La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « éploré »

Éploré

Définitions de « éploré »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPLORÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de éplorer (s')*.
II.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'une pers.] Qui est tout en pleurs. Mère, veuve éplorée :
... deux ruisseaux de larmes coulèrent sur la face ravinée de ce rude athlète, éploré comme une veuve et palpitant comme une mère devant son enfant expiré! Cladel, Ompdrailles,1879, p. 368.
Emploi subst., gén. fém. Personne en pleurs. C'est une frêle éplorée que j'ai recueillie sur la rive (Gide, Voy. Urien,1853, p. 50).C'est Beethoven qui a décidé de s'éloigner, de voyager à travers le monde. Et il engage l'éplorée à supporter l'absence (Rolland, Beethoven,t. 2, 1937, p. 561).
P. métaph. Ainsi l'arbre, trop tôt dépouillé par l'automne : On dirait à le voir qu'il s'afflige et s'étonne, Et qu'à terre abaissant ses rameaux éplorés Il réclame ses fleurs ou ses beaux fruits dorés (Sainte-Beuve, Poés.,1829-40, p. 74).Weber passe dans un paysage romantique, conduisant la ballade des morts, au milieu des saules éplorés et des chênes qui tordent leurs bras (Zola, Œuvre,1886, p. 217).
B.− [P. méton. du subst. qualifié] Triste, pitoyable. C'étaient des lettres de sa sœur, la pâtissière de Guéret; de pauvres lettres éplorées, lamentables, où il n'était question que de traites à payer, de termes échus, d'« arriéré » (Gide, Si le grain,1924, p. 452).Dans le salon coulaient des torsades de vers éplorés, et il y avait des jours où tout le monde pleurait (Aymé, Jument,1933, p. 37).
Prononc. et Orth. : [eplɔ ʀe]. Ds Ac. 1694-1932. L'inf. éplorer n'est pas admis ds Ac. Fréq. abs. littér. : 180.

Wiktionnaire

Adjectif - français

éploré \e.plɔ.ʁe\ masculin

  1. Qui est tout en pleurs.
    • Il vit, non loin du grand chemin, une femme éplorée qui appelait le Ciel et la Terre à son secours, et un homme furieux qui la suivait […] Cet homme l’accablait de coups et de reproches. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, 1748)
    • Les deux chevaliers s’inclinèrent profondément devant la mère éplorée, et se retirèrent avec leur guide. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le spectacle d’une femme éplorée me soulève le cœur. Elles sanglotent comme si elles satisfaisaient un besoin physique. C’est vulgaire, abondant et monotone. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 14)

Nom commun - français

éplorée \e.plɔ.ʁe\ féminin (pour un homme, on dit : éploré)

  1. Personne en pleurs.

Nom commun - français

éploré \e.plɔ.ʁe\ masculin (pour une femme, on dit : éplorée)

  1. Personne en pleurs.
    • Quand on dit à un éploré d’allumer le feu, si sa salive ne l’éteint pas, ses larmes l’éteindront. — (Charles Bailleul, Sagesse bambara: proverbes et sentences, 2005)
    • Ça hoquetait tous azimuts avec cocktail de chouinade et reniflettes entrecoupé de tentatives désespérées pour s'exprimer. Comme de juste l'infirmière en chef Jasounette réconfortait l’éplorée. — (Louise Rennison, Le journal intime de Georgia Nicolson, t.4 : A plus Choupi-Trognon, Gallimard Jeunesse, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPLORÉ, ÉE. adj.
Qui est tout en pleurs. Elle entra tout éplorée. Je trouvai ses parents tout éplorés. Une mère éplorée.

Littré (1872-1877)

ÉPLORÉ (é-plo-ré, rée) adj.
  • Qui est tout en pleurs. Une femme éplorée. J'ai laissé tout autour une foule éplorée, Corneille, Poly. III, 5. Au bruit de votre mort justement éplorée, Racine, Esth. I, 1.

    Par extension. Beaux lieux, recevez-moi sous vos sacrés ombrages ; Vous qui couvrez le seuil de rameaux éplorés, Saules contemporains, courbez vos longs feuillages Sur le frère que vous pleurez, Lamartine, Méd. II, 15. Vous étiez jeune alors, vous, notre chère gloire, Vous veniez d'essayer pour la première fois Ce beau luth éploré qui vibre sous vos doigts, Musset, Poésies nouv. Lettre à Lamartine. Mes chers amis, quand je mourrai, Plantez un saule au cimetière ; J'aime son feuillage éploré, La pâleur m'en est douce et chère, Musset, Poés. nouv. Lucie, élégie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Par semblant [il] lait [laisse] la serve dolente et eplourée, Berte, LXVIII.

XVIe s. Des valets pasles et esplorez, Montaigne, I, 90. Il trouva une sienne petite fille qui estoit toute esplorée ; si luy demanda, en la caressant, ce qu'elle avoit à plorer, Amyot, P. AEM. 14.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉPLORÉ. Ajoutez : - REM. Épleuré est mieux dit qu'éploré, quoique tous deux soient bons, Vaugelas, Remarques, édit. in-12, 1690, p. 583. Aujourd'hui, on ne dit que éploré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éploré »

É- pour es- préfixe, et pleurer, anciennement plorer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) De éplorer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éploré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éploré eplɔre
éplorée eplɔre

Évolution historique de l’usage du mot « éploré »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éploré »

  • Mes chers amis, quand je mourrai, Plantez un saule au cimetière. J'aime son feuillage éploré. De Alfred de Musset / Poésies nouvelles
  • L’ancien ministre ivoirien, Charles Blé Goudé, est à nouveau éploré. Selon Koaci, Boniface Gnépo Blé, frère aîné de l’ex-leader de la galaxie patriotique, est passé de vie à trépas, à Abidjan, dans la nuit du mardi au mercredi 8 juillet. Le défunt était un commandant des douanes en service à la direction de l’analyse des risques et des valeurs de l’administration. BENIN WEB TV, Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé à nouveau endeuillé !
  • Lòlò, éploré, raconte qu'il a croisé Henry sur une place publique. « À l'époque, notre groupe, qui était une sorte de confrérie spirituelle, savait organiser des happenings sur les places publiques. Henry, touché par notre message, a manifesté son intérêt pour notre mouvement qu'il n'a plus jamais quitté », raconte le lead de Boukman Eksperyans.  Le Nouvelliste, Ticket | Henry Bernard Pierre Joseph, figure emblématique de Boukman, est mort
  • Sanslimitesn.com présente ses condoléances attristées à la famille éploré et au monde de la culture du Sénégal. , Urgent : Rappel à Dieu de Ousmane Sow Huchard dit Soléya mama ! (Photos) –
  • La municipalité a d’ailleurs lancé une campagne dans le but de soutenir son concitoyen durement éploré au cours des derniers mois. https://gf.me/u/x9f8ba La voix du sud, Une résidence détruite à Saint-Nérée - La voix du sud

Images d'illustration du mot « éploré »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « éploré »

Langue Traduction
Anglais weeping
Espagnol llanto
Italien pianto
Allemand weinend
Chinois 哭泣
Arabe البكاء
Portugais chorando
Russe рыдание
Japonais 嗚咽する
Basque negarrez
Corse plora
Source : Google Translate API

Synonymes de « éploré »

Source : synonymes de éploré sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éploré »

Éploré

Retour au sommaire ➦

Partager