Disloquer : définition de disloquer


Disloquer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DISLOQUER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− [Le compl. désigne un élément d'un tout]
1. [En parlant du corps hum.] Faire sortir (un membre) de son articulation. Disloquer un bras, un pouce, une clavicule. Synon. déboîter, désarticuler, luxer.Je parvins à faire tourner la clef; mais je déchirai mes gants jaunes et me disloquai la paume de la main (Mérimée, Dern. nouv.,1870, p. 19).
2. P. anal. Sortir de son attache (une partie d'un objet). Disloquer un pied de table. C'était odieux, à la fin, ce remue-ménage! À croire vraiment qu'il [Pierre] le faisait exprès. Pas un joli objet qu'il ne disloquât (Morand, Homme pressé,1941, p. 281).
B.− [Le compl. désigne ce qui forme un tout]
1. [En parlant du corps hum.] Désarticuler. Disloquer un condamné. Le soumettre à une torture qui consiste à lui disloquer les articulations des bras et des jambes. Quand j'ai su, reprit-elle [Belette à Colas], ta rixe avec cet autre (...). Je ne veux pas d'un mari détrenché, disloqué. Je te veux tout entier (Rolland, C. Breugnon,1919, p. 131).
P. ext. Déformer, désorganiser. Une sorte de danse de Saint-Guy disloque tous ses mouvements (Sarraute, Être soupçon,1956, p. 24).
2. P. anal. [L'obj. désigne des choses]
a) Disjoindre les éléments d'un tout de manière à causer des dissociations, des déboîtements. Disloquer un bahut, une chaise, un perron, un escalier, un livre. Ce jardin où les racines ont disloqué les tombes (Tharaud, Rabat,1918, p. 203).
P. métaph. Forces qui disloquent l'édifice du moi (Mounier, Traité caract.,1946, p. 528).
b) P. ext. Déformer, briser (quelque chose), détruire la linéarité, la continuité de. Disloquer une ligne, une forme. Dans les opéras les plus célèbres on entend chaque jour des passages où les vers de l'auteur du livret ont été disloqués par le compositeur (Berlioz, Grotesques mus.,1869, p. 218).Phrases qui ne peuvent se lire tout haut sans disloquer la voix (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 115).L'éclairage caravagesque avait commencé par disloquer la forme (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 158).
3. P. ext. Séparer les éléments de (un groupe, un rassemblement, etc.) souvent d'une manière plus ou moins violente, désordonnée. Masse chargée de disloquer le front ennemi (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 405):
1. Quel évènement avait pu soudain métamorphoser ces groupes de Sévillans rieurs, si vite disloqués par la curiosité et la sieste, en un bloc de force et de haine? Morand, Le Flagellant de Séville,1951, p. 51.
P. métaph. État disloqué par vingt ans de guerre civile; disloquer un ménage, une alliance :
2. Ces vitesses désormais utilisables (...) répandent le goût d'une mobilité sans frein ni mesure et favorisent des modes de vie qui, disloquant la famille, troublent profondément l'assiette de la société... Le Corbusier, La Charte d'Athènes,1957, p. 504.
4. [Sans idée de violence ni de désordre] Décomposer ce qui forme un tout en ses différentes parties. Disloquer une machine. La démonter. Synon. démonter, défaire, dissocier.Plongé dans des températures incroyables, le naphte y est disloqué, décomposé en essence et sous-produit (Morand, Route Indes,1936, p. 249):
3. ... la tête protégée par un sac, les mains gantées, des hommes disloquent une fournée faite de colonnes d'argile rose où, dans sa coque de brique, la porcelaine ivoirine mûrit comme une amande. Chardonne, Les Destinées sentimentales,Pauline, 1934, p. 177.
− Domaine milit.Disloquer une armée, une troupe. La répartir entre divers points au cours d'un combat, divers cantonnements après un combat, diverses garnisons en temps de paix. Voilà une brigade qu'on disloque en deux morceaux, placés très loin l'un de l'autre (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 19).
II.− Emploi pronom.
A.− [En parlant d'un élément] Se désarticuler, se déboîter (supra I A). Soudain, le dossier de la chaise craqua et se disloqua entre ses grosses mains [de Léopold] (Aymé, Uranus,1948, p. 160).
B.− [En parlant de ce qui forme un tout] Se disloquer dans des tours d'adresse; ses articulations se disloquent à merveille. Son corps semblait se disloquer à chaque pas qu'il faisait (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 321).
C.− P. ext.
1. Se défaire, éclater, se désagréger. La banquise, les champs de glace se disloquent. La couverture jaune se fane et s'écorne, le dos se fend, le livre se disloque sans qu'on en prenne le moindre soin (France, Vie littér.,1892, p. 20).La chambre des cartes, le rouf se disloquèrent, les panneaux volèrent en éclats (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 249).
Au fig. Le parti du gouvernement se disloque; la société se disloque; sa personnalité, son moi se disloque; les choses se disloquent dans sa tête :
4. Mourir, oui, mourir. Se disperser, se disloquer, et, comme cet iceberg spongieux, s'anéantir soudainement par déliquescence. S'évanouir. Cendrars, Les Confessions de Dan Yack,1929, p. 175.
2. [Sans idée de désordre, ni de violence; en parlant d'un groupe] Le cortège de disloque. Le groupe se disloqua. Marcelline s'en alla seule; les autres reprirent leur promenade (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 55).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. prés. et adj. disloquant, ante. Qui disloque, est propre à disloquer. La dialectique perpétuellement disloquante par laquelle la vérité, comme la vie, se reproduit et progresse (Mounier, Traité caract., 1946, p. 663). b) Le subst. masc. disloquement. État de ce qui est disloqué, dislocation. Alors il [l'Africain] se mit à chanter Izéphar, à rire (...) à gambader malgé le disloquement de ses membres, et tout à coup il tomba mort (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 482).
Prononc. et Orth. : [dislɔke], (je) disloque [dislɔk]. Passy 1914 admet également la prononc. [diz-]. Mais l'action sonorisante de la liquide est rare à cause de la graph. s qui protège le son dur. Cette infl. de l'orth. sur la prononc. est caractéristique du fr. Comme pour disjoindre et peut-être davantage, la prononc. en [z] paraît relâchée. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1546 méd. (R. Est., Dict. Latino-gallicum, 752bd'apr. Vaganay, Hist. fr. mod.); 2. 1580 fig. « rompre l'unité d'un ensemble » ici en parlant de l'âme (Montaigne, Essais, III, X, éd. A. Thibaudet, p. 1125); 1831 pronom. (Hugo, Feuilles automne, p. 711); 3. 1842 p. ext. « séparer violemment » (Balzac, Autre ét. femme, p. 408). Empr. au lat. méd. médiév.dislocare « disloquer » ca 1250 d'apr. Latham; disloquer est le doublet savant de desloer, desloier « luxer » (1168-91 Chr. de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 4387 − xvies., Hug.) issu d'un lat. vulg. *dis-locare. Fréq. abs. littér. : 144. Bbg. Quem. 2es. t. 3 1972.

Disloquer : définition du Wiktionnaire

Verbe

disloquer \di.slɔ.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se disloquer)

  1. Déplacer violemment une ou plusieurs parties d’un tout.
    • (Pronominal)Les appareils s’élevaient assez bien et volaient pendant quelques kilomètres, mais ils reprenaient rarement terre sans qu’une partie quelconque se disloquât. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 17 de l’éd. de 1921)
    • (Pronominal)En 1250, on voit encore les dominicains faire la chasse aux livres juifs. Tracasseries et saisies se multiplient. Aussi les écoles talmudiques se disloquent-elles. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Au fond, vers le Louvre, tout bouillonnait ; des flux énormes de foule, puis des reflux soudains ; des regards furieux ; des multitudes qui se disloquaient, se formaient en bandes d'où jaillissaient des vociférations qui crépitaient sur le murmure immense. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. (Figuré) (Militaire) Séparer les différents corps d'une armée pour les répartir en plusieurs cantonnements ou garnisons.
    • (Par extension) Voilà notre organisation qui est toute disloquée par votre départ.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Disloquer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISLOQUER. v. tr.
Déplacer une ou plusieurs parties d'un tout. En tombant je me suis disloqué le poignet, le bras. Fig., Disloquer une armée, En séparer les différents corps pour les répartir en plusieurs cantonnements ou garnisons. Par extension, Voilà notre organisation toute disloquée par votre départ. Projet disloqué.

Disloquer : définition du Littré (1872-1877)

DISLOQUER (di-slo-ké) v. a.
  • 1Déboîter des pièces d'une machine. Cette lorgnette est disloquée.
  • 2Luxer. Disloquer le bras, les os du bras. Se disloquer le bras.

    Rompre les articulations, soit par un accident, soit par un supplice. C'est elle [la synagogue] qui veut qu'on l'étende sur la croix [JésusChrist], et qu'en l'y étendant on lui disloque tous les membres, Bourdaloue, Exhort. Crucif. et mort de J.-C. t. II, p. 175. Je ne crois pas qu'on le condamne à être disloqué et brûlé à petit feu, Voltaire, Roi de Prusse, 159. Malheureusement on ne convient pas trop quels sont les indices assez puissants pour engager un juge à commencer par disloquer les membres d'un citoyen, son égal, par le tourment de la question, Voltaire, Pol. et législ. La méprise d'Arras.

  • 3Disloquer une armée, en répartir les corps en leurs cantonnements, en leurs garnisons. La paix se fit, et on disloqua l'armée.
  • 4Se disloquer, v. réfl. Être disloqué. Le tourne-broche s'est disloqué. Il tomba et son bras se disloqua.

    Être dispersé. Notre société s'est disloquée.

HISTORIQUE

XVIe s. Quand les sages-femmes, tirans les bras des enfans, disloquent les jointures de l'espaule ou de la cuisse, Paré, XIV, 3. Toutes jointures se peuvent delouer, Paré, XIV, 5. Mon ame n'auroit jamais la force de porter les alarmes et esmotions qui suivent ceulx qui embrassent tant ; elle seroit incontinent disloquée par cette agitation intestine, Montaigne, IV, 147. Tesmoin Gallus Vibius, qui, pour avoir trop bandé son esprit à comprendre l'essence et les mouvements de la folie, disloca et desnoua son jugement si qu'il ne le peust remettre, Charron, Sagesse, I, 17.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « disloquer »

Étymologie de disloquer - Littré

Dis… préfixe, et le latin locare, placer, de locus, lieu : chasser de son lieu, de sa place ; provenç. deslocar, desloguar, dislocar ; espagn. dislocar ; portug. deslocar ; ital. dislocare, dislogare, disluogare. Delouer dans Paré est équivalent au latin delocare, comme louer à locare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de disloquer - Wiktionnaire

(XVIe siècle) Du latin dislocare (« déplacer ») composé de dis- et locare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « disloquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
disloquer dislɔke play_arrow

Conjugaison du verbe « disloquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe disloquer

Évolution historique de l’usage du mot « disloquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « disloquer »

  • Mme Guarino a débarqué à Favignana au début des années 2000. Depuis lors, elle a vu la vie sociale, culturelle et scolaire se disloquer sous ses yeux : “Quand je suis arrivée, il y avait plusieurs sections, mais aujourd’hui il n’en reste plus qu’une. À Marettimo [l’autre île de l’archipel, plus petite], il reste désormais une classe réduite de maternelle, trois élèves en primaire et deux au collège.” Courrier international, L’école de l’île de Favignana sauvée par l’enseignement à distance
  • Aujourd’hui, le web ne pardonne rien. Un pas de côté, même involontaire, peut conduire à disloquer une image de marque patiemment construite. Le risque est maximum au moment où il paraît judicieux aux entreprises de faire basculer leur stratégie de communication par pans entiers vers les supports numériques. Un domaine où, dans la frénésie, peu de monde maîtrise grand-chose. , Economie | Adsafe pour la garantie d’une publicité éthique
  • "A Bruxelles on n'en parle pas c'est une vraie maffia , l'Europe va se disloquer dans pas longtemps si cela continue dans ce sens. " , J'appelle à la grève du trading, pendant 2h00 demain !
  • Puis tout a basculé le 13 mars dernier. Il n’a fallu au gouvernement qu’une courte annonce pour bouleverser votre quotidien et disloquer la société. En quelques mots, il a réquisitionné vos libertés les plus fondamentales au nom du bien commun. Le Journal de Montréal, Lettre aux gradués | Le Journal de Montréal
  • Le Nigeria avertit que la CEDEAO pourrait se disloquer en cas d’adoption unilatérale et prématurée de l'ECO par l’UEMOA. L'économie mondiale cumulera plus de 12.000 millards de dollars de perte en 2020 et 2021. Washington veut imposer des taxes punitives supplémentaires sur les produits européens. VOA, Minute Eco: Risque de dislocation de la CEDEAO à cause de l'ECO

Traductions du mot « disloquer »

Langue Traduction
Corse dislocate
Basque dislocate
Japonais 転位する
Russe надломить
Portugais deslocar
Arabe خلع
Chinois 脱臼
Allemand verrenken
Italien dislocate
Espagnol dislocarse
Anglais dislocate
Source : Google Translate API

Synonymes de « disloquer »

Source : synonymes de disloquer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « disloquer »



mots du mois

Mots similaires