Riant : définition de riant


Riant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RIANT, -ANTE, part. prés. et adj.

I. − Part. prés. de rire*.
II. − Adjectif
A. −
1. [En parlant d'une pers.] Vieilli ou littér. Qui rit, a l'air gai, joyeux. Synon. rieur.Beaucoup de critiques mettent au dessus de tout dans l'œuvre de Raphaël ces riantes et heureuses madones qui ignorent encore la sublimité de la lutte(R. Ménard,Hist. Beaux-Arts, 1882, p. 101).Ma mère apparaîtra sur le seuil, scandalisée, riante (Colette,Sido, 1929, p. 87).
P. métaph. Quelle est là-bas là-bas légère et sinueuse Cette vapeur bientôt fondue à la clarté? La rivière riante, on la nomme Joyeuse, Qui roule son eau fraîche au milieu de l'été (Jammes,Prem. livre quatrains, 1923, p. 43).
2. [En parlant d'un élément du visage, d'une manière d'être] Qui exprime la joie, la gaieté. Synon. gai, rieur, souriant; anton. chagrin2, douloureux, morose.Air riant; figure, mine riante. Si ton doigt y souligne [dans mon journal] un mot frais, un mot tendre, De ta bouche riante, enfant j'ai dû l'entendre (Brizeux,Marie, 1840, p. 97).[Georges] en parlait [de la musique de Christophe], le visage animé, les yeux brillants, riants, et les larmes tout proche: un amoureux! (Rolland,J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1498).
B. − P. méton.
1. [En parlant d'une chose concr., en partic. d'un élément de la nature] Qui est agréable à la vue, plein de séduction et dispose à la gaieté. Synon. charmant, gai, plaisant, rieur.Bocage, village riant; colline riante. Ce chemin (...) me rapprochait de la campagne: je la voyais s'étendre au loin dans la direction du couchant, triste ou riante, verte ou glacée, suivant la saison (Fromentin,Dominique, 1863, p. 68).Nous descendons [de l'avion] près d'un riant hôtel, aux fauteuils de chintz (Maurois,Journal, 1946, p. 286).
Riant de.L'époque où le travail et l'industrie auront converti ces lieux, aujourd'hui incultes et solitaires, en campagnes riantes de verdure et riches en moissons (Crèvecœur,Voyage, t. 2, 1801, p. 176).
Riant en.La nature, tantôt riante en tous ses traits, De verdure et de fleurs égayant ses attraits; Tantôt mâle, âpre et forte, et dédaignant les grâces, Fière, et du vieux chaos gardant encor les traces (Delille,Homme des champs, 1800, p. 110).
En partic. [En parlant d'une couleur, d'une lumière, d'un ton] D'une teinte claire, lumineuse, vive, qui dispose à la gaieté. Le soir lui apparaissait fait de couleurs précieuses et riantes; lui-même en humeur de rire (Toulet,Mariage Don Quichotte, 1902, p. 164).Delacroix (...) créera (...) des violets douloureux, funèbres, ou riants pour l'Entrée des Croisés à Constantinople (1840) et pour la Lutte de Jacob avec l'Ange (1861) (Kunstler,Art XIXes. Fr., 1954, p. 57).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre, rare. Caractère, état de ce qui est riant. Un des gouacheurs [Moreau l'aîné] les plus habiles, les plus légers, les plus pimpants, et le paysagiste qui, pour moi, a seul rendu la gaieté et le riant de la campagne parisienne (E. de Goncourt,Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 121).
2. [En parlant gén. d'une chose abstr.]
a) Gai, heureux. Mon avenir est à jamais fixé! C'est une longue suite de jours riants et paisibles. « Elle et moi, » ma vie se résume dans ces deux mots; vrai, je suis trop heureux (Sue,Atar Gull, 1831, p. 26).Une maison tranquille et sereine (...) une maison faite selon ses goûts où il lui sera loisible de vivre avec les plus riants de ses souvenirs (Organ. hospit. Fr., 1957, p. 31).
Être riant à qqn.Être favorable, sourire à quelqu'un. Il (...) se hâta de sortir du bois au grand trot, laissant maître John Bird s'en aller tranquillement du pas d'un honnête homme à qui tout est riant dans la vie (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 3, 1859, p. 439).
b) Qui est agréable, qui inspire des pensées gaies. Riant espoir. Tout en causant de Catherine et de Thomas, de ses riants projets pour l'avenir (Sue,Atar Gull, 1831, p. 9):
Les cordes de ta harpe semblent tordues avec les fibres de mon cœur et me résonnent douloureusement dans la poitrine (...) c'est mon âme qui pleure à travers la musique (...). − Maîtresse, répondit la harpiste (...) si mon chant t'attriste, je puis, en changeant de mode, faire naître des idées plus riantes dans ton esprit. Gautier,Rom. momie, 1858, p. 200.
c) Qui est aimable, séduisant à l'esprit. Anton. austère, rébarbatif.S'efforçant (...) tantôt par les préceptes d'une philosophie forte et sévère, tantôt par des doctrines plus riantes et plus faciles (...) de mettre le bonheur individuel à l'abri de la fureur des tyrans, de l'iniquité des lois (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 12).L'auteur des Essais s'est attaché à rendre la philosophie, de sévère et farouche qu'elle était, accessible à tous et riante (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 7, 1853, p. 275).
d) Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre, rare. Caractère, qualité de ce qui est riant, de ce qui est agréable, séduisant. Il ne faudrait pas s'imaginer que Corrège soit un peintre exclusivement préoccupé du joli, de l'aimable et du riant (Gautier,Guide Louvre, 1872, p. 228).
Prononc. et Orth.: [ʀiɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « qui exprime la gaieté » (Roland, éd. J. Bédier, 1159: le vis cler e riant); 2. ca 1225 « agréable à la vue » (G. de Coinci, Mir. Vierge [I Mir 31], éd. V. F. Koenig, t. 3, p. 16, 136: lettre [...] si bien tornee et si rians); 3. 1314 « qui rit, aime à rire » (Chirurgie Henri de Mondeville, éd. A. Bos, § 1199: cil qui rist volentiers est dit riant); 4. 1585 « agréable à l'esprit » (P. Robin ds Garnier, Tragédies, éd. W. Foerster, t. 1, p. 149: un signal plus riant). Part. prés. adj. de rire1*. Fréq. abs. littér.: 4 525. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7 255, b) 8 446; xxes.: a) 6 912, b) 4 369. Bbg. Duch. Beauté. 1960, p. 175.

Riant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

riant

  1. Qui annonce de la gaieté, de la joie.
    • Un visage riant. - Une mine riante. - Un œil riant. - Il vint à moi d’un air riant.
  2. Qui est agréable à la vue ; qui plaît aux yeux.
    • […] ils nous ont décrit des campagnes riantes et bien cultivées […] — (Adriano (Adrien) Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • On ne pouvait voir de fille plus fraîche, plus riante ; elle était blonde, avec de beaux yeux bleus, des joues roses et des dents blanches comme du lait ; elle approchait de ses dix-huit ans […] — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • La vue des fertiles et riantes campagnes de l'Anatolie donna aux Gaulois le désir de s'y transporter. Ils s'emparèrent de quelques barques et passèrent en Bithynie. — (Alexandre M. Raymond, Une ville célèbre, Angora, (L'antique Ancyre) depuis Brennus, célèbre chef des Gaulois (240 A. av. J.C.) jusqu'au chef célèbre Moustapha Kémal Pacha, rénovateur de la Turquie (1923), Prague : chez M. Schulz, 1923, p. 4)
    • Est-il possible qu’une riante et saine commune de France ait pu ainsi, en pleine paix, se trouver frappée à mort, délaissée comme une maremme aux souffles empoisonnés? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. Qui est gracieux, agréable à l’esprit.
    • Des idées riantes. - Je m’en fais une image riante.

Forme de verbe

riant \ʁi.jɑ̃\

  1. Participe présent de rire.

Adjectif

riant \Prononciation ?\ masculin ou masculin et féminin identiques

  1. Riant.
    • Sa face vit riante et bele — (La vie de saint Gilles, édition de Bos et Paris, p. 93, c. 1170. Face, visage.)
    • bouche riant — (Meraugis de Portlesguez, édition de Michelant, page 50, 1225-35)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Riant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIANT, ANTE. adj.
Qui annonce de la gaieté, de la joie. Un visage riant. Une mine riante. Un œil riant. Il vint à moi d'un air riant. Il signifie aussi Qui est agréable à la vue qui plaît aux yeux. Une maison riante. Un appartement riant. Un jardin riant. Un paysage riant. Un aspect riant. Tout y était riant. Il signifie encore Qui est gracieux, agréable à l'esprit. Des idées riantes. Je m'en fais une image riante.

Riant : définition du Littré (1872-1877)

RIANT (ri-an, an-t') adj.
  • 1Qui rit. J'ai vu ici M. de Larrey, fils de notre pauvre ami Lenet, avec qui nous avons tant ri ; car jamais il ne fut une jeunesse si riante que la nôtre de toutes les façons, Sévigné, à Bussy, 12 juill. 1691.

    Dents riantes ou rieuses, dents incisives qui se montrent quand on rit.

  • 2 Par extension, qui annonce de la gaieté, de la joie. Lèvre riante, Mairet, Solim. IV, 5. Œil riant, Rotrou, Hercule mour. V, 1. Il [Fouquet] nous a saluées, et a pris cette mine riante que vous connaissez, Sévigné, 27 nov. 1664. Et d'enfants à sa table une riante troupe Semble boire avec lui la joie à pleine coupe, Racine, Esth. II, 9. Quand Idomenée lui ordonne de mener les danses des jeunes Crétoises au son des flûtes, on la prendrait pour la riante Vénus qui est accompagnée des Grâces, Fénelon, Tél. XXII.
  • 3Agréable à la vue. Les maisons y sont propres, commodes, riantes, mais sans ornements, Fénelon, Tél. V. Je vois autour de moi la plus effroyable misère dans le pays le plus riant, Voltaire, Lett. Thiriot, 17 sept. 1759. Pendue aux buissons de ce coteau riant, La chèvre aventurière a quitté l'Orient, Delille, H. des champs, II. Il [Virgile] ouvre aux morts heureux le riant Élysée, Delille, Convers. ch. III.
  • 4Gracieux, agréable à l'esprit. Mais dans une profane et riante peinture De n'oser de la fable employer la figure… C'est d'un scrupule vain s'alarmer sottement, Boileau, Art p. III. Le monde a des dehors plus riants que la vertu, Massillon, Carême, Dégoûts. J'aperçois un avenir très riant et très prochain, Marivaux, Pays. parv. 2e part. Boccace dont l'imagination riante a résisté aux fléaux réunis de la guerre civile et de la peste, Staël, Corinne, XVIII, 3. Je remonte, aux lueurs de ce flambeau divin [la foi], Du couchant de ma vie à son riant matin, Lamartine, Médit. I, 18.

    Substantivement. Je ne trouvais d'épine dans le riant de ma situation que la peine de voir mes deux amis…, Saint-Simon, 305, 240.

HISTORIQUE

XIIe s. Le front poli et clair, les oilz vairs et rianz, Sax. V.

XIVe s. Come cil qui rist volentiers est dit riant, non pas pour ce que il rie tousjours, mais pour ce que il puet [peut] rire et se puet tenir de rire, H. de Mondeville, f° 62.

XVe s. Mais je vendroy mon heritage, Pour avoir de ce vin riant, Basselin, XXV.

XVIe s. Socrates eut un visage constant, mais serein et riant, Montaigne, III, 311. Venus, qui trompoit tout ainsi, S'en mocque, et ses nymphes aussi En ont les graces plus riantes, Desportes, Diverses amours, XXXII, Ode.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « riant »

Étymologie de riant - Littré

Rire ; bourg. risant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de riant - Wiktionnaire

Participe présent adjectivé du verbe rire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « riant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
riant rijɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « riant »

  • Spectacle avec théâtre, marionnettes, chansons d'Inna Gueorguiev proposé par La Comédie de Metz. Participation des enfants. Est ce que vous avez peur du noir, ou des peurs toutes bizarres ? Moi plus du tout ! Depuis que j'ai rencontré une petite sorcière phénomène prénommée Philomène ! Venez vivre un moment magique avec Fifi la petite sorcière, fabriquer des potions pour apaiser les grandes émotions et affronter vos peurs, en riant et en chantant, tout en douceur. Après le "Flocon magique", le nouveau spectacle pour les tout-petits d'Irina Gueorguiev. , «La petite sorciere» : Spectacle a Metz
  • Une enquête préliminaire a été ouverte après un signalement sur la plateforme Pharos. Des jeunes ont filmé une scène de "happy-slapping" à Saint-Etienne durant le week-end. Une adolescente est tabassée et dénudée par une autre jeune fille. Cette dernière lui crache dessus, l'humilie et l'insulte. Deux de ses amis filment la scène en riant avant de diffuser la vidéo sur Snapchat. Elle a été publiée ensuite sur un compte Instagram. La vidéo s'est propagée à toute vitesse sur différents réseaux sociaux comme Twitter où la vidéo a été vue près de 800 000 fois.  midilibre.fr, La vidéo d'une ado tabassée et dénudée à Saint-Etienne devient virale, une enquête ouverte - midilibre.fr
  • L'absurdité est un plaisir fugace, comme une cigarette que l'on fume en riant, tout en sachant qu'elle est nocive. De Norman Mailer / Entretien avec Isabelle Fiemeyer - Novembre 1995
  • Argent emprunté s’en va en riant et revient en pleurant. De Proverbe turc
  • Celui qui jette son pain en riant le ramasse plus tard en pleurant. De Proverbe québécois

Images d'illustration du mot « riant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « riant »

Langue Traduction
Corse ridendu
Basque barre
Japonais 笑い
Russe смеющийся
Portugais rindo
Arabe يضحك
Chinois
Allemand lachen
Italien ridendo
Espagnol riendo
Anglais laughing
Source : Google Translate API

Synonymes de « riant »

Source : synonymes de riant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « riant »



mots du mois

Mots similaires