La langue française

Sincère

Sommaire

Définitions du mot sincère

Trésor de la Langue Française informatisé

SINCÈRE, adj.

A. − [En parlant d'une pers.]
1. Qui exprime ses véritables pensées, ses véritables sentiments. Synon. franc3, loyal; anton. faux1, hypocrite, menteur.Richard, franc, sincère, facile à tromper parce qu'il étoit incapable de tromper lui-même (Cottin,Mathilde, t. 1, 1805, p. 94).Dites-vous cela sincèrement? Tarrou haussa les épaules. − À mon âge, on est forcément sincère. Mentir est trop fatigant (Camus,Peste, 1947, p. 1385).
[Avec un compl. prép.] Je serai toujours sincère avec vous (Chardonne,Épithal., 1921, p. 84).
En partic. Être sincère avec soi-même. Ne pas se cacher la vérité. Et d'ailleurs, malgré les apparences, est-ce que je ne me trompais pas? Quand j'étais sincère avec moi-même, je savais bien que je ne me trompais pas, mais la vie m'était alors insupportable et je me raccrochais pour quelques jours à une hypothèse invraisemblable (Maurois,Climats, 1928, p. 100).
[P. méton.] Avoir l'air sincère, un regard sincère. Vous avez un air naïf et sincère qui a gagné ma confiance (Reybaud,J. Paturot, 1842, p. 66).
2. Qui est tel réellement, en toute bonne foi. Synon. véritable.Un ami sincère; sincère admirateur; partisan sincère. Il avait pour premier et sincère ami, un homme digne de l'estime générale (Baudry des Loz.,Voy. Louisiane, 1802, p. 123).Catholique non pratiquant, mais très sincère, (...) il [Napoléon] croyait avoir tout fait pour l'Église en restaurant le culte en France (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 254).
3. Empl. subst. Personne sincère. Ils étaient comme tous les sincères des naïfs et des dupes (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p. 384).Jean-Jacques s'en tirait une fois de plus par cette feinte: « C'est encore rendre hommage à la vérité que de déclarer qu'on veut la taire ». Ce sincère était trop rusé et une si bonne dialectique tient un peu de la fourberie (Guéhenno,Jean-Jacques, 1952, p. 68).
B. − [En parlant d'une chose que l'on ressent ou que l'on exprime] Qui est réellement éprouvé, pensé, exprimé. Synon. véritable, vrai; anton. insincère (littér.).Sincère amour, croyance, dévotion, foi, piété; aspiration, aveu, chagrin, désir, désespoir, douleur, émotion, envie, gratitude, horreur, intention, passion, regret, repentir, vœu sincère; être digne de la plus sincère admiration; vouer une sincère affection à qqn; conviction profonde et sincère; compliment, éloge, louange, réponse sincère. Voulez-vous mon appréciation bien sincère sur cette page? Eh bien, j'y trouve que la littérature y tue la vie (Goncourt,Journal, 1887, p. 689).Wilde recouvrait ses sentiments les plus sincères d'un manteau d'affectation, ce qui le rendit insupportable à plus d'un. Il ne consentait pas à cesser d'être acteur (Gide,Si le grain, 1924, p. 584).
Synon. de réel.Une sincère expression de tendresse. Il fit un sincère effort pour écouter Joseph et ce que disait Joseph était pourtant extraordinaire (Duhamel,Passion J. Pasquier, 1945, p. 234).
[Dans des formules de politesse, dans le style épistolaire] Sincères félicitations; sincères condoléances; mes excuses les plus sincères; agréez mes sincères salutations; compliments, pensée sincère(s). Agréez (...) l'assurance très sincère de mon respect et de mon attachement (Courier,Lettres Fr. et Ital., 1809, p. 799).En vous suppliant de conserver le souvenir de ses sincères hommages. De Balzac (Balzac,Corresp., 1843, p. 617).V. agréer ex. 17.
C. − Surtout en ARTS et LITT. Qui exprime une vérité, une réalité effectivement ressentie.
[En parlant d'une pers.] Créateur, observateur sincère. [Renoir] c'est tout autre chose qu'un virtuose, c'est un artiste profondément sincère et scrupuleux (Mauclair,Maîtres impressionn., 1923, p. 142):
La critique de sincérité et d'exactitude (...). Peu importe qu'un homme soit sincère, s'il se trompe; l'état moral du témoin est indifférent à l'historien. Il est vrai que l'homme sincère a une chance de moins de nous tromper que le menteur; mais la sincérité a aussi ses illusions... Rudler,Techn. crit. et hist. littér., 1923, p. 21.
[En parlant d'une œuvre artist. ou didact.] Quand l'œuvre est sincère (...), quand elle n'a point été conçue dans un but de gloire personnelle ou de profit (D'Indy,Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 14).Un exposé clair et sincère des problèmes d'actualité (Becquet,Organ. loisirs travaill., 1939, p. 45).
[P. méton.,] [en parlant de la manière de l'artiste] Art, style sincère; sincère contemplation de la nature; observation sincère. [David] c'était un peintre (...) scrupuleux, craignant toujours de remplacer l'expression directe et sincère par une habileté banale (Hourticq,Hist. art, Fr., 1914, p. 315).
D. − Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est sincère. Le jour où elle [ma mère] repartait, jour de désespoir (...) je démêlais très bien le sincère au milieu du feint, sa tristesse qui perçait sous ses reproches gais (Proust,Plais. et jours, 1896, p. 143).Il n'était rien moins qu'aisé de discerner dans l'histoire d'Antisthène le vrai et le faux, le sincère et le feint (Milosz,Amour. init., 1910, p. 247).
E. − [En parlant d'un document ou d'une consultation électorale] Qui n'a pas été altéré, faussé. Synon. authentique, véridique; anton. falsifié, truqué.Élections sincères. La comparaison méthodique entre les divers éléments (...) a permis de démasquer un très grand nombre de faux, et de préciser les circonstances où la plupart des documents sincères ont été produits (Langlois, Seignobos,Introd. ét. hist., 1898, p. 70).Si la réalité est conforme aux apparences, le document est sincère, on dit souvent authentique, mot amphibologique qui doit être employé avec précaution (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 671).
Prononc. et Orth.: [sε ̃sε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: -ce-; dep. 1740: -cè-. Étymol. et Hist. 1. a) 1441 « se dit d'une personne qui exprime sans détour ce qu'elle ressent » pur, sincère et net (Traité d'Emmanuel Piloti, sur le passage dans la Terre-Sainte ds Chevalier Cygne, éd. de Reiffenberg, t. 1, p. 319); cf. 1572 homme net et sincère (Amyot ds Littré); b) 1763 en parlant d'un écrivain (J. J. Rouss., Lett. à l'archev. de Paris, ibid.); 2. a) 1474 « qui est senti, pensé réellement, pur et net » union de sincere et inviolable foi (Traité entre la France et les cantons Suisses, 10 janvier ds Rec. gén. des anc. lois fr., éd. Isambert, Jourdan, Decrusy, t. 10, p. 698); b) 1797 « dans une formule de politesse, avec un sens atténué » (Sénac de Meilhan, Émigré, p. 1737); 3. 1804 « authentique » (d'un acte, d'un diplôme) inventaire ... sincère et véritable (Code civil, art. 1456, p. 267). Empr. au lat. class.sincerus « pur, intact, non fardé, non corrompu ». Fréq. abs. littér.: 3 103. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 335, b) 3 889; xxes.: a) 4 742, b) 4 560.

Wiktionnaire

Adjectif

sincère \sɛ̃.sɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est franc, véridique, qui dit ce qu’il pense, ce qu’il sent réellement.
    • Comment se fait-il que la vérité fuie devant nous comme si ce n’était pas de la vérité, et qu’on ne puisse pas, malgré sa sincérité, être sincère ? — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Le proviseur adjoint l’écoute poliment et acquiesce à ses suggestions, le valorise et lui donne de l’importance. Je ne sais pas s’il est sincère. — (Rose Ceraudo, En CAE dans un lycée d'une riche banlieue, chez l'auteur, 2012, page 10)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Qui est pensé, senti réellement.
    • Une amitié sincère.
    • Une réconciliation sincère.
    • Un repentir sincère.
    • Des promesses sincères.
    • Une foi sincère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SINCÈRE. adj. des deux genres
. Qui est franc, véridique; qui dit ce qu'il pense, ce qu'il sent réellement. C'est un homme sincère dans ses paroles, dans ses actions. Vous n'êtes pas sincère quand vous dites cela. Un cœur sincère. Il se dit aussi des Choses et signifie Qui est pensé, senti réellement. Une amitié sincère. Une réconciliation sincère. Un repentir sincère. Des promesses sincères. Une foi sincère.

Littré (1872-1877)

SINCÈRE (sin-sè-r') adj.
  • 1Qui exprime avec vérité ce qu'il sent, ce qu'il pense. Je veux qu'on soit sincère, et qu'en homme d'honneur On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur, Molière, Mis. I, 1. La fortune, trompeuse entre toute autre chose, est du moins sincère en ceci, qu'elle ne nous cache pas ses tromperies, Bossuet, Sermons, Ambition, 2. Tout éloge imposteur blesse une âme sincère, Boileau, Épît. IX. Et je l'ai vue aussi cette cour peu sincère… Des crimes de Néron approuver les horreurs, Racine, Bérén. II, 2. De ce qu'ont vu tes yeux parle en témoin sincère, Racine, Baj. I, 1. Plus ardent qu'éclairé dans mes recherches, mais sincère en tout, même contre moi, Rousseau, Lett. à l'archev. de Paris.

    Fig. Vous devez faire des excuses au temps…jamais il n'en fut un plus parfait, plus solide, plus sincère ; car les brouillards du matin ne nous ont pas même laissés dans l'incertitude, Sévigné, 20 sept. 1687.

  • 2Il se dit aussi des choses. Sinon, je croirai que cette réconciliation si précipitée qui fut faite si peu de temps devant mon départ, fut fausse, et qu'il n'y a eu rien de sincère en vous que votre froideur et votre indifférence, Voiture, Lett. 19. On ressentait dans ses paroles un regret sincère d'avoir été poussé si loin [jusqu'à la révolte] par ses malheurs, Bossuet, Louis de Bourbon. Un discours trop sincère aisément nous outrage, Boileau, Sat. VII. Croiront-ils mes périls et vos larmes sincères ? Racine, Baj. II, 1. Aux yeux des hommes, les actions sont toujours plus sincères que les motifs ; et il leur est plus facile de croire que l'action de dire des injures atroces est un mal, que de se persuader que le motif qui les a fait dire est un bien, Montesquieu, Esp. défense, 3e part. Il y a peu de passions constantes ; il y en a beaucoup de sincères, Vauvenargues, Réfl. et max. 40.
  • 3 Terme de diplomatique. Authentique. Actes, diplômes sincères.

HISTORIQUE

XVIe s. Homme net et sincere sans aucune passion, Amyot, Comm. disc. le flatt. de l'ami, 57.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sincère »

Du latin sincerus (« sans tache, pur, non corrompu, franc, loyal »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. sincerus, de sine, sans, et cera, cire, d'après les étymologistes latins. Mais les étymologistes modernes n'admettent pas cette opinion, disant que sine est trop récent en latin pour une telle composition, que l'équivalent archaïque de sine est se, et qu'il faut voir dans sin le représentant de sim, dans sim-ul, sansc. sama, et dans cerus le h. allem. skiri, pur : sincerus voudrait dire tout pur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sincère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sincère sɛ̃sɛr

Citations contenant le mot « sincère »

  • Un homme décoré ne sera jamais un nudiste sincère. De Léonce Bourliaguet
  • Soyez sincère, soyez bref, restez assis. De Franklin Delano Roosevelt
  • Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. De Lao-Tseu / Tao Te King
  • Il est dangereux d'être sincère, à moins d'être également stupide. George Bernard Shaw, Maxims for Revolutionists
  • Toute la mauvaise poésie naît de sentiments sincères. De Oscar Wilde
  • La mort n'a généralement pas d'amis sincères. De Alexandre Vialatte
  • L'esprit lasse aisément, si le coeur n'est sincère. De Nicolas Boileau
  • L'imitation est la plus sincère des flatteries. De Charles Caleb Colton / Lacon
  • Nous aimons quelquefois jusqu'aux louanges que nous ne croyons pas sincères. De Vauvenargues / Réflexions
  • On ne peut à la fois être sincère et le paraître. De André Gide / L'immoraliste
  • Les amis se prétendent sincères ; or ce sont les ennemis qui le sont. De Arthur Schopenhauer
  • Les gens sincères sont aimés, mais trompés. De Baltasar Gracian y Morales / L'Homme de Cour
  • On préfère un compliment menteur à une critique sincère. De Plaute / Mostellaria
  • Les personnes faibles ne peuvent être sincères. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • La foi qui n'agit point, est-ce une foi sincère ? De Jean Racine / Athalie
  • Bien des gens ne mentent jamais, qui ne sont pas pour cela sincères mais paresseux. De Jules Renard
  • A l’instar des autres musulmans du Sénégal, ceux  de la capitale du Nord ont célébré à l’unisson  la Tabaski ce  Vendredi. A  la grande mosquée  Pikine Tableau Walo du faubourg de Sor, imam Khalife Niang   a dirigé la prière des deux rakaas dans le respect des gestes barrières de lutte contre la propagation de la pandémie de la COVID-19 et en présence de nombreux fidèles. Dans son sermon,  le digne héritier de Serigne Elh Tidiane Niang  a  rappelé à l’assistance le sens et la portée de la fête de l’Aid el kabir, mais également a profité de  l’occasion pour inviter les musulmans à  un retour sincère vers Allah. Teranga News, Saint-Louis : Le sermon de l'imam axé sur le retour sincère vers Dieu pour faire face aux épreuves comme le Covid-19 - Teranga News
  • Smith Rowe s’est mérité de nombreux applaudissements cette saison. Le prêteur d’Arsenal retournera aux Emirats cet été, mais il a pris le temps de rendre un hommage sincère à Huddersfield Town et à leurs fans sur Twitter. Betanews.fr, Les fans de Huddersfield répondent à l'hommage sincère de l'adolescent sur Twitter - . - Betanews.fr

Images d'illustration du mot « sincère »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sincère »

Langue Traduction
Anglais sincere
Espagnol sincero
Italien sincero
Allemand aufrichtig
Chinois 真诚
Arabe صادق
Portugais sincero
Russe искренний
Japonais 誠実
Basque zintzo
Corse sinceru
Source : Google Translate API

Synonymes de « sincère »

Source : synonymes de sincère sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sincère »

Partager