La langue française

Enrayer

Sommaire

  • Définitions du mot enrayer
  • Étymologie de « enrayer »
  • Phonétique de « enrayer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « enrayer »
  • Citations contenant le mot « enrayer »
  • Traductions du mot « enrayer »
  • Synonymes de « enrayer »
  • Antonymes de « enrayer »

Définitions du mot enrayer

Trésor de la Langue Française informatisé

ENRAYER1, verbe trans.

AGRIC. Tracer le premier sillon dans un champ qu'on veut labourer. Enrayer un champ (Ac.1932).
P. ext., emploi abs. Tracer le premier sillon de la journée. Jean, avec sa charrue, venait d'arriver à sa grande pièce des Cornouailles (...). Tout de suite, Jean enraya, à la place où il avait dérayé la veille (Zola, Terre,1887, p. 435).
Enrayer les sillons. Labourer de manière à former un ados (d'apr. Ac. et Plais.-Caill. 1958).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃ ʀ εje]. Fér. Crit. t. 2 1787 postule une prononc. sans [j] : anrê (il) enraie, anrêra (il) enraiera, anrêrè (il) enraierait. La prononc. en [j] est qualifiée par Fouché Prononc. 1959, p. 33 de ,,plus commune, dans tous les sens du mot.`` Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1680 « ouvrir dans un champ le premier sillon » (Rich.). Dér. de raie* au sens de « sillon tracé par la charrue »; préf. en-*; dés. -er.
DÉR.
Enrayure, subst. fém.,agric. ,,Premier sillon tracé dans un champ`` (Ac. 1932). On rencontre ds la docum. une attest. avec le sens « action d'enrayer ». Les dérayures et les enrayures des charrues qui ont provoqué des buttes ou des sortes de fossés seront (...) nivelées par la herse (Ballu, Mach. agric., 1933, p. 153). [ɑ ̃ ʀ εjy:ʀ]. Ds Ac. dep. 1740. 1reattest. 1680 « premier sillon qu'a ouvert la charrue » (Rich.); du rad. de enrayer1, suff. -ure*.

ENRAYER2, verbe trans.

A.− Domaine concr.
1. Vieilli. Entraver le mouvement (d'une roue) par un dispositif agissant sur les rayons. La roue qu'on avait enrayée se rompit (Ac.).Le zagal (...) qui enraye les roues dans les descentes périlleuses, qui surveille les harnais et les ressorts (Gautier, Tra los montes,1843, p. 18).
[Le compl. d'obj. désigne un véhicule à roues] La descente est rapide, on enraye la diligence (Stendhal, Corresp.,t. 2, 1800-42, p. 312).
P. ext. Freiner ou arrêter (un véhicule). Du haut des voitures arrêtées, et des omnibus enrayés dans leur course, s'échangeaient force horions (Verne, Tour monde,1873, p. 146).Poussant au timon, à la caisse, la bande avait lancé le tombereau pour s'ouvrir un chemin. Mais le tombereau, enrayé, butait, se couchait sur le flanc (Pourrat, Gaspard,1931, p. 280).
P. métaph. Le vrai nom de cet ennui, qui m'enraye continuellement, est irrégularité de ma force et mon humeur (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1899, p. 354).
2. P. anal.
a) Mod. Arrêter le fonctionnement (d'une machine automatique, en particulier d'une arme à feu). Au part. passé. Le « Nautilus » commença de s'enfoncer, suivant une ligne verticale, car son hélice enrayée ne lui communiquait plus aucun mouvement (Verne, Vingt mille lieues,t. 2, 1870, p. 233).Croyait-il vraiment l'arme enrayée? (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 955).
Emploi abs. Leurs mitrailleuses c'est autre chose que nos espagnoles, hein! Ils n'ont pas enrayé une seule fois (Malraux, Espoir,1937, p. 523).
Emploi pronom. à sens (médio-)passif. Brusquement elle se tut, comme une petite boîte à musique qui s'enraye, et s'arrête net au milieu de sa ritournelle (Montherl., Lépreuses,1939, p. 1466).On dirait un film dont le son s'est enrayé (Anouilh, Antig.,1946, p. 165).Le fantassin immobilisa la première voiture, l'arme du char s'enraya tout de suite (Abellio, Pacifiques,1946, p. 301):
1. Quant à l'armement collectif de la batterie, il consistait, pour un effectif d'environ deux cents hommes, en trois vieux fusils mitrailleurs, modèle Saint-Étienne, qui s'enrayaient immanquablement à la quatrième balle... Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 25.
b) Rare. Freiner, empêcher un mouvement. Le jour où il s'était arraché les muscles de l'épaule en tâchant d'enrayer, de son piolet fiché dans la glace, le glissement de sa cordée (Peyré, Matterhorn,1939, p. 32).Un automatisme acquis comme la danse, l'acte de monter un escalier, etc., peut être enrayé si au cours de son développement l'attention cinétique se porte, non sur son mouvement d'ensemble, mais sur un détail de son exécution (Mounier, Traité caract.,1946, p. 200).
B.− Au fig.
1. Bloquer, arrêter un processus.
a) [Le processus est un mal ou est envisagé comme tel] Enrayer une épidémie, une maladie; enrayer une attaque, les progrès de l'ennemi. Sur quelle fragilité reposait mon amour! Si j'eusse pu m'en rendre compte à temps, j'aurais su prendre des mesures pour enrayer le mal (Gide, Robert,1930, p. 1325).Mais que l'agitation ouvrière avait été enrayée aussitôt par une intervention énergique de la police (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 248).Non seulement l'offensive des flottes et des armées nippones a été, dans l'ensemble, enrayée depuis l'été 1943, mais ce sont les alliés qui, à présent, ont l'initiative (De Gaulle, Mém. guerre,1596, p. 285):
2. Le début d'un incendie de voiture est toujours bénin; au bout de deux minutes, c'est plus grave; cinq minutes après, inquiétant; dix minutes après le mal ne peut pratiquement pas être enrayé et, neuf fois sur dix, c'est l'embrasement total. Chapelain, Cours mod. de techn. automob.,1956, p. 331.
b) Rare. [Le processus n'est pas envisagé comme un mal] Étude commencée au XVIIIesiècle par Restif de La Bretonne, Jean-Jacques Rousseau, Diderot, et complètement, enrayée par le romantisme (Goncourt, Journal,1888, p. 829).Le danger qu'il y aurait (...) à paraphraser les abominables déclarations par lesquelles la routine bourgeoise essaie d'enrayer les plus généreuses manifestations de l'esprit (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 126):
3. Comment faire si nous ne commençons par répudier hautement ce sophisme de la raison d'état, qui nous a fait tant de mal, qui a enrayé par la guillotine et par les violences de toutes sortes le magnifique mouvement de la révolution française! Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 214.
2. Absol., vieilli. Mettre un terme à certains agissements, à des excès. Vous faites trop de dépenses, je vous conseille d'enrayer (Ac.).À travers ses propos confus, j'ai discerné qu'Hubert avait enrayé à temps (Mauriac, Nœud vip.,1832, p. 128).
Prononc. et Orth. Ds Ac. dep. 1762. Pour le reste, cf. enrayer1. Étymol. et Hist. 1552 « arrêter une roue par les rayons de sorte qu'elle ne fasse que glisser » (Est. ds FEW X, 24a); 1611 « arrêter le cours d'un événement » (Cotgr.). Dér. de rai*; préf. en-*; dés. -er.
DÉR.
Enrayure, subst. fém.Dispositif servant à enrayer une roue. L'enrayure est constituée par deux cordages ou deux chaînettes, que l'on accroche d'une part au corps de la voiture (...), de l'autre aux roues, en embrassant la jante près d'un rais (Alvin, Artill.,Matér., 1908, p. 152). [ɑ ̃ ʀ εjy:ʀ]. Ds Ac. 1932. 1resattest. 1676 enrayeures (Félibien), 1740 « ce qui sert à enrayer une roue » (Ac.); du rad. de enrayer2, suff. -ure*.
BBG. − Archit. 1972, p. 57, 208 (s.v. enrayure).

ENRAYER3, verbe trans.

CHARRONNERIE. ,,Garnir une roue de rais. Enrayer une roue`` (Ac. 1798-1932). On enraye les roues des voitures en fixant les raies dans les mortaises des moyeux (Lar. 19e-20e).
Rem. On peut rapprocher de cet emploi enrayure, subst. fém., au sens (attesté par la plupart des dict. gén. et techn.) de ,,assemblage de pièces de charpente posées horizontalement suivant les rayons d'un cercle ou d'un polygone, qui forme la plate-forme de la charpente d'un beffroi, d'un dôme, d'un comble pyramidal ou sphérique`` (Vogüé-Neufville 1971).
Prononc. et Orth. Cf. enrayer1. Étymol. et Hist. 1680 (Rich.). Dér. de rai*; préf. en-*; dés. -er.
STAT. − Enrayer1, 2 et 3. Fréq. abs. littér. : 187.

Wiktionnaire

Verbe 1

enrayer \ɑ̃.ʁɛ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Arrêter une roue par les rais, ou au moyen d’un sabot, d’un frein ou d’une chaîne, en sorte qu’elle ne tourne point et qu’elle ne fasse que glisser.
    • La roue qu’on avait enrayée se rompit.
    • Une heure à Heidelberg, lorsque quinze jours suffiraient à peine, c’est dur ! mais il faut repartir, et voilà que, mené par un cocher hardi, notre roue enrayée dans un sabot, nous descendons une petite rue à pic, une vraie montagne russe, pour aller trouver la route de Mannheim, où nous irons avec nos chevaux, ne voulant pas attendre le passage du chemin de fer. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 89)
    • (Par extension) Enrayer une voiture,
    • (Absolument) Cette descente est trop rapide, il faut enrayer.
  2. (Figuré) Arrêter dans son cours.
    • Non contents d’être inexistants eux-mêmes, les gens voulaient encore annihiler sa personnalité à lui, réglementer ses idées, enrayer l’indépendance de ses actes… — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Il songe, avec découragement, que la multiplicité croissante des formalités administratives enraye chaque jour davantage les engrenages sociaux, et qu’un régime ensablé dans une pareille bureaucratie est un régime foutu. — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, page 90)
  3. (Arts) Garnir une roue de rais.
  4. (Agriculture) Creuser par un premier sillon.
    • Enrayer un champ.
    1. (Spécialement) Former les sillons avec un ados.

Verbe 2

enrayer \ɑ̃.ʁɛ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Figuré) (Familier) S’arrêter dans la voie de tel ou tel excès.
    • Vous faites trop de dépense, je vous conseille d’enrayer.
    • Vous aimez trop le plaisir : à votre âge il faut enrayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENRAYER. (Il se conjugue comme BALAYER.) v. tr.
Arrêter une roue par les rais, ou au moyen d'un sabot, d'un frein ou d'une chaîne, en sorte qu'elle ne tourne point et qu'elle ne fasse que glisser. La roue qu'on avait enrayée se rompit. Par extension, Enrayer une voiture, et absolument, Cette descente est trop rapide, il faut enrayer. Il signifie figurément Arrêter dans son cours. Enrayer le mal. Enrayer les progrès du mal. Enrayer la marche d'une maladie. Il s'emploie, figurément et familièrement, comme intransitif pour dire S'arrêter dans la voie de tel ou tel excès. Vous faites trop de dépense, je vous conseille d'enrayer. Vous aimez trop le plaisir : à votre âge il faut enrayer. En termes d'Arts, il signifie transitivement Garnir une roue de rais.

Littré (1872-1877)

ENRAYER (an-rè-ié), j'enraye, tu enrayes, il enraye ou enraie, nous enrayons, vous enrayez, ils enrayent ou enraient ; j'enrayais, nous enrayions, vous enrayiez, ils enrayaient ; j'enrayai ; j'enrayerai, ou enraierai, ou enraîrai ; j'enrayerais, ou enraierais, ou enraîrais ; enraye, enrayons ; que j'enraye, que nous enrayions, que vous enrayiez, qu'ils enrayent ; que j'enrayasse ; enrayant ; enrayé v. a.
  • 1Mettre les rais d'une roue dans leurs mortaises.
  • 2Retenir les roues en barrant les rais avec un bâton, une chaîne, une corde, ou en se servant d'un sabot.

    Fig. Retenir. Chamillart était leur instrument aveugle [du parti de Mlle Choin], sans pouvoir être, je ne dis pas arrêté, mais enrayé le moins du monde par les ducs de Chevreuse et de Beauvillier, Saint-Simon, 204, 222.

    Absolument. On enraye aux descentes rapides.

    Fig. S'arrêter sur une mauvaise pente. Voilà plus de mauvaises plaisanteries que tu ne m'as tenu de mauvais propos, il est temps d'enrayer, Rousseau, Hél. I, 52.

HISTORIQUE

XIIe s. Mieux vaudroit enraier que ne vous traie à fin, Roncis. p. 195.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENRAYER, v. neut. (Manége, Maréchall.) expression en usage, en parlant d’une voiture quelconque à deux ou à quatre roues, pour désigner l’action de fixer une ou deux d’entr’elles, de maniere que la voiture étant mise en mouvement, elles demeurent immobiles, & glissent sur le terrain au lieu d’y rouler.

Cette précaution est extrèmement prudente, lorsqu’il est question de descendre une montagne rapide. Par ce moyen on soulage considérablement des chevaux qui pourroient succomber sous le poids du fardeau qui les pousse, & qu’ils sont obligés de retenir avec une force qui met à des épreuves cruelles leurs reins & leurs jarrets. On conçoit sans doute les accidens qui pourroient arriver, si ce même poids, à la chûte duquel ils s’opposent, l’emportoit sur leur résistance. Voyez Enrayure. (e)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « enrayer »

En 1, et ray, radical de rayon (voy. ce mot), dans le sens de rayon de roue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « enrayer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enrayer ɑ̃rɛje

Évolution historique de l’usage du mot « enrayer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enrayer »

  • Aujourd’hui : Que feriez-vous pour enrayer la baisse de population à Argentan ?  Voici la réponse de Karim Houllier, tête de liste Argentan 2020, faisons le ensemble. , Municipales 2020. Karim Houllier, que feriez-vous pour enrayer la baisse de population à Argentan ? | Le Journal de l'Orne
  • Quand les bisons ont adopté une direction, rien ne pourrait ni enrayer ni modifier leur marche. C'est un torrent de chair vivante qu'aucune digue ne saurait contenir. De Jules Verne / Le Tour du monde en 80 jours
  • WASHINGTON (Reuters) - Les responsables de la Réserve fédérale américaine sont d’accord pour employer tous les instruments dont ils disposent pour enrayer le déclin économique imputable à la crise sanitaire provoquée par l’épidémie de COVID-19, selon un compte-rendu détaillé de leur dernière réunion, publié mercredi. FR, La Fed fera tout pour enrayer le déclin économique - Reuters
  • Comment enrayer la sixième extinction de masse ? En Europe, la biodiversité connaît un déclin ininterrompu depuis plusieurs années, notamment pour les espèces présentes sur des terres agricoles. Depuis 1990, les effectifs des populations d’oiseaux des champs et de papillons des prairies – de bons indicateurs de l’évolution de la biodiversité – ont diminué de plus de 30 %. Reporterre, le quotidien de l'écologie, L’Europe a échoué à enrayer le déclin de la biodiversité
  • Dans la nuit de jeudi à vendredi, les Libanais étaient descendus dans la rue, brûlant des pneus et bloquant des routes. Dans leur collimateur: le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, critiqué pour son incapacité à enrayer la dépréciation. Mais aussi le gouvernement de Hassan Diab. Boursorama, Liban: le pouvoir promet d'enrayer la dépréciation, mais la rue ne se calme pas - Boursorama
  • Avec une moyenne de 321 nouvelles infections par jour, le nombre de nouveaux cas recensés au Portugal a augmenté d'un tiers en juin par rapport au mois de mai. Ils restent largement concentrés sur la région de Lisbonne. Pour enrayer la contagion, le gouvernement a décidé d'imposer aux quelque 700.000 habitants d'une vingtaine de quartiers un nouveau "confinement à domicile", pour au moins deux semaines. Site-LeVif-FR, La gageure d'un reconfinement pour enrayer la contagion dans les banlieues de Lisbonne - Europe - LeVif

Traductions du mot « enrayer »

Langue Traduction
Anglais stem
Espagnol vástago
Italien stelo
Allemand stengel
Chinois
Arabe إيقاف
Portugais haste
Russe стебель
Japonais
Basque galdu ere
Corse troncu
Source : Google Translate API

Synonymes de « enrayer »

Source : synonymes de enrayer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enrayer »

Partager