Juste : définition de juste


Juste : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

JUSTE, adj., subst. et adv.

I. − Adj. (et subst.). (Qui est) conforme à une norme (abstraite ou concrète).
A. − [Correspond à justice] Anton. injuste.
1. [En parlant d'une pers.]
a) Qui juge, qui se comporte selon la justice. Dieu, maître, peuple juste; âme, cœur juste; être, se montrer juste à l'égard de, envers qqn. Il n'y a point d'homme innocent dans ce monde; (...) tout le mal est une peine, et (...) le juge qui nous y condamne est infiniment juste et bon (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 249).Vous avez raison, mais soyons justes et pas tant de colère contre le Féminin qui fait son métier d'Érinnyes (Ménard, Rêv. païen,1876, p. 121).V. envolée ex. 1; forme I B en partic. ex. de Alain :
1. ... je te sais un homme juste. − Eh bien! à quoi ça m'avance? − À ne pas laisser ceux qui dépendent de toi prendre le bien d'autrui... R. Bazin, Blé,1907, p. 248.
Loc. exclam. Juste ciel, juste Dieu. Quelle clémence, juste ciel! et quelle humanité! (Robesp., Discours, Guerre, t. 8, 1791, p. 51).Qu'est-ce que vous avez donc fait, juste Dieu! pour vous attirer cette méchante affaire? (A. Daudet, Tartarin de T.,1872, p. 112).
Emploi subst. Poursuivez les méchants, les criminels fameux, Les tyrans, comme on traque au bois la bête fauve; Soyez le juste armé qui châtie ou qui sauve (Bornier, Fille Rol.,1875, II, 9, p. 53).Roi, les républicains saluent en vous un héros et un juste (France, Sur la voie glorieuse,1915, p. 11).Mille fusils braqués sur lui n'empêcheront pas un homme de croire en lui-même à la justice d'une cause. Et s'il meurt, d'autres justes diront « non » jusqu'à ce que la force se lasse (Camus, Actuelles I,1944, p. 26).V. injuste ex. 2.
Loc. Dormir du sommeil du/des juste(s). Dormir comme celui/ceux qui a/ont la conscience tranquille. Et je m'endormais en effet et du sommeil du juste, quand vers les deux heures du matin un bruit inusité m'éveillait (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 115).Il mena Jean dans la chambre, ils s'étendirent tous les deux sur le lit, et s'endormirent du sommeil des justes (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 255).
Arg. et pop., vieilli. La juste. La Cour d'Assises (d'apr. Vidocq, Voleurs, t. 1, 1836, p. 235; Carabelli, [Lang. pop.]).
[P. méton.] Qui manifeste la justice de quelqu'un. La reconnaissance due aux sentiments magnanimes et justes des princes (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 339).Il l'embrassa sur la bouche; elle avait une belle bouche juste et sévère (Sartre, Âge de raison,1945, p. 18).
b) Qui observe les commandements divins. Un homme juste et craignant Dieu. (Dict. xixeet xxes.). L'idée de leurs fautes ne m'empêche pas de les plaindre. Qui de nous est juste? (France, Contes Tournebroche, MlleRoxane, 1908, p. 156).Quand un homme donne à Dieu le minimum exigible, il se croit juste, mais il manque d'amour, j'allais écrire de génie. Zéro (Green, Journal, t. 5, 1947, p. 86):
2. Il était une fois, (...) un homme juste et sage, humble et charitable. Sa richesse et ses vertus suscitaient la jalousie au ciel et sur la Terre. Il se nommait Job. E. Wiesel, Célébration biblique, Paris, éd. du Seuil, 1975, p. 181.
Emploi subst. Le juste souffrant; la souffrance du juste; la prière du juste; les âmes, le sang des justes; la persécution des justes. Je n'ai jamais compris cet argument éternel contre la Providence, tiré du malheur des justes et de la prospérité des méchans (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 25).L'impie qui fera pénitence sera sauvé; le juste qui prévariquera sera châtié (Théol. cath.t. 4, 1, 1920, p. 999).Au contact d'un être parfaitement pur, il y a transmutation, et le péché devient souffrance. Tel est la fonction du juste d'Isaïe (S. Weil, Pesanteur,1943, p. 78):
3. Quelle leçon, pour ce pauvre prêtre tourmenté, obsédé par la crainte, que la découverte de ce juste ignoré de tous et de lui-même, soumis à sa destinée, à ses devoirs, aux humbles amours de sa vie, sous le regard de Dieu! Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 189.
En partic.
α) ,,Selon elle [la tradition juive], le monde reposerait sur trente-six Justes, les Lamed-waf que rien ne distingue des simples mortels (...). Mais s'il venait à en manquer un seul, la souffrance des hommes empoisonnerait jusqu'à l'âme des petits enfants, et l'humanité étoufferait dans un cri`` (A. Schwarz-Bart, Le Dernier des Justes, Paris, éd. du Seuil, 1959, p. 12).
β) Au sing. Le Juste. Le Christ. Si l'on croit, si cet amour inouï du Juste mourant pour les pêcheurs devient une réalité, alors on ne peut pas ne pas aimer (Monod, Sermons,1911, p. 184).Le Juste est une sorte d'idéal de l'homme qui s'est fait Dieu (Valéry, Mauv. pens.,1942, p. 117):
4. Le Christ est le révélateur de la vérité générale (...); il y a eu faute, déviation et il a fallu pour l'expier que le Juste portât la couronne d'épine. Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 631.
γ) [Pour le judaïsme européen après la deuxième guerre mondiale] Non-juif qui a risqué sa vie pour sauver des juifs en danger. Médaille des Justes. Les arbres de l'allée des Justes à Yad Vashem [Mémorial de la déportation à Jérusalem], honorent ceux qui au péril de leur vie se portèrent à l'aide des Juifs persécutés (Tribune Juive, 28 nov.-4 déc. 1980, no648, p. 33).
2. [En parlant d'une chose]
a) Qui est conforme à la justice. Impôt juste, car il sera proportionnel (About, Roi mont.,1857, p. 119).Une répartition plus juste des charges sociales (Hugo, Corresp.,1864, p. 473):
5. Les Grecs qui se sont interrogés pendant des siècles sur ce qui est juste ne pourraient rien comprendre à notre idée de la justice. L'équité, pour eux, supposait une limite, tandis que tout notre continent se convulse à la recherche d'une justice qu'il veut totale. Camus, Été,1954, p. 109.
SYNT. Juste rigueur, sévérité; juste châtiment, punition, récompense, vengeance; juste compensation, indemnité, salaire; cause, guerre, paix juste; action, arrêt, contrat, décret, jugement, législation, loi, mesure, rémunération, rétribution, sentence juste; juste retour (des choses).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Son sentiment du juste, sa rectitude, son bon vouloir (...) le rendirent un des juges les plus estimés (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 50).V. injuste B 1 ex. de Mauriac, Baiser Lépreux, 1922, p. 202 et ex. 4.
b) Qui est fondé. Synon. justifié.Le prince de Monaco dis-je, vient de faire droit à vos justes réclamations!... (Sardou, Rabagas,1872, III, 12, p. 149).Il nous aura suffi d'inspirer aux amateurs d'art une juste estime pour cette vaillante phalange d'artistes (Mauclair, Maîtres impressionn.,1923, p. 162).L'Adélaïde s'en allait en grommelant, pleine de fureurs et de prophéties. Jamais elle ne s'était sentie dans une colère aussi juste (Aymé, Jument,1933, p. 175).Milone qui gouverna Milan pour les affaires sacrées autant que profanes et y acquit une juste gloire (Arnoux, Seigneur,1955, p. 74).
SYNT. Juste ambition, amour-propre, fierté, orgueil; juste célébrité; juste ascendant, influence, prépondérance; juste admiration, confiance, éloge, espérance, gratitude, hommage, préférence, satisfaction; juste courroux, crainte, dédain, effroi, fureur, impatience, indignation, plainte, ressentiment; justes alarmes; juste demande, droit; goûter un juste repos; acquérir un juste titre (à la reconnaissance de qqn); critique, pressentiment, réflexion, remarque, reproche, soupçon juste.
Justes noces. Mariage légitime. V. convoler B ex. de G. Leroux, Parfum, 1908, p. 31.
Loc. adv. À juste titre; à/avec juste raison. À bon droit, légitimement. On peut dire avec juste raison, autant de têtes, autant d'avis et de façons de voir toutes diverses (Courier, Pamphlets pol., À Conseil préfect. Tours, 1820, p. 53).Albert Cuyp, si recherché aujourd'hui et à juste titre, n'obtint pas une grande vogue de son vivant (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 156).Me disant à juste raison qu'il était vain de rechercher ce qui venait d'échapper (G. Bataille, Exp. int.,1943, p. 194).
Loc. verb. Il est, il semble juste de + inf./que + subj.Il nous semblera juste de résumer notre opinion impartiale sur le néo-impressionnisme en disant qu'il a manqué de cohésion (Mauclair, Maîtres impressionn.,1923, p. 199).Je fus, en ce temps-là, avec elle, d'une dureté atroce (...). Il est juste que je paie (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 33).Nous avons brûlé pour toi trois cents cartouches... − C'est vrai. − Il serait juste de nous les rendre (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 253).
Il n'est que juste de + inf./que + subj.C'est le chat qui pense et qui agit, et il n'est que juste que ce chat soit, comme la chienne Pouffe, un être céleste (France, Livre ami,1885, p. 318).C'est un signe des temps que (...) cette savoureuse bonhomie dans une des chaires les plus relevées du collège de France. Mais il n'est que juste d'ajouter que M. Renan s'en tient à la bonhomie (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 201).
B. − [Correspond à justesse] Anton. faux.
1. Qui est conforme à la réalité de son objet, sans excès ni défaut.
a) [En parlant des manifestations de l'activité intellectuelle] Au fond, dans le roman, la grande difficulté pour les écrivains amoureux de leur art, c'est le dosage juste de la littérature et de la vie (Goncourt, Journal,1887, p. 690).Nul comme lui n'avait connu l'odieux colletage avec la phrase récalcitrante, le mot qui se défend et s'insurge, l'expression juste qui ne vient pas (Courteline, Train 8 h 47,1888, 1repart., III, p. 32).Au rythme normal du temps, cet incident avait peut-être duré un peu moins de dix minutes. Mais j'avais perdu la juste notion du temps (Duhamel, Suzanne,1941, p. 180):
6. ... partir d'une idée juste, c'est-à-dire de la notion aussi claire et précise que possible, d'un besoin public non satisfait, et satisfaire à ce besoin en mettant au service de l'organe à lancer le bon marché et la publicité. Agences presse,1962, p. 6.
SYNT. Juste compréhension, conception, évaluation; (garder la) juste mesure; (tenir un) juste milieu; (laisser qqc. à sa) juste place; (respecter les) justes proportions (de qqc.); (payer qqc. à son) juste prix; (apprécier, estimer qqc. à sa) juste valeur; argument, calcul, opinion, pensée, raisonnement, réponse, solution, thèse juste; appréciation, comparaison, définition, évocation, explication, interprétation, observation juste; épithète, parole, terme juste; (dire des) choses justes; (avoir un) sentiment, (une) vision, (une) vue juste (de qqc.).
Loc. verb. Il est juste de + inf. Il est exact de, il convient de :
7. Nos concitoyens (...) s'habituaient-ils à la situation? Il ne serait pas tout à fait juste de l'affirmer. Il serait plus exact de dire qu'au moral comme au physique, ils souffraient de décharnement. Camus, Peste,1947, p. 1363.
C'est juste, et, p. ell., juste, tout juste, très juste! C'est exact. Elle murmura : − C'est une fille. − Juste! reprit le zingueur, blaguant pour la remettre, j'avais commandé une fille!... hein! me voilà servi! tu fais donc tout ce que je veux? (Zola, Assommoir,1877, p. 468).Ces femmes-là, vues le soir et le matin, on ne croirait jamais que c'est les mêmes!... Très juste! (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 127):
8. − Madame ne peut pas vous recevoir, me dit-elle avec embarras. − Pourquoi? − Parce que M. le comte de N... est là, et qu'il a entendu que je ne laisse entrer personne. − C'est juste, balbutiai-je, j'avais oublié. Dumas fils, Dame Cam.,1848, p. 264.
b) [En parlant des manifestations de l'affectivité, du comportement dans la vie ou sur la scène] Mouvement, intonation, jeu scénique juste; sensation juste. Il ne pouvait plus arriver à avoir aucune émotion juste, à faire aucune action à propos (Janet, Obsess. et psychasth.,1903, p. 81).Je répétais, comme un acteur qui cherche le ton juste : « Puisque je n'ai pas pu lui dire adieu... » (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 241).Le juste rapport avec Dieu est, dans la contemplation l'amour, dans l'action l'esclavage (S. Weil, Pesanteur,1943, p. 57):
9. Je ne sais pas si sa bonté était une forme affinée de son intelligence ou plus simplement de son indifférence, mais elle avait toujours le mot, le geste justes, et si j'avais eu à souffrir vraiment, je n'aurais pu avoir de meilleur soutien. Sagan, Bonjour tristesse,1954, p. 116.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre :
10. Là, où le goût et l'art ont à se montrer, c'est dans le choix, le resserrement, l'élagage de la gesticulation, qu'il faut tout le temps pacifier, tranquilliser, éteindre, renfermer dans ce tout juste [it. ds le texte], que les anciens manuels de théâtre prêchent... E. de Goncourt, Faustin,1882, p. 56.
c) Spécialement
α) BEAUX-ARTS. Qui est conforme à une norme esthétique, à un modèle. Couleur juste, proportions justes. Tout ce qui n'est pas conservé par un dessin juste, par une riche et harmonieuse couleur, risque fort de disparaître (Castagnary, Salons, t. 1, 1872, p. 23).L'impressionniste collectionnait d'après nature des effets justes, comme l'érudit compile des notions auxquelles il demande seulement l'exactitude (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 437).
β) HABILL., vieilli. Ajusté. Manches justes, redingote juste. Les Européens (...) [sont vêtus] d'habits courts et justes, qui font paraître toute la taille (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 297).Cette difficulté de toilette bien connue des dames et qui consiste à passer une robe juste et collante (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 344).Une espèce de robe de chambre (...) suivit, et les pieds se chaussèrent de hauts chaussons très justes (Verlaine, Œuvres posth., t. 1, Hist. comme ça, 1896, p. 319):
11. Dans l'histoire de la civilisation moderne, on voit tour à tour, après l'abandon de la tunique ample des dames romaines, la taille simplement marquée par des corsages justes au corps... Léoty, Corset,1893, p. 97.
Emploi subst. masc., vx. Synon. de justaucorps.Juste de serge. Le reste de son costume se composait d'une espèce de juste blanc serré au corps (Nodier, Fée Miettes,1831, p. 78).Leurs longs cheveux [des officiers espagnols dans la Reddition de Bréda par Velasquez] (...), leurs corselets ou leurs justes de buffle en font d'avance des portraits d'ancêtres (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 277).
Rem. 1. Le mot a désigné d'abord un vêtement d'homme, il a été donné ensuite à un corsage ajusté de paysanne (synon. hongreline); après 1780 il a été attribué à une veste très ajustée, pourvue d'une basque bouffante derrière connue surtout par le juste à la Figaro ou à la Suzanne, porté en 1785 dans le Veacte du Mariage de Figaro (d'apr. F. Boucher, Hist. du Costume, Paris, Flammarion, 1965, p. 303). 2. Au fém. ds Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop., Quillet 1965; des 2 genres ou sans précision du genre ds DG, Lar. Lang. fr.
Usuel. [Avec ou sans adv. de quantité] Trop ajusté, trop étroit. L'habit rouge était juste; il me gênait sous les bras, et le parement des manches arrivait assez loin de mes poignets; mais la broderie faisait bien (About, Roi mont.,1857, p. 288).Mistingue [à part, entrant dans ses bottes] : − Mâtin! elles sont justes!... c'est l'humidité (Labiche, Affaire rue Lourcine,1857, 6, p. 446).Corps de soixante-dix ans boudiné dans un complet trop juste (Mauriac, Journal 2,1937, p. 183).
P. ext. À peine suffisant :
12. ... rien n'est vraiment changé, nous autres, pauvres, pouvons te l'assurer. Les fins de mois sont bien justes. L'oignon, l'olive et le pain font notre subsistance et quant à la poule au pot, nous sommes contents de savoir que d'autres que nous la mangent toujours le dimanche. Camus, État de siège,1948, p. 204.
2. Qui correspond parfaitement à sa définition; exact, précis. Pour que la statistique soit juste, il faut (...) supposer que les registres de l'état-civil ont été très bien tenus et qu'il n'y a pas eu d'omission ou d'erreur (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 62).Au moment de faire le total (...) mon addition n'était jamais juste (Proust, Sodome,1922, p. 742).
a) [Dans le temps ou l'espace] Si je ne suis pas arrivé, attends-moi; mais, j'espère être rendu à l'heure juste (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 334).De loin, de bien loin, on l'a fait venir, la pauvre bête, au juste endroit où l'attendait le piquant de la dague (Audiberti, Mal court,1947, II, p. 157):
13. Il (...) avança sur Elzélina immobile, qui fixait sur lui un regard (...) à tel point insoutenable que, quand il se trouva à un pas d'elle, à juste portée de gifle, il dut fermer les yeux... Arnoux, Roi,1956, p. 88.
b) MUSIQUE
α) Qui est dans le ton; qui a l'exact degré de hauteur qui convient. Donner la note juste. Il y a très peu de différence entre un son juste et harmonieux et un son faux ou laid, entre une belle courbe et un contour sans grâce (Alain, Propos,1921, p. 342).Il chantait assez bien, d'une vieille voix juste et plaisante (Duhamel, Suzanne,1941, p. 233).
β) Intervalle juste. ,,Les intervalles consonants : la quarte, la quinte, et l'octave, sont qualifiés justes ou inaltérés parce qu'ils se présentent exactement dans le rapport qu'ils doivent avoir et parce qu'ils perdent leur qualité de consonances lorsqu'on modifie leur composition`` (Rougnon 1935, p. 62). La quinte bien tempérée est de 175,60 savarts, la quinte juste (rapport 3 : 2) de 176,09 savarts (Bouasse, Cordes et membranes,1926, p. 418).Un intervalle juste (quarte ou quinte) diffère d'un intervalle augmenté, ou d'un intervalle diminué, de la valeur d'un demi-ton chromatique (Koechlin, Harm., t. 1, 1927, p. 5).
3.
a) [En parlant des facultés hum.] Qui appréhende la réalité selon la logique, selon la norme. Synon. sûr.Avoir le goût, l'esprit juste. Le bon goût est à l'esprit ce qu'une oreille juste est aux sons (Duras, Ourika,1824, p. 32).Chambry : Et c'est rare une nuque tout à fait jolie (...). Je n'en ai trouvé jusqu'ici que cinq (...). Germaine : Vous faites collection? Chambry : C'est-à-dire que j'ai l'œil juste et que je sais voir (France, Pt bonh.,1898, 5, p. 507).Il avait une intelligence juste, équilibrée. Elle ne cherchait pas à surprendre (Chardonne, Attach.,1943, p. 146).
b) [En parlant d'un mécanisme] Qui fonctionne avec précision, conformément à sa destination. Balance, montre juste :
14. Il y a sans doute un diapazon juste dans la nature; il y en a un particulier à chaque être. Si tu en emploies un autre, que peux-tu produire? Malgré la justesse de tous tes sons, selon les rapports de la gamme, ils n'en seront pas moins faux, puisque le diapazon le sera lui-même. Saint-Martin, Homme désir,1790, p. 177.
II. − Emploi adv.
A. − Adverbe
1. [Correspond à I B 1 supra] Conformément à la réalité, comme il convient, sans erreur. Parler, penser, raisonner juste; entendre juste; toucher juste. J'avais deviné juste à votre air, vous êtes amoureux, mon cher maître! (Borel, Champavert,1833, p. 196).Antoine ne répondit pas tout de suite, et l'abbé put croire un instant qu'il avait frappé juste (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1387).Cent fois nous avons des pressentiments. Quatre-vingt-dix-neuf fois ils se révèlent faux, mais une fois tombent juste (Montherl., Célibataires,1934, p. 907):
15. C'était la barre du jour. Une couche de nuages... − Je te dis que c'était les Alpes, patron! − Alors, l'homme, si tu as vu juste, demain soir nous serons à quai, dit Papadakis. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 231.
Spécialement
a) BEAUX-ARTS. Conformément à une norme esthétique, à un modèle. Tracer juste. Ce sont les tableaux exécutés sur nature, avec l'unique préoccupation de rendre juste, qui attirent (Castagnary, Salons, t. 2, 1876, p. 214).
b) THÉÂTRE. Conformément au naturel, à l'effet recherché. La déclamation comporte l'art de dire juste, d'articuler parfaitement et de prononcer clairement (Arts et litt.,1936, p. 64-11):
16. Il [Dumesnil] ne ressemble pas à Alceste. Il crie trop et il ne crie pas toujours juste. Il s'essouffle. C'est le voyage au bout de la voix, dont un acteur devrait se garder comme du pire. Mauriac, Nouv. Bloc-Notes,1961, p. 40.
c) HABILL., vieilli. À la dimension exacte. Ayez la bonté de mesurer votre cou avec un fil et de m'envoyer ce fil par la première lettre, car les colliers de coraux se portent juste, et je ne veux pas que le mien offense une chair, aussi délicate que nos cœurs (Balzac, Lettres Étr., t. 3, 1846, p. 203).
2. [Correspond à I B 2 supra] . Avec exactitude, précision, rigueur. Calculer, viser juste. Plus il buvait sec, plus il comptait juste. Il disait : « Mes chiffres se tiennent droit comme moi. » (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 85).
MUS. Conformément aux règles de l'harmonie. Jouer juste :
17. Si j'approchais du piano, elle me priait de l'accompagner; et, comme elle avait l'habitude de ne point chanter juste, (...) elle me faisait un véritable supplice de ma passion pour la musique. Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 179.
3. [Marque une coïncidence, une corrélation] Précisément, exactement. C'est juste le contraire. L'imagination de défense, qui va juste à l'encontre de l'imagination de croissance, avait toujours contribué à (...) dicter [à la ville de Paris] ses contours (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 197).
En partic.
a) [Dans le temps] Juste avant, après, à l'instant, à la minute; (arriver) juste à l'heure, à temps, à point, au bon moment; il y a, voilà juste (huit jours, un an) que; c'était juste l'année où. Le père est mort juste comme ils allaient se marier (Pagnol, Fanny,1932, I, 2etabl., 6, p. 100).J'aurais aimé prolonger la conversation, mais juste à ce moment un officier parut (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 357).
b) [Dans l'espace] Juste à côté, au centre, au milieu; juste devant, derrière; juste en dessous, en face. Prenant la fleur de cassie qu'elle avait à la bouche, elle me la lança, d'un mouvement du pouce, juste entre les deux yeux (Mérimée, Carmen,1847, p. 32).Ma tête arrivait juste à la hauteur de son épaule (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 320):
18. Au bout du terrain vague qui séparait les deux réseaux, juste sur la ligne allemande (...), les obus tapaient à coups furieux... Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 44.
4. [Avec une valeur restrictive] Exactement, mais pas plus; seulement, à peine. Avoir juste le temps de; arriver, commencer, se mettre, réussir juste à; venir juste de; avoir juste ce qu'il faut; avoir tout juste de quoi vivre; être tout juste bon à, capable de. Qu'est-ce que je demande? (...) Juste le nécessaire et un peu de superflu, pas davantage (Dumas père, L. Bernard,1843, II, 6, p. 232).Elle tombait si épaisse, la neige, qu'on y voyait tout juste à dix pas (Maupass., Contes et nouv., t. 2, MllePerle, 1886, p. 634).Sa robe Est longue juste assez pour qu'elle ne dérobe Qu'à moitié sous ses plis jaloux le bout charmant D'un pied malicieux imperceptiblement (Verlaine, Œuvres compl., t. 1, Bonne chans., 1870, p. 119).Tu ne pourrais pas t'arrêter, juste pour respirer un peu? (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 71).
Loc. impers. C'est tout juste si. C'est à peine si. Je reste à tel point las qu'étendu sur mon divan c'est tout juste si j'ai la force de dicter ce journal (Du Bos, 1927, p. 150).
B. − Loc. adv.
1. Au juste. Exactement. Qu'attend-elle au juste de moi, cette enfant (...)? (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 248).Il y a quelque temps que j'y pense, comme ça, sans savoir au juste; maintenant je sais, et je vais vous dire (Giono, Colline,1929, p. 174).On ne peut pas (...) lire quelques pages de votre manuscrit? Où en êtes-vous au juste? (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 224):
19. − C'est à quelle distance d'ici, au juste, le Vieux-Nançay? poursuivit Meaulnes très inquiet. − Par la route je ne saurais pas vous dire au juste; mais par la traverse il y a trois lieues et demie. Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 63.
2. Au plus juste. Le plus exactement possible. Voyons (...) comment cela s'est-il fait? contez-moi cela au plus juste (Vidocq, Mém., t. 4, 1828-29, p. 37).Le curé lui demanda aussi son âge au plus juste (Sand, F. le Champi,1848, p. 110).Un devis vraiment étudié au plus juste? tout à fait modeste et correct (Céline, Mort à crédit,1936, p. 457):
20. − Emmène-moi, dit-elle. Elle ajouta, après l'avoir mesuré des yeux, pesé, évalué au plus juste, absolument comme une ménagère fait d'un poulet : − À Paris... n'importe où! Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 86.
3. Comme de juste. Comme il se doit; comme on pouvait s'y attendre. La Bonne : Oui, monsieur! C'est le métal du plomb qui s'a trouvé trop faible (...). Alors, comme de juste, le tuyau a crévé... (Tr. Bernard, M. Codomat,1907, I, 6, p. 152).Je n'aperçus en fait de Française que la petite Terrail, qui dansait avec son mari, comme de juste (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 191):
21. ... au lieu de deux mille francs, il n'en apporta que dix-huit cents, car l'ami Vinçart (comme de juste [it. ds le texte]) en avait prélevé deux cents, pour frais de commission et d'escompte. Flaub., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 123.
Prononc. et Orth. : [ʒyst]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Adj. A. Conforme à la justice. 1. 1remoitié xiies. « conforme à la justice de Dieu, à ses exigences » la juste veie (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, II, 12); 2. 1remoitié xiies. « qui agit conformément à la justice, équitable » Deux justes e fort (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, VII, 11); 3. 1283 « conforme au droit, à une règle établie » mesure ... juste selonc la coustume du lieu (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 748); 4. 1284 « fondé, justifié » par juste pris et loial (Doc. ds Livre Roisin, éd. Brun-Lavainne, p. 303); ca 1470 à juste titre (G. Chastellain, Chron., éd. K. de Lettenhove, V, 14); 1559 juste récompense (J. Grévin, La Trésor., p. 106 ds IGLF). B. Qui a de la justesse. 1. 2emoitié xives. « (d'un vêtement), bien ajusté » robes ... bien justes et estroites (Livre du Chevalier de la Tour Landry, 59 ds T.-L.); 2. 1484 « (d'un instrument, d'une mesure) qui est exact » pour le juste compas « avec la plus grande précision » (G. Coquillart, Ballade contre les vers manteaulx, 19 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 122); 3. a) 1595 [éd.] « conforme à la vérité, à la raison » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, I, XXIII, p. 137 : je trouve plus juste de conclure ainsi); b) 1668, 26 juill. « exact, qui convient » place... juste (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchène, t. 1, p. 93); 1657-62 « exact, précis » le juste milieu (Pascal, Pensées, éd. L. Lafuma, section I, II, 44, p. 505) d'où 1831 pol. (M. de Guérin, Corresp., p. 45); 4. 1625 [éd.] « à peine suffisant » (D'Aubigné, Hist. univ., I, 226); 5. 1671, 11 mars « qui apprécie bien, avec exactitude » (Mmede Sévigné, op. cit., p. 180). II. Subst. A. Subst. masc. 1. a) 1remoitié du xiies. « personne qui fait la volonté de Dieu » la veie des justes (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, I, 7 ds T.-L.); b) 1672 « celui qui pratique la justice » (Sacy, Bible Job, XVII, 9 ds Littré); 2. a) ca 1227 « justice » (G. de Coinci, Ste Léocade, éd. E. Vilamo-Pentti, 298); b) ca 1370 « ce qui est conforme au droit » (N. Oresme, Éthiques, éd. A. D. Menut, 90c : juste est dit en .ii. manières, c'est a savoir, de celui qui est legal et de celui qui est egual). B. Subst. fém. 1528 [éd.] « vêtement, sorte de robe » ici de médecin (Perceforest, t. V, fo97 ds Littré); en partic. 1779 « vêtement qui serre le corps » (Mmede Genlis, Théat. d'éduc., la March. des modes, x. 2, ibid.). III. Adv. et loc. adv. A. Adv. 1. 1636 « exactement » (Monet); 2. 1656-57 « avec justesse, précision » juger droit et juste (Pascal, Pensées, éd. L. Lafuma, p. 576); 3. 1690 [éd.] « conformément à la justice, à la vérité » (La Bruyère, Caractères ds Œuvres, éd. G. Servois, Paris 1922, t. 2, p. 136); 4. 1812 « à peine suffisamment » tout juste assez (Jouy, Hermite, t. 2, p. 210). B. Loc. adv. 1. Av. 1787 au juste « très exactement (cont. négatif ou interrogatif) » (Galiani d'apr. Lar. Lang. fr.) cf. 1798 (Fiévée, Dot Suzette, p. 115); 2. 1808 comme de juste (Hautel); 3. 1828-29 au plus juste « très exactement (cont. positif) » (Vidocq, loc. cit.). I empr. au lat. justus de même sens. II emploi subst. de I. III emploi adv. de I. Fréq. abs. littér. : 12 418. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 15 991, b) 15 703; xxes. : a) 20 833, b) 19 218. Bbg. Adler (A.). Children in the juste milieu. Rom. Forsch. 1967, t. 79, pp. 345-377. - Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 57, 61, 71, 80, 97; pp. 360-372. - Quem. DDL t. 12. - Wagner (R.L.). B. Soc. Ling. 1976, t. 71, p. 214.

Juste : définition du Wiktionnaire

Adjectif

juste \ʒyst\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est conforme au droit, à la raison et à la justice.
    • Quand nous disons : « il est juste que le juge punisse cet homme », nous voulons dire qu'il le doit selon la loi instituée. Mais si nous disons : « il doit être puni par le juge », nous disons qu'il a mérité d'être puni. — (Jean Jolivet, Abélard, ou, La philosophie dans le langage, Éditions universitaires de Fribourg (Suisse), 1994, page 170)
    • Dans une société civilisée et dans un univers organisé, l'administration de la justice présuppose le prononcé d'une juste sentence après un jugement équitable, […]. — (Urantia Foundation, Le Livre d'Urantia, 1996, page 1469)
  2. Qui est fondé ; qui est légitime.
    • Non, non, la constance n'est bonne que pour des ridicules ; toutes les belles ont droit de nous charmer, et l'avantage d'être rencontrée la première ne doit pas dérober aux autres les justes prétentions qu'elles ont toutes sur nos cœurs. — (Molière, Dom Juan ou le Festin de pierre, acte I, scène II)
    • De justes motifs d’espérer.
    • De justes craintes. — Une juste colère.
  3. Qui est exact, ou qui s’ajuste bien, qui convient bien, qui est tel qu’il doit être.
    • Adolphe pouvait d'ailleurs passer , au début, pour le modèle des amants, tendre, empressé, inquiet dans la juste mesure ; […]. — (Anatole Claveau, La Parisienne, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.83)
    • Cette montre est juste, elle marque exactement l’heure.
    • Pour rendre la veste encore plus juste, elle était serrée à la taille par une large ceinture de cuir, fermée par une boucle de cuivre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  4. Qui est plus court, plus étroit, etc., qu’il ne faut, qui n’est pas suffisant. Note : Dans ce sens, il se dit surtout des vêtements, et on l’emploie souvent avec les adverbes bien, trop, etc.
    • Ce tailleur m’a fait mon veston bien juste. Voilà des souliers qui me sont trop justes.
    • Ce repas risque d’être un peu juste pour quatre personnes.
  5. Qualifie une arme qui porte droit au but.
    • Ce fusil est très juste.
  6. Qui a le caractère de la justesse et du bon sens.
    • Cette pensée est plus brillante que juste. — Ce raisonnement est fort juste, est on ne peut plus juste.
  7. Qui apprécie bien, qui juge des choses avec exactitude.
    • Avoir l’oreille juste, le coup d’œil juste. — Cet homme a l’esprit juste.
  8. (Musique) Qui a le ton correct.
    • Avoir une voix juste.
    • Le do du piano est juste, mais le ré est faux.
  9. Par exclamation.
    • Juste Dieu !

Nom commun

juste \ʒyst\ masculin et féminin identiques

  1. (Au singulier) Ce qui est conforme à la justice, à l'équité.
    • Nous sommes arrivés, de critique en critique, à cette triste conclusion : que le juste et l'injuste, dont nous pensions jadis avoir le discernement, sont termes de convention, vagues, indéter­minables ; […]. — (Joseph Proudhon, De la Justice dans la Révolution et dans l’Église, tome I, p.70)
  2. Personne ou chose qui est conforme au droit, à la raison et à la justice.
    • Si, à la place de cette sévérité puissante, calme, modérée qui doit les caractériser, elles mettent la colère et la vengeance ; […], alors elles altèrent dans le cœur des citoyens les idées du juste et de l'injuste, elles font germer au sein de la société des préjugés féroces qui en produisent d'autres à leur tour. — (Robespierre, Discours sur la peine de mort, le 30 mai 1791 au sein de l’Assemblée constituante)
  3. (Par extension) Personnes qui jugent ou qui agissent selon l’équité.
  4. (Religion) Celui qui observe exactement les devoirs de la religion, qui unit la piété à la vertu.
    • Il y a des justes dont la conscience est si tranquille, qu’on ne peut approcher d’eux sans participer à la paix qui s’exhale, pour ainsi dire, de leur cœur et de leurs discours. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • À toi seul je puis dire combien de fois, depuis mon arrivée dans ce royaume, j’ai désiré mourir et reposer avec les justes. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • L'opposition entre le juste et le pécheur, ou le croyant et l'impie, implique qu'aucune entité incroyante ne saurait être tolérée. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.52)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Juste : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JUSTE. adj. des deux genres
. Qui est conforme au droit, à la raison et à la justice. Un arrêt, une sentence juste. Ce que vous me demandez n'est pas juste. Il est juste que vous le dédommagiez. Juste punition. Juste récompense. Substantivement, La science du juste et de l'injuste. Par extension, il se dit des Personnes qui jugent ou qui agissent selon l'équité. Ce magistrat est très juste. Dieu est juste. Par exclamation. Juste Dieu! Juste ciel! Il signifie aussi Qui est fondé, légitime. Une juste colère. Un juste ressentiment. Un juste orgueil. De justes prétentions. De justes motifs d'espérer. De justes craintes. J'ai de justes raisons de me défier de lui.

JUSTE signifie encore Qui observe exactement les devoirs de la religion, qui unit la piété à la vertu. Un homme juste et craignant Dieu. Dans ce sens, on l'emploie souvent comme nom : Dieu fait luire le soleil sur les justes et sur les pêcheurs. Le séjour, la demeure des justes, Le paradis, le ciel. Le sommeil du juste, Sommeil paisible qui n'est troublé par aucun remords. Il se dit quelquefois ironiquement. Il signifie aussi Qui est exact, ou qui s'ajuste bien, qui convient bien, qui est tel qu'il doit être. Balance juste. La juste mesure. Juste prix. Calcul juste. Un son juste. Une cadence juste. Une voix juste. Expression juste. Comparaison juste. Avoir une idée juste de quelque chose. Une addition juste. Votre conjecture était juste. Cette montre, cette pendule, etc., est juste, Elle marque exactement l'heure.

JUSTE se dit aussi d'une Arme qui porte droit au but. Ce fusil est très juste. Juste milieu. Voyez MILIEU. Il signifie aussi, particulièrement, Qui a le caractère de la justesse et du bon sens. Cette pensée est plus brillante que juste. Ce raisonnement est fort juste, est on ne peut plus juste. Il signifie également Qui apprécie bien, qui juge des choses avec exactitude. Avoir l'oreille juste, le coup d'œil juste. Cet homme a l'esprit juste.

JUSTE signifie, en outre, Qui est plus court, plus étroit, etc., qu'il ne faut. Dans ce sens, il se dit surtout des Vêtements, et on l'emploie souvent avec les adverbes bien, trop, etc. Ce tailleur m'a fait mon veston bien juste. Voilà des souliers qui me sont trop justes. On dit, adverbialement, Être chaussé trop juste, Avoir des souliers trop étroits.

JUSTE est aussi adverbe et signifie Dans la juste proportion, ou Exactement, Comme il faut. Peser, mesurer juste. La clef entre juste. Il chante juste. Il a deviné juste. Il raisonne juste. Il tire juste. Frapper juste. Il a aussi la signification de Précisément. Voilà tout juste l'homme qu'il nous faut. Il est arrivé juste à l'heure du dîner. N'est-ce pas là ce que vous me demandez? Juste, tout juste.

AU JUSTE, loc. adv. Justement et précisément. Il se dit du Prix, du nombre, du poids et de la mesure. Je vous dirai au juste ce que cela coûte, à combien cela me revient. Dites-m'en le prix au juste, au plus juste. Je veux savoir au juste quel âge il a. Voyez au juste ce que cela pèse.

Juste : définition du Littré (1872-1877)

JUSTE (ju-st') adj.
  • 1Qui est conforme à la justice. Une action juste. Leur trahison est juste, et le ciel l'autorise, Corneille, Cinna, IV, 3. On ne voit presque rien de juste ou d'injuste qui ne change de qualité en changeant de climat, Pascal, Pens. III, 8, éd. HAVET. Faire que ce qui est juste soit fort, et que ce qui est fort soit juste, Pascal, ib. VI, 8. Les hommes ne trouvent juste que leurs passions ; tout est bon pour les satisfaire, Bossuet, Médit. sur l'Év. La dern. sem. du Sauv. 36e jour. Est-il juste après tout qu'un conquérant s'abaisse Sous la servile loi de tenir sa promesse ? Racine, Andr. IV, 5. Seigneur, j'ai tout prévu pour une mort si juste, Racine, Brit. IV, 4. Il n'est pas juste qu'il [Idoménée] puisse entrer dans les terres de ses voisins ; il n'est pas juste aussi que ses voisins puissent entrer dans les siennes, Fénelon, Tél. X. Un sentiment plus juste occupait tout mon cœur, Voltaire, Zaïre, III, 6. La notion de quelque chose de juste me semble si naturelle, si universellement acquise par tous les hommes, qu'elle est indépendante de toute loi, de tout pacte, de toute religion, Voltaire, Philos. ignorant, Quest. 32.

    Familièrement. Comme juste, c'est-à-dire comme il est juste, équitable. Vous me ferez plaisir de m'envoyer de tout cela dans l'occasion, en me passant en compte le tout, comme juste, surtout ce qui ne viendra pas de vous, Rousseau, Lett. à Guy, 2 janv. 1768.

    Comme de juste, est une locution populaire qui n'est pas reçue dans le bon usage ; il faut dire : comme il est juste.

    S. m. Le juste, ce qui est juste, ce qui a le caractère de la justice. Encore qu'on ne puisse assigner le juste, on voit bien ce qui ne l'est pas, Pascal, dans COUSIN. Quel est l'âge où nous connaissons le juste et l'injuste ? l'âge où nous connaissons que deux et deux font quatre, Voltaire, Philos. ignor. Quest. 36.

  • 2Qui juge ou qui agit selon la justice, en parlant des personnes. Le ciel est juste et sage et ne fait rien en vain, Racine, Athal. II, 5. Pensez-vous être saint et juste impunément ? Racine, ib. I, 1. J'ai été magnifique, libéral, juste, compatissant, Fénelon, Tél. XVIII. Les dieux ne seraient pas justes, si… ils ne les punissaient après leur mort, Fénelon, ib. XIX. Comment pourriez-vous être juste, si Dieu ne l'était pas ? et comment pourrait-il l'être, s'il ne savait ni punir ni récompenser ? Voltaire, Polit. et législ. Instr. pour le prince royal de *** I. Il voulait être juste ; et sans l'oubli de toutes les considérations personnelles on ne l'est point, Raynal, Hist. phil. XVIII, 50.

    Par exclamation. Juste Dieu ! Juste ciel ! Juste ciel ! tout mon sang dans mes veines se glace, Racine, Esth. I, 3.

    S. m. Celui qui pratique la justice. Le juste demeurera toujours ferme dans sa voie, et celui qui a les mains pures en deviendra plus fort, Sacy, Bible, Job, XVII, 9. Il n'y aura jamais qu'un petit nombre de philosophes et de justes sur la terre, Voltaire, Lett. Damilaville, 18 janv. 1764. Dieu… Qui punis les pervers et qui soutiens les justes, Voltaire, Olymp. I, 4.

    Le sommeil du juste, sommeil parfaitement tranquille, qui n'est troublé par aucun remords ; ce mot est surtout employé par ironie pour peindre une entière insouciance chez ceux qui devraient au contraire veiller ou se repentir. M. Gastoul dormait du sommeil du juste [dans un salon où un jeune amoureux faisait la cour à sa femme], Ch. de Bernard, la Cinquantaine, § XI.

  • 3 Particulièrement. Qui observe exactement les devoirs de la religion. Homme juste et craignant Dieu. Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs qui se croient justes, Pascal, Pens. XXV, 71, éd. HAVET.

    Substantivement. Le juste, celui qui est sans péché, ou celui qui est justifié. Le juste agit par la foi dans les moindres choses ; quand il reprend ses serviteurs, il souhaite leur conversion par l'esprit de Dieu…, Pascal, Pens. XXV, 54, éd. HAVET. Ainsi les faux justes : ils font de bonnes œuvres et de méchantes pour plaire au monde, et montrer qu'ils ne sont pas tout à fait à Jésus-Christ, Pascal, ib. XXV, 209. Le juste, sévère à lui-même et persécuteur irréconciliable de ses propres passions, se trouve encore persécuté par les injustes passions des autres, et ne peut pas même obtenir que le monde le laisse en repos dans ce sentier solitaire et rude où il grimpe plutôt qu'il ne marche, Bossuet, Reine d'Anglet. Dieu conserve au juste un plus grand don, il retire le pécheur d'un plus grand mal ; le juste semblera plus avantagé si l'on pèse son mérite, et le pécheur plus chéri si l'on considère son indignité, Bossuet, Mar.-Thér. Les justes souffrent avec peine les pécheurs, les pécheurs ne peuvent pas même supporter la présence des justes, Massillon, Carême, Mélange.

    Le séjour des justes, la demeure des justes, le paradis.

  • 4Fondé, légitime, en parlant des choses. Ceux dont en l'âme on craint les justes défiances, Corneille, Rodog. IV, 6. Mais une juste peur tient son âme effrayée, Corneille, Cinna, II, 1. Votre refus est juste et j'en sais les raisons, Corneille, Héracl. I, 4. Bien que de s'emporter on ait de justes causes, Une belle d'un mot rajuste bien des choses, Molière, Fâch. I, 7. Avez-vous, pour le croire, un juste fondement ? Molière, Mis. IV, 2. Jamais crainte ne fut plus juste que la vôtre, Racine, Phèdre, III, 3. Je n'épargnerai rien dans ma juste colère, Racine, Andr. I, 4. Malgré la juste horreur que son crime me donne, Racine, ib. IV, 3. Britannicus, madame, eut des desseins secrets Qui vous auraient coûté de plus justes regrets, Racine, Brit. V, 6. Pardonnez aux larmes Que m'arrachent pour vous de trop justes alarmes, Racine, Athal. IV, 3. Il vaut mieux sur mes sens reprendre un juste empire, Voltaire, Zaïre, III, 7.

    Il se dit aussi des personnes. Le juste propriétaire.

  • 5Qui est conforme à une certaine mesure. Adieu, ma divine bonne… cette lettre est devenue un juste volume, Sévigné, 23 déc. 1671. Ce que vous dites sur les inquiétudes que nous avons si souvent et si naturellement sur l'avenir, et comme insensiblement notre inclination se change et s'accommode à la nécessité, est la juste matière d'un livre comme celui de Pascal, Sévigné, 9 août 1671.

    Terme d'antiquités romaines. Réglé par la loi. Justes funérailles Justes noces.

  • 6Qui est exact, qui s'ajuste bien. La juste proportion. Le juste poids. Croyez-vous que mon habit m'aille bien ? - Belle demande ! je défie un peintre, avec un pinceau, de vous faire rien de plus juste, Molière, Bourg. gent. II, 8. Je trouvai que la place où était ce portrait [le portrait satirique de Mme de Sévigné par Bussy] était si juste que l'amour paternelle vous avait empêché de vouloir défigurer cet ouvrage [l'Histoire amoureuse des Gaules], en l'ôtant d'un lieu où il tenait si bien son coin, Sévigné, à Bussy, 26 juill. 1668. Je juge de la joie que vous donne l'accouchement de Provence, par la tristesse que m'a donnée la longueur de votre mal ; cette mesure est assez juste, Sévigné, à Mme de Guitaut, 2 déc. 1671. Zénon disait de la dialectique de Diodore, que cet homme avait imaginé des balances très justes, mais qu'il ne pesait jamais que de la paille, Diderot, Opin. des anc. (stoïcisme)

    Cette montre, cette pendule, etc. est juste, elle marque exactement l'heure. Cette montre que vous m'avez donnée… est devenue si parfaitement juste qu'elle ne quitte pas d'un moment notre pendule, Sévigné, 68.

    Cela est juste comme l'or, cela a précisément le poids, la qualité, etc. qu'il doit avoir, et aussi cela est bien pesé, parce qu'on y regarde de près pour peser l'or.

    Terme de peinture et sculpture. Exactement conforme au modèle. Un dessin juste. Contours justes, contours prononcés avec exactitude et netteté.

    Terme de manége. Cheval juste, cheval qui manie avec mesure et régularité. On dit semblablement galop uni et juste.

    Terme de marine. Le vent est juste, quand il force à tenir tout à fait le plus près pour gouverner à l'aire de vent prescrite.

  • 7 Terme de musique. Son juste, son conforme aux règles de la musique, de notre gamme, de notre tonalité. Une cadence juste.

    Corde juste, celle qui donne tous les sons justes, quand le doigt est mis où il doit être.

    On dit de même : une voix juste, un instrument juste.

  • 8 Fig. Qui convient, qui est tel qu'il doit être, exact. Métaphore juste. Se faire une idée juste d'une chose. L'addition est juste. Une pensée, une affaire, une occupation pousse ce qui est devant elle ; ce sont des vagues, la comparaison du fleuve est juste, Sévigné, 13 juin 1685.

    Juste milieu, voy. MILIEU.

    Particulièrement. Qui a le caractère de la justesse, du bon sens. Cette pensée est plus brillante que juste.

    Substantivement. Le juste, ce qui convient, ce qui est conforme à la raison. Je les blâmerai d'avoir fait non ce choix, mais un choix [entre croix et pile]… ils sont tous deux en faute ; le juste est de ne point parier, Pascal, Pens. X, 1.

  • 9Qui s'accorde bien, qui cadre. Ne trouvez-vous pas, mes pères, que ce passage [de Tertullien] est bien juste à notre sujet, Pascal, Prov. X. Mon goût s'est trouvé bien juste avec le vôtre sur le sujet d'Esther, Sévigné, 10 juill. 1689.
  • 10Qui apprécie bien les choses matérielles. Avoir le coup d'œil juste. J'ai demandé à ce gentilhomme si vous n'étiez point bien fatiguée ; il m'a dit que vous étiez très belle ; mais vous savez que mes yeux pour vous sont plus justes que ceux des autres ; je pourrais bien vous trouver abattue et fatiguée au travers de leurs approbations, Sévigné, 11 mars 1671. Leur oreille est si juste que, dans leurs danses, la mesure d'une chanson les fait sauter et retomber cent à la fois, frappant la terre d'un seul coup, Raynal, Hist. phil. XI, 23.

    Qui apprécie bien les choses intellectuelles. Et quoi ? me dites-vous alors, Voiture ne l'est-il point [exempt des fautes contre la justesse] ? je vous répondis, ce me semble, qu'il était vrai qu'il avait l'esprit fort juste, et que néanmoins je m'étais aperçu que, par négligence ou autrement, il ne s'était pas toujours servi de cette justesse bien exacte, Méré, De la justesse. Son esprit était juste, ce qui est le fond de tous les vrais talents, Voltaire, Hist. Russ. I, 6. Le spectacle inespéré de tant d'avantages fit regarder Law comme un génie juste, étendu, élevé, qui dédaignait la fortune, qui aimait la gloire, qui voulait aller à la postérité par de grandes choses, Raynal, Hist. phil. IV, 18.

  • 11Qui porte droit au but, en parlant d'une arme de jet. Ce fusil est juste.

    Il se dit de celui qui tire avec précision (emploi qui vieillit). Ce tireur est fort juste. Juste arquebusier. Ce prince [Louis XIII] est un des premiers qui aient tiré au vol ; et il tirait si parfaitement qu'un plaisant, faisant allusion au surnom de juste [Louis le Juste], disait : juste à tirer de l'arquebuse, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 405, dans POUGENS.

  • 12Qui est trop court, trop étroit. Cet habit m'est juste. Voilà des souliers qui me sont trop justes, bien justes. Il n'y a qu'une ouverture vers le haut, juste, étroite, et qui suffit à peine pour passer, Buffon, Morceaux choisis, p. 191.

    Adverbialement. Être chaussé trop juste, avoir des souliers trop étroits.

    Juste se dit aussi, en un sens analogue, d'un temps, d'un délai à peine suffisant. Mme de Chaulnes doit être arrivée hier à Paris ; et c'est justement aujourd'hui, ou bien samedi, qu'ils [M. et Mme de Chaulnes] doivent être partis ; cela sera bien juste, Sévigné, 28 août 1689.

  • 13 Adv. Exactement, précisément. N'est-ce pas là ce que vous me demandez ? juste. Ils ne voudront pas m'empêcher d'être juste au rendez-vous que vous m'avez donné, Sévigné, 1er juill. 1685. Les Juifs des dix tribus transplantées dans le pays de Gog et de Magog par Salmanazar l'an 717 avant notre ère latine, juste du temps de Romulus, Voltaire, Lett. Chin. lett. 8.

    Tout juste, même sens. Voilà de ces occasions où l'on se trouve tout juste entre le sublime et le ridicule, entre le terrible et le dégoûtant, Voltaire, Lett. d'Argental, 4 août 1756. Je la marie [Mlle Corneille] à un jeune gentilhomme qui se trouve tout juste mon plus proche voisin, Voltaire, Lett. Chauvelin, 14 févr. 1763. Quoi ! ce Bohémien, ce galeux, ce bandit ? Ce Zafari ? ce gueux, ce va-nu-pieds ? - Tout juste ! Hugo, Ruy Blas, IV, 3.

    Frapper juste, frapper sur l'endroit qu'il faut ; et fig. agir, parler d'une façon décisive. De là, la vérité de la maxime suivante : frapper juste, Diderot, Princ. de polit. 29.

    Terme de manége. Partir juste, entamer l'allure du galop sur le pied de dedans.

  • 14Dans la juste proportion. Peser juste. Mesurer juste. Il ne trouvait pas plus de honte pour un honnête homme à avoir une femme infidèle qu'une montre qui n'irait pas juste, Legrand, le Philanthrope, sc. 1.

    Sans laisser de jeu, de vide. Cela entre juste.

    Il se dit des proportions exactes du dessin, de l'harmonie. Chanter juste. Les muscles prononcés juste et tous les détails bien étudiés, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 346, dans POUGENS.

    En donnant précisément au point où l'on vise. Prexaspe dit à Cambyse, assassin de son fils dont il vient de percer le cœur d'une flèche : Apollon lui-même n'aurait pas tiré plus juste, Diderot, Claude et Nér. II, 48.

  • 15 Fig. Juste, avec justesse, avec à-propos. Un soupir poussé juste en suite d'une excuse Perce un cœur bien avant quand lui-même il s'accuse, Corneille, Toison d'or, II, 1. Vous m'avez écrit si obligeamment là-dessus, que je ne puis y répondre plus juste qu'en vous assurant que j'ai les mêmes sentiments pour vous que vous avez pour moi, Sévigné, à M. de Pompone, 11 oct. 1661. Vous jugez très juste du moi des Essais de morale, Sévigné, 20 juin 1676. Il faut chercher seulement à penser et à parler juste, sans vouloir amener les autres à notre goût et à nos sentiments ; c'est une trop grande entreprise, La Bruyère, I. On ne parvient point à l'empire, on ne subjugue pas tous ses rivaux sans avoir raisonné juste, Voltaire, Dict. phil. Arianisme.

    Rencontrer juste, deviner, déterminer avec précision.

  • 16Au juste, loc. adv. Avec précision, en parlant de nombres, de poids, de mesure, de valeur. Dans cet accroissement infini que notre vanité s'imagine, il [l'homme] ne s'avise jamais de se mesurer à son cercueil, qui seul néanmoins le mesure au juste, Bossuet, Sermons, Honneur, I. Ils [les auditeurs] mettent tous les discours à la balance, et ils en savent remarquer au juste le fort et le faible, Bossuet, 2e sermon, Parole de Dieu, 2. Que le bien et le mal y sont prisés au juste, Boileau, Épît. IX. Il faut commencer par connaître au juste la distance de la lune à la terre, et pour la connaître il est nécessaire d'avoir la mesure de notre globe ; c'est ainsi que raisonne Newton, Voltaire, Phil. Newt. III, 3. Il m'en remboursa le montant [d'une note de dépenses] au plus juste, Marmontel, Mém. V.

SYNONYME

JUSTE, ÉQUITABLE ; JUSTICE, ÉQUITE. Dans juste est l'idée de droit ; dans équitable est l'idée d'égalité qui est dans le latin aequus. De là la nuance fondamentale entre ces deux mots ; ce qui est juste est de rigueur ; ce qui est équitable est de conscience. La distinction va plus loin : ce qui est juste est conforme à la loi ; ce qui est équitable est plus conforme à l'idée que nous nous faisons d'une justice plus élevée. Quand les enfants d'un complice de lèse-majesté étaient enveloppés dans sa ruine, cette condamnation était juste, puisque la loi l'avait prononcée ; des sentiments plus équitables ont fait comprendre et établir que personne ne devait être puni de la faute des autres.

HISTORIQUE

XIIe s. Cum jusz e verais crestiens Fist tantes ovres e tanz biens…, Benoit de Sainte-Maure, 24750. Esleecez [rejouissez-vous], juste, el Segnur, Liber psalm. p. 39.

XIIIe s. Dusqu'à quant se glorefieront li pecheour seur les justes homes ? Psautier, f° 113. Cascuns par nostre coustume pot avoir mesure, mais qu'ele soit juste, selonc le [la] coustume du lieu où il en vaurra [voudra] uzer, Beaumanoir, XXVI, 5.

XIVe s. De juste ou de droit politique une maniere ou espece est juste naturel, et l'autre est juste legal ou droit positif, Oresme, Eth. 155. Et par ce appert manifestement que juste est dit en deux manieres, c'est assavoir de celui qui est legal et de celui qui est equal, Oresme, ib. 141.

XVe s. Les arbalestriers gennevois sont si justes de leur trait, que point ils ne faillent là où ils visent, Froissart, II, III, 23. Tarquin, qui estoit un des justes chevaliers à la lance [habiles à manier la lance], Perceforest, t. III, f° 98. Le duc fit faire au mois de novembre 1419, 1000 penonceaux noirs, quatre cottes d'armes, armoyées aux armes du duc, les deux justes, et les autres volans, six grandes bannieres de trompetes, Estats des officiers des ducs de Bourgogne, p. 238, dans LACURNE.

XVIe s. Les garnisons y retournerent en plus grand nombre, et les hontes qu'ils receurent occasionnerent le prince d'y envoyer une juste [véritable] armée, D'Aubigné, Hist. I, 68. Ses coureurs furent meslez si rudement, que la retraitte lui fut juste, D'Aubigné, ib. I, 162. Le ciel l'a couronné, mais ce n'est plus d'espines [Jésus-Christ] ; Ores viennent trembler à cet acte dernier Les condamneurs aux pieds du juste prisonnier, D'Aubigné, Tragiques, Jugement (p. 323 de l'éd. LALANNE). Je treuve bien juste de conclure ainsy, Montaigne, I, 108. Avoir justs et mesures est espece de moyenne justice, Coust. génér. t. I, p. 420.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. JUSTE. Ajoutez : - REM. Au n° 1, la locution : comme de juste est dite populaire et signalée comme devant être évitée. Cette condamnation a excité des observations. D'abord elle se trouve dans certains auteurs : Le roi n'y perdit pas ses droits, comme de juste, Decourchamp, Souv. de la marq. de Créquy, t. I, VI. Puis on fait remarquer que comme de raison est accepté dans le Dictionnaire. Enfin de vrai est usité par les meilleurs auteurs (voy. VRAI, n° 16). Ce dernier rapprochement dégage comme de juste de tout reproche.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « juste »

Étymologie de juste - Littré

Berry, jusse, et jut, jute, nivelé : ce terrain est jut ; bourg. jeuste ; provenç. just ; espagn. justo ; ital. giusto ; du lat. justus. Dans l'ancien français, jus est le nominatif masculin, juste est le régime. Justus est considéré comme une autre forme de jussus, participe passif de l'ancien verbe jussere (voy. JUSSION, à l'étymologie) ; il signifierait proprement : ordonné, prescrit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de juste - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin justus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « juste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
juste ʒyst play_arrow

Citations contenant le mot « juste »

  • Dans les années 70, les féministes, menées par l’emblématique Gloria Steinem, et Shirley Chishlom, première femme afro-américaine élue au Congrès, tentent de faire ratifier l’Equal Rights Amendment (ERA). Cela permettrait d'inscrire dans la constitution l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais les militantes se heurtent à la conservatrice Phyllis Schlafly, jouée par Cate Blanchett. Celle-ci dit défendre la vision des femmes au foyer. Une lutte interminable qui se poursuit aujourd’hui alors que 50 ans plus tard, l’ERA n’a toujours pas été adopté. Donald Trump, qui a fait reculer les droits des femmes sur l'avortement, la contraception ou encore les violences sexuelles, a reçu le soutien de Phyliss Schlafly juste avant sa mort en 2016. – Par Marina Fabre  , Six séries TV (dérangeantes) pour penser un monde plus juste
  • «Il nous faut une relance saine, verte, féministe et juste» Libération.fr, «Il nous faut une relance saine, verte, féministe et juste» - Libération
  • “Le truc, c’est que je ne veux pas juste être un scoreur. Je prévois d’être un All-Star un jour et c’est pourquoi je vais travailler. Je sais que ça va me demander beaucoup d’efforts, mais ça va payer des deux côtés du terrain. Je permets à Erik et au reste du staff de me pousser dans mes retranchements chaque jour.” Tyler Herro. Basket Infos, Tyler Herro : "Je ne veux pas juste être un scoreur. Je prévois d'être un All-Star un jour"
  • "Une solution juste et permanente à Chypre n'est possible qu'avec l'acceptation d'un statut égal pour les Chypriotes turcs", a déclaré Recep Tayyip Erdogan dans une déclaration écrite. , Erdogan appelle à une solution "juste et permanente" à Chypre | TRT Français
  • Quel mortel reste juste s'il ne redoute rien ? De Eschyle / Les Euménides
  • Appliquez-vous à garder en toute chose le juste milieu. De Confucius / Entretiens
  • Le chemin s’aplanit pour la cause la plus juste. De Claudien
  • Aider le fou, c’est oppresser le juste. De Hazrat Ali
  • Votre théorie est folle - mais pas assez pour être juste. De Niels Bohr
  • Car la force est juste quand elle est nécessaire. De Nicolas Machiavel
  • Se battre pour une cause juste est déjà une victoire. De Anonyme
  • Le juste milieu est en tout la meilleure chose. De Théognis de Mégare
  • Entre trop et trop peu est la juste mesure. De Gilles de Noyers
  • Le meilleur prophète est celui qui devine juste. De Euripide
  • Le mot juste aiguise la pensée. De Michel Bouthot / Chemins parsemés d'immortelles pensées
  • Qui pense au pire devine juste. De Proverbe grec
  • Le juste milieu est le meilleur. De Phocylide de Milet
  • Il est en tout un juste milieu. De Horace
  • Une guerre est juste quand elle est nécessaire. Machiavel en italien Niccolo Machiavelli, Pensieri, II, 9
  • Rien ne me paraît juste qui contrarie mon bon plaisir. Pedro Calderón de la Barca, La vida es sueño
  • Ils veulent être libres et ne savent pas être justes. Emmanuel Joseph Sieyès, Discours à l'Assemblée constituante, 10 août 1789
  • Toujours nous trouverons qu'on se fait du tort en ne voulant pas faire simplement ce qui est juste et que telle est l'origine de tous les malheurs. Démosthène, Pour les Mégalopolitains, 24 (traduction M. Croiset)
  • On ne peut être juste si on n'est pas humain. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • Il faut être profondément injuste. - Sinon ne vous en mêlez pas. Soyez juste. Paul Valéry, Rhumbs, Gallimard
  • Pourquoi me tuez-vous ? - Et quoi, ne demeurez-vous pas de l'autre côté de l'eau ? Mon ami, si vous demeuriez de ce côté, je serais un assassin et cela serait injuste de vous tuer de la sorte ; mais puisque vous demeurez de l'autre côté, je suis un brave, et cela est juste. Blaise Pascal, Pensées, 293 Pensées
  • Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes, qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs, qui se croient justes. Blaise Pascal, Pensées, 534 Pensées
  • Une chose n'est pas juste parce qu'elle est loi. Mais elle doit être loi parce qu'elle est juste. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Mes pensées
  • On ne peut être juste tout seul, à l'être tout seul on cesse de l'être. Maurice Merleau-Ponty, Éloge de la philosophie, Gallimard
  • Il y a des guerres justes, il n'y a pas d'armées justes. André Malraux, L'Espoir, Gallimard
  • On peut être juste, si l'on n'est pas humain. Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont, Poésies, II
  • Tu n'as qu'un jour pour être juste, J'ai l'éternité devant moi ! Alphonse de Prât de Lamartine, Premières Méditations poétiques, la Providence à l'homme
  • À force d'être juste, on est souvent coupable. Pierre Corneille, La Mort de Pompée, I, 1, Photin
  • Soyons justes pour être habiles. François René, vicomte de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe
  • Il faut être juste avant d'être généreux, comme on a des chemises avant d'avoir des dentelles. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées
  • La loi du juste avenir se trouve dans les consciences solitaires et libres et ne se trouve nulle part ailleurs. Émile Chartier, dit Alain, Correspondance avec Romain Rolland, Salut et Fraternité , Albin Michel

Images d'illustration du mot « juste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « juste »

Langue Traduction
Corse ghjusta
Basque bidezko
Japonais 公正
Russe справедливая
Portugais justo
Arabe معرض
Chinois 公平
Allemand messe
Italien giusto
Espagnol justa
Anglais fair
Source : Google Translate API

Synonymes de « juste »

Source : synonymes de juste sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « juste »



mots du mois

Mots similaires