La langue française

Honnête

Sommaire

  • Définitions du mot honnête
  • Étymologie de « honnête »
  • Phonétique de « honnête »
  • Citations contenant le mot « honnête »
  • Traductions du mot « honnête »
  • Synonymes de « honnête »
  • Antonymes de « honnête »

Définitions du mot honnête

Trésor de la Langue Française informatisé

HONNÊTE, adj.

I. − Conforme (quant à la probité, à la vertu) à une norme morale socialement reconnue.
A. − [En parlant d'une pers.]
1. Synon. intègre, probe, vertueux.Je me sens parfaitement honnête homme, c'est-à-dire dévoué, capable de grands sacrifices, capable de bien aimer et de bien haïr les basses ruses, les tromperies (Flaub., Souv.,1841, p. 89).Il était incapable d'écouter aux portes, comme tout honnête reporter qui se respecte (G. Leroux, Roul. tsar,1912, p. 40).Elle avait épousé, par pitié, un aveugle. Cet homme, peu honnête, lui avait caché qu'il était criblé de dettes (Gide, Journal,1927, p. 839).V. consciencieux ex. 3 :
1. Tout ce qu'un intérieur respecté, tout ce qu'une famille honnête peuvent cacher de saletés, de vices honteux, de crimes bas, sous les apparences de la vertu... Ah! je connais ça!... Ils ont beau être riches, avoir des frusques de soie et de velours, des meubles dorés; ils ont beau se laver dans des machins d'argent (...). Ça n'est pas propre... Et leur cœur est plus dégoûtant que ne l'était le lit de ma mère... Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 103.
[P. méton. du déterminé] Âme, cœur, conscience honnête. La sœur amenait souvent sa fille (...). Toutes deux avaient le meilleur cœur du monde; la vertu et le désintéressement éclataient dans leur nature honnête (Camus, Exil et Roy.,1957, p. 1644).
2. [Avec une forte connotation sexuelle] Anton. vicieux, dépravé.Elle trouvait Coupeau très honnête; car elle avait bien cru un moment que c'était fini, qu'il allait coucher là (Zola, Assommoir,1877, p. 421).Distinguer les caresses de l'honnête homme de celles du sadique? (Mauriac, T. Desqueyroux,1927, p. 196).Dominique s'entêtait et s'obstinait et demeurait vachement honnête et prude quoiqu'elle aît [sic] fini par concéder un peu de pelotage (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 172).
En partic. [En parlant d'une femme] Dont la conduite est conforme à une norme sexuelle (liée à un statut social). Le goût du plaisir est leur suprême loi [aux hommes]. Il n'en est pas ainsi de la femme honnête; elle ne sépare jamais le plaisir d'avec l'amour (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1822).Elle se nommait Madame Robert : une femme honnête et qui avait un amant, pas plus, et toujours un homme respectable (Zola, Nana,1880, p. 1117).Avec ça qu'elles s'en privent [d'avoir des amants], les honnêtes femmes. C'est elles qui sont des gueuses, (...) parce que rien ne les force. (...) elles prennent des hommes par vice (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Yvette, 1884, p. 537) :
2. Le glorieux privilège de femme honnête n'émane pas de la femme même. Le monde ne décerne ce titre qu'aux femmes dont les maris occupent dans la société un rang assez élevé, jouissent d'une certaine considération, possèdent une certaine fortune, et la qualité de femme honnête est, à proprement parler, un reflet de l'éclat marital. Cette nuance est si délicate dans nos mœurs qu'il serait très difficile de déterminer à quel échelon de l'ordre social commencent les femmes honnêtes... Balzac, Physiol. mar.,1826, p. 77.
Rem. 1. Dans cet emploi, honnête peut également signifier « dont la conduite est conforme à l'image, idéologiquement dominante, de la mère, de l'épouse (c.-à-d. la bonne ménagère, la bonne maîtresse de maison) » sans qu'il soit possible de dissocier les aspects « sexe », « mère », « épouse », l'aspect « sexe » étant toujours hiérarchiquement dominant. 2. Une femme honnête est une femme mariée. Une femme honnête est essentiellement mariée. On ne saurait dire au juste son âge, mais elle a plus de dix-huit ans et moins de cinquante (Id., ibid., p. 76). Toutefois une femme célibataire peut être qualifiée d'honnête; la femme honnête s'oppose alors à la prostituée (v., dans un autre registre, Maupass. supra). Depuis l'automne, elle fréquentait un vendeur du Bon Marché (...) chez lequel elle passait toutes ses heures libres. Jamais qu'un à la fois, du reste. Elle était honnête, elle s'indignait, lorsqu'on parlait de ces filles qui se donnent au premier venu (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 512). 3. Honnête qualifiant une jeune fille peut prendre le sens de « vierge ». Je ne voudrais pas (...) porter atteinte à la vertu d'une fille honnête; (...) mais (...) je n'aurais pas les mêmes scrupules avec une fille déjà entamée (Restif de La Bret., M. Nicolas, 1796, p. 21). 4. Il ne semble pas que l'anté- ou la post-position de l'adj. permette d'établir une distinction de sens de façon sûre : ,,[Honnête] prend parfois un sens différent selon qu'il est placé avant ou après le substantif. Mais ce changement est beaucoup moins net que pour les adjectifs brave, grand, galant, etc.`` (Colin 1971). Cependant, à propos de honnête homme (infra II A 1), Littré note : ,,Le sens varie suivant que honnête précède ou suit homme. Un honnête homme, d'honnêtes gens, un homme, des gens qui observent les lois de la morale. Un homme honnête, des gens honnêtes, un homme, des gens qui observent les lois de la civilité.``
Loc. Trop + adj. + pour être honnête.Dont les manières, la mise, l'allure, etc. sont affectées, trop parfaites (vu les circonstances) et semblent cacher des intentions mauvaises ou d'une pureté douteuse.
[Correspond à I A 1] C'était un sournois, Vaudescal; il fallait s'en méfier, avec des chemises toujours bien trop propres pour qu'il soye tout à fait honnête (Céline, Voyage,1932, p. 623).Il a dû inventer quelque diablerie... Il marche trop vite pour être honnête (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 138).
[Correspond à I A 2] Une fille trop jolie pour être honnête, mise comme une divinité, chaussée en brodequins de prunelle qui n'étaient pas crottés (Balzac, Goriot,1835, p. 35).
SYNT. Honnête artisan, bourgeoisie, citoyen, garçon; famille, marchand, négociant, ouvrier honnête; les honnêtes gens; la morale des honnêtes gens; avoir l'estime des honnêtes gens; honnête et consciencieux, laborieux, loyal, pur, respectable, sain, simple, sincère, vertueux; bon, brave, digne, juste et honnête.
B. − [En parlant d'une chose, d'une action ou d'un comportement]
1. Qui est conforme à la probité, à la morale. Rares comme les fortunes honnêtes dans le monde financier (Balzac, Illus. perdues,1839, p. 274).Cet autre renoncement plus cruel encore auquel M. Vinteuil avait été contraint, le renoncement à un avenir de bonheur honnête et respecté pour sa fille (Proust, Swann,1913, p. 160).Nous le payons deux francs la boîte [le lait], oui, quand il en vaut dix-huit dans les épiceries. Ce n'est pas honnête (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 117) :
3. − Quand j'avais dix-sept ans, et que je commençais d'aller dans le monde, je me mis tout de suite à flirter beaucoup, et je me rappelle qu'alors ma mère me dit : « Il ne faut pas allumer les jeunes filles, quand on n'a pas sur elles des vues sérieuses. Ce n'est pas honnête. » Montherl., J. filles,1936, p. 970.
2. [Avec une forte connotation sexuelle] Pur, innocent. Elle était trop jolie pour voyager seule, (...) tout était honnête en elle, excepté son regard. Ce regard avait tant d'esprit que (...) il pouvait paraître provocateur (Stendhal, Lamiel,1842, p. 155) :
4. Avant de se coucher, Ferdinand urinait dans un pot. C'était la seule circonstance où il se sentît parfaitement à l'aise de porter la main à son sexe en présence de sa femme (...). C'était une opération honnête, sans mystère, et ce bruit d'eau vive auquel il était habitué depuis son enfance lui était une chanson de quiétude bourgeoise. Aymé, Jument,1933, p. 186.
3. En partic. Qui n'a fait l'objet d'aucune fraude, d'aucune falsification, d'aucun artifice. Synon. non-frelaté, naturel.Alcool, marchandise, produit honnête; document honnête; travail honnête. Cette inoubliable cuisine rhénane, honnête, point frelatée (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 569).Cette prose si classique, si transparente, si honnête, si étrangère à tout charlatanisme, à tous ces artifices de style (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 202) :
5. Des petits débits improvisés s'ouvraient de tous côtés, où des commerçants sans scrupule épuisaient leurs stocks de produits frelatés, les Allemands ayant préalablement raflé tous les vins, liqueurs et boissons honnêtes. Gide, Journal,1943, p. 237.
Loc. Trop + adj. + pour être honnête.Dont l'aspect trop parfait semble cacher quelque chose de louche. C'était trop beau pour être honnête!... presque du quarante-sept pour cent!... ça! c'était sûrement des bandits! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 684).
SYNT. Apparence, parole, sentiment, travail, vie honnête; façons, intentions, mœurs, moyens, plaisirs honnêtes.
C. − Emploi subst. masc. à valeur de neutre. Le sentiment de l'honnête et du juste, le besoin de l'ordre et des convenances morales, conduit nécessairement au besoin d'aimer (Senancour, Obermann, t. 2, 1840, p. 80) :
6. Le bouleversement que Law opéra dans l'État par son papier, ne contribua pas peu à ébranler la morale du peuple. Intérêt et cœur humain sont deux mots semblables. Changer les mœurs d'un État ce n'est qu'en changer les fortunes. Dans les accès du désespoir, et dans le délire des succès, tout sentiment de l'honnête s'éteint, avec cette différence que le parvenu conserve ses vices, et l'homme tombé perd ses vertus. Chateaubr., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 327.
PHILOS. Bien moral. L'opinion d'une idée éternelle du juste, du beau, de l'honnête, indépendante de l'intérêt des hommes, de leurs conventions, de leur existence même (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 70).Il faudrait dire (...) que l'honnête dépend des conventions, dans le plein sens du mot; ce que traduit le principe juridique : « Le contrat est la loi des parties. » (Alain, Propos,1921, p. 202).
Rem. Il est parfois impossible, dans ces emplois, d'assigner un sens spécifique à honnête : les aspects « morale », « sexe » et « fraude » sont dans bien des cas difficilement dissociables, les effets de discours jouant implicitement de ces trois traits entre lesquels s'élabore le sens du mot.
II. − Conforme aux bienséances, à certains comportements socialement valorisés constituant une norme reconnue.
A. − [En parlant de pers.]
1. Honnête homme, au plur. honnêtes gens. [Au xviiesiècle, en France] Homme du monde, d'un commerce agréable, aux manières distinguées, à l'esprit fin et cultivé, mais non pédant. Un ami de Racine ou de Fénelon, un M. de Tréville, un M. de Valincour, un de ces honnêtes gens qui ne visaient point à être auteurs, mais qui se bornaient à lire, à connaître de près les belles choses, et à s'en nourrir en exquis amateurs, en humanistes accomplis (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 13, 1868, p. 227) :
7. La première condition, pour être réputé honnête homme au xviiesiècle, c'était d'avoir de la naissance, ou, du moins, de vivre sur un pied d'égalité avec ceux qui en avaient. L'honnête homme était alors, à peu de chose près, ce que nous appelons, en notre langue, un homme de bonne compagnie; et il n'y avait que les hommes de cour, en ce temps-là, qui fussent ou qui crussent être de bonne compagnie. Sarcey, Mot et chose,1862, p. 147.
8. La morale de l'honnête homme est éclectique : elle emprunte à la morale chrétienne et aux grandes morales antiques et contradictoires, la stoïque et l'épicurienne. Elle suppose la rente, l'assurance du lendemain, la certitude que confère la seigneurie ou l'office héréditaire. Elle suppose des loisirs et une vie à l'écart des aléas de la croissance capitaliste. La morale de l'honnête homme est une morale d'officier et de gentilhomme... P. Chaunu, La Civilisation de l'Europe classique, Paris, Arthaud, 1966, p. 605.
2. P. ext., vieilli. Qui fait preuve de politesse, de savoir-vivre, qui respecte les convenances. Je reconnois qu'en attaquant les martyrs il m'a traité avec décence, indulgence même, et avec ces égards qu'un honnête homme doit à un honnête homme (Chateaubr., Martyrs, t. 1, 1810, p. 92).Voilà, madame, des paroles peu agréables que je voulais vous épargner, et en cela je me croyais honnête homme (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 394).
Rem. Honnête peut avoir, dans ce cas, le sens de « honorable ». À Vérone je suis descendu tranquillement en saluant l'honnête compagnie, et je suis rentré dans mon wagon-salon (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 107).
Loc. Vous êtes bien/trop honnête; c'est bien/trop honnête de votre part. Vous nous engagez à continuer notre correspondance commencée avec la Revue des Mondes, et c'est bien honnête de votre part (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1837, p. 748).Tu prendras ton café, demain matin. Je ne veux pas que tu partes à jeun? − Vous êtes bien honnête, c'est pas de refus (R. Bazin, Blé,1907, p. 324).
Rem. 1. Ces loc. sont souvent empl. de façon iron. par des pers. ayant le même statut social ou des statuts sociaux similaires. Voulez-vous que nous nous taisions pour savourer cette heure assez sinistre? Non, je vous intéresse? Vous êtes bien honnête (Camus, Chute, 1956, p. 1522). 2. Lorsqu'elles sont empl. par une pers. d'un statut social inférieur à la pers. à laquelle celle-ci s'adresse, elles marquent alors que le locuteur est sensible aux attentions, à la prévenance, à la politesse de la pers. à laquelle il s'adresse; dans ce cas leur emploi est vieilli ou affecté. Le citoyen Brotteaux (...) félicita son hôtesse de la suave odeur de cuisine qu'on respirait chez elle (...) − Vous êtes bien honnête, monsieur, répondit la bonne dame (France, Dieux ont soif, 1912, p. 66). C'est honnête à vous d'être venue ce soir, dit Gerbert (Beauvoir, Invitée, 1943, p. 277).
B. − [En parlant d'une chose, d'une action]
1. Qui marque de la politesse, du savoir-vivre, du respect des convenances. Lettre d'un petit jeune homme qui s'était offert à moi pour secrétaire et qui, sur une réponse honnête que je lui ai faite me raconte toute son histoire depuis le jour de sa naissance (Constant, Journaux,1805, p. 209).Leuwen dit un mot honnête, et ensuite demanda la permission de passer pour un moment dans une chambre voisine (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 168).Elles pleuraient, elles le maudissaient, les femmes qu'Henry abandonnait; il y mettait cependant d'ordinaire tous les ménagements d'un homme bien élevé, et il les envoyait promener de la façon la plus honnête qu'il pouvait aviser (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 259) :
9. Jugez donc quelle fut ma surprise de me retrouver tête-à-tête avec Annalena, mon cher amour, sur une terrasse écartée, au milieu de la plus belle ordonnance de statues et d'arbustes odoriférants que j'eusse encore vue. Mon premier émoi s'étant quelque peu apaisé, j'estimai plus honnête de modérer mon éloquence et de réfréner mes désirs. Milosz, Amour. initiation,1910, p. 58.
En partic. [En parlant d'un acte de communication : refus, excuse] Qui s'entoure de politesse, de courtoisie ou de bienséance, de manière à être acceptable ou plausible sans choquer ou blesser. Prétexte, refus honnête. [Ces] adjurations eurent au moins ceci d'utile qu'elles fournirent à Shelley une honnête excuse pour renoncer à se faire le champion d'opprimés trop satisfaits (Maurois, Ariel,1923, p. 115).J'avais compris qu'il était nécessaire, bon gré, mal gré, de recourir au mensonge. L'idée qu'il s'agissait d'un honnête mensonge ne me consolait pas tout à fait (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 113).
2. Conforme à l'usage établi, au bon sens, aux conventions sociales. C'étoit une honnête boutique de province, ou, pour parler plus correctement, de département (Balzac, Annette, t. 1, 1824, p. 132).La conversation venait à effleurer des sujets de mœurs et d'honnête volupté (Sainte-Beuve, Volupté, t. 1, 1834, p. 18).Un abus sophistique de la raison, qui est à son usage honnête et raisonnable ce que les tours de dislocation sont à la saine gymnastique (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 348).Des particuliers ventrus qui se livraient chaque soir à cette débauche honnête et médiocre de boire un verre de liqueur en compagnie de filles publiques (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Mais. Tellier, 1881, p. 1179) :
10. Elle usa d'un droit de parenté pour exiger que notre père et notre mère vinssent dîner tous les dimanches à Monplaisir, où ils s'ennuyaient excessivement. Elle disait qu'il était honnête de dîner en famille le dimanche et que seuls les gens mal nés n'observaient pas cet ancien usage. A. France, Putois,1904, p. 59.
En partic. Convenable (en fonction de circonstances données). Synon. correct.Honnête récompense; prix, repas honnête. Comme je ne suis point matinal je n'aurais pu te faire une réponse honnête avant sept heures du matin (Flaub., Corresp.,1833, p. 10).Étrange compagnon : il porte un habit bleu fort honnête, mais il est sans bas, et personne ne s'en étonne (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 78).Pont fermé qui ne s'ouvrait que moyennant une honnête rétribution (Proust, Sodome,1922, p. 926).
III. − P. ext. Qui se trouve dans la moyenne. Synon. convenable, honorable, satisfaisant, suffisant.
A. − [En parlant de qqc. de quantifiable, de mesurable] Honnête abondance, aisance; fortune honnête; obtenir un résultat honnête. Votre lune de miel a duré un temps assez honnête (Balzac, Physiol. mar.,1826, p. 119).La goëlette (...) se contentant d'observer toujours une honnête distance entre elle et le brick (Sue, Atar-Gull,1831, p. 8).Il venait de se verser, dans un verre à dégustation gros comme une citrouille, une honnête dose d'armagnac (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 56).
B. − [En parlant d'une chose pour laquelle on peut établir un classement, une hiérarchie qualitative] Avoir une honnête culture; livre, œuvre honnête. Une œuvre de bon artisan, une toile honnête qui ne révèle aucune individualité (Huysmans, Art mod.,1883, p. 32).M. Cornabœuf, à qui l'on venait de servir un honnête Beaune 1911, voulut bien sourire (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 155).
En partic., vieilli. Condition, naissance honnête. Ni élevée, ni médiocre. J'étais d'une naissance honnête, mais obscure (mon père était officier) (Camus, Chute,1956, p. 1489).
C. − [En parlant d'une pers. dont on juge les performances, les résultats obtenus dans une activité] Joueur honnête. La petite Eva Jonquière... Bonne pour une honnête doublure. Ça ne peut quand même pas jouer toutes les jeunes premières (Duhamel, Suzanne,1941, p. 275).Le tennis par exemple, où je n'étais qu'un honnête partenaire (Camus, Chute,1956p. 1498).
Prononc. et Orth. : [ɔnεt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Mil. xies. « honorable, juste » (S. Alexis, éd. Chr. Storey, Prol. : la sue juvente fut honeste e spiritel); 1174-76 « noble, honoré, digne d'estime » d'une pers. (G. de Pont-Ste-Maxence, S. Thomas, 3419 ds T.-L.); mil. xves. honnestes femmes (E. de Monstrelet, Chron., éd. Douët d'Arcq, t. 2, p. 381 : pour l'amour du sexe féminin et aussi pour l'onneur de chasteté... Commande... que honnestes femmes ne soient point traictes en publique); spéc. 1669 « qui respecte le bien d'autrui » (Molière, Avare, V, 2); 2. ca 1160 « convenable, considérable » (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, I, 2083); 3. ca 1280 « courtois, civil » d'une pers. (G. d'Amiens, Escanor, 22654 ds T.-L.); 1538 honnete homme (Est. ds FEW t. 4, p. 462b); 1580 id. « homme affable, de conversation agréable » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, II, 12, p. 551); 1606 (Nicot : honneste homme et courtois : Bellus homo, urbanus, civilis), pour la conception de l'honnête homme au xviies., v. ds Livet Molière, s.v. honnête, l'analyse de N. Faret, L'Honnête homme ou l'Art de plaire à la Cour, 1630. Empr. au lat.honestus « honorable, digne de considération, d'estime; honorable, juste, conforme à la morale; beau, noble ». Fréq. abs. littér. : 5 564. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 10 146, b) 10 407; xxes. : a) 8 418, b) 4 364. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 7. - Quem. DDL t. 19. - Sain. Arg. 1972 [1907], p. 118.

Wiktionnaire

Adjectif

honnête \ɔ.nɛt\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est conforme ou se conforme à la vertu, à la probité, à l’honneur.
    • Une âme honnête. Un cœur honnête.
    • C’est un honnête homme.
    • Il ne hante que d’honnêtes gens.
    • Conduite sage et honnête.
  2. Qui est conforme à la raison, bienséant, convenable à la profession et à l’âge des personnes.
    • Il n’est pas honnête de se louer soi-même.
    • Croyez-vous qu’il soit honnête d’en user de la sorte ?
    • Ces paroles ne sont pas honnêtes dans la bouche d’une femme.
  3. Ce qui n’est pas falsifié, fraudé, de ce qui est loyal, consciencieux sans être de la première qualité.
    • Le pain à mie compacte et bise, à la croûte épaisse couleur de couque, sent la farine honnête. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Vin honnête.
    • Un repas honnête.
  4. Qui est civil, poli.
    • Il a l’air honnête, les manières honnêtes.
    • Il lui a fait la réception du monde la plus honnête.
    • Accueil honnête.
    • Quand je lui ai tenu la porte ouverte, elle m’a dit : — Vous êtes bien honnête, mademoiselle… — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 92.)

Nom commun

honnête \ɔ.nɛt\ masculin

  1. Ce qui est moral, vertueux.
    • L’honnête, l’utile et l’agréable. Préférer l’honnête à l’utile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HONNÊTE. adj. des deux genres
. Qui est conforme à la vertu, à la probité, à l'honneur. Âme honnête. Cœur honnête. C'est un honnête homme. Un très honnête homme. Il ne hante que d'honnêtes gens. Cela n'est pas d'un honnête homme. Amour honnête. Honnête amitié. Honnête émulation. Conduite sage et honnête. Action louable et honnête. Ne tenir que des discours honnêtes. Plaisirs honnêtes. Pensées honnêtes. Il n'a sur cette jeune fille que des vues honnêtes. Famille honnête, honnête famille, Famille à laquelle il n'y a rien à reprocher. Il est né d'une honnête famille. Il est d'honnête famille. On dit de même Être né de parents honnêtes, etc. (Voyez plus bas un autre sens de la locution Famille honnête.) Honnête homme, outre sa signification principale et ordinaire, exprime aussi l'Ensemble des qualités personnelles et sociales que peut avoir un homme joignant à la distinction de la culture et de l'esprit la politesse des manières. On dit au pluriel les honnêtes gens. C'est, de l'aveu de Molière, une étrange entreprise de faire vivre les honnêtes gens. Il faut bien des qualités pour faire un honnête homme. Cette acception a vieilli. Honnêtes gens se dit dans tous les sens d'Honnête homme. Prov., Il y a des honnêtes gens, il y a d'honnêtes gens partout, Dans tous les pays, dans toutes les professions, on trouve des honnêtes gens. Fam., Honnête garçon se dit proprement d'un Garçon bien élevé, dont les mœurs et les inclinations sont honnêtes et douces. Fam. et ironiq., Honnête débauché se dit d'un Homme qui aime le plaisir, mais qui ne s'emporte point dans la débauche et qui y garde des mesures. Honnête fripon, honnête usurier, Homme vicieux qui, dans son vice, garde certaines mesures. Honnête femme, honnête fille se dit proprement d'une Femme, d'une fille qui est irréprochable dans sa conduite. Il signifie aussi Qui est conforme à la raison, bienséant, convenable à la profession et à l'âge des personnes. Il n'est pas honnête de se louer soi-même. Croyez-vous qu'il soit honnête d'en user de la sorte? Cela n'est pas honnête à une personne de votre caractère, de votre profession, de votre âge. Ces paroles ne sont pas honnêtes dans la bouche d'une femme. Maintien honnête. Après avoir été longtemps dans le grand monde, il a fait une honnête retraite. Excuse honnête, prétexte, refus honnête, etc., Excuse, prétexte, refus plausible, spécieux, fondé sur quelque apparence de raison, de bienséance. Don, présent honnête, Qui convient à celui qui le fait et à celui qui le reçoit. Prix honnête, Prix convenable, proportionné à la juste valeur de la chose. On dit de même Récompense honnête, traitement honnête, dédommagement honnête, etc. Longueur honnête, Longueur suffisante. Il faut que votre discours soit d'une longueur honnête. Naissance honnête, condition honnête, Naissance qui n'a rien de bas ni de fort élevé. On dit dans le même sens Famille honnête. Honnête aisance, fortune honnête, Aisance, fortune qui permet de vivre agréablement et avec une certaine indépendance. Il jouit d'une honnête aisance. Il s'est assuré par son travail une fortune honnête. Cet héritage lui assure une fortune honnête. En parlant des Choses, il se dit aussi ce Ce qui n'est pas falsifié, fraudé, de ce qui est loyal, consciencieux sans être de la première qualité. Vin honnête. Travail honnête. Un repas honnête. Il signifie encore Qui est civil, poli. Il a l'air honnête, les manières honnêtes. Il lui a fait la réception du monde la plus honnête. Accueil honnête. Il lui a parlé d'une manière très honnête. Le procédé est honnête, cependant il ne faut pas trop s'y fier. Il se prend aussi comme nom masculin, et on dit absolument L'honnête pour Ce qui est moral, vertueux. L'honnête, l'utile et l'agréable. Préférer l'honnête à l'utile.

Littré (1872-1877)

HONNÊTE (o-nê-t' ; dans le XVIe siècle, tantôt l's (honneste s'est prononcée : o-nè-st', et tantôt elle ne s'est pas prononcée)) adj.
  • 1Conforme à la bienséance (sens le plus voisin du second sens du latin honestus, beau au propre et au figuré ; le premier sens était : qui a obtenu des honneurs, qui est noble, de distinction). Il n'est pas honnête de se louer soi-même. Cela n'est pas honnête à un homme de votre âge. Paroles qui ne sont pas honnêtes dans la bouche d'une femme. Maintien honnête. Tout courageux qu'il est, sans doute il ne souhaite Que de faire en effet une honnête retraite, Racine, Théb. III, 3.

    Don, présent honnête, don qui convient à celui qui le fait et à celui qui le reçoit.

    Habit honnête, habit qui convient à la position de celui qui le porte. Ravi d'avoir fait un si bel échange, d'un habit honnête contre un autre tout déchiré, il paraît tout joyeux, habillé en pauvre, Bossuet, Panég. St-Franç. d'Assise, 1.

    On dit de même : équipage honnête. Ce meuble n'est pas magnifique, mais il est honnête. Ce qu'ils avaient de linge plus honnête, La Fontaine, Faucon. Sa table toutefois sans superfluité N'avait rien que d'honnête en sa frugalité, Boileau, Sat. X. Vous vous avisez donc enfin d'écrire d'une écriture lisible, sur du papier honnête, de cacheter avec de la cire…, Voltaire, Lett. d'Arnaud, 20 nov. 1742.

    Cet habit est honnête, il est encore assez bon pour être porté.

    Prix honnête, prix proportionné à la juste valeur des choses.

    On dit dans un sens analogue : récompense honnête. Récompense honnête à celui qui ramènera le chien perdu.

  • 2En ce sens de conformité aux bienséances, il se dit des personnes dans certaines locutions. Honnête homme, celui qui a toutes les qualités propres à se rendre agréable dans la société (sens très usité au XVIIe siècle et qui ne l'est plus guère aujourd'hui ; voy. plus bas l'autre sens d'honnête homme). Sans mentir, monseigneur, ce fut un grand malheur pour moi, lorsque je vous rencontrai ici plus habile, plus savant et plus honnête homme que jamais, et en puissance et en volonté de me faire du bien et de l'honneur, Voiture, Lett. 145. Les comédiens furent bien reçus du maître de la maison, qui était honnête homme, et des plus considérés du pays, Scarron, Rom. com. I, 21. Un honnête homme peut être amoureux comme un fou, mais non pas comme un sot, La Rochefoucauld, Réflex. 353. La guerre est le plus beau métier du monde, il en faut demeurer d'accord ; mais, à le bien prendre, un honnête homme n'a point de métier ; quoiqu'il sache parfaitement une chose, et que même il soit obligé d'y passer sa vie, il me semble que sa manière d'agir ni son entretien ne se font point remarquer, Méré, t. I, p. 190, dans PASCAL, édit. HAVET. On n'apprend pas aux hommes à être honnêtes hommes, et on leur apprend tout le reste ; et ils ne se piquent jamais tant de savoir rien du reste, comme d'être honnêtes hommes, Pascal, Pens. VI, édit. HAVET. On ne s'imagine Platon et Aristote qu'avec de grandes robes de pédants ; c'étaient des gens honnêtes et comme les autres, riant avec leurs amis, Pascal, ib. VI, 62. L'honnête homme est un homme poli et qui sait vivre, Bussy-Rabutin, Lett. à Corbinelli, 6 mars 1679, dans SÉV. t. V, p. 529, édit. RÉGNIER. Le père Prieur a plus d'esprit que je ne pensais, quoique je le trouvasse un fort honnête homme, Sévigné, 321. Ses lettres sont aussi d'une manière que, si on les trouve jamais dans ma cassette, on croira qu'elles sont du plus honnête homme de mon temps, Sévigné, Lett. 2 juin 1672. Son mari, à qui, tout malade et tout couché qu'il était, je trouvai l'air d'un honnête homme, je veux dire d'un homme qui a de la naissance, Marivaux, Pays. parv. 5e part. Je lisais je ne sais quel livre sérieux, que je n'entendais point trop, que je ne me souciais pas trop d'entendre, et auquel je ne m'amusais que pour imiter la contenance d'un honnête homme, Marivaux, ib. 5e part. Le bruit est pour le fat, la plainte est pour le sot, L'honnête homme trompé s'éloigne et ne dit mot, Lanoue, Coquette corr. I, 3.

    Le pluriel est honnêtes gens, et encore présentement honnêtes gens est souvent pris dans ce sens. Ne confondons pas les honnêtes gens avec les gens de bien. La lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les honnêtes gens des siècles passés, qui en ont été les auteurs, Descartes, Méth. I, 7. La conversation des honnêtes gens est pleine d'hiatus volontaires, qui sont tellement autorisés par l'usage, que, si l'on parlait autrement, cela serait d'un pédant ou d'un provincial, D'Olivet, Prosod. fr art. III, § 5.

    Familièrement. Honnête débauché, homme qui aime le plaisir, mais sans se livrer aux excès de la débauche.

  • 3 Par renforcement du sens précédent. Honorable. Cherchons, aux yeux d'Othon, un trépas à leur tête, Pour lui plus odieux, et pour nous plus honnête, Corneille, Othon, V, 2. La retraite est aussi peu sûre qu'honnête pour les Français, Pellisson, Hist. de Louis XIV, liv. II. Sylla crut qu'il était plus honnête de combattre les ennemis de l'État que de ruiner les affaires de la république par une vengeance précipitée, Vertot, Révolut. rom. X, p. 72.
  • 4En particularisant le sens d'honorable. Conforme à la probité, à la vertu, en parlant des choses. Action louable et honnête. Conduite honnête. Des vues honnêtes. Ne tenir que des discours honnêtes. Pensées honnêtes. L'art aussi utile qu'honnête de représenter les tragédies et les comédies, Voltaire, Lett. Jabineau de la Voute, 4 fév. 1766. À ses yeux, tout moyen pour me perdre est honnête, Saurin, Spart. III, 4.

    Ironiquement. Une honnête maison, un lieu de débauche.

  • 5Qui se conforme à la probité, à la vertu, en parlant des personnes. Âme honnête. Cœur honnête. Il faut être honnête pour soi, quoique souvent ceux à qui l'on parle ne méritent pas qu'on le soit pour eux, Marivaux, Marianne, IIe part.

    À qui il n'y a rien à reprocher. Famille honnête, ou honnête famille.

    On dit de même être né de parents honnêtes.

    Honnête homme, homme d'honneur et de probité. Jamais notre Rome N'a produit plus grand cœur ni vu plus honnête homme, Corneille, Polyeucte, I, 3. Pour paraître honnête homme, en un mot, il faut l'être, Boileau, Sat. X. L'argent en honnête homme érige un scélérat, Boileau, Épît. V. Monsieur, pardonnez-moi, je suis fort honnête homme, Racine, Plaid. II, 4. Si tu n'avais pas été un roi trop puissant et trop heureux, tu aurais été un assez honnête homme, Fénelon, Dial. des morts, Xerxès, Léonidas. Il n'est rien de plus aisé, quand on est riche, que d'être honnête homme, et c'est quand on est pauvre, qu'il est difficile de l'être, Brueys, Avoc. Pat. I, 11. Voltaire l'a dit d'une femme : Une femme sensible et que l'amour engage, Quand elle est honnête homme, à mes yeux est un sage, Voltaire, Épitres, LXXXV.

    Fig. Or donc je puis braver le regard pudibond ; Mon vers rude et grossier est honnête homme au fond, Barbier, ïambes, prol.

    Le pluriel d'honnête homme est honnêtes gens. C'est ainsi que se conduisent les honnêtes gens.

    Cependant honnête homme se dit aussi au pluriel, surtout quand ce pluriel est distributif. M. de Beauvilliers a fait en cette occasion le personnage d'un des plus honnêtes hommes du monde, et celui de bon ami qui n'est pas moins estimable et qui n'en saurait être séparé, Sévigné, Lett. du 27 oct. 1691. Spinosa, qu'on dit avoir été un des plus honnêtes hommes de la Hollande, Voltaire, Jenni, 6.

    Honnête homme se dit quelquefois par civilité de tout inconnu qui paraît de condition honnête. Un honnête homme demande à vous parler. Il y a là-bas un honnête homme qui vous attend.

    Familièrement. Honnête garçon, garçon bien élevé, de mœurs douces et honnêtes.

    Ironiquement. Honnête coquin. Honnête usurier. Il a emprunté les deux mille écus en question de l'honnête fripon que vous voyez, Regnard, Retour imprévu, § 12.

    Honnête femme, honnête fille, celle qui est irréprochable dans sa conduite, quant à la chasteté. Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses Se retranchent toujours sur leurs sages prouesses…, Molière, Éc. des f. IV, 8. Vous méritez bien cela, monsieur, voilà ce que c'est que de faire le libertin comme vous faites, et de vous adresser à d'honnêtes femmes, Dancourt, Vert galant, sc. 25.

  • 6 Par amoindrissement du sens précédent. Civil, poli. Il est honnête avec tout le monde. Les procureurs du roi ne sont pas seulement d'honnêtes gens, ce sont encore des gens fort honnêtes, Courier, Lett. IV.

    Familièrement. Vous êtes trop honnête, vous êtes bien honnête, vous me comblez de trop de politesses. Dire : quel honneur vous me faites ! Messieurs, vous êtes trop honnêtes, Béranger, Acad. et Caveau.

    En ce sens, il se met toujours après le nom de la personne : un homme honnête ; c'est une personne fort honnête.

    Il se dit aussi des choses en ce sens. Un langage honnête. Des paroles fort honnêtes. Le procédé est honnête. Les bruits nous ont appris avec quelle allégresse Et quel honnête accueil vous a reçu la Grèce, Rotrou, Antig. II, 4.

  • 7Fondé sur quelque apparence de raison de bienséance, spécieux. Excuse, prétexte, refus honnête. Sa présence a toujours rougi de tous les prétextes honnêtes des engagements déshonnêtes, où il n'a pas épargné le fer et le feu pour éviter les périls des occasions prochaines, Bossuet, Cornet.
  • 8 Fig. Qui n'est beaucoup ni au-dessus, ni au-dessous d'un certain taux, d'un certain niveau, suffisant. Honnête grosseur. Largeur honnête. Il faut que votre discours soit d'une longueur honnête. J'ai l'honneur d'être réuni avec les jansénistes par une honnête aversion pour la cour de Rome, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 31. Je voudrais bien que ma fortune fût assez honnête pour leur rendre la vie plus agréable, Voltaire, ib. 32.

    Naissance honnête, condition honnête, naissance, condition qui n'a rien de bas ni de fort élevé.

    Famille honnête, famille qui n'appartient ni à la basse classe, ni à la classe élevée. Il s'est informé de votre naissance, on lui a dit qu'elle était honnête ; le mot honnête est fort équivoque à l'oreille d'un gentilhomme, Rousseau, Hél. I, 22.

    Honnête aisance, fortune qui permet de vivre agréablement et avec une certaine indépendance.

    On dit de même une fortune honnête, des appointements honnêtes.

  • 9 S. m. Ce qui est moral, vertueux. Ne vous attachez pas de telle sorte à cet honnête sauvage, rigoureux et philosophique, que vous ne le quittiez, si la nécessité l'exige, pour un autre honnête plus humain, plus doux et plus populaire, Guez de Balzac, De la cour, 6e disc. Qu'eussé-je fait, Pollux, en cette extrémité, Qui commettait ma vie avec ma loyauté ? Car, sans doute, à quitter l'utile pour l'honnête, La paix allait se faire aux dépens de ma tête, Corneille, Médée, I, 1. Ce sont des amitiés réprouvées de Dieu, qui, par un progrès insensible mais infaillible, conduisent enfin de l'honnête apparent à l'impur et au criminel, Bourdaloue, Myst. Pentec. t. I, p. 459.

    PROVERBE

    Il y a des honnêtes gens, il y a d'honnêtes gens partout, on trouve d'honnêtes gens dans tous les pays, dans toutes les professions.

REMARQUE

1. Un parfait honnête homme : cette locution a été contestée ; mais on peut considérer honnête homme comme un seul mot, et alors parfait est recevable. La Rochefoucauld a dit : un vrai honnête homme. C'est par cette raison qu'on dit : il y a des honnêtes gens partout aussi bien que il y a d'honnêtes gens partout. Dans le premier cas, honnêtes gens est considéré comme un seul mot ; dans le second comme deux.

2. Le sens varie suivant que honnête précède ou suit homme. Un honnête homme, d'honnêtes gens, un homme, des gens qui observent les lois de la morale. Un homme honnête, des gens honnêtes, un homme, des gens qui observent les lois de la civilité.

3. L'Académie met à tort deux n à honnête, puisqu'il n'y en a qu'une dans honestus et dans honorer.

SYNONYME

HONNÊTE, CIVIL, POLI. Nous sommes honnêtes par l'observation des bienséances et des usages de la société. Nous sommes civils par les égards que la société exige et que nous rendons. Nous sommes polis par les façons flatteuses que nous avons dans la conversation et dans la conduite pour les personnes avec qui nous vivons, Guizot.

HISTORIQUE

XIIe s. Les mains [moins] honestes menbres [du clergé] deit l'um plus honurer Sulunc l'apostle, e plus d'onur envoluper, Th. le mart. 88. Se me refuzes, tost t'en venroit grans perte, Car mort m'avez un mien cousin oneste ; Raous ot non…, Raoul de C. 224.

XIIIe s. Cozes [choses] prestées qui sunt demandées du presteur el tans qui n'est pas honestes, Beaumanoir, XXXVII, 2. De la querelle qui est entre honeste et profitable, Latini, Trésor, p. 451.

XVe s. Les gens dudit duc disoient que ces Allemans estoient ordz, et qu'ils gectoient leurs houseaulx sur les licts richement parez et qu'ils n'estoient point honnestes comme nous, Commines, II, s.

XVIe s. Nous voyons des honnestes hommes [probes] d'ailleurs…, Montaigne, I, 37. Touts moyens honnestes de se garantir des maulx, Montaigne, I, 48. La mort nous attrape fuyant et poltron aussi bien qu'honneste homme, Montaigne, I, 75. Tout beau et honneste que vous estes [une femme vous refuse et cède à un muletier], Montaigne, II, 5. Des estranges privautez avecques des honnestes femmes, Montaigne, II, 17. Nous parant des plus honnestes vestements que nous ayons, Montaigne, II, 337. Il tault faire différence entre les choses utiles et les honnestes, Montaigne, III, 244. En telles choses il n'est point déshoneste de recevoir, mais encore est-il plus honeste de ne point prendre, Amyot, Tim. et P. Aem. comp. 3. Les cognoissant de si bonne vie et si honnestes de leurs corps que rien plus, Nuits de Straparole, t. I, p. 370, dans LACURNE. De notre temps ce mot d'honneste, auquel, en ma jeunesse, j'ay veu prononcer la lettre de s, s'est maintenant tourné en un e fort long, Pasquier, Rech. liv. VIII, p. 646, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HONNÊTE, adj. (Morale.) on donne ce nom aux actions, aux sentimens, aux discours qui prouvent le respect de l’ordre général, & aux hommes qui ne se permettent rien de contraire aux lois de la vertu & du véritable honneur.

L’honnête homme est attaché à ses devoirs, & il fait par goût pour l’ordre & par sentiment des actions honnêtes, que les devoirs ne lui imposent pas.

L’honnête est un mérite que le peuple adore dans l’homme en place, & le principal mérite de la morale des citoyens ; il nourrit l’habitude des vertus tranquilles, des vertus sociales ; il fait les bonnes mœurs, les qualités aimables ; & s’il n’est pas le caractere des grands hommes qu’on admire, il est le caractere des hommes qu’on estime, qu’on aime, que l’on recherche, & qui, par le respect que leur conduite s’attire & l’envie qu’elle inspire de l’imiter, entretiennent dans la nation l’esprit de justice, la bienséance, la délicatesse, la décence, enfin le goût & le tact des bonnes mœurs.

Cicéron & les moralistes anciens ont prouvé la préférence qu’on devoit en tout tems donner à l’honnête sur l’utile, parce que l’honnête est toûjours utile, & que l’utile qui n’est pas honnête, n’est utile qu’un moment. Voyez Intérêt, Ordre, Remords.

Quelques moralistes modernes se livrant avec plus de chaleur que de précision & de sens, à l’éloge des passions extrèmes, & relevant avec emphase les grandes choses qu’elles ont fait faire, ont parlé avec peu d’estime & même avec mépris des caracteres modérés & honnêtes.

Nous savions sans doute que sans les passions fortes & vives, sans un fanatisme, ou moral ou religieux, les hommes n’étoient capables ni de grandes actions, ni de grands talens, & qu’il ne falloit pas éteindre les passions ; mais le feu est un élément répandu dans tous les corps, qui ne doit pas être par-tout dans la même quantité, ni dans la même action ; il faut l’entretenir, mais il ne faut pas allumer des incendies.

Les moralistes les plus indépendans de l’opinion se dépouillent moins de préjugés qu’ils n’en changent ; la plûpart ne peuvent sortir de Sparte & de Rome, où la plus grande force & la plus grande activité des passions étoient nécessaires ; s’ils sortent de ces deux républiques, c’est pour se renfermer dans les limites d’un autre ordre, également étranger au nôtre, à notre situation, à nos mœurs ; du fond de leur cabinet paisible, des philosophes voudroient enflammer l’univers, & inspirer un enthousiasme funeste au genre humain ; ils sont comme des dames romaines, qui de l’amphithéâtre exhortoient les gladiateurs à combattre jusqu’à l’extrémité. Les disciples de Mahomet & d’Odin, avec du fanatisme & des passions, ont sans doute fait de grandes choses, mais l’Europe & l’Asie souffrent encore aujourd’hui de l’esprit & des préjugés qui leur furent inspirés par ces deux imposteurs. Les sociétés ne sont-elles donc établies que pour envahir ? ne faut-il jouir jamais ? Mango-Capac & Confucius ont été aussi des législateurs, & ils ont rendu les hommes plus modérés & plus humains : ils ont formé des citoyens honnêtes. L’amour de l’ordre & de la patrie ont été chez leurs disciples une mode de leur être, une habitude confondue avec la nature, &, selon les circonstances, une passion active. Dans l’espace de 500 ans, il y a eu à la Chine & au Pérou plus d’hommes honnêtes & heureux, que depuis la naissance du monde il n’y en eut sur le reste de la terre.

Jettez les yeux sur cette grande république de l’Europe partagée en grands états plus rivaux qu’ennemis ; voyez leur étendue, leurs forces, leur situation respective, leur police, leurs lois, & jugez s’il faut exalter les passions dans tous les individus, qui habitent cette belle partie de la terre ; les passions éclairent sur leur objet, aveuglent sur le reste ; elles vont à leur but, mais c’est en renversant les obstacles : quel théatre d’horreur, de crimes, de carnage seroit l’univers ; quelles secousses dans toutes les sociétés, quels chocs, quelle opposition entre les citoyens, si les passions fortes & vives devenoient communes à tous les individus !

Si ces moralistes avoient examiné l’espece de passions qu’il falloit exciter dans certains états, selon leur étendue, leur force, le tems, les circonstances, ils auroient vu que généralement les législateurs ont cette attention.

S’il y a quelques contrées où le gouvernement anéantisse le ressort des passions, les peuples de ces contrées sont de malheureuses victimes du despotisme, qui rongent le frein, en attendant qu’elles le brisent, & que des circonstances, qu’amene tôt ou tard la nature, les fassent sortir de la léthargie de l’esclavage.

Dans les monarchies & dans les républiques (s’il n’y a que ces deux gouvernemens que la nature humaine éclairée puisse supporter), on entretient les passions dont l’état a besoin : le talent, le mérite, les plus nécessaires à la patrie, ont des distinctions ; & ces distinctions donnent des avantages physiques & moraux, qui font fermenter dans les hommes les passions utiles au dégré qui convient. Là, on honore la frugalité & l’industrie ; là, on excite la cupidité ; ici l’esprit militaire, ici les arts ; ici l’amour des lois. L’éloquence, la connoissance des hommes, l’art de les conduire, par-tout l’amour de la patrie sont excités ; toutes les conditions, tous les citoyens ont leur honneur, leur objet, leur récompense.

Il faut que dans toutes les sociétés, le plus grand nombre travaille à la terre, s’occupe des métiers, fasse le commerce. Le desir du bien-être, & le fonds de cupidité répandus dans tous les hommes, avec la crainte du mal, de l’ennui & de la honte, suffiront toujours pour animer le peuple, autant qu’il le faut, pour le besoin de l’état. La partie qui doit obéir, ne doit pas avoir dans le même dégré de force & d’activité, les passions de la partie qui doit commander. Elles renverseroient toute hiéarchie, toute concorde ; & si elles n’étoient pas dangereuses dans le grand nombre des citoyens, elles y seroient au moins inutiles ; elles font le génie, mais doit-il être dans tous les hommes ? Si vous métamorphosez vos taureaux en aigles, comment traceront-ils vos sillons ? Que feroit le marguillier de saint Roch de l’ame de Caton ? & nos capitaines du guet, de celle de Marius & de Cesar ?

Il n’y a presque point de moraliste & de politique, qui ne généralise trop ses idées ; ils veulent toujours voir un principe de tout. Plusieurs d’entr’eux ont encore un autre défaut, ils voudroient donner au monde la loi qu’ils reçoivent de leur caractere ; établir par-tout, & pour jamais, l’ordre qui leur convient dans le moment où ils écrivent, & je vois l’orgueil qui leur dit, tu ne sortiras pas du cercle que je t’ai tracé. Un homme, dont les passions sont actives & turbulentes, qui ne les maîtrise pas, veut rendre méprisables tous les états & tous les hommes où il y a de la modération. Il ne se souviendra jamais que l’amour de la liberté portée à l’excès dans Athènes, celui des richesses dans Carthage, celui de la guerre chez les peuples du nord, ont perdu les deux anciennes républiques, & fait des Goths, des Normans, &c. les fléaux des nations.

Les passions moderées dans le grand nombre des citoyens, se prêtent aux lois, & ne troublent point la paix. Elles sont pourtant génées par l’ordre général ; l’instinct de la nature est souvent contrarié par les conventions, & l’intérêt personnel presse & repousse l’interêt personnel. Les ames honnêtes, & qui respectent l’ordre & la vertu, ont donc à vaincre à tout moment, leurs penchans, leurs goûts, leurs intérêts. Un honnête homme a souvent à se dire, je renonce à un plaisir extrême, mais qui feroit une peine sensible à mon ami. La calomnie me poursuit, & je ne me justifierai pas en révélant des secrets qui assurent la tranquillité d’une famille, mais je me justifierai par la conduite de toute ma vie. Cet homme a voulu me nuire, je lui ferai du bien, & on ne le sçaura pas. Je sais m’arracher à des plaisirs innocens, quand ils peuvent être soupçonnés de ne l’être pas. Ma conduite mal interpretée feroit peut-être perdre à quelques hommes le respect qu’ils ont pour la vertu. J’aime ma famille & mes amis, je leur sacrifierai souvent mes goûts, & jamais la justice. Voilà les sentimens, les discours, les procédés de de l’ame honnête, & ils suffisent, à ce qu’il me semble, pour qu’on ne soit jamais tenté de l’avilir.

On fait deux profanations du mot d’honnête. On dit d’une femme qui n’a point d’amans, & qui peut être ne pourroit en avoir, qu’elle est honnête femme, quoiqu’elle se permetre mille petits crimes obscurs qui empoisonnent le bonheur de ceux qui l’entourent.

On donne le nom d’honnête aux manieres, aux attentions d’un homme poli, l’estime que méritent ces petites vertus est si peu de chose, en comparaison de celles que mérite un honnête homme, qu’il semble que ces abus d’un mot qui exprime une si respectable idée, prouvent les progrès de la corruption.

Heureux qui sçait distinguer le véritable honnête de cet honnête factice & frivole, heureux qui porte au fond de son cœur l’amour de l’honnête, & qui dans les transports de cette aimable & douce passion, s’écrie quelquefois avec le Guarini : O sanctissima honestade, tu sola sei d’un alma ben nata l’inviolabil nume. Heureux le philosophe, l’homme de lettres, l’homme qui se rappelle avec plaisir ces paroles de l’honnête & sage Fontenelle. Je suis né françois, j’ai vêcu cent ans, & je mourrai avec la consolation de n’avoir jamais donné le plus petit ridicule à la plus petite vertu !

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « honnête »

Wall. oniès' ; provenç. honest ; espagn. honesto ; ital. onesto ; du lat. honestus, de même radical que honor, honneur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin honestus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « honnête »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
honnête ɔnɛt

Citations contenant le mot « honnête »

  • Une femme honnête et jolie est deux fois honnête. De P.J. Stahl
  • On se fie à un honnête homme, comme on se fie à un banquier riche. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Mes pensées
  • Il est plus difficile d'être un honnête homme huit jours qu'un héros un quart d'heure. Jules Renard, Journal, 17 juillet 1906 , Gallimard
  • Les fripons sont d'honnêtes gens comme tout le monde ! Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse
  • Je suis un parfait honnête homme. Je me dégoûte complètement. Jules Supervielle, Le Voleur d'enfants, Gallimard
  • L'honnête homme, à Paris, ment dix fois par jour, l'honnête femme vingt fois par jour, l'homme du monde cent fois par jour. On n'a jamais pu compter combien de fois par jour ment une femme du monde. Hippolyte Adolphe Taine, Vie et opinions de Thomas Graindorge
  • Fondez une Société des honnêtes gens, tous les voleurs en seront. Émile Chartier, dit Alain, Propos d'un Normand, tome III , Gallimard
  • L'honnête homme est celui qui ne se pique de rien. Henri Frédéric Amiel, Journal intime, 8 septembre 1866
  • Rien ne doit déranger l'honnête homme qui dîne. Joseph Berchoux, La Gastronomie
  • Honnête homme est un homme poli et qui sait vivre. Roger de Rabutin, comte de Bussy connu sous le nom de Bussy-Rabutin, Lettres, à Corbinelli, 6 mars 1679
  • Il y a de mauvais conseils que seule une honnête femme peut donner. Alfred Capus, Les Passagères, Ollendorf
  • M, pour peindre d'un seul mot la rareté des honnêtes gens, me disait que, dans la société, l'honnête homme est une variété de l'espèce humaine. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Caractères et anecdotes
  • Les bourgeois honnêtes ne comprennent pas qu'on puisse être honnête autrement qu'eux. André Gide, Les Faux-Monnayeurs, Gallimard
  • Je ne sais pas ce que peut être la conscience d'une canaille, mais je sais ce qu'est la conscience d'un honnête homme : c'est effrayant. Abel Hermant, Le Bourgeois, Hachette
  • Devenir un coquin, ce n'est pas commode. Il est moins malaisé d'être honnête homme. Victor Hugo, Les Misérables
  • L'honnête homme tient le milieu entre l'habile homme et l'homme de bien, quoique dans une distance inégale de ces deux extrêmes. Jean de La Bruyère, Les Caractères, Des jugements
  • Le scélérat a ses vertus, comme l'honnête homme a ses faiblesses. Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses
  • Il y a peu d'honnêtes femmes qui ne soient lasses de leur métier. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Le vrai honnête homme est celui qui ne se pique de rien. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Je ne sais ce qu'est la vie d'un coquin, je ne l'ai jamais été ; mais celle d'un honnête homme est abominable. comte Joseph de Maistre, Lettres et Opuscules inédits
  • Là où il n'y a pas de gendarmes, une certaine race d' honnêtes gens est capable de tout. François Mauriac, Bloc-notes, V , Flammarion
  • Il serait à souhaiter, pour être toujours agréable, d'exceller en tout ce qui sied bien aux honnêtes gens, sans néanmoins se piquer de rien. Antoine Gombaud, chevalier de Méré, Des agréments
  • Si quelqu'un me demandait en quoi consiste l'honnêteté, je dirais que ce n'est autre chose que d'exceller en tout ce qui regarde les agréments et les bienséances de la vie. Antoine Gombaud, chevalier de Méré, Œuvres posthumes, Discours I
  • Si infâmes que soient les canailles, ils ne le sont jamais autant que les honnêtes gens. Octave Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre, Fasquelle
  • On peut être honnête homme et faire mal des vers. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Misanthrope, IV, 1, Philinte
  • Hors de Paris, il n'y a point de salut pour les honnêtes gens. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Les Précieuses ridicules, 9, Mascarille
  • J'ai peur que nous ne devions rendre le monde honnête avant de pouvoir dire honnêtement à nos enfants que l'honnêteté est la meilleure politique. De George Bernard Shaw / Le disciple du diable
  • Il est plus facile d'être héros qu’honnête homme. Héros nous pouvons l'être une fois par hasard ; honnête homme il faut l'être toujours. De Luigi Pirandello / La Volupté de l'honneur
  • Il n’est pas possible de vivre heureux sans être sage, honnête et juste, ni sage, honnête et juste sans être heureux. De Epicure / Fragments
  • L'honnête épouse, au moment où elle se livre à son honnête époux, est dans la même position que la prostituée au moment où elle se livre à son amant. De Rachilde / Monsieur Vénus
  • Ce qui distingue une putain d’une honnête femme, c’est qu’une putain fait le bonheur de beaucoup d’hommes tandis qu’une honnête femme fait le malheur d’un seul. De Anonyme
  • L'Anglais, filou comme peuple, est honnête comme individu. Il est le contraire du Français, honnête comme peuple et filou comme individu. De Edmond et Jules de Goncourt / Journal
  • Je suis honnête homme, n’ayant jamais assassiné, jamais volé ni violé, que dans mon imagination. Je ne serais pas honnête homme sans ces crimes. De Paul Valéry / Suite
  • L'honnête homme ment dix fois par jour, l'honnête femme vingt fois par jour, l'homme du monde cent fois par jour. On n'a jamais pu compter combien de fois par jour ment une femme du monde. De Hippolyte Taine / Vie et opinions de Frédéric Thomas Graindorge
  • Etre riche, ce n'est pas honnête. De Daniel Vranckx
  • Dieu habite dans un coeur honnête. De Proverbe japonais
  • Trop au lit pour être honnête. De Alexandre Breffort
  • Il y a des femmes honnêtes, comme il y a des vocations manquées. De Antoine de Rivarol
  • L'exagération est le mensonge des honnêtes gens. De Joseph de Maistre
  • Il est vrai qu’il y a une petite truanderie dans cette affaire. Au réel, sortir 20% des enfants du public c’est faire payer l’école deux fois à leurs parents: une fois au comptable de cette école et une fois au Trésor public, dans les impôts. Mais vu l’objectif collectif c’est, dirons-nous, une honnête truanderie. L'Economiste, Honnête truanderie | L'Economiste
  • La CSC-Transcom se dit très satisfaite que le Parlement européen ait validé la réforme sur le transport routier jeudi. « C’est un pas important dans la bonne direction, pour un secteur du transport honnête, et pour de meilleures conditions de travail pour les conducteurs », a réagi le syndicat jeudi dans un communiqué. sudinfo.be, La réforme de l’UE du transport routier, «un pas important vers un secteur honnête»
  • Nous pensons que vous êtes honnête ,mais encore naïf M.Bellamy en politique ; Mme Sybeth- Dye ne répète pas un mot qui ne soit passé au contrôle des services de l'Elysée ...le Magnaud Valeurs actuelles, [Vidéo] “Un homme honnête” : personnalités et anonymes rendent hommage à François-Xavier Bellamy | Valeurs actuelles
  • Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune s’est exprimé ce samedi dans un entretien accordé à la chaîne France 24 sur les relations algéro-françaises. Le président Tebboune a estimé que le président français, Emmanuel Macron est quelqu’un de très « honnête » et de « propre historiquement ». Algerie Eco, Tebboune : "Macron est quelqu'un de très honnête et propre historiquement"
  • Ce n'est pas parce que c'est important d'être honnête que tu dois pour autant être brutal(e). En effet, la personne en face de toi a de véritables sentiments et il faut au maximum les préserver. Choisis donc tes mots avec attention et tente d'être le/la plus diplomate possible en essayant de laisser de côté la pression des textos. Par exemple, tu peux dire que même si tu l'apprécies beaucoup, tu ne sens pas de vibe romantique. Une façon douce mais claire de mettre les choses au point. , Relations : Comment friendzoner quelqu'un avec finesse ? - L'Etudiant Trendy
  • Au pic de l'épidémie de coronavirus, les membres du personnel soignant de tous horizons ont saturé l'espace médiatique. Derrière eux (loin derrière, soyons honnête !) venaient les cuisiniers et chefs de restaurants gastronomiques. Ils se lamentaient, laissaient entendre – sans que l'on sache d'où venait ce chiffre – que plus du tiers de leurs établissements seraient blessés à mort par la mesure de fermeture administrative qui avait mis la France sous cloche. Les plus audacieux ont monté à grand renfort de publicité un service de livraison à domicile ou de plats à emporter. Le Point, Gastronomie : venez respirer le bon air d'Allard - Le Point

Traductions du mot « honnête »

Langue Traduction
Anglais honest
Espagnol honesto
Italien onesto
Allemand ehrlich
Chinois 诚实
Arabe صادق
Portugais honesto
Russe честный
Japonais 正直
Basque zintzo
Corse onestu
Source : Google Translate API

Synonymes de « honnête »

Source : synonymes de honnête sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « honnête »

Partager