Étouffant : définition de étouffant


Étouffant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTOUFFANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de étouffer*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui rend la respiration difficile. Atmosphère, journée, nuit étouffante; ciel, soleil, soir, vent étouffant. La chaleur passait sur la campagne, par bouffées étouffantes et qui sentaient le foin (R. Bazin, Blé,1907, p. 230).Malgré l'ombre, on respirait le soir, un air plus étouffant, qui montait du sol pénétré de chaleur (Chardonne, Épithal.,1921, p. 71):
1. Ces salles sont graduées de chaleur : les premières à la température de l'air extérieur, les secondes tièdes, les autres successivement plus chaudes, jusqu'à la dernière, où la vapeur de l'eau presque bouillante s'élève des bassins et remplit l'air de sa chaleur étouffante. Lamartine, Voy. Orient,t. 1, 1835, p. 195.
Emploi neutre. Tous les jours à midi, un temps orageux, où il fait étouffant et des matins et des soirs, où il fait froid (Goncourt, Journal,1895, p. 802).
B.− Au fig. Qui provoque une impression de malaise, une contrainte affective, intellectuelle ou morale. Appréhension étouffante; lien, sentiment, silence étouffant; monde, pays étouffant; ville étouffante. Ta sécurité bourgeoise, tes routines, les rites étouffants de ta vie provinciale (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 148):
2. Pardonne-moi (...), dans l'autre vie, tous les mauvais tours que je t'ai joués, toutes les détestables espiégleries par lesquelles je me suis vengée de ton étouffant despotisme... Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 59.
Prononc. et Orth. : [etufɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Fréq. abs. littér. : 651. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 468, b) 1 190; xxes. : a) 1 243, b) 982.

Étouffant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTOUFFANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de étouffer*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui rend la respiration difficile. Atmosphère, journée, nuit étouffante; ciel, soleil, soir, vent étouffant. La chaleur passait sur la campagne, par bouffées étouffantes et qui sentaient le foin (R. Bazin, Blé,1907, p. 230).Malgré l'ombre, on respirait le soir, un air plus étouffant, qui montait du sol pénétré de chaleur (Chardonne, Épithal.,1921, p. 71):
1. Ces salles sont graduées de chaleur : les premières à la température de l'air extérieur, les secondes tièdes, les autres successivement plus chaudes, jusqu'à la dernière, où la vapeur de l'eau presque bouillante s'élève des bassins et remplit l'air de sa chaleur étouffante. Lamartine, Voy. Orient,t. 1, 1835, p. 195.
Emploi neutre. Tous les jours à midi, un temps orageux, où il fait étouffant et des matins et des soirs, où il fait froid (Goncourt, Journal,1895, p. 802).
B.− Au fig. Qui provoque une impression de malaise, une contrainte affective, intellectuelle ou morale. Appréhension étouffante; lien, sentiment, silence étouffant; monde, pays étouffant; ville étouffante. Ta sécurité bourgeoise, tes routines, les rites étouffants de ta vie provinciale (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 148):
2. Pardonne-moi (...), dans l'autre vie, tous les mauvais tours que je t'ai joués, toutes les détestables espiégleries par lesquelles je me suis vengée de ton étouffant despotisme... Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 59.
Prononc. et Orth. : [etufɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Fréq. abs. littér. : 651. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 468, b) 1 190; xxes. : a) 1 243, b) 982.

Étouffant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

étouffant

  1. Qui fait que l’on étouffe.
    • Après huit heures de marche en terrain souvent difficile, par un sirocco étouffant et une température qui doit dépasser 60° au soleil, nous atteignons Ras El-Ma, la source de l’oued Fez, à douze kilomètres de la capitale. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 255)
  2. (Spécialement) (Agriculture) Qualifie une culture qui gêne le développement des adventices.
    • Ainsi, lorsqu'un sol argileux, compacte, se trouve, par négligence, envahi par des plantes nuisibles, à racines vivaces et traçantes, et par conséquent très difficiles à détruire, telles que celles du pas-d’âne, du chiendent et d'autres, les cultures étouffantes deviennent insuffisantes pour la destruction de ces plantes, car elles n'agissent avec efficacité que sur les espèces annuelles. — (M. A. du Breuil, « Des assolements et de leur application à la culture du département de la Seine-Inférieure », dans le Précis analytique des travaux de l'Académie des sciences, belles-lettres etarts de Rouen, pendant l'année 1842, Rouen : imprimé chez Nicétas Periaux, 1843, p. 153)

Forme de verbe

étouffant \e.tu.fɑ̃\

  1. Participe présent de étouffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étouffant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTOUFFANT, ANTE. adj.
Qui fait qu'on étouffe. Temps étouffant. Chaleur étouffante.

Étouffant : définition du Littré (1872-1877)

ÉTOUFFANT (é-tou-fan, fan-t') adj.
  • Qui fait qu'on étouffe, qu'on respire à peine. Un air étouffant. Dans aucun temps on n'a éprouvé à la Guyane ces chaleurs étouffantes si ordinaires dans d'autres contrées de l'Amérique, Raynal, Hist. phil. XIII, 9. Le vent de mer, qui est si étouffant pendant l'été, répandait alors une douce chaleur, Staël, Corinne, XX, 1.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étouffant »

Étymologie de étouffant - Wiktionnaire

Du participe présent de étouffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étouffant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étouffant etufɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « étouffant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étouffant »

  • Ils ont dégrafé un pan de la bâche blanche de la tente de chantier. Un peu d’air, enfin, dans cet étouffant jeudi de juin. Accoudés à une table de camping, les syndicalistes de Nokia à Lannion (Côtes-d’Armor) scrutent à travers cette fenêtre de fortune l’entrée de leur entreprise. Ils se tiennent prêts à héler l’un ou l’une de leurs 772 collègues qui chercherait leur QG. Depuis l’annonce de Nokia, lundi 22 juin, de supprimer 1 233 postes, dont 402 en Bretagne, pour « atteindre un niveau de rentabilité durable », les équipes sont sous le choc. Le Monde.fr, Comment Nokia a court-circuité la Silicon Valley bretonne
  • Ça devient étouffant. Ça devient lassant.  Le Journal de Québec, Les nouveaux curés de l’ordre moral... | JDQ
  • "Tant que les mesures de sanction unilatérales ne seront pas levées, il n'y aura pas d'amélioration fondamentale de la situation humanitaire en Syrie. Certain pays, tout en prétendant se préoccuper de la souffrance des civils syriens, a imposé des mesures de sanction unilatérales supplémentaires à la Syrie, étouffant impitoyablement les conditions de vie du peuple de ce pays", a déclaré M. Zhang en expliquant le vote de la Chine concernant un projet de résolution du Conseil de sécurité relatif au renouvellement du mandat du mécanisme transfrontalier en Syrie. , L'envoyé chinois appelle à la levée des mesures de sanction unilatérales contre la Syrie
  • Dans un match vivant face à un Brighton qui n'a plus grand chose à craindre avec ses 9 points d'avance sur la zone rouge, les Reds ont cru se rendre la tâche facile en marquant rapidement deux buts sur des ballons récupérés grâce à leur pressing étouffant. Mohamed Salah (1-0, 6e) et Jordan Henderson de 20 mètres (2-0, 8e) ont cru lancer Liverpool pour une soirée tranquille. Mais les Seagulls, au jeu séduisant même face aux gros, sont revenus sur une reprise instantanée de Leandro Trossard juste avant la pause (2-1, 45e). Le champion a eu le dernier mot avec Salah à un quart d'heure de la fin (3-1, 76e). Le doublé de l'Égyptien porte son total de buts à 19, encore à trois unités de Jamie Vardy, de Leicester. Sport24, Liverpool, facile à Brighton - Angleterre - Etranger - Football
  • L'indifférence est une école plus étouffante que la haine. Les demi-mesures brisent au lieu de révolter. De Charlotte Savary / Isabelle de Frêneuse

Traductions du mot « étouffant »

Langue Traduction
Corse suttana
Basque stuffy
Japonais 息苦しい
Russe заложенный
Portugais abafado
Arabe خانق
Chinois
Allemand stickig
Italien chiuso
Espagnol cargado
Anglais stuffy
Source : Google Translate API

Synonymes de « étouffant »

Source : synonymes de étouffant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étouffant »


Mots similaires