Restreindre : définition de restreindre


Restreindre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RESTREINDRE, verbe trans.

A. −
1. Rendre plus petit, moins important (une quantité, un nombre). Synon. diminuer, réduire.Quels mirifiques arguments l'on trouve ou l'on invente pour prouver (...) qu'on est en droit (...) de restreindre le nombre des naissances, ou de procréer et d'enfanter le plus possible (Gide,Journal, 1932, p. 1121).On restreignait les dépenses. On vendait les objets de luxe (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p. 106).
Empl. pronom. Devenir plus petit. Sa clientèle [de médecin] se restreignit encore, on le regarda comme un original (Zola,Fortune Rougon, 1871, p. 67).
Empl. pronom. réfl. p. méton.
Se restreindre sur (la nourriture). Se limiter sur. Le petit Achille Fould, qui est à peu près gros comme un aztèque et qui se restreint sur la nourriture (Goncourt,Journal, 1882, p. 184).
Se restreindre (dans ses dépenses). Réduire ses dépenses. Douze cents francs par mois, ça n'est pas gras. Pourtant si je me restreins un peu ça devrait suffire (Sartre,Nausée, 1938, p. 216).
2. Restreindre qqc. à.Limiter à. Il restreignait la part de Célestine à cinq cent mille francs, à cause de l'usufruit de la fortune accordé à Valérie (Balzac,Cous. Bette, 1846, p. 365).Les amis et les parents de l'avoué n'étaient pas tous gens du meilleur monde; l'avoué finit par restreindre sa table à vingt couverts (Champfl.,Bourgeois Molinch., 1855, p. 41).
Empl. pronom. réfl. Se restreindre à.Se limiter à.
+ subst.Cayron ne demandait pas mieux que de se restreindre à sa boutique et de céder au riche parfumeur les deux pièces du premier étage (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 95).
+ inf.On vit à très-bon marché, il est vrai, dans ce pays [Venise], si l'on veut se restreindre à manger des sardines et des coquillages (Sand,Hist. vie, t. 4, 1855, p. 189).
B. − Au fig.
1. Enfermer dans des limites plus étroites.
a) [Le suj. désigne une pers.] Nous restreignons donc ici le sens du mot travail: nous ne désignons, par ce mot, que la partie manuelle et mécanique des occupations de l'homme (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 113).
b) [Le suj. désigne une chose] Le parlement vota coup sur coup une douzaine de lois qui restreignaient (...) leurs droits [des moines] (A. France,Île ping., 1908, p. 244).
Empl. pronom. passif. Oui ou non, la vie de l'homme se restreindra-t-elle à ce qui est de l'homme et de la nature, sans recours à rien de transcendant? (Blondel,Action, 1893, p. 42).
2. Restreindre qqc. à.Limiter à. Dans le régime de vie, la première mesure qui s'impose à l'asthénique est l'économie de ses forces (...) d'une manière générale restreindre sa vie à un niveau que l'expérience de chacun déterminera (Mounier,Traité caract., 1946, p. 266).
Prononc. et Orth.: [ʀ εstʀ ε ̃:dʀ], (il) restreint [-stʀ ε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1135 « serrer, attacher » (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, rédaction C, v. 639, p. 126); 2. ca 1155 « resserrer, presser, comprimer » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 1140); ca 1210 restreindre sa volenté (Dolopathos, 132 ds T.-L.); 3. 1283 « réduire à des limites plus étroites » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, 408, p. 193). B. Verbe pronom. 1. ca 1155 « se serrer » (Wace, op. cit., 12606); 2. ca 1200 « s'abstenir (de paroles inutiles) » (Dialogue Gregoire, 8, 13 ds T.-L.); 3. fin xives. « faire des économies » (Eustache Deschamps, Balade ds Œuvres, éd. Queux de St Hilaire, t. 1, p. 314); 4. 1567 « devenir moins étendu » (Amyot, Anton., 99 ds Littré); 5. 1700 se restreindre à « se borner à » (Bossuet, 1erinstr. pastor., 7, ibid.). Empr. au lat.restringere « serrer fortement », « resserrer, restreindre ». Fréq. abs. littér.: 262. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 368, b) 325; xxes.: a) 402, b) 382.

Restreindre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RESTREINDRE, verbe trans.

A. −
1. Rendre plus petit, moins important (une quantité, un nombre). Synon. diminuer, réduire.Quels mirifiques arguments l'on trouve ou l'on invente pour prouver (...) qu'on est en droit (...) de restreindre le nombre des naissances, ou de procréer et d'enfanter le plus possible (Gide,Journal, 1932, p. 1121).On restreignait les dépenses. On vendait les objets de luxe (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p. 106).
Empl. pronom. Devenir plus petit. Sa clientèle [de médecin] se restreignit encore, on le regarda comme un original (Zola,Fortune Rougon, 1871, p. 67).
Empl. pronom. réfl. p. méton.
Se restreindre sur (la nourriture). Se limiter sur. Le petit Achille Fould, qui est à peu près gros comme un aztèque et qui se restreint sur la nourriture (Goncourt,Journal, 1882, p. 184).
Se restreindre (dans ses dépenses). Réduire ses dépenses. Douze cents francs par mois, ça n'est pas gras. Pourtant si je me restreins un peu ça devrait suffire (Sartre,Nausée, 1938, p. 216).
2. Restreindre qqc. à.Limiter à. Il restreignait la part de Célestine à cinq cent mille francs, à cause de l'usufruit de la fortune accordé à Valérie (Balzac,Cous. Bette, 1846, p. 365).Les amis et les parents de l'avoué n'étaient pas tous gens du meilleur monde; l'avoué finit par restreindre sa table à vingt couverts (Champfl.,Bourgeois Molinch., 1855, p. 41).
Empl. pronom. réfl. Se restreindre à.Se limiter à.
+ subst.Cayron ne demandait pas mieux que de se restreindre à sa boutique et de céder au riche parfumeur les deux pièces du premier étage (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 95).
+ inf.On vit à très-bon marché, il est vrai, dans ce pays [Venise], si l'on veut se restreindre à manger des sardines et des coquillages (Sand,Hist. vie, t. 4, 1855, p. 189).
B. − Au fig.
1. Enfermer dans des limites plus étroites.
a) [Le suj. désigne une pers.] Nous restreignons donc ici le sens du mot travail: nous ne désignons, par ce mot, que la partie manuelle et mécanique des occupations de l'homme (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 113).
b) [Le suj. désigne une chose] Le parlement vota coup sur coup une douzaine de lois qui restreignaient (...) leurs droits [des moines] (A. France,Île ping., 1908, p. 244).
Empl. pronom. passif. Oui ou non, la vie de l'homme se restreindra-t-elle à ce qui est de l'homme et de la nature, sans recours à rien de transcendant? (Blondel,Action, 1893, p. 42).
2. Restreindre qqc. à.Limiter à. Dans le régime de vie, la première mesure qui s'impose à l'asthénique est l'économie de ses forces (...) d'une manière générale restreindre sa vie à un niveau que l'expérience de chacun déterminera (Mounier,Traité caract., 1946, p. 266).
Prononc. et Orth.: [ʀ εstʀ ε ̃:dʀ], (il) restreint [-stʀ ε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1135 « serrer, attacher » (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, rédaction C, v. 639, p. 126); 2. ca 1155 « resserrer, presser, comprimer » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 1140); ca 1210 restreindre sa volenté (Dolopathos, 132 ds T.-L.); 3. 1283 « réduire à des limites plus étroites » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, 408, p. 193). B. Verbe pronom. 1. ca 1155 « se serrer » (Wace, op. cit., 12606); 2. ca 1200 « s'abstenir (de paroles inutiles) » (Dialogue Gregoire, 8, 13 ds T.-L.); 3. fin xives. « faire des économies » (Eustache Deschamps, Balade ds Œuvres, éd. Queux de St Hilaire, t. 1, p. 314); 4. 1567 « devenir moins étendu » (Amyot, Anton., 99 ds Littré); 5. 1700 se restreindre à « se borner à » (Bossuet, 1erinstr. pastor., 7, ibid.). Empr. au lat.restringere « serrer fortement », « resserrer, restreindre ». Fréq. abs. littér.: 262. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 368, b) 325; xxes.: a) 402, b) 382.

Restreindre : définition du Wiktionnaire

Verbe

restreindre \ʁɛs.tʁɛ̃dʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se restreindre)

  1. Ramener à des limites plus étroites.
    • C’est une maxime de droit, qu’il faut étendre les dispositions favorables et restreindre celles qui sont dures et sévères.
    • La notion d’Armorique, qui est employée deux fois par César, ne se restreint pas à l'actuelle Bretagne. — (Jacques Naveau, Recherches sur Jublains et sur la cité des Diablintes, Documents archéologiques de l’Ouest, Conseil général de la Mayenne, 1997, page 31)
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)
    • On restreint aujourd’hui l’usage de ce mot à telle signification.
    • Se restreindre à une chose, S’y borner, s’y réduire.
    • Il se restreint à des propositions très raisonnables.
  2. (Pronominal) Réduire sa dépense, son train de vie.
    • Il lui a fallu se restreindre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Restreindre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESTREINDRE. v. tr.
Ramener à des limites plus étroites; il n'est guère usité qu'au figuré. C'est une maxime de droit, qu'il faut étendre les dispositions favorables et restreindre celles qui sont dures et sévères. Il a restreint ses demandes à telle et telle chose. On a restreint ce privilège à telles personnes. Ils restreignirent son autorité. On restreint aujourd'hui l'usage de ce moi à telle signification. Se restreindre à une chose, S'y borner, s'y réduire. Il se restreint à des propositions très raisonnables. Absolument, Se restreindre, Réduire sa dépense, son train de vie. Il lui a fallu se restreindre. Le participe passé

RESTREINT s'emploie adjectivement, au propre et au figuré, et signifie Qui est limité, étroit. Occuper un espace restreint. Ce mot s'emploie aujourd'hui dans un sens plus restreint, dans une signification plus restreinte.

Restreindre : définition du Littré (1872-1877)

RESTREINDRE (rè-strin-dr' ; dans son édition de Malherbe, Ménage a imprimé rétreindre ; ce qui montre qu'alors on ne prononçait pas l's : Mais voyant tous les jours ses chaisnes se rétraindre, Désolé que je suis ! Que ne dois-je point craindre, Ou que puis-je espérer ? MALH. V, 21 ; aujourd'hui encore, on ne prononce pas l's en Normandie), je restreins, tu restreins, il restreint, nous restreignons, vous restreignez, ils restreignent ; je restreignais : je restreignis ; je restreindrai ; je restreindrais ; restreins, qu'il restreigne ; que je restreigne, que nous restreignions, que vous restreigniez ; que je restreignisse ; restreignant ; restreint v. a.
  • 1Resserrer (sens propre qui est peu usité). Restreindre un lien.

    Absolument. Médicament qui restreint.

  • 2 Fig. Réduire à des limites plus étroites. J'eus honte de brûler pour une âme glacée, Et, sans me travailler à lui faire pitié, Restreignis mon amour aux termes d'amitié, Malherbe, VI, 32. Se soumettant aux sévères lois de la pénitence chrétienne, et ne songeant qu'à restreindre et à punir une liberté qui n'avait pu demeurer dans les bornes, Bossuet, Anne de Gonz. Je restreins les crimes contre la tranquillité aux choses qui contiennent une simple lésion de police, Montesquieu, Esp. XII, 4. Est-il bien vrai qu'on va restreindre le ressort du parlement de Paris à l'Ile de France ? Voltaire, Lett. d'Alemb. 13 février 1771. La nature a pourvu à conserver et à restreindre les espèces ; elle ressemble aux Parques, qui filaient et coupaient toujours ; elle n'est occupée que de naissances et de destructions, Voltaire, Dictionn. phil. Population. L'autorité cherche toujours à renverser les barrières qui la restreignent, Voltaire, Mœurs, 164. Nous aurions restreint celui-ci [un oiseau] sous la loi du climat, et n'aurions pas cru sur une simple dénomination qu'il se trouvât au Sénégal, si…, Buffon, Ois. t. XVI, p. 260. Ils étendent ou restreignent mal à propos la signification des mots, Condillac, Art de pens. II, 5. Les fortunes divisées restreignent les sciences et les arts à l'utile, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 165, dans POUGENS. Les gouvernements… ont cru que des sociétés fondées la plupart sur l'intérêt particulier d'une nation ou d'un seul homme devaient restreindre à leur métropole toutes les liaisons de leurs colonies, Raynal, Hist. phil. XIV, 47. Celui qui a formé une demande excédant cent cinquante francs ne peut plus être admis à la preuve testimoniale, même en restreignant sa demande primitive, Code Nap. art. 1343.
  • 3Se restreindre. v. réfl. Être serré davantage (sens peu usité). Des chaînes qui se restreignent.

    Fig. Ce désir se restreint à ceux qui nous plaisent, Bossuet, Sermons, Char. fratern. 1.

  • 4Se réduire, se borner à. Mais, dira-t-on, pourquoi vous restreignez-vous à dire que les erreurs seront toujours exterminées dans l'Église ? Bossuet, 1re instr. past. 7. D'où nous pouvons conclure sans rien craindre, Qu'au présent seul l'homme doit se restreindre, Rousseau J.-B. Ép. II, 5.

    Absolument. Réduire sa dépense. Les temps sont durs, il faut se restreindre.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il apert qu'il restraint les dix livres à cent saus [sous], Beaumanoir, XII, 42. Le [la] deerraine procuration qui vient en cort, restraint le premiere se ele en fait mention, Beaumanoir, IV, 10. Des prelas vous dirai ; mais qu'il ne vous anuit, Diex leur a commandé veillier et jor et nuit, Et restraindre leur rains, et porter fuelle et fruit, Et lumieres ardans ; mais ne sont pas tel tuit [tous], Rutebeuf, 237. Generaument plus sont de cils qui se repentent de trop doner que de trop restreindre, Latini, Trésor, p. 418.

XIVe s. Bien pourveu de tout ce qu'est mestier à restraindre le flus de sanc, H. de Mondeville, f° 100, verso.

XVe s. Adonc ressanglerent leurs chevaux, et restreignirent leurs armures, et chevaucherent tous serrés, Froissart, I, I, 79. Mais quant ce vint au fait de la despense, Il restraingnit eufs, chandelle et moustarde, Deschamps, Admin. de l'hostel du prince.

XVIe s. Ceste sedition fust bien tost sortie en evidence, n'eust esté la guerre des alliez qui survint là dessus, et la restraignit pour un temps, Amyot, Mari s, 58. Pourtant l'effusion du sang se restraignit un peu quand il fut couché, Amyot, Anton. 99. Cete jalousie nous rend plus espargnants et restrains envers nos entants, Montaigne, II, 71. Pourquoy Dieu auroit-il restreint ses forces à certaine mesure ? Montaigne, II, 261. La vertu d'asseicher ou restreindre, Montaigne, II, 358. Cela estoit dissiper et rompre l'unité de Dieu et restreindre son infinité, Calvin, Inst. 69. … Estans prests de commettre toute vilenie et turpitude, sinon que l'horreur de la loy les restreint, Calvin, ib. 263. Ceux qui ont mestier [besoin] de bride pour estre restreints, Calvin, ib. 264. L'amitié que nous portons à nos femmes, elle est très legitime ; la theologie ne laisse pas de la brider pourtant et de la restreindre, Montaigne, I, 225.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RESTREINDRE. Ajoutez :
5Se restreindre dans, s'assujettir à, se renfermer dans. Quand on se restreint dans la servitude de traduire mot à mot, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Pour ce qui est de l'intérêt, il [Richelieu] n'en connaît point d'autre que celui du public… il s'y restreint comme dans une ligne écliptique, et ses pas ne savent point d'autre chemin, Malherbe, ib.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « restreindre »

Étymologie de restreindre - Littré

Wallon, rastreind, serrer, plier ; norm. rétreint, resserré, constipé ; provenç. restrenher ; catal. restrenyer ; espagn. restriñir ; ital. ristringere, ristrignere ; du lat. restringere, de re, et stringere (vov. ÉTREINDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de restreindre - Wiktionnaire

Du moyen français restraindre issu du latin restringere (« serrer fortement », « resserrer, restreindre » → voir re- et stringere).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « restreindre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
restreindre rɛstrɛ̃dr play_arrow

Conjugaison du verbe « restreindre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe restreindre

Citations contenant le mot « restreindre »

  • Depuis fin avril, une loi autorise le gouvernement cambodgien à décréter un état d’urgence lui conférant des pouvoirs accrus pour restreindre les droits et libertés. Cette loi est motivée par l’épidémie du Covid-19. Elle n’a pas, pour l’instant, été utilisée par le gouvernement. Les raisons pour lesquelles un état d’urgence serait déclaré restent assez vagues. La loi évoque « un danger » ou « un grand risque », sans plus de précisions. Cet état d’urgence, d’une durée de trois mois, pourrait être prolongé indéfiniment. La Croix, Le Cambodge utilise le Covid-19 pour restreindre les libertés
  • Les moyens de télécommunication, non contents de restreindre l'étendue, abolissent aussi toute durée, tout délai de transmission des messages, des images. Comment vivre vraiment "ici" si tout est maintenant ? De Paul Virilio / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • C'est déjà assez triste d'être ruiné. S'il fallait encore restreindre son train de vie. De Boni de Castellane

Images d'illustration du mot « restreindre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « restreindre »

Langue Traduction
Corse restritte
Basque mugatu
Japonais 制限する
Russe ограничивать
Portugais restringir
Arabe بتقييد
Chinois 限制
Allemand beschränken
Italien limitare
Espagnol restringir
Anglais restrict
Source : Google Translate API

Synonymes de « restreindre »

Source : synonymes de restreindre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « restreindre »


Mots similaires