La langue française

Diminuer

Définitions du mot « diminuer »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIMINUER, verbe.

I.− Emploi trans. [La diminution affecte l'obj.]
A.− [L'obj. désigne une chose mesurable]
1. Amoindrir par retranchement partiel, rendre moins important. Diminuer une dose, une quantité; diminuer le personnel d'une entreprise. Il faut encore diminuer, tronquer, décapiter d'un an l'enseignement secondaire (Péguy, Argent,1913, p. 1211).Ce qui avait permis d'augmenter le nombre des secteurs, en diminuant leur étendue (Joffre, Mém.,t. 1, 1913, p. 183).Quand Scali souriait, il avait l'air de rire et la gaieté, diminuant ses yeux, accentuait le caractère mulâtre de son visage (Malraux, Espoir,1937, p. 546):
1. ... si la compression extérieure du tronc (ceintures, corset) allonge la durée de l'inspiration, elle diminue d'autre part l'amplitude et augmente la fréquence des mouvements respiratoires. Baratoux, La Voix,1912, pp. 60-61.
2. Emplois spéc.
a) MAR. Diminuer de voiles. ,,Réduire la surface de la voilure exposée à l'action du vent`` (Bonn.-Paris 1971). J'aimais mieux que la conserve fût quelquefois obligée de diminuer de voiles pour nous attendre, que d'être exposée à tenir trop de toile dehors (Dumont d'Urville, Voy. Pôle Sud,t. 2, 1842).
b) MUS. Diminuer un intervalle. On peut augmenter un intervalle juste en y ajoutant un demi-ton et le diminuer en retranchant un demi-ton (Dupré, Harm. analyt.,t. 1, 1936, p. 10).
c) TRAVAUX D'AIGUILLE (notamment tricot). Réduire le nombre des mailles sur un rang de tricot ou de crochet. Diminuer 6 fois 1 maille tous les 7 cm (Écho de la mode,1975, no24, p. 12).
SYNT. Diminuer l'amplitude, la distance, la force, le poids, la pression, la quantité, la vitesse, le volume; diminuer la consommation, la dépense; diminuer graduellement, insensiblement, progressivement, rapidement, sensiblement; diminuer à mesure que, peu à peu, à vue d'œil; augmenter ou diminuer; croître et diminuer; diminuer de + indication de mesure. PARAD. a) Synon. abréger, alléger, amincir, atténuer, baisser, raccourcir, réduire, resserrer, restreindre, rétrécir. b) Anton. accentuer, accroître, agrandir, allonger, augmenter, élargir, grossir, intensifier, majorer, multiplier.
B.− Au fig.
1. [L'obj. désigne une chose non mesurable]
a) Amoindrir par atténuation, rendre moins fort, moins violent. Diminuer les misères. Synon. adoucir, apaiser, modérer, tempérer.Diminuer les douleurs que ma grand'mère avait autrefois ressenties (Proust, Sodome,1922, p. 758).Diminuer les souffrances des populations belges (Joffre, Mém.,t. 2, 1931, p. 195).
b) Rendre moins important, ôter de sa valeur à. Diminuer l'importance, l'intérêt, la portée; diminuer les chances, la puissance, les risques. Synon. limiter, restreindre.Il y en a qui rétrécissent et diminuent tous les sujets qu'ils traitent (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 2, 1863-69, p. 383).Elle défavorise par un côté l'émotivité en diminuant considérablement le danger (Mounier, Traité caract.,1946, p. 108):
2. Oscar entendit avec un vrai plaisir les plaisanteries de Georges sur le comte de Sérisy, car elles diminuaient (...) la gravité de sa faute... Balzac, Un Début dans la vie,1842, p. 459.
En partic.; rare [L'obj. désigne un prénom] Transformer en hypocoristique (sous une forme souvent abrégée). On imposait très souvent (...) les noms de Jean et de Jeanne aux nouveaux-nés. Et pour mieux approprier ces saints noms à la petitesse de l'enfance (...) on les diminuait en Jeannot et Jeannette (France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 6).
2. [L'obj. désigne une pers.] Rabaisser la valeur morale, la dignité de. Diminuer un adversaire. Synon. abaisser, déconsidérer, déprécier, humilier.Au temps où je le voyais [Philippe], je trouvais en lui des soins de futilité, de frivolité qui le diminuaient un peu (Maurois, Climats,1928, p. 240):
3. [Renan] a voulu le rapprocher [le Christ] de nous au lieu de nous rapprocher de lui. Il l'a diminué en voulant faire de lui un aimable philosophe, et il l'a réduit à notre taille pour nous le rendre accessible. Green, Journal,1932, p. 90.
Emploi pronom. réfl. S'abaisser. Il se repliait sur lui, il s'analysait, il se rapetissait et se diminuait à plaisir (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 15, 1851-62, p. 29).Le soir tombe, les vais-je abandonner sur cette lande [les dieux locaux]? Je ne le peux pas, je ne le veux pas. Ce serait trop me diminuer, m'appauvrir (Barrès, Pitié églises,1914, p. 338).
II.− Emploi intrans. [La diminution affecte le suj.]
A.− [Le suj. désigne un inanimé abstr. ou concr.]
1. [Le suj. désigne une chose mesurable]
a) Devenir moins grand, moins nombreux, moins considérable. Synon. baisser, décroître, faiblir.Chaque nuit, mon troupeau d'un mouton diminue (Dumas père, Charles VII,1831, I, 1, p. 233).Chaude de fièvre, elle [une chatte] avait le nez sec, se couchait sur une console de marbre, et son lait diminuait (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 243).
b) Domaine écon.[Le suj. désigne une somme d'argent] Devenir moins élevé, plus petit. Les frais, les dépenses, les prix diminuent; diminuer de valeur. Synon. baisser.Le prix de l'hectolitre diminue depuis un an (Zola, Terre,1887, p. 84).
P. méton. [Le suj. désigne un produit] Devenir moins cher, moins coûteux. Pourquoi exportons-nous plus de vaches et pourquoi cependant le beurre diminue-t-il? (Giraudoux, Électre,1937, I, 3, p. 44).
2. [Le suj. désigne une chose non mesurable] Devenir moins important. Les douleurs diminuent. Synon. décliner, fléchir, tomber.Il faut que le délire diminue pour qu'elle s'aperçoive de ses souffrances physiques (Janet, Obsess. et psychasth.,1903, p. 51).Sa curiosité n'avait pas diminué de profondeur (Camus, Peste,1947, p. 1373):
4. Qu'il fait beau! le ciel est pur. Mon esprit prend essor et plane dans l'air tranquille. Tout à la fois je pense à la mort, et je ne puis me persuader qu'il ne me reste plus qu'un nombre limité d'étés à vivre. Ah! combien mes désirs ont peu diminué, et que j'aurai de mal à les réduire! je ne puis consentir à mettre au passé mon bonheur. Gide, Journal,1917, p. 632.
SYNT. Diminuer de diamètre, d'épaisseur, de grosseur, d'intensité, de moitié; diminuer en quantité, en volume; diminuer de jour en jour, tous les jours; la fièvre diminue; les forces, les jours diminuent.
B.− [Le suj. désigne une pers.] Perdre progressivement ses forces. Synon. baisser, décliner, dépérir, maigrir.Cet enfant dépérit, il diminue à vue d'œil (Ac.1835-1932).
Rem. [Emploi de l'auxil. avec diminuer affectant le suj.] a) L'emploi de avoir marque l'action ou un passé récent. La production et le commerce des fruits séchés ont diminué considérablement par rapport à l'avant-guerre (Boulay, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 32). b) L'emploi de être marque l'état résultant de l'action accomplie. Vers trois heures, descendu par le plus beau soleil à la rivière pour voir à quel point elle est diminuée par la sécheresse (Delacroix, Journal, 1854, p. 164). Le mal n'est pas diminué, mais augmenté chez celui d'où il procède (Weil, Pesanteur, 1943, p. 78). c) L'emploi du semi-auxiliaire aller + (en) diminuant indique le déroulement de l'action. Aller constamment en diminuant. Le nombre des vocations va diminuant (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 316). Les dommages infligés aux convois alliés allaient en diminuant (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 150).
Prononc. et Orth. : [diminɥe], (je) diminue [diminy]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1308 trans. « rendre moindre, réduire en quantité » (A N. JJ 40, fo71, rods Gdf. Compl.); 1370 diminué en pecunes (Oresme, Eth., 257 ds Littré); 1732 mus. quarte, quinte ... diminuée (Trév.); 1797 mar. diminuer les voiles (Voy. La Pérouse, t. 2, p. 20); 2. 1489-91 « rendre moins fort, affaiblir » (Ph. de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, t. 1, p. 129 : nous sommes diminuez d'aage); 1588 intrans. « s'affaiblir » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, livre III, chap. 9, p. 1056); 1842, juin « rabaisser moralement quelqu'un » (Michelet, Journal, p. 406 : je sens, en racontant cette triste histoire, que je suis diminué). Empr. au lat.diminuere, altération (par substitution de préf. de- > dis-) de dēminuere « amoindrir, affaiblir ». Fréq. abs. littér. : 2 296. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 176, b) 2 841; xxes. : a) 2 982, b) 2 884. Bbg. Glättli (H.). Vox. rom. 1952, t. 12, p. 387. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 100. − Quem. 2es. t. 4 1972.

Wiktionnaire

Verbe

diminuer \di.mi.nɥe\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Transitif) Réduire quelque chose en retranchant une partie. — Note : Il s’applique tant aux choses physiques qu’aux choses morales.
    • Cependant je reconnais qu’il n’est pas utile d’augmenter le nombre des homophonies, que mieux vaudrait le diminuer […]. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • Ces stocks qui étaient de moins d'un million de tonnes en 1929, se sont élevés jusqu'à 5 millions de t. en septembre 1935 et 4 millions fin juin 1936 ont progressivement décru jusqu'à 1,5 million de t. fin septembre 1937, diminuant d'environ 175 000 t. par mois. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, p. 365)
    • Le recours au béton autoplaçant a permis de diminuer les épaisseurs des dalles et refends et d’accentuer leur netteté, leur aspect tranchant et radical. — (AMC: Le Moniteur Architecture, n°178 à 181, page 27, 2008)
    • Sa mauvaise conduite a diminué son autorité, son crédit.
    • Rien ne peut diminuer sa gloire.
  2. (Intransitif) Devenir moindre par la perte d’une de ses parties.
    • Ce fruit a beaucoup diminué de grosseur en séchant.
    • La rivière est moins haute, les eaux diminuent beaucoup.
    • Ce bouillon a bien diminué.
    • Sa fièvre commence à diminuer.
    • Ses forces diminuent.
    • Les jours diminuent.
  3. (En particulier) (Intransitif) Maigrir.
    • Cet enfant dépérit, il diminue à vue d’œil.

Verbe

diminuer \di.mi.nu.ˈɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Diminuer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIMINUER. v. tr.
Réduire quelque chose en retranchant une partie. Il s'applique tant aux choses physiques qu'aux choses morales. Diminuer l'épaisseur d'une planche. Diminuer la hauteur d'un bâtiment. Diminuer la portion, la part de quelqu'un. Diminuer le prix d'une marchandise. Diminuer sa dépense. Sa grande dépense a diminué son bien. Cela diminue un peu ses souffrances, son chagrin. Sa mauvaise conduite a diminué son autorité, son crédit. Rien ne peut diminuer sa gloire. Employé intransitivement, il signifie Devenir moindre par la perte d'une de ses parties. Ce fruit a beaucoup diminué de grosseur en séchant. La rivière est moins haute, les eaux diminuent beaucoup. Ce bouillon a bien diminué. Sa fièvre commence à diminuer. Sa vue diminue. Ses forces diminuent. La chaleur a diminué. Les jours diminuent. Cette denrée diminue de prix. Ses ressources diminuent. Il signifie particulièrement Maigrir. Cet enfant dépérit, il diminue à vue d'œil. Le participe passé

DIMINUÉ, ÉE, se dit adjectivement, en termes de Musique, d'un Intervalle mineur dont on retranche un demi-ton par un dièse à la note inférieure, ou par un bémol à la note supérieure. Seconde diminuée. Septième diminuée.

Littré (1872-1877)

DIMINUER (di-mi-nu-é)
  • 1 V. a. Rendre moindre. Diminuer la portion de quelqu'un. Diminuer l'épaisseur d'une planche, la hauteur d'un bâtiment, la longueur d'une robe. Diminuer sa dépense. Diminuer le prix d'une marchandise. Ma part de votre ennui diminuera la vôtre, Rotrou, Vencesl. III, 2. Vous-même n'allez point… Et de votre grand nom diminuer le bruit, Racine, Mithr. III, 1. Mais soit que cet enfant devant elle amené Eût d'un songe effrayant diminué l'alarme…, Racine, Athal. III, 3. Le dirai-je ! mais pourquoi craindre que la gloire d'un si grand homme puisse être diminuée par cet aveu ? Bossuet, Louis de Bourbon.
  • 2 V. n. Devenir moindre, se réduire, baisser, s'affaiblir. La rivière diminue. La fièvre a diminué. Sa santé diminue tous les jours. Quand sur moi je jette les yeux, Mon cœur de frayeur diminue, Régnier, Stances rel. Mon esprit diminue, au lieu qu'à chaque instant On aperçoit le vôtre aller en augmentant, La Fontaine, Fabl. XII, 1. Je m'en vais, je suis emporté par une force inévitable ; tout diminue, tout fuit, tout disparaît à mes yeux, Bossuet, Anne de Gonz. Ne crois pas que pour lui ma haine diminue, Racine, Théb. IV, 1. Je suis toujours très languissant, mon âge avance, ma force diminue, mais mon attachement pour vous ne diminuera jamais, Voltaire, Lett. d'Argence, 21 mars 1767. Ils se sentent diminuer dans l'estime du peuple, Massillon, Myst. Pass.

    Maigrir. Cet enfant diminue tous les jours.

    Terme de marine. Diminuer de voiles, serrer les voiles qui sont dehors, afin d'affaiblir le sillage du vaisseau.

  • 3Se diminuer, v. réfl. Devenir moindre. La vie humaine, qui se poussait jusques à près de mille ans, se diminua peu à peu, Bossuet, Hist. II, 1.

HISTORIQUE

XIVe s. Et à celui qui est povre ou diminué en pecunes pour la communité, l'en li fet dons utiles, Oresme, Eth. 257.

XVe s. De jour en jour va en diminuant De ce monde la revolucion ; Et les estas vont en continuant De mal en pis à leur destrucion, Deschamps, Poésies mss. f° 122, dans LACURNE. Nous sommes diminués d'aage, et la vie des hommes n'est si longue comme elle le souloit, Commines, II, 6.

XVIe s. Fay seulement ce que je te commande, sans y adjouster ne diminuer, Calvin, Instit. 274. La mort de Selym estant arrivée, la crainte des princes se diminua, et par consequent le desir d'entreprendre, Lanoue, 416. Escrivant en un siecle auquel la creance des prodiges commenceoit à diminuer, Montaigne, IV, 64.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DIMINUER. Ajoutez :
4Dans le tricot, dans la bonneterie, faire des diminutions. Ce sont des métiers qui diminuent, c'est-à-dire qui font les diminutions, Enquête, Traité de comm. avec l'Angl. t. III, p. 718.
5Diminuer de, rendre moindre en. Ses voyages sur mer et les fortunes qu'il avait courues avaient beaucoup diminué de sa vigueur, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Diminué de sang et de force, Malherbe, ib. Ce serait me diminuer de la bonne opinion que vous me voulez donner de vous, Malherbe, ib.

V. réfl. Se diminuer de. Tout ce que nous voyons se promener sur nos têtes, et ce que nous foulons sous nos pieds, se diminue chaque jour de quelque chose, Malherbe, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « diminuer »

Du latin diminuo (« briser en morceaux »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français diminuer
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, diminuiser, déminuer ; provenç. diminuar, diminuir, demenir ; catal. disminuir ; espagn. diminuir ; ital. diminuire ; du latin diminuere, de di… préfixe, et minuere, rendre moindre (voy. MENU). Avant le XIVe siècle on trouve demenuiser : XIIe s. Noz despiezons et demenuisons [ces choses], Job, 448.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « diminuer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
diminuer diminuɛr

Évolution historique de l’usage du mot « diminuer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « diminuer »

  • Pleurer, c'est diminuer son corps. De Edmond et Jules de Goncourt / Journal
  • Personne ne peut vous diminuer sans que vous y consentiez. De Eleanor Roosevelt
  • Ma richesse consiste, non pas à accroître ma fortune, mais à diminuer mes besoins. De J. Brotherton
  • Etre un homme, c'est diminuer sa part de comédie. De Jean Pérol / Morale provisoire
  • La femme peut parfois diminuer son amour, mais jamais sa haine. De Claire Malesset
  • Interpréter, c’est appauvrir, diminuer l’image du monde, lui substituer un monde factice de significations. De Susan Sontag / L’oeuvre parle
  • La souffrance, j'aime mieux la diminuer que d'en rendre compte. De André Malraux / La condition humaine
  • Il faut être soi-même simplement, pleinement, sans abdication comme sans désir de diminuer autrui. De Victor Serge / Mémoires d'un révolutionnaire
  • Quand on chérit le plaisir, il ne faut pas philosopher pour le diminuer. De Giacomo Casanova / Histoire de ma vie
  • Le meilleur moyen d'augmenter l'intelligence des savants serait de diminuer leur nombre. De Alexis Carrel / L'homme, cet inconnu
  • C'est le propre de l'amour d'être forcé de croître, sous peine de diminuer. De André Gide
  • Le bonheur a cela de la mer et du flux Qu’il doit diminuer sitôt qu’il ne croît plus. De Jean Mairet / Sophonisbe
  • Trop d'occasions d'acquérir semblent diminuer la valeur de ce qu'on possède. De Etienne de Senancour / De l'amour
  • La liste des problèmes sociaux qui iront de mal en pis avant de s’arranger risque fort de s’allonger avant de diminuer. De Pierre Dac
  • (REPLAY) Vers une suppression des forfaits de données illimitées pour diminuer la pollution numérique? https://www.newzilla.net/2020/06/29/vers-une-suppression-des-forfaits-de-donnees-illimitees-pour-diminuer-la-pollution-numerique/ NewZilla.NET, Vers une suppression des forfaits de données illimitées pour diminuer la pollution numérique? - NewZilla.NET
  • La diminution de la vitesse maximale sur autoroute est une des mesures choc proposée par la Convention citoyenne pour le climat. Passer de 130 km/h à 110 km/h permettrait selon elle de diminuer l'impact environnemental de la voiture et de réduire par la même occasion le nombre d'accidents. La mesure permettrait également quelques économies de carburant: aux alentours de 140 euros pour une personne effectuant 10.000 km par an sur autoroute selon BFM Eco. RMC, Pourquoi diminuer la vitesse à 110 km/h sur autoroute pourrait coûter des centaines de millions d'euros

Traductions du mot « diminuer »

Langue Traduction
Anglais decrease
Espagnol disminución
Italien diminuire
Allemand verringern
Chinois 减少
Arabe تخفيض
Portugais diminuir
Russe снижение
Japonais 減少
Basque beherakada
Corse diminuite
Source : Google Translate API

Synonymes de « diminuer »

Source : synonymes de diminuer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « diminuer »

Diminuer

Retour au sommaire ➦

Partager