Alimenter : définition de alimenter


Alimenter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ALIMENTER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Procurer à un être vivant les éléments nécessaires à sa croissance, à sa conservation :
1. Alimentez-le, Madame, ce malade-là (...) De braves petits plats, œufs frais, bonne viande. Il aime les nouilles? Oui? Donnez-lui en. J. Malègue, Augustin ou le Maître est là,t. 2, 1933, p. 384.
− Dans le domaine relig. :
2. Et lorsqu'il [le moine] descendit les marches et communia deux femmes, Durtal frémit, jaillit en un élan vers le ciboire. Il lui parut que s'il était alimenté avec ce pain, tout serait fini, ses sécheresses et ses peurs ... J.-K. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 258.
2. P. anal.
a) Fournir à une chose concrète, ayant quelque analogie avec un être vivant, les éléments nécessaires à son existence, à son fonctionnement :
3. ... les vainqueurs [de la fête de l'arc, à Loisy] avaient été conviés à un repas qui se donnait dans une île ombragée de peupliers et de tilleuls, au milieu de l'un des étangs alimentés par la Nonette et la Thève. G. de Nerval, Les Filles du feu,Sylvie, 1854, pp. 599-600.
4. Ces nouvelles ressources en uranium vont servir à alimenter trois usines, les plus coûteuses du monde, qui vont être construites à partir de 1951, par l'industrie privée. B. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 92.
b) Alimenter qqn en qqc.Lui procurer une chose considérée comme nécessaire :
5. Comme il était bon, il les nourrit et les alimenta en étoffes, en sucre et en thé. A. de Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 549.
3. Fig. [L'obj. désigne un état d'âme, un sentiment, une activité] En favoriser la vitalité, le développement :
6. ... et je crains que les moyens dont la société use envers les malades, la captivité et l'oisiveté, ne fassent qu'alimenter une mélancolie dont le seul remède, ce me semble, serait le mouvement et la distraction. V. Hugo, Correspondance,1823, p. 371.
7. Un bon malheur bien cuisant, alimenté, renouvelé chaque heure, un enfer, quoi! Colette, L'Ingénue libertine,1909, p. 286.
8. Dégoût d'habiter une âme que nulle source n'alimente. J. Bousquet, Traduit du silence,1935-1936, p. 111.
Alimenter la (ou les) conversation(s) :
9. M. de Norpois rompit enfin le silence pour prononcer ces mots qui devaient pendant vingt ans alimenter la conversation des chancelleries ... M. Proust, À la recherche du temps perdu,La Fugitive, 1922, p. 635.
B.− Emploi pronom.
1. S'alimenter de qqc.Absol. S'alimenter.Absorber des aliments :
10. M. Thibault qui ne s'alimentait plus, était très faible, et ne cessait pas de souffrir. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Sorellina, 1928, p. 1196.
P. ext.
a) [Le suj. désigne une chose concr. qui a qq. anal. avec un être vivant] Se procurer les éléments nécessaires à l'existence ou au fonctionnement :
11. Cette industrie s'est alimentée des capitaux qu'elle-même a su accumuler. Dès-lors plus de clientelles : le plus pauvre citoyen a pu se passer de patron, et se mettre, pour subsister, sous la protection de son talent. J.-B. Say, Traité d'économie politique,1832, p. 382.
b) [Le suj. désigne une pers. ou une collectivité] S'alimenter en qqc.Se procurer une chose considérée comme nécessaire :
12. ... ils préféraient voir les pays européens s'alimenter en uranium 235 aux États-Unis plutôt que de s'engager dans un coûteux projet qui aurait donné un produit d'origine européenne beaucoup plus cher que le produit importé ... B. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 132.
2. Fig. S'alimenter de + nom d'inanimé abstr. :
a) [Le suj. désigne une pers.] Tirer sa subsistance de quelque chose :
13. ... elle acceptait. Elle vivrait en ne s'alimentant que d'orgueil. H. de Montherlant, Le Songe,1922, p. 100.
b) [Le suj. désigne un sentiment, une forme du comportement hum.] Tirer sa vitalité de quelque chose :
14. ... les objections si multiples et si complexes dont s'alimente le scepticisme moderne ... O. Feuillet, Histoire de Sibylle,1863, p. 339.
Prononc. : [alimɑ ̃te], j'alimente [ʒalimɑ ̃:t]. Enq. : /alimãt/. Conjug. parler.
Étymol. ET HIST. − 1. xives. « nourrir, fournir d'aliments » (Reg. journ. des prévôts et jurés, A. Tournai, 27 mai 1460 ds Gdf. Compl. : Laquelle Pieronne, ainsy cheue es dicts fosses, eust prestement esté porsievie et reprise en iceux fosses, ... et defroissie et ramenee en la dite prison, ou elle a esté alimentee jusques à huy); 2. xives. « fournir ce qui est nécessaire », emploi fig. (L'Alchim. a Nat., 736, ibid. : Toute chose elementee Est d'elemens alimentee). Cet emploi paraît plus rare et les dict. ne le signalent pas avant le xixes. (cf. Ac. 1762 : Nourrir, fournir les alimens nécessaires. Il n'a guère d'usage qu'en terme de Pratique). Empr. au lat. alimentare, attesté dep. le ives. au sens 1 (Chiron, Claudii Hermeri mulomedicina, 277 : exiguo cibo eum [mulum] alimentato); attesté en lat. médiév. dans l'emploi 2 (Testam. Guill. de Pratocomit., ann. 1360 ds Du Cange : Volo quod ... idem Poncius Alimentetur in victu et vestitu per haeredes meos subscriptos).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 768. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 780, b) 649; xxes. : a) 791, b) 1 773.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Baulig 1956. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bonnaire 1835. − Caput 1969. − Dup. 1961. − Esn. 1966. − Guizot 1864. − Laf. 1878. − Nysten 1814-20. − Sardou 1877. − Siz. 1968. − Sommer 1882. − Synon. 1818.

Alimenter : définition du Wiktionnaire

Verbe

alimenter \a.li.mɑ̃.te\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’alimenter)

  1. Nourrir ; pourvoir des aliments nécessaires.
    • Les provisions s’épuisèrent et l’équipage s’alimenta du produit de sa pêche. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 419 de l’éd. de 1921)
    • 3° - Après cette période, s'alimenter pendant une semaine à peu près de la manière suivante :
      a - le matin : une assiettée de potage Julienne ou un fruit avec une tasse de café ou de thé peu sucré.
      — (Docteur Pierre Vachet, Vivre mieux, rester jeune, éd. Grasset, 1958, 1975)
  2. (Par analogie) Pourvoir pour assurer le fonctionnement.
    • Un groupe de trois générateurs dont un fournit la vapeur nécessaire au réchauffage de l'air dans les locomoteurs et dont les deux autres alimentent le chauffage de la gare et la bouillotterie pour le chauffage des trains. — (Revue générale des chemins de fer, éd. Dunod, 1900, vol. 23, part. 2, p. 534)
    • Aucune classe d'hommes n’alimenta de plus de victimes les bûchers du moyen âge. Les Vaudois d’Arras eurent leurs martyrs, comme ceux de Lyon. — (Jules Michelet, Tableau de la France, dans le vol.2 de Histoire de France, Hetzel, 1831 — éd. Paris : Les Belles Lettres & Offenbourg/Mayence : Lehrmittel, 1947, p.65)
    • Un aqueduc du IIe siècle, long de 3 km amenait l’eau de la fontaine Bonnet pour alimenter des thermes gallo-romains, situés à un carrefour des voies antiques près de l’actuel presbytère d’Arthon. — (Le Petit Futé Loire-Atlantique 2012-2013, p.119)
    • Aussi, pour alimenter d’hommes ses casernes, pour donner des valets aux officiers, des tueurs à la société bourgeoise, Napoléon, organisateur du despotisme en France, imagina le service obligatoire, les armées permanentes ignorées jusqu’à lui. — (Laurent Tailhade, Discours pour la Paix, Lettre aux conscrits, L’Idée libre, 1928, p. 21-30)
  3. (Figuré) Entretenir quelque chose.
    • Ces matières alimentaient l’incendie.
    • Les journaux et les magazines qui alimentaient les cerveaux américains (car les livres, sur ce continent impatient, n’intéressaient plus que les collectionneurs) devinrent instantanément un feu d’artifice […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 212 de l’éd. de 1921)
    • La société Cockerill tenait à alimenter les hauts fourneaux de son usine de Rehon, dans le bassin lorrain, de manière optimale. — (Alain Schärlig, Décider sur plusieurs critères, 1985)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Alimenter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALIMENTER. v. tr.
Pourvoir des aliments nécessaires. Le marché ne fournit pas de quoi alimenter la ville. Ces provinces alimentaient la capitale de l'empire. Il s'emploie aussi figurément et signifie Entretenir quelque chose. Ces matières alimentaient l'incendie. Cette nouvelle alimente les conversations, les journaux. Alimenter la haine, la sédition.

Alimenter : définition du Littré (1872-1877)

ALIMENTER (a-li-man-té) v. a.
  • 1Nourrir, fournir des aliments. Les provinces alimentent Paris.
  • 2 Fig. Ces matières alimentaient l'incendie. Des sources qui ne tarissent pas alimentent ce ruisseau. Ce qui alimentait la rivalité de Rome et de Carthage.

HISTORIQUE

XIVe s. Il est tout vray et sans mentir, Ne sans verité divertir, Que toute chose elementée Est d'elemens alimentée, l'Alch. à nat. 734.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALIMENTER. - HIST. Ajoutez :

XVIe s. Ils [les moines mendiants] pratiquoyent et happoyent ce dont les poures souffreteux devoyent estre alimentez, Sleidan, Hist. de l'estat de la religion et republique sous Charles V, p. 83, verso. Desquelz [pauvres] il nourrissoit et alimentoit tous les jours un grand et inestimable nombre, Paradin, Chron. de Savoye, p. 341.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « alimenter »

Étymologie de alimenter - Littré

Aliment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de alimenter - Wiktionnaire

D’aliment avec le suffixe verbal -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alimenter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alimenter alimɑ̃te play_arrow

Conjugaison du verbe « alimenter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe alimenter

Évolution historique de l’usage du mot « alimenter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alimenter »

  • Une fois un Keen créé, il suffit alors de l’alimenter. Pour cela, quand votre page d’accueil s’ouvre et que vous voyez vos Keens, cliquez sur celui qui vous intéresse. Dans mon cas, j’ouvre le Keen nommé Keen News and Tips. Le Tableau que j’ai créé, se compose de trois onglets pour naviguer, avec Gems, Explore et Edit. Yes We Blog !, Comment créer un Keen et l'alimenter ? - Yes We Blog !
  • Un mois et demi plus tard, on l'a orientée vers une jéjunostomie, c'est à dire une opération chirurgicale visant à l'alimenter directement au niveau du jéjunum, partie de l'intestin située après l'estomac. "Suite à plusieurs interventions sur l'estomac, on peut avoir de gros problèmes de vidange gastrique et on va devoir contourner l'estomac", explique le Docteur Philippart. Sandrine s'est donc fait poser une sonde qui va, par le ventre, directement à l'intestin. Sandrine a dû apprendre et s'habituer à s'alimenter via cette sonde. Elle dispose d'une pompe qui sert à contrôler et étaler dans le temps l'injection des nutriments. Cette pompe et la poche de nutriments qui lui est raccordée sont soit accrochées à un pied à perfusion à côté de son lit, soit dans un sac à dos lorsqu'elle se déplace. Au réveil, elle relie la pompe à une poche d'eau. "L'eau passe dans mon corps sur la journée petit à petit comme un baxter, un goutte à goutte", explique-t-elle. Le soir, elle passe à la nutrition entérale pour avoir les apports caloriques journaliers. Et ce jusqu'au lendemain matin. "Et si j'ai le malheur de mettre du liquide ou du solide en bouche, je suis ma tête dans une bassine à vomir", raconte-t-elle. Une vie sociale et affective réduite à cause de sa maladieDepuis un an, Sandrine a cessé de travailler à cause de sa santé. Aujourd'hui, malgré les apports nutritifs quotidien via sonde jéjunale, elle se sent très vite fatiguée. Elle sort donc peu, reste beaucoup dans sa chambre où elle a installé la télévision. "Je suis souvent sur mon ordinateur, sur Facebook, ou je regarde des films, je joue à des jeux en ligne, raconte-t-elle. Je me lève pour faire à manger pour les enfants. Je pose la nourriture sur la table et je vais m'enfermer dans ma chambre". En effet, le moment des repas est particulièrement délicat. "On a toujours l'envie de manger qui est là. C'est comme un fumeur qui voit quelqu'un qui est en train de fumer, alors qu'il essaye d'arrêter", confie-t-elle. "Aller au restaurant, et s'asseoir à table avec des amis ou avec de la famille, les regarder et ne pas pouvoir manger, c'est de la torture psychologique". Lorsqu'elle sort, elle emmène un sac qui contient la pompe à nutrition à laquelle elle est raccordée par un fil "que tout le monde voit". Elle doit supporter le regard des gens rivés sur elle, "comme si (elle) était un bête curieuse", déplore-elle. "Parfois on me regarde de travers. Ou alors on recule comme si j'avais la peste, que j'étais contagieuse. Alors que ce n'est pas du tout le cas."Sandrine souligne également la difficulté d'avoir une vie affective dans ces conditions. Son ancien compagnon l'a quittée quand "il s'est rendu compte des contraintes de la maladie", confie-t-elle. "La fibromyalgie, associée à la gastroparésie, c'est un handicap assez lourd qu'on traîne au quotidien", constate-t-elle. Il est très difficile de mener une vie normale, tout tourne autour de la maladie". Heureusement, elle peut compter sur ses nombreux enfants pour sortir ou simplement lui tenir compagnie. Une de ses filles, qui est aide-soignante, reste souvent à ses côtés. "Elle ne veut pas me laisser toute seule dans cet état". RTL Info, Sandrine ne peut plus rien avaler, elle s'alimente par une sonde au niveau de l'intestin: "Regarder les autres manger, c'est de la torture" - RTL Info
  • Que ce soit contraint par l’accessibilité à certains aliments ou par un soucis de pouvoir d’achat, la première règle qui va continuer à s’appliquer après le confinement est certainement le fait de se rendre compte qu’il est possible de correctement s’alimenter avec des bases essentielles. Que ce soit des produits bruts (farine, œufs,…), frais (fruits et légumes,…) ou des produits transformés (conserve de légumes, yaourt,…), le point commun à cette forte consommation de ces produits est la simplicité d’usage et la réassurance de leurs origines. Pour nourrir demain, Comment va s'alimenter la "Génération Covid" ? - Pour nourrir demain
  • Dernière possibilité : alimenter son PER en transférant des capitaux actuellement dans l’assurance-vie, ce qui ouvre droit à un doublement des abattements sur les gains retirés, qui passent à 9 200 euros pour une personne seule et au double pour un couple marié, tout en bénéficiant de la déduction fiscale sur ce versement. Pour que ce transfert soit possible, il faut que l’assurance-vie en question ait au moins huit ans, et que le titulaire soit à cinq ans ou plus de la retraite. Le Monde.fr, Qui a intérêt à alimenter le nouveau plan d’épargne-retraite ?
  • On se sert des souvenirs pour alimenter l'amour comme l'amitié. C'est la pâture essentielle de ceux qui veulent se rapprocher. De Jean-Michel Wyl / Québec Banana State
  • L'amour est une chose merveilleuse, miraculeuse, mais qui a ceci de commun avec le feu : il faut l'entretenir et l'alimenter. De Jean Simard
  • Universités. C'est une industrie qui sert à alimenter le marché commun de la pensée de la nation. De Jean-Jules Richard / Comment réussir à 50 ans
  • L'imagination a été inventée pour alimenter l'espoir. De Roger Fournier / Journal d'un jeune marié
  • La santé est un capital précieux qu'il faut constamment alimenter avec de bonnes actions. De Kheira Chakor

Traductions du mot « alimenter »

Langue Traduction
Portugais alimentar
Allemand versorgen
Italien alimentare
Espagnol alimentarse
Anglais supply
Source : Google Translate API

Synonymes de « alimenter »

Source : synonymes de alimenter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « alimenter »


Mots similaires