Réduit : définition de réduit, réduite


Réduit, réduite : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉDUIT, -ITE, part. passé, adj. et subst. fém.

I. − Part. passé de réduire*.
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'un inanimé; avec la notion de faiblesse, de peu d'importance]
1. Qui a subi une diminution.
a) [de dimensions; ici d'un objet ou de sa copie] Reproduit, copié en plus petit. Dessin, plan, portrait réduit; statue réduite; image, échelle réduite; de dimensions réduites. Un quatrième cercle qui était d'un diamètre réduit et d'un dessin peu sûr il se trouva embarrassé par la difficulté d'inscrire un quatrième carré (Aymé,Travelingue, 1941, p. 156).
Carte réduite. ,,Carte marine dans laquelle les degrés des parallèles sont tous égaux`` (Littré).
Format réduit. Répartiteur pour vingt lignes [téléphoniques] d'un format réduit (A. Leclerc,Télégr. et téléph., 1924, p. 222).
Au fig. ou p. métaph. Au physique, solide et carrée comme sa fille aînée, mais dans un format beaucoup plus réduit (Aymé,Vouivre, 1943, p. 100).La ressemblance [de Jouhandeau] avec Gide renforçait cette impression d'avoir affaire à un revenant: un Gide, bien sûr, de format réduit (Mauriac,Nouv. Bloc-Notes, 1961, p. 220).
Miniaturisé. Modèle* réduit. Chaque constructeur a breveté un microphone réduit qui se compose essentiellement de deux plaques vibrantes entre lesquelles on a disposé de la grenaille (A. Leclerc,Télégr. et téléph., 1924, p. 180).
b) [de valeur] Inférieur à la normale; relativement bas; minime. Coût réduit; à frais réduits; vente à prix réduits. On peut défendre avec d'excellents arguments le tarif réduit qui leur est appliqué [aux familles nombreuses, aux mutilés, etc.] (Pineau,S.N.C.F. et transp., 1950, p. 14).
c) [d'importance, de nombre] (En nombre) restreint; limité. Disposer de moyens réduits, de ressources (très) réduites. À l'heure où la plupart des croisés songeaient à rentrer en Europe, qui, mieux que ce grand soldat, pourrait avec des effectifs réduits assurer le maintien de la conquête? (Grousset,Croisades, 1939, p. 47).
d) [d'intensité, d'acuité ou de volume] Faible ou restreint. Éclairage, lumière réduit(e). Je ne crois pas d'ailleurs que l'activité réduite où je vis soit un mauvais point de vue pour juger les hommes en mouvement (Fromentin,Dominique, 1863, p. 281).Mon hôtel (...) nous consentit une lumière réduite (Colette,Ces plais., 1932, p. 71).Il n'avait pas l'impression [à observer un sourd] d'une vie emmurée, réduite, mais, au contraire, de clôtures défaites, d'espaces illimités (Lacretelle,Hts ponts, t. 4, 1935, p. 137).
BOURSE. Demandes, offres réduites. Demandes ou offres d'une même valeur qui ne peuvent être intégralement servies. Un représentant qualifié de la Chambre syndicale des Agents de change (...) procède d'office à la cotation d'un cours unique sur la valeur considérée. Dans ce cas, il y a ou « demandes réduites » (d. r.) ou « offres réduites » (o. r.) (Banque1963).
MÉCAN. Moteur réduit. Moteur qui tourne à son plus bas régime. L'atterrissage se fait moteur réduit (Quillet1965).
e) [de longueur] Limité; abrégé. Il arrive assez fréquemment que l'on puisse (...) arriver dans un laps de temps assez réduit à remettre l'installation en ordre de marche (Ambroise,Monteur mécan., 1949, p. 25).Enquête sommaire et (...) questionnaire réduit (Griaule,Méth. ethnogr., 1957, p. 65).
LING. Forme réduite. [Corresp. à réduction A 5 b; p. oppos. à forme pleine*] Passage d'une forme plus longue, dite parfois forme pleine, à une forme plus brève, dite réduite (Mar.Lex.1933, p. 159).
f) [d'étendue] PSYCHOL. Perception réduite. ,,Perception dans laquelle une petite surface de l'objet est seule visible, par une ouverture pratiquée dans un écran`` (Piéron 1973).
2. Qui a subi une transformation.
a) MATH. [En parlant d'une courbe, d'une loi] Dont l'expression a été simplifiée par un changement de variable (d'apr. Hachette 1980).
ALG. [En parlant d'une matrice à forme simplifiée] Matrice réduite (Chamb. 1972).
b) PHYSIQUE
α) Masse réduite de deux points m1et m2. ,,Masse égale au rapport du produit m1m2de ces masses et de leur somme m1+ m2`` (Hachette 1980).
β) Volume, pression, température réduit(e) d'un gaz. Volume, pression, température relatif/relative de ce gaz à sa/son volume, pression, température critique (d'apr. Hachette 1980).
B. − [En parlant d'une pers., d'un trait de son visage] Maigre, amaigri. Rosario avait ce visage réduit des gens qui veillent une agonie et dont les traits ne reprendront leur volume qu'après le soulagement de la mort (Arnoux,Chiffre, 1926, p. 108).
III. − Subst. fém., MATH. Résultat de certaines réductions.
En partic. [Dans la théorie des équations] Équation dont le degré a été abaissé. Les fractions continues fournissent, au moyen de leurs réduites, les fractions qui approchent le mieux un nombre irrationnel (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 13).
[En parlant de matrices réduites] Utilisées en technologie, les réduites permettent de déterminer les nombres de dents de deux engrenages en prise de façon que le rapport des vitesses de rotation soit un rationnel suffisamment proche d'un rapport de vitesse théorique (Bouvier-GeorgeMath.1979).
Prononc.: [ʀedɥi], fém. [-ɥit]. Fréq. abs. littér.: 3 054. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 983, b) 3 119; xxes.: a) 3 378, b) 5 032. Bbg. Archit. 1972, p. 167.

RÉDUIT, subst. masc.

A. − Vieilli. Retraite, refuge. Réduit agréable, calme, commode, paisible, silencieux, solitaire, tranquille; se faire un petit réduit. À droite de la maison principale (...) se voit une espèce de guinguette ou petit pavillon (...) c'était là le réduit loué par l'amiral pour la demeure temporaire de l'empereur (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 154):
J'ai signé mon bail de la rue Murillo et choisi les étoffes pour tendre. Je crois qu'à peu de frais je peux m'organiser là un gentil réduit, une « délicieuse bonbonnière », comme dirait M. Achille Dupont. Flaub.,Corresp., 1869, p. 25.
P. métaph. Réduits de l'infortune ou de la misère. La pâle violette, en son réduit obscur, Timide, essaie au jour son doux regard d'azur (Gautier,Prem. poés., 1830-45, p. 140).L'homme qui résolument se bornait dans la pauvreté n'était jamais traqué dans la pauvreté. C'était un réduit. C'était un asile. Et il était sacré (Péguy,Argent, 1913, p. 1127).
B. − Local de très petites dimensions, retranché d'un plus grand (synon alcôve, niche), ou simple recoin (synon. cabinet, cagibi). Pelven entra dans la cuisine de l'auberge (...) prit place sur un des bancs qui meublaient le réduit de la cheminée (Feuillet,Bellah, 1850, pp. 170-171).M. Garçonnet, fort riche, délicat et coquet, avait fait arranger ce réduit d'une très élégante façon (Zola,Fortune Rougon, 1871, p. 271).
P. anal. Quelque anciennes, quelque puissantes que soient les empreintes du péché dans les réduits mystérieux du corps, l'âme, aidée de la grâce, fortifiée par la pénitence, peut les effacer lentement (Lacord.,Conf. N.-D., 1848, p. 107).
P. ext. Logement misérable. Ce sont [les femmes de Chénier] des Phrynés sans doute (...) mais galantes et de haut ton; non plus des Alizons ou des Jeannes vulgaires en de fétides réduits (Sainte-Beuve,Portr. littér., t. 1, 1829, p. 164).Sous la montée de l'escalier avait été ménagé un réduit obscur, sans autre jour qu'une porte vitrée (Dabit,Hôtel Nord, 1929, p. 28).
SYNT. Méchant, petit, triste réduit; réduit étroit, étouffant, misérable, modeste, noir, poussiéreux, sombre, souterrain, ténébreux, voûté; réduit coquet; réduit avec lucarne, sans fenêtre et sans porte; réduit sous les toits, en appentis; réduit utilisé comme cellier; le réduit du confessionnal; servir de réduit; dans un réduit du hangar.
C. − Spécialement
1. FORTIF. ANC. Ouvrage construit à l'intérieur d'un plus grand ou en arrière d'un plus grand et pouvant servir d'abri pour en prolonger la défense et assurer une retraite aux défenseurs. Réduit blindé, casematé, fortifié, inexpugnable; réduit d'un château fort (donjon); enceinte autour d'un réduit; réduit facile à défendre; se rendre maître d'un réduit; (se trouver) au contact des réduits allemands. C'est sur l'évaluation (...) de l'organisation prévue d'un réduit central que l'on doit fixer le chiffre de la troupe affectée à la défense directe de la localité (Foch,Princ. guerre, 1911, p. 216).Dans les temps anciens, une forteresse couronnait la falaise, tandis que la ville, collée de son mieux au réduit tutélaire, tassait pêle-mêle à l'extrémité du plateau son beffroi, sa cathédrale et ses maisons ventrues (Estaunié,Appel route, 1921, p. 15).
P. anal. Partie d'un pays ou d'un théâtre d'opérations dans laquelle on envisage de mener le dernier combat et qu'on aménage à cette fin. Réduit alpin. On pouvait (...) se demander si les dirigeants nazis ne tenteraient pas de prolonger la lutte dans le réduit naturel que leur offrait le massif des Alpes bavaroises et autrichiennes (De Gaulle,Mém. guerre, 1959, p. 157).
Au fig. Suprême réduit de l'orgueil blessé (à propos de la résignation). Assiégez le réduit de mes rêves défunts, Et dispersez ce qu'il y reste de parfums (Cros,Coffret santal, 1873, p. 60).L'enseignement secondaire, tout démantelé qu'il soit (...) est encore la citadelle, le réduit de la culture en France (Péguy,Notre jeun., 1910, p. 46).
2. MAR. MILIT., vieilli. Compartiment blindé ménagé autrefois dans l'intérieur de certains navires cuirassés et formant une citadelle où étaient logés les canons de gros calibre (appelés pièces de réduit). En même temps que l'artillerie poursuivait sa lutte contre la cuirasse, la tourelle et le réduit trouvaient, tous deux, leurs partisans exclusifs (Ledieu, Cadiat,Nouv. matér. nav., t. 2, 1890, p. 539).
Prononc. et Orth.: [ʀedɥi]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1150 reduit « chemin » (Thèbes, éd. F. Raynaud de Lage, 7108); b) 1176 id. « lieu retiré, renfoncé » (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 5508); 2. 1225-30 reduit « lieu où plusieurs personnes ont coutume de se rendre pour converser, jouer, se divertir » (Guillaume de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 716); 1559 p. ext. « personnes qui s'assemblent en un lieu, société » aux reduicts et es assemblées (Amyot, Lyc., 53 ds Littré); 3. 1583 [éd.] reduict « pièce étroite et retirée d'une maison, recoin » (Montaigne, Essais, éd. Villey-Saulnier, II, VIII, p. 393); réduit (Montesquieu, Lettres persanes, 150, éd. E. Carcassonne, t. II, p. 176); 4. 1671 reduit « ouvrage fortifié à l'intérieur d'un autre servant d'emplacement pour l'ultime défense » (Pomey). D'abord att. sous la forme reduit, a été refait à une date difficilement déterminable en réduit d'apr. réduire; reduit représente le lat. pop. reductum neutre pris subst. de reductus « qui est à l'écart (en parlant d'un lieu, d'un objet, v. aussi redoute), part. passé de reducere « ramener », v. réduire. Fréq. abs. littér.: 322. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 533, b) 285; xxes.: a) 381, b) 531. Bbg. Archit. 1972, p. 167. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 102.

Réduit, réduite : définition du Wiktionnaire

Nom commun

réduit \ʁe.dɥi\ masculin

  1. Retraite ; petit logement.
    • Aussi, dès qu'un paysan a réalisé une minime aisance , fait-il badigeonner d’ocre la façade et les murs intérieurs de son réduit […] — (Jean-Marie-Placide Munaret, Du médecin des villes et du médecin de campagne, mœurs et science, Germer Baillière, Paris, 1840, 2e édition refondue, page 89)
    • Elle l’entraîna doucement vers le réduit qu’elles habitaient. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Puis l’habitude qu’il avait eue longtemps du monde, du luxe, lui en avait donné, en même temps que le dédain, le besoin, de sorte qu’à partir du moment où les réduits les plus modestes lui étaient apparus exactement sur le même pied que les plus princières demeures, ses sens étaient tellement accoutumés aux secondes qu’il eût éprouvé quelque malaise à se trouver dans les premiers. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 107)
    • Vivre au château de Versailles, ce n’est pas bien nouveau. Les courtisans de Louis XIV se battaient pour y obtenir un réduit, et plusieurs centaines de logements occupaient la galerie des Batailles. — (Le Point, 11 janvier 2002)
  2. (Vieilli) Lieu où plusieurs personnes ont coutume de se rendre pour converser, pour jouer, pour se divertir.
    • La maison d’Un Tel est un réduit très commode.
  3. Petit ouvrage de fortification construit à l'intérieur ou en arrière d’un plus grand, pour assurer une retraite aux défenseurs.
    • L’ennemi entrait dans la ville par escalade ou par une brèche, sans que pour cela la garnison se rendît ; car alors, celle-ci renfermée dans les tours qui, je le répète, sont autant de réduits indépendants, pouvait se défendre encore […] — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • En 1944-1945, les Français assiègent une ville occupée par les Allemands, soucieux de garder jusqu’au bout leur base de sous-marins de La Pallice, attaquée à la bombe depuis 1943. Ils ont créé un réduit blindé autour de La Rochelle. — (L’Express, 24 mai 2004)
    • (Figuré)Le voilà, tout jeune, maître d’un réduit, dont son tempérament de chef de clan, qui va poindre, tentera de faire une citadelle. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  4. Pièce très petite.
    • Sur le premier plan, à gauche de l’acteur, une ottomane placée dans un petit réduit demi-circulaire et orné de tapisseries […] — (François Ancelot & ‎Léon Laya, La Lionne : comédie en deux actes, mêlée de chant, 1840, page 1)
    • Et ce fut lui qui, ce soir-là, rejoignit Yasmina dans le réduit noir qui lui servait de chambre. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Installé dans un petit bureau, plutôt un réduit —10 mètres carrés— aux sièges en Skaï, sous les combles du palais, en plein quartier Saint-Jean, le nouveau maître des lieux se distingue. — (L’Express, 15 janvier 2004)
    • Le jour de son enlèvement en mars 1998 alors qu’elle avait dix ans et se rendait à l’école, son ravisseur l’a jetée, après un long trajet en camionnette, dans un réduit sans lumière, dans une cave. — (Le Monde, 3 janvier 2007)
  5. Résultat d’une opération de réduction.
    • Le mécanisme est schématiquement celui-ci : en protégeant telle catégorie, le système expose les autres. Puis en protégeant alors telle autre, il expose encore plus fortement celles laissées en dehors, et ainsi de suite, jusqu’à un réduit de laissés-pour-compte qui sont exclus de tout. — (Le Monde, 13 janvier 2007)
  6. (Spécialement) (Canada) Premier liquide obtenu, avant le sirop d’érable, de l’évaporation de l’eau d’érable.
    • Après le quatre-quarts au chocolat avec caramel et glace à la vanille, le vigneron nous a versé quelques gouttes de vin de paille, donc un vin fait à partir de raisin qui a séché pendant des mois sur de la paille pour mieux concentrer ses sucres et ses saveurs. Le tout avait quelque chose du réduit d’érable, mais avec beaucoup plus de fruité et de confit. — (Cyberpresse, 24 mars 2006)

Adjectif

réduit \ʁe.dɥi\

  1. De petite dimension ou de faible importance.
    • Il est réduit, de la taille d’un Schtroumpf.
    • L’impact de cette erreur est réduit.
    • Il était dans une grande opulence, mais le voilà bien réduit.
    • Il faudra, dans les années à venir, travailler plus longtemps pour toucher une retraite réduite. — (Le Monde diplomatique, janvier 1994)
    • À noter que plus au nord, cette route est glacée avec une visibilité qui varie de réduite à nulle par endroits. — (L’Actualité, 18 février 2006)
  2. Concentré.
    • Cette sauce n’est pas assez réduite.

Forme de verbe

réduit \ʁe.dɥi\

  1. Participe passé masculin singulier de réduire.
    • Si « La garantie des meilleurs tarifs Ne cherchez pas plus loinTM de Marriott » a grandement réduit la possibilité, pour ces intermédiaires, d’imposer des tarifs inférieurs à ceux qui sont publiés par les hôtels Marriott, elle ne les empêche pas de continuer d’essayer de « commoditiser » les chambres d’hôtel en les vendant agressivement à des voyageurs et des entreprises sensibles aux prix et en augmentant l’importance des indicateurs généraux de qualité au détriment de l’identification des marques. — (OCDE, Le tourisme dans les pays de l’OCDE 2008, page 51)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de réduire.
    • On peut, il est vrai, « spinaliser » l’animal en arrière de la naissance des nerfs phréniques, ce qui rend possible l’expérimentation chronique, mais la réduit au train postérieur. — (Henri Hermann, ‎Jean-François Cier, Précis de physiologie, 1975, page 64)
    • Quand j’allai lui présenter mes respects, je trouvai la porte ouverte et dépourvue du factionnaire de rigueur, et pour cause ; l’armée permanente de l’Islande se réduit à deux policemen, dont les gourdins suffisent à maintenir l’ordre le plus parfait sur toute l’étendue du territoire. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, E. Plon & Cie, Paris, 1883, page 48)

Forme d’adjectif

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Féminin singulier de réduit.

Forme de verbe

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Participe passé féminin singulier de réduire.

Forme d’adjectif

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Féminin singulier de réduit.

Forme de verbe

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Participe passé féminin singulier de réduire.

Forme d’adjectif

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Féminin singulier de réduit.

Forme de verbe

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Participe passé féminin singulier de réduire.

Forme d’adjectif

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Féminin singulier de réduit.

Forme de verbe

réduite \ʁe.dɥit\

  1. Participe passé féminin singulier de réduire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Réduit, réduite : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉDUIRE. v. tr.
Restreindre, diminuer, ou faire diminuer. À quoi réduisez-vous vos prétentions? Il a réduit le nombre de ses domestiques. Il a réduit sa dépense à la moitié, au quart. Il fera sagement de réduire son train de vie. On réduisit les rentes d'un cinquième. On a réduit ce legs, cette donation. Il se réduisait à la moitié de ce qui lui était dû. Il s'est réduit à la plus stricte économie. Réduire le prix d'une marchandise. Réduire une allocation, un traitement. Réduire une amende, une peine. Réduire les dimensions d'un objet; le réduire en hauteur, en largeur. Il faut faire bouillir ce liquide jusqu'à ce qu'on l'ait réduit à la moitié. Ce sirop n'est assez cuit que s'il est réduit de moitié. En termes de Géométrie, Réduire une figure, La changer en une autre semblable et plus petite. Réduire un plan, un tableau, une statue, une médaille, une photographie, Les reproduire dans des dimensions moindres en respectant leurs proportions. En termes de Musique, Réduire une partition d'orchestre, En faire une réduction. Voyez RÉDUCTION.

RÉDUIRE signifie aussi Contraindre, amener par nécessité, obliger. On l'a réduit à se dédire, à demander pardon. À quoi me réduisez-vous? Ne me réduisez point à cela. Si ce malheur m'arrive, à quoi serai-je réduit! Cette maladie l'a réduit à ne vivre que de lait, que de bouillon. Il est réduit au lait, au bouillon. Réduire quelqu'un au silence, L'obliger, le forcer à se taire. Ce que vous dites me réduit au silence. Réduire quelqu'un à la plus triste extrémité, à la dernière extrémité, Être cause qu'il tombe dans l'état le plus fâcheux. On dit dans la même acception : Réduire quelqu'un à la mendicité, à l'hôpital. Réduire quelqu'un au désespoir.

RÉDUIRE signifie encore Amener par force, soumettre, dompter. Alexandre réduisit l'Asie sous ses lois, sous son obéissance. Ce général a réduit cette place, cette province à l'autorité de son roi. Réduire des rebelles à l'obéissance. Réduire une place, réduire une province, réduire des rebelles. On essaya de les réduire par la famine. Réduire quelqu'un à la raison, le réduire à son devoir et, simplement, Le réduire, Le ramener par force à la raison, le ranger à son devoir. Cet enfant est si opiniâtre qu'il sera difficile de jamais le réduire. Il est accoutumé à faire ses volontés, on aura de la peine à le réduire. Je saurai bien le réduire à la raison. Enfin je l'ai réduit à son devoir. Réduire un cheval, L'habituer, à force de leçons, d'adresse, de caresses et de châtiments bien employés, à faire ce qu'on exige de lui.

RÉDUIRE signifie aussi Résoudre une chose en une autre, changer la figure, l'état d'un corps. Réduire un corps en ses éléments; le réduire en poudre, etc. On réduit le blé en farine. Le feu réduit le bois en cendre et en fumée. Fig., Tous ses beaux projets sont réduits à rien. Réduire une maison en cendre, La consumer entièrement. En termes de Géométrie, Réduire un polygone en triangles, Le ramener à un certain nombre de triangles de surface équivalente. En termes de Mathématiques, Réduire les francs en centimes, les centimes en francs, les milles marins en mètres, Ramener des quantités des mesures, à d'autres quantités, à d'autres mesures. En termes de Logique, Réduire à l'absurde un raisonnement, En faire la réduction à l'absurde. Voyez RÉDUCTION. Réduire une proposition, un problème à ses plus simples termes, à sa plus simple expression, Exprimer cette proposition, ce problème de la manière la plus simple, la plus précise, la plus dégagée de toute circonstance accessoire ou indifférente. On dit de même, en termes d'Arithmétique : Réduire une fraction à sa plus simple expression.

RÉDUIRE signifie, en termes de Chirurgie, Remettre à leur place les os luxés ou fracturés, replacer les intestins déplacés, etc. Réduire une fracture, une hernie. En termes de Chimie, il signifie Extraire d'un oxyde le métal qu'il renferme en éliminant l'oxygène. Il y a des oxydes qui ne peuvent être réduits qu'au moyen de la pile électrique. Réduire l'acier, Le ramener à l'état de fer.

RÉDUIRE est aussi verbe intransitif et signifie Subir une réduction, une diminution. Ses ressources ont réduit de moitié. Ce sirop n'a pas assez réduit, il faut le laisser sur le feu.

SE RÉDUIRE signifie Diminuer son train de vie. Ils ont été obligés de se réduire. Il signifie aussi Se ramener, se résumer. Tout cela se réduit à une question de chiffres. Le participe passé

RÉDUIT s'emploie adjectivement. Il était dans une grande opulence, mais le voilà bien réduit. Cette sauce n'est pas assez réduite.

Réduit, réduite : définition du Littré (1872-1877)

RÉDUIT (ré-dui, dui-t') part. passé de réduire
  • 1Copié en plus petit. Plan réduit. Nous avons cru cette petite attention nécessaire pour donner, du premier coup d'œil, une idée de la grandeur des objets réduits, Buffon, Ois. t. I, p. XI.

    Carte réduite, carte marine dans laquelle les degrés des parallèles sont tous égaux.

  • 2Qui a changé d'état, qui s'est résolu en une autre chose. La force qui donne l'être à toutes choses n'est pas sujette au changement, et, par les forces ordinaires de la nature, ce qui est ne peut être réduit à rien, Malebranche, Rech. IV, 11. Qui ne connaît ces expériences dans lesquelles le plomb calciné pèse plus étant réduit en chaux qu'auparavant ? Voltaire, Singul. nat. 25. Une immense vapeur tombe réduite en goutte, Delille, Trois règ. II.

    Par extension. …Un tel orage en bonace réduit, Corneille, la Veuve, V, 8.

  • 3Diminué. Un liquide réduit par l'ébullition.

    Par extension. Réduits, par la continuité de leurs abstinences et de leurs jeûnes, à n'être plus, pour ainsi dire, que des cadavres vivants, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 113.

    Absolument. Il était riche ; mais il est maintenant bien réduit, il est dans une position étroite et obligé de diminuer sa dépense.

  • 4Borné à, en parlant de choses. Je vis votre royaume entre ces murs réduit, Corneille, Rodog, II, 3. Tout l'éclat de la fortune de Mme de Montausier est donc réduit à la célébration d'une pompe funèbre ! Fléchier, Duch. de Mont. S'il [Napoléon] passe en revue ses différents corps d'armée, comme leurs bataillons réduits ne lui présentent plus qu'un front court qu'en un instant il a parcouru…, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 11.

    Borné à, en parlant des personnes. L'âme raisonnable, appauvrie volontairement pour s'être cherchée soi-même, réduite à ce fonds stérile…, Bossuet, la Vallière. Nos solitaires, qui, privés de tout usage de la chair et réduits au poisson…, Buffon, Ois. t. XVII, p. 336.

  • 5Arrangé, disposé. La corruption réduite en maximes dans les opéras de Quinault, Bossuet, Comédie, 3.
  • 6Contraint. Réduit au triste choix ou de trahir ma flamme, Ou de vivre en infâme, Corneille, Cid, I, 9. Je sens mon enjouement bien diminué, depuis que je suis réduit à faire des vers pour vivre comme un malheureux artisan, Scarron, Lett. Œuvr. t. I, p. 243, dans POUGENS. N'était-ce pas assez que l'Angleterre pleurât votre absence, sans être encore réduite à pleurer votre mort ? Bossuet, Duch. d'Orl. L'inexorable Aman est réduit à prier, Racine, Esth. III, 5. Vous avez eu l'art d'enchaîner si bien toute l'Europe, qu'elle en est en quelque sorte devenue immobile, et qu'elle se trouve réduite à un heureux et sage repos, Fontenelle, Rép. card. Dub. Œuv. t. III, p. 321, dans POUGENS.
  • 7Réduit à, en, jeté dans quelque extrémité. À quel point ma vertu devient-elle réduite ? Corneille, Hor. IV, 7. Oui, je voudrais… Que vous fussiez réduite en un sort misérable, Molière, Mis. IV, 3.
  • 8Dompté, subjugué. La Gaule Narbonnaise, réduite en province, reçut le nom de Province romaine, Bossuet, Hist. I, 9.

    Un cœur réduit, un cœur humblement soumis. Vivre en communauté sans querelle et sans bruit, Porter jusqu'au trépas un cœur vraiment réduit, C'est se rendre digne d'envie, Corneille, Imit. I, 17.

    Une âme réduite, une âme qui se contient. Il faut jouer d'adresse, et, d'une âme réduite, Corriger le hasard par la bonne conduite, Molière, École des femmes, IV, 8.

    S. m. pl. Les réduits, nom donné aux protestants qui avaient abjuré après la révocation de l'édit de Nantes, Aug. Bernard, les d'Urfé, p. 241, in-8°, 1839.

  • 9 S. m. Le réduit, le point auquel on ramène. Le réduit de cette doctrine… est que les passages qu'on nous oppose…, Bossuet, Passages éclaircis, XX.
  • 10 S. f. Terme de mathématique. Réduite, nom donné à une équation dont on a abaissé le degré.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Réduit, réduite : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉDUIT, s. m. (Archit.) c’est un petit lieu retranché d’un grand, pour le proportionner, ou pour quelque autre commodité, comme les petits cabinets à côté des cheminées & des alcoves. Daviler.

Réduit, en terme de Fortification, est une espece de petite demi-lune, construite dans la demi-lune ordinaire. C’est proprement un corps-de-garde retranché, dont les murailles ont des creneaux. L’usage du réduit est de donner une retraite sûre aux soldats lorsqu’ils se trouvent obligés d’abandonner la demi-lune, ou qu’ils ne peuvent plus y soutenir l’assaut. Etant retirés dans le réduit, ils causent beaucoup d’obstacles aux logemens que l’ennemi veut faire dans la demi-lune qu’ils viennent d’abandonner.

Il y a des places, telles que Landau, le neuf-Brissac, &c. dans lesquelles les réduits ont un rempart & un parapet comme la demi-lune.

Réduit est encore, en terme de Fortification, un bastion dont on fortifie la gorge du côté de la place, & qui a le même usage que la citadelle ; ou en général un espace fortifié, tant contre la ville, que contre la campagne. Lorsque les villes sont fort grandes & fort peuplées, le réduit occupe la partie de la ville opposée à la citadelle. Le terrein de la campagne, opposé au réduit, doit être exactement fortifié, parce qu’autrement l’ennemi pourroit attaquer d’abord le réduit, & se rendre maître ensuite de la ville, laquelle n’est point fortifiée contre cet ouvrage. On trouve des réduits à Strasbourg, à Lille, &c. ils ont une espece de garnison particuliere, avec un commandant, des bâtimens nécessaires pour la garnison, & des magasins de guerre & de bouche, &c. Lorsque la ville n’est pas assez grande pour qu’on y construise une citadelle, on se contente d’y faire un réduit, qui a le même usage. C’est ainsi qu’on en a usé à Landau. Voyez Citadelle.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « réduit »

Étymologie de réduit - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du participe passé du verbe réduire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réduit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réduit redµi play_arrow

Citations contenant le mot « réduit »

  • La production de 787 est réduite à six par mois en 2021. « Il s’agit d’un ajustement à la baisse par rapport à la réduction que nous avons annoncée le trimestre dernier, à 10 par mois actuellement et à sept par mois d’ici 2022. », précise Boeing qui étudie la possibilité de produire le Dreamliner sur un seul site. Le sujet est à l’étude. Aerobuzz, Boeing réduit encore ses cadences de production - Aerobuzz
  • En raison de la pandémie de coronavirus, le grand pèlerinage musulman vers la Mecque accueille cette année un nombre très réduit de fidèles. Le ministère saoudien du hajj a mis en place des mesures sanitaires drastiques. France Inter, Début du pèlerinage vers la Mecque en format réduit
  • Petrobras avait subi, au premier trimestre, l'impact des mesures d'arrêt de l'activité à cause de l'épidémie de coronavirus, ce qui a fortement réduit la demande de pétrole dans le monde. La perte abyssale enregistrée au 1er trimestre était son pire déficit depuis l'énorme scandale de corruption intervenu entre 2014 et 2017. Le Figaro.fr, Petrobras réduit ses pertes à 526 millions de dollars au deuxième trimestre, en pleine pandémie
  • Le groupe a ainsi réduit la cadence de production de l'A350 à cinq appareils par mois, après l'avoir déjà ramenée de 9,5 à six en avril. Investir, Airbus réduit sa production d'A350, signes positifs sur la trésorerie, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Comment l'intelligence artificielle réduit les erreurs de diagnostic du cancer de la prostate usine-digitale.fr, Comment l'intelligence artificielle réduit les erreurs de diagnostic du cancer de la prostate
  • Le bonheur est quelque chose de si vague que nous sommes réduits à le rêver. De Comte de Belvèze / Pensées, maximes, réflexions
  • Les gens qui se font incinérer s'imaginent que, réduits en cendres, ils échapperont à Dieu. De Jules Renard
  • Il faut être toujours prêt à faire la guerre, pour n'être jamais réduit au malheur de la faire. De Fénelon / Les aventures de Télémaque
  • On n'a pas converti un homme parce qu'on l'a réduit au silence. De Christopher Morley
  • L’homme se réduit en acceptant le jeu des délimitations politiques. De Chawki Abdelamir
  • Vaincu, on sera réduit en cendres ; vainqueur, en charbon de bois. De Proverbe malais
  • L'art est l'habileté réduite en théorie. De Joseph Joubert / Pensées
  • La lucidité procède d'une raison solitaire, réduite à l'homme. De Roger Mondoloni / Onaga
  • Vous n’avez pas convaincu un homme parce que vous l’avez réduit au silence. De John Morley
  • Tout notre raisonnement se réduit à céder au sentiment. De Blaise Pascal / Pensées
  • L'art de raisonner se réduit à une langue bien faite. De Etienne de Condillac / Penser
  • La bonne qualité des choses offertes en réduit le prix à une insignifiante formalité. De Pierre Daninos
  • Le mobilier des pygmées se réduit à sa plus simple expression : une feuille. De Anonyme
  • Si ton pouvoir s’accroît, réduit d’autant tes désirs. De Hazrat Ali

Images d'illustration du mot « réduit »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « réduit »

Langue Traduction
Corse ridutta
Basque murriztu
Japonais 削減
Russe уменьшенный
Portugais reduzido
Arabe انخفاض
Chinois 减少
Allemand reduziert
Italien ridotto
Espagnol reducido
Anglais reduced
Source : Google Translate API

Synonymes de « réduit »

Source : synonymes de réduit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « réduit »



mots du mois

Mots similaires