Abaisser : définition de abaisser


Abaisser : définition du Wiktionnaire

Verbe

abaisser \a.be.se\ ou \a.bɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’abaisser)

  1. Mettre en position plus basse, faire descendre, diminuer la hauteur.
    • Une vis de rappel micrométrique peut ensuite soulever ou abaisser la lunette par un mouvement doux et modérable , pour faire atteindre plus exactement à son axe optique la hauteur voulue. — (Gabriel Lamé, Cours de physique de l'École polytechnique, Paris, Bachelier, 1840, vol.1, p.225)
    • J’examine à la dérobée son sein qui se soulève et qui s’abaisse, et sa figure immobile, et le livre vivant qui est uni à elle. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Abaissez vos regards sur cette plaine.
    • Sa voix, son ton s’abaisse à mesure que son esprit se calme.
  2. (Figuré) Déprimer ou humilier, en parlant d'une personne.
    • Dieu abaisse les superbes.
    • Je n’abaisserai point ma dignité, mon caractère, à me commettre, jusqu’à me commettre avec lui.
    • Cet historien affecte d’abaisser nos grands hommes.
  3. (Cuisine) Étendre de la pâte au moyen d’un rouleau à pâtisserie, et la rendre plus mince.
    • Il abaisse la pâte à tarte.
    • Abaisser une pâte.
  4. Diminuer la quantité de, rendre moins élevé.
    • Abaisser la température.
    • Il abaisse le prix des carburants.
  5. (Algèbre) Diminuer le degré d’une équation.
    • Abaisser le degré d’une équation.
    1. (Géométrie) Pour une perpendiculaire sur une droite : mener d’un point pris hors d’une ligne une perpendiculaire à cette ligne.
      • Si dans un triangle rectangle on abaisse une perpendiculaire du sommet de l'angle droit sur l’hypoténuse, le rapport d'un segment d’hypoténuse à la longueur de l’hypoténuse est égal au carré du cosinus de l'angle adjacent au segment. — (L'Enseignement mathématique, 1923, vol. 23-24, page 108)
  6. (Horticulture) Pour une branche d’arbre, la raccourcir.
  7. (Fauconnerie) Pour un oiseau, diminuer sa nourriture habituelle pour le rendre plus léger au vol.
  8. (Chirurgie) Pour la cataracte : faire descendre, à l’aide d’une aiguille introduite dans la chambre postérieure de l’œil, le cristallin au-dessous du niveau de la pupille.
  9. (Pronominal) Descendre à une position plus basse.
    • Cependant l’aérostat s’abaissait vers la terre, et la nacelle, rasant les inégalités du sol, éprouvait de fortes secousses. — (Julien Turgan, Les Ballons: histoire de la locomotion aérienne, 1851, chapitre 18, page 203)
    • Depuis deux heures Rabalan travaillait avec acharnement. Son casse-pierres se levait et s’abaissait en un mouvement rythmique, sur les cailloux. — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Le soleil s’abaissait sur l’horizon.
    • Le terrain s’abaisse insensiblement à mesure qu’on avance vers la mer.
  10. (Pronominal) (Figuré) Perdre sa dignité, sa fierté.
    • Ne t’abaisse pas à lui dire merci.
    • Je ne m’abaissai point à me justifier, à feindre.
    • Il s’abaisse à des démarches indignes de lui.
    • Il sait être aimable à tous sans jamais s’abaisser.
  11. (Pronominal) (Belgique) Se baisser.
    • Abaisse-toi pour ramasser ton papier.
  12. (Pronominal) (Figuré) Condescendre, consentir, se soumettre.
    • Il s’abaisse au niveau des enfants pour qu’ils puissent le comprendre.
    • S’abaisser devant la volonté du peuple souverain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abaisser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABAISSER. v. tr.
Faire descendre, diminuer la hauteur. Abaisser un store. Le terrain s'abaisse insensiblement à mesure qu'on avance vers la mer. Le soleil s'abaissait sur l'horizon. Abaissez vos regards sur cette plaine. Abaisser une muraille. Abaisser le ton de la voix. Sa voix, son ton s'abaisse à mesure que son esprit se calme. En termes de Géométrie, Abaisser une perpendiculaire sur une ligne, Mener une perpendiculaire à une ligne d'un point pris hors de cette ligne. En termes d'Algèbre, Abaisser une équation, Réduire à un moindre degré une équation d'un degré supérieur. En termes de Pâtisserie, Abaisser de la pâte, La rendre mince, en l'étendant avec le rouleau. Il s'emploie encore figurément et signifie Déprimer, humilier. Dieu abaisse les superbes. Je n'abaisserai point ma dignité, mon caractère, à me commettre, jusqu'à me commettre avec lui. Cet historien affecte d'abaisser nos grands hommes.

S'ABAISSER signifie aussi au sens moral S'avilir, se dégrader. Je ne m'abaisserai point à me justifier, à feindre. Il s'abaisse à des démarches indignes de lui. Il sait être aimable à tous sans jamais s'abaisser. Il signifie particulièrement S'humilier, se soumettre. S'abaisser devant la volonté de Dieu, sous la main de Dieu. Le participe passé

ABAISSÉ, ÉE, se dit, en termes de Blason, de Toutes les pièces placées dans l'écu au-dessous de leur situation ordinaire, et particulièrement du Vol des oiseaux, lorsque l'extrémité de leurs ailes est inclinée vers la pointe de l'écu. Vol abaissé.

Abaisser : définition du Littré (1872-1877)

ABAISSER (a-bè-sé ; quelques-uns disent a-bé-sé. Ai prend le son è ou ê, quand la syllabe qui suit est muette : il a-bè-se-ra ou a-bê-se-ra) v. a.
  • 1Rendre moins haut, faire descendre. Abaisser un terrain. Il faut abaisser ce mur d'un mètre. Abaisser la paupière. Abaisser un store. Abaissez vos regards sur lui. Ayant un corps qui vous aggrave et vous abaisse vers la terre, Pascal, édit. Cousin. Abaissons la [l'âme] à la matière, Pascal, ib. Jamais étoile, lune, aurore, ni soleil, Ne virent abaisser sa paupière [du dragon] au sommeil, Corneille, Méd. II, 2. Disposez de sa main, et pour première loi, Madame, ordonnez-lui d'abaisser l'œil sur moi, Corneille, Tite et Bér. IV, 3.
  • 2 Fig. Rendre moins élevé, faire décroître, diminuer. Abaisser la voix. Abaisser le prix des denrées. La découverte des gisements de la Californie a abaissé la valeur de l'or. Car enfin n'attends pas que j'abaisse ma haine, Corneille, M. de Pomp. III, 5. De moment en moment son âme plus humaine Abaisse sa colère et rabat de sa haine, Corneille, Méd. III, 2.
  • 3Déprimer, humilier, ravaler. Abaisser le pouvoir de quelqu'un. Abaisser l'orgueil. Abaisser la majesté des lois. Abaisser la vertu. Pour abaisser notre orgueil et relever notre abjection, Pascal, édit. Cousin. Aujourd'hui devant vous abaissant sa hauteur, Voltaire, Brut. I, 1. Une esclave chrétienne et que j'ai pu laisser Dans les plus vils emplois languir sans l'abaisser, Voltaire, Zaïre, IV, 5. Ils abaissent les Grecs, ils triomphent du Maure, Voltaire, Tancr. II, 1. Pensez-vous abaisser les rois dans leurs ministres ? Voltaire, Brut. V, 2. Plutôt que jusque-là j'abaisse mon orgueil…, Voltaire, Zaïre, I, 2. Mais nous aurons bientôt abaissé son audace, Ducis, Oth. I, 2. Je mourrai satisfaite après cet orgueilleux, Sous qui César m'abaisse à force de l'accroître, Rotrou, Bél. II, 17. Mais, croyez-moi, l'amour est une autre science, Burrhus, et je ferais quelque difficulté D'abaisser jusque-là votre sévérité, Racine, Brit. III, 1.
  • 4Abaisser pris absolument. Que s'il plaît au Seigneur, qui selon les conseils de sa sagesse élève et abaisse…, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 212.
  • 5 En termes de chirurgie, abaisser la cataracte, faire descendre, à l'aide d'une aiguille introduite dans la chambre postérieure de l'œil, le cristallin au-dessous du niveau de la pupille.
  • 6 En termes d'algèbre, abaisser une équation, en diminuer le degré.
  • 7 En termes de géométrie, abaisser une perpendiculaire sur une droite, mener d'un point pris hors d'une ligne une perpendiculaire à cette ligne.
  • 8 En termes de pâtisserie, abaisser la pâte, l'étendre avec le rouleau et la rendre aussi mince qu'on veut.
  • 9 En termes d'horticulture, abaisser une branche d'arbre, la raccourcir.
  • 10 En termes de fauconnerie, abaisser l'oiseau, diminuer la nourriture habituelle de l'oiseau, afin de le rendre plus léger au vol et plus avide à la proie.

    S'ABAISSER, v. réfl.

  • 11Devenir plus bas. Ces nuages s'abaissent vers la terre. Le terrain va en s'abaissant. Là où les collines commencent à s'abaisser. Le soleil s'abaisse. Sur le chaume de ces demeures Déjà le soir s'est abaissé, Millevoye, Élég. I. Et vous, sous sa majesté sainte, Cieux, abaissez-vous, Racine, Esth. III, 9.
  • 12 Fig. S'abaisser, devenir plus bas, se proportionner à, condescendre. La voix s'abaisse. S'abaisser à la portée de ses élèves. Chercher la popularité en s'abaissant. Il s'abaissait jusqu'à converser avec une femme de Samarie, Massillon, av. Disp. Faites bien concevoir à M. Despréaux combien vous êtes reconnaissant de la bonté qu'il a de s'abaisser à s'entretenir avec vous, Racine, Lettres à son fils. Et fait comme je suis, au siècle d'aujourd'hui, Qui voudra s'abaisser à me servir d'appui ? Boileau, Sat. I. Peut-elle s'abaisser jusqu'à souffrir ma vue ? Corneille, Perth. II, 4.
  • 13S'humilier, en bonne et en mauvaise part, se courber, se dégrader. S'abaisser devant Dieu. S'abaisser sous la main divine qui châtie. S'abaisser aux prières. S'abaisser jusqu'à plaider sa cause. Je ne m'abaisserai pas au point de… Votre fierté, Porus, ne se peut abaisser, Racine, Alex. V, 3. Est-il juste après tout qu'un conquérant s'abaisse Sous la servile loi de tenir sa promesse ? Racine, Andr. IV, 5. Vous voulez que le roi s'abaisse et s'humilie…, Racine, Mithr. III, 1. Vestibules profonds, parvis silencieux, Où viennent s'abaisser les cœurs religieux, Lemercier, Fréd. et Brun. I, 1. De savoir si peu m'abaisser, céder dans les rencontres, supporter un mépris…, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 405. Je rougis que mon père, Pour l'intérêt d'un fils, s'abaisse à la prière, Voltaire, Alz. I, 1. Voudra-t-il qu'on s'abaisse à ces honteux moyens ? Voltaire, Zaïre, II, 1. D'un cœur tel que le sien l'audace inébranlable Ne sait point s'abaisser à des déguisements, Voltaire, Ad. II, 5. Ne vous abaissez pas à soupirer pour elle, Voltaire, Orphel. IV, 2. S'il se vante, je l'abaisse ; s'il s'abaisse, je le vante… Forcé à s'abaisser d'une ou d'autre manière… Et s'il ne s'abaisse à cela, Pascal, édit. Cousin. Qui nous retrace dans le souvenir comment il a quitté le sein de son père et il s'est abaissé jusqu'à nous, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 300. Est-il une démarche si humiliante où il ne s'abaisse, dès qu'il croit qu'elle peut le conduire à son terme ? Bourdaloue, ib. t. II, p. 172.

SYNONYME

1° BAISSER, ABAISSER. Faire descendre, faire aller de haut en bas. Baisser est absolu et Abaisser est relatif. Baisser une chose, c'est la mettre plus bas qu'elle n'était ; abaisser, c'est la mettre plus bas qu'une autre ou du moins la faire descendre jusqu'à une autre qui était plus bas qu'elle. Au fond, abaisser, c'est baisser vers, LAFAYE., C'est là le fond de la différence entre baisser et abaisser. Toutes les fois qu'on voudra faire sentir cette idée de direction, on préférera abaisser à baisser. Ainsi le chevalier baissa la lance ou abaissa la lance ; on dira plutôt le premier pour indiquer que la lance est baissée sans aucune intention ; on dira plutôt le second pour indiquer que le chevalier la baisse vers un objet déterminé, la met en arrêt par exemple.

2° ABAISSER, RABAISSER, RAVALER, HUMILIER, AVILIR. Tous ces mots ont le sens général de déprécier. Abaisser n'a rien de plus que le sens général. La malignité humaine abaisse la vertu. Rabaisser est plus fort ; on rabaisse ce qui est beaucoup trop élevé, l'arrogance, la présomption. L'envie, ne pouvant s'élever jusqu'au mérite, pour s'égaler à lui, tâche à le rabaisser. Ravaler exprime une idée analogue à rabaisser, mais avec plus de violence et d'emportement. Avilir attire la honte, imprime la flétrissure. Le grand homme peut être humilié, ravalé, mais non pas avili. De grands motifs nous engagent à nous humilier, à nous abaisser, aucun à nous avilir. L'homme modeste s'abaisse, on rabaisse la présomption, l'esprit de parti ravale les hommes éminents, le lâche s'avilit, le pénitent s'humilie, ROUBAUD.

HISTORIQUE

XIIe s. David guerria fierement les Philistins et moult les abaissa, Rois, 146. Ses grant orguels [sera] abaissez, Ronc. p. 21. Sainte iglise dreit lui abaissier [il] ne lerra, Ne à laie [laïque] justice les clers ne livrera, Th. le mart. 27. Moult durement vers lui en ire [le roi] s'enflamba, Et très bien lui pramet [promet] que il l'abaissera, Et là où il le prist que il le remetra, ib. 28. Il s'abaissa [se baissa], si a pris un cuillier ; Le portier [il] fiert parmi le hanepier [la nuque] ; Li sans en chiet dusqu'au talon derrier, Bat. d'Aleschans, 3886.

XIIIe s. Fu requis Jofrois qu'il alast à Andrenoble et qu'il meist conseil à ce que ceste guerre fust abaissie [finie], Villehardouin, CXIX. Cis feus [ce feu] fu si grans et si oribles que nel pot nuls abaissier ne esteindre, Villehardouin, XCI. Bien fust la crestienté essaucie [exhaussée] et non mie abaissie, Villehardouin, XXXIV. Mais or ne pensez plus pour riens Que je m'amour donner vous doie [doive] ; Trop durement [je] m'abaisseroie, Blonde et Jehan, 884. On ne doit pas penre [prendre] garde s'il [le prix] monte ou abaisse au marché, Beaumanoir, XXXVII, 4. De la fontaine m'appressai [m'approchai] ; Quand je fui près, si m'abaissai Pour veoir l'iaue qui couroit, la Rose, 1532.

XIVe s. Icelle femme desmenti plusieurs fois le suppliant en abaissant honneur de sa personne et de son office, Du Cange, abassare.

XVe s. Certes, seigneurs, Jean Lyon se souffre maintenant et abaisse la teste bien bas, Froissart, II, II, 52. Or entendez au soustenir [soutenez-le] ; Car je le voy bien qu'il s'abesse, la Pass. de N. S. J. C.

XVIe s. Le peintre eut charge d'abaisser de couleur l'endroit qui estoit par trop enluminé, D'Aubigné, Faen. IV, 11. Ils ne se pressoient pas beaucoup de partir et attendoient la chaleur à s'abaisser [que la chaleur fût tombée], Despériers, contes, 39.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Abaisser : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ABAISSER une équation, terme d’Algebre. Voyez Abaissement.

Abaisser est aussi un terme de Géométrie. Abaisser une perpendiculaire d’un point donné hors d’une ligne, c’est tirer de ce point une perpendiculaire sur la ligne. Voyez Ligne & Perpendiculaire. (O)

Abaisser, c’est couper, tailler une branche près de la tige d’un arbre. Si on abaissoit entierement un étage de branches, cela s’appelleroit alors ravaler. Voyez Ravaler. (K)

Abaisser, c’est, en terme de Fauconnerie, ôter quelque chose de la portion du manger de l’oiseau, pour le rendre plus léger & plus avide à la proie.

Abaisser marque parmi les Pâtissiers la façon qu’on donne à la pâte avec un rouleau de bois qui l’applatit, & la rend aussi mince que l’on veut, soit qu’on la destine à être le fond d’un pâté, ou le dessus d’une tourte grasse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Abaisser : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « abaisser » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « abaisser »

Étymologie de abaisser - Littré

À et baisser ; provenç. abaissar ; espagn. abaxar ; ital. abbassare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de abaisser - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Verbe dérivé de baisser avec le préfixe a-[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abaisser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abaisser abɛse play_arrow

Conjugaison du verbe « abaisser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe abaisser

Évolution historique de l’usage du mot « abaisser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abaisser »

  • Il est préconisé d'abaisser la vitesse sur autoroute de 130 à 110 km/h afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il n'a pas fallu plus pour que les automobilistes montent au créneau et désapprouvent complètement cette mesure. L'association 40 millions d'automobilistes a par ailleurs mis une ligne une pétition.  Motor1.com, 110 km/h sur autoroute - L'Agence de la transition écologique doit donner son avis
  • Favorable à la proposition de la Convention citoyenne pour le climat d'abaisser la vitesse sur autoroute, le chef de file médiatique des écologistes réclame une diminution des tarifs des péages, estimant que les sociétés autoroutières "font des rentes inacceptables" et dénonçant "une machine à engranger du cas sur l'automobiliste".  La proposition la semaine dernière de la Convention citoyenne pour le climat d'abaisser la vitesse sur l'autoroute de 130 à 110 km/h polarise déjà l'opinion et a déclenché l'ire des associations d'automobilistes. Si la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne et le secrétaire d'État chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils étaient favorable à un référendum, quand la droite s'y oppose. Orange Actualités, Autoroutes : faut-il baisser les tarifs des péages en cas de limitation à 130 km/h ?
  • La Banque centrale de Russie (CBR) devrait abaisser vendredi son taux directeur à son plus bas niveau depuis la chute de l'Union soviétique. News 24, La Russie pourrait abaisser ses taux d'intérêt à un creux historique; Les économistes voient peu d'impact - News 24
  • Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • Si les gouvernements en place continuent de penser qu’abaisser l’âge de voter peut leur être favorable, on verra bientôt les électeurs aller aux urnes avant qu’ils ne sachent marcher. De Jean Delacour
  • Rien ne marque tant la vaste étendue d'un esprit, que de pouvoir s'élever en même temps aux plus grandes choses, et s'abaisser aux plus petites. De Charles Perrault / Contes du temps passé
  • L'avènement du cyberespace a eu pour principale conséquence d'abaisser le seuil de patience de l'humain postmoderne à un dixième de seconde. De Jean Dion / Le Devoir - 11 Mai 2000
  • Il suffit d'abaisser notre prétention à dominer la nature et d'élever notre prétention à en faire physiquement partie, pour que la réconciliation ait lieu. De Francis Ponge / Le Grand Recueil
  • C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Le véritable progrès démocratique n’est pas d’abaisser l’élite au niveau de la foule, mais d’élever la foule vers l’élite. De Gustave Le Bon / Hier et demain
  • Il y a deux manières d’être riche : élever son revenu au niveau de ses désirs, abaisser ses désirs au niveau de son revenu. De Alphonse Karr
  • On peut, sans s'avilir, s'abaisser sous les dieux, les craindre et les servir. De Voltaire / Sémiramis
  • Qui s'est abaissé devant la fourmi, n'a plus à s'abaisser devant le lion. De Henri Michaux / Face aux verrous
  • Diviniser la femme ou l'abaisser, c'est toujours la tenir à distance. De Françoise Parturier / La prudence de la chair
  • Ne cherche pas à abaisser le malheureux ; un jour vient où Dieu le relève. De Proverbe turc
  • Dans la déchéance des autres, on n'entre pas sans s'abaisser. De Françoise Chandernagor / La première épouse

Traductions du mot « abaisser »

Langue Traduction
Portugais baixar
Allemand senken
Italien abbassare
Espagnol reducir
Anglais lower
Source : Google Translate API

Synonymes de « abaisser »

Source : synonymes de abaisser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « abaisser »


Mots similaires