCLXXVII.

XIIe s. Si te cuntiene cum bon vassal, e cumbatuns pur nostre pople e pur la cited nostre seignur, Rois, 153. Cousins, dist-il, bien puissiés vous venir ; Que fait li rois, comment se contient-il ? Raoul. de C. 255.

XIIIe s. Lors parlerent cil de l'ost ensemble, et pristrent conseil comment il se contendroient, Villehardouin, CI. Por que sagement [il] se contengne, la Rose, 7696. Ou tierz degré sont contenues trente deus personnes par degrez, qui sont entendues par quatre manieres, Liv. de just. 226. Si doit il estre contenu es chartres des francises qu'il lor done, Beaumanoir, L, 2. Largement et liberalment se contenoit le roy aus parlemens et aus assemblées des barons et des chevaliers, Joinville, 298.

XIVe s. Et par vertu nous nous contenons si comme nous devons en toutes delettacions et tristesces, Oresme, Eth. 38. Et tel homme portera très noblement et très bien toutes les fortunes, et en tout et pour tout se contendra et fera sagement, Oresme, ib. 24. Mais saiz-tu, quant la paix vient, Comment tel peuple se contient ? Liv. du bon Jehan, 39. Selonc la fourme des dites letres et dou mandement contenu en ycelles, Bibl. des Chartes, 4e série, t. III, p. 272.

XVIe s. Celui qui ne se peut contenir se doit marier, Calvin, Instit. 304. Que jamais vous ne m'esloigniez de votre bonne grace, que vous me conteniez [conserviez] au degré où je suis, vous fiant en moi plus qu'en nul autre, Marguerite de Navarre, Nouv. X. Tantost les rivieres s'espandent d'un costé, tantost d'un aultre, tantost elles se contiennent, Montaigne, I, 232. Toute leur science ethique ne contient que ces deux articles, Montaigne, I, 238. Contenir sa langue sous les lois de sa secte, Montaigne, II, 211. Que les Huguenots ne se contiendroyent [ne pourroient être contenus] tant qu'ils auroient des retraites, Lanoue, 691. Ils esperoient que sa personne refreneroit et contiendroit un petit peuple, qu'il ne fust si insolent envers eulx, Amyot, Lyc. VII. L'empire de tous costez est environné de nations barbares, lesquelles il faut contenir et arrester par armes, Amyot, Numa, 32. Les nobles ne se pouvans plus contenir, ains estans par cholere transportez hors d'eulx mesmes, Amyot, Cor. 27. Ces cartilages sont contenus [continus] avec les deux os externes du nez, Paré, IV, 7. On approche et contient les levres des playes par suture ou ligature, Paré, VII, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « contenir »

Du latin continere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. contener, contenir ; espagn. contener ; ital. contenere ; du latin continere, de cum, avec, et tenere, tenir (voy. TENIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « contenir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contenir kɔ̃tnir

Évolution historique de l’usage du mot « contenir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contenir »

  • Notre tête ne serait-elle pas assez grande pour contenir à la fois la mémoire et imagination ? De Rosa Montero / La folle du logis
  • La pensée est difficile à contenir, légère, courant où il lui plaît. la dompter est une chose salutaire ; domptée, elle procure le bonheur. De Anonyme / Dhammapada
  • Un roman doit toujours contenir un secret. De Jean-Marc Roberts / Un début d'explication
  • Le meilleur est de se contenir dans ses limites naturelles. De Proverbe chinois
  • Il est plus facile de se contenir que de se retirer d'une querelle. De Sénèque
  • Quand on aime, les mots sont trop petits pour contenir notre âme trop grande. De Madame Necker
  • Ce qui fait d'un problème un problème, c'est de contenir une contradiction. De José Ortega y Gasset / Méditations du Quichotte
  • On est stupéfait de la quantité de critique que peut contenir un imbécile. De Victor Hugo / Faits et croyances
  • Moi... Il est bien petit ce mot pour contenir notre égoïsme si grand. De Madame Amiel-Lapeyre / Pensées sauvages
  • L'église... Un effort sublime pour contenir et raisonner la folie chrétienne. De Louis Pauwels / Blumroch l'admirable
  • Personne, pas même les poètes, ne sait tout ce qu’un coeur peut contenir. De Zelda Fitzgerald
  • On ne peut être aimant et compatissant sans contenir ses désirs et ses intérêts immédiats. De Dalaï Lama / Sagesse ancienne, monde moderne
  • Plus profondément le chagrin creusera votre être, plus vous pourrez contenir de joie. De Khalil Gibran / Le Prophète
  • La réalité dépasse la fiction, car la fiction doit contenir la vraisemblance, mais non pas de la réalité. De Mark Twain
  • Aucun homme n'a assez de pouvoir sur l'esprit pour contenir l'esprit. De André Brink / Un turbulent silence, 2003
  • Des boîtes de conserve de sardines au piment de Cayenne de la marque Connétable pourraient contenir des morceaux de verre. Journal L'Union, Attention à ces boîtes de sardines Connétable qui pourraient contenir du verre
  • L’Argentine tente de contenir une invasion de criquets. Ces insectes proviennent du Paraguay et menace désormais de s’étendre à l’Uruguay et au Brésil voisins, ont annoncé ce jeudi les autorités. , Argentine : Le pays tente de contenir une invasion de criquets
  • Des responsables australiens ont exhorté lundi leurs compatriotes à éviter de se rendre à Melbourne, deuxième ville du pays qui lutte pour contenir plusieurs nouveaux foyers de contamination au coronavirus. L'Etat du Victoria a répertorié au cours de la semaine écoulée plus de 110 nouveaux cas de Covid-19, dont la plupart à Melbourne. Ce qui a poussé les autorités de certaines autres Etats à demander à leurs habitants d'éviter de se rendre dans les six foyers de contamination que compte la grande ville du Sud. Libération.fr, Melbourne s'efforce de contenir plusieurs foyers de contamination - Libération

Images d'illustration du mot « contenir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « contenir »

Langue Traduction
Anglais contain
Espagnol contiene
Italien contenere
Allemand enthalten
Chinois 包含
Arabe يحتوي
Portugais conter
Russe содержать
Japonais 含む
Basque eduki
Corse cuntenenu
Source : Google Translate API

Synonymes de « contenir »

Source : synonymes de contenir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « contenir »

Contenir

Retour au sommaire ➦

Partager