La langue française

Avilir

Définitions du mot « avilir »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVILIR, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Rendre vil, dégrader, abaisser.
1. [Le compl. désigne une pers.] Avilir qqn.Sa conduite l'avilit aux yeux de tout le monde (Ac. 1835-1932, Besch. 1845, Lar. 19e) :
1. Je suis environné de trop de témoignages pour rester encore dans le doute. Homme, toutes tes fonctions prises dans leur vrai sens, et purgées des abus qui les avilissent et les corrompent, me présentent sans cesse des torts à redresser et des maux à guérir. Saint-Martin, L'Homme de désir,1790, p. 127.
2. [En parlant des attributs d'une pers. : caractère, dignité, charge, rang, etc.] :
2. Les lettres (...) s'accordent à dire que le peuple familiarisé avec les supplices, habitué à voir tomber chaque jour les têtes des plus illustres personnages, à entendre outrager la majesté royale, et avilir un nom auguste qu'on a cherché à remplacer par une ridicule dénomination, que ce peuple abreuvé de sang avait confondu le supplice de la reine, avec celui de mille autres victimes... Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1887.
3. ... la vérité sera connue, et l'on s'indignera, se demandant qu'ont à faire de pareils traitements avec la sûreté du prisonnier. D'un autre côté, si tout cela n'était qu'un excès de zèle dans Sir Hudson Lowe, cet excès de zèle condamne son cœur, avilit son caractère, déshonore sa mémoire. Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 428.
B.− Faire perdre de sa valeur, déprécier.
1. COMM. et FIN. Il ne faut pas avilir la marchandise (Ac. 1798-1932, Besch. 1845). L'inflation avilit la monnaie (Rob.). L'inflation avilit le franc (Dub.) :
4. ... les fils noués par M. Madeleine se brouillèrent et se rompirent; on falsifia les procédés, on avilit les produits, on tua la confiance; les débouchés diminuèrent, moins de commandes; le salaire baissa, les ateliers chômèrent, la faillite vint. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 437.
5. ... la découverte d'excellents filons (...) lui avait porté [à Delaveau] un coup terrible, en avilissant le prix de la matière première. Zola, Travail,t. 2, 1901, p. 75.
2. Au fig. Dégrader. Avilir des valeurs morales (Rob.) :
6. ... il [le mysticisme] élève tellement la foi au-dessus des œuvres, qu'il avilit les œuvres et en inspire le dédain. Cousin, Cours d'hist. de la philos. mod.,t. 2, 1847, p. 147.
Emploi abs. Abaisser, dégrader :
7. Achetez l'amour. L'amour qui ne s'élève point s'abaisse. Vous sentirez une fureur d'humilier et d'avilir. Alain, Propos,1926, p. 683.
II.− Emploi pronom.
A.− [En parlant d'une pers.] Devenir vil, se dégrader, s'abaisser. Cet homme s'est avili (lui-même) par ses bassesses (Ac. 1798-1932, Besch. 1845, Lar. 19e). S'avilir à ses propres yeux (Ac. 1835-1932, Besch. 1845) :
8. ... il tombait tout à fait bas comme tant d'autres qui, eux aussi, avaient été bons et braves; il s'avilissait, se ravalait peu à peu au niveau de ce peuple d'ivrognes; et sa débauche devenait repoussante et vulgaire comme une débauche d'ouvrier. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 236.
B.− Rare, COMM. et FIN. [Le suj. désigne un inanimé concr.] Perdre de sa valeur, se déprécier. Les marchandises s'avilissent par leur abondance (Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.). Les cours se sont avilis, effondrés (Rob.). Le pouvoir d'achat s'avilissait (Dub.) :
9. ... nous avons bien vu la forme de la richesse changer déjà une fois, lorsque la valeur de la terre a baissé, que la fortune foncière, domaniale, les champs et les bois, a décliné devant la fortune mobilière, industrielle, les titres de rente et les actions, et nous assistons aujourd'hui à une précoce caducité de cette dernière, à une sorte de dépréciation rapide, car il est certain que le taux s'avilit, que le cinq pour cent normal n'est plus atteint... Zola, L'Argent,1891, p. 306.
PRONONC. : [avili:ʀ], j'avilis [ʒavili].
ÉTYMOL. ET HIST. − [La forme avillir indiquée ds Gdf. Compl. pour Chr. de Troyes, Erec et Enide, B.N. 375, [P] fo7ene figure pas parmi les var. de l'éd. W. Foerster au passage cité, v. 1560] 1. xiiies. [date du ms.] avillir « rendre vil, indigne d'estime » (La Première Continuation de Perceval, ms. ASP, éd. W. Roach, v. 6798 : Trop m'averïes avilli [leçon isolée de P, tous les autes mss qui contiennent ce passage ont avileni]); 2. a) 1587 pronom. « se rendre vil, indigne d'estime » (Lanoue, Discours politiques, p. 519 ds Gdf. Compl. : Ils se vont chacun jour avilissans a choses indignes); b) 1690 pronom. « se déprécier, perdre de sa valeur » (Fur. : Les marchandises s'avilissent, quand elles ne sont plus à la mode, quand elles n'ont plus de debit). Dér. de vil*; préf. a-1*; dés. -ir.; s'est substitué à l'a. fr. avillier, parfois aviler très cour. dep. ca 1168, Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 1560.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 642. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 494, b) 467; xxes. : a) 784, b) 731.

Wiktionnaire

Verbe

avilir \a.vi.liʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’avilir)

  1. Rendre vil, abject, méprisable.
    • Sa conduite l’avilit aux yeux de tout le monde.
    • Avilir son caractère.
    • Il a laissé avilir sa dignité.
  2. Rendre de vil prix, déprécier.
    • Il ne faut pas avilir la marchandise.
    • L’abondance de cette marchandise l’a avilie, en a bien avili le prix.
  3. (Pronominal) Devenir vil, abject ou méprisable.
    • Les grands une fois corrompus ne doutent de rien : devenus étrangers à la dignité d’une ame élevée, ils en attendent ce qu’ils ne balanceroient pas d’accorder; et lorsque nous ne nous avilissons pas à leur gré, ils osent nous accuser d’ingratitude. — (Denis Diderot, Essai sur les règnes de Claude et de Néron, livre 1, §. 29, dans les Œuvres de Denis Diderot, publiées par Jacques-André Naigeon, Paris : chez Desray & chez Deterville, an VI, vol. 8, p. 76)
    • Cet homme s’est avili par ses bassesses.
    • S’avilir à ses propres yeux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVILIR. v. tr.
Rendre vil, abject, méprisable. Sa conduite l'avilit aux yeux de tout le monde. Avilir son caractère. Il a laissé avilir sa dignité. Cet homme s'est avili par ses bassesses. S'avilir à ses propres yeux. Il signifie aussi Rendre de vil prix, déprécier. Il ne faut pas avilir la marchandise. L'abondance de cette marchandise l'a avilie, en a bien avili le prix.

Littré (1872-1877)

AVILIR (a-vi-lir) v. a.
  • 1Rendre vil. Il avilit son rang… Tous auraient brigué l'honneur de l'avilir ; Dans une longue enfance ils l'auraient fait vieillir, Racine, Brit. I, 2.
  • 2 Terme de commerce. Déprécier. L'encombrement sur le marché avilit les marchandises.
  • 3S'avilir, v. réfl. Se rendre méprisable. La vertu s'avilit à se justifier, Voltaire, Œdipe, II, 4. On peut, sans s'avilir, S'abaisser sous les dieux, les craindre et les servir, Voltaire, Sémir. II, 7. Moi, jaloux ! qu'à ce point ma fierté s'avilisse ! Voltaire, Zaïre, I, 5.
  • 4Perdre sa valeur. Et qu'on ne dise pas que je répands ici de fausses terreurs, que les billets de la caisse d'escompte ne s'avilissent point, Mirabeau, Collection, t. II, p. 402.

    Fig. Saint Augustin dit que ces merveilles [de l'univers] se sont avilies par leur répétition, Fénelon, Exist. 3.

HISTORIQUE

XIIe s. N'avile mie par lui ses parentez, Ronc. p. 143. Quant les vit tuz ensemble entur lui arengiez, Mult fort les esguarda ; si lur dist tut iriez : Ne fu mais par les suens nulz hum si avilliez, Th. le mart. 34.

XIIIe s. Et que Fortune ainsinc le face, Que les bons avile et efface, Et les mauvès en honor tiengne…, la Rose, 6200. Sachiés, vous vous en avilés, Car ge n'ai mie encor apris Qu'il ait vers vous de riens mespris, ib. 3272. Par quoi trop malement s'avile La maleürée, la lasse, ib. 9086. Et aussi se les denrées sunt avillies, Beaumanoir, XLIV, 21. Si le devroit cascuns en son cuer despire et avillier, Beaumanoir, XI, 26. Sa vie, qui pas ne l'aville, Dist que dame fu de Teringe, Rutebeuf, II, 157.

XVe s. Le fait d'amour est avilé ; Car Pitié y est endormie, Orléans, Rond. de Vaillant. Me adville je bien, quant je te doigne [daigne] tenir ne apeler à mon escot, Du Cange, avillare.

XVIe s. Que si aucuns pensent que la reprise de leurs mestiers delaissez les avilisse, qu'ils aillent servir les gentils-hommes, Lanoue, 185. Voyant la chose ainsi avilée, moquée et deshonorée, Amyot, Arist. 18. Maudissant ceulx qui les premiers s'estoient ainsi abbaissez et avilez que d'aller faire la cour aux barbares, Amyot, Lys. 10. Dont la debite est d'autant plus avilée, que moins l'on tire d'argent des choses legeres que des pesantes se vendans au poids, De Serres, 681.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avilir »

Du préfixe a-, indiquant une direction, et de l’adjectif vil. La terminaison du deuxième groupe indique une transformation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et vil ; provenç. avilir, avilsir, aveuzir, avilar ; espagn. avilar ; ital. avvilire, avvilare. L'ancien français n'avait que aviller ; c'est au XVIe siècle que avilir entre en usage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « avilir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avilir avilir

Évolution historique de l’usage du mot « avilir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avilir »

  • La religion est le seul pouvoir devant lequel on peut se courber sans s'avilir. De François René de Chateaubriand
  • Mieux vaut obéir sciemment à ses passions qu'avilir sa raison à les justifier. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • Ne pouvant avilir l'esprit, on se venge en le maltraitant. De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais / Le Mariage de Figaro
  • La déconsidération systématique de l'ennemi ne peut qu'avilir le vainqueur. De André Gide / Journal
  • On peut, sans s'avilir, s'abaisser sous les dieux, les craindre et les servir. De Voltaire / Sémiramis
  • Faut-il que la femme d'un ami vaille peu pour ne pas valoir d'avilir trois personnes d'un coup. De Paul-Jean Toulet
  • Il n'y a pas une seule personne à qui on puisse confier ses peines sans lui donner une maligne joie et sans s'avilir à ses yeux. De Marie du Deffand / Lettres
  • Les émotions (3/5). Cette semaine, « La Croix » vous invite à traverser l’arc-en-ciel des émotions. Aujourd’hui, la peur. Ancien chef d’état-major aux armées, le général Henri Bentégeat évoque son expérience de la peur en opérations, une peur qui peut avilir mais aussi ouvrir au dépassement de soi. La Croix, « La peur peut nous avilir et nous sauver »
  • Peu après la parution du magazine dont elle faisait la Une, Hélène Ségara a déploré sur Twitter une inexacte retranscription des propos avancés lors de l’interview ainsi qu’une couverture peu avantageuse. Elle justifiait sa colère par l’utilisation d’une photo qui ne la mettait pas en valeur en raison des médicaments qu’elle prenait et accuse le magazine d’avilir son image. «Ce choix très réducteur n’honore pas "Nous deux" et démontre que, finalement, le magazine ne fait pas grand cas ni de la femme, ni de ses sentiments», a-t-elle conclu. , Après avoir subi 17 opérations, Hélène Ségara dévoile de nouveaux projets
  • Cette femme est entre peur et stigmatisation. Elle vit l’absence de son amoureux comme une blessure profonde. « Je n’arrête pas de passer mes doigts sur ton dos, je te crée et te recrée inlassablement », dit-elle. « Putain ! Comment as-tu pu ainsi t’avilir et salir notre nom ? Exactement comme ta mère vingt ans avant, malgré l’éducation que tu as eue. Comme ta mère, tu finiras ! », lui a dit son cousin, lui qui a pris soin d’elle dès la mort de sa mère. Mais cette femme tourne sa peau à l’envers, dit-elle, mais elle peut toujours sentir la perfidie des gestes et des murmures. Elle n’a presque plus le sens aux injures. Sa vie est déjà basculée, il faut plus que des injures pour la faire frissonner, pour qu’elle tombe plus bas que terre. Dans sa vie tumultueuse, elle pense à cet homme qu’elle nomme Lacombe, du nom de cette rivière où ils se sont aimés. « Où ses yeux à peine lucides ont dès le premier jour effleuré son émoi », p.59.  Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Evelyne Trouillot : la mer, entre lait et sang
  • Le dirigeant au mouvement Ennahdha et le président de son groupe parlementaire, Noureddine Bhiri, a déclaré que « certaines parties s’emploient à avilir, déconsidérer et entraver les travaux de l’Assemblée des représentants du peuple ».Sans citer nommément le PDL et sa présidente Abir Moussi, il a ajouté dans une déclaration à la Radio nationale que la Tunisie a besoin d’unité nationale , estimant que le chef du mouvement Ennahdha et président de l’ARP, Rached Ghannouchi est un « leader qu’il faut protéger », selon ses dires. African Manager, N.Bhiri : « Des parties cherchent à avilir le travail parlementaire » - African Manager
  • 2. Un mort est un mort. Un lynchage est un lynchage. Et cette loi, qui est un acquis de la politique des droits de l’homme patiemment instruite dans le dernier quart du XXe siècle, vaut aussi pour les policiers de Montargis canardés à l’obus de mortier ; pour ceux de Viry-Châtillon quasi brûlés vifs, le 8 octobre 2016, dans leur voiture ; pour d’autres, roués de coups, tandis qu’ils étaient à terre, lors de manifestations de Gilets jaunes ; bref, elle s’applique aux violences contre les policiers non moins qu’aux violences policières et oublier cela, ou le négliger, ou le passer sous silence, c’est avilir encore la République.  La Règle du Jeu, Bernard-Henri Lévy, SOS Antiracisme - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • La stratégie de la dissolution de l’Assemblée Nationale et/ou la neutralisation du Parlement dans sa totalité est toujours en marche. L’interdiction d’accès des Députés Nationaux au Parlement (sanctuaire de la démocratie) en est une préfiguration. Un ballon d’essai. Si les Congolais ne sortent pas de leur torpeur et ne réagissent pas fermement contre le processus de la «dedémocratisation», la prochaine offensive sera fatale. A cet égard, les Congolais et la communauté internationale ont été littéralement sidérés de voir le spectacle insolite des Députés Nationaux, porteurs du mandat du Souverain Primaire, bloqués à l’extérieur du Parlement par les policiers. Pourtant, une autre option plus intelligente et plus élégante était possible. Mais, il s’agissait là d’un schéma calculé et téléguidé pour la démonstration du pouvoir. Une démarche téméraire et intensément vexatoire attentatoire à la dignité du Parlement et obstructive de son bon fonctionnement. Gravissime. «Une disgrâce porteuse d’une intention vengeresse politicienne préméditée d’avilir les Députés, et cracher sur la démocratie», ont grondé certains députés.  Certains partis politiques et leurs cadres ont célébré l’administration de la preuve irréfutable de leur hégémonie en RDC. Politico.cd, Le Président Félix Tshisekedi et le danger de l’érosion de la démocratie | Politico.cd
  • En 1999, il y a eu un coup d’état en Côte d’Ivoire et il faut reconnaitre que les Ivoiriens ont applaudi ce coup de force. Après plusieurs décennies de gestion du PDCI RDA, ils avaient envie de découvrir autre chose. Ils espéraient que ce coup d’état ouvre la voie vers un état démocratique. Malheureusement, la violence que nous venions ainsi d’applaudir est montée crescendo au point d’avilir tout le pays. Le complot dit du cheval blanc, la présidentielle violente de 2000, le complot dit de la Mercédès noire, la tentative de coup d’état de 2002, la rébellion et la partition du pays, la présidentielle violente de 2010 sont venus nous rappeler que la violence ne peut être la solution. YECLO.com, Kyria Doukoure réagit à la candidature de Bédié - YECLO.com

Traductions du mot « avilir »

Langue Traduction
Anglais debase
Espagnol degradar
Italien avvilire
Allemand debase
Chinois 降低
Arabe الحط
Portugais rebaixar
Russe принижать
Japonais 堕落させる
Basque debase
Corse debase
Source : Google Translate API

Synonymes de « avilir »

Source : synonymes de avilir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « avilir »

Avilir

Retour au sommaire ➦

Partager