Allumer : définition de allumer


Allumer : définition du Wiktionnaire

Verbe

allumer \a.ly.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’allumer)

  1. Enflammer ; mettre le feu à.
    • C’étaient Langeraume et Corplet, les deux ouvriers d’une plâtrière voisine tout récemment mise à jour, et dont les fourneaux de cuisson étaient allumés depuis très peu de temps. — (Jules Mary, La Pocharde, 1898, chap. 1, Paris : chez H. Geoffroy, 1904-1905, p. 5)
    • Je m’apprête à allumer la lampe. Je frotte une allumette. Elle ne prend pas, le phosphore s’écaille, elle se casse. Je la jette, et, un peu las, j’attends… — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Ils avaient monté la côte dans le demi-jour, car Bert désirait aller aussi loin que possible avant d’allumer ses lanternes ou d’essayer de les allumer, car le résultat semblait douteux. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 55 de l’éd. de 1921)
    • Hurtaud alluma un cigare à la flamme d’une bougie qu’on lui tendit, et se rassit lourdement. — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • Vous devriez commander une provision de cierges de tout calibre qu’on allumerait devant le tabernacle ou la statue du Saint. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Marandier alluma une cigarette et suivit d’un regard rêveur les volutes bleues qui serpentinaient vers le plafond. — (Maurice Ciantar, La Mongolique, Gallimard, 1949, p.295)
  2. Faire de la lumière, à l’aide d’une lampe ou d’un éclairage artificiel.
    • Allume la lumière !
    • Allume ! On n’y voit rien.
  3. Mettre en marche un appareil électrique.
    • Ça me fait penser à allumer la téloche pour regarder les infos de 9 h. J’attrape la télécommande et je mets la dix. — (Boris Tzaprenko, Noti Flap, vol.2 : Tribulations détectivesques méziguifères, (autoédition), 2013, p.96)
  4. Susciter, exciter, éveiller.
    • Ces événements ont allumé la haine de la population.
  5. Comprendre de façon soudaine.
    • C’est alors que j’ai allumé : il parlait du chat !
  6. (Familier) Séduire, aguicher quelqu’un.
    • Elle allume tous les hommes qu’elle voit.
    • Je ne suis pas un pilier de fête, telle Raphaëlle qui électrise l’ambiance, ou Colombe qui allume les garçons, j’ai plutôt l’impression de camper en accessoire discret et non indispensable au fond de la salle. — (Éric-Emmanuel Schmitt, Le Poison d’amour, Albin Michel, Paris, 2014, p. 117)
  7. (Familier) (Argot) Recadrer très sévèrement quelqu’un.
    • Le prof nous a chopés en train de tricher, il nous a allumés !
  8. (Pronominal) S’éclairer.
    • La bougie s’allume.
  9. (Afrique) En Afrique francophone : démarrer, pour une voiture.
    • Lukas allume le moteur, enclenche la première, puis tourne la tête vers moi par-dessus son épaule. — (Katarina Bivald, Le jour où Anita envoya tout balader, Éd. Denöel, 2016)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Allumer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLUMER. v. tr.
Enflammer quelque chose de combustible. Allumer un fagot. Allumer une allumette. Allumer les bougies. Allumer un flambeau. Allumer les cierges. Allumer la lampe. Allumer la mèche. Une lampe qui a bien de la peine à s'allumer. Allumer le feu, allumer du feu, Allumer le bois, le charbon qui est dans le foyer, faire du feu. Allumer sa pipe, Mettre le feu au tabac qui est dans une pipe. Allumer un bougeoir, Allumer la bougie qui est dans un bougeoir; on dit dans le même sens Allumer un réverbère, une lanterne, un fanal, un bec de gaz. Allumer un fourneau, un calorifère. Allumer l'électricité. Fig., Allumer la guerre, Être cause de la guerre. La guerre s'alluma de toutes parts. Allumer une passion, Exciter une passion. Allumer la colère, Exciter la colère. On dit dans le même sens Allumer la bile. Il est à craindre que sa bile ne s'allume. Cela allume le sang, Cela irrite ou anime excessivement. Cette lecture, ce récit lui allumait le sang. Fig., Un teint allumé, Un teint rouge, échauffé.

Allumer : définition du Littré (1872-1877)

ALLUMER (a-lu-mé) v. a.
  • 1Mettre le feu à. Allumer une chandelle, une bougie. Allumer un bûcher.
  • 2 Par extension. Allumer du feu, le feu, pour allumer du bois dans un foyer, un poêle. Allumer une lampe, un bougeoir, pour allumer la mèche d'une lampe ou d'une bougie. Allumer un flambeau. (Il) Recherche votre fille et d'un hymen si beau Veut dans Troie embrasée allumer le flambeau, Racine, Iphig. I, 1.
  • 3 Fig. Quelle guerre intestine avons-nous allumée ? Racine, Esth. III. J'ai prévu ce tumulte et n'en vois rien à craindre ; Comme un moment l'allume, un moment va l'éteindre, Corneille, Nicom. V, 1. Votre amour contre nous allume trop de haine, Racine, Andr. I, 4. Vous avez vu quelle ardente colère Allumait de ce roi le visage sévère, Racine, Esth. II, 9. Animés du courroux qu'allume l'injustice, Racine, Brit. III, 7. Il présenta mon cœur aux yeux qui le charmèrent, Il prépara mon âme aux feux qu'ils allumèrent, Corneille, Héracl. II, 2. Ils allument contre eux une implacable haine, Corneille, Pomp. IV, 3. Moi ! j'aurais allumé cet insolent amour ! Corneille, Rod. IV, 1. Oui, je ne pus souffrir de les voir si bien ensemble ; le dépit alluma mes désirs, Molière, Fest. I, 2. Ce qui avait allumé dans son cœur tant de haine contre Ulysse, Fénelon, Tél. X. Il allume le zèle des docteurs, Fléchier, Tur. Allumer leur ambition [de leurs époux] par leurs désirs pressants de s'élever au-dessus de leur condition, Fléchier, I, p. 135. Ce ne fut ni l'envie de vaincre ni le désir de se venger qui allumèrent ce jeune courage ; ce fut le désir de la paix et de la sûreté publique, Fléchier, Panég. t. II, p. 10. Les lâches courtisans se font une étude d'allumer le vice et d'éteindre la vertu, Chateaubriand, Mart. 124. Les délais ne servent qu'à allumer la fureur des Juifs, Massillon, Pass. 2. J'eusse aux rayons d'Homère allumé mon génie, Chénier, 145.
  • 4Mettre en mouvement, agiter. Allumer le sang, la bile, les humeurs. Le chocolat vous allume une fièvre continue, Sévigné, 145. Tout vous blesse, tout vous allume, Massillon.
  • 5 Populairement. Allumer quelqu'un, l'entraîner par des espérances trompeuses à donner son argent.
  • 6 En termes de métier, introduire dans une pompe une certaine quantité d'eau pour en faire gonfler les parties intérieures et en expulser l'air.
  • 7S'allumer, v. réfl. Prendre feu, s'enflammer. Sur un autel sanglant l'affreux bûcher s'allume, Rousseau J.-B. Cantate, Circé. La flamme du bûcher d'elle-même s'allume, Racine, Iphig. V, 6.

    Poétiquement. Et que… Jamais les feux d'hymen ne s'allument pour elle, Racine, Phèd. I, 1.

  • 8Devenir brillant. Ses yeux s'allument et s'éteignent en un moment, Pascal, Amour.
  • 9 Fig. Une nouvelle guerre s'allume, Bossuet, Hist. I, 10. La guerre civile s'allume, Bossuet, ib. III, 7. Le dépit s'allumait dans son cœur, Hamilton, Gramm. 8.

HISTORIQUE

XIe s. Myrrhe et timoine [ils] i firent alumer, Ch. de Rol. CCIX.

XIIe s. Où feu n'eüst ni chandele alumée, Ronc. p. 156. Puisqu'en vous sont tout mal esteint Et tout bien à droit alumé, Couci III. Si m'est au cors une autre amour emprise, Oui me requiert et allume et esprent, Quesnes, Romanc. p. 90. Esteigniez, fait lur il, ces cirges alumez, Th. le Mart. 52. Car qui veit le bordel [la maison] sun veisin alumé, Il ad poür del suen, ib. 90. De la clarted ki est devant lui sunt alumez cil ki furent noir cume charbun, Rois, p. 206.

XIIIe s. Et li feus aluma mout haut, si qu'il sembloit que toute la terre ardist, Villehardouin, XCV. Lors s'en torna en un essart, Droit devant le chastel Renart, Et vit la cuisine fumer Où il ot fait feu alumer, Ren. 938. Ce dist Patous : garde de près, Se del veoir es si engrés ; Je n'i ai soing d'aboester, Ne m'i estuet point alumer [regarder fixement], ib. 7176. C'est la chandele en la lanterne ; Qui mil en i alumeroit, Ja mains de feu n'i troveroit, la Rose, 7449. Qui ce qu'il aime plus regarde, Plus alume son cuer et l'arde [brûle], la Rose, 2358. Lors escria le roy : alume, alume, et si fist l'en, Joinville, 250.

XIVe s. Lors ala Bonne-voulenté Tantost alumer la chandelle, J. Bruyant, dans Ménagier, II, p. 35.

XVe s. Cessez vostre sermon, dirent les lourdiers tout allumés du feu de concupiscence charnelle, Louis XI, Nouv. XCVIII.

XVIe s. Un flambeau allumé, Amyot, Cam. 56. Ilz estoient desja espris du malheureux et calamiteux desir de la Sicile, que depuis Alcibiades alluma d'avantage, Amyot, Péric. 42. Allumer l'air d'esclairs, le troubler de diverses sortes de tempestes, Calvin, Inst. 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Allumer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « allumer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « allumer »

Étymologie de allumer - Littré

Wallon, aloumer, allumer, faire des éclairs ; bourguig. élemai ; provenç. alumenar, alumnar, alhumnar ; anc. catal. alumar ; espagn. alumbrar ; portug. alumear, allumiar ; ital. alluminare ; de al pour ad (voy. voy. À), et lumen, lumière (voy. LUMIÈRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de allumer - Wiktionnaire

(c. 1100) Du latin populaire alluminare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « allumer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allumer alyme play_arrow

Conjugaison du verbe « allumer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe allumer

Évolution historique de l’usage du mot « allumer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allumer »

  • L'ancien boxeur Raphaël Tronché n'avait pas supporté la première sortie et s'en est ému pour L'Equipe : « Qui ira éteindre les incendies que Yoka incite à allumer ? C'est lui qui ira réparer les arrêts de bus fracassés ? Lui qui ira calmer les jeunes des quartiers ? Ce sont tous ces valeureux gens de terrain qui iront réparer les pots cassés du fait du tweet de Yoka. (...) Il balance des trucs incendiaires du haut de sa médiatisation. Nous, on est dans les caves et on doit crier pour se faire entendre. Je fais un travail bénévole. J'essaie de faire passer des messages forts auprès des jeunes. (...) Son tweet va trouver écho chez des petits jeunes en train de se chercher. Ils sont pleins de colère car ils se sentent dans l'oubli et c'est la réalité, ils sont abandonnés. » Orange Sports, Tronché : "Qui ira éteindre les incendies que Yoka incite à allumer ?"
  • Un homme est mort dans un hôpital indien après que sa famille eut débranché son respirateur pour allumer un climatiseur. TVA Nouvelles, Sa famille le débranche par erreur pour allumer un climatiseur | TVA Nouvelles
  • Les souvenirs sont nos forces. Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates, comme on allume des flambeaux. De Victor Hugo / Commémoration de l’anniversaire du 24 février 1848
  • Cultiver les sciences et ne pas aimer les hommes, c’est allumer un flambeau et fermer les yeux. De Proverbe chinois
  • Qui veut élever en un instant une flamme puissante commence par l'allumer avec de faibles brins de paille. De William Shakespeare / Jules César
  • Les femmes font les pires folies pour allumer une passion et prennent la fuite devant l’incendie. De Laure d’Abrantès
  • Rien de plus beau dans l'existence que de pouvoir allumer dans une âme le rayon de la joie ! De Georges Sengeris
  • Aimer sans être aimée, c'est vouloir allumer une cigarette à une cigarette déjà éteinte. De George Sand
  • Eduquer ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu. De William Butler Yeats
  • Éduquer, ce n’est pas remplir des vases mais c'est allumer des feux De Michel de Montaigne
  • Mieux vaut allumer une seule et minuscule chandelle que de maudire l'obscurité. De Proverbe chinois
  • Il ne faut pas allumer le feu avant d'avoir un client. De Proverbe québécois
  • Si ma barbe brûle, les voisins viennent y allumer leur pipe. De Proverbe turc
  • On ne va pas en enfer pour allumer sa cigarette. De Proverbe bulgare
  • Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres. De Lao-Tseu
  • Pour allumer une querelle, un démenti vaut un soufflet. De Proverbe français
  • La médisance peut allumer un grand feu. De Proverbe magyar

Traductions du mot « allumer »

Langue Traduction
Portugais acender
Allemand anzünden
Italien accendere
Espagnol encender
Anglais light
Source : Google Translate API

Synonymes de « allumer »

Source : synonymes de allumer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « allumer »


Mots similaires