Rehausser : définition de rehausser


Rehausser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REHAUSSER, verbe trans.

I.
A. −
1. Remettre à sa hauteur initiale une chose qu'on a abaissée ou qui s'est affaissée. Synon. relever, remonter.À cette réponse, Louis XI laissa échapper le geste qu'il lui était familier de faire lorsqu'il rencontrait une bonne idée, et qui consistait à rehausser vivement son bonnet (Balzac, MeCornélius, 1831, p. 263).Devant ce sombre miroir nous remettons nos chapeaux, j'ébouriffe mes boucles, Anaïs rehausse son chignon affaissé, et l'on s'en va (Colette, Cl. école, 1900, p. 265).
2. AGRIC. Renforcer l'implantation (d'un arbre, d'un arbuste) en mettant de la terre au pied. [Les champs] sont toujours restés minuscules, enclos de haies que rehaussent souvent des levées de terre (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 311).Les pommiers qu'il faut « rehausser » au tracteur, ce qui signifie que l'on envoie de la terre fraîche autour du pied (Le Nouvel Observateur, 26 août 1978, p. 44, col. 3).
3. Vx. Augmenter le prix d'une marchandise, un impôt, la valeur nominale d'une monnaie. Synon. usuel relever. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Au fig.
1.
a) Rehausser qqn.Remettre en valeur. Ah! la duchesse entendait à merveille son métier de femme, elle savait admirablement rehausser un homme à mesure qu'il se rapetissait (Balzac, Langeais, 1834, p. 255):
1. Il était bon que, devant Bichat jetant hardiment sa gourme, Ricarda se sentît plein d'humilité. − Mais vous-même, monsieur Ricarda, lui dit-elle pour le rehausser un peu, qu'attendez-vous? − Pour faire quoi, chère madame? − Pour vous marier. Ricarda se mit à rire. Tout de même. Abellio, Pacifiques, 1946, p. 131.
b) Rehausser qqc.Remettre en valeur. L'effort capital, infini, de l'industrie humaine, a combiné tous les moyens pour rehausser le coton (Michelet, Insecte, 1857, p. 170).
Faire valoir, remettre en honneur. Il s'agissait alors pour nous, jeunes gens, de rehausser la vieille versification française, affaiblie par les langueurs du XVIIIesiècle (Nerval, Chât. Bohême, 1853, p. 16).
CUIS. Relever. Rehausser une sauce d'une pointe d'ail. (Dict. xxes.).
2. Augmenter, renforcer (le prestige, l'importance de). Cette ordonnance inattentive rehaussa l'importance du Tiers (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 129).
3. Réconforter, remonter le moral. Ta lettre m'a rehaussé, réilluminé (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 202).En lisant les textes que l'on m'a fait remettre de sa part [Pétain], je me sens, tout à la fois, rehaussé dans ce qui fut toujours ma certitude et étreint d'une tristesse indicible (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 320).
4. Rare, vx, en empl. intrans. Rehausser dans l'estime de. Synon. de remonter dans l'estime* de.Comme il rehausse dans mon estime, depuis que je sais que son désordre vient de ses désordres! (Flaub., Corresp., 1853, p. 313).
II. − BEAUX-ARTS
A. −
1. DÉCOR. Augmenter la beauté, la richesse ou l'éclat d'un tissu, d'un meuble, etc. par l'adjonction de matières précieuses ou brillantes. Lambris, meuble rehaussé d'or. Quelquefois les diverses parties du surtout sont rehaussées de porcelaine, ou d'émaux, ou encore d'ivoire, mais en France ces adjonctions ne se feront qu'après l'Empire qui apprécie la pureté uniforme du métal (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p. 50).
P. iron. Une entremetteuse notoire, peinte comme un clavecin et plus rehaussée de dorures qu'une chapelle péruvienne (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 212).
2. Au fig. Embellir. Une conversation rehaussée des calembours de Potier (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 234).Cela n'incrimine pas l'emploi exceptionnel du mot rare, pourvu qu'il arrive à sa place et rehausse l'économie du reste (Cocteau, Diff. d'être, 1947, p. 179).
B. −
1. PEINT. Exécuter des rehauts, pour éclaircir une couleur. Et, partant de Cézanne et de Gauguin, il [Sérusier] annonce le Matisse et le Derain fauves dans sa Nature morte dans l'atelier de 1891, puissante symphonie de rouges et de bleus rehaussée de verts froids (Dorival, Peintres XXes., 1957, p. 22).D'une facture assez grossière, ces pièces sont décorées en camaïeu bleu parfois rehaussé de jaune (G. Fontaine, Céram. fr., 1965, p. 40).
Ajouter de la couleur à une gravure. La peinture lui servait [à l'homme magdalénien] à rehausser ses gravures et ses sculptures et de nombreuses grottes, en France et en Espagne, ont conservé de très beaux dessins en plusieurs couleurs (S. Blanc, Init. préhist., 1932, p. 42).
P. anal. [Julie] rehaussa de rouge une bouche dont l'intérieur était du même rose que la cravate et les gants de cordonnet rose (Colette, J. de Carneilhan, 1941, p. 147).
2. Mettre en valeur par une couleur fortement contrastée. [Rosette] avait autour du cou un petit ruban de velours noir qui rehaussait le lait de ses joues de lis (Giono, Angelo, 1958, p. 130):
2. [Les lambris] sont égayés de ces couleurs, mises à la mode par Bélanger et dites pompéiennes, qui, sous le Directoire, conservent encore leurs tons atténués, vert clair, bleu ciel, rose, jaune tendre, rehaussés par des fonds sombres, des bruns ramoneurs, sur lesquels se détachent des figures légères. Hautecœur, Art sous Révol. et Emp., 1954, p. 46.
REM. 1.
Rehaussage, subst. masc.,peint. Mise en relief de certaines parties d'un tableau par des rehauts. (Dict. xxes.).
2.
Rehausse, subst. fém.a) Panneau ou plaque servant à surélever les ridelles d'une charrette, les parois d'un wagon, etc. pour en augmenter la capacité. (Dict. xixeet xxes.; v. ds FEW t. 24, p. 364a plusieurs attest. région. de ce sens). b) Vx. Augmentation (d'un prix, d'une taxe). (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀ əose], (il) rehausse [-o:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin du xiies. « soulever, élever de nouveau (un bras, etc.) » (Floovant, 2109 ds T.-L.); 2. a) 1208-09 « faire monter plus haut (un mur, un plancher affaissé) » (Henri de Valenciennes, Continuation Conquête de Constantinople, éd. J. Longnon, § 550); b) 1680 « relever le prix, la valeur de » (Rich.); 3. a) fin du xiiies. [ms.] « remettre en honneur (une coutume) » (Chrétien de Troyes, Erec, éd. W. Foerster, 38, var. du ms. E); b) 1588 « redonner du prestige à; relever, exalter » (Montaigne, Essais, III, 10, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 1024); c) 1687 « faire remonter quelqu'un dans l'estime de quelqu'un » (Mmede Sévigné, Corresp., 24 nov., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 337); 4. a) 1508 « orner, embellir (une tapisserie, une étoffe) par quelque ornement » (doc. ap. A. Deville, Compte de dépenses de la construction du château de Gaillon, 487, 546 d'apr. FEW t. 24, p. 363b); b) ca 1590 « embellir par des ornements, mettre en valeur » (Montaigne, op. cit., II, 10, p. 408); c) 1611 beaux-arts « faire ressortir le relief de certains détails par des retouches d'un ton clair » (Cotgr.). Dér. de hausser*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 338. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 461, b) 577; xxes.: a) 416, b) 479.

Rehausser : définition du Wiktionnaire

Verbe

rehausser \ʁə.o.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Hausser davantage.
    • Ce plancher s’est affaissé, il faut le rehausser.
    • Les planchers de cette maison sont trop bas, ils ont besoin d’être rehaussés.
    • Ce tableau est placé trop bas, il faut le rehausser au niveau de cet autre.
    • Il faudra rehausser cette muraille de deux mètres.
  2. (Figuré) Relever, en parlant de vertus humaines comme le courage, la ténacité, etc.
    • Quelque citation latine banale de ci, de là, un aphorisme philosophique ou pédagogique, une ironie forcée mais acerbe, rehaussent son prestige. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Cette victoire rehaussa son courage, lui rehaussa le courage.
  3. Élever, augmenter.
    • Le prix du blé est rehaussé.
    • Cette circonstance a rehaussé le prix, la valeur des actions de cette société.
  4. (Finance) Augmenter la valeur numéraire ou nominale, en parlant de monnaie.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Figuré) Faire paraître davantage.
    • Nous laisserons de côté l’Asphodeline lutea, le vulgaire Bâton de Jacob, qui rehausse les vieux jardins, qu’il orne de ses longues inflorescences dorées, pour nous arrêter à d’autres espèces pour le moins aussi ornementales […]. — (Jardins de France, Société nationale d’horticulture de France, 1898, p. 409)
  6. Faire valoir, relever le mérite, en parlant d’une action ; lui donner un nouvel éclat.
    • Cette circonstance rehausse beaucoup le mérite, l’éclat de son action.
  7. Retoucher ; ajouter de l’éclat à la peinture d’un bâtiment, à un dessin, à un ornement, etc.
    • La façade était peinte en blanc et les arêtes de la corniche se rehaussaient d’un filet rouge qui en accentuait le profil. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Ces ornements seront rehaussés d’or.
    • Rehausser de blanc des moulures.
    • Un dessin rehaussé de blanc, Un dessin dont les lumières sont rendues plus vives par des touches de crayon blanc.
    • Rehausser d’or et de soie des ouvrages de tapisserie, Leur donner plus d’éclat en y mêlant de l’or et de la soie.
    • Une tapisserie rehaussée d’or et de soie. On dit de même :
    • Rehausser de broderie le fond d’une étoffe.
  8. (Figuré) Vanter avec excès, faire beaucoup valoir.
    • Les historiens espagnols rehaussent les moindres actions de Charles-Quint et déprécient celles de François Ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rehausser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REHAUSSER. v. tr.
Hausser davantage. Ce plancher s'est affaissé, il faut le rehausser. Les planchers de cette maison sont trop bas, ils ont besoin d'être rehaussés. Ce tableau est placé trop bas, il faut le rehausser au niveau de cet autre. Il faudra rehausser cette muraille de deux mètres. Fig., Rehausser le courage de quelqu'un, à quelqu'un, Lui relever le courage. Cette victoire rehaussa son courage, lui rehaussa le courage.

REHAUSSER signifie aussi Élever, augmenter. Le prix du blé est rehaussé. Cette circonstance a rehaussé le prix, la valeur des actions de cette société. Rehausser les monnaies, En augmenter la valeur numéraire ou nominale.

REHAUSSER signifie, au figuré, Faire paraître davantage. Les ombres dans un tableau rehaussent l'éclat des couleurs. Cette parure rehaussait sa beauté, sa bonne mine. Rehausser l'éclat, le mérite d'une action, Faire valoir, relever le mérite d'une action, lui donner un nouvel éclat. Cette circonstance rehausse beaucoup le mérite, l'éclat de son action.

REHAUSSER se dit particulièrement en parlant de Certaines touches que l'on ajoute à la peinture d'un bâtiment, à un dessin, à un ornement, etc. Ces ornements seront rehaussés d'or. Rehausser de blanc des moulures. Un dessin rehaussé de blanc, Un dessin dont les lumières sont rendues plus vives par des touches de crayon blanc. Rehausser d'or et de soie des ouvrages de tapisserie, Leur donner plus d'éclat en y mêlant de l'or et de la soie. Une tapisserie rehaussée d'or et de soie. On dit de même : Rehausser de broderie le fond d'une étoffe.

REHAUSSER signifie encore, figurément, Vanter avec excès, faire beaucoup valoir. Les historiens espagnols rehaussent les moindres actions de Charles-Quint et déprécient celles de François Ier.

Rehausser : définition du Littré (1872-1877)

REHAUSSER (re-ô-sé) v. a.
  • 1Hausser davantage. Rehausser un plancher qui s'est affaissé.

    Fig. Celui qui ne peut faire ni une vraie comédie, ni une vraie tragédie, tâche d'intéresser par des aventures bourgeoises attendrissantes… il ne peut s'élever au cothurne, il rehausse le brodequin, Voltaire, Comm. Corn. Rem. D. Sanche, préface.

  • 2Relever, soulever. Et dans son cœur déjà se proposait De rehausser le linge de la fille, La Fontaine, Gag.
  • 3Augmenter. Rehausser le prix d'une marchandise. Cet homme croit s'agrandir avec son équipage qu'il rehausse, avec ses appartements qu'il augmente, avec son domaine qu'il étend, Bossuet, la Vallière.

    Fig. L'époux… Fit si bien par sa jalousie Qu'il rehaussa de prix celle-là qui d'ailleurs Méritait de se voir servie Par les plus beaux et les meilleurs, La Fontaine, Pet. chien. Rehausser le prix de la reconnaissance, Hamilton, Gramm. IV.

    Rehausser les monnaies, en augmenter la valeur nominale.

  • 4Rendre plus haut, en parlant d'un son, de la voix. Puis sa voix rehaussant en quelques mots joyeux, Régnier, Élég. II.
  • 5 Fig. Donner plus de force. Rehaussant ton cœur que rien ne peut ployer, Régnier, Épître I. Il [Chapelain] soutenait, il rehaussait par la sagesse de sa conduite l'opinion que l'on avait de son esprit, D'Olivet, Hist. Acad. t. II, p. 153, dans POUGENS.

    Rehausser le bras, relever les forces. De votre illustre hymen je sais les avantages, J'adore les grands noms que j'en ai pour otages, Et vois que leur secours, nous rehaussant le bras, Aurait bientôt jeté la tyrannie à bas, Corneille, Sert. I, 3.

  • 6 Fig. Faire paraître davantage. Les ombres dans un tableau rehaussent l'éclat des couleurs. Je [moi mouche] rehausse d'un teint la blancheur naturelle, La Fontaine, Fabl. IV, 3. En passant de la palette sur la scène entière de la composition, la couleur est modifiée, affaiblie, rehaussée, et change totalement d'effet, Diderot, Essai sur la peint. II.

    Il se dit de certaines hachures ou retouches que l'on fait à la peinture en bâtiment. Ces ornements ont été rehaussés d'or.

    Les vernisseurs disent rehausser, dans le sens de donner plus de clair aux jours, et plus d'obscurité aux ombres.

  • 7Rehausser d'or et de soie des ouvrages de tapisserie, en relever la beauté en y mêlant de l'or, de la soie. Rehausser de broderie le fond d'une étoffe. Cette double teinte [de pourpre] est si vive, que le temps ne peut l'effacer ; on s'en sert pour des laines fines qu'on rehausse d'une broderie d'or ou d'argent, Fénelon, Tél. III.
  • 8 Fig. Il s'est dit de mets que l'on renforce et dont on relève le goût. On rehausse le potage de trois poulets et de quantité de pois verts, Scarron, Lett. Œuv. t. I, p. 210, dans POUGENS.
  • 9 Fig. Faire valoir davantage, mettre en plus grande estime. C'est par le titre de protecteur de l'Académie que le cardinal de Richelieu a cru rehausser l'éclat de sa pourpre, Vaugelas, Remarques, Ep. dédicat. De cette nuit, Phénice, as-tu vu la splendeur…Cette pourpre, cet or que rehaussait sa gloire, Et ces lauriers encor témoins de sa victoire ? Racine, Bérén. I, 5. Dès longtemps elle hait cette fermeté rare Qui rehausse en Joad l'éclat de la tiare, Racine, Athal. I, 1. L'occasion était de celles où les difficultés rehaussent la gloire du succès, Hamilton, Gramm. V.

    Il se dit des personnes, en un sens analogue. J'ai parlé de vous avec M. de la Trousse ; le goût qu'il a pour votre personne le rehausse bien à mon égard, Sévigné, au prés. de Moulceau, 24 nov. 1687.

  • 10Vanter avec excès. Cicéron cherchait à rehausser son consulat et sa victoire sur la conjuration de Catilina.
  • 11Se rehausser, v. réfl. Se rendre plus haut. Un nain cherche toujours à se rehausser.

HISTORIQUE

XIVe s. Les fossez parfondiz, les murs [ils] vont rehaussant ; Moult durement doubtoient la venue Bertran, Guesclin. 7972.

XVIe s. Les difficultez anoblissent, aiguisent et rehaulsent [le plaisir de la vertu], Montaigne, I, 70. Qu'on veoye, en ce que j'emprunte, si j'ay sceu choisir de quoy rehaulser mon propos, Montaigne, II, 98. On ne leur donna pas loisir de rehausser le pont, Carloix, V, 12.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

REHAUSSER. Ajoutez :
12Augmenter la quantité. Les préoccupations du maréchal [à Metz] auraient dû se porter sur la nécessité de rehausser les approvisionnements de la place, que le séjour de son armée allait diminuer… cette situation commandait impérieusement l'emploi de mesures promptes et énergiques, tant pour ménager que pour rehausser ces approvisionnements, Gaz. des Trib. 9 oct. 1873, p. 972, 4e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Rehausser : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REHAUSSER, v. act. (Comm.) augmenter ou faire augmenter le prix. Les blés & les vins rehaussent quand il n’y a pas apparence d’une belle moisson ou d’une vendange abondante. Les acaparemens sont prohibés, parce qu’ils font rehausser le prix des marchandises. Voyez Acaparement & Acaparer. Diction. de Commer. & de Trév.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rehausser »

Étymologie de rehausser - Littré

Re…, et hausser ; wallon, rihôssi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de rehausser - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dérivé de hausser avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rehausser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rehausser rœose play_arrow

Conjugaison du verbe « rehausser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe rehausser

Citations contenant le mot « rehausser »

  • Depuis des années, le football à Paris est au cœur des ambitions mondiales du Qatar. Grâce à sa propriété de la plus grande équipe de la ville, le Paris Saint-Germain, le Qatar a rêvé grand, dépensé gros et gagné gros. Ce faisant, le pays a également utilisé la popularité du sport pour rehausser son profil sur la scène mondiale. News 24, Bahreïn rachète une participation au Paris FC et emménage sur le gazon du PSG - News 24
  • Le président de la métropole lyonnaise a décidé de rehausser de 1 000 euros les indemnités de ses vice-présidents.  Valeurs actuelles, Lyon : les écolos augmentent les indemnités des élus de la métropole | Valeurs actuelles
  • Le parc du Galopio célébrait voilà quelques jours sa première année d’existence, inauguré qu’il fut sous une chaleur écrasante, on s’en souvient, en juin dernier. L’heure était à un premier bilan et état des lieux cette semaine, avec la visite d’Alain Quiot, architecte paysagiste en charge du projet, toujours aussi enthousiaste et passionné dès qu’il s’agit d’expliquer le cycle de la vie végétale. Aux côtés d’Isabelle Loubradou, maire d’Odos, de Sylvie Marche, adjointe en charge de l’urbanisme, de l’environnement et du cadre de vie, et de Damien Houssais, agent d’entretien des espaces verts, il a redécouvert le parc champêtre qu’il avait minutieusement esquissé, distillant quelques conseils (sur la nécessité de rehausser la hauteur de coupe, sur l’effet catastrophique du rotofil massacrant les troncs d’arbres…), constatant quelques échecs (certaines essences n’ont pas goûté l’environnement local, quelques tailles d’arbres et arbustes méritent une meilleure attention) et de belles réussites aussi comme ces buttes herbeuses bien intégrées, comme l’épanouissement des saules romarin par exemple et la belle homogénéité de certains parterres permettant de délimiter plusieurs parties du parc et de lui donner une certaine intimité. Las, du côté du responsable des espaces verts, la partie désherbage se montre encore extrêmement chronophage (la longue période de confinement n’y est pas étrangère) ce qui devrait s’arranger lorsque de nouvelles plantations seront effectuées pour rendre la vie dure aux plantes invasives. Quelques arbres demeurent eux aussi en sursis : il faudra patienter pour décider de leur sort mais aussi pour voir l’ensemble évoluer encore, au rythme de la nature. ladepeche.fr, Odos. Le parc du Galopio célèbre son premier anniversaire - ladepeche.fr
  • Les hommes, ne pouvant par leur seul effort acquérir l'estime d'autrui ni la leur propre, cherchent à la rehausser en opposant aux défauts de leurs voisins ceux que, par hasard, eux n'ont point. De Ugo Foscolo / Les Dernières Lettres de Jacques Ortis

Images d'illustration du mot « rehausser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rehausser »

Langue Traduction
Corse rinfurzà
Basque hobetu
Japonais 高める
Russe усилить
Portugais realçar
Arabe تحسين
Chinois 提高
Allemand verbessern
Italien accrescere
Espagnol mejorar
Anglais enhance
Source : Google Translate API

Synonymes de « rehausser »

Source : synonymes de rehausser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rehausser »


Mots similaires