Ouvert : définition de ouvert


Ouvert : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OUVERT, -ERTE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de ouvrir*.
II. − Adjectif
A. − [Correspond à ouvrir I]
1. Disposé de manière à permettre la communication entre l'intérieur de quelque chose et l'espace extérieur. Anton. clos, fermé.Portail ouvert; persienne, vanne ouverte; robinet ouvert. Nous fûmes (...) forcés de nous réfugier dans l'allée d'une chétive maison dont la porte se trouvait ouverte par hasard (Chateaubr.,Mém., t.1, 1848, p.487).Alexis restait étendu sur son lit, la porte de la chambre ouverte sur la galerie de bois (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.206):
1. Toutes les fenêtres étaient ouvertes et on apercevait les gens, comme on voit, à marée basse, sortir les bêtes d'une colonie qui habite dans le rocher. Duhamel,Confess. min., 1920, p.51.
En partic. Côté ouvert. Côté qui n'est pas fermé par une construction, un mur. La pelote se joue sur une surface rectangulaire, le fronton, entourée d'une paroi continue sur trois côtés (...). Les spectateurs se trouvent surtout du côté ouvert (Joedicke,Structures en voiles et coques, 1962, p.68).
Loc. Grand* ouvert, large* ouvert. Ouvert de toute sa grandeur, de toute sa largeur. V. aussi infra D 1 a.
Loc. fig.
Enfoncer les portes* ouvertes, enfonceur de portes* ouvertes.
C'est la porte ouverte à qqc. Donner lieu à quelque chose, favoriser l'apparition de quelque chose. Il tombe malade. Et ce sera la porte ouverte à une succession de graves maux, qui ne le lâcheront plus, jusqu'à la fin (Rolland,Beethoven, 1937, p.84).
2.
a) Dont l'intérieur communique avec l'extérieur, dans lequel on peut pénétrer. Anton. fermé.Le bocal est ouvert; la salle est ouverte. Il marcha devant lui, et, trouvant l'écurie ouverte, alla s'y jeter sur une botte de paille (Châteaubriant,Lourdines, 1911, p.257).La boîte à violon, précisément était ouverte sur le trottoir, Mr Prépaille y jeta une pièce (Arnoux,Calendr. Fl., 1946, p.304).
α) En partic.
[En parlant d'un établissement] Auquel le public peut accéder. Les banques sont ouvertes; ouvert au public. Il (...) entra dans un restaurant de la plage, encore ouvert à cause de cette nuit si rare (Miomandre,Écrit sur eau, 1908, p.271):
2. Fondé en 1926, le Palace-Hôtel est ouvert à une clientèle qui choisit le quartier Saint-Germain-des-Prés pour des raisons précises... Fargue,Piéton Paris, 1939, p.239.
P.méton. Voilà déjà plusieurs fois qu'il [le cabaretier] s'adresse à la préfecture pour obtenir la permission de rester ouvert une partie de la nuit (Vidocq,Mém., t.3, 1828-29, p.23).
Loc. Ouvert à tout venant. Ouvert à tout visiteur et en toutes circonstances. On craint l'oeil des importuns dans un salon ouvert à tout venant (Lemercier,Pinto, 1800, ii, 4, p.50).
Lettre ouverte (à qqn). Lettre publiée dans un organe d'information (au lieu d'être envoyée à son destinataire) généralement afin d'assurer une plus grande diffusion à son contenu et de susciter aussi une prise de position de son destinataire. En septembre 1970, onze personnes du Loiret (...) ont adressé une lettre ouverte collective au Président de la République (J. Toulet,Les Grévistes de la guerre, Paris, Fayard, 1971, p.120).
β) Spécialement
ARTS DU SPECTACLE. À bureaux ouverts. Avec la possibilité de louer des places. Anton. à bureaux* fermés.Représentation à bureaux ouverts (Ac.1935).
CHIM. Chaîne ouverte. Chaîne sur laquelle peuvent se fixer d'autres atomes. Le groupement hydrogéné NH2, quand il est fixé sur une chaîne ouverte d'atomes de carbone, jouit de propriétés vasoconstrictives (Roger dsNouv. Traité Méd.fasc. 61925, p.16).
FIN. À bureaux ouverts, à guichet(s) ouvert(s). Dès qu'on se présente, sans autre formalité. Le caissier paie à bureaux ouverts (Roger dsNouv. Traité Méd.fasc. 61925, p.16).
GÉOGR. Champ ouvert. Champ sans haie ni clôture. Synon. openfield.Système de champs ouverts. Parfois, en pays de champs ouverts, toute trace de parcelles disparaît pour l'observateur (Meynier,Paysages agraires, 1958, p.20).
HÉRALD. Tour ouverte. Tour représentée avec une porte, une embrasure d'un autre émail. (Dict. xixeet xxes.).
LEXICOL. Série ouverte. Série qui permet de s'y agréger. Anton. série fermée.On considère généralement les unités lexicales comme appartenant à des inventaires illimités ou ouverts, tandis que les unités grammaticales appartiennent à des inventaires limités ou fermés (La Ling., sous la dir. de A. Martinet, Paris, Denoël, 1969, p.187).
LING. Syllabe ouverte. Syllabe terminée par une voyelle. Synon. syllabe libre; anton. syllabe entravée, fermée.A bref latin en syllabe ouverte non initiale s'est changé en i (Sauss.1916, p.136).
SPORTS. V. aussi infra D 1 b.
[Surtout pour le golf] Accessible aux amateurs comme aux professionnels. Synon. open.«Pas de tournoi «ouvert» en 1934» (...) dit la Fédération américaine (L'Auto,14 févr. 1934, p.3 ds Grubb Sports 1937, p.53).
[En parlant d'une épreuve] Dont le résultat est imprévisible du fait du niveau égal des concurrents engagés. Match très ouvert, course ouverte. L'épreuve s'annonce très ouverte, et on ne saurait vraiment désigner un favori (Le Temps, 24 avr. 1933, p.3 ds Grubb Sports 1937, p.53).En Boxe, Walter Momber a battu Guillemette, mais au dixième round seulement, après un combat très ouvert (L'OEuvre, 26-27 mai 1941).
SKI (slalom). Porte ouverte. Porte dont l'axe des balises est situé perpendiculairement à la descente (d'apr. Petiot 1982).
− Domaine milit.Pays ouvert, ville ouverte. Pays, ville sans défenses naturelles ou artificielles. Cette ville est ouverte (Ac.1835-1935).La France était aux abois! La France était livrée, ouverte, démantelée! (Hugo,Quatre-vingt-treize, 1874, p.214):
3. ... en cas d'attaque nucléaire et sauf dans le cas où l'ennemi attaquerait les villes «ouvertes», les représailles devraient éviter les villes ouvertes soviétiques, c'est-à-dire les villes, où n'existe aucune installation relative à la construction ou au lancement d'armes nucléaires. Billotte,Consid. strat., 1957, p.42-06.
γ) Loc. subst. Question ouverte. Question à laquelle une réponse définitive n'a pas été donnée. Pour moi toutes les questions sont ouvertes et je discute très volontiers, mais je demande à ne pas conclure et à ne pas me prononcer (Amiel,Journal, 1866, p.231).La question reste ouverte de savoir s'il ne faut pas leur adjoindre d'autres facteurs de base (Mounier,Traité caract., 1946, p.28).
δ) Loc. verb. Tenir table ouverte. Être prêt à offrir à manger à quiconque se présente. L'ambition d'être grands maîtres de l'ordre de Malte (...) les força à (...) tenir table ouverte à tous voyageurs (Goncourt,Journal, 1860, p.765).Des banquets, des festins somptueux (...) étaient donnés à tout propos. Les grands tenaient table ouverte (Ali-Bab,Gastr. prat., 1907, p.67).
Au fig. (Rouler) à tombeau* ouvert.
b) En partic. [En parlant d'une structure tubulaire] Dont une extrémité au moins n'est pas obstruée, fermée. CH fond dans le tube fermé (...), tandis que, dans le tube ouvert, il se fait un dépôt d'oxyde d'antimoine (Lapparent,Minér., 1899, p.601).La fusée interplanétaire elle-même n'est encore, théoriquement, qu'un tuyau ouvert à un bout, et accéléré par l'énergie des forces qu'il canalise (Ruyer,Cybern., 1954, p.226).
MUS. Jeu, tuyau ouvert. Jeu, tuyau d'orgue dont l'extrémité supérieure n'est pas fermée. Anton. jeu bouché*.Le premier ut de l'alto, qui est représenté dans l'orgue par un tuyau ouvert de 4 pièces de hauteur (Schmitt, Simon, Guédon,Nouv. manuel organiste, 1905, p.90).Les jeux ouverts sont ceux dont les tuyaux non fermés à la partie supérieure permettent à la colonne d'air de vibrer dans toute l'étendue du tuyau (A. Cellier,L'Orgue mod., 1913, p.21).La longueur des tuyaux [de l'orgue] détermine leur classement (...) et le mode d'échappement de l'air les fait séparer en J[eux] ouverts et J[eux] bouchés (Brenet,Dict. prat. et hist. mus., 1926, p.216).
[P.méton.] Son ouvert. Son produit par un instrument à vent dont le pavillon n'est pas artificiellement bouché. Anton. son bouché*.Le mécanisme des pistons permet [au cor] de donner tous les degrés de la gamme chromatique en sons ouverts, mais il permet de les donner aussi en sons bouchés (E. Guiraud, Busser,Instrument., 1933, p.69).Le cor à pistons a pour origine le cor simple auquel l'adjonction d'un ingénieux mécanisme de pistons ou cylindres a permis à l'instrumentiste de donner à sons ouverts, toute l'échelle chromatique (Parès,Traité d'instrument. et d'orchestr.[sans date], p.76).
3. [Avec un compl. introd. par à]
a) Au fig. Auquel on peut accéder ou postuler, dont on peut bénéficier. Anton. fermé.Avenir ouvert au monde. Les élèves-maîtres et les élèves-maîtresses, recrutés par le concours ouvert aux bacheliers (...) peuvent obtenir l'autorisation de se marier (Encyclop. éduc., 1960, p.314).
DROIT
Succession ouverte. Dont les héritiers peuvent bénéficier. La succession est ouverte (Ac.).
Crédit ouvert (à qqn). Crédit dont quelqu'un peut bénéficier. Il avait épuisé les ressources de la circulation, des prêts sur nantissement, des crédits ouverts chez les banquiers (Reybaud,J. Paturot, 1842, p.391).
Compte ouvert (à qqn). Compte dont quelqu'un est titulaire. Le compte ouvert à chaque déposant ne peut excéder le chiffre de 2000 francs (Pradelle,Serv. P.T.T. Fr., 1903, p.76).
Compte ouvert. V. infra E.
b)
α) Qui n'est pas protégé des influences extérieures, dans lequel les influences extérieures peuvent pénétrer. Synon. exposé; anton. fermé.Dans les endroits plus ouverts au vent, des troupes d'enfants lançaient des cerfs-volants (Fromentin,Dominique, 1863, p.76).[Guillaume II] déclarait (...) que [le sultan du Maroc] devait tenir le pays ouvert à la concurrence pacifique «de toutes les nations...» (Maurras,Kiel et Tanger, 1914, p.170):
4. Il me faut coucher à la belle étoile, dans une cour de caravansérail ouverte à tous les vents. A. Daudet,Tartarin de T., 1872, p.106.
β) Au fig. [En parlant d'une pers.] Qui est réceptif (aux sentiments, aux idées, etc.). Anton. fermé, réfractaire.Être ouvert aux bons sentiments, aux critiques; un coeur ouvert à l'espoir. Une société composée en grande majorité d'ignorants ouverts à toutes les séductions (Renan,Avenir sc., 1890, p.358).Flaubert était trop ouvert à la sonorité des mots pour ne pas se griser du romantisme (L. Daudet,Stup. XIXes., 1922, p.28).Jeunes générations très ouvertes à ces sortes de questions (Siegel,Formes struct. archit., 1965, p.179).
P.ell. Sans aucun doute, le marxisme eût triomphé, mais il se fût teinté de mille nuances, il lui eût fallu absorber les doctrines rivales, les digérer, rester ouvert (Sartre,Sit. II, 1948, p.187).La situation d'oligopole renforce un pluralisme moins ouvert mais plus solide (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.144).
Loc. Avoir l'esprit ouvert. Être réceptif aux idées nouvelles ou à celles des autres. Anton. avoir l'esprit borné*.Il avait le goût large et l'esprit ouvert. −Il ne faut pas croire, disait-il, qu'il n'y ait qu'une seule bonne manière de dessiner et de peindre; toutes les manières sont bonnes quand elles produisent l'effet désiré (A. France,Vie fleur, 1922, p.465).
4. En partic.
a) Qui est immédiatement donné ou accessible, qui ne se cache pas. Anton. caché, secret.Au Xeet au XIesiècle, les copistes ont traduit en notation ouverte et claire les mélodies qu'ils possédaient de mémoire (bénédictins,Paléogr. mus., t.1, 1889, p.109).Les marais et la mer, ces dangers toujours ouverts, lui révélèrent le fatalisme des habitants, leur résignation (La Varende,Homme aux gants, 1943, p.247).
MUS. Canon ouvert. Canon que la notation présente résolu et mis en partition (d'apr. Brenet Mus. 1926).
En partic. [En parlant d'un événement préjudiciable à une cause, à qqn] Qui est manifeste, qui est publiquement constatable ou reconnu. Synon. déclaré.Conflit ouvert. Pour lors commença une guerre ouverte entre les Bourguignons et l'armée du roi (Barante,Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.99).J'estime (...) que Vichy va passer à la collaboration ouverte (De Gaulle,Mém. guerre, 1954, p.388).
Au fig. Je suis en guerre ouverte avec la baronne (Sandeau,Mllede La Seiglière, 1848, p.299).
Loc., vx. À force ouverte. En employant les armes de façon publique, visible. Il est entré à force ouverte dans le pays ennemi (Ac.).Des circonstances telles que le chef du pouvoir exécutif ne puisse pas soutenir, à force ouverte, ses volontés arbitraires (Sieyès,Tiers état, 1789, p.63).
b) [En parlant d'une pers. ou de ses facultés et expr.] Franc, sincère. Anton. fermé, rentré, renfrogné.C'est un homme ouvert (Ac.). Visage, sourire ouvert; caractère ouvert. Il appartient à la classe 1916: taille moyenne, plutôt délicat de santé, le teint brun, une ombre de moustache, la figure ouverte, ardente, comme échauffée par l'expression des yeux (Bordeaux,Fort de Vaux, 1916, p.252).Madame Gaillarde à laquelle seyait mieux la gaîté ouverte que le mutisme muré (Arnoux,Zulma, 1960, p.39):
5. ... ce dernier [Saint-Simon] avait la curiosité interne, concentrée, profonde et amère; Froissart a la sienne ouverte, riante et comme à fleur de tête. Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.9, 1853, p.97.
Loc. À coeur ouvert. De manière franche, sans arrière-pensées. Je me livrais à coeur ouvert aux plus affreux pressentiments (Musset,Confess. enf. s., 1836, p.322).Il me parla à coeur ouvert (Mauriac,Noeud vip., 1932, p.143).
B. − [Correspond à ouvrir II] Ouvert sur qqc.
1. [En parlant d'une ouverture] Qui est orienté sur, qui regarde quelque chose/un espace. Des arcs, des portiques, ouverts sur le soleil à son déclin (Toulet,Mariage Don Quichotte, 1902, p.17).
2. Qui a ses accès principaux orientés sur ou qui débouchent sur un espace/quelque chose. On s'attend à une ville ouverte sur la mer, lavée, rafraîchie par la brise des soirs. Et, mis à part le quartier espagnol, on trouve une cité qui présente le dos à la mer (Camus,Été, 1954, p.28).
C. − [Correspond à ouvrir III]
1.
a) Qui existe en tant qu'ouverture (dans un espace plein). Anton. comblé, bouché, obturé.Gouffre ouvert. La place ne capitula qu'après deux mois de tranchée ouverte (Ac.1835, 1878).Par la blessure ouverte suintait le sang rouge (Pergaud,De Goupil, 1910, p.115).La brèche ouverte entre Kluck et Bülow était donc plus large encore que je ne l'imaginais (Joffre,Mém., t.1, 1931, p. 412).
Ouvert dans/en qqc.J'ai déjà décrit ce vert ravin ouvert en pleine falaise (Bourget,Ét. angl., 1888, p.274).Assis en rond autour d'une brèche ouverte dans le pilier, ils restaient un long moment, attentifs (J. Bousquet,Trad. du sil., 1936, p.223).Au fond de l'horizon, par des brèches ouvertes dans les montagnes bleues, la peau de léopard de la plaine lombarde (Giono,Bonh. fou, 1957, p.327).
Ouvert par qqc.Les porches [romans] situés entre deux clochers pouvaient se présenter sous divers aspects: les plus simples étaient ouverts par une large arcade (Lenoir,Archit. monast., 1856, pp.75-76).
MÉD. Tuberculose ouverte. Tuberculose qui présente des cavités. La tuberculose ouverte, l'emphysème pulmonaire (...) représentent les véritables contre-indications (Widal, Lemierre, Abrami dsNouv. Traité Méd.fasc. 31927, p.211).
b) En partic. Route (ou mot du même paradigme) ouverte. Synon. tracé.Il va lui-même dans un canot à la découverte, et il s'assure que le passage est ouvert au nord (Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.84).Il y a sur l'autre rive des routes ouvertes vers des destinées inconnues (Ménard,Rêv. païen, 1876, p.204).
Au fig. La voie était ainsi ouverte aux progrès de la science contemporaine (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.790).
2.
a) Comportant une (des) ouverture(s) souvent d'origine artificielle. Synon. percé, troué.La petite tour de la poudrière était éventrée et, par ses flancs ouverts, on voyait une lente fumée s'élever en tournant (Vigny,Serv. et grand. milit., 1835, p.117).L'est là, par terre... l'a l'crâne ouvert, comme un vol-au-vent (Benjamin,Gaspard, 1915, p.142).Je lui ai crié: «Attention, il a un couteau!» Mais déjà Raymond avait le bras ouvert et la bouche tailladée (Camus,Étranger, 1942, p.1442).
Au fig. Durtal s'était senti ouvert et saigné jusqu'au fond de l'âme (Huysmans,En route, t.2, 1895, p.256).
b) Spécialement
MÉD. Abcès ouvert. Qui suppure. Dès que la suppuration est ouverte le bacille disparaît (Garcin, Sacquépée dsNouv. Traité Méd.fasc. 31927, p.550).
Fracture* ouverte. Traumatisme* ouvert.
CHIR. (Opération) à coeur ouvert. Opération pendant laquelle le chirurgien ouvre le coeur du malade. Mais la chirurgie directe à coeur ouvert (...) ne devint vraiment possible qu'en 1954 (P.Chauchard,Le Coeur et ses maladies, Paris, P.U.F., 1969, p.102).
MATH. (topologie). Ensemble ouvert. Ensemble de points sans frontière. On savait depuis Cantor que tout ensemble ouvert U dans R est réunion de la famille dénombrable de ses «composantes», intervalles ouverts deux à deux sans point commun (Bourbaki,Hist. math., 1960, p.250).
Empl. subst. Un ouvert. Un ensemble ouvert. Ouvert élémentaire. Dans un espace métrique E une partie A de E est un ouvert de E si tout point de A est centre d'une boule ouverte contenue dans A (Bouvier-GeorgeMath.1979).
c) Loc. À ciel* ouvert.
D. − [Correspond à ouvrir IV]
1.
a) Qui est écarté, déployé ou dont les parties, les éléments sont écartés, déployés. Anton. fermé.Main ouverte, genoux ouverts, bouche ouverte. Comment, au milieu des touffes de lotus blancs (...) à la corolle ouverte (...) as-tu choisi l'humble brin d'herbe que rien ne distingue? (Gautier,Rom. momie, 1858, p.312).L'atlas ouvert présente une carte d'Asie (Coppée,Bonne souffr., 1898, p.105).Un de ses seins avait jailli hors du corsage ouvert très bas (Boylesve,Leçon d'amour, 1902, p.132).Une veste plus légère en jersey de laine couleur de bure couvrait une chemise de lin au col ouvert (Vercors,Silence mer, 1942, p.55).
[Avec un compl.] Le corsage en fichu croisé ouvert en pointe (Colette,Cl. école, 1900, p.254).C'était un pur bonnet carré, tout droit canon et tout hermine, et qui (...) passait pour aussi tranchant qu'un canif ouvert de toutes ses lames (Châteaubriant,Lourdines, 1911, p.89).
Locutions
Grand ouvert. Écarté ou déployé au maximum. Bras grands ouverts. Le liseur laissa tomber au tapis son journal grand ouvert (Hamp,Champagne, 1909, p.227).Lorsque l'oeil est grand ouvert (...) [la paupière inférieure] s'abaisse davantage (Richer,Nouv. anat. artist., t.2, 1920, p.134).
Bouche* ouverte en cul de poule.
À livre ouvert. Sans étude préalable, sans préparation. Chanter, accompagner à livre ouvert. Expliquer un auteur à livre ouvert (Ac.1835-1935).
Loc. fig.
À bras ouverts. Avec chaleur, sympathie. Il les reçut à bras ouverts et comme des frères (Barante,Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.5).Elle accueillit son «frérot» à bras ouverts (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p.171).
Avoir/garder l'oeil ouvert (sur qqn/qqc.). Surveiller de près (quelqu'un/quelque chose). J'aurai l'oeil ouvert sur ce misérable, et il ne nous échappera pas (Ponson du Terr.,Rocambole, t.3, 1859, p.344).Il ne s'agirait que de lui persuader qu'il peut le faire [pardonner] sans ridicule. Courpière: À quoi bon? Maintenant qu'il a l'oeil ouvert! (Hermant,M. de Courpière, 1907, ii, 7, p.18).
Lire à livre ouvert, lire comme dans un livre ouvert (dans qqc./qqn). Percevoir, entendre quelque chose de caché (dans quelque chose ou dans quelqu'un) comme s'il ne l'était pas. Comme en un livre ouvert, vous lisiez dans son âme (Dumas père, Charles VII, 1831, ii, 2, p.254).
b) Spécialement
α) AGRIC., SYLVIC. [En parlant de la couverture végétale] Laissant voir le sol entre les plantes qui ne recouvrent pas complètement le terrain (d'apr. Agric. 1977, Daget-Godron 1974). Anton. fermé.Peuplement ouvert.
β) ÉLECTR. Circuit ouvert. Circuit électrique dans lequel le courant ne circule pas. Anton. circuit fermé*.Au repos les piles sont en circuit ouvert (A. Leclerc,Télégr. et téléph., 1924, p.154).Pile Féry (...) En circuit ouvert: usure nulle (Catal. instrum. lab. [Prolabo], 1932, p.141):
6. ... le coefficient d'amortissement (...) exprime le moment de toutes les forces de frottement de diverses natures ou amortissement en circuit ouvert, c'est-à-dire indépendamment de tout courant électrique... Rothé,Géophys., 1943, p.331.
γ) GÉOM. Courbe ouverte. Courbe dont les extrémités ne se rejoignent pas. Rubens composera donc selon des courbes, non point courbes fixes (...) mais courbes ouvertes, irrégulières, qui ne peuvent se construire, en géométrie, que par des progressions (Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p.217).
Angle ouvert. Qui est supérieur à 180 degrés:
7. Un animal est dit bouleté quand son boulet, au lieu de former un angle obtus en avant, se rapproche de la ligne droite (...). Parfois, ce défaut d'appui s'exagère et le boulet vient faire un angle ouvert en arrière. Garcin,Guide vétér., 1944, p.179.
δ) HIPPOL. Cheval ouvert. Cheval dont les membres sont situés en dehors des lignes d'aplomb sans que cela constitue pour autant un défaut (d'apr. Tondra Cheval 1979, Cass.-Moir. 1979). Anton. serré.Ce cheval est bien ouvert (Ac.1835-1935).Ouvert du devant, ouvert du derrière.
ε) LING. Voyelle ouverte, phonème ouvert. Voyelle prononcée avec une position basse de la langue. Anton. fermé, obscur (vx).L'a s'approche de l'o ouvert (Garcia,Art chant, 1840, p.50).
ζ) MAR. [En parlant d'au moins deux objets] Éloignés l'un de l'autre d'une distance telle ou telle. Objets ouverts d'une voile, de deux voiles (Littré).
η) VÉN.. Tête ouverte. Tête dont les bois sont largement écartés. (Dict. xixeet xxes.).
θ) SPORTS (de ballons surtout en rugby)
Côté ouvert. Côté du terrain où il y a le moins de joueurs de l'équipe adverse (d'apr. Petiot 1982). Anton. côté fermé*.
Jeu ouvert. Jeu comportant, toutes les fois que cela est possible, des mouvements offensifs de grande envergure pendant lesquels la balle est jouée à la main. Anton. jeu fermé*, béton.Phase de jeu ouvert. La nécessité toutefois de modifier les règles (...) se vérifie dans tous les sports collectifs: le basket et le rugby, à la recherche d'un jeu plus ouvert et plus offensif, donc plus rapide et spectaculaire, l'ont récemment démontré (J. Mercier,Football, 1966, p.32).
2. [En parlant d'un objet plein] Qui est séparé en deux ou plusieurs parties. Lourdes pastèques ouvertes en deux, à la chair humide et rose, avec leurs régimes de grains noirs (Benoit,Atlant., 1919, p.136).
3.
a) Qui occupe ou se présente sur une portion d'espace dans toute son étendue. Anton. fermé, bouché.De là ces grands horizons ouverts de tous les côtés (Hugo,Corresp., 1862, p.382).
b) Qui n'est pas enserré entre des limites naturelles. Synon. large; anton. étroit, resserré.La présence, en arrière de ces ports, de vallées largement ouvertes et permettant la liaison avec des points éloignés de la côte fait leur fortune (Albitreccia,Gds moyens transp., 1931, p.121).
E. − [Correspond à ouvrir V; en parlant d'un événement, d'un processus] Qui a commencé. Synon. entamé; anton. clos, terminé.Mais nous n'avons voulu prendre, dans l'aventure ouverte avec une sinistre étourderie, aucune part de responsabilité (Jaurès,Eur. incert., 1914, p.381).M. Edgar Faure n'est pas au bout de ses peines, et la crise française, crise de majorité, ouverte au lendemain des élections de juin, est loin d'être résolue (Combat, 19-20 janv. 1952, p.1, col. 1).
10. L'enquête ouverte a permis d'établir qu'il s'agissait d'une équipe de voleurs spécialisés dans ce genre de méfaits. Combat, 19-20 janv. 1952, p.3, col. 6.
Expr. La séance est ouverte. [Formule s'employant pour ouvrir une séance] Père Ubu: Messieurs, la séance est ouverte et tâchez de bien écouter et de vous tenir tranquilles (Jarry,Ubu, 1895, iii, 7, p.64).
COMPTAB. Compte ouvert. Compte sur lequel on a enregistré la date, le motif et la somme afférents à une opération comptable. [L'excédent du montant des versements] entre dans l'actif du compte ouvert, dans les écritures de l'agent comptable central du trésor, à l'agent comptable des postes et télécommunications (Admin. P.et T., 1964, p.33).
Au fig. Tout le mouvement de la propriété individuelle aboutit là: avoir son compte ouvert dans l'immense registre d'une immense société anonyme de crédit (Jaurès,Ét. soc., 1901, p.263).
Prononc. et Orth.: [uvε:ʀ], fém. [-ε ʀt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 13010. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 13141, b) 20894; xxes.: a) 22660, b) 19293. Bbg. Gredig (S.). Essai sur la formation du vocab. du skieur fr. Thèse, Zurich, 1939, pp.55-56.

Ouvert : définition du Wiktionnaire

Adjectif

ouvert \u.vɛʁ\

  1. Qui n’est pas fermé.
    • Seul, Delcassé s'est rendu à l’Étoile en auto ouverte. Il espérait une ovation, mais la foule resta muette. — (Michel Corday, L'envers de la guerre : journal inédit 1914-1916, Flammarion, 1932, p.131)
    • Entrez ! C’est ouvert.
  2. Qui est écarté, en parlant des membres ou d’un organe du corps.
    • Il se carre d’aplomb, les pieds à l’équerre, les jambes mi-fléchies et bien ouvertes. D’un coup d’un seul, il s’agit d’égobeler ce hêtre. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Et, laissant échapper le rideau, il s’approcha du lit. Flossie continuait de ronfler, la bouche ouverte. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)
  3. Qui dénote une personne affable.
    • Caractère ouvert.
    • Visage ouvert.
    • Physionomie ouverte.
  4. Manifeste, patent.
    • Qui serait ennemi ouvert, Dieu ne permettrait pas qu’il fît des miracles ouvertement. — (Pascal, Pensées, chapitre XXVII)
  5. Qualifie un conflit déclaré.
    • Il est en guerre ouverte contre ses voisins.
  6. (Écologie) Qualifie un milieu où la végétation herbacée domine avec un taux de recouvrement supérieur à 25 %.
  7. (Économie) Qualifie un port libre au commerce international.
    • Après de nombreuses séances orageuses, on finit cependant par décider la création de tabors chérifiens dans les ports ouverts. Ces forces ne devaient pas excéder 2.500 hommes au total […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 150)
  8. (Géographie) Qualifie un territoire que ne protège aucune défense naturelle.
  9. (Héraldique) Se dit d’un bâtiment dont la porte est d’un autre émail.
    • MAISON. — Rare en armoiries, où elle paraît ordinairement de face. On dit ouverte, ajourée, maçonnée et essorée, de la porte, des fenêtres, des joints, des pierres et du toit d’une maison, lorsqu’ils sont d’un autre émail que le corps du bâtiment. […] Bastide — d’argent, à une maison de gueules, ouverte de sable, ajourée de cinq fenêtres du même, bâtie sur une terrasse de sinople ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’or. Provence. — (Pierre Charles Armand Loizeau de Grandmaison, Encyclopédie théologique, tome treizième : Dictionnaire héraldique, J.-P. Migne, Éditeur, Paris, 1852)
  10. (Marine) Qualifie une rade qui n’est entourée qu’en partie par des terres élevées et qui est battue par la mer et les vents venant du large.
  11. (Militaire) Qualifie une ville qui n’a pas de fortifications ou dont l’armée n’assure pas la défense, en laissant l’ennemi l’investir.
    • Belgrade est une ville ouverte, car son ancienne forteresse turque ne peut pas être considérée comme un ouvrage de défense moderne. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
  12. (Politique) Qualifie une élection d’un parti à laquelle tout le monde peut voter, adhérents ou non.
    • Une élection primaire ouverte, une primaire ouverte.
  13. (Sciences) Qualifie un problème ou une question qui n’est pas résolue.
    • C’est un problème ouvert sur lequel j’ai travaillé vingt années durant.
  14. (Sports hippiques) En parlant d'une course hippique, dont l'issue est incertaine, dont les participants sont difficiles à départager, dont il est difficile de faire le pronostic.

Nom commun

ouvert \u.vɛʁ\ masculin

  1. Partie ouverte.
    • Des bricks-goélettes, des schooners ou des cutters, quelques barques de pêche, de celles qui travaillent à l’ouvert de la baie, se trouvaient à sec, la marée étant basse.— (Jules Verne, P’tit Bonhomme, ch. 1, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
  2. (Topologie) Élément d’un espace topologique.
    • Nous indiquerons des méthodes pour "récursiviser" d’une part la notion d’espace métrique, et d’autre part la notion d’espace topologique (en utilisant, dans ce dernier cas, des bases d’ouverts particulières). — (Daniel Lacombe, Quelques procédés de définition en topologie récursive, in : Lev D. Beklemishev, Provability, Computability and Reflection, 2000)

Forme de verbe

ouvert \u.vɛʁ\

  1. Participe passé masculin singulier de ouvrir.
    • Nous pensons aussi explorer les Saintes Écritures rédigées par les prophètes qui parlent du chemin de justice ouvert par Dieu pour que l’homme puisse être regardé comme juste devant lui. — (P.D. Bramsen, Le Chemin de la Justice, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ouvert : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OUVRIR. (J'ouvre; nous ouvrons. J'ouvrais. J'ouvris. J'ouvrirai. J'ouvrirais. Ouvre. Que j'ouvre. Que j'ouvrisse. Ouvert.) v. tr.
Faire que ce qui était clos, fermé, ne le soit plus. Ouvrir une chambre. Ouvrir une armoire, un coffre. Ouvrir une caisse, un paquet. Ouvrir une lettre. Ouvrir une porte, une fenêtre, une grille, une barrière. Cette clef ouvre plusieurs serrures. Ouvrir le robinet d'une fontaine. Ouvrir des écluses. Ouvrez les rideaux. Ouvrir sa boutique. Cette porte s'ouvre mal. Absolument, Ouvrir à quelqu'un. Ouvrez, c'est moi. Les marchands n'ouvrent pas les jours de fête. Intransitivement, Cette porte n'ouvre jamais. Ce magasin n'ouvre pas le dimanche. Cette porte ouvre sur le jardin, sur la cour, Elle donne accès dans le jardin, dans la cour. Fig., Ouvrir sa maison à quelqu'un, L'accueillir, le recevoir chez soi. Fig., Ma porte vous est ouverte, Vous pouvez me voir quand vous voudrez. Fig., Ouvrir sa bourse à quelqu'un, Lui offrir de l'argent. Fig., Ouvrir la porte aux abus, aux désordres, etc., Donner lieu, donner occasion aux abus, aux désordres.

OUVRIR signifie aussi Écarter ce qui est replié, ce qui est joint. Ouvrir des noix. Ouvrir des huîtres. Les fleurs s'ouvrent. Ouvrir un livre. Ouvrir les rangs. Ouvrir la bouche, les yeux. Ouvrir les bras, les mains. Fig., Ouvrir les bras à quelqu'un, L'accueillir avec empressement. Je l'ai reçu à bras ouverts. Fig., Ouvrir la bouche, Parler. Il n'ose pas ouvrir la bouche. Fig., J'avais la bouche ouverte pour vous le dire, J'allais vous en parler. Le pape ouvre la bouche aux cardinaux nouvellement créés se dit en parlant de la Cérémonie par laquelle le pape donne aux cardinaux le droit de parler dans les consistoires. Fig., Ouvrir les yeux, Regarder en redoublant d'attention. Ouvrez bien les yeux, et vous verrez que cette nuance est plus claire que l'autre. Il signifie aussi Voir, découvrir des choses qu'on n'avait pas remarquées auparavant. Il a ouvert les yeux sur les défauts de son fils. Fig. et fam., Ouvrir de grands yeux, Voir, regarder avec surprise avec curiosité. Fig., Ouvrir les yeux, faire ouvrir les yeux à quelqu'un sur quelque chose, Lui faire apercevoir certains aspects d'une chose, certains traits ou certains détails qui lui avaient échappé. Ce que je lui ai dit lui a ouvert les yeux, lui a fait ouvrir les yeux. Fig., Ouvrir l'œil, Prendre garde. Fig., Dormir les yeux ouverts, Dormir à moitié, somnoler. Il signifie aussi Rester en éveil. Fig., Ouvrir les oreilles, l'oreille, Écouter attentivement. Ouvrez bien vos oreilles, Je vais vous raconter quelque chose d'intéressant. Il signifie encore Écouter favorablement une proposition par quelque motif d'intérêt. Il a ouvert les oreilles, l'oreille à ce que je lui ai proposé. Fig. et fam., Ouvrir ses oreilles toutes grandes, Écouter avec étonnement, avec curiosité, avec une attention extrême. Par extension et fig., Ouvrir l'esprit, Le rendre plus capable de connaître, de comprendre, de penser. Deux ou trois ans d'étude lui ont bien ouvert l'esprit. L'usage du monde et les voyages ouvrent l'esprit. Fig., Ce mets ouvre l'appétit, Il donne de l'appétit, il excite l'appétit.

OUVRIR signifie aussi Entamer fendre, couper, percer quelque chose. Ouvrir un pâté. Ouvrir un melon. Ouvrir une pomme. Ouvrir un abcès. Ouvrir la veine. Ouvrir le ventre. Il signifie aussi Pratiquer une ouverture une percée. On a ouvert une porte, une fenêtre dans ce mur. Il avait fait ouvrir une vue sur son voisin, on la lui a fait boucher. On a ouvert beaucoup de chemins, de routes dans cette forêt, dans ce bois. On dit dans le même sens Ouvrir un mur, ouvrir une forêt, un bois. ouvriR signifie aussi Commencer à creuser, à fouiller. Ouvrir la tranchée. Ouvrir la terre pour faire un fossé. Ouvrir un canal. Ouvrir une mine. Ouvrir une carrière.

OUVRIR signifie aussi, tant au propre qu'au figuré, Rendre une chose accessible, en faciliter l'abord, le passage, l'occupation. Ouvrir les ports, les mers, les chemins. Ouvrir à quelqu'un le chemin des honneurs. Il lui a ouvert l'accès aux dignités. Il m'a ouvert la route de la fortune. Il lui a ouvert la carrière de l'administration. Une belle carrière s'ouvre devant vous. Rade ouverte, Celle qui n'est entourée qu'en partie par des terres élevées et qui est battue par la mer et les vents venant du large. Pays ouvert, Celui que ne protège aucune défense naturelle. Ville ouverte, Ville qui n'est pas fortifiée. Tenir table ouverte, Avoir sa table toujours prête à recevoir des convives qui arrivent inopinément. Fig., S'ouvrir à quelqu'un, Lui confier, lui déclarer ce qu'on pense sur quelque chose. Il ne s'était jamais ouvert de cela à personne. Il s'en ouvrit à son ami. Fig., Ouvrir son cœur, son âme à quelqu'un, Lui confier ses sentiments. Ouvrir son cœur, son âme à quelque chose, La laisser entrer dans son cœur, dans son âme. Ouvrir son cœur à l'espérance. Fig., Parler à cœur ouvert, Parler franchement, sincèrement. On dit dans le même sens Caractère ouvert. Visage ouvert. Physionomie ouverte. Guerre ouverte, Guerre déclarée.

OUVRIR signifie encore, figurément, Commencer, mettre en train. Ouvrir la campagne par un siège, par une bataille. Ouvrir une session parlementaire. La séance est ouverte. La succession est ouverte. Ouvrir le scrutin. Ouvrir un cours de médecine. Ouvrir le jubilé. Ouvrir la dispute. Son nom ouvre la liste. Ouvrir le bal. Ouvrir une exposition, une foire. Ouvrir un magasin. Ouvrir une banque. Ouvrir de nouvelles écoles. Ouvrir boutique. Fig., Les paris sont ouverts se dit à propos d'une Affaire incertaine, sur laquelle il y a des opinions différentes et qui doit se décider à bref délai. Ouvrir le feu, Commencer à tirer avec des armes à feu. Il signifie figurément Prendre le premier la parole dans une discussion. La chasse est ouverte se dit de l'Époque où il est permis de chasser. Intransitivement, La chasse ouvrira de bonne heure. Fig., Ouvrir sa maison, Commencer ou recommencer à recevoir. Ouvrir un avis, Être le premier à proposer un avis. Ce fut tel conseiller qui ouvrit cet avis. Quand on eut ouvert cet avis, tout le monde s'y rangea. En termes de Commerce, Ouvrir un compte à quelqu'un, Porter sur ses livres le nom d'une personne avec qui on entre en relations d'affaires. Ouvrir un crédit à quelqu'un, L'autoriser à prendre à une caisse jusqu'à concurrence d'une certaine somme. On lui a ouvert un crédit de cent mille francs sur le Trésor. Il m'a ouvert chez son banquier un crédit illimité. On dit de même Avoir un crédit ouvert.

À CŒUR OUVERT, loc. adv. Sans déguisement, avec abandon. Il m'a parlé à cœur ouvert.

À BRAS OUVERTS, loc. adv. Avec empressement, avec cordialité. Il m'a reçu à bras ouverts.

À LIVRE OUVERT, loc. adv. Sans préparation, sans étude préalable. Chanter, accompagner à livre ouvert. Expliquer un auteur à livre ouvert.

À BUREAUX OUVERTS, loc. adv. T. de Finance et de Commerce. Le caissier paie à bureaux ouverts, Dès qu'on se présente. Par extension, en termes de Théâtre, Représentation à bureaux ouverts se dit d'une Représentation pour laquelle on peut louer des places, par opposition à Représentation à bureaux fermés.

Ouvert : définition du Littré (1872-1877)

OUVERT (ou-vêr, vèr-t') part. passé d'ouvrir
  • 1Dans quoi on peut entrer, passer, voir ; qui n'est pas clos, fermé. Apollon à portes ouvertes Laisse indifféremment cueillir Les belles feuilles toujours vertes Qui gardent les noms de vieillir, Malherbe, III, 2. Mille chemins ouverts y [chez les morts] conduisent toujours, Racine, Phèdre, I, 3. Il [Cimon] voulait que ses vergers et ses jardins fussent ouverts en tout temps aux citoyens, afin qu'ils pussent y prendre les fruits qui leur conviendraient, Rollin, Traité des Ét. V, III, 2. Quelque accès m'est ouvert en ce séjour sacré, Voltaire, Sémiram. I, 1. La navigation dans les îles fut alors ouverte à tous les sujets de la domination danoise, Raynal, Hist. phil. XII, 30.

    On dit d'un enfant qu'il lit à livre ouvert, quand il est assez avancé pour lire sans étudier d'avance la page.

    Dans les classes des lycées et colléges, expliquer le grec, le latin, un auteur, à livre ouvert, c'est-à-dire sans préparation.

    Chanter, jouer à livre ouvert, chanter, jouer en voyant la note et sans avoir auparavant étudié le morceau. Un recueil de contredanses qu'il dansait toutes à livre ouvert, Hamilton, Gramm. 8.

    Fig. Afin que son mystère… Ne soit ouvert à tous, ni connu du vulgaire, Régnier, Sat. IV.

    C'est un enfonceur de portes ouvertes, se dit d'un fanfaron.

    On dit aussi : enfoncer une porte ouverte, pour : s'être donné beaucoup de mal pour venir à bout d'une entreprise fort aisée.

    Ce port est ouvert à tous les étrangers, c'est-à-dire ils peuvent y venir commercer librement et avec sûreté.

    Fig. Le ciel ouvert, voy. CIEL, n° 6.

    À main ouverte, loc. adv. En ouvrant la main, et fig. en prodiguant. C'est une chose assurée que les dons naturels dont nous avons reçu quelques petites parcelles, la munificence divine les a répandus comme à main ouverte sur ces belles intelligences [les anges], Bossuet, 1er sermon, Démons, 1.

    Avoir les yeux ouverts, ne pas dormir. Vos yeux seuls et les miens sont ouverts dans l'Aulide, Racine, Iph. I, 1.

    Avoir les yeux ouverts comme un lièvre, être bien éveillé.

    Dormir les yeux ouverts comme le lièvre, se dit quand dans le sommeil les paupières ne sont pas bien closes.

    Fig. Avoir les yeux ouverts, considérer attentivement, avec intérêt. Tes yeux sur ma conduite incessamment ouverts, Racine, Brit. I, 4. Des yeux toujours ouverts sur une grande partie du globe, depuis le Mexique jusqu'au fond de la Sicile, Voltaire, Mœurs, 163. Il faut satisfaire sur ce point comme sur le reste la curiosité des hommes qui ont eu les yeux ouverts sur tout ce qui regarde ce prince, Voltaire, Charles XII, 8. Les corps, jaloux de leur honneur, ont sans cesse les yeux ouverts sur la conduite et les actions des membres qui les composent, Raynal, Hist. phil. XIII, 57. Sur un nuage d'or Junon du haut des airs Sur ces fameux rivaux tenait les yeux ouverts, Delille, Én. XI.

    Terme de blason. Couronne ouverte, couronne composée d'un simple bandeau, par opposition à couronne fermée où le bandeau est surmonté d'une partie qui vient couvrir la tête ; les couronnes de duc, de comte, sont des couronnes ouvertes, celles des rois sont fermées.

    Tour ouverte, château ouvert, tour, château, avec une porte ouverte ou une embrasure.

  • 2Il se dit d'une plaie dont les bords, n'étant pas rapprochés, restent béants. On prétend qu'il lui en est resté une blessure ouverte qui le fait beaucoup souffrir, Genlis, Mères rivales, t. II, p. 341, dans POUGENS.
  • 3Entamé, percé. De tant de coups mon estomac ouvert, Et tout mon triste corps de blessures couvert, Mairet, Sophon. IV, 5.

    Il se dit de la terre où on a pratiqué des fentes, des sillons. L'oiseau [le motteux], entraîné par le double motif de chercher sa nourriture dans une terre fraîchement ouverte et de se cacher dans la tranchée, Buffon, Ois. t. IX, p. 347.

  • 4Pays ouvert, pays qui n'est pas défendu par des places fortifiées et où les ennemis peuvent entrer facilement. Les Polonais sentaient que, si cette guerre, entreprise sans leur consentement, était malheureuse, leur pays ouvert de tous côtés serait en proie au roi de Suède, Voltaire, Charles XII, 2. Laissez donc votre pays tout ouvert comme Sparte ; mais bâtissez-vous, comme elle, de bonnes citadelles dans les cœurs des citoyens, Rousseau, Gouv. de Pologne, 12.

    Ville ouverte, ville qui n'est pas fortifiée. Philadelphie, de même que les autres villes de Pensylvanie, est entièrement ouverte, Raynal, Hist. phil. XVIII, 6. Cette ville [Sparte] est tout ouverte, et n'avait alors pour défenseurs que des enfants et des vieillards, Barthélemy, Anach. ch. 13.

    Spacieux et sans obstacle. C'était une très belle chose à voir dans ces campagnes, la plupart du temps fort ouvertes, ces grands corps d'infanterie et de cavalerie marchant en si bon ordre, Pellisson, Lett. histor. t. I, p. 66, dans POUGENS. J'entrai dans un pays plus ouvert, et j'admirai ce vaste silence de la nature, Montesquieu, Ars. et Ismén. Ils [les guillemots] ne peuvent trouver leur subsistance que dans une mer ouverte, et ils sont forcés de la quitter dès qu'elle se glace en entier, Buffon, Ois. t. XVIII, p. 18.

  • 5 Terme de marine. Rade ouverte, celle où les vents soufflent sans obstacle.

    Navire ouvert, celui dont l'élévation des murailles et des bastingages n'est pas suffisante ; se dit aussi d'un bâtiment disjoint et dégarni d'étoupe, et d'un bateau non ponté.

    Voile ouverte, celle qui est brassée sous le vent.

    Se dit de la distance apparente de deux objets lointains. Objets ouverts d'une voile, de deux voiles, c'est-à-dire séparés par un intervalle apparent de la largeur d'une voile, de deux voiles.

  • 6 Terme de botanique. Se dit de parties qui sont épanouies ou étalées.
  • 7Large. Elle avait le front ouvert, grand et uni, Hamilton, Gram. 7.

    Terme de manége. Cheval bien ouvert, cheval qui a les jambes, particulièrement celles de devant, éloignées comme il faut l'une de l'autre.

    Terme de vénerie. Tête ouverte, la tête du cerf, du daim, du chevreuil, quand leurs perches sont écartées et larges ; ce qui constitue la beauté.

  • 8Dont le vêtement a été ôté. Je vais lui présenter mon estomac ouvert, Corneille, Cid, V, 1.
  • 9Les bras ouverts, les deux bras écartés l'un de l'autre et étendus.

    Fig. Vous me trouverez toujours les bras ouverts, Bossuet, Lett. 119.

    À bras ouverts, loc. adv. Avec empressement, avec cordialité.

  • 10Table ouverte, voy. TABLE.
  • 11Commencé. Je suis partie ce matin des Rochers par un chaud et un temps charmant ; le printemps est ouvert dans nos bois, Sévigné, 24 mars 1676. Il est impossible qu'ayant si bien fait pour les cadets [Grignan], on ne fasse pour l'aîné ; je crois que le temps en viendra, il ne l'était pas encore [venu] l'année passée ; les bienfaits n'étaient pas ouverts comme ils le sont présentement, Sévigné, 28 févr. 1680. N'est-il point [le roi] en train de vous faire du bien… la libéralité n'est-elle pas ouverte ? Sévigné, 13 mars 1680. Et dans le même jour, et dans les mêmes lieux, Où des scènes de sang avaient frappé les yeux, Le bal était ouvert et le plaisir barbare Passait des cris de mort aux sons de la guitare, Delille, Trois règnes, V, 5.

    La chasse est ouverte, le temps où il est permis de chasser est commencé.

  • 12Les paris sont ouverts, chacun est admis à parier.

    La question est ouverte, reste ouverte, elle n'est pas décidée, et on la discutera de rechef.

    Terme de jurisprudence. La succession est ouverte au profit d'un tel, telle personne est dans le cas de recueillir la succession.

    Terme de féodalité. Fief ouvert en faveur du seigneur, fief qui pouvait être saisi si les droits n'étaient pas payés, si les devoirs n'étaient pas rendus par le vassal.

  • 13 Terme de commerce. Compte ouvert, celui auquel on ajoute journellement des articles.

    Terme de finances. Payer à bureau ouvert, payer tous les billets ou bons qui sont présentés, sans avertissement préalable. Tous les arrérages… seront payés à bureau ouvert sur l'ancien taux, sur la présentation et remise des titres originaux, Décret du 22 floréal, an II, Rapp. Cambon, p. 93.

  • 14Guerre ouverte, guerre déclarée. Ils ne nous font pas une guerre ouverte, Fénelon, Tél. X.

    Force ouverte, force employée d'une façon publique. S'il voit qu'en sa faveur je marche à force ouverte, Corneille, Héracl. IV, 1. On en vint bientôt à la force ouverte, Bossuet, Var. 7.

    À force ouverte, loc. adv. Les armes à la main.

  • 15 Fig. Accessible. Votre maison sans cesse est ouverte aux douleurs, Tristan, Mariane, I, 3. L'âme de cette reine, à la douleur ouverte, à toute sa famille imputerait sa perte, Corneille, Toison d'or, IV, 1. Et l'âme ouverte au bien que le ciel lui envoie, Corneille, Sophon. II, 2. Ni la bouche ni les oreilles de cette pieuse abbesse n'ont été jamais ouvertes à la médisance, Bossuet, Yol. de Monterby. Pour moi, je suis plus fière et fuis la gloire aisée… d'entrer dans un cœur ouvert de toutes parts, Racine, Phèdre, II, 1. À de nouveaux tourments mes sens étaient ouverts, Voltaire, Oreste, I, 5. Mon cœur à ce récit ouvert de toutes parts, Voltaire, Scythes, III, 1. Cette âme qui ne se croyait plus ouverte qu'à la douleur, trouve encore de la sensibilité en elle pour la reconnaissance qu'elle vous doit à tant de titres, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 14 nov. 1776. Ton sexe faible est oublieux des crimes ; Mais, dans ces murs ouverts à tant de peurs, N'entends-tu pas des ombres de victimes Mêler leurs cris à tes soupirs trompeurs ? Béranger, Octavie.

    La porte de cette maison est ouverte à tous les honnêtes gens, c'est-à-dire tous les honnêtes gens y sont bien reçus.

  • 16 Fig. Qui admet et comprend facilement. Une intelligence ouverte. Les riches grossiers… N'ont pas une âme ouverte à sentir les talents, Chénier, Idylles, l'Aveugle.
  • 17Qui exprime la franchise et l'accueil. Il porte sur le front une allégresse ouverte, Que le bonheur public fait bien moins que ma perte, Corneille, Hor. IV, 4. Je ne vois plus en vous dans ce triste entretien Cet air doux, tendre, ouvert, tel qu'il est quand on aime, Péchantré, Mort de Néron, III, 2. Ce visage ouvert ne se referma pas, même après que je lui eus déclaré ce que je ne croyais pas pouvoir lui cacher, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 457, dans POUGENS. M. Fouquet l'a aperçu ; il l'a salué avec un visage ouvert et plein de joie et de reconnaissance, Sévigné, Lett. à Pompone, 21 et 22 déc. 1664. On dit que le roi n'a jamais le visage plus serein et plus ouvert avec un ministre que la veille de sa disgrâce, Diderot, Mém. t. III, p. 5, dans POUGENS.

    Qui se communique. Je suis fort resserré avec ceux que je ne connais pas, et je ne suis pas même extrêmement ouvert avec la plupart de ceux que je connais, La Rochefoucauld, Portrait. Si votre cœur était un peu plus ouvert, vous ne seriez pas si injuste, Sévigné, 15 sept. 1679. Je connais tes vertus, j'estime ta valeur, Et de ton cœur ouvert la naïve candeur, Voltaire, Scythes, II, 2. Sa gaieté n'est point bruyante ; il est facile et ouvert : il n'a point cette sorte d'esprit qui semble vouloir étouffer celui des autres, Voltaire, l'Homme aux 40 écus, Grande querelle.

    Franc, sincère. Qui s'expose au péril veut bien trouver sa perte, Et, pour vous en parler avec une âme ouverte…, Corneille, Poly. II, 4. Je cherchais quelqu'un d'un caractère ouvert et gai, Marivaux, Pays. parv. 2e part. Ce cœur est tout ouvert et n'a rien qu'il déguise, Voltaire, Brutus, II, 2. Cette manière ouverte d'exposer ses opérations et la situation de ses affaires a sans doute ses avantages, Marmontel, Mém. XI.

    À cœur ouvert, loc. adv. Avec franchise, sincérité, effusion. Et chacun en riant en parle à cœur ouvert, Régnier, Élég. II. Pauline a l'âme noble et parle à cœur ouvert, Corneille, Poly. II, 2. Je vous parlerai à cœur ouvert de Mlle Duplessis, Sévigné, 55. Il hait à cœur ouvert ou cesse de haïr, Racine, Brit. V, 1.

  • 18En grammaire, e ouvert, a, o ouverts, ceux qu'on entend dans succès, plat, bol, par opposition aux mêmes voix fermées dans thé, bas, clos.
  • 19 S. m. Ouvert, terme employé parfois dans la marine pour ouverture, entrée. Nous nous présentâmes à l'ouvert de la baie.

    S. m. pl. Se dit, à la paume, de certains intervalles garnis de filets qui sont placés entre le toit et les batteries, dans un jeu de dedans.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

OUVERT.
13Ajoutez :

Terme de comptabilité. à livre ouvert. Le grand livre ou livre de comptes est un registre sur lequel on ouvre des comptes à toutes les personnes avec qui on fait des affaires ; chaque compte est dressé à livre ouvert, c'est-à-dire qu'il occupe deux pages, en regard l'une de l'autre… la page de gauche reçoit les articles du doit ou débit ; celle de droite, les articles de l'avoir ou crédit, Saintoin-Leroy, Comptabilité simplifiée, 3e éd. Paris, 1876, p. 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ouvert : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

OUVERT, part. Ouvert, adj. (Gramm.) voyez le verbe Ouvrir.

Ouvert, adj. dans le commerce, on appelle entre marchands, négocians & banquiers un compte ouvert celui qui n’est point arrêté, où l’on ajoute journellement des articles, soit en recette, soit en dépense. Voyez Compte.

On dit aussi que les ports sont ouverts quand les vaisseaux marchands y peuvent entrer ou en sortir, & y faire leur commerce librement. Diction. de commerce.

Ouvert, (Jard.) se dit d’une partie de jardin qui est découverte ; ce côté est ouvert, cette allée est à ciel ouvert.

Ouvert, se dit aussi dans l’écriture d’un caractere dont les traits sont bien formés, & ont un air de rondeur qui les fait lire avec facilité.

Ouvert, (Maréchal.) se dit des chevaux qui ont les jambes de devant ou de derriere trop écartées l’une de l’autre ; courir à tombeau ouvert. Voyez Courir.

Ouvert, en terme de Blason, se dit des portes, des tours & des châteaux.

Murat de l’Estange en Dauphiné, d’azur à trois faces d’argent, maçonnées & crenelées de sable, la premiere de cinq creneaux, la seconde de quatre, la troisieme de trois, & ouverte au milieu en porte.

Ouvertes, (Vénerie.) on appelle têtes ouvertes les têtes de cerf, daim & chevreuil, dont les perches sont fort écartées, qui est une des belles qualités que puisse avoir une tête.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ouvert »

Étymologie de ouvert - Wiktionnaire

(Date à préciser) Participe passé adjectivé de ouvrir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ouvert »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ouvert uvɛr play_arrow

Citations contenant le mot « ouvert »

  • Jeanne Barseghian, nature et découverte Libération.fr, Richard Horton, à cœur ouvert - Libération
  • Les 12 Conseils d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) de la région Nouvelle Aquitaine organisent un concours photo sur le thème "Ma ruralité heureuse". Il est ouvert aux habitants et aux personnes de passage dans la région. petitbleu.fr, Le CAUE organise un concours photo ouvert à tous, locaux et vacanciers - petitbleu.fr
  • Le 4 juillet, NACHO a ouvert les portes d’un nouveau flagship au 2 Rue Saint-Pierre à Caen. Pour encore plus de transparence, l’enseigne a décidé pour cette nouvelle implantation d’ouvrir ses cuisines. Observatoire de la franchise, NACHOS a ouvert un nouveau flagship à Caen le 4 juillet 2020
  • Depuis le 15 juillet dernier, la commune de Pont-du-Casse compte dans ses rangs un tout nouveau restaurant : le Bistro à Toto Deu Nostra Païs. Un établissement dont bon nombre de cassipontins attendaient impatiemment l’ouverture ! Initialement prévue avant le confinement, celle-ci fut retardée par la crise sanitaire et le patron Thomas "Toto" Souques, le chef cuisinier Pascal et la serveuse Sarah sont donc très heureux de pouvoir enfin accueillir les gourmands. Restaurateur de formation ayant notamment exercé au bar-restaurant "L’Envers" d’Auch, Thomas Souques est également bien connu dans le monde de la moto où il s’est illustré pendant quatre ans en tant que commercial mais surtout que sportif, motard d’endurance au sein du Moto-Club C2R. Lorsque l’opportunité de reprendre un restaurant cassipontin s’est présentée, il n’a toutefois pas hésité à revenir à cette profession qu’il affectionne. Un retour dans le pur respect de la cuisine traditionnelle et de l’accueil bien de chez nous, transmis par ses racines gersoises du bien-vivre ! Avec sa carte mêlant salades, cuisine du poisson, spécialités gasconnes telles que le magret, le confit et autres "planches de cochonnailles" sans oublier le traditionnel menu enfant, le Bistro à Toto privilégie les produits frais et locaux, mitonnés pour ravir toutes les papilles. Des sauces concoctées par le maître-saucier Pascal accompagneront d’ailleurs les morceaux choisis de viande ou de poisson. "Nous voulons mettre l’accent sur les producteurs locaux et favoriser le circuit court." explique Thomas. "Le café et la bière seront par exemple fournis par Comptoir Matéo, le brasseur-torréfacteur bio de Colayrac, et le dimanche, c’est un plat particulier de spécialité, locale ou pas, qui sera proposé !". Notons que le Bistro à Toto compte également signer un partenariat avec le Triporteur de Boé "qui installera ses produits au sein de la boutique du restaurant, dès le début du mois prochain". petitbleu.fr, Le "Bistro à Toto" est ouvert - petitbleu.fr
  • En Angleterre, qui dit clôture de la saison, dit ouverture du marché des transferts. Alors que les classements de Premier League et de Championship sont désormais figés, le marché des transferts s'est officiellement ouvert ce lundi matin. Les clubs anglais peuvent donc partir à la chasse aux renforts, chose que les Français ne pourront faire qu'à partir du 15 août. Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, Le mercato est officiellement ouvert en Premier League
  • Une cinquantaine d'artistes ont exposé leurs œuvres dans une galerie d'art éphémère à ciel ouvert ce dimanche, dans le bourg de Corrençon-en-Vercors (Isère). La 15e édition de la Fête des arts a réuni touristes et artistes dans cette station-village. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Isère : une exposition éphémère à ciel ouvert dans la station-village de Corrençon-en-Vercors
  • L'esprit humain est comme un parapluie : il marche mieux lorsqu'il est ouvert. De Darry Cowl
  • Avenir : Sombre, incertain, complexe mais aussi ouvert, flexible, changeant... Comme l’économie et comme les technologies. De Luc Fayard / Dictionnaire impertinent des branchés
  • L'histoire est un roman d'aventures, sanglant certes, mais toujours grand ouvert. De Jean Dion / Le Devoir - 9 Décembre 2000
  • Le jardin est une méditation à ciel ouvert, un secret révélé à qui le mérite. De Ghislaine Schoeller / Marie d'Ispahan
  • L'espoir est le désir mais ouvert à la peur. De Georges Bataille / L'au-delà du sérieux
  • La gloire. Le seul chemin encore ouvert pour atteindre à la divinité. De Pierre Turgeon / Un, deux, trois
  • Un malin, Dieu, qui nous a ouvert l'espace sans nous donner des ailes. De Jules Renard / Journal
  • Avoir l’esprit ouvert n’est pas l’avoir béant à toutes les sottises. De Jean Rostand / Inquiétudes d’un biologiste
  • L’éducation a pour but de transformer un esprit vide en un esprit ouvert. De Malcolm Forbes
  • Celui qui parle à coeur ouvert est souvent invité à fermer sa gueule. De Pierre Perret
  • L'histoire de l'industrie est le livre ouvert des facultés humaines. De Karl Marx
  • Le meilleur moyen de conserver un esprit ouvert sont les conseils sincères d’un ami. De Francis Bacon
  • Gardez l’oeil ouvert et frappez quand les autres l’ont fermé. De Wee Willie Keeler
  • Un parapluie ouvert est un beau ciel fermé. De Xavier Forneret / Broussailles de la pensée
  • Le cinéma, c’est un oeil ouvert sur le monde. De Joseph Bédier

Images d'illustration du mot « ouvert »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ouvert »

Langue Traduction
Corse apre
Basque open
Japonais 開いた
Russe открыто
Portugais abrir
Arabe افتح
Chinois 打开
Allemand öffnen
Italien aperto
Espagnol abierto
Anglais open
Source : Google Translate API

Synonymes de « ouvert »

Source : synonymes de ouvert sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ouvert »



mots du mois

Mots similaires