La langue française

Monté, montée

Sommaire

  • Définitions du mot monté, montée
  • Phonétique de « monté »
  • Citations contenant le mot « monté »
  • Traductions du mot « monté »
  • Antonymes de « monté »

Définitions du mot monté, montée

Trésor de la Langue Française informatisé

MONTÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de monter*.
II. − Adjectif
A. − [Monté implique une notion d'élévation en hauteur ou en intensité]
1. Collet monté. V. collet A 1 b.
2. [En parlant d'une plante, d'un légume, etc.] Parvenu au stade de la montaison et éventuellement qui n'est plus consommable:
1. Ayant sans doute franchi les buis de bordure, je m'étais perdu au milieu d'un des grands carrés incultes du fond, parmi je ne sais quelles hautes plantes folles, − des asperges montées, je crois bien, − envahies par de longues herbes sauvages. Loti,Rom. enf.,1890, p.12.
3. Au fig.
[En parlant d'une peinture] Dont les couleurs sont vives. (Dict. xxes.).
[En parlant d'une nourriture] Vieilli. À la saveur relevée, fortement épicée. C'est pour lui que le soin des menus compte parmi les préoccupations de la belle Antonia, pour lui les nourritures montées et l'ardeur des grands vins de côte (A. Daudet, Immortel,1888, p.102).
[En parlant d'une pers.] Qui est dans un état de grande excitation, de forte colère. Avoir la tête montée (contre qqn). Les provinces sont beaucoup plus montées que Paris, beaucoup plus près de prendre feu pour la Charte (Stendhal,Corresp.,1829, p.520).[Lettre de Fanny:] J'aurais dû te dire cela plus tôt, mais je n'osais pas, te voyant si monté, si résolu (A. Daudet, Sapho,1884, p.336).
B. − [Monté implique une notion d'équipement]
1. Pourvu d'une monture. Troupes, armes montées; officier monté; être bien, mal monté (avoir une bonne, une mauvaise monture). La police montée d'Asuncion mettra-t-elle le nez dans mes affaires? Je n'ai de comptes à rendre à personne, sinon peut-être à ce mort, que tu as vu dans la terre (Bernanos,Nuit,1928, p.30).
HIPP. Trot* monté.
2. Pourvu de tout le nécessaire. Une maison bien montée:
2. vernouillet: Et, comme il a une cave très bien montée... bocardon: C'est vrai! vernouillet: Il apportait toujours une fine bouteille que nous buvions au dessert. Labiche,Célimare,1863, I, 11, tabl.3, p.39.
C. − [Monté implique une notion d'assemblage]
1. BIJOUT. ou TECHNOL. Qui est serti dans une monture ou enchâssé dans un bloc de matière isolante. Ces ressorts ont des grains argentés à chaque extrémité. Ils frottent sur des plots en laiton argenté montés sur plaquettes d'ébonite (A. Leclerc, Télégr. et téléph.,1924, p.185).
2. MÉNAGE. Vaisselle* montée.
3. MUS. [En parlant d'un instrument] Accordé sur un certain ton. Dans le style poétique, chaque mot retentit comme le son d'une lyre bien montée, et laisse toujours après lui un grand nombre d'ondulations (Joubert,Pensées,t.2, 1824, p.37).
4. PÂTISS. Pièce montée. Pâtisserie composée de diverses parties assemblées et disposées en étages. On avait été chercher un pâtissier à Yvetot (...) et il apporta, lui-même, au dessert, une pièce montée qui fit pousser des cris (Flaub.,MmeBovary,t.1, 1857, p.31).
5. Au fig. Coup monté. Action ourdie, manigancée contre quelqu'un. Le complot du prince de la Cisterna avait été tramé en France. Il y avait un coup monté avec nos révolutionnaires (Chateaubr.,Corresp.,t.2, 1821, p.245).
Prononc.: [mɔ ̃te]. Fréq. abs. littér.: 3373. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4430, b) 5477; xxes.: a) 5230, b) 4488.

Wiktionnaire

Nom commun

montée \mɔ̃.te\ féminin

  1. Action de monter.
    • La table I donne, en fonction de la durée totale de la montée ou la baissée […], le nombre de centièmes de l'amplitude dont la mer a monté ou baissé depuis l'instant de référence. — (Annuaire des marées pour l'an 1973, t. I - Ports de France, Service hydrographique de la Marine, 1971)
  2. Endroit par où l’on monte à une montagne, à un coteau, à une éminence, etc.
    • Prenez par la montée, c’est le chemin le plus court.
    • La montée de ce coteau est fort raide.
  3. (En particulier), Rampe douce au-devant d’un édifice.
    • La montée du Capitole, à Rome, a beaucoup de majesté.
  4. (Par extension) Augmentation ou accroissement.
    • Le « socialisme arabe» aura été l'expression de la montée des petites bourgeoisies capables de nationaliser tant bien que mal les hauteurs dominantes de l’économie (banque, commerce extérieur, industries), […]. — (Chaliand : Un itinéraire combattant: Afrique, Asie, Amérique latine : 30 ans d’enquêtes de terrain, Karthala, 1997, p.335)
    • La montée du sang.
    • La montée du lait chez une nourrice.
    • La montée de la sève dans les plantes.
    • La montée de la fièvre, de la colère.
  5. (Architecture) Hauteur d’une voûte.
    • Cette voûte surbaissée a pour sa largeur peu de montée.
  6. (Architecture) Hauteur d'un escalier entre les niveaux de deux paliers consécutifs.
    • Une volée est dite double quand deux montées permettent d'aller d'un palier au suivant.
  7. (Toxicomanie) Ressentir de façon progressive les effets d'un psychotrope, début du trip.
    • Je suis en pleine montée.

Forme d’adjectif

montée \mɔ̃.te\

  1. Féminin singulier de monté.

Forme de verbe

montée \mɔ̃.te\

  1. Participe passé féminin singulier de monter.
    • Un mois plus tard, les amis de Ouin-Ouin retournent au cimetière et trouvent sur la tombe de sa femme : « Elle est montée au ciel en tombant dans l’escalier. — (Jean-Pierre Foucault, Le dictionnaire drôle de l’Académie des 9, 1985)
    • Couper la selle d’agneau en tranches fines, les dresser sur un plat chaud et napper avec la cuisson montée au beurre. — (300 recettes Avec les jeunes restaurateurs de France, Brunétoile, 1986, 5e édition, janvier 1989, page 201)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONTER. (Il se conjugue le plus ordinairement avec le verbe ÊTRE, mais, dans certains cas indiqués par l'usage, on l'emploie aussi avec le verbe AVOIR.) v. intr.
Se déplacer de bas en haut, en parlant des Êtres animés. Monter vite, facilement. Monter avec peine. Monter lentement. Monter plus haut. C'est un pays inégal, on ne fait que monter et descendre. Monter sur un arbre, à un arbre, au haut d'un arbre. Monter à une échelle. Il est monté à sa chambre. Notre-Seigneur est monté au ciel. Monter chez quelqu'un. J'entends monter quelqu'un. Monter à l'autel. Monter sur une hauteur, sur une montagne. Monter sur un escabeau, sur une chaise. Il est hors d'haleine pour avoir monté trop vite. Fig., Monter sur le trône, Devenir roi ou reine. Fig., Monter sur le théâtre, sur les planches, Se faire comédien. Il signifie aussi Se mettre sur un animal, dans un véhicule. Monter à cheval, en voiture, en avion, à bicyclette. Ce jeune homme apprend à monter à cheval. Monter en croupe, Se placer à cheval derrière quelqu'un. Prov. et fig., Monter sur ses grands chevaux, Prendre les choses avec hauteur, montrer de la sévérité dans ses paroles. Monter sur un vaisseau, S'embarquer sur un vaisseau. Monter en chaire, Prêcher. En termes de Guerre, Monter à l'assaut, Attaquer une place forte, une position dont l'ordre est de s'emparer. Prov., fig. et pop., Monter sur ses ergots, Élever sa voix et son geste avec chaleur et audace.

MONTER signifie aussi, figurément, S'élever, dans l'ordre moral. Monter au faîte des honneurs. Monter dans l'échelle sociale. Cet officier est monté en grade.

MONTER signifie encore, en parlant des Choses, Être porté de bas en haut, s'élever. La flamme montait au-dessus des plus hautes maisons. Les vapeurs, les fumées du vin montent au cerveau. Ce vin monte à la tête. Le sang, la rougeur me montent au visage. La fièvre monte. La sève monte aux arbres. Le brouillard monte. Il s'emploie, figurément, dans le même sens. Les prières du juste, les cris des innocents qu'on persécute montent vers le ciel. Monter jusqu'aux cieux. Le cri de son peuple est monté jusqu'à lui. Prov. et fig., Monter aux nues, Avoir un immense succès. Cette pièce est montée, a monté aux nues. Le soleil, les astres montent sur l'horizon, Ils s'élèvent ou paraissent s'élever sur l'horizon.

MONTER signifie, en termes de Musique, Passer du grave à l'aigu. La voix monte par tons et par demi-tons.

MONTER signifie encore Augmenter de hauteur, de niveau, croître, grandir. Cette route monte doucement. En ce moment la marée monte rapidement. La Seine a monté de plusieurs centimètres. Cet arbre monte trop. Fig., Le luxe est monté au plus haut degré. Sa dépravation, sa cruauté montèrent au comble. Sa vanité, depuis ce petit succès, monte à un tel point qu'il en est ridicule. Le baromètre monte, Le mercure qui est dans le tube du baromètre monte. On dit de même Le thermomètre monte, a monté. Cette plante monte en graine, Elle a crû jusqu'au point d'avoir des graines, elle n'est plus bonne à manger, et dans peu elle produira de la graine. Fig. et fam., Cette fille monte en graine. Voyez GRAINE.

MONTER signifie, en outre, Hausser de prix, croître en valeur. Le blé est monté à un prix qu'il n'avait encore jamais atteint. Les enchères ont monté très haut. Faire monter bien haut des meubles, des livres dans une vente publique. Ces actions ont beaucoup monté.

MONTER signifie encore S'élever, atteindre un total. Toutes ces sommes montent, se montent à cent mille francs. Le mémoire de cet entrepreneur monte à tel chiffre. La dépense ne montera pas bien haut. Les frais de son procès ont monté à tant. Dans la supputation d'un compte : Le tout montant à dix mille francs.

MONTER, transitivement, signifie Parcourir de bas en haut, gravir. Monter une montagne. Monter les degrés. Il a monté l'escalier. Monter un cheval, Être monté sur un cheval. Il monte un cheval blanc. Ce cheval ne se laisse pas monter facilement. Monter un cheval signifie aussi S'en servir habituellement. Voilà le cheval que je monte. Il signifie encore Mener un cheval. C'est ce piqueur qui a monté mon cheval. Je monte moi-même mes chevaux. Adjectivement, Officier monté, Officier qui est à cheval. Infanterie montée. Monter un vaisseau, Le commander, servir à son bord. Le contre-amiral montait le vaisseau le Formidable. Monter la garde se dit d'une Troupe de gens armés qui vont faire la garde en quelque endroit. C'est à telle escouade à monter la garde. Il se dit aussi de Chaque soldat qui est de service dans un poste pour un temps déterminé. J'ai monté ma garde hier.

MONTER signifie aussi Porter en haut, hisser. Monter une malle. Monter le blé au grenier. Il signifie encore Mettre à un niveau, à un ton plus élevé. Monter la mèche d'une lampe. On a monté ce violon trop haut. Ce tableau est très monté en couleurs, Il est d'une couleur très vigoureuse. Fig., Il s'est monté au ton de la plus haute éloquence. Le ton auquel a monté la discussion. Fig. et fam., Monter la tête à quelqu'un, Monter quelqu'un, Exciter, exalter quelqu'un. Sa tête s'est montée. Cet homme se monte aisément.

MONTER, transitivement, signifie aussi Accroître, augmenter. Monter son train et sa dépense.

MONTER signifie encore, transitivement, Dresser, assembler, ajuster les pièces. Monter une machine, un mécanisme. Monter un ouvrage de serrurerie, de menuiserie, etc. Monter une armoire, un buffet. Monter une porte de fer, une balustrade. Monter un fusil. Monter une charpente. Monter un lit. Monter un diamant, Le sertir. Ce diamant est bien monté, mal monté. Monter une estampe, La mettre sous verre, dans un cadre. Monter un métier, Placer et tendre sur le métier l'étoffe, la toile, le canevas, la chaîne, le fil, la soie, etc., pour travailler. Monter un violon, une harpe, une guitare, un piano, Y mettre des cordes, y remettre de nouvelles cordes. On dit en ce sens Ce violon est bien, est mal monté, Les cordes en sont bonnes, en sont mauvaises. Adjectivement, Pièce montée. Plat monté. Voyez PIÈCE, PLAT. Monter une horloge, une montre, un réveille-matin, etc., En bander les ressorts, ou en rehausser les contrepoids. On dit aussi Remonter. Fig., en termes de Théâtre, Monter un opéra, un drame, En préparer la représentation.

MONTER signifie encore, figurément, Dresser, organiser, préparer. Monter un coup. Monter une entreprise. Monter une cabale. Adjectivement et figurément, Coup monté. Voyez COUP. Par extension, il signifie aussi Fournir, pourvoir de tout ce qui est nécessaire. Monter son ménage. Sa maison est montée sur un pied trop coûteux. Je me suis monté en linge. Se monter en argenterie, en livres. Monter un cavalier, Lui fournir le cheval et l'équipement. Être bien monté, mal monté, Être monté sur un bon, sur un mauvais cheval. Fig. et fam., Être bien monté, mal monté, se dit de Quelqu'un qui est de bonne, de mauvaise humeur. Vous êtes aujourd'hui bien mal monté. Je l'ai trouvé très mal monté à votre égard.

Littré (1872-1877)

MONTÉ (mon-té, tée) part. passé de monter
  • 1Parvenu au haut de quelque chose. Monté sur un clocher.

    Fig. Et, monté sur le faîte, il aspire à descendre, Corneille, Cinna, II, 1. Rodogune, par elle en esclave traitée, Par elle se va voir sur le trône montée, Corneille, Rodog. I, 1. Parvenu à une certaine hauteur, Son astre haut monté soulève moins de brume, Hugo, Feuilles d'automne, 36.

  • 2Porté sur quelque chose de haut. Monté sur une échelle, sur des échasses.

    Fig. … ses vers [de Chapelain] et sans force et sans grâces, Montés sur deux grands mots comme sur deux échasses, Boileau, Sat. IV.

  • 3 Fig. Porté à un degré plus élevé. Autrefois… toutes les grandes charges de la maison du roi étaient aux seigneurs ; présentement tout est duc, tout est maréchal de France, tout est monté, Sévigné, 10 janv. 1680.
  • 4Assis sur un cheval ou toute autre bête de somme. Le roi d'Égypte arriva le premier, monté sur le bœuf Apis, et tenant en main le sistre d'Isis, Voltaire, Princ. de Babylone, I. Il prend le chemin de Cachemire avec ses domestiques, qui suivent les uns à pied, les autres montés sur un éléphant, Voltaire, Le blanc et le noir.

    Monté comme un saint Georges, monté sur un bon et beau cheval.

    Être bien, être mal monté, être monté sur un bon, sur un mauvais cheval. Soyez le mieux monté et le plus mal couché des capitaines du régiment, Maintenon, Lett. à d'Aubigné, t. I, p. 90, dans POUGENS. Si vous n'êtes pas bien monté, je vous conseille de regagner le camp, Hamilton, Gramm. 5.

    Être bien, être mal monté en chevaux, ou, absolument, être bien, être mal monté, avoir de bons, de mauvais chevaux.

    Par extension, être bien ou mal monté en linge, en robes, etc. avoir beaucoup ou peu de linge, de robes, etc. J'y trouvai son ménage à peu près monté comme auparavant, Rousseau, Confess. V.

  • 5 Terme de marine. Un vaisseau monté par Jean Bart, commandé par Jean Bart.

    Ce vaisseau est percé pour cinquante canons et monté de trente, il peut porter cinquante canons, mais il n'en a que trente effectifs.

    Vaisseau monté de tant d'hommes, vaisseau qui porte tant d'hommes.

  • 6 Terme de manége. Cheval monté haut, haut monté, cheval dont les jambes sont trop hautes et disproportionnées.

    Il se dit aussi, par extension, des autres animaux. Cette outarde est non-seulement plus petite que celles d'Europe, d'Afrique et d'Arabie, mais elle est encore plus menue à proportion, et plus haut montée qu'aucune autre outarde, Buffon, Ois. t. III, p. 79.

  • 7Horloge montée, tourne-broche monté, horloge, tournebroche dont on a monté le poids de manière qu'ils marchent.

    Par analogie, pendule montée, montre montée, pendule, montre dont on a tourné le ressort de manière qu'il soit tendu et que les aiguilles marchent.

    Fig. Je passe ma vie dans mon lit ; j'y griffonne, j'y dirige cent horlogers dont les têtes sont quelquefois plus mal montées que leurs montres, Voltaire, Lett. d'Argental, 4 janv. 1772.

  • 8Machine montée, machine dont les différentes pièces sont disposées pour fonctionner.

    On dit de même : Un bonnet monté avec goût. Vos coiffures sont toujours montées pour plus de quinze jours, et vous n'êtes pas plus de temps à les mettre que si c'était une perruque, Dancourt, les Fonds perdus, I, 5.

    Squelette monté, squelette dont tous les os sont attachés les uns aux autres dans leurs rapports naturels. On a beau rassembler à grands frais des suites nombreuses de ces animaux [dans les muséums], conserver avec soin leur dépouille extérieure, y joindre leurs squelettes artistement montés…, Buffon, Ois. t. III, p. 4.

    Fig. Coup monté, se dit d'une chose préparée à l'avance. Je vis que toutes ses défaites étaient un coup monté. Il se dit aussi d'une chose concertée entre plusieurs.

  • 9Monté se dit des pierres précieuses placées dans ce qui doit les porter et les faire valoir. Vous avez là un diamant qui me paraît beau et merveilleusement bien monté, Boissy, Français à Londres, SC. 16.

    Fig. Je vous demande en grâce que vous soyez heureux ; je ne veux pas qu'un beau diamant soit mal monté, Voltaire, Lett. Villette, 20 sept. 1766.

  • 10Monté sur, réglé d'après. L'artère peut être considérée… comme un ressort ou un muscle monté, pour ainsi parler, sur le mouvement du cœur et qui doit battre en même cadence, Bossuet, Conn. II, 8.

    Instrument monté à un certain ton, instrument accordé à ce ton. Si bien assortis que, lorsqu'ils étaient là, ils s'y trouvaient en harmonie comme les cordes d'un instrument monté par une habile main, Marmontel, Mém. VII.

    Fig. Je m'imagine qu'il y aura une philosophie dans votre poëme [sur le czar Pierre] ; le siècle est monté à ce ton-là, et vous n'y avez pas peu contribué, Voltaire, Lett. Thomas, 22 sept. 1765. Une fois monté à ce ton, il m'était aisé de continuer, Courier, Pamphlet des pamphlets.

    Fig. et familièrement. Il est monté sur un ton plaisant, sur un ton singulier, etc. se dit d'un homme qui plaisante ou qui affecte de dire des choses extraordinaires, etc. Son esprit est monté sur un ton raisonnable qui m'ennuie beaucoup, Saint-Foix, Oracle, SC. 5. J'ai trouvé votre imagination bien montée à la gaieté, et vous m'avez fait rire aux éclats au sujet de Christine, Corresp. du général Klinglin, I, 377.

    Vous êtes aujourd'hui bien monté, mal monté, singulièrement monté, vous êtes bien, mal, singulièrement disposé.

    Être monté sur le ton de dire, de faire, avoir l'habitude de dire, de faire. Cette société n'est pas montée sur le ton de médire, Dictionnaire de l'Académie.

    Être monté, être irrité. Je ne sais ce que vous lui avez fait, il est monté contre vous.

  • 11Monté en couleur, dont la coloration est prononcée. Visage monté en couleur.
  • 12Vin monté, vin affecté de la pousse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MONTÉ.
10Ajoutez :

Bouquet monté, bouquet arrangé artistement et dont les fleurs sont fixées sur des tiges artificielles. On compte environ soixante principaux magasins de fleuristes, dont les patrons vont le matin à la Halle acheter aux jardiniers les fleurs par bottes, dont ils font les bouquets montés, Journ. offic. 31 mai 1875, p. 3869, 1re col.

13Bon monté, se dit d'un cheval à deux fins qui, signalé pour le trait, peut aussi être employé à la selle.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « monté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monté mɔ̃te

Citations contenant le mot « monté »

  • Longue intervention de la police et des pompiers ce lundi à la Chapelle-Saint-Mesmin, près d'Orléans. Un homme suicidaire est monté sur le toit d'une maison vers 15h. Finalement, il a été appréhendé sans incident dans la soirée, après près de huit heures de négociations, via une nacelle. France Bleu, Loiret : huit heures de négociations pour faire descendre un homme suicidaire perché sur le toit d'une maison
  • Sur le plateau du Canal Football Club, Pierre Ménès est revenu sur un sujet où il avait été assez discret jusqu'alors : la nomination de Raymond Domenech au FC Nantes. Estimant que « Kita a pris un chiffon pour détourner l'attention et focaliser la haine des gens sur Domenech, le monstre de Knysna », Ménès est ensuite monté au créneau pour dénoncer l'accueil réservé au nouveau coach des Canaris. But! Football Club, FC Nantes : Ménès monte au créneau pour Domenech et se lâche face aux critiques
  • Sur internet, des supporters fidèles du président Trump continuent d’accuser les médias de fake news et estiment que l'invasion du Capitole à Washington est coup monté par l’extrême-gauche contre Donald Trump. Franceinfo, Désintox. Etats-Unis : non, l'invasion du Capitole n'est pas un coup monté par les Antifas et Black Lives Matter.
  • Un homme de 38 ans a été condamné, mardi 5 janvier 2021 à Caen (Calvados), pour avoir monté une entreprise de revente de voitures sur internet. Sauf que rien n'était déclaré. , Près de Caen, il monte une petite entreprise de revente de voitures sur le « Bon coin » | Liberté Caen

Traductions du mot « monté »

Langue Traduction
Anglais mounted
Espagnol montado
Italien montato
Allemand montiert
Chinois 已安装
Arabe المركبة
Portugais montado
Russe установленный
Japonais マウント
Basque muntatu
Corse muntatu
Source : Google Translate API

Antonymes de « monté »

Partager