Morose : définition de morose


Morose : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MOROSE1, adj.

A. − [Appliqué à une pers.] Qui est d'un caractère ou d'une humeur triste et qui se trouve porté au mécontentement. [Dans la phtisie] les malades ne nourrissent (...) que des idées sombres et désolantes. Bien loin de porter des regards d'espérance dans l'avenir, ils n'éprouvent que craintes, découragement, désespoir: ils sont moroses, chagrins, mécontens de tout (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p.188).Toutes les fois qu'il se rencontrait avec un de ces êtres, il devenait triste, morose et sans paroles. Son esprit et sa physionomie étaient un reflet des gens désagréables; il se sentait devenir méchant en leur société (Champfl.,Avent. MlleMariette,1853, p.177):
1. ... son œil bleu s'était liquéfié et terni, sa courte barbe avait blanchi. Chaque année, il était plus désolé et plus morose. Il était profondément découragé. Drieu La Roch.,Rêv. bourg.,1937, p.216.
Emploi subst. Celui qui est sujet à la tristesse, au mécontentement. Jusques à quand nous faudra-t-il attendre le retour de celui qui doit communiquer aux faibles, aux moroses, aux contrefaits de l'esprit et de la chair, un peu de sa glorieuse pitié, de la force, de la joie, de la beauté même? (Milosz,Amour. initiation,1910, p.93).
P. méton.; [en parlant de la manière d'être physique ou morale d'une pers., d'un aspect de son comportement, d'une manifestation de son activité] Qui exprime, traduit ces dispositions. Air, figure, visage morose; pensées moroses. Mes nerfs se sont détendus, et j'ai passé d'un état d'impatience et de mauvaise humeur à un état plus calme et moins morose (Maine de Biran,Journal,1816, p.103).Cette idéologie morose et cynique de vieil étudiant solitaire nous dégoûtait (Massis,Jugements,1924, p.214).V. aussi morne ex. de Ponson du Terrail:
2. Elle prit les habitudes qui régnaient autour d'elle, cet esprit d'ordre, d'économie morose, de privations inutiles, cette indifférence ennuyée, cette conceptioin méprisante et maussade de la vie, conséquence naturelle des croyances religieuses chez ceux qui ne sont pas naturellement religieux. Rolland,J.-Chr., Buisson ard., 1911, p.1365.
B. − [Appliqué à une chose, à une situation] Qui est propre à susciter la tristesse; qui est rébarbatif, manque d'attrait. Climat politique, conjoncture économique morose. [La rue] devient soudainement provinciale et taciturne. Elle est bordée d'hôtels moroses, de bâtisses au front fumeux (Duhamel,Passion J. Pasquier,1945, p.128).Comme toute révolution, celle-ci devra affronter une besogne morose mais nécessaire d'éliminations − celles des innombrables faux-semblants qui nous encombrent − et, en même temps, une tâche beaucoup plus exaltante de restauration et d'instauration de vraies structures et de vraies valeurs (Antoine, Passeron,Réforme Univ.,1966, p.136).
REM.
Morosement, adv.D'une manière qui révèle de la morosité ou qui incite à la morosité. Nous débardions morosement de fastidieux choux-fleurs (M. Stéphane, Ceux du trimard,1928, p.2).Peut-être qu'il est plus vertueux d'improviser que d'illustrer morosement de lamentables systèmes (Lhote,Peint. d'abord.,1942, p.113).
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀ ο:z]. Martinet-Walter 1973 [mɔ-], [mo-] (14/3). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1618 moroze (La Chasse au vieil grognard de l'antiquité, éd. 1622 ds Variétés hist. et littér., éd. E. Fournier, t. 3, p.28). Empr. au lat. morosus «dont l'humeur est difficile; pénible», dér. de mos, moris, v. moeurs. Fréq. abs. littér.: 480. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 408, b) 754; xxes.: a)897, b) 748.

MOROSE2, adj.

THÉOL. Délectation morose. V. délectation B.
Prononc.: [mɔ ʀ ο:z]. Étymol. et Hist. 1863 (Littré, s.v. délectation: Délectation morose, complaisance avec laquelle on pense à une mauvaise chose, sans intention de la commettre). Empr. au lat. morosus «qui dure longtemps», b. lat. «lent, tardif» (av. 366), dér. de mŏra «retard»; cf. le m. fr. morose «fâcheux, qui apporte du retard» 1343 (lett. d'Ed. III, Averbury, p. 113 ds Gdf.: saunz moruse dilaceon).

Morose : définition du Wiktionnaire

Adjectif

morose \mɔ.ʁoz\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est d’une humeur chagrine.
    • C’est un homme très morose.
    • Caractère, humeur morose.
  2. Peu réjouissant, attristant.
    • Ce dernier point inquiète, les perspectives économiques étant, au mieux, moroses. — (« La Grèce aurait besoin de 130 milliards », Figaro.fr, 28 avril 2010)

Adjectif

morose \mə.ˈɹəʊs\

  1. Morose, maussade, d’humeur chagrine.
    • John May was of a morose and surly disposition, not easily moved to anger, but having an uncommon gift of sullen, implacable hate. — (Ambrose Bierce, The Thing at Nolan, 1891, éd. 2008, ISBN 978-0-141-03881-0)
      John May était de disposition morose et bougonne, peu aisément emporté par la colère, mais ayant un don peu commun pour la haine obstinée et implacable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Morose : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOROSE. adj. des deux genres
. Qui est d'une humeur chagrine. C'est un homme très morose. Par extension, Caractère, humeur morose.

Morose : définition du Littré (1872-1877)

MOROSE (mo-rô-z') adj.
  • Qui est d'humeur chagrine. Amis, hier, j'étais faible et morose, L'aimable fée apparaît à mes yeux, Béranger, Tailleur.

    Il se dit des choses. Humeur, caractère morose. Anacréon, chargé du poids des ans moroses, Pour songer à la mort se comparait aux roses Qui mouraient sur ses cheveux blancs, Hugo, Odes, III, 1.

REMARQUE

Morose n'est dans le Dictionnaire de l'Académie que depuis l'édition de 1762.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MOROSE. Ajoutez : - REM. Morose est plus ancien que l'édition du Dictionnaire de l'Académie de 1762 ; car Huet s'en est servi : Le P. Petau était rude et rebours ; et, pour me servir du terme que Vossius lui appliquait, il était morose, Huetiana, p. 71, 1722, in-12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « morose »

Étymologie de morose - Littré

Lat. morosus, de mos, moris, habitude, manière d'être, caprice (voy. MŒURS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de morose - Wiktionnaire

(1565) [1] Du latin morosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de morose - Wiktionnaire

Du latin morosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « morose »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
morose mɔroz play_arrow

Citations contenant le mot « morose »

  • C'est un 4 juillet à l'ambiance morose qu'ont vécu cette année les États-Unis, une fête de l'indépendance marquée par la propagation continue du coronavirus qui a fait près de 130 000 morts dans le pays. euronews, Un 4 juillet morose aux États-Unis | Euronews
  • Les soldes d'été commencent ce mercredi pour se clore le 11 août. Cette année, cette période de la chasse à la démarque se déroule dans un contexte à la fois morose et totalement inédit avec l'épidémie de coronavirus. leparisien.fr, Les soldes d’été débutent dans un contexte morose et inédit - Le Parisien
  • Un peu d'oubli ne fait pas de mal en toutes choses Et trop de génie vous rend parfois morose. De Charles Trenet / N'y pensez pas trop
  • La méditation de la mort est hypocrite puisque c'est une manière morose de vivre. De Maurice Merleau-Ponty / Eloge de la philosophie
  • Ce plaisir morose que procure à certaines femmes la pensée de se sacrifier. De William Thackeray / Pendennis

Images d'illustration du mot « morose »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « morose »

Langue Traduction
Corse sombre
Basque iluna
Japonais 憂鬱
Russe мрачный
Portugais sombrio
Arabe كئيب
Chinois 阴沉
Allemand düster
Italien tetro
Espagnol melancólico
Anglais gloomy
Source : Google Translate API

Synonymes de « morose »

Source : synonymes de morose sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « morose »



mots du mois

Mots similaires