La langue française

Aride

Sommaire

  • Définitions du mot aride
  • Étymologie de « aride »
  • Phonétique de « aride »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aride »
  • Citations contenant le mot « aride »
  • Images d'illustration du mot « aride »
  • Traductions du mot « aride »
  • Synonymes de « aride »
  • Antonymes de « aride »

Définitions du mot aride

Trésor de la Langue Française informatisé

ARIDE, adj.

A.− [En parlant d'un sol, d'un terrain] Dépourvu d'humidité, sec. Roche, sable aride :
1. Tel champ dont le sol est sec et aride, a besoin de pluies fréquentes; Dupuis, Abr. de l'orig. de tous les cultes,1796, p. 444.
Rare. [En parlant du temps, de certains éléments atmosphériques] Sans pluie :
2. Ces mêmes maladies ne cessent que par des froids rudes ou par des chaleurs arides, si contraires à toute espèce de génération. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 189.
Emploi subst. Caractère de ce qui est aride :
3. Je gagnais en courant la garrigue, vers où m'entraînait déjà cet étrange amour de l'inhumain, de l'aride, qui, si longtemps, me fit préférer à l'oasis le désert. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 382.
En partic. Sans végétation, stérile et, p. ext., dénudé, nu. Campagne, champ, contrée aride.
Rare. [En parlant de la végétation, des cultures] Peu abondant, maigre :
4. Il faut un peu de courage et de résolution pour aller jusqu'à la cime de ce petit Gibraltar ... de là se voient le clocher et les arides cultures du Croisic. Balzac, Béatrix,1839, p. 212.
P. métaph. Désolé, triste :
5. ... Athènes est un autel aux dieux, le plus beau piédestal sur lequel les siècles passés aient pu placer la statue de l'humanité! Aujourd'hui l'aspect est sombre, triste, noir, aride, désolé; un poids sur le cœur; rien de vivant, de vert, de gracieux, d'animé; ... Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 127.
Spécialement
1. GÉOGR., CLIMATOL. Région aride, climat aride (cf. Plais.-Caill. 1958).
2. CÉRAM. Qui possède la propriété de diminuer la plasticité de la pâte. Matières arides.
B.− P. anal., littér. [Appliqué au corps ou à certaines de ses parties] Corps, sein aride; yeux arides.
Désséché :
6. Tout jeune homme aujourd'hui semble un vieillard aride, Et le plus jeune front déjà porte sa ride Dans ce siècle penseur, tant la réflexion Est plus prompte que l'âge à creuser son sillon! Brizeux, Marie,1840, p. 83.
P. métaph. Chagrin, douleur aride. Sans larmes :
7. Pleurer l'eût soulagée. Mais ce remède des faibles lui avait toujours été refusé. Même lorsqu'elle était encore une enfant, ses chagrins étaient sans larmes, rétractés, arides... Son regard sec, après avoir erré sur les papiers épars, les meubles, les bibelots de la cheminée, s'était fixé sur la glace, ... R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 264.
C.− Au fig., dans le domaine moral et intellectuel.
1. Dépourvu de sensibilité. Âme, cœur aride :
8. Elle pouvait s'être trompée, elle pouvait avoir donné sa vie à un homme dur et aride... Constant, Adolphe,1816, p. 54.
2. [En parlant d'un enseignement, d'une science, etc. ou, plus gén., de la vie, de l'existence, etc.] Dépourvu d'agrément, d'attrait. Étude aride :
9. Ma vie est abominablement aride, sans plaisir, sans distraction, sans épanchement. Flaubert, Correspondance,1872, p. 64.
3. [En parlant de l'esprit, de l'imagination] Qui ne produit rien, qui ne donne naissance à aucune création originale. Esprit aride :
10. ... ceux qui n'ont jamais tenté, pour la joie d'un lecteur inconnu − suprême folie − de mettre du noir sur du blanc, n'entreront jamais tout à fait dans l'amertume de cet homme chez qui l'ivresse des sens, même dans son premier éclat, n'avait jamais valu l'émotion créatrice et qui ne sortait rien d'une cervelle aride. J. et J. Tharaud, Dingley, l'illustre écrivain,1906, p. 150.
D.− Emploi subst., littér. L'aride. La terre :
11. ... Souriant aux belles étoiles Qui figurent de blanches voiles Voguant au plus profond des eaux, À la brise qui les balance Et fait de l'océan immense Un ciel limpide dont les flots Mouillent d'innombrables vaisseaux; S'enfonçant au loin dans l'humide, Puis revenant raser l'aride Pour recueillir les grands discours Que l'océan dit en lui-même, Et ceux dont aux grèves qu'il aime Il va développant le cours, Mieux encor les nuits que les jours. M. de Guérin, Poèmes,L'Anse des dames, 1839, p. 123.
PRONONC. : [aʀid]. Passy 1914 note [iˑ] mi-long. Enq. : /aʀid/.
ÉTYMOL. ET HIST. − Apr. 1369 « dépourvu d'humidité, d'où sans végétation aride » (G. de Machaut, Prise d'Alexandre, v. 1524 [éd. Mas-Latrie] ds Quem. : Montaignes qui sont arides et brehaignes); 1669 fig. « (d'un inanimé) dépourvu d'intérêt, d'agrément, d'attrait » (Molière, Av. II, 4 ds Rob. : Il n'est rien de plus sec et de plus aride que ses bonnes grâces). Empr. au lat. aridus dep. Plaute au sens de « desséché, sec (d'un fruit) », Rud. 764 ds TLL s.v., 566, 51; au sens de « dépourvu d'humidité, sec (d'une terre) », Varron, Rust., 1, 42, 1, ibid., 565, 32; au sens fig. (d'une pers.), Cicéron, Quinct., 93, ibid., 568, 68; en parlant du style, Rhet. Her., 4, 16, ibid., 568, 77; aride s'est substitué à une forme pop. are, ca 1200 Psaut. Richel. 1761, fo94 ds Gdf.; forme usuelle au xvies., du Fouilloux, Ven., fo44 vods Gdf. Compl.; cf. a. prov. arre ds Rayn.; are s'est conservé ds dial. poit. au sens de « sec, cassant, rude » : temps are, bois are, étoffe are, Lalanne.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 950. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 157, b) 1 333; xxes. : a) 1 074, b) 838.
BBG. − Baulig 1956. − Bréz. 1969. − Bruant 1901. − Littré-Robin 1865. − Plais.-Caill. 1958. − Timm. 1892.

Wiktionnaire

Adjectif

aride \a.ʁid\ masculin et féminin identiques

  1. Dépourvu d’humidité ; stérile.
    • La vérité est que je n’ai jamais vu de terrains si dénudés, si arides, à tel point réfractaires à la végétation, […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Le Roi des Rois est enfin revenu dans sa capitale. Il a conquis le monde jusqu’aux rives de la mer Rouge, jusqu’aux monts arides du Caucase, jusqu’aux terres inviolées où la neige tombe même en été. — (Renée Dunan, Ces Dames de Lesbos, 1928)
    • Ordonnez encore une fois à ces ossements arides de se ranimer. — (Jean-Baptiste Massillon, Car. Lazare.)
    • Son corps aride [de saint Benoît] et exténué de mortifications et de souffrances, ne paraît plus se soutenir que par la grandeur de sa foi. — (Jean-Baptiste Massillon, St Benoît.)
  2. (Figuré) Très sec, qui est dépourvu d’intérêt, qui manque de sensibilité.
    • Il ne faut pas oublier l'Italien C. Émery, grand classificateur qui s'est consacré au travail ingrat, aride, mais nécessaire qui consiste à établir le signalement détaillé et technique, la fiche myrmécologique, si l'on peut dire, de la plupart des fourmis afin qu'on puisse les identifier sans erreur. — (Maurice Maeterlinck, La Vie des Fourmis, Paris : Bibliothèque Charpentier - Fasquelle Éditeurs, 1930, p.18)
    • Mais quoi ! toute beauté se flétrit sous les doigts de l’aride vieillesse. — (André Chénier, Élégies 33.)
    • J'aurai toujours le regret de cette poésie qui est action elle-même, dans son détachement des choses, dans sa musique, qui n'exprime rien sinon son aride et sublime passion d'elle-même. — (Pier Paolo Pasolini, Qui je suis.)
    • Il n'y a rien de plus aride que ses bonnes grâces. — (Molière, L’Avare, II, 5.)
    • Il vient des temps de sécheresse et de langueur, où l’on fait d’arides réflexions. — (Saint-Évremond, in-4°, p. 533.)
    • Quelquefois je le sens si malheureux, si isolé dans son univers aride. — (Nadia Plourde, La gloire de mes élèves, éditions Les 400 coups, Montréal, 2008, p. 76)
  3. (Histoire naturelle) Se dit d’une surface qui présente une certaine sécheresse et âpreté au doigt.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARIDE. adj. des deux genres
. Qui est dépourvu d'humidité et, par extension, Qui est stérile. Terre aride. Sables arides. Roches arides. Montagne aride. Herbes arides. Saison aride. Citerne aride. Il se dit figurément d'un Sujet qui prête peu, qui est dépourvu d'intérêt, d'un Esprit qui ne produit rien, d'une Âme qui manque de sensibilité. Sujet aride. Étude aride. Esprit aride.

Littré (1872-1877)

ARIDE (a-ri-d') adj.
  • 1Dépourvu d'humidité, stérile. Terre aride. D'un aride rocher fit sortir des ruisseaux, Racine, Athal. I, 4. Pour languir aux déserts de l'aride Arabie, Voltaire, Zaïre, III, 1. Ordonnez encore une fois à ces ossements arides de se ranimer, Massillon, Car. Lazare. Son corps aride [de saint Benoît] et exténué de mortifications et de souffrances, ne paraît plus se soutenir que par la grandeur de sa foi, Massillon, St Benoît.

    Fig. Esprit aride. Sujet aride. âme aride. Style aride. Mais quoi ! toute beauté Se flétrit sous les doigts de l'aride vieillesse, Chénier, Élég. 33. Il n'y a rien de plus aride que ses bonnes grâces, Molière, Avare, II, 5. Il vient des temps de sécheresse et de langueur, où l'on fait d'arides réflexions, Saint-Évremond, in-4°, p. 533.

  • 2 Terme d'histoire naturelle. Se dit d'une surface qui présente une certaine sécheresse et âpreté au doigt.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ce est ou desert qui est ares et ses [sec], Psautier, f° 94.

XVe s. À boire, à boire vistement ! Je vueil tenir ma gorge humide, De paour de mourir pauvrement, Comme nos choux, sec et aride, Basselin, XVII.

XVIe s. Le pays de Champaigne est si ayre et infertile qu'à peine les trois parts des terres peuvent porter de l'herbe, Anc. proc. verb. des coutumes de Troyes, dans Nouv. Cout. gén. t. III, p. 293. Leurs viandes sont ares et aigres, et de peu de substance, Du Fouilloux, Vén. f° 18, verso. Le vent de galerne est arre, froid, dessechant grandement, ID. ib. f° 44, verso. La langue sera aride et seche, Paré, XVIII, 65.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ARIDE. Ajoutez :

3 Fig. Aride de, privé de. Quoiqu'elle [la duchesse du Maine] eût soutenu sa captivité avec courage, et que, pour en supporter l'ennui, elle se fût prêtée à tous les amusements que pouvaient fournir des lieux si arides de plaisirs, Staal, Mém. t. II, p. 265.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aride »

(XIVe siècle)[1] Du moyen français aride[2], de l’ancien français aride – refait d’après l’étymon latin en remplacement d’une forme populaire are[1][3] (XIIIe siècle) – du latin āridus (« aride, sec »)[1], dérivé de āreo (« être sec »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aridus, de areo, être sec. L'ancien français disait are, qui est la forme véritable de áridus, qui a l'accent sur a. Aride a été refait sur le latin au XVe et au XVIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aride »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aride arid

Évolution historique de l’usage du mot « aride »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aride »

  • Une amitié peut naître sur la terre la plus aride et la plus improbable. De Maeve Binchy
  • Les romans sans héroïnes ressemblent à un désert aride De Ian McEwan / Opération sweet tooth
  • Les romans sans héroïnes ressemblent à un désert aride. De Ian McEwan / Opération sweet tooth
  • Le présent est aride et trouble, l'avenir est caché. Toute la richesse, toute la splendeur, toute la grâce du monde est dans le passé. De Anatole France / La vie en fleur
  • Le passé c'est notre seule promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens, à nos misères, à nous-mêmes. Le présent est aride et trouble, l'avenir est caché. Toute la richesse, toute la splendeur du monde est dans le passé. De Anatole France / La Vie en fleur
  • Le démon fréquente les lieux arides. De Charles Baudelaire / Le spleen de Paris
  • La terre est ici aride, sans ombrage. Qu’importe, « au début, on cherchait l’eau avec des seaux depuis la Seille, puis les jardiniers de la Ville nous ont permis d’utiliser leur point d’eau. On est une dizaine à avoir la clé de la trappe. On a aussi amendé la terre avec du compost des «  Épluchures et Bicyclettes  » et Motris (biodéchets des restaurants) et des composteurs du site de Bliiida qu’on cherchait avec des vélos électriques. Nous avons aujourd’hui nos propres bacs à compost  », rapportent Fatima et Didier. Les récoltes ont été abondantes. , Environnement | Après la crise, les Incroyables Comestibles font des émules
  • La colonie de Ma'ale Efraim, située dans l'aride vallée du Jourdain en Cisjordanie, se trouve à plus d'une heure de Tel-Aviv, moteur économique d'Israël. Mais en quelques années, les prix de l'immobilier y ont augmenté de 33%. «Il est certain que dès que l'on a commencé à parler d'annexion, cela a accru la demande», indique à Bloomberg Shlomo Mizrahi, qui gère une agence immobilière. korii., En Israël, la colonisation est aussi une affaire immobilière | korii.
  • Il est deux heures du matin. Le faisceau lumineux balaye le gigantesque tapis vivant qui recouvre la végétation de la campagne du Rajasthan. Massés par millions sur les arbustes, les buissons et le sol aride, les criquets pèlerins tressaillent sous le jeu de la lumière. Le jour, ils volent en quête de nourriture et engloutissent tous les végétaux sur leur passage. La nuit, ils se reposent, vulnérables. C’est le moment choisi par une équipe indienne d’éradication pour asperger de produits chimiques ces grosses sauterelles herbivores qui peuvent dévorer en dix minutes un hectare de récoltes. La Croix, Le retour dévastateur du criquet pèlerin
  • LA CHRONIQUE D’ÉTIENNE DE MONTETY - Dans son aride compte rendu d’activités, l’illustre écrivain fait le récit de son existence de gentilhomme campagnard. Le Figaro.fr, Le livre de raison de Malagar de François Mauriac: la paix au bout du chemin
  • Ciro Guerra, le réalisateur, rassemble sous sa direction un trio de choc prêt à pulvériser leurs rôles habituels. Johnny Depp, Mark Rylance et Robert Pattinson, à l'aide d'une ambiance aride, parviennent à nous donner un avant-goût de trois performances puissantes, porteuses d'un message historique et politique. Les Inrockuptibles, [Trailer] Johnny Depp et Robert Pattinson, duo de choc dans “Waiting For The Barbarians”
  • Quand soufflent les vents venus du Sahara, chargés de poussière et de sable, les niveaux de pollution aux particules fines explosent à Carthagène. En temps normal, les particules fines PM10 et PM2,5 ont déjà tendance à proliférer dans cette ville espagnole aride et entourée de collines, située dans le sud-est du pays, sur la Méditerranée, autant connue pour les ruines de son théâtre romain vieux de deux mille ans que pour son important port naval et pétrochimique. Le Monde.fr, A Carthagène, HOPU prend le pouls de la ville espagnole pour lutter contre le changement climatique

Images d'illustration du mot « aride »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aride »

Langue Traduction
Anglais laughed at
Espagnol reirse de
Italien rise di
Allemand ausgelacht
Chinois 嘲笑
Arabe ضحك على
Portugais rir de
Russe смеялся над
Japonais について笑った
Basque barrez
Corse a risa
Source : Google Translate API

Synonymes de « aride »

Source : synonymes de aride sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « aride »

Partager