Boiteux : définition de boiteux, boiteuse


Boiteux, boiteuse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOITEUX, EUSE, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'un animé, d'un inanimé relatif à la marche, parfois d'une collectivité] Qui boite, (qui est) atteint de claudication. Jument (...) borgne et boiteuse (A. France, Le Miracle du Grand Saint Nicolas,1909, p. 89).
P. métaph. :
1. L'horloge, c'est le Juif Errant. Écoutez ce pas boiteux, et lent, et fatigué, qui ne s'arrête jamais. Renard, Journal,1897, p. 437.
Au fig. [En parlant d'un inanimé abstr., parfois d'une collectivité, d'un animé] Mal fait, qui va de travers intellectuellement, moralement, dans les actes. Paix boiteuse. C'est aux esprits impurs, sourds, aveugles, boiteux, qu'Il [le Christ] se signale (Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 26).
B.− P. anal.
1. [Avec le mouvement de claudication; en parlant d'un animal qui vole ou qui rampe; d'un élément naturel; d'un inanimé concr., en partic. d'un meuble, d'une voiture] Des chaises boiteuses, (...) des fauteuils manchots (Balzac, Le Curé de village,1839, p. 54).
Loc. fig. Pas de pitié pour les canards boiteux. Pas de pitié pour ceux qui ne le méritent pas, sans égard pour personne :
2. Pourquoi Dupont (...) m'avait-il sorti du pétrin? (...) peut-être ne m'avait-il enfoncé la tête sous l'eau que pour avoir l'occasion de me sauver? (...) Pas de pitié pour les canards boiteux! P. Vialar, Le Bon Dieu sans confession,1953, p. 111.
2. [Avec l'apparence que le mouvement de claudication donne à un animé; en parlant d'un inanimé concr.] Synon. de dissymétrique :
3. La cour du Cheval Blanc, malgré l'escalier original et grandiose, malgré le noble et fier portail inscrit du nom de Charles IV, est boiteuse par l'inégalité déplaisante des deux ailes : ... Michelet, Journal,1857, p. 373.
Spécialement
a) IMPR. [En parlant d'une colonne imprimée, d'une ligne, d'une page] Qui est plus court que les autres (cf. E. Leclerc, Nouv. manuel complet de typogr., 1932, p. 170, 203).
b) LITT. [En parlant d'une œuvre, d'un genre littér., d'une structure, d'une phrase, d'un vers, etc.] Qui manque de symétrie, d'harmonie, qui ne suit pas les normes habituelles. Un livre de composition boiteuse et de style incorrect (Zola, Les Romanciers naturalistes,Stendhal, 1881, p. 102).
c) MUS. [En parlant d'un son, d'une note, d'un air, d'un motif, etc.] Discordant, irrégulier. Rythmes boiteux et instables (cf. Ch. Lalo, Esquisse d'une esthétique musicale sc., 1908, p. 145).
d) TEXT. [En parlant d'un châle, d'un ruban] Dont les deux extrémités sont différentes par le dessin, la broderie, la couleur. Aimez-vous (...) ce cachemire boiteux? (P. Borel, Champavert,M. de l'Argentière, l'accusateur, 1833, p. 26).
II.− Emploi subst.
A.− Celui, celle qui boite. Est-il vrai (...) / Que vous apparaissez aux borgnes, aux boiteux? (Cocteau, Poèmes,1916-23, p. 173).
P. métaph. :
4. Les mots de qualité, les syllabes marquises, Vivaient ensemble au fond de leurs grottes exquises Faisant la bouche en cœur et ne parlant qu'entre eux, J'ai dit aux mots d'en bas : Manchots, boiteux, goîtreux! Redressez-vous... Hugo, Les Contemplations,Quelques mots, t. 1, 1856, p. 153.
Au fig. Personne faible, imparfaite, privée de certaines facultés intellectuelles, morales :
5. Nous sommes convenus de nous laisser guider par des boîteux, plutôt que de risquer à tomber avec des hommes de talent. Balzac, Œuvres diverses,t. 2, 1850, p. 71.
Loc. proverbiales
1. (Il faut) attendre le boiteux. (Il faut) attendre que soit confirmée une nouvelle, que se présente une occasion (lesquelles viennent souvent lentement, comme marche un boiteux).
2. Il ne faut pas clocher devant les (le, un) boiteux. Il ne faut pas dire ou faire quelque chose qui rappelle à quelqu'un un défaut physique.
Rem. Loc. attestées dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
B.− P. anal.
1. CHARPENT., boiteuse, subst. fém. Pièce de bois dont une extrémité est scellée dans un mur et l'autre dans un chevêtre.
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. 2. Lar. 19e, Lar. encyclop., Guérin 1892 et DG en font une vedette partic., sous la forme boîteuse.
2. MUS. et DANSE, vx. Ancienne danse allemande et air sur lequel on la dansait.
Rem. Attesté dans Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892.
Prononc. ET ORTH. : [bwatø], fém. [-ø:z]. Orth. boîteux, boîteuse (cf. p. ex. Musset, Revue des Deux-Mondes, 1833; E. et J. de Goncourt, Manette Salomon, 1867, p. 401; Colette, La Vagabonde, 1910, p. 290).
Étymol. ET HIST. − 1226 boistous (Cens Paraclet, fo14 vo, A. Aube dans Gdf. Compl.); 1268 boisteuse (Claris et Laris, 11758, dans T.-L.); av. 1580 les ames boiteuses (Montaigne, 1, 150 dans Littré). Dér. de boîte*, « cavité d'un os »; suff. -eux*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 470. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 568, b) 841; xxes. : a) 791, b) 587.
BBG. − Rog. 1965, p. 96, 109.

Boiteux, boiteuse : définition du Wiktionnaire

Adjectif

boiteux \bwa.tø\ masculin

  1. Qui boite.
    • Être, devenir boiteux. — Cette femme est boiteuse. — Un cheval boiteux.
    • Une boiteuse ! répéta le prince. Madame aurait cela sous les yeux ? Ma foi, non, ce serait trop dangereux pour ses grossesses. — (Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne, 1847, Michel Lévy frères, page 242)
  2. (Par analogie) Qualifie un meuble à un de ses pieds plus court que les autres.
    • Table boiteuse, siège boiteux.
  3. (Figuré) Qualifie une pièce de tissu qui n’offre de dessin qu’à l’un de ses bords ou de ses bouts.
    • Ruban boiteux, châle boiteux.
  4. (Figuré) (Familier) Qualifie une phrase qui a un de ses membres trop court par rapport à un autre ou aux autres.
  5. (Poétique) Qualifie un vers auquel il manque une ou plusieurs syllabes.
  6. (Politique) Qualifie une paix chancelante, mal assurée, sans avenir.
    • Cette trêve boiteuse fut définitivement rompue par l’assassinat (car il n’y a pas d’autre mot pour un tel acte) du Wetterhorn, au-dessus de Union Square […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 237 de l’éd. de 1921)

Nom commun

boiteux \bwa.tø\ masculin (pour une femme on dit : boiteuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Substantif de l’adjectif) Personne qui boite.
    • Les jeunes, les vieux, les gras, les maigres, les grands et les petits, les droits, les tortus, les bancals, les boiteux recommencèrent à danser de plus belle, jusqu’aux chiens se dressaient sur leurs pattes de derrière pour danser aussi. — (Charles Deulin, Cambrinus,)
    • Le boiteux suspendit son melon à la patère, […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

Forme d’adjectif

boiteuse \bwa.tøz\

  1. Féminin singulier de boiteux.

Forme d’adjectif

boiteuse \bwa.tøz\

  1. Féminin singulier de boiteux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Boiteux, boiteuse : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOITEUX, EUSE. adj.
Qui boite. Être, devenir boiteux. Cette femme est boiteuse. Un cheval boiteux. Par analogie, Table boiteuse, siège boiteux, Qui a un de ses pieds plus court que les autres. Fig., Ruban boiteux, châle boiteux, Ruban, châle qui n'offre de dessin qu'à l'un de ses bords ou de ses bouts. Fig. et fam., Phrase boiteuse, période boiteuse, Celle qui a un de ses membres trop court par rapport à un autre ou aux autres. Vers boiteux, Vers auxquels il manque une ou plusieurs syllabes. Paix boiteuse, Paix chancelante, mal assurée, sans avenir. Il se prend aussi comme nom, en parlant des Personnes. C'est un boiteux. C'est une boiteuse. Prov. et fig., Il ne faut pas clocher devant les boiteux, Il ne faut rien faire devant les gens qui semble leur reprocher quelque défaut naturel.

Boiteux, boiteuse : définition du Littré (1872-1877)

BOITEUX (boi-teû, teu-z') adj.
  • 1Qui boite. Volontiers gens boiteux haïssent le logis, La Fontaine, Fab. X, 3. Vous aviez bien raison de me dire que vous alliez bon train, tout boiteux que vous êtes, Lesage, Critique de Turc.

    Par extension, table, chaise boiteuse, table, chaise qui a un pied plus court que les autres.

    Ruban boiteux, ruban dont les deux bords ne sont pas pareils. Châle boiteux, châle qui a une large bordure à un seul bout.

    Dans la typographie, colonne boiteuse, colonne qui a plus ou moins de lignes qu'une autre de la même page.

    Fig. La marche lente et boiteuse de l'esprit humain est celle qu'on est toujours obligé de retracer quand on écrit l'histoire et non la fable des grandes entreprises. On s'offense d'un esprit boiteux, Pascal, P. div. 128.

    Terme de manége. Cheval boiteux de l'oreille et de la bride, cheval qui, par ses mouvements de tête, marque tous les pas qu'il fait en boitant.

  • 2Qui manque de nombre. Phrase boiteuse. Des vers boiteux, des vers trop courts, qui n'ont pas la mesure. Le vers est boiteux.

    Ancien terme de musique. Contre-point boiteux ou à la boiteuse, contre-point chargé de syncopes ou de contre-temps sur lesquels la voix semble sautiller.

  • 3Boiteuse, s. f. Nom d'une ancienne danse allemande, et de l'air sur lequel on la dansait.
  • 4 Terme de charpenterie. Boiteuse, solive d'enchevêtrure, scellée d'un bout dans le mur, et assemblée de l'autre dans une principale pièce de bois, nommée chevêtre.
  • 5Substantivement, un boiteux, une boiteuse, un homme, une femme qui boite. La nouvelle du siége de Charleroi a fait courir tous les jeunes gens, et même les boiteux, Sévigné, 345. Quoi ! vous voudriez faire rentrer un vieux boiteux dans la salle du bal ? Voltaire, Lett. Chabanon, 3 août 1775.

    Fig. Attendre le boiteux, attendre la confirmation d'une nouvelle, le temps, l'occasion ; locution proverbiale qui se trouve dans Corneille, Suite du Menteur, I, 1, et qui vient de ce que le messager a été dit, par plaisanterie, et comme n'allant pas assez vite, boiteux.

    PROVERBE

    Il ne faut pas clocher devant les boiteux, c'est-à-dire il faut se garder de rien faire ou dire qui puisse rappeler aux gens un défaut naturel dont ils sont affectés.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tous boisteux, touz mehaignez, tous ceux à qui leur femes gisent d'enffants, ne doivent point de guet entre la Magdelaine et la Saint-Martin d'yver, Liv. des mét. 426.

XIVe s. Et semblablement font ceulx qui veulent drecier les fusts ou les bastons qui sont tors, tornés et boisteux, Oresme, Eth. 54. Une teste [de cerf] haulte et large en archée, et n'y sont nulles perches boeteuses, Modus, f° XIV, recto.

XVIe s. L'un gist en terre tout honteux, L'autre a le col tout boiteux, Du Bellay, J. VII, 79, verso. Les boiteux sont mal propres aux exercices du corps ; et aux exercices de l'esprit les ames boiteuses, Montaigne, I, 150. L'anxieté faict vieilles trotter et boiteux saulter, Génin, Récréat. t. II, p. 242.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOITEUX.
1Ajoutez :

Fleurs boiteuses, fleurs qui, sur une même tige, ne sont pas pareilles. Des giroflées à fleurs boiteuses, dont une moitié est verte et l'autre jaune, Journ. de Paris, 1er mai 1811.

REMARQUE

Il est seulement dit au n° 15 que attendre le boiteux est une locution qui se trouve dans Corneille. Elle remonte plus haut ; Louis XIII s'en est servi dans une de ses lettres, Rev. critique, 2 sept. 1876, p. 152. À ce sujet, M. Tamizey-Laroque observe qu'on la rencontre dans Malherbe et, au XVIe siècle, dans Blaize de Montluc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Boiteux, boiteuse : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOITEUX, (en terme de Manege) se dit d’un cheval qui a quelque irrégularité dans ses mouvemens pour avoir été estropié à l’épaule, à la jambe, ou au pié ; desorte qu’en marchant, il cherche à ménager la partie offensée, ou n’ose s’en servir qu’avec crainte.

Comme il importe de connoître ce mal dans ses différentes circonstances, nous en exposerons ici les principales : si un cheval boite des piés de devant, c’est un signe que son mal est dans l’épaule, dans les jambes ou dans les piés ; s’il boite des piés de derriere, il faut que son mal soit dans la hanche, dans le jarret, ou dans quelqu’autre partie voisine.

1°. On connoit que le mal est dans l’épaule lorsque le cheval ne leve point la jambe à l’ordinaire & qu’il la traine par terre, ou quand il leve une jambe plus que l’autre, & que son genou paroît comme disloqué, à quoi l’on peut ajoûter qu’en tournant court, il favorise visiblement la jambe du côté où il est boiteux. De même si le mal est dans l’épaule, il faut qu’il soit ou dans le garot, ce qu’il fait connoître en boitant davantage lorsqu’il est monté, que lorsqu’on le mene par la bride, en bronchant beaucoup, & menaçant de mordre quand on le touche ou manie à la partie supérieure de l’épaule ; ou bien le mal est dans la partie inférieure qui joint l’os moelleux, & que l’on connoît par le mouvement du cheval, qui presse ses pas en bronchant, au point de tomber si l’on appuyoit sur cette partie ; ou enfin le mal est dans le coude qui joint l’os moelleux à la jambe, ce que le cheval fait connoître en ruant & levant le pié, quand on le pince dans cet endroit.

2°. Si le mal est dans les jambes, il faut qu’il soit ou dans le genou ou dans la jointure du paturon, ce que le cheval fait connoître en refusant de plier l’un ou l’autre, & en les roidissant lorsqu’on le fait marcher ; ou le mal est dans le canon, & pour lors il se manifeste par quelque esquille, suros, moiette, ou autre mal visible.

3°. Si le mal est dans le pié, il faut qu’il soit dans la couronne, & qu’il vienne de quelque effort ou détorse ; ce que l’on connoît par quelque tumeur ou fracture, ou quand la partie est chaude & brûlante au tact : ou bien le mal est dans le talon, ce qui vient de quelque nerf féru ou autre accident semblable ; en ce cas le mal est toûjours visible, & d’ailleurs le cheval le fait connoître en marchant tout-à-fait sur la pince : ou bien enfin, le mal est dans les quartiers entre le milieu du sabot & le talon ; ce que le cheval fait connoître en boitant davantage lorsqu’il est sur une pente que lorsqu’il marche sur un terrein uni. Cet accident vient quelquefois d’un clou qui a blessé le cheval en le ferrant, & l’on distingue le clou qui blesse en pinçant la tête de chaque clou en même tems que le sabot, avec une paire de tenailles.

Quand un cheval boite des piés de derriere, si le mal est dans la hanche ou dans l’os de la cuisse, il marchera de côté, & n’avancera pas si bien de la jambe malade que de l’autre ; en tournant court il favorisera cette jambe malade, & en marchant sur une pente, il tiendra toûjours cette jambe plus haute que l’autre.

Si un cheval a quelque maladie cachée qui l’oblige à boiter quand il travaille, on pourra le découvrir en le faisant courir à la main par un terrein uni, en lui lâchant toute la longueur du licou, & remarquant de quelle maniere il pose ses jambes. S’il ne favorise aucune des quatre, il faut continuer à l’éprouver en le maniant rondement jusqu’à ce qu’il soit bien échauffé ; alors il faut le laisser reposer pendant l’espace d’une heure, & le faire courir ensuite de nouveau à la main, en lui lâchant toute la longueur du licou comme auparavant. (V)

Boiteux, adj. (chez les Rubaniers Tissutiers) se dit, lorsqu’un dernier retour n’a pas autant de marches que les autres, comme s’il n’avoit que 20 marches ou plus ou moins, au lieu de 24 que les autres ont ; on appelle celui-ci retour boiteux. V. Retour.

Boiteux, se dit chez les mêmes ouvriers, d’un ouvrage, comme d’un ruban, qui se trouve d’une couleur à un bord & d’une autre couleur à l’autre bord ; c’est ce qu’on appelle ruban boiteux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « boiteux »

Étymologie de boiteux - Littré

Boiter ; provenç. boitos.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de boiteux - Wiktionnaire

(1226) De l’ancien français boistous.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boiteux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boiteux bwatø play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « boiteux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boiteux »

  • Il est prouvé que Donald Trump, alias le Donald Duck canard boiteux de la finance, est un crétin des Alpes, des Montagnes rocheuses et des plaines du Far-West : héritier des milliards de son père, après avoir étendu son empire sur New York, le businessman décide d’investir à Atlantic City, une station balnéaire de la Côte Est où les casinos sont autorisés. L'1dex, DONALD TRUMP, LE CANARD BOÎTEUX DE LA FINANCE AMERICAINE - L'1dex
  • Herbert Diess, dont le contrat court en principe jusqu'en 2023, va-t-il rester jusqu'au bout dans ces conditions? Rien n'est moins sûr. Le PDG aux manettes du groupe depuis 2018 voit en effet son influence fortement réduite et se transforme en "lame duck" ("canard boiteux"), selon l'expert allemand du secteur automobile Ferdinand Dudenhöffer. BFM BUSINESS, Volkswagen: comment le tout-puissant patron Herbert Diess est brutalement devenu un « canard boiteux »
  • On a aussi vu l’antiracisme servir récemment de paravent boiteux pour de nouvelles dénonciations de la Loi sur la laïcité, surtout faites par des musulmanes voilées. Le Journal de Montréal, Racisme: toutes les couleurs de l’horreur | JDM
  • Les boiteries, notamment les affections podales, constituent, par leur fréquence et leur importance économique la troisième maladie en élevage bovin après les problèmes de reproduction et les mammites. Les conséquences des boiteries sont multiples, les coûts et pertes économiques liés aux boiteries sont les soins aux animaux engendrant du travail supplémentaire. Les conséquences sont également à considérer au niveau de l’individu, un animal boiteux éprouvant plus de difficultés à se déplacer compte tenu de la douleur. L’animal boiteux va moins s’alimenter et s’abreuver, et en conséquence produira moins de lait. Parallèlement, les performances de reproduction peuvent être altérées car la détection des chaleurs est rendue plus délicate du fait d’une limitation du chevauchement. Pour toutes ces raisons, le risque de réforme anticipée est 8,4 fois plus élevé chez un animal boiteux par rapport à un animal sain.Plusieurs affections du pied peuvent notamment conduire à des boiteries, qui se traduisent par une gêne à la locomotion. Chez la vache laitière, trois maladies principales sévissent a l’état enzootique dans les troupeaux : la fourbure subaiguë, le fourchet (ou dermatite interdigitée) et la maladie de Mortellaro (encore appelée dermatite digitée).Des performances de production et de reproduction dégradéesDans tous les pays laitiers européens, la maladie de Mortellaro s’est fortement développée au début des années 2000, favorisée par l’évolution des modes d’élevage (introduction d’animaux, tailles de cheptels en augmentation avec un diminution de la main d’œuvre, stabulations libres et logettes…) D’autres facteurs de risques ont été identifiés par les scientifiques qui se sont penchés sur le problème. Ainsi les vaches atteintes présentent fréquemment une note d’état corporel élevée, et c’est probablement la dégradation de l’immunité des vaches grasses qui explique le phénomène. La maladie de Mortellaro touche d’ailleurs surtout les animaux confrontés à une situation de stress – le stress étant connu pour défavoriser l’immunité. C’est par exemple le cas des génisses qui reviennent de l’exploitation où elles ont été élevées sur l’exploitation principale et qui sont prêtes à vêler. Le stade de gestation et la nouvelle dynamique au sein du troupeau font que les génisses récemment arrivées mangent moins et se reposent peu, source de stress pour l’animal.La race apparaît également comme une variable à prendre en compte : les vaches Holstein sont davantage plus touchées que les Montbéliardes, les Brunes ou les Vosgiennes. Un fait qui peut s’expliquer par des différences de conformation des onglons. Ceux-ci plus anguleux chez les Holsteins favorisent l’exposition du bulbe à l’humidité du sol, ce qui ramollit la peau et la corne, et favorise la pénétration des germes. Mais il ne faut pas non-plus négliger les différences métaboliques : les vaches à haute productivité laitière présentent un plus grand risque de désordres métaboliques, comme la sub-acidose. Cet état entraîne l’absorption de substances à effet vasculaire notamment au niveau des petits vaisseaux sanguins du pied. La perturbation de la vascularisation générée par ces substances va entraîner des décollements de la corne des pieds. Apparaissent alors des fissures dans le sabot, dans lesquelles les bactéries du sol peuvent facilement s’infiltrer et occasionner des abcès par exemple… , Prévenir et détecter la dermatite digitée - La Terre de Chez Nous - Franche-Comté Belfort
  • L'horloge, c'est le Juif errant. Écoutez ce pas boiteux, et lent, et fatigué, qui ne s'arrête jamais. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • La culture est une béquille que brandissent les boiteux contre les bien-portant pour montrer qu’ils sont en possession de tous leurs moyens. De Karl Kraus
  • Pas de gens qui aiment plus à parler que les bègues, pas de gens qui aiment plus à marcher que les boiteux. De Denis Diderot / Jacques le fataliste et son maître
  • La richesse donne de la beauté aux laids, des pieds aux boiteux, des yeux aux aveugles, de l’intérêt aux larmes. De Proverbe russe
  • La vérité arrive toujours la dernière, et fort tard, parce qu'elle a pour guide un boiteux, qui est le temps. De Baltasar Gracian y Morales
  • La richesse donne des jambes aux boiteux, de la beauté aux laids, et de l'intérêt aux larmes. De Proverbe arménien
  • Au pays des boiteux chacun pense qu'il marche droit. De Proverbe allemand
  • D'où vient qu'un boiteux ne nous irrite pas et qu'un esprit boiteux nous irrite ? A cause qu'un boiteux reconnaît que nous allons droit et qu'un esprit boiteux dit que c'est nous qui boitons. De Blaise Pascal / Pensées
  • Tout paresseux se dit boiteux quand il veut. De Proverbe breton
  • Il ne faut pas clocher devant les boiteux. De Proverbe français
  • Ne clochez pas devant les boiteux. De François Rabelais / Vie inestimable du grand Gargantua

Traductions du mot « boiteux »

Langue Traduction
Portugais coxo
Allemand krüppel
Italien zoppo
Espagnol cojo
Anglais lame
Source : Google Translate API

Synonymes de « boiteux »

Source : synonymes de boiteux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « boiteux »



mots du mois

Mots similaires