Attiser : définition de attiser


Attiser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ATTISER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Animer un feu en rapprochant les tisons, en avivant la flamme. Attiser le feu, l'incendie; attiser le bûcher :
1. − Il a fallu que j'attise le feu avec un soufflet pendant qu'ils jetaient leurs papiers dedans. Je recevais toute la fumée dans la gueule. Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 65.
P. ext. [L'obj. désigne le foyer, le lieu où se trouve le feu] Attiser un poêle, un réchaud, un trépied.
B.− P. métaph. et au fig.
1. Attiser le feu de... Aigrir les esprits, envenimer les discordes, exciter les passions (en partic. charnelles). Attiser le feu des discussions politiques, le feu de la guerre civile, le feu de la haine et de la discorde :
2. Vous savez bien qu'en 1914 nous marchions à la guerre civile. Tout le long de la guerre, nous avons vu des agents de l'étranger et, à côté de ces traîtres avérés, des traîtres inconscients, souffler sur nos vieilles querelles, les attiser. Ce n'est pas tout de mettre la main au collet de ces ennemis de la paix publique, il faut mettre le pied sur ces vieux tisons d'incendie. C'est cette conciliation qu'il faut chercher. Barrès, Mes cahiers,t. 12, 1919-20, p. 199.
3. ... l'exaltation folle de ma nature a besoin d'attiser, de réchauffer sans cesse, de faire entrer en combustion et en quelque sorte de consumer au bénéfice du ciel jusqu'aux besoins moraux eux-mêmes. Du Bos, Journal,1927, p. 343.
4. Les hommes devraient donc chasser tous ces mauvais bergers, [les méchants et pêcheurs en eau trouble] ces fauteurs de guerre intestine : les sophistes qui brouillent les cartes, les avocats qui fomentent les procès et jettent de l'huile sur le feu de peur que les plaideurs ne se réconcilient, les belles-mères qui attisent instinctivement la désunion conjugale. − Il est facile d'imputer aux autres sa propre mauvaise volonté, et plus difficile, hélas! de liquider la mésentente en dénonçant les parasites ou la lune. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 184.
Attiser (une passion). Même sens. Attiser le désir, la haine, une passion.
P. ell. Attiser qqn. Exciter les convoitises, les désirs, les passions (gén. d'ordre charnel) de quelqu'un :
5. Je pourrais donc parfaitement, en somme, si je le voulais bien, demeurer chaste; mais il faudrait ordonner à ma misérable cervelle de se taire et je n'en ai pas la force! − C'est effrayant tout de même, dire que je suis plus attisé que dans ma jeunesse, car maintenant mes désirs voyagent et, las de l'abri coutumier, ils partent à la recherche du mauvais gîte! Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 68.
Arg. Attiser la cabane pour attiger (cf. A. Dauzat, L'Arg. de la guerre, 1918, p. 242).
2. P. ext. Rendre plus aigu, plus vif :
6. ... soudain tout l'Orient éclata en musique. C'était plein d'incandescences et de laves qui de seconde en seconde allaient chacune attisant sa couleur, brillant en brillant, sombre en sombre, ... Montherlant, Le Songe,1922, p. 102.
II.− Emploi pronom.
A.− Le feu, la flamme s'attise (cf. ex. 7).
B.− P. métaph. et au fig.
1. Emploi réfl. :
7. Quand vous me parliez, tout à l'heure, c'était déjà autre chose : je m'attisais sous vos coups comme cette flamme sous le vent. Montherlant, Les Olympiques,1924, p. 372.
2. Emploi réciproque :
8. Ils chantent le mot, se provoquent l'un l'autre à le chanter davantage, comme les chiens s'attisent l'un l'autre en aboyant. Montherlant, La Petite Infante de Castille,1929, p. 589.
PRONONC. : [atize], j'attise [ʒati:z]. Barbeau-Rodhe 1930 note une durée mi-longue pour la 2esyll. de l'infinitif.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1140 atisier fig. « exciter, irriter, envenimer » (Hist. Joseph, éd. E. Sass, 192 ds T.-L. : Et encore i ot al, Qui atisa le mal); ca 1175 au propre « aviver, ranimer (un feu) » (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 1780, ibid. : Ausi con la busche qui fume Tant que la flame s'i est mise. Que nus ne sofle ne atise). Empr. au lat. pop. *attītiare formé sur titio « tison » (iers., Celse, 2, 17 ds Forc.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 199.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Gottsch. Redens. 1930, p. 221. − Plais. 1969.

Attiser : définition du Wiktionnaire

Verbe

attiser \a.ti.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ranimer le feu en approchant les tisons l’un de l’autre pour les faire mieux brûler.
  2. (Figuré) Exciter, animer, envenimer, accentuer quelque chose de mal.
    • Attiser le feu : Aigrir des esprits déjà irrités les uns contre les autres.
    • Attiser les haines, la discorde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Attiser : définition du Littré (1872-1877)

ATTISER (a-ti-zé) v. a.
  • 1Approcher les tisons les uns des autres pour les faire brûler. Attiser le feu.
  • 2 Fig. Loin d'oser… Approuver la fureur de votre emportement, Loin que par mes discours je l'attise moi-même, Racine, Iphig. III, 6. Nous attisons le feu dévorant de la convoitise, Bossuet, Nécess. 2. Quand on se brûle au feu que soi-même on attise, Ce n'est pas accident, mais c'est une sottise, Régnier, Sat. XI.

HISTORIQUE

XIIe s. Adès amours me semont et atise De lui [la] aimer, Couci, X. Aiez de moi merci, par vo franchise ; La vostre amour me destraint et atise, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 8. D'ire et de mautalent [il] esprent tous [tout entier] et atise, Sax. XXIII.

XIIIe s. L'uns atise le feu, et li autres le vente, Berte, XCVI. Qui une aiguille de fer boute Si que ele pert [paraît] presque toute En un poi de liege, et l'atise à la pierre d'aïmant bise…, Lais inédits, p. 111. Demore [retard] les amans atise, la Rose, 13865. C'est amor qui soufle et atise La brese qu'el t'a ou cuer mise, ib. 6423.

XIVe s. Pour ce, beau filz, veulx raesonner, Pour enseignement te donner, Affin que mielx soyes avisé, Se en tel fait es atisé, Liv. du bon Jeh. 2534.

XVe s. Prince, se maulx fortune atise, Sagement s'y fault gouverner, Orléans, Bal. 85.

XVIe s. Le prince de Galles, fils d'Edouard, roy d'Angleterre, attisa le feu de son mieux pour fortifier son party, Mém. s. du G. ch. 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « attiser »

Étymologie de attiser - Littré

Picard, atisier ; provenç. atizar, atuzar, atusar ; espagn. atizar ; portug. atiçar ; ital. attizare ; bas-lat. atticinari, de ad, à, et titio, tison (voy. TISON).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de attiser - Wiktionnaire

De l’ancien français atisier, du latin populaire *attītiare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « attiser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
attiser atize play_arrow

Conjugaison du verbe « attiser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe attiser

Évolution historique de l’usage du mot « attiser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « attiser »

  • Silence radio du côté d'Activision avant et après les annonces de la PS5, or de nouveaux leaks émergent pour attiser la curiosité de la communauté. Découvrez dans cet article les nouveaux leaks concernant le mystérieux Call of Duty de 2020. Millenium, Call of Duty 2020 : De nouveaux leaks et rumeurs viennent d’apparaître - Millenium
  • On demande que les policiers soient respectés dans l'exercice de leurs missions. Encore une fois, on ne demande pas à ce que cette fresque soit repeinte. Ca, c'est ce que dit la soeur d'Adama Traoré pour attiser la haine. Nous, en aucun cas, on demande que cette fresque soit retirée. On souhaite simplement que soit retiré le mot “policières”. Non au racisme, non à la violence oui, mais “violences policières” cela nous pose problème puisqu'on vient encore stigmatiser une profession, la profession de policier et c'est ce qui nous pose réellement souci. C'est attiser la haine envers les policiers. C'est le maire PCF de Stains qui a inauguré cette fresque en grande pompe, et c'est une incompréhension de la part de nos collègues de Stains. Franceinfo, Fresques contre les violences policières en Seine-Saint-Denis : “Plus on va tolérer ce genre de choses, plus on va attiser la haine envers les policiers”, prévient le syndicat Alliance
  • Nous avons besoin de pédagogie, d’émissions qui décryptent, éduquent au lieu d’attiser les conflits. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • Pour créer des besoins, il faut attiser la jalousie, la douleur, l’inassouvissement. De Frédéric Beigbeder / 99 francs

Traductions du mot « attiser »

Langue Traduction
Corse suscitarà
Basque piztu
Japonais かき立てる
Russe размешать
Portugais agitar
Arabe إثارة
Chinois 煽动
Allemand aufrühren
Italien suscitare
Espagnol promover
Anglais stir up
Source : Google Translate API

Synonymes de « attiser »

Source : synonymes de attiser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « attiser »



mots du mois

Mots similaires