La langue française

Agréable

Sommaire

  • Définitions du mot agréable
  • Étymologie de « agréable »
  • Phonétique de « agréable »
  • Évolution historique de l’usage du mot « agréable »
  • Citations contenant le mot « agréable »
  • Traductions du mot « agréable »
  • Synonymes de « agréable »
  • Antonymes de « agréable »

Définitions du mot agréable

Trésor de la Langue Française informatisé

AGRÉABLE, adj. et subst.

Qui agrée (cf. agréer1A).
I.− Emploi adj.
A.− Vieilli. Avoir (qqc.) pour agréable.Donner son agrément (à quelque chose), agréer (cf. agréer1A b) :
1. Le prévôt des marchands venait de déclarer qu'il ne désirait conserver et continuer les fonctions qui lui avaient été confiées par Sa Majesté, que dans le cas où ses concitoyens le trouveraient agréable, et daigneraient le confirmer dans ses fonctions. Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 491.
2. Voilà pourquoi je resterai décidément charpentier, si vous l'avez pour agréable, ma volonté vous étant d'ailleurs soumise en tout point. Ch. Nodier, La Fée aux miettes,1831, p. 157.
3. premier page, bouffonnant Nous, par la grâce de Dieu, sublime monarque, taratata, taratata... second page, de même Que sa grandissime majesté daigne avoir pour agréable... taratata taratata... H. de Montherlant, La Reine morte,1942, II, 2, p. 179.
B.− Qui plaît au sens ou à l'esprit.
1. Emploi abs.
a) [Qualifie une pers.] :
4. Son fils, Marigny, est un aimable homme; il a du trait; il sait causer. Il est agréable, très agréable; oh! pour agréable, il l'est sans contredit; mais... aucun esprit de conduite. H. de Balzac, La Duchesse de Langeais,1834, p. 320.
5. Elle n'était pas belle, ni même agréable; blonde, un peu sur le roux, parlant peu, ayant l'air d'être toujours dans les espaces; mais elle avait de l'âme, du feu, de l'imagination. Ch.-A. Sainte-Beuve, Pensées et maximes,1869, p. 104.
6. Une physionomie pimpante, des yeux frisés, un minois chiffonné et un travail pour plaire, qui doit avoir quelque chose de la caillette du xviiiesiècle. Oui, très agréable, très plaisante, la duchesse, mais manquant de la grande aristocratie. E. et J. de Goncourt, Journal,juill. 1895, p. 822.
7. Mais avec la naïveté des gens du monde, du moment qu'on la recevait, on s'ingéniait à la trouver agréable, faute de pouvoir se dire que c'est parce qu'on l'avait trouvée agréable qu'on la recevait. M. Proust, À la recherche du temps perdu,À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 514.
8. François, lui, eût certes souhaité moins de fêtes, et plus d'intimité. Mais il mettait une émulation d'enfant sage à jouir de ce qu'on lui offrait. Il allait jusqu'à s'appliquer à être un convive agréable. Lui qui eût voulu pouvoir rester sans mot dire, bouche bée devant Mahaut, il se torturait l'esprit pour parler à ses voisines. R. Radiguet, Le Bal du comte d'Orgel,1923, p. 94.
Péjoratif :
9. Il est vrai qu'ils n'ont jamais différé une démarche utile, ni manqué de voir régulièrement ceux dont ils pensaient se servir, ni aussi de négliger ces inutiles qui ne sont qu'agréables. Enfin ils ont flatté quand il fallait. Je ne blâme point; c'est affaire de goût. Alain, Propos,1924, p. 638.
b) [Qualifie une attitude ou un attribut d'une pers.] :
10. L'Empereur revenait beaucoup sur ce qui formait le bon ton et les manières agréables des sociétés de sa jeunesse. Il s'est arrêté surtout à définir ce qui rendait avec les intimités agréables : la teinte légère de flatterie réciproque ou du moins l'opposition fine et délicate, ... E.-D. de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 741.
11. Je suis content de savoir que vos principes, conduite, tenue, mœurs et santé sont bons et bonnes, que votre physique est agréable et que vous êtes, à la fois, célibataire et avocat. Il ne me manque plus que de savoir si vous êtes riche ou pauvre. L. Bloy, Journal,1895, p. 95.
12. Elle était d'un blond brillant, naturellement coloré. Un visage irrégulier, mobile, sans gaieté, agréable cependant par la finesse de sensibilité qui l'animait. R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 100.
13. Parce que tout d'un coup la silhouette d'un homme leur paraît agréable, elles le trouvent beau. Beau des pieds à la tête. Et en effet, c'est rare, une belle silhouette. J. Giraudoux, L'Apollon de Bellac,1942, 3, pp. 37-38.
c) [Qualifie une sensation, un sentiment, une impression, etc.] :
14. Il détestait le mensonge; mais ses formes sont quelquefois si agréables, si séduisantes, qu'il le prenait pour la vérité. L.-N. Baudry des Lozières, Voyage à la Louisiane,1802, p. 96.
15. ... On pourrait dans ce moment appeler le jardin du Coisel le jardin d'agréable fraîcheur. Il est impossible de rien voir de plus riant, des gazons plus frais et plus touffus, de plus magnifiques lilas, une plus grande abondance de fleurs, des vergers plus riches et couverts de plus beaux pommiers et cerisiers. Les rossignols ont voulu encore une fois enchanter la solitude du poète : jamais les concerts des oiseaux n'avaient été si doux. Ch.-J. de Chênedollé, Extraits du journal,1820, p. 103.
16. Il est de la nature des sentiments agréables, surtout de la nature de ce qu'on appelle plaisir, d'être fugitifs, tandis qu'il est de la nature de la douleur de durer plus que le plaisir. Cette condition est déjà très-fâcheuse en elle-même; mais il y a plus : il arrive presque toujours que lorsque les sentiments douloureux se renforcent long-temps d'un côté, la faculté d'éprouver des sensations agréables décroît de l'autre. J'ai souvent observé que les personnes réfléchies par caractère, lorsqu'elles ont beaucoup souffert, se paralysent pour les sensations agréables qu'elles ont l'air de dédaigner. Mais ce dédain qu'elles affectent pour le plaisir, n'est que l'incapacité de le sentir. Leur proposer une distraction agréable, c'est proposer à un malade de danser. De cette incapacité d'éprouver des sentiments agréables, naissent souvent de fausses idées. Nos pensées suivent notre humeur et notre manière de sentir, ou plutôt c'est toujours le sentiment dominant qui les inspire. Ch. V. Bonstetten, L'Homme du Midi et l'homme du Nord,1824, pp. 187-188.
17. On dirait que l'horreur de toute chose belle, ou simplement agréable, fait partie du culte juif. Et la seule chose un peu précieuse, le rideau de velours brodé, qui cache l'armoire aux Thora, ajoute encore à l'impression lamentable, en attirant sur lui, malencontreusement, le regard. J. et J. Tharaud, L'An prochain à Jérusalem!1924, p. 42.
18. ... − Ce qu'il y a d'agréable dans les mauvais articles, c'est que l'on n'est pas obligé de remercier. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 38.
19. Une forme littéraire − chose en cela tout autre qu'une forme purement logique − veut, par sa nature même, être agréable, c'est-à-dire conforme à un gré, ne fût-il que de quelques-uns, ce gré pouvant prendre des aspects très divers selon les temps et les milieux. J. Benda, La France byzantine,1945, p. 161.
20. Et qui était-il, lui, pour aborder ce problème et en porter ce soir le fardeau? Un jeune homme qui, jusqu'ici, avait vécu une vie assez agréable, facile, un jeune homme sans inquiétude profonde ni ambition exagérée, ... G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, pp. 394-395.
2. [Avec un compl. indir. prép. à précisant l'organe ou l'opération des sens affectée par l'agrément] Agréable à.
a) [Avec un subst. désignant un organe des sens, une sensation, etc.] Agréable au goût, à l'œil :
21. ... comme jusqu'ici il ne s'est encore présenté aucune circonstance où quelque saveur ait dû être appréciée avec une exactitude rigoureuse, on a été forcé de s'en tenir à un petit nombre d'expressions générales, telles que doux, sucré, acide, acerbe, et autres pareilles, qui s'expriment, en dernière analyse, par les deux suivantes : agréable ou désagréable au goût, et suffisent pour se faire entendre et pour indiquer à peu près la propriété gustuelle du corps sapide dont on s'occupe. J.-A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût,1825, pp. 41-42.
22. Monté sur l'impériale, il passa son temps à regarder mélancoliquement les prairies de la Picardie, d'un vert gai agréable à l'œil. La route est interrompue à chaque instant par de petits villages propres, aux toits luisants. Champfleury, Les Aventures de Mademoiselle Mariette,1853, p. 102.
b) [Avec un verbe à l'inf., désignant le plus souvent une opération des sens] Agréable à voir, à entendre :
23. ... − La campagne n'est pas très agréable à habiter en hiver, et mademoiselle s'ennuiera peut-être... P.-A. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 609.
24. Nicole peut encore être agréable à étudier, il est décidément ennuyeux à lire. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 353.
25. Vous savez parfaitement plaire quand vous le voulez bien, et vous trouvez quelquefois de fort jolies choses qui sont très agréables à entendre... ce n'est pas vous qui parleriez de fusils à une femme. H. Becque, La Parisienne,1885, III, 6, p. 342.
26. Il est de ces gens agréables à voir en passant, mais dont la compagnie prolongée fatigue, à cause d'un goût excessif à moraliser. R. Boylesve, La Leçon d'amour dans un parc,1902, p. 33.
27. Là, Geneviève dormirait bien, car la pièce a des avantages et quoique la fenêtre ne soit pas bien grande, il en vient, la nuit, un air frais, celui de la source, et l'odeur amère du buis que, pour ma part, je trouve agréable à respirer. H. Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 40.
C.− [Avec un compl. prép. à indiquant la pers. intéressée à l'agrément] Conforme au désir, à l'attente de quelqu'un.
1. [Le suj. désigne une pers.] (Être) agréable à qqn :
28. Je vous ai aidé, non pas pour vos beaux yeux, mais pour être agréable à nos amis de Paris. On m'écrivait de vous piloter, je vous pilotais... É. Zola, La Conquête de Plassans,1874, p. 1170.
29. Adoré de ses élèves, M. Dupanloup n'était pas toujours agréable à ses collaborateurs. On m'a dit que, plus tard, dans son diocèse, les choses se passèrent de la même manière, qu'il fut toujours plus aimé de ses laïques que de ses prêtres. E. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. 179.
30. L'Humanité. Jaurès, Briand, Herr, m'accablent de compliments. Jamais je n'ai été reçu ainsi dans un bureau de rédaction. Les socialistes veulent être aimables. Je n'ose pas dire à Herr : « Vous aussi, vous avez écrit une bonne page. » Je m'imagine mal que les compliments, qui me font tant plaisir, soient agréables aux autres; sans quoi, j'en ferais volontiers. J. Renard, Journal,1904, p. 897.
2. [Le suj. ou l'obj. désigne une chose] (Être ou rendre) agréable à qqn :
31. Oui, la peine de mort me déplaît. Mais il ne s'agit pas de savoir ce qui nous est agréable. Il s'agit de savoir ce qui est utile à la société. M. Barrès, Mes cahiers,t. 6, févr.-juin 1908, p. 331.
32. − Je suppose que ça ne vous est pas agréable, l'idée que les communistes vont ouvrir une campagne contre vous? − Non, ça ne m'est pas agréable, dit Robert. On se donne tant de mal pour se faire comprendre! et ils vont créer systématiquement les pires malentendus. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1945, p. 194.
Spéc. [Le compl. indir. désigne une divinité] Conforme à la volonté de la divinité. Prières agréables, sacrifice agréable :
33. Elle lui prescrit toutes les cérémonies requises pour rendre ce sacrifice agréable à la redoutable déesse... Ch.-F. Dupuis, Abrégé de l'Origine de tous les cultes,1796, p. 275.
34. Il n'est pas impossible, non plus, que Dieu, sur les prières agréables d'une vierge, ait rendu la vie à un enfant mort sans avoir reçu le baptême. m. bergeret. − Vous parlez, Monsieur l'abbé, « des prières agréables d'une vierge. » Admettez-vous, conformément aux croyances du Moyen Âge, qu'il y eût dans la virginité de Jeanne D'Arc une vertu, une force particulière? m. lantaigne. − Évidemment, la virginité est agréable à Dieu, et Jésus-Christ se plaît au triomphe de ses vierges. A. France, L'Orme du mail,1897, p. 104.
Rem. L'ironie d'A. France joue avec l'emploi abs. (cf. A) et l'emploi spécifié ici :
35. − Parce que le jeu des créatures est agréable à Dieu. L'amusement des petites filles, l'innocence des petites filles est agréable à Dieu. L'innocence des enfants est la plus grande gloire de Dieu. Tout ce que l'on fait dans la journée est agréable à Dieu, pourvu naturellement que ça soit comme il faut. Ch. Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc,1910, p. 33.
3. [Constr. impersonnelle]
a) Il est agréable (à qqn) de + inf. :
36. ... un célèbre financier vint dire à l'oreille de cette actrice, assez haut pour qu'Helvétius l'entendît : « Mademoiselle, vous serait-il agréable d'accepter six cents louis en échange de quelques complaisances? − Monsieur, répondit-elle, assez haut pour être entendue aussi et en montrant Helvétius, je vous en donnerai deux cents si vous voulez venir demain matin chez moi avec cette figure-là. » Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 110.
37. La conversation cesse alors d'être un duel, et quel métier qu'un duel continu, surtout avec une femme! Il est si déplaisant de leur dire des choses dures, même des choses froides! il est si agréable de leur agréer! on n'est pas obligé pour cela de chercher dans sa mémoire les fadeurs du dernier siècle : du premier regard, sans qu'on ait dit un mot, elles savent si elles plaisent, à quel degré, avec quelle nuance; ... H. Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 230.
38. la baronne. − Est-ce que cela ne te serait pas agréable d'être comtesse de La Houppe?... la cigale, imitant le marquis. − Alliée aux Riquet!... la baronne, fâchée. − Ah!... la cigale, s'excusant. − câline. − Ce qui me serait agréable, petite tante, ce serait de vous être agréable, à vous, dans tout ce que vous pouvez désirer... Vous êtes une si bonne petite tante, si bonne!... H. Meilhac, L. Halévy, La Cigale,1877, II, 3, p. 66.
39. Mon père et Anne donc, en proie à leurs remords, me témoignèrent des attentions, une bonté qui, insupportable au début, me fut vite agréable. En somme, même si c'était ma faute, il ne m'était guère agréable de croiser sans cesse Cyril et Elsa, au bras l'un de l'autre, donnant tous les signes d'une entente parfaite. F. Sagan, Bonjour tristesse,1954, pp. 115-116.
b) Il est agréable (à qqn) que + subj. :
40. Donc, mon bon cher vieux, il faut que vous veniez entendre ça au plus vite; et, si la chose vous agrée, il me serait, derechef, agréable qu' elle parût dans une revue russe, afin de toucher un peu d'argent. G. Flaubert, Correspondance,1876, p. 274.
II.− Emploi subst.
A.− Subst. masc. et fém. Personne agréable :
1. Un agréable :
41. Floquet, lui, un agréable de province, ayant du papillonnement d'un papillon aux souliers de charrue, mais pas antipathique. E. et J. de Goncourt, Journal,mars 1891, p. 53.
2. Faire l'agréable :
42. « Que voulez-vous, madame? − demanda-t-il d'un ton brusque. − Monsieur Targu, − dit la Bougnol en faisant l'agréable, − je voudrais savoir des nouvelles de votre bon maître. E. Sue, Atar Gull,1831, p. 34.
43. ... je n'ai pour sièges que trois chaises et une manière de divan qui peut servir à la fois de coffre, de lit, de bibliothèque et d'endroit pour mettre les souliers. Je crois aussi qu'on pourrait en faire une loge à chien ou une écurie pour un poney. C'est le lit que je destine à mes parents quand ils viendront me voir. Je m'aperçois que j'ai dit une malhonnêteté en voulant dire quelque chose de spirituel et faire l'agréable. G. Flaubert, Correspondance,1842, p. 121.
B.− Subst. neutre. Chose agréable, ce qui est agréable.
1. Quelque chose, rien d'agréable :
44. Nous étions d'accord pour ne jamais lui parler de ce qui s'était passé; lorsqu'on n'a rien d'agréable à dire aux gens, il vaut mieux se taire, et puis il vaut aussi mieux oublier les misères de ce monde, que d'y revenir sans cesse. Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 2, 1870, p. 372.
2. L'agréable. Ce qui est agréable. Anton. l'utile :
45. Là, sur la pente méridionale d'un coteau défendu des aquilons par les hauteurs voisines, elle voit déjà une petite métairie dans laquelle l'art a uni l'utile à l'agréable. J. de Crèvecœur, Voyage dans la Haute-Pensylvanie et dans l'État de New-York,t. 1, 1801, pp. 246-247.
46. ... vous vivez en sage, et cultivez les arts; sachant unir, selon le précepte, l'utile avec l'agréable, toutes vos pensées sont comme infuses de l'un et de l'autre. P.-L. Courier, Lettres de France et d'Italie,1806, p. 708.
47. ... l'impression que le Beau nous cause... que l'on désigne sous le nom général de l'Agréable pour l'opposer à l'Utile, par exemple, ou bien à l'Honnête. V. Courdaveaux, Du Beau dans la nature et dans l'art,1860, p. 6.
48. L'agréable et le désagréable couvrent également une aire de signification très indéterminée; ce qui agrée c'est au sens large tout ce qui éveille et touche l'affectivité positive. Agréer et se plaire sont alors indiscernables et le plaisir au sens organique est la couche inférieure de l'agréable. Il arrive aussi qu'on donne à l'agréable un sens plus restreint et qu'on l'oppose au plaisir pour désigner l'affectivité qui ne se rapporte pas au besoin mais à l'exercice heureux de la sensorialité, de l'activité et de l'intelligence. Mais même en ce sens l'agréable ne désigne pas une valeur spéciale mais une masse confuse de valeurs de niveaux différents. P. Ricœur, Philosophie de la volonté,1949, p. 106.
Prononc. : [agʀeabl̥]. Enq. : /agʀeabl/.
Étymol. ET HIST. − 1. Ca 1165 adj. « qui est agréé, qui plaît » (Benoit de Ste maure, Troie, Ars. 3340 fo180 ds Gdf. Compl. : Trop fust li solaz delitables Et trop par me fust agreables); 1538 loc. avoir pour agréable « trouver bon » (R. Estienne, Dict. Latinogallicum, p. 314 : Gratus, Aggreable [...] Ista veritas etiam si jucunda non est, mihi tamen grata est) taxée de bourgeoise par les puristes du xviies. qui voulaient que l'on dît avoir agréable ou trouver bon (Littré; cf. aussi Trév. 1771); 1606 loc. impers. il est agréable de, que (Nicot : Il m'est aggreable, il me plaist, Cordi est mihi, [...] Perplacet); 2. a) 1658-59 subst. masc. « tout ce qui plaît, ce qui agrée (en parlant d'un inanimé) » (Costar, Lettres, II, 28 ds Brunot t. 3, p. 203 : de l'agreable, du solide et du delicat) en partic. dans la loc. joindre l'utile à l'agréable attestée, sous une forme un peu différente, dep. 1694 (Ac. : Mesler l'utile et l'agréable); b) 1720 subst. masc. ou fém., fam. « personne qui cherche à plaire (par des manières affectées ou un langage galant), en faisant l'agréable » (Fleury, Discours sur l'hist. eccl., VIII, § 12 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 2 1884, p. 387 : Des religieux... font les agréables et les bons compagnons dans les repas et les voyages). Dér. de agréer1*; suff. -able*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 4 538. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 8 890, b) 6 930; xxes. : a) 4 558, b) 5 258.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bonnaire 1835. − Bruant 1901. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Foulq.-st-Jean 1962. − Girard 1756. − Gramm. t. 1. 1789. − Guizot 1864. − Laf. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Le Breton Suppl. 1960. − Piéron 1963. − Sardou 1877. − Sommer 1882. − Synon. 1818.

Wiktionnaire

Adjectif

agréable \a.ɡʁe.abl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui procure un sentiment de légère gaieté, de bonheur ou encore de bien-être.
    • […] ; une petite quantité de farine de seigle, mêlée à la farine de blé, lui communique une saveur agréable. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 117)
    • Homme intelligent et sympathique, d'un commerce agréable, musulman convaincu mais tolérant, c'est un des rares Marocains qui ont tiré un profit réel de leur séjour en Europe. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 96)
    • D’abord, les deux nouveaux venus parurent terribles, puis ils furent agréables et désirables comme des frères. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 340 de l’éd. de 1921)
    • J'allai prendre congé des Danois et les remercier de ce qu'ils avaient fait pour nous être utiles et agréables. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il n'y a pas que le propriétaire qui a changé ! Les 17 chambres sont agréables et claires, équipées d’écrans plats, d'un coffre fort individuel, la literie est neuve et l’accueil y est chaleureux. — (Petit Futé Languedoc-Roussillon 2015, p.393)

Nom commun

agréable \a.ɡʁe.abl\ masculin

  1. Ce qui est agréable.
    • Il ne faut pas sacrifier l’utile à l’agréable.
    • Il faut, certes, tenir compte des cas où l’agréable paraît se confondre avec le bon. — (E. Moutsopoulos, Forme et subjectivité dans l’esthétique Kantienne, 1964)
  2. (Vieilli) Personne qui cherche à plaire.
    • J'ai vu cet homme faire l’agréable auprès de ta femme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AGRÉABLE. adj. des deux genres
. Qui agrée. Une personne agréable. Conversation agréable. Musique agréable. Maison agréable. Si cela vous est agréable. Il a des manières agréables. Cet homme est agréable à tout le monde. Il est agréable de vivre avec ses amis. Avoir pour agréable, Agréer, trouver bon. Ayez pour agréable que je vous amène cette personne. Il s'emploie aussi comme nom masculin. Cet homme fait l'agréable, c'est un agréable, Il s'étudie à être agréable, il croit être agréable. Il fait l'agréable auprès de cette femme, Il s'attache à lui faire la cour, il cherche à lui plaire. Comme nom il a aussi le sens de Ce qui agrée. Il ne faut pas sacrifier l'utile à l'agréable.

Littré (1872-1877)

AGRÉABLE (a-gré-a-bl')
  • 1 Adj. Qui plaît, qui est agréé. Lieu agréable. Jeune fille d'une figure très agréable. Être agréable à l'oreille, au goût. Vin agréable à boire. Son arrivée me fut très agréable. Ne recevoir que des nouvelles agréables. La victime fut agréable aux dieux. Compagnon agréable. Vieillard agréable. Des femmes agréables de corps et d'esprit, Fénelon, Tél. XI. Apollon montre à tous ces bergers les arts qui peuvent rendre la vie agréable, Fénelon, ib. II. Nos arbres touffus nous donnaient une ombre plus agréable que les lambris dorés des palais des rois, Fénelon, ib. Bientôt il devint grand, robuste, agréable et adroit à tous les exercices du corps, Fénelon, ib. XXIV. Ses bonnes qualités, ses manières engageantes, son humeur agréable, son naturel doux et condescendant, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 288. Point d'assemblées profanes, mais du reste une société agréable, visites, promenades, campagnes…, Bourdaloue, ib. t. I, p. 348. Chacune de ces victoires demandera de vous bien des combats, et chacun de ces combats bien des sacrifices plus agréables à Dieu que tous les sacrifices de l'ancienne loi, Bourdaloue, ib. p. 374. Au milieu de sa prospérité et jusque dans le plus agréable sentiment de ce bonheur humain dont il jouit, il y a toujours un ver de la conscience qui…, Bourdaloue, ib. p. 405. On les voit eux-mêmes, dans l'usage du monde descendre à tant d'autres petits soins et d'autres minuties, pour se rendre agréables à un prince, à un grand, à toutes les personnes qu'ils veulent gagner, Bourdaloue, ib. p. 420. Il me suffit que ce soit une maison de salut pour me la rendre non-seulement supportable, mais agréable, mais aimable, Bourdaloue, ib. t. II, p. 364. … agréable colère ! Digne ressentiment à ma douleur bien doux ! Corneille, Cid, I, 5. Sérieux autant qu'agréable père de famille, dans les douceurs qu'il goûtait avec ses enfants, il ne cessait de leur inspirer les sentiments de la véritable vertu, Bossuet, Louis de Bourbon. Eh ! est-il possible, dit-on, que Dieu m'ait si étroitement défendu ce que lui-même m'a rendu si agréable ? Bossuet, Pensées chrét. 7. Des gens sages me disaient d'une part : la matière est solide, utile, agréable, inépuisable, vivez longtemps et traitez-la sans interruption pendant que vous vivez, La Bruyère, Prologue. Il lui amena un jour son fils, qui était jeune, d'une physionomie agréable, et qui avait une taille fort noble, La Bruyère, 3.

    Il est agréable de… Il est agréable de voir…

    Avoir pour agréable ou avoir agréable, trouver bon. Et je vous supplierai d'avoir pour agréable Que je me fasse…, Molière, Mis. I, 1. Afin que vous ayez agréable qu'elle soit admise, Bossuet, Vêtur. I. Nous prions Dieu d'avoir pour agréables les oraisons, Bossuet, Asc. 2. L'Académie supplie S. M. de vouloir bien lui faire l'honneur de marquer un ou deux de ceux [commissaires] qu'elle aura le plus agréable qui soient nommés, Fénelon, XXI, 155. Ô Dieu, ayez agréable mon corps, Pascal, Prière. Eh bien ! mes souverains, aurez-vous agréable Que, n'ayant pu la voir…, Mairet, Soph. V, 7.

  • 2 S. m. Il ne faut pas sacrifier l'utile à l'agréable. Où ils voient l'agréable, ils en excluent le solide, La Bruyère, 2.
  • 3 S. m. et f. Un agréable. une agréable. un homme, une femme qui cherche à plaire par une élégance de manières affectées et un langage de galanterie. Je vous apprendrai à connaître l'abbé que peut-être vous n'avez regardé que comme un agréable, Diderot, Lett. à Mlle Voland. Après le sort du petit agréable qui s'attache à elle, Rousseau, Ém. IV. Non, milord, je n'ai pas besoin que les agréables de Motiers m'en chassent, Rousseau, Lett. VI, p. 42.

    Faire l'agréable, mettre beaucoup d'empressement à plaire. J'ai voulu faire l'agréable auprès d'une petite coquette, Hamilton, Gramm. 11. Vous avez entendu des femmes faire les agréables sur l'histoire des évangiles, Voltaire, Phil. III, 256.

    Cet adjectif veut la préposition à : Agréable à son maître, agréable à voir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et avons et aurons, pour la dicte commune et en son nom, aggreable et estable tout ce que…, Bibl. des Chartes, 4° série, t. IV, p. 456.

XIVe s. S'ot en milieu un arbrissel, De fleurs et de feuilles si bel, Si bel, si gent, si aggreable…, Machaut, p. 12. Celui qui le fait selon ce qu'il convient et appartient, il peut estre appellé amiable ou affable ou aggreable, Oresme, Éth. 50. Les choses pesantes et de grant auctorité sont delectables et bien agreables à gens ou [au] langaige de leurs pays, Oresme, Prol.

XVe s. Et si l'une de ces trois offres vous est agreable, Bouciq. II, ch. 31. Sur tous les lieux plaisans et agreables Que l'en pourroit en ce monde trouver, Deschamps, Le bois de Vincennes. Et aussi le Roy l'avoit bien agreable, et si me sembloit necessaire, Commines, VIII, 9. Ils y parvinrent en brefs jours, tant leur fut le vent agreable et propice, Louis XI, Nouv. C.

XVIe s. Les Lacedaemoniens n'auroient rien si cher ni tant agreable, que de tenir la ville de Athenes en leur puissance, Amyot, Pélop. 27. Il se trouvoit justement lors en la plus agreable fleur et en la plus belle saison de son aage, Amyot, Agésil. 59.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AGRÉABLE. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Et ne porquant de ç' [malgré ce, malgré cela] alot bien Que bele esteit [une dame] sor tote rien ; Molt fu li solaz agreables, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, V. 28 677.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « agréable »

(XIIe siècle) Dérivé de agréer avec le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, agheriabe ; provenç. agradaole ; portug. agradavel ; ital. aggradevole (voy. AGRÉER). Les puristes du XVIIe s. taxaient de locution bourgeoise avoir pour agréable, et voulaient que l'on dît avoir agréable ou trouver bon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « agréable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
agréable agreabl

Évolution historique de l’usage du mot « agréable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « agréable »

  • L'amour, c'était agréable pour l'homme tant que les femmes ne savaient pas que c'était agréable. De Georges Wolinski
  • Il faut savoir joindre l’agréable à l’agréable et se contenter de beaucoup. De Jean-Claude Carrière / Détails de ce monde
  • Il est agréable d’être important, mais il est encore plus important d’être agréable. De Anonyme
  • L'agréable n'est pas inutile... mais l’utile est agréable ! De Anonyme
  • Ah ! que l’amour est agréable ! Il est agréable en effet - bien moins, d’ailleurs, pour ce qu’il donne que pour ce qu’on en espère. De Georges Courteline / La philosophie de Georges Courteline
  • Le souvenir des peines passées est agréable. De Euripide
  • La femme est à l'homme un mal agréable. De Ménandre
  • Il est agréable d'oublier la sagesse à propos. De Horace
  • Un bien n'est agréable que si on le partage. De Sénèque
  • Le moi est haïssable. Le mois double est agréable. De Yvan Audouard
  • Le changement est toujours agréable. De Euripide / Oreste
  • Rien de plus agréable à rencontrer que plus faible que soi. De Alice Parizeau / Survivre
  • Il emporte tous les suffrages, celui qui mêle l'utile à l'agréable. De Horace
  • En amour, on plaît plutôt par d'agréables défauts que par des qualités essentielles. De Ninon de Lenclos
  • Quoi de plus agréable que de rire aux dépens d'un ennemi ? De Sophocle / Ajax
  • “Le premier passage a été étrange. Honnêtement, sur ce genre de route, il faut être dans le rythme et le premier run était assez rapide, mais très vite, je me suis rendu compte à quel point cette voiture est bonne ici. Vous sentez que la voiture a beaucoup été testée sur ces routes et c'est une sensation agréable de piloter ici“. Autonews racing, WRC - Toyota : Ogier ressent ”une sensation agréable“ au volant de la Yaris
  • La météo de demain annonce une journée plutôt agréable. Du côté de Nîmes et Béziers le temps sera beau et peu nuageux tout au long de la journée. Il en sera de même pour Montpellier, durant la matinée. Les minimales seront de 18°C pour Nîmes et de 19°C pour Montpellier et Béziers. , Météo dans l'Hérault et le Gard : un temps agréable malgré quelques nuages | Métropolitain
  • On le pense à la vue du résultat, il y aura une fin plus agréable pour tous. Neuf d’entre eux quittent l’école pour rentrer au collège. ladepeche.fr, Les Junies. À l’école, "une fin d’année plus agréable pour tous" - ladepeche.fr
  • Quelle crème solaire choisir pour se protéger des rayons du soleil tout en arborant une peau sublimée par une texture légère et agréable à porter ? Voici de quoi vous inspirer, parmi les nouveautés du moment. Grazia.fr, Crèmes solaires : les nouveautés les plus agréables à tartiner pour passer l'été bien protégée - Grazia

Traductions du mot « agréable »

Langue Traduction
Anglais pleasant
Espagnol agradable
Italien piacevole
Allemand angenehm
Portugais agradável
Source : Google Translate API

Synonymes de « agréable »

Source : synonymes de agréable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « agréable »

Partager