Réduire : définition de réduire


Réduire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉDUIRE, verbe

I. − Empl. trans. Qqn1/qqc.1réduit qqc.2/qqn2
A. − Qqn1réduit qqc.2... à (l'état de), en qqc.3... à, au moyen de, par qqc.4... de telle quantité, de qqc.5
1. CHIR. Ramener un organe à sa position anatomique normale. Réduire un os fracturé ou luxé, un organe déplacé et, p. méton. de l'obj., réduire une fracture, une luxation; dysarthrie difficile à réduire. Le but du bandage est de retenir dans l'abdomen la hernie une fois qu'on l'a réduite. L'orifice herniaire doit être ainsi comprimé et obturé (Quillet Méd.1965, p. 162).
Empl. abs. Il est souvent indispensable de réduire avec flexion articulaire (coude, genou) (Judet,Fractures membres, 1948, p. 1).
Empl. pronom. à sens passif. [Corresp. à infra III B] D'urgence, la réduction est bien plus aisée. Dans les deux heures qui suivent l'accident, on est frappé de voir avec quelle facilité les fractures les plus complexes se réduisent (Judet,Fractures membres, 1948, p. 1).
2. Ramener un objet matériel à un état plus simple, plus élémentaire ou plus fondamental (par un traitement: broyage, trituration, pulvérisation...).
a) Réduire en.Mettre en. Réduire en bouillie, en cendres, en chair à pâté/à saucisse, en miettes, en mille morceaux, en poudre, en poussière. Additions, qu'il faut avoir soin de réduire en fragments assez menus pour en augmenter la fusibilité (Barnerias,Aciéries, 1934, p.128).
[Dans des loc. fig.] . La licence de la presse va bientôt réduire la société en poussière (Fongeray,Soir. Neuilly, t. 1, 1827, p. 178).Un garçon résolu, capable de réduire en chair à saucisse les Jésuites et la cléricaille (Arnoux,Roi, 1956, p. 303).
b) ART CULIN. Faire évaporer. Réduire un sirop, une sauce.
Empl. abs. Mettre ce velouté passé dans un sautoir (...). Réduire sur feu vif, en remuant avec la spatule (Gdes heures cuis. fr., P. Montagné, 1948, p. 190).
P. métaph. [Le suj. désigne l'instrument du procès] Un jour, comme à mon habitude je faisais la méridienne à l'ombre, en m'éventant d'une palme, pendant que la chaleur réduisait doucement mon gras, un jeune homme m'appela (Arnoux,Juif Errant, 1931, p. 190).
c) CHIM., MÉTALL. Faire subir une réduction; éliminer dans un composé l'oxygène ou un autre atome (ou groupement d'atomes) électronégatif(s) ou encore capter de l'hydrogène ou un autre atome (ou groupement d'atomes) électropositif(s). Réduire un oxyde métallique pour obtenir le métal à l'état pur; réduire un minerai; réduire l'acier (le ramener à l'état de fer, le décarburer). On commence à utiliser le fer spongieux obtenu en réduisant le minerai par l'oxyde de carbone [dans le traitement des minerais de cuivre] (Guillet,Métall. gén., 1923, p. 393):
1. On réduit alors cet acide chromique en oxyde basique de chrome (...) par l'action d'un corps réducteur, c'est-à-dire avide d'oxygène, tel que le glucose... Bérard, Gobilliard,Cuirs et peaux, 1947, p. 84.
[Le suj. désigne l'instrument du procès] Le sucre (...) réduit l'azote du moût, ce qui facilite la stabilité de la bière (Boullanger,Malt., brass., 1934, p. 79).
3. Ramener un objet de pensée (problème, proposition, données) à un modèle simplifié ou antérieur. Une analyse qui ne diffère pas essentiellement de celle à laquelle conduit l'hypothèse de Poisson et de Mossotti montre que la polarisation du diélectrique est proportionnelle à l'intensité du champ extérieur (...). Voyons (...) comment M. Lorentz a réduit ces hypothèses en équations (H. Poincaré,Électr. et opt., 1901, p. 424).
a) LOG. Réduire à l'absurde. Rejeter une proposition en faisant voir qu'elle impliquerait une conséquence notoirement fausse. Les hystériques angoissés réussissent même à l'occasion à la réduire à l'absurde [la règle de la technique psychanalytique] en n'avouant qu'idées, sentiments et souvenirs tellement éloignés de ce qu'on cherche que l'analyse porte pour ainsi dire à faux (Freud,Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1959 [1922], p. 312).
b) MATHÉMATIQUES
α) ALG. Réduire les termes semblables (dans une somme algébrique); réduire une équation (en l'abaissant d'un degré). Il faudrait (...) pour l'emploi de cette méthode [par tâtonnements], qu'on pût par une préparation préliminaire, réduire toutes les équations à cette forme (Lagrange,Résol. équations num., 1808, p. xxiv).
Empl. pronom. à sens passif. [Corresp. à infra II B] A. Thue a montré que, si le polynôme est homogène, avec en plus un terme constant rationnel, l'équation admet un nombre fini de solutions sauf dans le cas où ce polynôme est une puissance d'un trinôme du second degré qui peut se réduire à un binôme du premier degré (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 15).
Réduire une matrice. Réduire M revient à déterminer une base de K dans laquelle la matrice associée à f est triangulaire supérieure réduite (Chamb.1981).
β) ARITHM. Réduire une fraction à sa plus simple expression*; réduire des fractions au même dénominateur*.
γ) GÉOM. [À propos d'une figure géom., en la décomposant en parties] Réduire un polygone en triangles (Lar. encyclop.).
c) MÉTROL. Réduire en.Convertir en (évaluer les espèces de monnaies, les différentes mesures les unes par rapport aux autres). Réduire les francs en centimes, des francs en lires. Réduire des mètres cubes en litres (Lar. encyclop.).
d) MUS. Réduire un morceau (à plusieurs voix pour une seule); réduire une partition d'orchestre. L'arranger pour un seul ou pour plusieurs instruments de nature différente et moins nombreux. Réduire une partition (d'orchestre) pour le piano; réduire une partition au piano. Le cadet, à quatorze ans [a su] (...) réduire au piano, sans faute, une mélodie, un morceau symphonique entendu au chef-lieu (Colette,Mais. Cl., 1922, p. 12).
4. Ramener un objet ou son image, par le biais d'une représentation, à une dimension moindre.
GÉOM. Réduire une figure. ,,La changer en une autre semblable, mais plus petite`` (Littré).
BEAUX-ARTS, ARTS GRAPH. Reproduire dans des proportions plus petites. Réduire un tableau, une statue, un cliché, une photo, un plan, une carte. On part au musée ensemble avec Gorloge dessiner le fameux magot (...). On prend bien notre temps nous autres, on copie, on réduit l'esquisse au centième... On prépare une petite maquette (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 207).
5. P. anal. [Qqc.2désigne un nombre, un volume, une quantité, une valeur...] Diminuer.
a) Domaine concr.Réduire le budget, le coût, un traitement, une surface; réduire ses besoins; réduire une allocation; dépense difficile à réduire; réduire l'alimentation à un minimum. Tous les amateurs d'opium savent qu'avant de parvenir à un certain degré, on peut toujours réduire la dose sans difficulté (Baudel.,Paradis artif., 1860, p. 423).Les stocks de matières premières et de fournitures doivent être réduits au minimum compatible avec les facilités de réapprovisionnement (Brunerie,Industr. alim., 1949, p. 177).
Réduire qqc.2de qqc.5[Qqc.5désigne la quantité amputée] Il lui conseilla de réduire son sabre de moitié pour obtenir vitesse et précision (Jeux et sports, 1967, p. 1442):
2. Le conseil économique suggère de réduire l'académie de Paris aux trois départements de la Seine, de Seine-et-Oise et de Seine-et-Marne. L'effectif global de la population de l'académie serait réduit de 2 millions environ. Encyclop. éduc., 1960, p. 39.
MÉCAN. Réduire le régime d'un moteur, d'une machine et, p. méton., réduire le moteur. En réduisant simultanément poids et dimensions [du moteur], ils réduisaient du même coup la puissance (P. Rousseau,Hist. transp., 1961, p. 488).
b) Domaine abstr.Rendre moins important; atténuer, restreindre. Réduire un danger, un désaccord; réduire l'ambiguïté (dans l'estimation d'une grandeur); réduire les diverses causes d'erreur, les possibilités d'exploitation (d'un marché), ses prétentions. L'élimination de toute alternance et de toute fluctuation étant impossible, il s'agit de les réduire et d'éliminer celles qui ne sont pas indispensables au progrès économique (Univers écon. et soc., 1960, p. 4-16).
P. ext. Tendre à faire disparaître. Synon. éliminer, liquider, résoudre.Réduire les contradictions. Loin de la combattre, cette dangereuse complexité, Rivière la cultive comme une grâce, un signe d'élection. Il croit ne pouvoir la réduire sans se détruire lui-même (Massis,Jugements, 1924, p. 89).On ne peut (...) réduire le crime, ni les factions, ni l'affreux esprit de jouissance; il faut désespérer de ce peuple et le subjuguer (Camus,Homme rév., 1951, p. 162).
Loc. Réduire à néant (v. néant B 2); réduire à la portion congrue (v. congru B).
Réduire qqc.2à qqc.3V. supra A 3.Quand on réduit le concept d'une glande à celui de sa charpente fibreuse, de ses cellules, de ses vaisseaux et de ses nerfs, on ne peut pas comprendre l'existence de l'organisme vivant (Carrel,L'Homme, 1935, p. 122).N'est-ce pas (...) un procédé castrateur que de vouloir réduire tout ce qui dépasse à une mesure ordinaire? (Choisy,Psychanal., 1950, p. 23).
[P. méton.] L'objectivisme strict du vieux positivisme, qui eût aimé pouvoir réduire le comportement de l'historien à un regard glacé et comme indifférent jeté sur un passé mort (Marrou,Connaiss. hist., 1954, p. 204).
Rem. Lal. 1968 note: Lorsqu'on parle de réduire un fait à certains éléments, il s'y mêle tantôt l'idée d'une restriction et d'un appauvrissement regrettables, qui en laissent perdre les caractères essentiels, tantôt au contraire l'idée d'une simplification utile et légitime, qui dégage ce qu'il y a en lui de plus important.
B. − Qqc.1réduit qqc.2Diminuer. Réduire une portion, une dose, le chômage, l'inflation, la puissance, le taux de; réduire le mystère autour de. Le châtiment (...) réduit l'horreur du crime à l'horreur de la peine; il absout en somme; et il fait du crime une chose négociable, commensurable: on peut marchander (Valéry,Tel quel I, 1941, p. 73).Le processus initial de prolétarisation qui accompagne l'urbanisation a réduit d'abord à l'extrême les possibilités de vacances (Defert,Pol. tour. Fr., 1960, p. 35).
Empl. pronom. à sens passif. [Corresp. à infra III B] La valeur réelle du revenu disponible [du contribuable] se réduit ultérieurement par la hausse des prix (Univers écon. et soc., 1960, p. 48-11).
C. −
1. Qqn1réduit qqn2
a) Réduire par autorité, par force. Synon. soumettre, vaincre.Réduire des assiégés, des mutins; réduire un adversaire, une foule. Malheur au parti qui ne réduit pas les ennemis de l'intérieur (Péguy,Argent, 1913, p. 1240).L'homme qui aime le danger et le jeu voit sans déplaisir la femme se changer en amazone s'il garde l'espoir de la réduire (Beauvoir,Deux. sexe, t. 1, 1949, p. 293).
[P. méton. du suj. ou de l'obj.] Réduire l'émeute, l'opposition. Mais sur ma volonté, monsieur, vous ne pouvez rien, Dieu seul peut la courber et la réduire (Sand,Indiana, 1832, p. 215).Il n'y a rien de mieux qu'un homme pour tenir une femme droite! J'en ai vu que le mariage a bien réduites (Renard,Nos frères farouches, 1910, p. 93).
ART MILIT. Il faut la préparer [cette attaque décisive] en raison de la puissance des feux de l'adversaire qu'il s'agit de réduire par des feux supérieurs (Foch,Princ. guerre, 1911, p. 322).
[P. méton. de l'obj.] Réduire un îlot d'ennemis, un nid de résistance. Pour réduire les maquis de l'Ain, les Allemands engagent, au début de 1944, d'importantes opérations (De Gaulle,Mém. guerre, 1956, p. 279).
Réduire qqn par + compl. instrumental.Conçoit-on qu'(...)il [le directeur général des finances] n'ait pas pénétré les desseins meurtriers des ennemis de l'État, leur horrible projet de réduire Paris par la faim, le fer et le feu? (Marat,Pamphlets, Dénonc. Necker, 1790, p. 82).
Réduire qqn en + compl. de durée.Sans l'armistice (...) Arras, Douai et Valenciennes (...) eussent été cernées, bloquées, bombardées et réduites en deux jours au plus (Verlaine,Corresp., t. 1, 1871, p. 289).
P. anal. Réduire un animal (rétif). Le vaincre, le dresser ou le dompter. Il avait demandé à Don Ali de lui prêter quelque « art de toréer »: il pensait y découvrir in extremis des recettes mirobolantes pour réduire les taureaux (Montherl.,Bestiaires, 1926, p. 511).[Des femmes] savaient le réduire [le cheval], l'assouplir entre leurs puissantes petites mains (Colette,Ces plais., 1932, p. 102).
P. métaph. J'ai dans l'idée que votre petit ruisseau, que vous faites si méchant, ne sera pas bien difficile à réduire (Sand,Péché de M. Antoine, t. 1, 1845, p. 37).Elle avait passé une heure devant l'étroit miroir, le peigne dans ses cheveux, sans pouvoir les réduire comme elle l'aurait voulu (Zola,Bonh. dames, 1883, p. 503).
b) Réduire par le raisonnement, la persuasion. [MmeDu Deffand] avait de bonne heure conçu des doutes sur les matières de foi (...). Ses parents ne lui envoyèrent pas moins que Massillon en personne pour la réduire (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 1, 1850, p. 414).Le fameux Mollassier, si pompeux, si pesant, si inculte, avait entrepris de me réduire. Il voulait (...) que mon argumentation respectât la sienne, qui ne respectait ni l'Église, (...) ni le bon sens, ni la grammaire (Veuillot,Odeurs de Paris, 1866, p. 125).
2. Qqn1réduit qqn2à/en/sous
a) [à faire qqc.] Contraindre. Synon. acculer, obliger.Réduire qqn à demander pardon. L'improbité fangeuse des concurrents (...) l'avait réduit à quitter la redingote du patron pour la vareuse du prolétaire (Bloy,Femme pauvre, 1897, p. 11):
3. Il n'est rien au monde qui oppose à la musique une résistance aussi puissante que l'étui des fracs, la carapace des plastrons empesés. Si ce n'est la nudité savante des femmes, un soir de gala. Mais les nappes de violons, les cordes à l'unisson, les cuivres, avec une douceur terrible, en quelques secondes ont déjà réduit ces hommes et ces femmes à n'être plus qu'eux-mêmes. Mauriac,Journal 2, 1937, p. 120.
Loc. En être réduit à. N'avoir plus d'autre ressource que de. En être réduit à extrapoler, à mendier. Le radicalisme a fatigué, excédé le pays au point de lui faire prendre en défiance, sinon en dégoût, le régime (...). En serions-nous réduits à défendre le régime parlementaire lui-même? (Challemel-Lacour, 1888ds Fondateurs 3eRépubl., p. 156).Aucun constructeur ne voulut entendre parler de ces nouveaux bandages à air! Aussi les Michelin en furent-ils réduits à préparer et à conduire eux-mêmes leur propre voiture. Sur une machine de 1 100 kilos à moteur Daimler ils montèrent donc des pneumatiques (P. Rousseau,Hist. transp., 1961, p. 496).
b) [+ art. + subst.]
α) Réduire à.Réduire au chômage, au silence, à la faillite, à la misère, à la mendicité. Celui-là ne sait pas à quel point il s'égare qui, par des dépenses excessives, réduit ses enfants à la gêne (Camus,Dév. croix, 1953, 1rejournée, p. 530).Moi, pauvre ingénieur réduit à la bureaucratie, j'échafaude la nuit des hypothèses sublimes (Arnoux,Double chance, 1958, p. 27).
Locutions
Réduire à la dernière/la plus triste extrémité. [Marlborough et Annibal] le réduisirent [l'ennemi de leur patrie] à la dernière extrémité, et (...) rappelés dans leur pays, ils n'y trouvèrent que l'ingratitude (Chateaubr.,Essai Révol., t. 1, 1797, p. 227).
RELIG. Réduire à l'état laïc. Renvoyer à la vie séculière (d'apr. Lar. Lang. fr.).
Réduire à merci. Acculer. C'est dans cette situation où il l'a voulu mettre [l'homme], lassé, harassé, réduit à merci, que Pascal commence à lui montrer du doigt ce qui pourrait bien être l'unique salut, la religion (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 3, 1848, p. 370).Réduire à quia. Il suffisait d'un argument un peu passif pour le réduire à quia (Arnoux,Roi, 1956, p. 168).
Réduire à sa merci. Asservir. La sadique, au lieu de s'adapter au réel, s'acharne à venir à bout des suprêmes résistances, à réduire l'objet de son désir entièrement à sa merci (Mounier,Traité caract., 1946, p. 558).
β) Réduire en.Réduire en esclavage, en servitude. Après Cuba, réduite en république vassale (...) on ne peut nier que l'Union américaine ne soit une nation conquérante (A. France,Pierre bl., 1905, p. 235):
4. ... le confrère ne se gêna pas pour rire dédaigneusement lorsqu'il découvrit cette jambe gangrenée jusqu'au genou. Puis, ayant déclaré net qu'il la fallait amputer, il s'en alla chez le pharmacien déblatérer contre les ânes qui avaient pu réduire un malheureux homme en un tel état. Flaub.,MmeBovary, t. 2, 1857, p. 19.
γ) Réduire sous le joug. Pour le réduire [le peuple] plus sûrement sous le joug, ils [de vils intrigants] travaillent à le faire périr de faim (Marat,Pamphlets, Appel à la Nation, 1790, p. 124).
3. Qqc.1réduit qqn2à/dans
a) [+ inf.] C'est ainsi que la puissance industrielle des nations a seule permis aux armées d'attaquer, ou que son impuissance les a réduites à se défendre, au même titre que le nombre de leurs soldats (Foch,Princ. guerre, 1911, p. viii).
b) [+ subst.] Un accident, une maladie réduit quelqu'un à une complète inaction. M. Jules Lemaître est un esprit très avisé (...) dont l'heureuse perversité consiste à douter sans cesse. C'est l'état où l'a réduit la réflexion (A. France,Vie littér., 1890, p. 173).Le salut ne dépend pas seulement du mérite de l'homme. Dans l'état d'impuissance où le péché a réduit la créature, le mérite peut être une condition nécessaire: il n'est pas une condition suffisante (Lévy-Bruhl,Mor. et sc. mœurs, 1903, p. 52).
II. − Empl. intrans. [Corresp. à supra I A 2 b] Sauce qui n'a pas assez réduit. Mettez à réduire deux décilitres de bon velouté avec un décilitre de crème double (Gdes heures cuis. fr., J. Gouffé, 1877, p. 183).
Constr. factitive. Faire mijoter et réduire à petit feu. Glace de viande. Jus qui s'obtient avec des fonds très corsés en viande, mais sans sel, et que l'on fait réduire jusqu'à ce qu'il prenne l'aspect d'un sirop (Lar. mén.1926, p. 632).
III. − Empl. pronom.
A. − Qqc.2se réduit à, en qqc.3
1. Qqc.2se réduit à qqc.3L'histoire de ces cent ans importe plus que celle des dix siècles antérieurs. Comme explication du présent, l'histoire se réduirait presque à l'étude de la période contemporaine (Langlois, Seignobos,Introd. ét. hist., 1898, p. 278):
5. Il est même curieux de noter que, dans la conduite de ces machines, l'homme n'intervient guère que pour transporter les paquets de cartes d'une machine à l'autre, son effort d'attention se réduisant à éviter de déclasser les cartes de chaque paquet. Couffignal,Mach. penser, 1964, p. 24.
2. Qqc.2se réduit en qqc.3Le réel, à l'état pur, arrête instantanément le cœur (...). Le passé, en un peu de cendres; l'avenir, en petit glaçon, se réduisent (Valéry,Eupalinos, 1923, p. 36).
ART CULIN. [Corresp. à supra I A 2 b, II] Vous remuez très longtemps la casserole sur le feu, ce qui fait que la merluche se réduit en une espèce de crème (Gdes heures cuis. fr., Grimod de La Reynière, 1838, p. 159).
3. Empl. abs. Diminuer (d'intensité, de volume, de dimension). Son activité s'est considérablement réduite. [Les pâtes céramiques] se réduisent ou diminuent de volume en se raffermissant (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 153).En vertu de ces lois du style historique, il est convenu que les plans se réduisent, les horizons s'abrègent, les arbres se résument (Fromentin,Maîtres autrefois, 1876, p. 164).
B. − Qqn1se réduit à
1. [+ inf. ou subst.] Il a combien de chevaux? Deux? − Quatre. Il cherche à les vendre. Ouéhihé: Il fera bien de se réduire à un (Stendhal,Journal, t. 3, 1810, p. 67).Chez un homme habitué à dépenser six mille francs quand il en avait cinq, ce n'était pas une petite entreprise que de se réduire à vivre de deux mille francs (Balzac,Mmede La Chanterie, 1844, p. 233).Empl. abs. Le bourgeois qui s'était tant privé dans sa jeunesse se réduisait encore, ne conservant guère que des manies (Chardonne,Dest. sent., iii, 1936, p. 267).
2. Empl. abs. [À propos de l'aspect, de l'apparence physique] Diminuer, rapetisser. À trente-six ans, elle restait sans âge (...). Elle (...) ne faisait que se cuire, que se réduire davantage, à la flamme de ses perversions (Zola,Fécondité, 1899, p. 413).
3. Qqn se réduit à + inf.Se résoudre à. La comtesse se réduisit bientôt à obtenir de lui que du moins il fît part de son projet à sa mère (Stendhal,Chartreuse, 1839, p. 29).
C.− Empl. pronom. à sens passif. V. supra I A 1, 3 b et B 1.
Prononc. et Orth.: [ʀedɥi:ʀ], (il) réduit [-dɥi]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. Ca 1170 soi reduire « se retirer dans un lieu, se dissimuler » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 4947) − xvies., Brantôme, Grands capitaines estrangers, Charles Quint ds Œuvres compl., éd. L. Lalanne, I, p. 55; d'où déb. xviies. réduit part. passé adj. « se dit d'une personne qui s'est rangée, qui vit dans la retraite, le recueillement » (Malherbe, Les Epitres de Sénèque, XIV ds Œuvres, éd. L. Lalanne, II, p. 315). I. 1. a) 1370 trans. reduire qqc. à « la faire consister dans » (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, livre VIII, ch. I, p. 412, note 2); 1533 choses [...] reduictes à neant (Rabelais, Pantagrueline pronostication, éd. M. A. Screech, I, p. 7, lignes 8-9); 1690 pronom. (Fur.); b) ca 1375 trans. réduire qqc. à « la conformer, l'adapter à » (Oresme, Ciel, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, fol. 175a, p. 638); c) 1520 id. « ramener un objet de pensée, un énoncé à une forme équivalente plus simple, à ses éléments fondamentaux » les reduisant à ung denominateur commun (De La Roche, Arismétique, f o12 ds Littré); 1559 id. « convertir une unité en d'autres unités » somme reduicte à la monnoye grecque (Amyot, Fab., 10, ibid.); d) 1548 id. « résumer, ramener à l'essentiel » (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, Ancien prologue, 5, p. 286); e) 1remoit. xvies. [éd.] id. « faire passer un corps d'un état à un autre plus simple par transformation » (Taillevant, Viandier, additions de Pierre Gaudoul, éd. J. Pichon et G. Vicaire, p. 108: mesle tout ensemble avec quelque cuillier et reduis tout en un corps et le fais cuyre); en partic. 1538 reduire en pouldre (Est.); f) 1680 id. chim. « soumettre un corps à l'action d'un réducteur » (Rich.); g) 1735 pronom. « perdre de son volume, devenir plus concentré » (Buff., Expér. sur les végét., 2emém. ds Littré); en partic. 1831 intrans. art culin. (Viard, Cuisin. roy., p. 6: Il ne faut pas [...] les [les potages] faire trop réduire); h) 1863 réduire une symphonie au piano (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 6, p. 318); 2. 1520 trans. chir. « remettre en place » (Jean Falcon, Le Guidon en fr. ds Sigurs, p. 306); 3. a) 1538 trans. « ramener à un nombre, à une valeur, à une importance moindre » (Est.: reduire par sentence l'interest d'une partie à une somme de deniers); 1874 à prix réduits (Mallarmé, Dern. mode, p. 741); b) 1690 id. « reproduire quelque chose en diminuant toutes ses dimensions dans les mêmes proportions » (Fur.). II. 1. a) Ca 1470 trans. « amener quelqu'un, une collectivité à se soumettre, en venir à bout » peuple [...] de sauvage condition et féroce à réduire (Georges Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, I, 7); b) ca 1470 id. réduire qqn à « l'amener, contre sa volonté à un état de dépendance, à une situation fâcheuse » nation [...] réduite à confuse et piteuse fin (Id., ibid., I, 5); en partic. α) ca 1500 reduyre... en (Philippe de Commynes, Mém., éd. J. Calmette, I, 104: reduyre a peuple en bonne paix); β) ca 1500 reduyre qqn à + inf. (Id., ibid., I, 43); γ) 1673 en etre réduit à (Racine, Mithridate, III, 1, p. 1096); δ) 1695 réduire qqn au silence (Id., Abrégé de l'hist. de Port Royal ds Œuvres compl., éd. P. Mesnard, IV, 484); c) ca 1500 id. « ramener quelqu'un au devoir, à l'obéissance par la force ou l'autorité » (Philippe de Commynes, op. cit., I, 102); 2. 1559 id. « amener quelqu'un, le conduire à un certain état » (Amyot, Thém., 7 ds Littré); 3. a) mil. xviies. pronom. se réduire à qqc. « s'y restreindre volontairement » (Port-Roial, Education du Prince ds Rich. 1680); b) 1670 id. absol. « se résumer » (Retz, Reflexions du Cardinal de Rais sur les négations non convertibles ds Œuvres, éd. R. Chantelauze, t. 9, p. 343); c) 1672 se réduire à + inf. « se limiter, se borner à faire telle chose » (Corneille, Pulchérie, IV, 3, vers 1303). Francisation d'apr. conduire*, du lat. class. reducere « ramener, reconduire, réduire à » comp. de re-, v. préf. re- et de ducere « tirer, conduire ». Fréq. abs. littér.: 3 107. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 773, b) 2 944; xxes.: a) 3 236, b) 5 615. Bbg. Quem. DDL t. 25. − Sculpt. 1978, p. 550.

Réduire : définition du Wiktionnaire

Verbe

réduire \ʁe.dɥiʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se réduire)

  1. Restreindre, diminuer, ou faire diminuer.
    • L’exposition en adret provoque la disparition du pergélisol et celui-ci s’y réduit comme une peau de chagrin et s’amincit. — (Jean-Noël Salomon & Marian Pulina, Les karsts des régions climatiques extrêmes, page 59, Presses universitaires de Bordeaux, 2005)
    • La technique de récolte du coton laisse la plante en place, avec une quantité importante de matière végétale en partie lignifiée à détruire par brûlage, ou à réduire en brins courts pour favoriser l’enfouissement et la décomposition dans le sol. — (La Motorisation dans les cultures tropicales, Editions Quae, 1998, page 297)
    • — Ma fortune ! gronda amèrement Concini. Tu as soufflé dessus. Ma grandeur, tu l'as réduite à néant." — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Son trésor est vide. Son armée, mal recrutée, mal équipée, mal disciplinée, absolument démoralisée par ses défaites récentes, est réduite à fort peu de chose par les licenciements forcés et les désertions. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 15)
    • La dépense moyenne par hectare pour me défendre contre l’oïdium et le mildew atteignit 106 fr., tandis que dans les années ordinaires, je puis me contenter de cinq traitements mixtes, dont les frais peuvent être réduits à 60 fr. — (Paul Coste-Floret, Les travaux du vignoble : plantations, cultures, engrais, défense contre les insectes et les maladies de la vigne, Montpellier: chez Camille Coulet & Paris : chez Masson & Cie, 1898)
  2. (Géométrie)
    • Réduire une figure, La changer en une autre semblable et plus petite.
    • Réduire un plan, un tableau, une statue, une médaille, une photographie, Les reproduire dans des dimensions moindres en respectant leurs proportions.
  3. (Musique)
    • Réduire une partition d’orchestre, En faire une réduction.
    • Voyez « réduction ».
  4. Contraindre ; amener par nécessité ; obliger.
    • Malgré son excessive floribondité, elle donne rarement des graines, et on en est réduit à la multiplier de boutures et de couchages. — (Le Bon jardinier: nouvelle encyclopédie horticole, page 175, Maison rustique, 1882)
    • Lorsque le général Annenkof commença ses travaux à Mikhaïlov, il en fut réduit à distiller l’eau de la Caspienne, comme on fait à bord des navires au moyen d’appareils ad hoc. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • […], il ne manqua pas de déserteurs en Lozère comme dans les autres départements. Pour les réduire au devoir, l'autorité employa d'abord les gendarmes, mais ceux-ci attrapèrent plus de coups que de soldats ; puis elle eut recourt aux garnisaires : on mettait des soldats en pension forcée chez les parents des conscrits réfractaires jusqu'à reddition de leur fils. — (J.-B. Delon, Histoire de Gévaudan-Lozère, Mende : Imprimerie Saint-Privat, 1941, page 121)
    • Réduire quelqu’un à la plus triste extrémité, à la dernière extrémité, être cause qu’il tombe dans l’état le plus fâcheux.
    • On dit dans la même acception :
    • Réduire quelqu’un à la mendicité, à l’hôpital.
    • Réduire quelqu’un au désespoir.
  5. Amener par force ; soumettre ; dompter.
    • La cité de Carcassonne était, à la fin du XIIIe siècle, […], une place imprenable qu’on ne pouvait réduire que par la famine, et encore eût-il fallu, pour la bloquer, une armée nombreuse, […]. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Mais nos clercs entendaient que le favorisé prît possession du disgracié, le réduisît en esclavage, comme fait l’homme pour l'animal dont il veut qu'il le serve, […]. — (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, p.31)
    • Réduire une place, réduire une province, réduire des rebelles.
    • Réduire quelqu’un à la raison, le réduire à son devoir et, simplement,
    • Le réduire, Le ramener par force à la raison, le ranger à son devoir.
    • Cet enfant est si opiniâtre qu’il sera difficile de jamais le réduire.
    • Il est accoutumé à faire ses volontés, on aura de la peine à le réduire.
    • Je saurai bien le réduire à la raison.
    • Enfin je l’ai réduit à son devoir.
    • Réduire un cheval, L’habituer, à force de leçons, d’adresse, de caresses et de châtiments bien employés, à faire ce qu’on exige de lui.
  6. Résoudre une chose en une autre, changer la figure, l’état d’un corps, toujours avec l'idée d'un amoindrissement.
    • Réduire un corps en ses éléments ; le réduire en poudre, etc.
    • On réduit le blé en farine.
    • Le feu réduit le bois en cendre et en fumée.
    • (Figuré) Tous ses beaux projets sont réduits à rien.
    • Guerre nous est faite, bien réelle, par tous ceux qui s'enrôlent chez Daech pour mater, asservir la femme, réduire son corps à un réceptacle. — (Malika Boussouf, Opprimer, c'est sacré, Télérama n°3460, mai 2016)
    • Réduire une maison en cendre, La consumer entièrement.
  7. (Géométrie)
    • Réduire un polygone en triangles, Le ramener à un certain nombre de triangles de surface équivalente.
  8. (Mathématiques)
    • Réduire les francs en centimes, les centimes en francs, les milles marins en mètres, Ramener des quantités des mesures, à d’autres quantités, à d’autres mesures.
  9. (Logique)
    • Réduire à l’absurde un raisonnement, En faire la réduction à l’absurde.
    • Voyez « réduction ».
    • Réduire une proposition, un problème à ses plus simples termes, à sa plus simple expression, Exprimer cette proposition, ce problème de la manière la plus simple, la plus précise, la plus dégagée de toute circonstance accessoire ou indifférente.
    • On dit de même, en termes d’Arithmétique :
    • Réduire une fraction à sa plus simple expression.
  10. (Chirurgie) Remettre à leur place les os luxés ou fracturés, replacer les intestins déplacés, etc.
    • Réduire une fracture, une hernie.
  11. (Chimie) Extraire d’un oxyde le métal qu’il renferme en éliminant l’oxygène.
    • Le lévulose cristallise difficilement; il réduit la liqueur de Fehling comme le glucose. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Moins répandues que les hématites brunes, les hématites rouges sont des minerais recherchés: leur traitement qui consiste à les « réduire », c’est à dire à les désoxyder (si l’on peut employer ce terme) est assez aisé. — (Maurice Lecerf, Le Fer dans le monde, Payot, 1942)
  12. (Métallurgie) Ramener à l’état de fer, en parlant de l’acier.
  13. (Cuisine) Chauffer un liquide (sauce, fond, etc) pour en diminuer le volume par évaporation.
  14. (Intransitif) Subir une réduction, une diminution.
    • Ses ressources ont réduit de moitié.
    • Ce sirop n’a pas assez réduit, il faut le laisser sur le feu.
  15. (Pronominal) Diminuer son train de vie.
    • Ils ont été obligés de se réduire.
  16. (Pronominal) Se ramener, se résumer.
    • Tout cela se réduit à une question de chiffres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Réduire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉDUIRE. v. tr.
Restreindre, diminuer, ou faire diminuer. À quoi réduisez-vous vos prétentions? Il a réduit le nombre de ses domestiques. Il a réduit sa dépense à la moitié, au quart. Il fera sagement de réduire son train de vie. On réduisit les rentes d'un cinquième. On a réduit ce legs, cette donation. Il se réduisait à la moitié de ce qui lui était dû. Il s'est réduit à la plus stricte économie. Réduire le prix d'une marchandise. Réduire une allocation, un traitement. Réduire une amende, une peine. Réduire les dimensions d'un objet; le réduire en hauteur, en largeur. Il faut faire bouillir ce liquide jusqu'à ce qu'on l'ait réduit à la moitié. Ce sirop n'est assez cuit que s'il est réduit de moitié. En termes de Géométrie, Réduire une figure, La changer en une autre semblable et plus petite. Réduire un plan, un tableau, une statue, une médaille, une photographie, Les reproduire dans des dimensions moindres en respectant leurs proportions. En termes de Musique, Réduire une partition d'orchestre, En faire une réduction. Voyez RÉDUCTION.

RÉDUIRE signifie aussi Contraindre, amener par nécessité, obliger. On l'a réduit à se dédire, à demander pardon. À quoi me réduisez-vous? Ne me réduisez point à cela. Si ce malheur m'arrive, à quoi serai-je réduit! Cette maladie l'a réduit à ne vivre que de lait, que de bouillon. Il est réduit au lait, au bouillon. Réduire quelqu'un au silence, L'obliger, le forcer à se taire. Ce que vous dites me réduit au silence. Réduire quelqu'un à la plus triste extrémité, à la dernière extrémité, Être cause qu'il tombe dans l'état le plus fâcheux. On dit dans la même acception : Réduire quelqu'un à la mendicité, à l'hôpital. Réduire quelqu'un au désespoir.

RÉDUIRE signifie encore Amener par force, soumettre, dompter. Alexandre réduisit l'Asie sous ses lois, sous son obéissance. Ce général a réduit cette place, cette province à l'autorité de son roi. Réduire des rebelles à l'obéissance. Réduire une place, réduire une province, réduire des rebelles. On essaya de les réduire par la famine. Réduire quelqu'un à la raison, le réduire à son devoir et, simplement, Le réduire, Le ramener par force à la raison, le ranger à son devoir. Cet enfant est si opiniâtre qu'il sera difficile de jamais le réduire. Il est accoutumé à faire ses volontés, on aura de la peine à le réduire. Je saurai bien le réduire à la raison. Enfin je l'ai réduit à son devoir. Réduire un cheval, L'habituer, à force de leçons, d'adresse, de caresses et de châtiments bien employés, à faire ce qu'on exige de lui.

RÉDUIRE signifie aussi Résoudre une chose en une autre, changer la figure, l'état d'un corps. Réduire un corps en ses éléments; le réduire en poudre, etc. On réduit le blé en farine. Le feu réduit le bois en cendre et en fumée. Fig., Tous ses beaux projets sont réduits à rien. Réduire une maison en cendre, La consumer entièrement. En termes de Géométrie, Réduire un polygone en triangles, Le ramener à un certain nombre de triangles de surface équivalente. En termes de Mathématiques, Réduire les francs en centimes, les centimes en francs, les milles marins en mètres, Ramener des quantités des mesures, à d'autres quantités, à d'autres mesures. En termes de Logique, Réduire à l'absurde un raisonnement, En faire la réduction à l'absurde. Voyez RÉDUCTION. Réduire une proposition, un problème à ses plus simples termes, à sa plus simple expression, Exprimer cette proposition, ce problème de la manière la plus simple, la plus précise, la plus dégagée de toute circonstance accessoire ou indifférente. On dit de même, en termes d'Arithmétique : Réduire une fraction à sa plus simple expression.

RÉDUIRE signifie, en termes de Chirurgie, Remettre à leur place les os luxés ou fracturés, replacer les intestins déplacés, etc. Réduire une fracture, une hernie. En termes de Chimie, il signifie Extraire d'un oxyde le métal qu'il renferme en éliminant l'oxygène. Il y a des oxydes qui ne peuvent être réduits qu'au moyen de la pile électrique. Réduire l'acier, Le ramener à l'état de fer.

RÉDUIRE est aussi verbe intransitif et signifie Subir une réduction, une diminution. Ses ressources ont réduit de moitié. Ce sirop n'a pas assez réduit, il faut le laisser sur le feu.

SE RÉDUIRE signifie Diminuer son train de vie. Ils ont été obligés de se réduire. Il signifie aussi Se ramener, se résumer. Tout cela se réduit à une question de chiffres. Le participe passé

RÉDUIT s'emploie adjectivement. Il était dans une grande opulence, mais le voilà bien réduit. Cette sauce n'est pas assez réduite.

Réduire : définition du Littré (1872-1877)

RÉDUIRE (ré-dui-r'), je réduis, tu réduis, il réduit, nous réduisons, vous réduisez, ils réduisent ; je réduisais ; je réduisis ; je réduirai ; je réduirais ; réduis, réduisons, réduisez ; que je réduise, que nous réduisions ; que je réduisisse ; réduisant ; réduit v. a.
  • 1Proprement, ramener, sens qui n'est plus usité.
  • 2 Terme de chirurgie. Ramener à leur place les os luxés ou fracturés, faire rentrer les intestins déplacés. Les appareils étant préparés, je réduisis l'avant-bras sans trop de difficulté, Sabatier, Instit. Mém. scienc. t. I, p. 181.
  • 3 Terme de chimie. Séparer d'une terre, d'un oxyde, le métal qu'ils renferment. Autant la chaux de plomb est facile à réduire, autant la chaux ou les fleurs de zinc sont de difficile réduction, Buffon, Min. t. V, p. 415. Ces mines, quoique si riches, sont néanmoins pyriteuses, et il faut leur faire subir douze ou quatorze fois l'action du feu avant de les réduire en métal, Buffon, ib. t. V, p. 129. On peut l'analyser [l'oxyde de palladium] en le réduisant par le mercure, Thenard, Traité de chim. t. II, p. 111.

    Réduire l'acier, le ramener à l'état de fer.

  • 4 Terme de géométrie. Réduire une figure, la changer en une autre semblable, mais plus petite. La côte des Tschutschis et du Kamschatka, ainsi que les îles Aleutes, ont été réduites sur la grande carte de l'empire de Russie publiée en 1777, Buffon, Expl. cart. géogr. Œuv. t. XIII, p. 364.

    Réduire en petit un plan, une carte, un dessin, un tableau, ou, simplement, réduire un plan, un dessin, etc. les copier, les mettre en petit avec les mêmes proportions.

    Réduire une figure en différentes parties, la diviser en différentes parties. Réduire un polygone en triangles.

    Réduire une figure en une autre équivalente. On peut réduire tout polygone en triangle, et réduire le triangle en carré.

  • 5 Terme d'arithmétique. Réduire une fraction à sa plus simple expression, trouver une fraction équivalente à la première, mais dont les termes soient aussi simples qu'il est possible.

    Réduire les francs en centimes, les degrés en lieues, etc. évaluer ces monnaies ou ces mesures les unes par rapport aux autres.

  • 6 Terme de logique. Réduire une proposition à sa plus simple expression, l'exprimer en des termes qui la dégagent de tout ce qui est accessoire ou indifférent.
  • 7 Terme de musique. Arranger une composition à un ou plusieurs instruments, pour un ou plusieurs instruments de nature différente.

    Se dit particulièrement de la réduction d'une partition pour le piano, ou d'un morceau à plusieurs voix pour une seule voix.

  • 8 Terme de beaux-arts. Copier en petit un dessin, un tableau, une statue. On dit quelquefois réduire en grand pour copier suivant des dimensions plus grandes.
  • 9Changer la figure ou l'état d'un corps. On a réduit le blé en farine. M. Gellert assure que cet acide, aidé d'une chaleur longtemps continuée, réduit en bouillie les bois les plus durs, ainsi que les cornes et les os des animaux, Buffon, Min. t. III, p. 321.

    Réduire un corps en poudre, le pulvériser.

    Par extension, réduire en poudre, détruire entièrement. Comme vous avez violé mon sanctuaire par tous vos crimes et par toutes vos abominations, je vous réduirai aussi en poudre, Sacy, Bible, Ézéchiel, ch. V, V. 11. Dieu qui foudroie toutes nos grandeurs jusqu'à les réduire en poudre, Bossuet, Duch. d'Orl. Sur ce trône sacré, qu'environne la foudre, J'ai cru vous voir tout prêt à me réduire en poudre, Racine, Esth. III, 7.

    Fig. et par exagération. Réduire quelqu'un en poudre, remporter sur lui un très grand avantage, le réfuter victorieusement.

    Réduire en poudre un écrit, un raisonnement, le réfuter complétement.

    Réduire en cendres, consumer entièrement. Ce précieux monument des deux plus grands peintres qui furent jamais, fut réduit en cendres au premier embrasement de la maison d'Auguste, Rollin, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 170. Bellone va réduire en cendres Les courtines de Philisbourg Par cinquante mille Alexandres Payés à quatre sous par jour, Voltaire, Ép. 36.

  • 10Renfermer dans, borner à. …Ma flamme contrainte De réduire ses feux dans une amitié sainte, Corneille, Mél. V, 6. J'admirais la vertu qui réduisait en vous Vos plus chers intérêts à ceux de votre époux, Corneille, Hor. I, 1. Je sais la réduire [ma tendresse pour vous] à la droite raison, quoi qu'il m'en coûte, Sévigné, à Mme de Grignan, 15 janv. 1674. Je m'amuserais au plaisir de vous entendre conter le combat du petit garçon, que vous réduisez en quatre lignes le plus plaisamment du monde, Sévigné, 2 févr. 1680. Le chevalier [de Grignan], rhumatisé depuis deux mois, a fait une presse sur les logements, qui l'a réduite [Mme de Grignan] dans son cabinet et son mari dans sa chambre ; je ne sais comment tout cela s'accommode, Sévigné, à Guitaut, 26 janvier 1683. C'est l'effet d'un art consommé de réduire en petit tout un grand ouvrage, Bossuet, Duch. d'Orl. Ce sont là les deux principales actions que son histoire nous marque et à quoi je réduis toute la sainteté de son ministère, Bourdaloue, Panég. t. I, p. 31. Elle réduisit toute sa perfection au seul point de l'obéissance, Fléchier, Dauphine. Louis XII eût pu employer cet argent [donné à Maximilien] à s'établir en Italie ; il s'en retourna en France, après avoir réduit Venise presque dans ses seules lagunes, Voltaire, Ann. emp. Maximilien, 1509. Vous n'auriez pas été tenté de réduire les beaux-arts à un même principe, s'ils ne vous étaient pas tous à peu près également connus, Diderot, Lett. sur les sourds et muets.

    Réduire une personne à sa plus simple valeur, dire au juste ce qu'elle vaut. Venger le Tasse des mépris de Boileau, apprécier Boileau lui-même et le réduire à sa juste valeur, Marmontel, Mém. VII.

    Réduire son avis, réduire en peu de mots son opinion, mettre en peu de paroles ce qu'on pense, ce qu'on a à dire. On se sert présentement plutôt de résumer.

    Corneille a dit : réduire toutes ses voix en une, les faire porter sur une seule personne. Il [le sénat] a réduit soudain toutes ses voix en une, Corneille, Pulch. II, 1.

  • 11Arranger d'une certaine manière, dans un certain ordre. Réduire en art, en méthode. Et pour la fin, je l'ai réduite en sorte que tous mes personnages y agissent avec générosité, Corneille, Nicom. Au lecteur. De six pièces de théâtre qui me sont échappées, en ayant réduit trois dans la contrainte qu'elle [la règle des vingt-quatre heures] nous a prescrite, Corneille, la Veuve, au lecteur. De quelque main que parte cette comédie, il est constant qu'elle est très ingénieuse, et je n'ai rien vu dans cette langue [espagnole] qui m'ait satisfait davantage ; j'ai tâché de la réduire à notre usage et dans nos règles, Corneille, Menteur, Examen. Étudier la philosophie, non pour découvrir les vérités qu'elle enseigne, afin d'en raisonner comme font la plupart des hommes, mais pour la réduire en pratique, Fénelon, Dial. des morts anc. Dial. 31. Ce pays-ci, où l'on aime à soutenir des opinions extraordinaires et à réduire tout en paradoxe, Montesquieu, Lett. pers. 38.
  • 12Il signifie quelquefois organiser, régler d'une autre manière. Réduire un État en province, un royaume en république.
  • 13Réduire à l'effet, en effet, exécuter, réaliser. Donne-moi le moyen, après un tel bienfait, De réduire pour toi ma parole en effet, Corneille, la Veuve, V, 9. Ainsi qui sait aimer se rend de tout capable, Il réduit à l'effet ce qui semble incroyable, Corneille, Imit. III, 5.
  • 14Diminuer, faire diminuer, par comparaison avec les réductions en petit des plans, des figures, des dessins. Réduire les dimensions d'un objet. Les événements ont réduit sa fortune. Il réduira le nombre de ses domestiques. Un feu vif est nécessaire pour réduire ce sirop. On réduisit les rations de la garnison, à qui les vivres manquaient.

    Fig. et familièrement. Réduire quelqu'un au petit pied, le mettre dans un état fort inférieur à celui où il était.

  • 15Réduire en, amoindrir aux proportions de. Pour le temps, il m'a fallu réduire en soulèvement tumultuaire une guerre qui n'a pu durer guère moins d'un an, Corneille, Pomp. Examen.

    Réduire en, faire descendre, rabaisser à. Hélas ! si ces honneurs dont vous comble la reine Réduisent mon espoir en une attente vaine, Corneille, D. Sanche, II, 4. Dis tout, Araspe, dis que le nom de sujet Réduit toute leur gloire en un rang trop abject, Corneille, Nicom. II, 1.

  • 16Amener à un certain état, à une certaine situation. Cette femme affligée d'une longue infirmité qui l'avoit réduite dans une extrême langueur, Bourdaloue, Serm. pour le 23e dim. de la Pent. Désir et dégoût de la sainte comm. La ville était réduite dans une grande misère à cause de la disette des vivres, Fénelon, Vies des anc. phil. Bias. À l'égard des plébéiens qui, par leur débauche ou leur paresse, étaient tombés dans l'indigence, ils les réduisaient dans une classe inférieure, Vertot, Révol. rom. VI. Il était bien résolu de ne point quitter l'Asie, qu'il n'eût réduit son ennemi, par la force des armes ou par un traité, dans les anciennes bornes de ses États, Vertot, ib. X. La langue franque, si commune dans les échelles du Levant, est réduite dans cette indigence, Voltaire, Mœurs, Introd. Sauvages.
  • 17Amener à, induire à. Le trône a des splendeurs dont les yeux éblouis Peuvent réduire une âme à l'oubli du pays, Corneille, Toison d'or, I, 2. La reine d'Arménie… Pour se laisser réduire à l'hymen d'un sujet, Corneille, Nicom. I, 1. Enfin avec douceur tâchez de la réduire à venir dans le camp, à s'y laisser conduire, Corneille, Sophon. V, 6. Il ne voulait pas assujettir le monde à ses opinions, mais le réduire à la vérité qu'il connaissait, Fléchier, Duc de Mont.
  • 18Contraindre. Si je réduis Pompée à chasser Émilie…, Corneille, Sertor, I, 3. Ô complaisance maudite, à quoi me réduis-tu ! Molière, Festin, IV, 7. Voilà où vous réduit son importunité, Sévigné, 4. Il [Pépin] passa les Alpes… et réduisit Astolphe, roi des Lombards, à une paix équitable, Bossuet, Hist. I, 11. Les ennemis qu'il avait réduits à une fuite honteuse, Fléchier, Turenne. Ô dieux, où me réduisez-vous ? Quinault, Isis, III, 8. En êtes-vous réduit à cette extrémité ? Racine, Mithr. III, 1. Gardez-vous de réduire un peuple furieux, Seigneur, à prononcer entre vous et les dieux, Racine, Iphig. I, 3. Le grand Pompée avait vaincu Tigrane ; il venait de réduire Mithridate à se donner la mort, Voltaire, Phil. Bible expl. Machabées.

    Cette maladie l'a réduit à ne vivre que de lait, de bouillons, et, simplement, il est réduit au lait, aux bouillons. Maxime [estimer par le seul mérite]… utile aux faibles, aux vertueux, …pernicieuse pour les grands, …qui ferait tomber leur morgue avec une partie de leur autorité, et les réduirait presque à leurs entremets et à leurs équipages, La Bruyère, II.

    Réduire quelqu'un au silence, l'obliger, le forcer à se taire. Ce que vous dites là me réduit au silence.

    Réduire quelqu'un à la plus triste extrémité, à la dernière extrémité, être cause qu'il tombe dans l'état le plus fâcheux.

    On dit dans la même acception : réduire quelqu'un à la mendicité, à l'aumône, à la besace, à l'hôpital, au désespoir. Un homme qui me réduit à l'hôpital, un débauché, un traître qui mange tout ce que j'ai ! Molière, Méd. lui, I, 1.

    On a dit réduire de avec un infinitif, au lieu de réduire à, qui est plus usité. La crainte en moi fait l'office du zèle, bride mes sentiments, et me réduit d'applaudir bien souvent à ce que mon âme déteste, Molière, Festin, I, 1. Voilà ce que vous me réduisez de souhaiter avec votre chienne de Provence, Sévigné, 10 août 1677.

  • 19Subjuguer, soumettre. Quels mutins sous mes lois se laisseront réduire, Si les miens [parents] les premiers tâchent de les détruire ? Rotrou, Antig. V, 4. Dans le premier mouvement de colère, on conclut à faire mourir sans distinction tous les habitants, et à réduire les femmes et les enfants en servitude, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 541, dans POUGENS. Vous sentez assez que c'est réduire les Grecs dans une véritable servitude, que de les faire dépendre d'un seul peuple, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 33, dans POUGENS. Les villes qui appartenaient aux Mityléniens sur la côte d'Asie furent réduites à l'obéissance d'Athènes, Rollin, ib. t. III, p. 545. Ce fut lui [Scévole de Sainte-Marthe] qui réduisit Poitiers sous l'obéissance de Henri IV, Voltaire, Louis XIV, Écriv. Sainte-Marthe.

    On dit simplement, dans le même sens, réduire une place, réduire des rebelles. Pépin, roi de France, passe les monts, et réduit les Lombards, Bossuet, Hist. III, 7. Désespérant de réduire Babylone par famine, Bossuet, ib. III, 4. Louis XIII, n'ayant pas cette force d'esprit de son père qui retenait les protestants dans le devoir, crut ne pouvoir les réduire que par la force des armées, Voltaire, Mœurs, 175.

    Réduire à son devoir, réduire à la raison, ou, simplement, réduire, ramener par force ou par autorité à la raison, à l'obéissance, au devoir. Vous me direz que, dans une maison, on a bien de la peine à réduire des esprits difficiles et portés au libertinage, Bourdaloue, Dim. t. II, p. 41, Soin des domestiques. Non, il est question de réduire un mari à chasser un valet dans la maison chéri…, Boileau, Sat. X. Malherbe… réduisit la muse aux règles du devoir, Boileau, Art p. I. Il n'est pas donné à tous de monter en chaire… mais qui n'a pas quelquefois sous sa main un libertin à réduire et à ramener par de douces et insinuantes conversations à la docilité ? La Bruyère, XVI. Lisette : Je veux vous aider aussi à la quereller, moi, et je vous réponds quasi de la réduire, Dancourt, Bourg. à la mode, II, 9.

    Réduire un cheval, le dompter. C'est un cheval aussi bon qu'il est beau… à vrai dire, J'ai trouvé le moyen, moi seul, de le réduire, Molière, Fâch. II, 7.

  • 20Se réduire, v. réfl. Se ramener soi-même. Plus puissant et mieux établi que jamais, il [Sylla] se réduisit de lui-même à la vie privée, mais après avoir fait voir que le peuple romain pouvait souffrir un maître, Bossuet, Hist. III, 7. Il s'était lui-même réduit à une espèce d'oisiveté, Bossuet, le Tellier.

    Se borner à, se contenter de. Ils [les Pompone disgraciés] vont se réduire tristement à Paris, à Pompone, Sévigné, 386. Il faut… se réduire à vous souhaiter toute sorte de bonheur, Sévigné, 1er mai 1691. Qu'il est difficile de se réduire à la solitude, lorsqu'on a vécu longtemps dans la cour des rois ! Fléchier, Duch. de Mont. Simples gens qui n'avaient que la foi et les œuvres, et qui se réduisaient à croire et à bien vivre, La Bruyère, XIII.

    Se réduire à, descendre jusqu'à. On s'étonne de voir qu'un homme tel qu'Othon, Othon, dont les hauts faits soutiennent le grand nom, Daigne d'un Vinius se réduire à la fille, Corneille, Othon, I, 1.

    Se soumettre à. Et ne faut-il pas bien que Monsieur contredise ? à la commune voix veut-on qu'il se réduise ? Molière, Mis. II, 5. Ce sera pour moi une loi et une décision où je me réduirai avec plaisir, Sévigné, 17 juill. 1693. Il [Pythagore] exigeait qu'ils [ses disciples] se réduisissent à une pauvreté spontanée, Diderot, Opin. des anc. phil. Pythagorisme.

  • 21Changer d'état, de figure, en parlant d'un corps. Les corps qu'on trouve à Pompéi, se réduisent en poudre quand on les touche. Chimiquement, l'eau se réduit en oxygène et hydrogène.

    Fig. Toutes les objections qui se réduisent en poussière devant vos vérités sublimes, Voltaire, Quest. mir. Conclusion.

  • 22Aboutir, arriver à. C'est à quoi se réduit tout ce raisonnement, Corneille, Sertor. II, 2. Ce sacrifice de vos corps dont il est aujourd'hui question, se réduit dans la pratique à les maintenir dans une pureté convenable, Bourdaloue, Panég. t. I, p. 39. La conversation du premier, bien appréciée, se réduisait à ceci : ce que j'ai dit est vrai, parce que je l'ai dit, Montesquieu, Lett. pers. 144. Tout se réduit à concilier le gouvernement politique et civil avec le gouvernement domestique, Montesquieu, Espr. V, 14. Toute leur sagesse se réduisait à quelques sentences que l'expérience journalière leur avait dictées, Diderot, Opin. des anc. phil. (socratique philos.)

    Se réduire en acte, aboutir à un acte. Il ne suffit pas d'avoir un amour habituel pour un père, pour une mère, pour une épouse, pour un ami, pour un bienfaiteur ; il faut que l'habitude se réduise en acte, Bossuet, Ét. d'orais. I, 18.

  • 23Être réduit, diminué. Ce sirop se réduira à moitié. Ce morceau de bois s'est réduit [par le desséchement] aux deux tiers environ de sa pesanteur, Buffon, Expér. sur les végét. 2e mém.
  • 24Être dompté, subjugué. L'orgueil ne se réduit pas facilement.

HISTORIQUE

XIVe s. Il se arreste et cesse bien inquisicion, quand il a ramené et reduit le commencement de son inquisicion jusques à soy meisme, Oresme, Eth. 69. En justice l'en resgarde premierement à la dignité et valeur des choses, et secundement l'en resgarde à les reduire et ramener à quantité ou proporcion deue, Oresme, ib. 241.

XVe s. Le comte de Sainct Pol, qui pour lors s'estoit reduit au roy, Commines, II, 2. Qu'ils taschassent à reduyre ce peuple en bonne paix, Commines, II, S.

XVIe s. À son seul commandement il lui estoit facile [à Dieu] de reduire en vie des ossemens dispersez çà et là, Calvin, Inst. 338. Quand les hommes, l'ayant mesprisé [Dieu] pour s'esgayer en leurs cupiditez, commencent de se reduire à sa parole…, Calvin, ib. 463. Et voulentiers fust retourné à Paris pour faire sa paix avecques la dame ; mais Epistemon lui reduyct à memoire le departement de Eneas d'avecques Dido, Rabelais, Pant. II, 24. Le sommaire de sa proposition je reduyz en troys motz, Rabelais, ib. 4, prol. Il inventa moulins à eaue, à vent, à braz, pour grain mouldre et reduire en farine, Rabelais, ib. IV, 61. Leur ville reduicte à l'extremité par les Romains, Montaigne, II, 32. Il assembla en une cité, et reduisit en un corps de ville les habitans de toute la province de l'Attique, Amyot, Thésée, 28. Ses malvueillans luy reprochoient qu'il avoit osté au peuple d'Athenas la pique et le pavois, pour le reduire au banc et à la rame, Amyot, Thém. 7. Ceste somme reduicte à la monnoye grecque…, Amyot, Fab. 10. Reduire fractures et luxations, Paré, Introd. 1. Reduire est mettre en semblance deux ou plusieurs nombres routz [fractions] dissemblans, en les reduisant à ung denominateur commun, De la Roche, Arismetique, f° 12. Reduit de livres en quarterons, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Réduire : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉDUIRE, v. act. (Gram.) on dit reduire un métal en chaux, en grenaille ; réduire de la cire en masse, l’or ou l’argent en lingots, le plomb en saumons, le cuivre en mattes, le mercure en vapeurs, le bois en poudre, le charbon en cendres ; & c’est altérer la nature ou la forme. On dit réduire une décoction à la moitié ; & c’est la diminuer. Réduire une équation ; & c’est la mettre sous une forme plus commode pour l’usage qu’on s’en propose. Réduire un peuple rebelle ; & c’est l’assujettir à son obéissance. Réduire à la mendicité, à l’hôpital, aux dernieres extrémités ; & c’est causer tous ces maux. Réduire son discours à certains chefs marqués ; & c’est en faire l’objet principal. Réduire les compagnies à un moindre nombre d’hommes ; & c’est en retrancher une partie. Réduire à prononcer entre les dieux & vous ; & c’est contraindre. Réduire un dessein, un tableau ; & c’est le rendre en plus petit, ou en plus grand. Réduire des fractions en entiers, ou des entiers en fractions, voyez l’article Réduire, Arithmétique. Réduire en art, c’est donner les regles, les lier, & les diriger à un but.

Réduire un cheval, (Maréchallerie.) ou le dompter ; c’est l’obliger à quitter son humeur sauvage & ses fantaisies, ou ses vices. On réduit mieux & plus aisément un cheval par la douceur, que par la violence.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « réduire »

Étymologie de réduire - Littré

Provenç. reduire, reduzir ; catal. reduir ; espagn. reducir ; ital. ridurre ; du lat. reducere, de re, et ducere, mener (voy. DUIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de réduire - Wiktionnaire

Du latin reduco, « rapporter, remporter, ramener ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réduire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réduire redµir play_arrow

Conjugaison du verbe « réduire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe réduire

Citations contenant le mot « réduire »

  • Mardi, 270 employés se sont rassemblés devant le musée, protestant contre la décision de réduire les salaires de 5 % afin de financer la réouverture de l’institution. The Times of Israël, Le musée d'Israël reçoit une subvention et rouvrira sans réduire les salaires | The Times of Israël
  • Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées. GROUPE ECOMEDIA, Comment réduire l'impact du numérique en entreprise ? | GROUPE ECOMEDIA
  • Ce programme a « pour objectif d’aider les investissements permettant de réduire ou de substituer l’usage de produits phytosanitaires en vue de préserver l’environnement », souligne FranceAgriMer dans un communiqué. « L’État accompagnera ainsi l’achat des pulvérisateurs les plus performants et de certains équipements alternatifs à l’utilisation de produits phytosanitaires », est-il précisé. , Pesticides : 30 millions d’euros débloqués pour aider les agriculteurs à réduire leur usage de produits phytosanitaires
  • PARIS, 30 juillet (Reuters) - Orange prévoit de réduire à moyen terme en Europe sa dépendance vis-à-vis des équipements mobiles du groupe télécoms chinois Huawei, a déclaré jeudi son PDG, Stéphane Richard. Investir, Orange veut réduire la part des équipements Huawei sur ses réseaux en Europe, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Avant de divorcer, examine bien si ton divorce laissera ta richesse intacte. S'il doit la réduire, abstiens-toi. Mieux vaut être cocu que pauvre. De René Lobstein / Les douze douzains du négoce
  • Le meilleur truc pour réduire son score de cinq points s’appelle une gomme. De Arnold Palmer
  • On ne peut pas réduire son identité à une couleur de peau. De Rama Yade-Zimet / Evene.fr - Mai 2007
  • Tout ce que le coeur désire peut toujours se réduire à la figure de l'eau. De Paul Claudel / Positions et propositions
  • Plus le comédien est grand, plus il sait réduire notre sottise à une formule comique terrifiante et inéluctable, et plus on est contraint de rire. De Hermann Hesse
  • Celui qui veut nager dans l'océan de vérité, doit se réduire à zéro. De Gandhi / Le Jeune Inde
  • On ne peut réduire les autres à l'ordinaire que si, fort de sa propre médiocrité, on se juge supérieur. De Gilles Archambault / Les Plaisirs de la mélancolie
  • Pour réduire l’humanité en esclavage, la publicité a choisi le profil bas, la souplesse, la persuasion. De Frédéric Beigbeder / 99 francs
  • Les hommes ne veulent pas construire leur bonheur, ils veulent seulement réduire leur malheur. De Bernard Werber / L'Empire des Anges
  • Nous devons nous évertuer à réduire les conflits, mais non pas à les supprimer. Leur existence même est essentielle à la société ouverte. De Karl Popper
  • Comprendre le monde pour un homme, c'est le réduire à l'humain. De Albert Camus / Le mythe de Sisyphe
  • Corrige-nous Yahvé, mais dans une juste mesure, sans t'irriter, pour ne pas trop nous réduire. De Jérémie / Ancien Testament
  • On ne peut réduire les hommes à leur physionomie. De Martine Le Coz / Céleste
  • Être homme c’est réduire au maximum sa part de comédie. De André Malraux

Images d'illustration du mot « réduire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « réduire »

Langue Traduction
Corse riduzzione
Basque murrizteko
Japonais 減らす
Russe уменьшить
Portugais reduzir
Arabe تقليص
Chinois 减少
Allemand reduzieren
Italien ridurre
Espagnol reducir
Anglais reduce
Source : Google Translate API

Synonymes de « réduire »

Source : synonymes de réduire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « réduire »



mots du mois

Mots similaires