Arrondir : définition de arrondir


Arrondir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ARRONDIR, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Donner, prendre ou présenter une forme (approximativement) ronde.
1. [L'obj. désigne l'aspect d'une chose, d'une pers.]
a) [L'obj. désigne une chose naturelle] :
1. Et le raisin apparaît! Fragile d'abord et peu fourni, de semaine en semaine abreuvé de rosée, il gonfle et se dilate, il arrondit ses grains en les pressant les uns contre les autres, dans la hâte de mûrir et de ruisseler. Pesquidoux, Chez nous,t. 1, 1921, p. 113.
b) [L'obj. désigne une chose fabriquée] :
2. Qu'on regarde l'église ou le bourg vu du parvis, il n'est pas une pierre qui n'ait gardé son âme et sa chair, je veux dire l'esprit de son époque et la pure qualité de la matière, à quoi les siècles ont ajouté une patine qui arrondit les angles et assouplit les ornements. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1963, p. 306.
Spéc., vx.
BLAS. ,,Se dit des pièces dont la position est ordinairement droite, mais qui, par exception, sont représentées dans la forme courbe, comme les serpents, les branches d'arbre, etc. Se dit aussi des pièces auxquelles un travail de burin ou de pinceau a donné, en les modelant, l'aspect de la rondeur`` (Nouv. Lar. ill.); (cf. également Ac. 1798).
CHAPELLERIE, HORLOG. [L'obj. désigne l'arête d'un chapeau ou les dents d'une roue, d'un pignon] (cf. Besch. 1845, Chesn. 1857, Lar. 19e, Littré, Nouv. Lar. ill.).
c) [L'obj. désigne une pers. ou une partie du corps hum.] :
3. Bella était plus forte, plus épanouie que lorsqu'elle m'avait quitté. Notre rupture lui avait valu ce que cause aux autres femmes un enfant. Le souci avait arrondi ses épaules, donné à son dos ce beau volume, gonflé un peu ses bras, chassé les muscles de son cou, la renfermant toute dans une gaine. Jamais plus je n'étreindrais ce corps léger et remuant, il était cousu dans une peau plus charnue et veloutée. Giraudoux, Bella,1926, p. 144.
SYNT. Verbe + la/le(s) + subst. Arrondir la bouche, le bras, le cou, le dos, les épaules, le ventre, les yeux.
Spéc., PHONÉT. ,,Placer les lèvres en forme de cercle pour prononcer certains phonèmes. Arrondir une voyelle, rendre la voyelle plus ronde`` (Lar. encyclop.) :
4. Le cri rond de l'être rond arrondit le ciel en coupole. Et dans le paysage arrondi tout semble se reposer. L'être rond propage sa rondeur, propage le calme de toute rondeur. Et pour un rêveur de mots, quel calme dans le mot rond! Comme il arrondit paisiblement la bouche, les lèvres, l'être du souffle! Car cela aussi doit être dit par un philosophe qui croit à la substance poétique de la parole. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 213.
2. [L'obj. désigne un mouvement]
a) MAN. Arrondir un cheval. ,,Le dresser à marcher aux trois allures sur un cercle, son corps étant incurvé sur toute sa longueur et ses membres postérieurs suivant exactement la piste tracée par les membres antérieurs`` (Lar. encyclop.).
Rem. Cf. également Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Nouv. Lar. ill.
b) MAR. Arrondir un banc, un cap, une île, un rocher, une terre, etc. Contourner à distance un relief qui présente un danger pour la navigation :
5. Je dirigeai ma route vers le Nord en longeant de fort près la côte sur laquelle je n'avais pu aborder; et j'entrai dans cet enfoncement, en arrondissant la pointe occidentale de l'entrée. Dentrecasteaux, Voyage à la recherche de La Pérouse,1808, p. 50.
B.− Donner plus d'extension de façon à former un ensemble considéré comme satisfaisant ou approchant la perfection du rond, du cercle.
1. [L'obj. désigne des biens, plus rarement leur propriétaire] Arrondir son champ, sa fortune, etc., ou même absol. arrondir (= s'arrondir; cf. II B) :
6. Plus dangereuse, s'il se peut, est l'attraction de la terre. Grande ou petite, elle a cela d'étrange, et qui attire, qu'elle est toujours incomplète; elle demande toujours qu'on l'arrondisse. Il y manque très-peu, ce quartier seulement, ou moins encore, ce coin... Voilà la tentation : s'arrondir, acheter, emprunter. Michelet, Le Peuple,1846, p. 59.
Loc. fam. Arrondir sa pelote (cf. Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1847, p. 201).
2. COMPTAB. Arrondir une mesure, un poids, une somme (à). Supprimer ou ajouter des unités en finale de façon à former un chiffre rond, un nombre entier plus simple que le nombre réel :
7. ... nous proposons à M. Bénilou (chef de la subdivision de Léré) de ne leur régler (au tarif du Tchad) que les deux jours de portage sur le Tchad − et de prendre à notre charge les trois jours en plus : Soit 2 jours à 1. 25 2. 50 3 jours à 1. 75 5. 25 Plus 3 jours de retour à 0. 50 1. 50 --- 9. 25 à quoi nous ajoutons soixante-quinze centimes de matabiche pour arrondir la somme et nous permettre de les payer avec deux billets de cent sous. Gide, Le Retour du Tchad,1928, p. 950.
C.− Donner plus de force ou d'harmonie, parfaire.
1. Domaine des arts
a) ARTS PLAST. :
8. Vérité et volonté de vérité forment ensemble un instable mélange où fermente une contradiction et d'où ne manque jamais de sortir une production falsifiée. Comment ne pas choisir le meilleur, dans ce vrai sur quoi l'on opère? Comment ne pas souligner, arrondir, colorer, chercher à faire plus net, plus fort, plus troublant, plus intime, plus brutal que le modèle? Valéry, Variété 2,1929, p. 104.
b) LITT. Arrondir une période, une phrase. Équilibrer ses divers membres de façon à obtenir une cadence agréable :
9. Il avait médité sa phrase, il l'avait arrondie, polie, rythmée; c'était un chef-d'œuvre de prudence et de transition, de tournures fines et de délicatesse; mais la colère avait emporté la rhétorique. Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 97.
c) MUS. Diminuer l'acuité :
10. Dans les voix de femme, le registre de poitrine s'arrêtant théoriquement au mi première ligne, c'est la série au-dessus de cette note, jusqu'au mi 4einterligne, qui constitue le registre de médium. Aucune technique spéciale ne le caractérise, sauf la nécessité de foncer et d'arrondir davantage les sons dans sa partie supérieure. Arts et litt. dans la société contemp.,1935, p. 3610.
2. Domaine psychol., surtout dans l'expr. arrondir les angles.Atténuer les aspérités du caractère, des rapports humains :
11. Dans ce que ma tâche comportait de militaire, j'étais assisté par l'état-major de la Défense nationale constitué dès Alger. Le général Juin était à la tête, intelligent, diligent, sachant arrondir les angles de mes rapports avec les alliés, s'employant à amortir les chocs auxquels, parfois, ma manière d'être exposait les subordonnés. De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 132.
II.− Emploi pronom.
A.− Prendre ou présenter une forme (approximativement) ronde.
1. [Le suj. désigne l'aspect d'une chose, d'une pers.]
a) [Le suj. désigne une chose naturelle ou un objet fabriqué] :
12. La cataracte se divise en deux branches, et se courbe en fer à cheval. Entre les deux chûtes s'avance une île, creusée en dessous, qui pend avec tous ses arbres sur le chaos des ondes. La masse du fleuve qui se précipite au midi, s'arrondit en un vaste cylindre, puis se déroule en nappe de neige, et brille au soleil de toutes les couleurs. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 271.
13. ... de grandes cours publiques les environnent, et leur intérieur, soutenu par des colonnes ou des piliers, s'arrondit en dômes entourés de petites coupoles hémisphériques : c'est de l'art byzantin enlaidi par les Turcs. Du Camp, Le Nil,1854, p. 34.
b) [Le suj. désigne une pers. ou une partie du corps hum.] :
14. Son embonpoint [de la comtesse] ne détruisait ni la grâce de sa taille, ni la rondeur voulue pour que ses formes demeurassent belles quoique développées. Vous comprendrez soudain ce genre de perfection, lorsque vous saurez qu'en s'unissant à l'avant-bras les éblouissants trésors qui m'avaient fasciné paraissaient ne devoir former aucun pli. Le bas de sa tête n'offrait point ces creux qui font ressembler la nuque de certaines femmes à des troncs d'arbres, ses muscles n'y dessinaient point de cordes et partout les lignes s'arrondissaient en flexuosités désespérantes pour le regard comme pour le pinceau. Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 41.
2. Spéc., arg., pop.
[En parlant d'une femme] Devenir enceinte (cf. L.-F. Lhéritier, Suppl. aux Mémoires de Vidocq, t. 2, 1830, p. 289).
S'enivrer (cf. A. Bruant, Dict. fr.-arg., 1901, p. 195).
B.− [Le suj. désigne un propriétaire et ses biens] Prendre plus d'extension de façon à former un tout complet, un ensemble satisfaisant (cf. supra ex. 6).
C.− Prendre plus de force ou d'harmonie, se parfaire.
1. MUS. Diminuer d'acuité :
15. Lorsque le son [vocal] ne s'arrondit pas dans ces cavités, la position laryngienne a beau être exacte, le son élevé est étroit, strident, criard. J. Arger, Initiation à l'art du chant,1924, p. 158.
2. [En parlant du caractère, des rapports humains] Perdre ses aspérités morales, ses traits distinctifs, devenir conciliant, se façonner selon le modèle commun :
16. Si les hommes consentaient du moins à la leçon que la mort leur propose, tous les malentendus se dissiperaient par force tôt ou tard; il suffirait d'être patient. Tout s'arrange, se tasse et s'arrondit dans le train-train routinier de l'équivoque, tout, sauf la mort elle-même, qui ne s'« arrange » jamais. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 183.
PARAD. a) (Quasi-) synon. accroître, adoucir, agrandir, augmenter, ballonner, contourner, doubler, égaliser, élargir, émousser, enfler, équilibrer, estomper, étendre, feutrer, renfler, répandre, tourner. b) Anton. aplanir, appointer, creuser, diminuer, enlever, équarrir, réduire, supprimer.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aʀ ɔ ̃di:ʀ], j'arrondis [ʒaʀ ɔ ̃di]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour la 2esyllabe du verbe. Enq. : /aʀõdi/ (il) arrondit. 2. Hist. − 1resyllabe longue ds Land. 1834 et Gattel 1841. Fér. 1768 note que le mot ,,s'écrit avec 2 rr [mais] se prononce avec une seule`` et Fér. Crit. t. 1 1787 ainsi que Gattel 1841 ajoutent que r se prononce ,,forte``.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Trans. ca 1265 « rendre rond » J. de Meung, Rose, éd. F. Lecoy, 20267 : Ainz est si ronde et si soutille C'onques ne fu berill ne bille De forme si bien arondie; d'où divers emplois p. ext. a) 1834 « supprimer les angles, adoucir (un caractère) » (Hugo, Littér. et phil. mêlées, p. 104 ds Rob.); b) 1610-20 « rendre plus complet, accroître, augmenter » (Aub., Hist. univ., I, 15 ds Gdf. Compl.); c) 1671 rhét. arrondir une période (F. Pomey, Le Dict. royal augmenté, Lyon); d) 1621 peint. « faire ressortir la rondeur des objets » (René François, Essay des Merveilles de nature, p. 199 ds Brunot t. 6, p. 690); e) 1797 mar. (Voyage de La Pérouse, t. 3, p. 91 : Je fis route pour passer sous le vent de cette roche, et je l'arrondis d'une lieue); 2. pronom. 1549 « devenir rond » (Est.); d'où fig. 1762 « étendre ses domaines » (J.-J. Rousseau, Em., V ds Littré). Dér. de rond*; préf. a-1*; dés. -ir.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 520. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 676, b) 1 348; xxes. : a) 805, b) 425.
BBG. − Barb.-Cad. 1963. − Barber. 1969. − Baulig 1956. − Chesn. 1857. − France 1907. − Gilliéron (J.). Les Conséquences d'une collision lex. et la latinisation des mots fr. In : Cinquantenaire de l'École pratique des hautes ét. Paris, 1921, t. 20, p. 64. − Gottsch. Redens. 1930, p. 152, 238. − Grandm. 1852, col. XXVIII. − Gruss 1952. − Guilh. 1969. − Jal 1848. − Le Clère 1960. − Lhoste-Pèpe 1964. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 203. − Pil. 1969. − Poignon 1967. − Sandry-Carr. 1963. − Soé-Dup. 1906. − Springh. 1962. − Will. 1831. − Zastrow 1963, p. 426.

Arrondir : définition du Wiktionnaire

Verbe

arrondir \a.ʁɔ̃.diʁ\ transitif ou pronominal 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre rond.
    • Les bases des tours visigothes sont carrées ou ont été grossièrement arrondies pour recevoir les défenses du Ve siècle. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Tandis que j’arrondis' le dos en m’inclinant, elle m’honore d’un salut de tête qui ne met en jeu que les vertèbres de son long cou, […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Arrondir une boule. Un ballon qui se gonfle et s’arrondit. Ce bâton n’est pas assez arrondi. Arrondir un manteau, une robe.
    • Arrondir ses bras en dansant. Quand on prononce la lettre O, la bouche s’arrondit.
  2. (Marine) Naviguer en décrivant une route à peu près circulaire autour d’un obstacle (cap, île, etc.).
  3. (Peinture) Faire sentir la rondeur des objets, leur saillie et leurs tournants.
  4. (Familier) Augmenter son champ, son pré, etc. ou sa fortune.
    • J’ai acheté ce petit champ pour m’arrondir. Ce propriétaire s’est bien arrondi. Il avait une fortune médiocre, mais il est parvenu à s’arrondir.
  5. (Mathématiques) Supprimer ou ajouter des unités en finale de façon à former un chiffre rond, un nombre entier plus simple que le nombre réel[1].
    • Arrondir une mesure, un poids, une somme (à).
    • Le total de vos achats est de 52 euros mais comme vous êtes un bon client, j'ai arrondi à 50 euros.
  6. (Pronominal) (Familier) (Figuré) Prendre des rondeurs corporelles.
    • Sa taille s’arrondit, Femme devenue enceinte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Arrondir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARRONDIR. v. tr.
Rendre rond. Arrondir une boule. Un ballon qui se gonfle et s'arrondit. Ce bâton n'est pas assez arrondi. Arrondir une meule. Arrondir un manteau, une robe. Arrondir ses bras en dansant. Quand on prononce la lettre O, la bouche s'arrondit. Fig. et fam., Arrondir son champ, son pré, sa terre, etc., Y faire les augmentations nécessaires pour que ce champ, ce pré, etc., forme un tout régulier, complet. On dit aussi, dans un sens analogue, Arrondir sa fortune, L'augmenter, la rendre considérable de médiocre qu'elle était. Fig., Arrondir une période, arrondir ses phrases, Leur donner du nombre, de l'harmonie. En termes de Marine, Arrondir un cap, une île, etc., Naviguer en décrivant une route à peu près circulaire autour d'un cap, d'une île, etc. En termes de Peinture, il signifie Faire sentir la rondeur des objets, leur saillie et leurs tournants. Sa taille s'arrondit, se dit d'une Femme devenue enceinte.

S'ARRONDIR signifie aussi familièrement Arrondir son champ, son pré, etc.. ou Arrondir sa fortune. J'ai acheté ce petit champ pour m'arrondir. Ce propriétaire s'est bien arrondi. Il avait une fortune médiocre, mais il est parvenu à s'arrondir. Le participe passé

ARRONDI, IE, s'emploie adjectivement dans le sens de Qui est rond. Des formes arrondies. Un objet de figure arrondie. Les feuilles de cette plante sont arrondies. Tige arrondie. Un visage arrondi, Un visage gras et plein. En termes de Sculpture, Ces formes sont trop arrondies, Leurs plans ne sont pas assez ressentis.

Arrondir : définition du Littré (1872-1877)

ARRONDIR (a-ron-dir) v. a.
  • 1Rendre rond. Arrondir une boule, une meule.
  • 2 Familièrement, agrandir. Arrondir son champ, s'étendre au moyen de l'acquisition de pièces de terre contiguës, qui le rendent plus régulier en faisant disparaître des pointes. Si j'arrondissais mes états ? Si je pouvais remplir mes coffres de ducats ? Si j'apprenais l'hébreu, les sciences, l'histoire, Tout cela c'est la mer à boire, La Fontaine, Fabl. VIII, 25.
  • 3 Fig. Arrondir une période, en rendre les parties à peu près égales. Balzac et Patru étaient les premiers hommes de France pour bien arrondir une période.
  • 4 En termes de marine, arrondir une île, un cap, naviguer tout autour.
  • 5 En termes de peinture, arrondir des figures, en bien faire sentir les contours et les saillies.
  • 6 En termes de manége, arrondir un cheval, le contourner comme le cercle qu'il parcourt.
  • 7 En termes d'horlogerie, mettre en rond les extrémités des dents d'une roue ou d'un pignon.
  • 8 En termes de chapellerie, rogner l'arête du bord d'un chapeau.
  • 9S'arrondir, v. réfl. Devenir rond. Toutes les gouttes s'arrondissent.

    Sa taille s'arrondit, il a plus d'embonpoint ; en parlant d'une femme, elle est enceinte.

    Fig. Étendre ses domaines. Le plaisir de s'arrondir. Sa fortune s'arrondit, elle s'augmente. Envahir votre héritage pour s'arrondir, Rousseau, Ém. V.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Arrondir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARRONDIR un cheval, (Manége.) c’est le dresser à manier en rond, soit au trot ou au galop, soit dans un grand ou petit rond, lui faire porter les épaules & les hanches uniment & rondement, sans qu’il se traverse & se jette de côté. Pour mieux arrondir un cheval, on se sert d’une longe que l’on tient dans le centre jusqu’à ce qu’il ait formé l’habitude de s’arrondir & de ne pas faire des pointes. On ne doit jamais changer de main en travaillant sur les voltes, que ce ne soit en portant le cheval en avant & en l’arrondissant. (V)

Arrondir, v. act. terme de Peinture ; on arrondit les objets en fondant leurs extrémités avec le fond, ou en distribuant des lumieres & des ombres vives sur les parties saillantes qui leur donnent du relief & qui font fuir les autres. (R)

Arrondir, parmi les Horlogers, en général c’est mettre en rond les extrémités des dents d’une roue ou d’un pignon : mais il signifie plus particulierement leur donner la courbure qu’elles doivent avoir. On dit qu’une roue est bien arrondie, lorsque les dents ayant la courbure convenable, elles se ressemblent toutes parfaitement, & que leurs pointes sont précisément dans leurs axes : quelquefois cependant on est obligé de s’écarter de cette derniere condition qui n’est point essentielle, & qui n’est que d’agrément ; parce que, en général, dans les horloges, les roues tournant toûjours dans le même sens, les dents n’ont besoin d’être arrondies que du seul côté où elles menent le pignon. On les arrondit des deux côtés, pour pouvoir seulement dans différens cas, faire tourner les roues dans un sens contraire à celui où elles vont lorsque l’horloge marche. Voyez Dent, Aile, Roue, Pignon, Engrenage, &c.

Il y a en Angleterre des machines qui servent à arrondir les roues, au moyen dequoi leurs dents sont plus régulieres, & cela diminue la peine de l’Horloger. Il est étonnant qu’on n’ait pas encore tâché de les imiter dans ce pays-ci. Il est vrai que cette machine peut être difficile pour la construction & l’exécution, mais le succès de celle des Anglois doit encourager. (T)

Arrondir, chez les Chapeliers ; c’est couper avec des ciseaux l’arrête du bord d’un chapeau, après y avoir tracé avec de la craie un cercle, au moyen d’une ficelle qu’on tourne autour du nœud du chapeau. Voyez Chapeau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « arrondir »

Étymologie de arrondir - Littré

Ad, à, et un verbe fictif rondir, de rond.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de arrondir - Wiktionnaire

Du latin rotundus, « rond ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « arrondir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arrondir arɔ̃dir play_arrow

Conjugaison du verbe « arrondir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe arrondir

Évolution historique de l’usage du mot « arrondir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arrondir »

  • Ils avaient trouvé le moyen d'arrondir leurs fins de mois : c'est ainsi que les neuf prévenus expliquent les faits, mercredi 24 juin devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils se retrouvent sur le banc des prévenus pour avoir fabriqué et vendu des copies du fameux sac Birkin, de chez Hermès. Un trafic qui leur a rapporté quatre millions d'euros en trois ans. Franceinfo, D'anciens employés d'Hermès jugés pour trafic de contrefaçon du célèbre sac Birkin
  • Du côté de la santé, ménagez vos articulations. En ce qui concerne l'argent et le travail, vos projets professionnels auront le vent en poupe. Mais ce ne sera pas une raison pour prendre des risques excessifs. Soyez raisonnable et vous atteindrez vos objectifs. Vous avez été un peu négligent dans la gestion de vos comptes et il est temps de reprendre les choses en main. Concernant l'amour, depuis quelques jours, vous êtes très exigeant avec votre partenaire et vous ne serez guère disposé à arrondir les angles. Si vous continuez dans cette voie, votre cher et tendre risque de claquer la porte ! Et dans tous les cas vous n'échapperez pas à la dispute que vous aurez déclenchée. Du côté de l'humeur, des hauts et des bas. , Horoscope chinois du Samedi 27 juin 2020
  • C’est tout simple. Pour toutes les matières vous pourrez arrondir au supérieur votre note. Par exemple, si en histoire vous avez 12,1 comptez 13 pour votre note au Bac. Mais ce qui peut être vraiment arrangeant c’est pour ceux qui arrivent à 9,3. MCE TV, Bac 2020: ta moyenne sera arrondie au point supérieur !
  • Une maman se révèle dès qu’elle sent son ventre s’arrondir et sa poitrine se tendre. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Aidez l'Etat à arrondir ses fins de mois : mensualisez vos impôts ! De Anonyme

Traductions du mot « arrondir »

Langue Traduction
Allemand abrunden
Source : Google Translate API

Synonymes de « arrondir »

Source : synonymes de arrondir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « arrondir »


Mots similaires