La langue française

Retiré, retirée

Sommaire

  • Définitions du mot retiré, retirée
  • Phonétique de « retiré »
  • Citations contenant le mot « retiré »
  • Images d'illustration du mot « retiré »
  • Traductions du mot « retiré »
  • Synonymes de « retiré »
  • Antonymes de « retiré »

Définitions du mot retiré, retirée

Trésor de la Langue Française informatisé

RETIRÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de retirer*.
A. − Que l'on a, qui s'est, qui est rentré sous, dans. Synon. ramené, replié, renfoncé.Le bistre de Fragonard est dominé par une sensuelle académie de femme couchée, vue de dos, une jambe allongée, l'autre retirée sous elle (Goncourt, Journal, 1894, p. 688).
B. − Qui a pris sa retraite. Anton. en activité.Des parcs grands comme des mouchoirs, des jardins qui ont l'air de sortir d'une boîte de joujoux, des maisons qui ont toujours le nez à la fenêtre sur la route (...); en un mot, des Folies-Prudhomme d'agents de change en exercice ou de quincailliers retirés (Goncourt, Journal, 1860, p. 769).Il paraît qu'elle vit maintenant à Paris avec un industriel retiré des affaires (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 33).
Pop. Être retiré des voitures. Avoir cessé ses activités. Synon. être rangé des voitures (v. ranger1C 3 b).Encore aujourd'hui que je suis, comme on dit dans le bon peuple, retiré des voitures, je voudrais deviner au moins ce que les femmes signifient au juste par ce terme à la fois si clair et si indéfinissable (Bourget, Physiol. amour mod., 1890, p. 130).
II. − Adjectif
A. −
1. [En parlant d'une chose concr.] Qui est décalé, en retrait. Synon. renfoncé; anton. saillant.La double arcade [de la fenêtre] avait pour enjolivement trois rangées de briques qui s'avançaient l'une sur l'autre, et dont chaque brique était alternativement saillante ou retirée d'un pouce environ, de manière à dessiner une grecque (Balzac, Rech. absolu, 1834, p. 119).Son œil retiré sous la grotte sourcilière brillait bleu et jaune (Colette, Ces plais., 1932, p. 60).
Au fig. Enfoui, caché. Par pudeur, au début de leur mariage, Frédéric avait évité de parler à Marie de la vénération tendre qu'il ressentait pour son père. Quand Marie lui dit ce qu'elle aimait chez M. Devermont, il reconnut en elle sa propre pensée, la plus retirée et inexprimable (Chardonne, Varais, 1929, p. 157).
2. [En parlant d'un lieu] Qui est à l'écart, éloigné. Synon. écarté.
a) Qui est éloigné des zones urbaines ou du centre des villes. J'habite l'hôtel familial des Brettinoro, situé dans un quartier paisible et retiré (Milosz, Amour init., 1910, p. 18).Il y a dans certaines vallées retirées des patois qui n'ont pour ainsi dire jamais admis un seul terme artificiel venu du dehors (Sauss.1916, p. 42).
b) Qui est à l'écart des regards. Je courus donc le long de la rue, cherchant un point d'où je puisse encore voir la fête. Mais aussi un endroit retiré dans lequel je changerais d'habit (Jouve, Scène capit., 1935, p. 48).
3. Vivre retiré. Vivre à l'écart de la société mondaine, des activités urbaines. Au nombre des amis qui se réunirent aux Trembles cette année-là (...) se trouvait un de ses plus anciens camarades, fort riche, et qui vivait retiré, disait-on, sans famille, dans un château éloigné d'une douzaine de lieues (Fromentin, Dominique, 1863, p. 35).Bourg-du-Mont, où Mgr Duberville vivait retiré depuis sa démission (Billy, Introïbo, 1939, p. 172).
Mener une vie retirée. Suspect au gouvernement à cause de ses opinions, il [G. de Humboldt] menait une vie retirée; pour tuer le temps, il apprenait toutes les langues et même tous les patois de la terre (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 58).
B. − [En parlant d'une pers., de son caractère] Synon. de renfermé, réservé.Anton. communicatif, ouvert.Mon caractère retiré et simple me rend les démarches pour me pousser en avant excessivement pénibles (Renan, Lettres, 1845, pp. 385-386).Ma petite nature retirée et peu communicative me rend insupportables ces masses où disparaît l'individualité personnelle (Massis, Jugements, 1923, p. 95).
Prononc.: [ʀ ətiʀe]. Fréq. abs. littér.: 2 404. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 415, b) 3 739; xxes.: a) 2 961, b) 2 671.

Wiktionnaire

Forme de verbe

retiré \ʁə.ti.ʁe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe retirer.

Adjectif

retiré

  1. Qui est écarté, solitaire, qui se trouve loin du monde.
    • Les lieux les plus retirés.
    • Être retiré, vivre retiré, mener une vie très retirée. Vivre dans la retraite, dans l’éloignement du commerce des hommes.
    • Il est toujours retiré en lui-même se dit d’un homme silencieux, qui fuit la société.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RETIRER. v. tr.
Tirer de nouveau. Cette loterie a été mal tirée, il faut la retirer. Il signifie aussi Ramener en arrière, ramener à soi. Retirer sa main. Retirer son bras. Retirer sa tête pour éviter un coup. L'assassin retira son poignard ruisselant de sang.

RETIRER signifie encore Tirer une personne, une chose d'un lieu où elle avait été mise, où elle était entrée. Retirer un homme de prison. Retirer un enfant du collège. Retirer un seau du puits. Retirer des effets qui étaient en gage. Retirer de l'argent d'une banque. Retirer la clef de la serrure. Fig., Retirer quelqu'un d'un mauvais pas. Retirer une pièce de théâtre, En faire cesser l'étude ou les représentations. L'auteur retira sa pièce à la troisième représentation. Retirer son enjeu, Reprendre ce qu'on avait mis au jeu; et, figurément, Se retirer d'une entreprise, d'une affaire où l'on courait quelques risques. Fig. et fam., Retirer son épingle du jeu, Se dégager d'une affaire, d'une intrigue dangereuse. On dit plutôt aujourd'hui : Tirer son épingle du jeu. Fig., Retirer quelqu'un du vice, de la débauche, etc., Faire en sorte qu'il ne s'y livre plus.

RETIRER signifie, au figuré, Reprendre, enlever. On lui a retiré son emploi, sa jonction. Retirer sa parole, Se dégager de la promesse qu'on avait faite, de la parole qu'on avait donnée. Retirer son amitié, sa protection, son estime, sa confiance, etc., Cesser de les accorder. On dit dans un sens analogue, en langage de dévotion : Dieu retire sa grâce. Retirer son compliment, Ne pas faire un compliment qu'on voulait faire, ou Le rétracter quand on l'a fait. Retirer un mot, Demander qu'un mot qui vous est échappé soit regardé comme non avenu. Je retire ce que j'ai dit. Dans le langage politique, Retirer une proposition, un projet de loi se dit Quand celui qui les avait soumis à une assemblée demande qu'ils ne soient pas l'objet d'une discussion ou d'un vote. Le gouvernement retira le projet de loi. Retirez-vous votre amendement? Retirer sa proposition se dit aussi dans le langage ordinaire. Je vous avais demandé si vous vouliez entrer dans cette affaire, je retire ma proposition.

RETIRER, en parlant des Choses qui produisent un revenu, signifie Percevoir, recueillir. Savez-vous combien il retirait de sa charge? Il retire tant da cette maison, de cette ferme. Il s'emploie figurément dans cette acception et il se dit en bonne et en mauvaise part. Retirer de la gloire, retirer de grands avantages de quelque chose. Au lieu du profit qu'il espérait, il n'en a retiré que de la honte et du mépris.

SE RETIRER signifie S'en aller, s'éloigner d'un lieu. Une visite plus longue pourrait vous fatiguer, je me retire. Faites en sorte que cet importun se retire. Dès que l'armée parut, les ennemis se retirèrent en bon ordre, en désordre. On lui donna l'ordre de se retirer. Il fit retirer tout le monde. Se retirer d'un concours, Cesser d'y prendre part. En termes de Jeu, Ce joueur se retire, Il quitte le jeu. Se retirer sur sa perte, sur son gain, Quitter le jeu lorsqu'on perd, lorsqu'on gagne, après un succès, sans attendre de risquer un changement, un retour. Fig. et fam., Se retirer sur la bonne bouche, Quitter la conversation, le jeu, etc., après un succès, sans attendre et risquer un changement, un retour. Se retirer de quelqu'un, S'en éloigner, rompre la liaison qu'on avait avec lui. Tous ses amis se retirèrent de lui. Dans le style religieux, Dieu s'est retiré de lui.

SE RETIRER signifie également S'en aller rentrer chez soi, dans sa chambre, etc. Ils se retirèrent chacun chez soi. Elle se retira dans son appartement, pour donner libre cours à sa douleur. Il se dit quelquefois, absolument, d'une Personne qui rentre chez elle, le soir, pour n'en plus sortir que le lendemain. Pourquoi vous retirer si tôt? Vous voulez déjà vous retirer? Ils ne se sont retirés qu'à minuit. Il signifie aussi Quitter la profession qu'on exerçait, le genre de vie qu'on menait. Il s'est retiré du barreau. Il s'est retiré du monde. Il s'est retiré des affaires et, absolument, Il s'est retiré. Il signifie encore Aller dans un lieu pour y établir sa retraite. Il s'est retiré en province, dans son pays, dans ses terres. Se retirer à la campagne. Les anciens solitaires se retiraient dans le désert. Il signifie encore Se mettre en sûreté, se réfugier. Se retirer en lieu de sûreté. Les voleurs se retirent dans les bois. Les bêtes sauvages se retirent dans leurs tanières. L'armée se retira sur une hauteur. Il se dit aussi des Choses et signifie Se raccourcir. Le parchemin se retire au feu. Le froid fait retirer les nerfs. Du drap qui se retire à l'eau. Cette toile se retire au blanchissage. On dit plutôt Se rétracter, se rétrécir. Il se dit, en outre, des Eaux qui rentrent dans leur lit après avoir monté, après avoir débordé. La rivière se retire. Les eaux commencent à se retirer. La mer se retire fort loin dans cette baie à marée basse. En termes de Marine, La mer se retire, Elle est dans le reflux. Le participe passé

RETIRÉ s'emploie comme adjectif et signifie Qui est écarté, solitaire, qui se trouve loin du monde. Les lieux les plus retirés. Être retiré, vivre retiré, mener une vie très retirée, Vivre dans la retraite, dans l'éloignement du commerce des hommes. Il est toujours retiré en lui-même se dit d'un Homme silencieux, qui fuit la société.

Littré (1872-1877)

RETIRÉ (re-ti-ré, rée) part. passé de retirer
  • 1Ramené en tirant. Un homme retiré vivant de dessous les décombres.
  • 2Tiré en arrière, contracté. Ma peau est toute sèche et toute retirée, Sacy, Bible, Job, VII, 5. Les pattes toutes brûlées et toutes retirées du pauvre Raton embrassent les mains des heureux Bertrands, Voltaire, Lett. d'Alembert, 7 nov. 1774. Nous trouvâmes cette charmante créature pâle, livide, agitée de convulsions, les lèvres retirées, Voltaire, Jenni, 6.
  • 3 En termes de vénerie, on dit qu'un cerf est retiré, lorsque, forcé, il est, pour ainsi dire, desséché, ce qui fait qu'il ne peut plus souffler ni tirer la langue.
  • 4Il se dit des choses qu'on rentre pour les mettre à l'abri. Les récoltes retirées dans les granges.

    Fig. Tout le savoir du monde est chez vous retiré, Molière, Tart. I, 6.

    Il se dit des eaux qui rentrent dans leur lit. Les eaux étaient alors retirées, puisque les deux grands continents [Asie et Amérique] étaient unis vers le nord, et également peuplés d'éléphants, Buffon, 4e ép. nat. Œuv. t. XII, p. 234.

  • 5Qui a quitté un lieu, un séjour. Aujourd'hui même encor de deux sens affaibli, Retiré de la cour et non mis en oubli…, Boileau, Ép. X.
  • 6Établi en un lieu de retraite. Retiré dans la province de Saintonge, où se formaient déjà des factions, il les arrêta par sa vigilance, Fléchier, Duc de Mont. Évrard seul, en un coin prudemment retiré, Se croyait à couvert de l'insulte sacré, Boileau, Lutr. V. Là, depuis trente hivers, un hibou retiré Trouvait contre le jour un refuge assuré, Boileau, ib. III. Un secrétaire de la reine Marie de Médicis, nommé Chalons, retiré à Rouen dans sa vieillesse, conseilla à Corneille d'apprendre l'espagnol, et lui proposa d'abord le sujet du Cid, Voltaire, Comm. Corn. Cid, Préface.

    Être retiré, vivre retiré, mener une vie fort retirée, vivre loin du commerce des hommes. Non, me répondit-elle, en rougissant un peu ; tu te trompes, je ne suis pas si dévote que retirée, Marivaux, Pays. parv. part. IV. Je ne l'ai point encore vu, parce que je vis fort retiré, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 28 avril 1777.

    En un sens analogue. Nous blamâmes ensemble la manière retirée dont les femmes sont obligées de vivre en Espagne, comme éprouvant par nous-mêmes que nous perdions quelque chose de n'avoir pas la liberté entière de nous entretenir, La Fayette, Zayd. Œuv. t. I, p. 112, dans POUGENS. Je pense que le signe le plus assuré du vrai contentement d'esprit est la vie retirée et domestique, Rousseau, Hél. IV, 10.

  • 7Être retiré, se dit d'une personne qui est chez elle le soir et qui ne reçoit plus de visite. Et, retiré chez lui, le paisible marchand Va revoir ses billets et compter son argent, Boileau, Sat. VI.

    Qui a quitté le salon, le cabinet pour s'aller coucher. Je l'écris [ma lettre] aujourd'hui, samedi au soir ; il n'est que dix heures, tout est retiré, Sévigné, 1er oct. 1684.

  • 8Qui se plaît à la retraite. Que, pendant ces discords, j'ai de fois désiré Le repos retiré De qui tant de grands saints nous ont montré l'exemple ! Racan, Psaum. XXVI. La piété consiste dans les sentiments intérieurs d'une âme retirée en elle-même et occupée de Dieu, Bourdaloue, Exhort. Char. env. les pauv. t. I, p. 23. Hélas ! il n'est plus que quelques âmes retirées, des solitaires pénitents, Massillon, Carême, Jeûne. Alors un petit juif [Spinosa], au long nez, au teint blême, Pauvre, mais satisfait, pensif et retiré, Esprit subtil et creux, moins lu que célébré…, Voltaire, les Systèmes.

    Il est toujours retiré en lui-même, il est taciturne et peu communicatif.

  • 9Qui a cessé d'exercer une profession. Un médecin retiré.
  • 10Solitaire, peu fréquenté. Allez ; que l'on me laisse en ces lieux retirés, Voltaire, Oreste, I, 3. J'ai acheté à deux lieues de mes Délices une terre encore plus retirée, où je compte finir mes jours dans la tranquillité, Voltaire, Lett. Diderot, 16 nov. 1758. Nous sommes dans le quartier le plus retiré, dans la rue de la Grosse-Tour [à Bruxelles], Voltaire, Lett. au pr. roy. de Pr. mai 1738. Au fond de cette chapelle retirée, voici quatre écuyers de marbre, Chateaubriand, Génie, IV, II, 8.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « retiré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
retiré rœtire

Citations contenant le mot « retiré »

  • Un gel hydroalcoolique fabriqué et distribué par des entreprises catalanes a été retiré du marché français par la Direction générale de la concurrence, la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF). lindependant.fr, Coronavirus : la France retire du marché un gel hydroalcoolique catalan, qualifié d'inefficace - lindependant.fr
  • Twitter a retiré lundi soir une vidéo postée par le président américain Donald Trump, qui diffusait de fausses informations sur le nouveau coronavirus, a-t-on appris mardi auprès du réseau social. , Twitter retire une vidéo postée par Trump pour désinformation sur le Covid-19
  • Ces huit personnes à qui on a retiré la nationalité belge ont été condamnés pour terrorisme à des peines d’au moins 5 ans de prison ferme. La plupart auraient rejoint l’État islamique et les rangs de Daech en Irak ou Syrie, où leur sort est incertain. Ils n’ont plus de lieu de résidence connu en Belgique ou à l’étranger. Bladi.net, La Belgique retire la nationalité à des Marocains

Images d'illustration du mot « retiré »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « retiré »

Langue Traduction
Anglais took of
Espagnol tomo de
Italien preso di
Allemand nahm von
Chinois 拿走了
Arabe تولى
Portugais levou de
Russe взял из
Japonais 取りました
Basque hartu
Corse pigliatu di
Source : Google Translate API

Synonymes de « retiré »

Source : synonymes de retiré sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « retiré »

Partager