Exagérer : définition de exagérer


Exagérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXAGÉRER, verbe trans.

A.− [Le compl. dir. désigne une réalité concr. ou abstr. sur laquelle la pers. désignée par le suj. émet une opinion ou un jugement]
1. [Avec un compl. spécifiant l'aspect sur lequel porte l'exagération] Présenter (à quelqu'un) un aspect de quelque chose comme plus important qu'il n'est réellement. Exagérer l'étendue des dégâts. (Quasi-)synon. amplifier, surestimer; anton. minimiser.Exagérer l'importance d'une action (Ac.). Avec une hardiesse abominable, il exagérait certains aspects de la nature (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 408).
Emploi pronom. réfl. indir. Il s'exagère l'importance de ce contrat. Leconte de Lisle s'exagère l'éminente dignité du rôle de la volonté dans l'art (Barrès, Voy. Sparte,1906, p. 132).Nul ne peut s'exagérer la valeur scientifique de telles considérations (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 4).
[Le suj. désigne un attribut de la pers.] La sensibilité détruite par les distractions n'a le temps de s'exagérer le prix de rien (Stendhal, Rossini,1823, p. 258).Leur candeur s'exagère sans doute les mérites de plusieurs de leurs amis (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 279).
2. [Sans compl. spécifiant l'aspect sur lequel porte l'exagération] Présenter (une chose) (à quelqu'un) en lui donnant une importance ou des proportions plus grandes qu'elles n'en a réellement. Exagérer une victoire; il exagère les vertus, le mérite de son ami (Ac.). (Quasi-)synon. amplifier, surestimer; anton. minimiser, sous-estimer.Tout le détail que l'on vient de lire, nous ne le connaissons que par M. Olier, qui, tout ensemble, l'exagère et l'atténue (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 3, 1921, p. 441).Peut-être, pour se vanter, la doucheuse exagérait-elle le pourboire (Proust, Fugit.,1922, p. 520):
1. ... voici un fait... un fait réel... un fait horrible... un fait révélateur... celui-là, je ne l'invente pas... je ne l'exagère pas... je ne l'ai pas rêvé... il est bien tel qu'il est... Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 180.
Emploi pronom. réfl. indir. Il s'exagère les torts de cet enfant. − Je veux croire, dit-elle, que vous vous exagérez le danger. Sinon, c'est en effet très fâcheux. Mais qu'y puis-je? (Vogüé, Morts,1899, p. 316).Mais non, Auguste voyons, je t'assure!... tu te fais des idées! tu t'exagères les moindres mots! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 86):
2. François soupçonnait peut-être mal la noblesse de sa mère. Aussi était-il porté, dans la vie qu'il menait, à s'exagérer son mérite personnel... Radiguet, Bal,1923, p. 80.
Emploi abs. (Quasi-)synon. amplifier, charrier (fam.), pousser (fam.); anton. minimiser.Il lisait le « Daily Mail ». « Lisait » est une façon de parler, car il ne savait pas l'anglais. Allons, n'exagérons pas : il en savait quelques mots (Montherl., Célibataires,1934, p. 768):
3. − J'ai trente ans, Monsieur. − Je vous en donnais vingt. − Oh! Monsieur, vous exagérez. Je vous jure que j'en ai trente, et je m'étonne que vous me rajeunissiez, car, ce matin, je ne suis pas moi-même. Renard, Journal,1898, p. 511.
B.− [Le compl. dir. désigne une réalité concr. sur laquelle le référent du suj. exerce une action; sans compl. datif]
1. [Le suj. désigne un animé agent du procès]
a) [Avec un compl. spécifiant l'aspect sur lequel porte l'exagération] Rendre (un aspect de quelque chose) trop (ou très) grand, long, intense, etc. (par quelque chose). (Quasi-)synon. accentuer, outrer; anton. diminuer, modérer.Pas besoin pour Brague, de poudrer mon nez, ni d'exagérer, d'un trait bleu, la longueur de mes paupières (Colette, Vagab.,1910, p. 52):
4. Nana, s'oubliant devant cette brusque attaque, allait se mettre les poings aux hanches et la traiter de salope. Elle se retint, elle exagéra le ton flûté de sa voix, avec un geste de marquise qui va marcher sur une pelure d'orange. Zola, Nana,1880, p. 1345.
b) [Sans compl. spécifiant] Rendre quelque chose excessif (v. ce mot B 1) (par l'emploi de quelque chose). Il exagère son accent. Elle [ma sœur] avait vieilli avant le temps, et elle avait l'habitude d'exagérer encore son âge par son costume et ses manières (Renan, Ma sœur,1862, p. 39).Lorsqu'elle aperçut que Daniel les épiait, elle exagéra sa gaieté (Martin du G., Thib.,Belle sais., 1923, p. 854):
5. Son âge − il était mon aîné de cinq ans − ses façons et son titre m'en imposaient plus que je ne voulais me l'avouer, et je m'en vengeais en exagérant, à l'occasion, une familiarité qu'il avait le bon goût de ne jamais rembarrer. Vercel, Cap. Conan,1934, p. 42.
Emploi abs. Aller au-delà de la mesure dans ses actions. Synon. abuser, charrier (fam.), pousser (fam.).Il exagère : il a pris la plus grosse part (Dub.).
Rem. La docum. atteste la constr. exagérer qqc. en qqc. Cependant il ne lui fallait pas exagérer le mépris en obsession pour pouvoir mépriser encore (Jouhandeau, M. Godeau, 1926, p. 114).
2. [Le suj. désigne le moyen]
a) [Avec un compl. spécifiant l'aspect sur lequel porte l'exagération] Rendre (quelque chose) trop (ou très) grand, long, intense, etc. Son costume exagère l'ampleur de sa carrure. (Quasi-)synon. accentuer, outrer; anton. diminuer, modérer.La gorge ronde des mannequins gonflait l'étoffe, les hanches fortes exagéraient la finesse de la taille (Zola, Bonh. dames,1883, p. 392).Le bouffant des manches [de la dame du portrait] exagérait encore la minceur de son cou (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 73).Cf. atrophier ex. 1 :
6. Cette prétention d'aristocratie jurait singulièrement avec sa personne. Comme il était petit, sa grande redingote marron exagérait la longueur de son buste. Quand il ôtait sa casquette, on apercevait un visage presque féminin avec un nez extrêmement pointu... Flaub., Éduc. sent.,t. 1, 1869, p. 121.
b) [Sans compl. spécifiant] Donner (à quelque chose) des proportions excessives (v. excessif B 1). Cette veste exagère sa taille. (Quasi-)synon. accentuer, outrer; anton. diminuer, réduire.Qu'elle [la photographie] (...) exagère les animaux microscopiques (...), jusque-là rien de mieux (Baudel.Curios. esthét.,1859, p. 224).Voici le moment où flottent dans l'air Tous ces bruits confus que l'ombre exagère (Hugo, Art d'être gd-père,1877, p. 51).La jupe, enflée encore sous les reins, déguisait les formes en les exagérant (France, Dieux ont soif,1912, p. 51).
C.− [Le suj. désigne une réalité sur laquelle porte l'exagération]
1. [Avec un compl. dir. indiquant l'aspect sur lequel porte l'exagération] Présenter un aspect (taille, ligne, etc.) excessif (v. ce mot B 1). La rivière exagère sa sinuosité. (Quasi-)synon. accentuer.Sous l'influence des passions, le sourcil (...) exagère sa courbure (Richer, Nouv. anat. artist.,t. 2, 1920, p. 121).Devant lui [Gaston], une colline exagérait sa rondeur grâce aux talus qui la striaient (La Varende, Centaure de Dieu,1938, p. 193):
7. ... les Pyrénées écrasaient le village; les cimes espagnoles ou les cimes françaises étaient là, toutes également proches, comme plaquées les unes sur les autres, exagérant leurs bruns calcinés, leurs violets intenses et sombres. Loti, Ramuntcho,1897, p. 261.
2. Emploi pronom. à sens passif. La surdité s'exagère avec l'âge; la peur s'exagère de plus en plus. Devenir excessif (v. ce mot B 1); prendre des proportions excessives. (Quasi-)synon. s'accentuer; anton. diminuer, régresser.Quand je lisais, accroupi sur mon tabouret, je sentais s'exagérer tout ce qu'il y a de défectueux dans mon attitude ordinaire (Duhamel, Confess. min.,1920, p. 173).Les muscles s'exagèrent ou se rétrécissent, les doigts s'écartent en étranges masses osseuses (Gilles de La Tourette, L. de Vinci,1932, p. 40):
8. La santé ne réside-t-elle pas dans le pouvoir d'équilibre qui nous permet d'arrêter nos impressions avant qu'elles ne s'amplifient, qu'elles ne s'exagèrent, jusqu'à dépasser notre force? Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 156.
Rem. 1. La docum. atteste a) Exagérant, ante, part. prés. en emploi adj. Qui exagère, qui est excessif. On peut dire (...) sans tomber dans les illusions exagérantes auxquelles on est sans cesse conduit lorsqu'il s'agit d'un homme tel que Mozart, que rien absolument ne peut être comparé à l'Idoménée (Stendhal, Haydn, Mozart et Métastase, 1817, p. 265, 266). Et c'est le moment que choisit son autonomie pour affirmer avec une fermeté exagérante qu'il ne comprend pas le vilain mot, qu'il ne le comprendra jamais (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 17). b) Exagéreur, euse, subst. Personne qui exagère. Pour lui [fils de Dieu] le contradicteur est un ennemi, l'exagéreur et le lanceur est un ami (Poulot, Sublime, 1872, p. 111). 2. La plupart des dict. enregistrent exagératif, ive, adj., vx. Qui tient de l'exagération. Ordinairement les nouvellistes sont exagératifs; terme exagératif (Ac. 1798-1835). Expression exagérative (Ac. 1835).
Prononc. et Orth. : [εgzaʒeʀe] ou [e-], (j')exagère [εgzaʒ ε:ʀ], [e-]. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Av. 1542 (G. de Selves, Pericl., p. 275, éd. 1547 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. class. exaggerare « augmenter, amplifier, grossir (au propre et au fig.) ». Fréq. abs. littér. : 1 303. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 539, b) 1 293; xxes. : a) 2 141, b) 2 246. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. de Philol. fr. 1915-16, t. 29, p. 147.

Exagérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

exagérer \ɛ.ɡza.ʒe.ʁe\ ou \e.ɡza.ʒe.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’exagérer)

  1. Donner à une chose plus d’importance qu’elle n’en a en réalité.
    • La cravache ou la gaule est aussi nécessaire pour le travail de la haute école que pour celui du dressage, car elle doit servir à exagérer la puissance de l’écuyer pour stimuler le cheval […]. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, page 238, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865)
    • Le caricaturiste exagère les traits les plus marquants de son modèle.
    • Un comique outre sur la scène ses personnages ; un poète charge ses descriptions ; un peintre qui fait d’après nature force et exagère une passion, un contraste, des attitudes. — (Jean de La Bruyère, Les Caractères - Des femmes)
    • Vous n’avez pas le sens de la mesure, vous exagérez toujours tout !
  2. Faire valoir, faire ressortir[1].
    • J’ai beau lui exagérer le sacrifice que je lui ai fait, il se met à rire, et me soutient qu’il m’a trouvée très-profane. — (Montesquieu, Lettres Persanes - Lettre XXVIII)
  3. (Intransitif) Dépasser la juste mesure dans ses propos ou ses actes.
    • N’exagère pas ou je vais me fâcher !
    • Je ne crois pas exagérer en disant qu’il faisait au moins deux mètres.
  4. (Pronominal) Se faire de quelque chose une idée excessive.
    • Dans l’obscurité, elle s’était exagéré la hauteur de l’obstacle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Exagérer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXAGÉRER. v. tr.
Outrer, donner aux choses dont on parle une importance dépassant la réalité. Exagérer une victoire, l'importance d'une action. C'est un homme qui exagère toujours les choses, soit en bien, soit en mal. Vous exagérez les torts de cet enfant. Il exagère les vertus, le mérite de son ami. Absolument, Il est fort sujet à exagérer. Il exagère. Le participe passé

EXAGÉRÉ, ÉE, signifie, adjectivement, Où il y a de l'exagération. Récit exagéré. Louanges exagérées. Proportions exagérées. Il signifie spécialement, en termes de Peinture et de Sculpture, Faire plus grand, plus prononcé que nature. Exagérer les proportions. Exagérer les effets.

Exagérer : définition du Littré (1872-1877)

EXAGÉRER (è-gza-jé-ré. La syllabe gé prend l'accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'exagère, sauf au futur et au conditionnel : j'exagérerai, j'exagérerais) v. a.
  • 1Donner aux choses des proportions plus grandes qu'elles n'ont réellement. Ces fortes expressions par lesquelles l'Écriture sainte exagère l'inconstance des choses humaines, devaient être pour cette princesse si précises et si littérales, Bossuet, Duch. d'Orl. En exagérant tout, on ne définit rien, La Chaussée, Gouvern. I, 3. Va, tempère, Gracchus, ce zèle fanatique, Et n'exagère point la misère publique, Chénier M. J. Gracq. II, 3.

    Exagérer quelqu'un, exagérer son mérite, ses qualités. Si j'avais donné mon fils à exagérer à M. de M***, on le trouverait un fort bon parti, Sévigné, 339.

    S'exagérer, exagérer à soi. Pendant que son esprit entretient sa douleur, S'exagère sa peine et grossit son malheur, Brébeuf, Pharsale, III. Tout le malheur des domestiques vient de s'exagérer les défauts de leurs maîtres, Genlis, Théât. d'éduc. la March. de mode, sc. 9.

    Absolument. Il y a, sans exagérer, cinquante endroits…, Bossuet, Nouv. myst. 4. Le zèle de l'utilité publique était en lui une véritable passion, et toutes les passions exagèrent, Condorcet, Duhamel. On n'avait point exagéré en nous disant que nous trouverions plus d'or et d'argent à Delphes qu'il n'y en a peut-être dans le reste de la Grèce, Barthélemy, Anach. ch. 22.

  • 2Donner une expression excessive. L'action théâtrale étant privée de l'expression du visage, on s'efforça d'y suppléer par l'expression du geste, et l'immensité des théâtres obligea de l'exagérer, Marmontel, Élém. littér. Œuvres, t. IX, p. 156, dans POUGENS.

    Terme de peinture et de sculpture. Exagérer les formes, les proportions des figures.

  • 3Faire valoir, faire ressortir. Surtout il est très nécessaire que vous teniez la main à ce que les règlements et instructions que j'ai envoyés pour les manufactures et les teintures soient soigneusement exécutés, ne pouvant assez vous exagérer les avantages que toutes les provinces du royaume qui s'y conforment exactement reçoivent, Colbert, Corresp. t. II, lett. 216. Il ne manqua pas de bien exagérer combien il était important de ne pas toucher aux rentes de la ville de Paris, ID. ib. t. II, p. 58. Cet arrêt ayant été publié et porté sur le bureau de la Chambre de justice, au lieu qu'elle devait rendre publique et exagérer une si sensible marque de la bonté du roi pour ses peuples, ID. ib.

    Cet emploi vieillit.

HISTORIQUE

XVIe s. Exaggerer cette vengeance divine [la mort d'Arius] par la circonstance du lieu [un privé où il mourut], Montaigne, I, 249.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXAGÉRER. Ajoutez :
4S'exagérer, v. réfl. Devenir exagéré l'un par l'autre, en parlant de deux ou de plusieurs objets. Par leur voisinage immédiat [dans une composition de Delaroche] ces deux styles [le style antique et le style pittoresque] s'exagèrent l'un l'autre, et font outre mesure ressortir leurs différences, Vitet, Rev. des Deux-Mondes, déc. 1841.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exagérer »

Étymologie de exagérer - Littré

Lat. exaggerare, proprement accumuler la terre, et, par suite, exagérer, de ex, et aggerare, faire un monceau de terre, de agger, monceau de terre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de exagérer - Wiktionnaire

Du latin exaggerare (« remblayer, augmenter »), lui-même de agger (« remblai, amas »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exagérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exagérer œksaʒere play_arrow

Conjugaison du verbe « exagérer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe exagérer

Évolution historique de l’usage du mot « exagérer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exagérer »

  • Le concept a aussi l’avantage de faire voir les toiles dans leurs plus menus détails. En effet, les œuvres originales, lorsqu’exposées, sont parfois difficiles à admirer sereinement au milieu de la foule des visiteurs qui se pressent autour d’un petit carré de peinture. Ce problème ne se pose pas lorsque ces mêmes toiles sont aux dimensions d’un mur et le public peut alors dire sans exagérer qu’il s’en fait mettre plein la vue. , Les Torontois peuvent désormais s’immerger dans l’univers de Van Gogh | Le Métropolitain
  • En détention depuis les faits, le prévenu a assuré au tribunal judiciaire de Lorient, ce mardi 7 juillet 2020, que « la prison l’avait fait réfléchir ». Il avoue des pulsions « récentes » et met « ses déviances » sur le compte de la solitude et du « manque de tendresse ». Célibataire, le prévenu ne travaille plus depuis 1996. Il indique que sa dernière et unique relation sexuelle remonte à 1981. Mais il nie farouchement plusieurs autres signalements d’exhibitions sexuelles, évoquées par le tribunal. « Non », ses jumelles ne lui servent en rien à observer des enfants de loin : « Ça me distrait, mais il n’y a rien de sexuel là-dedans. Le pervers pépère, ce n’est pas moi. Il ne faut pas exagérer… » Le Telegramme, Le Lanestérien avait proposé « 30 € contre un strip-tease » à une fillette de 12 ans - Lorient - Le Télégramme
  • "On n'est pas là pour créer un vent de panique (..) il ne faut pas exagérer, il n'y a pas 46 cas. il y a quelques cas, on n'a pas le nombre exact, c'est le secret médical" Eric Tremoulet sur France Bleu Gard Lozère France Bleu, Le maire de Montfrin : "Il ne faut pas exagérer, il n'y a pas 46 cas"

Traductions du mot « exagérer »

Langue Traduction
Corse esagera
Basque exaggerate
Japonais 誇張する
Russe утрирует
Portugais exagerar
Arabe مبالغة
Chinois 夸大
Allemand übertreiben
Italien esagerare
Espagnol exagerar
Anglais exaggerate
Source : Google Translate API

Synonymes de « exagérer »

Source : synonymes de exagérer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exagérer »



mots du mois

Mots similaires