Loyal : définition de loyal


Loyal : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LOYAL, -ALE, -AUX, adj.

A. − Vx, DR. COMM. Qui est conforme à la loi, aux prescriptions de la loi. (Dict. xixeet xxes.). Marchandise bonne et loyale (Ac. 1798-1878).
Inventaire bon et loyal. Inventaire exact et sincère, fait suivant les règles (d'apr. Ac. 1798-1935 et Lep. 1948).
Loyaux coûts. Frais légitimes de contrat payés par l'acquéreur d'un bien immobilier (d'apr. Cap. 1936). Le vendeur (...) doit rembourser non-seulement le prix principal, mais encore les frais et loyaux coûts de la vente (Code civil,1804, art. 1673, p. 306).Oh! le vieux museau de juge (...) il se gave, il s'emplit. Amendes, épaves, taxes, frais, loyaux coûts, salaires, dommages et intérêts (Hugo,N.-D. Paris,1832, p. 231).
B. −
1. [En parlant d'une pers.] Qui est sincèrement fidèle dans sa conduite aux engagements pris, aux lois de l'honneur et de la probité. Synon. droit, franc; anton. déloyal, fourbe.Adversaire, collaborateur loyal; âme, conscience, nature, personnalité loyale; coeur loyal; loyal compagnon, serviteur, soldat, sujet, vassal. Bon garçon, plein de confiance, incapable de dire du mal des gens qui lui faisaient l'honneur de l'admettre chez eux (...), enfin ce que nous appelons un loyal garçon (Balzac,Mais. Nucingen,1838, p. 610).Il le considérait comme un vieux, loyal et dévoué camarade de sa mère, comme une sorte de père moral (Maupass.,Contes et nouv.,t. 2, Attente, 1883, p. 408):
− Vous n'avez aucun tort envers moi, grand Dieu (...). Vous êtes l'homme le plus loyal... − Moi, loyal!... Je mens toujours (...). − Bien sûr, vous mentez quelquefois, comme tout le monde. N'empêche que vous êtes l'être le plus loyal, le plus noble qui soit. Montherl.,J. filles,1936, p. 971.
[Suivi d'un compl. introd. par une prép. à, avec, envers] Le Londonien type, tel qu'il est resté, loyal à son roi et à sa reine (Morand,Londres,1933, p. 18).Il était loyal avec lui-même, jusque dans ses injustices (Rolland,Beethoven,t. 1, 1937, p. 34).
Emploi subst. Le comte Armand de Kergaz, le loyal et le brave, l'homme sans reproche comme il était sans peur (Ponson du Terr.,Rocambole,t. 1, 1859, p. 294).Eux (...) avaient alors dit adieu à ce loyal ainsi qu'à sa moitié, bien embrassé le bambin, qui dormait encore (Cladel,Ompdrailles,1879, p. 156).
2. [P. méton.] Qui dénote une fidélité aux engagements pris, qui est inspiré par les lois de l'honneur et de la probité.
a) [En parlant de l'attitude ou du comportement physique d'une pers.] Figure, voix loyale; mains, paroles loyales. Il avait une tête ronde, (...) quelque chose de loyal et d'avenant dans le sourire, dans le regard (Martin du G.,Thib.,Pénitenc., 1922, p. 692).
b) [En parlant de l'attitude ou du comportement moral d'une pers.] Loyal combat; loyale camaraderie, collaboration, concurrence, discussion, entente; loyales excuses, explications; efforts, essais, moyens, procédés loyaux; offres loyales. Votre grand-père (...) n'a obéi qu'à une intention loyale et pure, à laquelle, en votre considération, je me dois de rendre témoignage ici (Villiers de L'I.-A.,Corresp.,1877, p. 226).L'oncle Augustin était pour elle un exemple de loyal repentir, une âme haute capable de reconnaître et d'abjurer ses erreurs (Adam,Enf. Aust.,1902, p. 498).
(Bons et) loyaux services. Bons services dévoués, fidèles et honnêtes (envers une personne, une institution, etc.). Un certificat de ses loyaux services, signé de nous tous, le recommandera chaudement aux voyageurs (J.-J. Ampère,Corresp.,1820, p. 180).Ce titre exceptionnellement conféré pour reconnaître les bons et loyaux services d'une famille qui (...) obligea Mgrle comte d'Artois (Adam,Enf. Aust.,1902p. 380).
[Suivi d'un compl. introd. par une prép., p. ex. à, envers] La peste n'étant ici rien d'autre qu'une attitude peu sincère et peu loyale envers la réalité (Sarraute,Ère soupçon,1956, p. 150).
c) [En parlant d'actes ou de créations intellectuelles] Article, exposé loyal; publicité loyale. Chaque parole émanée de cette mâchoire était une ânerie gigantesque, et loyale (Flaub.,Corresp.,1877, p. 23).J'ai été extrêmement touchée par votre lettre si nette et si loyale (Montherl.,Démon bien,1937, p. 1262).
3. P. anal., [En parlant d'objets ou d'éléments naturels] Qui n'est pas trafiqué, qui est conforme aux règles établissant sa nature originelle. Synon. franc.Vin loyal. Le Pape Pie: Quel est ce pain que vous voulez me donner à manger? Coufontaine: Un pain de loyale farine (Claudel,Otage,1911, i, 2, p. 235).
4. ÉQUIT. Cheval loyal. Cheval docile, qui obéit. (Dict. xixeet xxes.). Bouche loyale. Bouche qui obéit facilement au mors (Dict. xixeet xxes.).
C. − Loc. adv., pop. À la loyale. Loyalement, sans tricherie. En voilà un qui se démène, et qui lutte la vie avec les coups réguliers, à la loyale (Giono,Baumugnes,1929, p. 224).Ce n'est pas comme nos histoires d'homme à homme, les différends entre tribus se règlent à la loyale. Autrement dit en bataille rangée. Cela n'a rien de commun avec une vendetta (Cendrars,Homme foudr.,1945, p. 367).
REM.
Loyaliser, verbe trans.,hapax. Rendre loyal, honnête, franc. Si M. le comte d'Artois osait risquer sa personne (...), ce serait le mieux; Georges le conseillait, l'exigeait presque, pour ennoblir et loyaliser sur l'heure l'exécution (Sainte-Beuve,Volupté,t. 1, 1834, p. 207).
Prononc. et Orth.: [lwajal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 leial «qui a de l'honneur et de la probité» (Roland, éd. J. Bédier, 3764); Rich. remarque «Le Mot de loial est un peu vieux dans l'usage ordinaire, et il a plus de cours dans le burlesque que dans le sérieux»; ce sens absent de Fur. 1690 et de Trév. 1704-52 est repris par Ac. 1694; b) 1827 «qui est fidèle au roi, à l'autorité légitime» (Chateaubr., Stuarts, Captivité du roi ds Littré); 2. 1183-89 leal «qui est de bonne qualité, légal» (Beneit, Thomas Becket, éd. B. Schlyter, 640); 3. 1678 cheval loyal «qui ne se défend pas» (Guillet 1repart.). Du lat. legalis, v. légal, attesté en lat. médiév. au sens de «usuel, courant, normal» (815 ds Nierm.); au sens 1 b le mot est empr. à l'angl. loyal de même sens (1531 ds NED), qui est une spécialisation du sens «fidèle à un engagement» (1604, ibid.), lui-même empr. au fr. loyal de même sens. Fréq. abs. littér.: 823. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1136, b) 1198; xxes.: a) 1258, b) 1131. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 190. _ Gohin 1903, p. 316. _ Rabotin (M.). Le Vocab. pol. et socio-ethnique à Montréal de 1829 à 1842. Paris, 1975, p. 58, 59, 63, 64, 67.

loyal « qui est entièrement fidèle aux engagements pris, qui obéit aux lois de l'honneur et de la probité » (cf. déloyal)

Loyal : définition du Wiktionnaire

Adjectif

loyal masculin

  1. Qui montre de la loyauté ; qui est sincère, droit, franc, plein d’honneur et de probité.
    • L'admiration se transforme en amitié. Pacaud sera loyal à Laurier toute sa vie. Ce dernier lui rendra la pareille. — (Louis-Guy Lemieux, Le roman du Soleil: un journal dans son siècle, Les éditions du Septentrion, 1997, p.49)
    • Le fonctionnaire de la police nationale est loyal envers les institutions républicaines. — (Code de déontologie de la police nationale, Art. 7, version consolidée au 3 août 2001)
  2. (Droit) Qui est conforme à la loi ; par la loi.
    • Où trouvera-t-il, dans le pays, deux pièces de vin bon, loyal & marchand, si tout le raisin qui y a été recueilli n'a fourni que du vin qui ne peut être d'aucun usage ? — (Nicolas-Toussaint Le Moyne des Essarts, Causes célèbres, curieuses et intéressantes, de toutes les cours souveraines du royaume, t.115, Paris, 1784, p.140)
    • Les frais et loyaux coûts, les frais légitimement faits.
    • Un bon et loyal inventaire, un inventaire fait suivant les règles.
    • Ce décret sera combattu loyalement ; combattre par la loi.

Adjectif

loyal

  1. Loyal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Loyal : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOYAL, ALE. adj.
Qui montre de la loyauté, qui est sincère, droit, franc, plein d'honneur et de probité. C'est un homme loyal. Un procédé franc et loyal. Sa conduite est très loyale. De bons et loyaux services. En termes de Palais, il signifie Qui est conforme à la loi. Les frais et loyaux coûts, Les frais légitimement faits. Un bon et loyal inventaire, Un inventaire fait suivant les règles.

Loyal : définition du Littré (1872-1877)

LOYAL (lo-ial, ia-l' ; plusieurs disent loiial, ia-l' ; d'après Bèze, au XVIe siècle, il fallait prononcer loi-ial, et il condamne ceux qui disaient lo-ial) adj.
  • 1Qui est de la condition requise par la loi. Marchandise bonne et loyale. Vin loyal et marchand.

    Terme de palais. Loyaux coûts, les frais et loyaux coûts, les frais légitimement faits. Un bon et loyal inventaire, un inventaire fait fidèlement et régulièrement. Item, doit à Richard cinq cents livres dix sous, Pour gages de cinq ans, frais, mises, loyaux coûts, Regnard, le Joueur, III, 4.

    Terme de féodalité. Loyal aide, impôt payable quand le seigneur obtenait l'ordre du Saint-Esprit.

    En ce sens, qui est le sens propre, il ne se dit qu'en termes de commerce et de palais.

  • 2Qui obéit aux lois de l'honneur et de la probité. Homme loyal en affaires. Il me fut un voisin généreux et loyal, Rotrou, Vencesl. IV, 6. Adieu, ma très chère et très loyale, j'aime fort ce mot ; ne vous ai-je pas donné du cordialement ? Sévigné, 440. En loyal chevalier j'ai réclamé mes droits, Delavigne, Vêp. sicil. II, 4.

    Il se dit aussi des choses Une parole loyale. Il me donne un loyal appui.

    Terme de manége. Cheval loyal, cheval qui emploie toute sa force pour obéir, et qui ne se défend pas lorsqu'on le châtie. Bouche loyale, bouche docile, qui obéit facilement au mors.

  • 3 Terme d'histoire d'Angleterre. Attaché à la royauté. Il [John Cromwell] lui représenta, à lui Olivier Cromwell, qu'il l'avait vu jadis à Hamptoncourt dans des opinions plus loyales, Chateaubriand, Stuarts, Captivité du roi.

REMARQUE

Léal est la prononciation normande qui, au XVIIe siècle, n'était pas tout à fait exclue : Je vous veux donner des marques plus visibles que le soleil, reprit-il, que je vous chéris d'une amour toute léale, Francion, liv. VI, p. 226.

HISTORIQUE

XIe s. Hui nous defaut la leial compagnie, Ch. de Rol. CXXIX. S'il fust leials, bien [il] resemblast [à] baron, ib. CCLXXIV.

XIIe s. Gelers fu preus, mout ot le cuer loial, Roncisv. 61. Leax fu et prudom ; Deu [il] ama et ot chier Saxons, IV, Que vous amez [aimiez] vostre loial ami, Couci, VII. Onc si loiaux [cœur] ne fu quis ne trovés, ib. XI. Loiaulx amours et fine et droituriere, ib. XVIII. Dites, amanz, qui vaut mieux par raison, Loial folie ou sage traïson ? ib. X.

XIIIe s. S'on prent, par droit, d'un larron la justice, Doit on desplaire as loiaus, de neant ? Quesnes, Romanc. 89. Et furent nommé trois yglises où li avoirs seroit aportés, et le mist l'en là en la garde des François et des Veniciens et des plus loiaus qu'en put trover, Villehardouin, CVIII. Il [les enfants] doivent estre tenu pour bastart et estre osté de tele partie qu'il emportassent s'il fussent loiel hoir, Beaumanoir, XVIII, 1. Esleeciez vous [réjouissez-vous], li sien leel, en l'esgart de lui [Dieu], Psautier, f° 77.

XVe s. Tous chevaliers doivent aider à leur loyal pouvoir toutes dames et pucelles dechassées, Froissart, I, I, 16. Pour donner l'exemple aux autres [femmes], d'estre loyales à leurs maris, Froissart, I, I, 166.

XVIe s. Il sçavoit bien qu'il ne pouvoit commettre cela à homme plus loyal et plus fidele, Amyot, C. d'Utiq. 72. Comme nous appelons monnoye, non celle qui est loyale seulement, mais la faulse aussi qui a mise, Montaigne, III, 77.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Loyal : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LOYAL, adj. (Jurisprud.) se dit de ce qui est légitime & conforme à la loi ; il sembleroit par-là que légal & loyal seroient toujours la même chose : on dit un préciput légal, un augment légal, c’est-à-dire fondé sur la loi, & non sur la convention : on appelle du grain bon, loyal & marchand, lorsqu’il est tel que la loi veut qu’on le donne ; néanmoins dans quelques coutumes, on dit loyal administrateur pour légal.

Légal signifie aussi quelquefois féal ou fidele ; c’est en ce sens que l’on dit qu’un vassal doit être féal & loyal à son seigneur. (A)

Loyal, (Maréch.) : cheval loyal, est celui qui étant recherché de quelque manege, donne librement ce qu’il a, qui emploie sa force pour obéir, & ne se défend point, quoiqu’on le maltraite.

Bouche loyale, est une bouche excellente, une bouche à pleine main. Voyez Bouche.

Loyaux-couts ou Loyaux-coutemens, (Jurisprud.), sont toutes les sommes que l’acquéreur a été obligé de payer outre le prix de son acquisition, tant pour les frais de son contrat que pour les proxénetes, pour pot-de-vin & épingles, pour les frais d’un decret volontaire, s’il en a fait un, pour les droits seigneuriaux & pour les réparations nécessaires, faites par autorité de justice.

Ce terme est usité en matiere de retrait ; l’acquéreur qui est évincé par retrait devant être indemne, le retrayant doit lui rembourser, outre le prix principal, tous les loyaux.

On les appelle loyaux, parce que le retrayant n’est tenu de rembourser que ce qui a été payé légitimement ou suivant la loi ; de sorte que, si l’acquéreur a trop payé pour les frais du contrat ou pour ceux de son decret, ou s’il a fait des réparations inutiles, ou sans les avoir fait constater par justice, le retrayant n’est tenu de lui rembourser que ce qui pouvoit être dû légitimement.

Il en est parlé dans l’art. 129. de la coutume de Paris, à l’occasion du retrait lignager. Voyez les Commentateurs sur cet article. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « loyal »

Étymologie de loyal - Wiktionnaire

Du français loyal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de loyal - Littré

Provenç. leyal, lial ; catal. lleal ; espagn. leal ; ital. leale ; du lat. legalis, conforme à la loi, de lex, legis, loi (voy. LOI).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de loyal - Wiktionnaire

Du latin legalis qui nous donne légal, avec une évolution parallèle à lex, legis qui nous donne loi : loi-al.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « loyal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
loyal lwajal play_arrow

Citations contenant le mot « loyal »

  • Emmanuel Macron avait trouvé le Premier ministre presque parfait pour lui : loyal, tenant la barre par très gros temps (« gilets jaunes », retraites, Covid-19) et apprécié dans l’opinion. Dans la traumatisante crise sanitaire, Edouard Philippe est apparu comme une voix honnête et rassurante pour les Français. Entre l’Elysée et Matignon, les relations étaient fluides comme elles l’ont rarement été sous la Ve République. « Ce que nous avons réussi à faire pendant trois ans, avec beaucoup de confiance et de détermination, est inédit », a salué le chef de l’Etat dans son interview à la presse régionale. Et Edouard Philippe venait en plus de se voir relégitimité dans les urnes, après sa victoire à la mairie du Havre. L'Obs, Pourquoi Macron se sépare de son Premier ministre loyal, solide et populaire
  • Il faut toujours jouer loyalement quand on a des cartes gagnantes. De Oscar Wilde
  • Il faut être bien féroce, ou bien loyal envers soi, pour n'être pas égalitaire quand on est riche. De Jean Rostand / De la vanité
  • Nul conseil n'est plus loyal que celui qui se donne sur un navire en péril. De Léonard de Vinci
  • Le paresseux est plus loyal que les autres hommes, il ne fait pas semblant de travailler. De Tristan Bernard / Portraits sans retouches

Traductions du mot « loyal »

Langue Traduction
Corse fedele
Basque leialak
Japonais 忠実な
Russe лояльный
Portugais fiel
Arabe مخلص
Chinois 忠诚
Allemand treu
Italien leale
Espagnol leal
Anglais loyal
Source : Google Translate API

Synonymes de « loyal »

Source : synonymes de loyal sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « loyal »



mots du mois

Mots similaires