Oppresser : définition de oppresser


Oppresser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OPPRESSER, verbe trans.

A. − Exercer une pression gênant la respiration de quelqu'un. Synon. étouffer.Je sens un poids qui m'oppresse et qui m'ôte la respiration (Ac.1935).Dès qu'il fut dehors, l'air lourd et brûlant de la plaine l'oppressa davantage (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Pte Roque, 1885, p.1038).Le dormeur, au milieu de la nuit, s'éveille. Un poids l'oppresse (Pesquidoux,Chez nous,1921, p.182):
1. Elle avait tout avoué, l'histoire de la robe de gaze verte, l'histoire du paréo rouge. −Elle pleurait, la pauvre petite, de tout son coeur; les sanglots oppressaient sa poitrine... Loti,Mariage,1882, p.55.
[Avec un compl. indiquant la nature de l'oppression] Une ardente pensée de son coeur étouffée l'oppresse de sanglots (Leconte de Lisle,Poèmes ant.,1852, p.291).
Emploi pronom. à valeur passive. Devenir, être oppressé. À cette vue, la poitrine de l'archevêque s'oppresse d'une sainte joie (Cottin,Mathilde,t.1, 1805, p.193).
B. − Causer une forte gêne psychique. Synon. accabler, écraser.Le poids d'une mauvaise conscience oppresse (Ac. 1835-1935). La tyrannie oppresse le peuple. La description de la misère des classes ouvrières par E. Buret a quelque chose de fantastique, qui vous oppresse et vous épouvante (Proudhon,Syst. contrad. écon.,t.1, 1846, p.240).Une répugnance et une crainte oppressaient Anne-Marie à la seule idée de son approche (Pourrat,Gaspard,1931, p.218):
2. Ernest enfilait une veste blanche pour me servir. Son silence m'oppressait. Je cherchais en vain une parole. Mauriac,Noeud vip.,1932, p.272.
P. métaph. Les montagnes couleur de violette blanche oppressent magnifiquement la terre (Arnoux,Chiffre,1926, p.232).
Emploi abs. La joie fait quelquefois un effet étrange, elle oppresse comme la douleur (Dumas père, Monte-Cristo,t.1, 1846, p.48).
REM.
Oppressement, subst. masc.Fait d'avoir du mal à respirer, d'avoir une gêne au niveau de la poitrine. Synon. oppression.Je les laisse et je les reprends, ces chères écritures, comme les pulsations dans la poitrine, toujours, mais suspendues quelquefois par les oppressements (E. de Guérin, Journal,1840, p.386).Ce coeur immobile avait battu, et les murs gardaient, dans leurs angles, les oppressements de la dernière nuit, les paroles entrecoupées (Flaub.,Tentation,1856, p.502).
Prononc. et Orth.: [ɔpʀ εse] et [-e-], (il) oppresse [ɔpʀ εs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1350 «accabler par excès d'autorité, opprimer» (Gilles le Muisit, Poésies, I, 292 ds T.-L.); 2. ca 1485 fig. «tourmenter» (Myst. du V. Testament, éd. J. de Rothschild, 32587: De toutes pars, angoisses voy Qui m'oppressent terriblement); 3. 1690 «gêner la respiration» (Fur.). Dér. du rad. de oppression* et oppresseur*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 227. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 428, b) 285; xxes.: a) 395, b) 208.

Oppresser : définition du Wiktionnaire

Verbe

oppresser \ɔ.pʁe.se\ ou \ɔ.pʁɛ.se\ transitif direct 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Presser, serrer dans la région de la poitrine, de manière à gêner, à empêcher de respirer.
    • Je sens un poids qui m’oppresse et qui m’ôte la respiration.
    • Je suis tout oppressé.
    • (Figuré)L’accablement particulier qui l’oppressait ne provenait pas tant d’une anxiété patriotique que de la faim ; évidemment, il se sentait très affamé. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 326 de l’éd. de 1921)
    • (Figuré) Le poids d’une mauvaise conscience oppresse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Oppresser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OPPRESSER. v. tr.
Presser, serrer dans la région de la poitrine, de manière à gêner, à empêcher de respirer. Je sens un poids qui m'oppresse et qui m'ôte la respiration. Je suis tout oppressé. Fig., Il est oppressé par un violent chagrin. Le poids d'une mauvaise conscience oppresse.

Oppresser : définition du Littré (1872-1877)

OPPRESSER (o-prè-sé) v. a.
  • 1Presser fortement, gêner la respiration. Un poids m'oppresse la poitrine.

    Être oppressé, respirer péniblement. Elle était oppressée, et elle resta quelques moments sans parler, Genlis, Mlle de la Fayette, p. 52, dans POUGENS.

    Fig. Un violent chagrin m'oppresse. Je vous remercie, ma bonne, de la peine que vous prenez de vous défendre si bien d'avoir jamais été oppressée de mon amitié, Sévigné, 26 juin 1675.

    Absolument. Rien n'oppresse comme la douleur dont on rougit à ses propres yeux, Genlis, Vœux téméraires, t. III, p. 81, dans POUGENS.

  • 2Anciennement, opprimer. Juda est rempli de force ; les royaumes qui l'ont oppressé sont humiliés, Bossuet, Hist. II, 4.
  • 3S'oppresser, v. réfl. Devenir oppressé. Alors sa poitrine s'oppressa, et, dans ses yeux à demi sanglants, des larmes s'arrêtèrent sans pouvoir couler, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg.

HISTORIQUE

XIIIe s. Gilles, opressés par aperte po vreté, a vendu à l'abeïe de St Leonard seize mesures de bois, Tailliar, Recueil, p. 263. Il avoient grant mestier [besoin] de seigneur et de secors ; que Johannis, li rois de Blaquie et de Bouguerie, les avoit mout opressés de guerre, Villehardouin, CXXVIII.

XVe s. Ceux de dedans estoient si près menés et si oppressés de famine, qu'ils avoient mangé par huit jours tous leurs chevaux, Froissart, I, I, 179. Le juge qui l'oppressoit [pressait] de faire venir son compaignon, Perceforest, t. I, f° 115.

XVIe s. De fuir l'amour qui m'oppresse Je n'ai pouvoir ne volonté, Marot, II, 245. … Dont mon ame ainsi empressée [serrée], De douleur se trouve oppressée, Marot, IV, 337. Quand les poures oppressez lui adressent leurs complaintes, Calvin, Instit. 689. Que Dieu est secourable en fin aux opressez, et qu'il chastie ceux qui les opriment, Lanoue, 12. Il nettoya la Sicile de plusieurs tyranneaux qui l'oppressaient, Montaigne, III, 251.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « oppresser »

Étymologie de oppresser - Wiktionnaire

Du latin oppressus (« accablé »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de oppresser - Littré

Formé sur le modèle de oppression (voy. ce mot). Aux environs de Paris, les paysans disent empresser pour oppresser ; cette forme se trouve dans Marot (voy. l'historique).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « oppresser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oppresser ɔprese play_arrow

Conjugaison du verbe « oppresser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe oppresser

Citations contenant le mot « oppresser »

  • La Banque mondiale vient d'annoncer qu'elle allait revoir à la baisse le financement d'un programme éducatif dans la province chinoise du Xinjiang, de peur de voir une partie de ses fonds détournée par les autorités locales pour oppresser la minorité ouïghoure, une population musulmane turcophone vivant depuis des siècles dans le grand ouest du pays. L'institution avait été accusée au cours de l'été par plusieurs parlementaires américains et des chercheurs indépendants, de n'avoir pas su contrôler l'utilisation exacte des sommes qu'elle a débloquées dans le cadre d'un programme de prêts de 50 millions dollars, enclenché en 2015. Les Echos, La Chine soupçonnée d'avoir utilisé des fonds de la Banque mondiale pour persécuter les Ouïghours | Les Echos
  • "On ne vit pas dans le monde des Bisounours. Certains personnes visent délibérément les pompiers ou les forces de l'ordre pour protéger certains trafics. Ou pour s'amuser pour certains. Quand vous visez un pompier, vous visez quelqu'un qui est là pour votre sécurité, pour intervenir quand vous avez des soucis, il ne représente pas une force qui peut oppresser. La délinquance a baissé depuis les années 2000. C'est le fait d'une minorité de personnes. Il faut qu'elles soient retrouvées et jugées pour cela" a-t-il décrit. RMC, Pompier blessé par balle dans l'Essonne: « On sait que ça peut exploser à n'importe quel moment »
  • It’s not always about you, me dira-t-on : encore un qui parvient à faire de la cause noire une cause blanche ! Non, je ne prétends pas souffrir – l’inconfort d’une position trop confortable pour ne pas en oppresser une autre est, bien sûr, sans mesure avec l’oppression que cette autre subit. Mais ne pas souffrir n’implique pas d’accepter que d’autres souffrent, d’autant plus si j’en suis la raison ; la cause ne me paraît au fond ni blanche, ni noire, mais humaine. Le Soir Plus, «La lutte n’est pas une propriété» - Le Soir Plus
  • Comment pourrait-on croire, cependant, que l’instrument juridique soit en mesure de protéger efficacement l’homme contre l’homme quand on sait qu’il implique, pour que les violateurs éventuels des droits stipulés soient punis, que soient conférés à des hommes des moyens de coercition qui les mettent eux-mêmes en situation d’échapper à la sanction s’ils décident d’utiliser ces moyens non pour protéger, mais pour oppresser? Reforme.net, Courrier des lecteurs : réactions à la série de Marc Boss "la vie sauve, la vie nue" - Reforme.net
  • "Je peux vous dire que nous avons des divergences réelles avec Amnesty, comme avec d’autres organisations. Mais nous ne nous permettrons pas de fermer nos frontières et nos portes devant les organisations internationales, et encore moins de les oppresser ou fermer leurs bureaux", a expliqué, ce mercredi 15 juillet, le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme. Il intervenait lors d’une réunion avec les membres de la commission de Justice à la Chambre des représentants. Medias24 - Site d'information, Ramid : « Nous ne fermerons pas le bureau d’Amnesty Maroc »Le gouvernement n’en a pas
  • Vous l’avez peut-être remarqué lors du tournage des « Friends » que la starlette Jennifer Aniston ne portait pas de soutien-gorge. Depuis, elle était considéré comme la pionnière du mouvement « free the nipples » en anglais, qui signifie littéralement, libérez les tétons. Ce geste rehausse la valeur des tétons chez les femmes, qui considère de ne pas les oppresser pour mieux conserver leur beauté. Magazine Sextant, No Bra : les filles de moins de 25 ans abandonnent le soutien-gorge !
  • Aider le fou, c’est oppresser le juste. De Hazrat Ali

Traductions du mot « oppresser »

Langue Traduction
Corse oppressi
Basque oppress
Japonais 抑圧する
Russe угнетать
Portugais oprimir
Arabe الظلم
Chinois 压迫
Allemand unterdrücken
Italien opprimere
Espagnol oprimir
Anglais oppress
Source : Google Translate API

Synonymes de « oppresser »

Source : synonymes de oppresser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « oppresser »


Mots similaires