La langue française

Atténuer

Sommaire

  • Définitions du mot atténuer
  • Étymologie de « atténuer »
  • Phonétique de « atténuer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « atténuer »
  • Citations contenant le mot « atténuer »
  • Traductions du mot « atténuer »
  • Synonymes de « atténuer »
  • Antonymes de « atténuer »

Définitions du mot atténuer

Trésor de la Langue Française informatisé

ATTÉNUER, verbe trans.

A.− Sens concr.
1. Vx. Affaiblir, diminuer les forces du corps; spéc., diminuer l'embonpoint, amaigrir. Les jeûnes atténuent le corps (Besch.1845) :
1. Elle est charmante, votre fille! Si vous pouviez atténuer son ventre au commencement, vous me feriez plaisir. Flaubert, Correspondance,1880, p. 365.
Emploi pronom. :
2. Aucun médecin ne sait jamais comment je m'atténue et me remets si vite... G. Sand, Correspondance,t. 5, 1812-76, p. 185.
Rem. Ce sens est encore le seul attesté ds Ac. 1798 (avec le sens méd., cf. infra 2). Qq. dict. du xixes. sont ainsi amenés à traiter de la synon. de atténuer et de exténuer, p. ex. Lar. 19e: ,,Atténuer, diminuer les forces, l'embonpoint; exténuer, causer un grand affaiblissement``; ou bien Sardou 1877 : ,,Atténuer, c'est littéralement porter à la ténuité (...). Exténuer exprime une diminution plus grande, un affaiblissement plus considérable... .``
2. Spéc. Rendre plus mince, plus ténu, moins dense. BRASSERIE. ,,Augmenter la proportion de l'extrait fermenté sous l'action de la levure`` (Duval 1959). CHIM. Atténuer un fluide. En diminuer la densité. MÉD. ANC. Atténuer les humeurs. Les rendre moins épaisses. PHYS., rare. Rendre ténu, diviser en très petites parties, mettre en poudre. Atténuer un corps.
B.− Au fig.
1. Rendre moins fort, moins vif (ce qui touche les sens, qui produit une sensation).
SYNT. Atténuer le bruit, les sanglots, le son de la voix, la voix; atténuer un accent, une odeur, les vibrations.
Emploi pronom. :
3. ... l'horrible puanteur, loin de s'atténuer, s'intensifia d'une façon telle qu'un beau jour elle mena directement à la chambre d'Éléna d'où, sans doute possible, elle infectait la maison. Cendras, Bourlinguer,1948, p. 134.
2. Diminuer la force, la violence (de ce que l'on ressent). Synon. apaiser, soulager :
4. ... je sais si bien que ce n'est pas le bonheur que je cherche, que je ne songe même plus à diminuer mes souffrances par cette idée. La conscience que mon objet est autre que la joie s'est faite si profonde, si intime, si mêlée à ma substance, que je n'ai pas l'idée de restreindre ma douleur, de l'atténuer par des considérations stoïques. J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1906, p. 348.
5. François reprenait ses esprits. Il ne pouvait supposer que Mahaut, fût complice : « Elle n'a pas vu ma mère, grâce à cette piqûre. » Mais son soulagement, loin de les atténuer, augmenta ses remords. Il imaginait ce qui aurait pu arriver... Radiguet, Le Bal du comte d'Orgel,1923, p. 126.
SYNT. Atténuer une douleur, une souffrance; − une impression, un phénomène, une sensation, un sentiment (pénible); − l'effet (désagréable) de.
Emploi pronom. :
6. Sous l'influence débilitante du monde, les énergies s'émoussent, les caractères originaux s'atténuent et s'effacent, avec une rapidité effrayante. R. Rolland, Jean-Christophe,Les Amies, 1910, p. 1101.
3. Diminuer la force d'un mot, d'une expression, d'une description, de ce que l'on dit ou pense; rendre moins prononcé le caractère, l'originalité, le relief, le réalisme d'une chose :
7. Du sein des déserts arrosés de leur sueur et de leur sang, ils [les prêtres] voloient à Madrid et à Rome pour y demander des édits et des bulles contre l'impitoyable avidité qui vouloit asservir les Indiens. Le prêtre miséricordieux les exaltoit pour les rendre précieux; il atténuoit le mal, il exagéroit le bien, il promettoit tout ce qu'il désiroit; enfin Robertson, qui n'est pas suspect, nous avertit, dans son histoire d'Amérique, qu'il faut se défier à ce sujet de tous les écrivains qui ont appartenu au clergé, vu qu'ils sont en général trop favorables aux indigènes. J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 1, 1821, p. 111.
8. Nerval n'exagère pas l'étrangeté qui l'environne. Il l'atténuerait plutôt. M.-J. Durry, Gérard de Nerval et le mythe,1956, p. 87.
4. Diminuer la gravité (de ce que l'on fait ou commet) :
9. ... une réelle bonne foi et bonne volonté humaine et une croyance sincère au vrai Dieu, et un dévouement mal éclairé pour la religion, peuvent se composer dans le concret avec le principe « totalitaire ». Nous savons que celui-ci se réalise, sous des modalités diverses, et qui en atténuent ou aggravent plus ou moins la malice. Maritain, Humanisme intégral,1936, p. 301.
En partic., dans le domaine jur.
[En parlant d'une pers.] :
10. ... les délits dont les ministres peuvent se rendre coupables, ne se composent ni d'un seul acte, ni d'une série d'actes positifs dont chacun puisse motiver une loi précise; des nuances que la parole ne peut désigner, et qu'à plus forte raison la loi ne peut saisir, les aggravent ou les atténuent. Constant, Principes de pol.,1815, p. 79.
11. J'ai vu comparaître enfin les experts du procès Esterhazy, qui nous ont déclaré que le huis clos ne leur permettait pas de s'expliquer, alors que des savants ont fait pour nous la pleine lumière sur la valeur de l'expertise officielle. J'ai vu l'effort inutilement fait pour atténuer la grave présomption résultant des lettres à Mmede Boulancy. Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 197.
[En parlant de circonstances, de causes, etc.] :
12. J'ai établi le motif passionnel, la cause qui, à un certain degré, atténue sa responsabilité morale. A. Arnoux, Rêverie d'un policier amateur,1945, p. 232.
DÉR.
Atténuissement, subst. masc.,néol. Synon. de atténuation au sens de « réduction, division ».(1846, Sainte-Beuve, Portraits contemp., t. 1, p. 444; suff. -issement /-ment1*, sans doute p. anal. avec amenuissement).
PRONONC. ET ORTH. : [atenɥe], j'atténue [ʒateny]. Enq. : /ateny/ (il) atténue. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. aténuer avec un seul t, mais Besch. 1845 transcrit le verbe avec [tt] géminées.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1120 trans. « affaiblir (qqn) » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, 78, 8, Paris, 1876 : ignelement purpriennent nus les tes misericordes, kar atenüed sumes trop); xiies.-1ertiers xiiies. « diminuer (qqc.) » (Moralités sur Job, 466 ds Littré : Li bien ki poissent estre attenueit, se il fuissent acomplit), rare av. le xvies. : 1525 « affaiblir, exténuer » part. passé adj. (Cretin, L'Apparition de Jaques de Chabanes, p. 116 ds Hug. : C'estoit celluy qui soubz tantes et bannes Coucher au champ avoit continué, Dont se trouvoit trés fort attenué); 1771 s'atténuer « s'affaiblir » (Trév.); spéc. a) av. 1590 méd. atténuer les humeurs « les rendre plus fluides » (Paré, 5, 23 ds Littré : Telle suffumigation incise, attenue, resoult l'humeur) ,,anc.`` ds Lar. 19e; 1701 part. prés. substantivé, méd. (Fur. : atténuant remède qui augmente la fluidité du sang et des humeurs) − 1718, Ac.; b) 1721 phys. (Trév. : Atténuer ... c'est mettre en poudre, réduire en poudre) ,,peu usité`` d'apr. Lar. 19e; c) 1811 part. passé adjectivé bot. « aminci » (Mozin-Biber : un pétiole atténué); 2. ca 1120 dr. « diminuer la portée de qqc. » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, 88, 40 : tu atenuias le covenant de tun serf), attest. isolée; repris au xvies. : 1530 « (l'objet est un inanimé) affaiblir, rendre moindre » (Palsgr. p. 440 : [...] Il ma attenué mon pouvoyr). Empr. au lat. attenuare au sens 1 « affaiblir » (César, Civ., 3, 89, 1 ds TLL s.v., 1125, 30); b phys. (Itala, IV reg. 23, 15 − Lucif. de non parc. 7, p. 224, 15 − ds TLL s.v., 1126, 67); c bot (Pline, Nat., 21, 30 ibid., 1126, 63); 2 fig. (Ovide, Trist., 4, 1, 16, ibid., 1125, 72).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 432. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 259, b) 468; xxes. : a) 904, b) 821.
BBG. − Duval 1959. − Gramm. t. 1 1789. − Nysten 1814.

Wiktionnaire

Verbe

atténuer \a.te.nɥe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre moins fort.
    • […] insensiblement la sombre humeur qu’on voyait sur leurs traits s’atténuait, s’effaçait. De menaçants, ils devenaient gouailleurs, puis doucereux, entreprenants. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Un rideau de velours grenat s’abaissait lentement, cependant que s’atténuait la lumière et que bruissaient les derniers chuchotements. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 82)
    • Le pinot meunier, rouge aussi, régulier et rustique, atténue l’acidité mais donne des vins fins moins nerveux. — (Alain Ségelle & ‎Monique Chassang, Les vins de France, Éditions Jean-Paul Gisserot, 1999, p.63)
    • Je me demande même si le contrôle de la fermentation malolactique, en atténuant l’acerbité habituelle, n'a pas aidé nos vins à conquérir le palais de nos compagnes. — (Émile Peynaud, Le vin et les jours, Bordas, 1988, Dunod, 2012)
  2. (Figuré) Rendre moins grave.
    • Atténuer l’effet d’un mal.
    • Ce délit est beaucoup atténué par les circonstances.
    • Il s’est vainement efforcé d’atténuer le crime.
    • Cela n’atténue point ses torts, sa faute.
    • Le crime, le délit s’atténue, lorsque…
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATTÉNUER (a-té-nu-é) v. a.
  • 1Rendre mince, ténu ; diminuer l'embonpoint. Les jeûnes, les veilles, les fatigues l'ont extrêmement atténué.
  • 2 Terme de médecine. Atténuer les humeurs, les rendre plus fluides.
  • 3 Fig. Diminuer, rendre moins grave. Son repentir a atténué sa faute.

    Terme de droit. Les circonstances ont atténué le délit.

  • 4S'atténuer, v. réfl. Devenir moindre. Le corps s'atténue par le jeûne. Le délit s'atténue ou s'aggrave par les circonstances.

HISTORIQUE

XIIe s. Li bien ki poissent estre attenueit, se il fuissent acomplit, Job, 466.

XIIIe s. Attenuoié sunt mi oill [yeux] esgardant en haut, Psautier, f° 180.

XVe s. Chascun estimoit le royaulme bien attenué tant des grans que des moyens et que des petis, pource qu'ils avoient portez et souffertz vingtz ans ou plus de grandes et horribles tailles, Commines, V, 18.

XVIe s. Quand le dolent sa voix d'homme a senti Attenuer, et son chenu pelage Se transmuer en semblable pennage, Marot, IV, 75. L'Estat de France est maintenant si attenué et affoibli, Lanoue, 379. La troisieme saignée, espuisant les forces de ce pauvre corps attenué, Yver, p. 521. Ils estoient malades, fort maigres et attenuez, Carloix, V, 22. L'anse est faite d'un hous qu'à force j'ay courbé : En voulant l'atenuir, le doigt je me coupé, Ronsard, 736. Telle suffumigation incise, attenue, resoult l'humeur, Paré, V, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ATTÉNUER, broyer, pulvériser (Gramm.) : l’un se dit des fluides condensés, coagulés ; & les deux autres des solides : dans l’un & l’autre cas, on divise en molécules plus petites, & l’on augmente les surfaces : broyer, marque l’action, pulvériser en marque l’effet. Il faut broyer pour pulvériser ; il faut fondre & dissoudre, pour atténuer.

Atténuer, se dit encore de la diminution des forces ; ce malade s’atténue, cet homme est atténué.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « atténuer »

Wallon, atèni ; provenç. atenuar ; ital. attenuare ; du latin attenuare, de ad, à, et de tenuis, ténu, rendre ténu (voy. TÉNU). On a dit au XIIIe siècle, attenuoier (sans doute atenvoier) et, au XVIe, attenuir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin attenuare
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « atténuer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atténuer atenye

Évolution historique de l’usage du mot « atténuer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « atténuer »

  • Comparer un homme à Satan, ce n'est pas toujours atténuer l'intérêt qu'il excite. De Georges Meredith / L'épreuve de Richard Feverel
  • Quand on a commis un crime, on se doit de réunir tout ce qui peut en atténuer les circonstances. De Sacha Guitry / La Poison
  • Il n'y a rien d'illogique comme les accidents. Ils n'ont aucun lien entre eux, et l'on ne peut pas, comme on le voudrait, profiter de l'un pour atténuer l'autre. De Jules Verne / Le Docteur Ox
  • Cette collaboration permettra d’accélérer une adoption plus large de la FA. L’amélioration de la qualité, la réduction des risques et la diminution des coûts sont des effets positifs prolongés de cette collaboration, les entreprises cherchant à étendre la portée de la FA pour atténuer les risques de la chaîne d’approvisionnement.  3D ADEPT MEDIA, Comment atténuer les risques de la chaîne d'approvisionnement ? | 3D ADEPT MEDIA
  • Dans sa nouvelle étude « Bâtir une supply chain résiliente pour atténuer les risques », JLL s’interroge sur les différents axes de progression à (...) Business Immo - Le site de l'immobilier d'entreprise, Quelles clés pour bâtir une supply chain résiliente afin d’atténuer les risques ? (JLL) - Business Immo
  • GENEVE, 23 juin (Xinhua) -- La réaction rapide des gouvernements a permis d'atténuer la contraction du commerce mondial due à la pandémie de nouveau coronavirus, a estimé mardi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans un rapport. , (COVID-19) La réaction rapide des gouvernements a permis d'atténuer la contraction du commerce mondial (OMC)_French.news.cn
  • Le gouvernement a approuvé la vingtième mesure visant à atténuer les conséquences économiques du coronavirus et la procédure à suivre pour fournir une assistance au titre de cette mesure. L’objectif de l’événement est de soutenir les employés de 12 domaines touchés du secteur privé, les employés du contrat de droit civil et les entrepreneurs individuels. L’aide sera fournie en un seul versement, déterminé et payé par le Service de la sécurité sociale du ministère du Travail et des Affaires sociales sur la base d’une demande électronique présentée par le bénéficiaire sur le site https://dimum.ssa.am/. Les demandes seront acceptées à partir du 22 juin. L’aide ne sera fournie que par virement bancaire. , Le Gouvernement a approuvé la 20e mesure pour atténuer les conséquences (...) - Nouvelles d'Arménie en Ligne
  • Une croissance économique plus faible que prévu ou un recours généralisé à des restrictions commerciales sont autant de facteurs influant sur les perspectives du commerce mondial. Celui-ci a chuté au premier semestre en raison d'une économie mondiale bouleversée par la pandémie de Covid-19. Toutefois, la réaction rapide des gouvernements a contribué à atténuer la contraction, selon les nouvelles statistiques et perspectives établies par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). L'Economiste, Chute du commerce mondial «Elle aurait pu être bien pire…» | L'Economiste

Traductions du mot « atténuer »

Langue Traduction
Anglais mitigate
Espagnol mitigar
Italien mitigare
Allemand mildern
Chinois 减轻
Arabe تخفيف
Portugais mitigar
Russe смягчать
Japonais 和らげる
Basque arintzeko
Corse mitigà
Source : Google Translate API

Synonymes de « atténuer »

Source : synonymes de atténuer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « atténuer »

Partager