La langue française

Dégringoler

Définitions du mot « dégringoler »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉGRINGOLER, verbe.

I.− Emploi trans.
A.− [Le suj. désigne un nom de pers., le compl. d'obj. interne un nom de lieu] Descendre très rapidement en courant, en sautant. Dégringoler un escalier, des marches, quatre à quatre, derrière qqn; dégringoler une falaise, un talus. En dégringolant à pied les lacets inondés de la route (Amiel, Journal,1866, p. 402).À peine informée par Céleste, elle dégringolait la pente de toute la vitesse de ses longues jambes (Bernanos, Crime,1935, p. 743).Kéroual dégringola l'échelle (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 47).
P. métaph. Dégringoler jusqu'en bas la pente du médiocre (Zola, Nos aut. dram.,1881, p. 172).
B.− Emploi factitif. [Le compl. désigne un nom de pers.] Faire dégringoler :
1. Au bout d'un moment, je me voyais en train de leur tirer dessus [aux spectateurs qui sortaient du Châtelet]. Je les dégringolais comme des pipes, ils tombaient les uns sur les autres et les survivants pris de panique refluaient dans le théâtre. Sartre, Le Mur,1939, p. 78.
II.− Emploi intrans. [Le suj. est un nom de pers., d'être animé ou de chose]
A.− Se précipiter ou être précipité de haut en bas, généralement avec des rebonds successifs et incontrôlés. Dégringoler la tête en bas; pierres qui dégringolent; faire dégringoler qqn, qqc. Il se ressaisit juste à temps pour voir dégringoler carreaux et croisées (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 247).Je suis une mouche, je grimpe le long d'une vitre, je dégringole, je recommence à grimper (Sartre, Mots,1964, p. 75).
Rem. L'auxil. de dégringoler est le verbe avoir. On rencontre ds la docum. la constr. avec être marquant le résultat de l'action. Elle est déjà dégringolée!... J'entends la porte en bas qui s'ouvre (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 327).
Spéc. [En parlant de coups] Synon. tomber.Et naturellement ça ne tarde pas à dégringoler, les gnons sur le coin de la gueule (Queneau, Pierrot,1942, p. 115).
B.− [Constr. avec un compl. prép.]
1. [Avec à, de, dans] Dégringoler au fond d'un ravin; dégringoler à la cave, au fond d'une cave; dégringoler d'un mur, d'un escalier; dégringoler de plusieurs étages; dégringoler d'un échafaudage, d'un balcon, d'un perron, d'une tribune, de son siège. Il s'est tué en dégringolant d'un toit, un jour de ribote (Zola, Assommoir,1877, p. 786).Dégringoler de branche en branche, d'étage en étage, d'un rocher à l'autre; dégringoler dans l'escalier, dans une flaque, dans un fossé. On voit le troupeau dégringoler dans la pierraille (Ramuz, Derborence,1934, p. 50).
Rem. (Se) dégringoler de (vx). Elle s'est dégringoler du haut en bas d'une espèce d'échelle (MmeDe Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, p. 233).
P. métaph. Seul dans mon lit, je dégringole au fond d'un sommeil noir (Genevoix, Boue,1921, p. 248).On frappa. Il dégringola dans le réel. Délivré, mais ahuri (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 373).
2. [Avec en, introduisant un compl. de manière] Dégringoler en spirale. L'eau dégringole en cataractes (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 99).
3. [Avec d'autres prép.] Dégringoler par l'escalier. D'un jour à l'autre, ça va te dégringoler sur la tête (Giono, Regain,1930, p. 15).Papa dégringolait sur les talons de sa victime (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 227).Repêcher (...) la brebis dégringolée par le trou de la citerne (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 239).
C.− P. anal. ou au fig.
1. [En parlant d'une chose]
a) [En parlant d'une chose en pente] Donner l'impression visuelle de tomber en pente raide. Cheveux dégringolant à la débandade (Huysmans, Marthe,1876, p. 47).Plus à gauche on devinait toute la ville, dégringolant de la colline avec ses mille toits fumants (Ramuz, A. Pache,1911, p. 69):
2. Il me fit visiter la ravissante ville kabyle, une vraie cascade de maisons blanches dégringolant à la mer. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Un Soir, 1889, p. 1130.
b) Donner l'impression auditive de baisser ou descendre brusquement, souvent par paliers successifs. Une carillonnante musique de cloches, qui dégringolait en pluie argentine sur les toits (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 81).Un accordéon d'aveugle trépigne dans l'aigu et dégringole dans le grave (H. Bazin, Mort pt cheval,1949, p. 130).
c) [Dans le monde des affaires, de la Bourse] Synon. péricliter, s'effondrer.Les affaires dégringolent toujours et très rapidement (Chateaubr., Corresp. gén.,t. 3, 1789-1824, p. 352).Il s'agissait d'assignats qui dégringolaient (Stendhal, H. Brulard,t. 1, 1836, p. 180).Voilà le Suez qui dégringole (Zola, Argent,1891, p. 27).
Survenir malencontreusement, tomber. La mensualité de juin dégringolait le 26 mai (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 369).
2. [En parlant d'une pers.]
a) [Aspect imperfectif] Déchoir moralement, socialement. Tu me regardes, tu te dis : « Comme elle a vieilli, comme elle dégringole, jusqu'où tombera-t-elle? » (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 32).De nouveau tout se relâche, vous recommencez à être insolent, chahuteur, menteur, à dégringoler avec une monstrueuse insouciance (Montherl., Ville dont prince,1951, I, 1, p. 858).Elle a eu un bref succès de surprise parce qu'elle était belle; mais elle a dégringolé tout de suite (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 183).
b) [Aspect perfectif] Mourir. Ah! dit-il [le gardien du Père-Lachaise] (...) voici le convoi du Colonel de Maulincour (...) Il a suivi de près sa grand'mère. Il y a des familles où ils dégringolent comme par gageure (Balzac, Ferragus,1833, p. 141).
Prononc. et Orth. : [degʀ ε ̃gɔle], (je) dégringole [degʀ ε ̃gɔl]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1595 desgringueler intrans. « faire une chute » (Voyage du Seigneur de Villament ds Hug.); 1662 dégringoler (Richer, L'Ovide bouffon ds Brunot t. 3, 1, p. 224). Du m. néerl. crinkelen « friser, boucler (de cheveux) », faisant lui-même partie d'une famille germ. occidentale krink (krank, krunk) ayant le sens gén. de « tourner », cf. m. h. all. krinc, kringe « cercle, anneau » (Lexer), kringel « cercle » (ibid.), m. b. all. krink « anneau, cercle » (Lübben), kringel « id. » (ibid.), m. néerl. crinc, néerl. kring « cercle » (Verdam). La personne ou l'objet qui dégringole semble décrire des cercles successifs, contrairement à celui ou celle qui tombe en chute libre, d'où l'emploi fig. en fr. Cf. encore m. fr. gringoller « dégringoler » (1583, Cl. Gauchet, Le Plaisir des champs, p. 226 ds Gdf.), prob. dér. régr. de dégringoler. Dé- indique ici le point de départ. Fréq. abs. littér. : 299. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 73, b) 427; xxes. : a) 565, b) 637. Bbg. Martin (E.) Si le part. dégringolé est invariable. Courrier (Le) de Vaugelas. 1874-75, t. 5, p. 60. − Quem. 2es. t. 3 1972. − Sain. Lang. par. 1920, p. 215. − Sainéan (L.). Notes d'étymol. rom. Z. rom. Philol. 1906, t. 30, pp. 308-309.

Wiktionnaire

Verbe

dégringoler \de.ɡʁɛ̃.ɡɔ.le\ intransitif , transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Tomber de haut en bas, le long d’une surface inclinée.
    • Défoncé par le choc, le Vaterland se vit à deux doigts de sa perte ; il dégringola impétueusement, emportant avec lui, accroché dans son hélice brisée, l’aéroplane ennemi dont les pilotes tentaient l’abordage. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 253 de l’éd. de 1921)
    • Camus, au pied de l’arbre, gisait couché sur le dos, tout pâle, les yeux clos. Nul doute qu’il n’était monté à l’arbre et avait dégringolé. — (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Une colossale figure du « Temps », soulève Terre et cadran sur ses vigoureuses épaules, tandis que des anges joufflus, des Amours pour mieux dire, se jouent tout autour, voletant et dégringolant jusque sur le fronton. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Lourdement, balayant de ses larges plis le plateau, la masse du velum rouge dégringola du cintre avant de remonter, pour retomber et se relever de nouveau. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Par extension) (Impersonnel) Désigne des précipitations intenses, généralement de la pluie.
    • — Jamais vu autant de pluie.
      — Moi non plus commandant.
      — Tu sais depuis quand ça dégringole Santos ?
      — (PDG, L’Arche de Neo, Publibook, 2008, ISBN 978-2748342925)
  3. Descendre avec précipitation, dévaler.
    • il dégringola quatre à quatre l’escalier et s’élança dehors comme un fou. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
    • Je montais les livres dans ma chambre et les enfermai dans l’armoire. Puis, je m’habillai aussi vite que possible et dégringolai l’escalier. — (Antal Szerb, La légende de Pendragon, 1934, page 134, ALINEA, traduction par Charles Zaremba et Natalia Zaremba-Huszvai)
  4. Baisser brusquement ; chuter.
    • Une soirée a suffit pour les faire dégringoler du trépied, ou plutôt du perchoir, d'où ils rendaient leurs oracles — dans quel baragouin, dieux du ciel! — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.39)
    • Sarkozy dégringole dans les sondages, l'ex-Premier ministre de Jacques Chirac (1995-1997), qui revendique l'étiquette de "gaullo-chiraquien", a confié au Monde daté de dimanche l'ébauche d'une "offre" électorale pour un éventuel après-Sarkozy. — (Juppé fait un pas de plus vers 2012, au cas où Sarkozy n'irait pas, dans Le Parisien (www.leparisien.fr), 10 avril 2010)
    • (Figuré)[…] ; l'autre, son barda sur l'épaule, les chausses lui dégringolant le long des jambes, la tête rejetée en arrière et s'envoyant un jet de sa gourde dans le gosier, a l'allure épaisse et la trogne truculente d'un rustaud des Flandres. — (Rachel Valentino, La formation de la peinture française: le génie celtique et les influences, éd. G.P. Maisonneuve, 1936, p. 307)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉGRINGOLER. v. intr.
Tomber de haut en bas. Il a failli se tuer en dégringolant dans l'escalier. Sa voiture a dégringolé dans le ravin. Par extension, il signifie Descendre avec précipitation plus vite qu'on ne voudrait. Il s'est blessé en dégringolant. Transitivement, Dégringoler l'escalier quatre à quatre. Il est familier dans les deux acceptions.

Littré (1872-1877)

DÉGRINGOLER (dé-grin-go-lé) v. n.
  • 1Descendre précipitamment avec la rapidité d'une chute, et surtout avec un sens de moquerie ; on n'emploierait pas ce mot en parlant par exemple d'un homme qui se tuerait dans la chute. Dégringoler d'une échelle. La voiture a dégringolé dans un trou.
  • 2 Fig. et familièrement. Si deux ou trois personnes ne soutenaient le bon goût dans Paris, nous dégringolerions dans la barbarie, Voltaire, Cité dans CORBLET, Glossaire picard. Nos ministres dégringolent l'un après l'autre comme les personnages de la lanterne magique, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 3 déc. 1759. Mlle Clairon et Mme du Chappe soutiennent la gloire de la France ; mais ce n'est pas assez : nous dégringolons furieusement, Voltaire, Lett. Duc de Richelieu, 25 oct. 1761.
  • 3 v. a. Dégringoler un escalier, Dict. de l'Académie.

REMARQUE

L'Académie fait, de ce verbe, un verbe actif, parce qu'on dit : dégringoler un escalier ; mais il y a une ellipse, dégringoler un escalier est pour dégringoler le long d'un escalier ; et dégringoler n'est pas plus un verbe actif que ne le sont marcher, courir dans ces phrases : marcher deux heures, courir deux lieues. L'Académie écrirait : les marches que j'ai dégringolées ; la grammaire veut qu'on écrive : les marches que nous avons dégringolé. On ne peut pas dire dégringoler quelque chose ; dégringoler une carafe, etc. Cependant, à l'appui de l'Académie, voy. DESCENDRE (descendre un escalier, une pente).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dégringoler »

Picard, déringoler, dégribouler. Origine inconnue. D'après Richelet, il vient de gringole, corruption de gargouille, gouttière ; cela n'est pas impossible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1662)[1] Du moyen français desgringueler (« tournebouler »)[1] (1595). Ce dernier est construit avec dé- et l’ancien français gringoller (« dégringoler »)[2]. Gringoller :
  1. est emprunté au moyen néerlandais cringelen (« tourner en rond »)[1] qui donne kringelen (nl), fréquentatif de kringen (« rouler »), de kring (« rond, cercle ») ;
  2. est apparenté au picard déringoler, dégribouler[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dégringoler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dégringoler degrɛ̃gɔle

Évolution historique de l’usage du mot « dégringoler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dégringoler »

  • "C’est inacceptable de laisser mourir des personnes âgées ainsi dans les maisons de repos. Comment notre société a-t-elle pu dégringoler aussi bas? Il y a eu, à mon sens, un côté génocidaire. Il n’y avait pas assez de protections pour les soignants, pas assez de tests pour les résidents. C’est le problème de notre société occidentale. En Afrique, on n’aurait jamais accepté de traiter les aînés comme cela. Chez nous, on ne voit plus que l’aspect économique, pas l’humain." L'Echo, Ne plus cacher ces "vieux" qu'on ne voulait voir | L'Echo
  • Mais la crise de la COVID-19 a tout soufflé sur son passage. Les commerces, les écoles, les festivals, les fêtes et autres rassemblements populaires ont annulé leurs contrats. Voyant son chiffre d’affaires dégringoler de 70 %, Mme Piché a craint que le marché des particuliers se dégonfle lui aussi… Le Soleil, Jeux d'extérieur: une cour gonflée à bloc! | Maison | Le Soleil - Québec
  • En défaut de paiement depuis mars pour la première fois de son histoire, le Liban surendetté a vu sa monnaie nationale, rivée au billet vert depuis 1997, dégringoler sur le marché secondaire, même si le taux de change officiel reste inchangé. Challenges, Au Liban, des réfrigérateurs vides témoignent d'une crise inédite - Challenges
  • Plus de trois mois après le premier tour des élections municipales, qui s'est déroulé le 15 mars dernier, les électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche 28 juin pour s'exprimer au second tour, et clore le scrutin. Un vote très particulier, interrompu par le confinement et la crise sanitaire, qui a également vu les records de participation dégringoler, avec seulement 4 électeurs sur 10 qui se sont déplacés. Des chiffres inhabituels qui ont alimenté les commentaires des journalistes et responsables politiques durant toute la soirée. www.programme.tv/news, Brune Poirson agacée sur CNews, elle interpelle Laurence Ferrari : "J'aurais dû venir avec une paire de couilles !" (VIDEO) - actu - Télé 2 semaines

Images d'illustration du mot « dégringoler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dégringoler »

Langue Traduction
Anglais tumble down
Espagnol caer
Italien ruzzolare
Allemand stürzen
Chinois 滚落下来
Arabe تدحرج
Portugais cair
Russe повалить
Japonais 転げ落ちる
Basque erortzen
Corse tumble down
Source : Google Translate API

Synonymes de « dégringoler »

Source : synonymes de dégringoler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dégringoler »

Dégringoler

Retour au sommaire ➦

Partager