La langue française

Fixer

Définitions du mot « fixer »

Trésor de la Langue Française informatisé

FIXER, verbe trans.

A.− Agir sur un être ou sur une chose en vue de leur donner une assise, de les établir et de les maintenir à une place ou dans une position donnée.
1. Qqn/qqc. fixe qqn/qqc.
a) [L'obj. désigne un animé] Fixer à demeure. Synon. implanter, installer, enraciner, sédentariser.Ce sont ces graines qui, avec l'avoine, ont contribué à fixer, très loin vers le nord, des populations agricoles (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 141).L'attaque sur le couloir de Sarrebourg aurait pour but de fixer l'ennemi et d'empêcher les forces d'Alsace de passer en Lorraine (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 154).
b) [L'obj. désigne un inanimé] Synon. accrocher, attacher, coincer, retenir.
[immobile] [Mélanie] croisait sur sa poitrine son petit châle noir et l'y fixait par une épingle (France, Pt Pierre,1918, p. 99).Je voulais fixer les pitons à l'endroit d'où mon enfant avait roulé (Peyré, Matterhorn,1939, p. 155).
[mobile] Fixer les dunes, le sol. Retournant alors vers la fenêtre, je la fixai par un cadenas (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, 1886, p. 1122).Elle remettait un peu de rouge à ses lèvres, fixait une mèche sur son front (Proust, Swann,1913, p. 315).
c) Domaine de l'habitation
Fixer sa résidence, son domicile à. Choisir comme lieu d'habitation durable. Dans le cas où il résiderait en France, il déclare que son intention est d'y fixer son domicile (Code civil,1804, art. 9, p. 3).Charlemagne avait dû fixer sa résidence à Aix-la-Chapelle (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 40).
P. ext. Fixer ses jours à. Habiter durablement à. Drôle d'idée, ma belle, de venir fixer ses jours au fond d'un méchant petit village de rien! (Bernanos, Crime,1935, p. 818).
Emploi pronom. réfl. Se fixer + compl. de lieu.Même sens. Il partait lui-même se fixer en Algérie, où l'attendait une position superbe (Zola, Joie de vivre,1884, p. 880):
1. Si je ne dois pas me fixer aux revers des Alpes, ma course au Saint-Gothard restera un fait sans liaison, une vue d'optique isolée au milieu des tableaux de mes Mémoires : j'éteindrai la lampe et Lugano rentrera dans la nuit. Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 127.
d) Domaine de la vue
Fixer le regard, les yeux sur qqn/qqc. Les y arrêter un certain temps et avec une certaine insistance. Le grand esquif, sur lequel nous ne cessions pas de fixer les yeux (Proust, Prisonn.,1922, p. 106).Il tenait la tête levée et fixait sur Antoine son regard que le trouble durcissait (Martin du G., Thib.,Pénitenc., 1922, p. 676).
P. ell. Fixer qqn/qqc. et fixer qqn/qqc. du regard, d'un œil + adj. qualificatif, des yeux. Regarder fixement. Alors elle le fixa dans les yeux et lui dit :... (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, En fam., 1881, p. 363).Il (...) fixa impertinement les femmes, répondit aux hommes par-dessus l'épaule (Maurois, Disraëli,1927, p. 29).
P. anal. Christine fixa sur son frère ce navrant sourire qui demandait pardon (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 297).
Fixer les regards. Attirer sur soi les regards. La toilette voyante d'Arlette, sa beauté remarquable, et l'énorme botte de lilas placée bien en évidence, fixaient tous les regards (Gyp, Mar. civil,1892, pp. 159-160).
Emploi pronom. Les vingt mille prunelles de la foule se fixèrent sur l'arène (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 188).Il voit, dans un grand silence, tous les regards se fixer sur ses mains (Mauriac, Journal 2,1937, p. 144).
réciproque. Leurs yeux se fixèrent l'une sur l'autre [la servante et la maîtresse], s'emplirent de larmes (Flaub., Cœur simple,1877, p. 49).
2. Au fig.
a) [Le suj. désigne une pers.]
Fixer son/l'attention, son esprit, sa pensée, etc. sur qqn/qqc. Appliquer (une faculté d'observation ou de réflexion) à. Elle fixa sa pensée sur ce qui allait avoir lieu (Péladan, Vice supr.,1884, p. 43):
2. ... encore y aurait-il lieu de fixer l'attention critique sur ces objets eux-mêmes et de rechercher pourquoi, en si petit nombre, ce sont eux qui ont été appelés à se disposer de la sorte. On n'aura rien dit de Chirico tant qu'on n'aura pas rendu compte de ses vues les plus subjectives sur l'artichaut, le gant, le gâteau sec ou la bobine. Breton, Nadja,1928, p. 14.
Fixer son choix, sa préférence sur qqn/qqc. Choisir définitivement et après réflexion. Le commis (...) lui demanda sur lequel de ces guides il fixait son choix (Huysmans, À rebours,1884, p. 174).
Fixer les idées (de qqn.). (Lui) permettre de comprendre quelque chose d'une manière précise. Afin de mieux fixer vos idées, je ne spécifierai que le cas le plus simple, et aussi le plus usuel (Comte, Catéch. posit.,1852, p. 184).Dans une démonstration, on prend un cas particulier « pour fixer les idées » (Valéry, Variété V,1944, p. 106).
Fixer qqc. dans sa mémoire, dans son esprit. Appliquer (sa mémoire, son esprit) à. Il les lit [les ordres], les relit, les fixe dans sa mémoire et rend la feuille : car il ne doit rien emporter (Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 260).
b) [Le suj. désigne une pers. ou une chose]
Fixer l'attention. Attirer sur soi l'attention. Cela fixe l'attention. L. P., d'ordinaire, ne tient pas particulièrement à fixer l'attention des passants. Il a même le plus vif et le plus constant désir de passer inaperçu (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 129).
Fixer une idée. Ancrer, imposer une idée. Ce dernier trait fixa dans l'esprit de Justine l'idée que j'étais idiot (France, Pt Pierre,1918, p. 221).
B.− Agir sur un être, sur une chose en vue de les maintenir durablement dans un état donné et, partant, interrompre une évolution.
1. Domaines techn.
a) CHIM. Empêcher (un corps gazeux ou volatil) de se dissiper. Fixer le carbone et laisser dégager l'oxygène (C. Bernard, Notes,1860, p. 119).
b) DESSIN. Traiter un dessin à l'aide d'un produit qui l'empêche de s'effacer. V. fixateur II, citat. de Montherlant.
c) PHOT. Faire subir un bain spécial à (une épreuve, un cliché) afin d'éviter l'altération au contact de l'air. La mort fixe le personnage comme le bain chimique fixe le cliché (Valéry, Mauv. pens.,1942, p. 99).
2. Au fig.
a) [L'obj. désigne une pers.]
Vieilli. S'attacher quelqu'un d'une façon durable. Elle [Mmede Custine] avait eu quelque peine à fixer, ne fût-ce qu'un moment, l'infidèle et le volage [Chateaubriand] (Sainte-Beuve, Chateaubriand,t. 2, 1860, p. 322).
Stabiliser la conduite, les sentiments, les opinions de quelqu'un. J'errai le long de la petite rivière, en réfléchissant douloureusement. Mais à quoi bon réfléchir? Rien ne pouvait me fixer (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Fils, 1882, p. 321).
Emploi pronom. Se stabiliser dans un état donné. Mais avec les années mon personnage se fixera sans doute (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 116).Il [Anatole France] ne se fixait que dans les choses qu'il trouvait belles ou délicieuses, et il ne retenait en soi que des certitudes d'artiste (Valéry, Variété IV,1938, p. 26).Se stabiliser sous une forme donnée. Il faut du temps à l'absent pour prendre sa vraie forme en nous. Il meurt, − il mûrit, il se fixe (Colette, Sido,1929, p. 99).
P. ext. Fixer le cœur de qqn. S'attacher quelqu'un par un sentiment amoureux. La jouvencelle Qui fixerait mon cœur (Apoll., Casanova,1918, II, p. 992).
b) [L'obj. désigne un inanimé]
α) Stabiliser. Fixer sa conduite, l'opinion; fixer une image, une perception, une sensation; fixer dans une forme. Puis, agrandissant encore son projet, Saccard en arriva à se demander pourquoi il n'épouserait pas la princesse d'Orviedo. Cela fixerait les positions, empêcherait les interprétations mauvaises (Zola, Argent,1891, p. 56).Il ne saurait être question de fixer pour ces deux armées des fronts à ne pas dépasser (Foch, Mém.,t. 2, 1929, p. 214).
Fixer une langue. Stabiliser sa morphologie, limiter le nombre et la nature des constructions; dans le domaine du lexique, stabiliser les sens des mots, régler strictement le développement des néologismes et les emprunts. Il est important de fixer la langue dans les sciences, surtout dans la métaphysique (Joubert, Pensées,t. 2, 1824, p. 47).La langue française n'est point fixée et ne se fixera point. Une langue ne se fixe pas (Hugo, Cromw.,1827, p. 3).Ces hommes de génie, qui, par le poids de leurs œuvres, auraient pu fixer la langue, et, en quelque sorte, jeter l'ancre de notre littérature (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr.,1828, p. 108).
Emploi pronom. à valeur passive. C'est en vain que nos Josués littéraires crient à la langue de s'arrêter; les langues ni le soleil ne s'arrêtent plus. Le jour où elles se fixent, c'est qu'elles meurent (Hugo, Cromw.,1827p. 36).
Fixer une vie. La stabiliser dans une orientation, une occupation donnée. M. Le Hir fixa ma vie; j'étais philologue d'instinct. Je trouvai en lui l'homme le plus capable de développer cette attitude (Renan, Souv. enf.,1883, p. 288).
Fixer sa vie. Opter pour le mariage ou le célibat. Mais comment concilier ce projet avec celui de fixer ma vie ou par l'indépendance ou par le mariage? (Constant, Journaux,1804, p. 95):
3. ... mais tu sais l'ordre à suivre : t'établir ou fixer ta vie, c'est le premier point. Fixer ta pensée et ton travail, n'est que le second. Et où en es-tu pour ton mariage? À quoi t'a servi, quant à cet article, ton séjour sur les hauteurs? Quelqu'un t'a fait voir une personne et décrit une autre figure, qui pourraient entrer en ligne. Amiel, Journal,1866, p. 228.
β) Emploi pronom. Quand l'âge en fut venu, cette mélancolie qui ignorait ses motifs se fixa dans un amour. Elle s'attacha très sincèrement à un jeune homme (Barrès, Jard. Bérén.,1891, p. 54).
à valeur passive. Les relations sociales peuvent se fixer sans prendre pour cela une forme juridique (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 29).
C.−
1. [L'obj. désigne une pers.] Fixer qqn (sur qqc.).Sortir quelqu'un de l'indécision, de l'ignorance, et partant, le renseigner, lui fournir des éléments de connaissance. Synon. éclairer, renseigner, donner une certitude à.Les récits d'Albertine ne pouvaient nullement me fixer là-dessus, car ils étaient chaque jour aussi opposés que les couleurs d'une toupie presque arrêtée (Proust, Prisonn.,1922, p. 99).
2. [L'obj. désigne une chose]
a) [L'obj. est un subst.] Définir, déterminer. Fixer des attributions, un but, des conditions, une date, la date de qqc., un prix.
Fixer qqc. à + subst. désignant ce qui a été déterminé.Fixer un armistice à certaines conditions; fixer le départ à jeudi; fixer un achat à tel prix.
Emploi pronom. réfl. indir. Sous cette tradition austère, si bien revêtue de douceur, le devoir se présentait avec une saveur exquise. Je me plaisais à me fixer gravement de petites tâches secrètes que je m'évertuais à mener à bien (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 102).
b) [L'obj. est une prop.] Fixer que + ind. (ou conditionnel).Décider que. Il a été fixé que. On se séparait donc à Compiègne vers 17 heures, en fixant que cette réunion aurait lieu le lendemain (Foch, Mém.,t. 2, 1929, p. 19):
4. ... proposition de loi fixant qu'à chaque fois qu'il y aura des souscriptions versées et des crédits votés à la suite de désastres publics, il en sera publié une comptabilité régulière. Barrès, Cahiers,t. 8, 1910, p. 140.
REM. 1.
Fixable, adj.Qui peut être fixé. Une photographie instantanée est fausse et contre nature en fixant une chose par nature non fixable (Claudel, Corresp.[avec Gide], 1910, p. 152).
2. Composés dont fixe est le 1erélément, notamment a)
Fixe-chaussette, subst. masc. synon. usuel de support-chaussette.Les fixe-chaussettes n'étaient plus très neufs, mauves. Ils n'allaient pas avec la cravate choisie (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 326).
b)
Fixe moustaches, subst. masc.Il a un fixe moustaches qui le défigure et que je ne connaissais pas (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 185).
Prononc. et Orth. : [fikse], (il) fixe [fiks]. Ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1371-75 étoiles fixees « étoiles fixes » (Raoul de Presles, Cité de Dieu, VII, Exp. sur le chap. 15, édit. 1531 ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 703); b) xves. fixer les yeux (Oct. de Sainct-Gelays, Eneide, 63 ro, édit. 1540, ibid.); d'où 1760 fixer qqn. « regarder fixement » (J.-J. Rousseau, Nouvelle Heloïse, II, 21 cité ds Annales J.-J. Rousseau, t. 3, p. 52), condamné par Voltaire dans son Dict. philos., s.v. Langue française (cité ibid.); 2. 1672 « déterminer quelque chose » (Racine, Bajazet, I, 2 : le combat doit, dit-on, fixer nos destinées). Dénominatif de fixe*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 5 129. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 978, b) 5 484; xxes. : a) 6 283, b) 8 291. Bbg. Gohin 1903, p. 336. − Quem. DDL t. 5; 13 (s.v. fixable).Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 424. − Roques (G.). La Lexicogr. et l'alchim. R. Ling. rom. 1974, t. 38, p. 455 (s.v. fixable).

Wiktionnaire

Verbe

fixer \fik.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se fixer)

  1. Attacher, affermir, rendre immobile, maintenir en place.
    • Fixez cela contre la muraille avec un clou.
    • Fixer au moyen d’une vis, d’une épingle.
    • Fixez-le bien dans cette position.
    • Fixer une persienne que le vent agite.
    • Les coquillages se fixent aux rochers.
  2. (En particulier) (Chimie) Supprimer la volatilité de certains corps liquides ou gazeux, par addition ou combinaison avec un autre corps.
    • Dans la fabrication des engrais chimiques, l’azote est fixé par de la potasse ou des sels ammoniacaux.
  3. (Arts) Rendre inaltérable par un produit ou par un procédé.
    • Fixer un cliché, une épreuve, un fusain, un pastel.
  4. Arrêter.
    • Et pourquoi cela, Madame ? demanda Charles IX en fixant sur sa mère son œil vitreux qui, dans certaines occasions, devenait si pénétrant. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Je demeurai couché sur le dos, les yeux grands ouverts, fixant le plafond. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Fixer ses yeux, sa vue, ses regards sur quelqu’un, sur quelque chose.
    • Les regards se fixaient sur lui.
    • (Figuré) Fixer les regards de quelqu’un, devenir l’objet de son attention.
    • Fixer les soupçons sur quelqu’un, faire que les soupçons s’arrêtent sur lui.
    • Fixer ses soupçons sur quelqu’un, les arrêter sur lui.
    • Les soupçons se sont aussitôt fixés sur lui.
    • Fixer ses vues sur quelqu’un, sur quelque chose, arrêter définitivement ses desseins, ses intentions sur quelqu’un, sur quelque chose.
  5. Regarder, observer ou dévisager attentivement et longuement.
    • C'était la première fois qu'il se risquait au Montparnasse. Ses regards inspectèrent la salle et, finalement, se fixèrent sur la grosse nuque puissante de Feempje. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 143)
    • La bonne femme s'assit sur les degrés du dais, aux pieds du jeune homme attentif et fixant sur elle un regard plein de bienveillance et de curiosité. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chap.1)
  6. (Figuré) Rendre permanent par le dessin, la peinture, l'écriture ou tout autre moyen.
    • Fixer quelque chose sur le papier, sur la toile.
    • Fixer ses idées sur le papier.
    • L’écriture est l’art de représenter et de fixer la parole.
    • Fixer une chose dans la mémoire, dans l’esprit, faire que la mémoire la retienne.
    • Les règles de la grammaire ne se fixent dans la mémoire que lorsqu’on les a appliquées par des exercices nombreux et variés.
  7. Faire résider, faire demeurer en quelque lieu.
    • Les familles qu’il voulait fixer dans cette ville, pour en augmenter la population.
    • Ceux que le commerce avait fixés dans cette colonie.
    • Le vent a de la peine à se fixer.
    • Le baromètre s’est fixé au beau.
  8. Établir, en parlant de la résidence, du domicile, etc.
    • Tu es brave, hardi compagnon, adroit. Tu ne songes pas encore à t'établir, je veux dire à te marier, à te fixer dans une tenure ? — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 45)
    • […], j'étais venu à Tanger. Mais la ville des légations m'ayant encore parue trop européanisée, j’avais pris la résolution de venir me fixer à Casablanca. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 12)
  9. Régler ; déterminer.
    • Le départ fut fixé aux derniers jours d'octobre 1838. Louis Pasteur ne devait pas partir seul. Son plus cher camarade d'enfance, Jules Vercel, allait aussi à Paris pour préparer paisiblement son baccalauréat. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 15)
    • Or, cette année-là, comme les élections étaient fixées au 1er mai, il y eut dès le 1er avril, une propagande active et des menées sourdes de part et d’autre pour conquérir les douteux. — (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Après leur numéro, les acrobates s'étaient installés au tabac où il avaient fixé rendez-vous au manager des girls. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Fixer le prix d’une marchandise.
    • On n’a pas encore fixé la somme qui doit lui être allouée.
    • Ses émoluments ont été fixés à tant.
    • Fixer un jour.
    • Au jour fixé pour l’assemblée.
    • Fixer un délai.
    • Il a fixé son départ au quinze du mois prochain.
    • C’est lui qui doit fixer votre sort.
    • L’usage n’a pas encore bien fixé le sens de tel mot.
  10. (Figuré) Faire qu’une personne ou une chose ne soit plus changeante, versatile, indécise, etc.
    • De Montaigne à Pascal, le français a fait un bond vers la perfection. C'est Pascal qui a fixé le français. — (Jean-Paul Desbiens, Journal d'un homme farouche, Boréal, 1993, p. 350)
    • […] ils cherchent à créer une betterave monogerme . Dès que celle-ci aura été fixée héréditairement, on aura ainsi éliminé le facteur principal : le démariage des plants. — (Le Progrès agricole et viticole, 1920, vol.74, page 87)
    • C’est un esprit inquiet que l’on ne saurait fixer.
    • Ce tombeur, aucune femme ne peut le fixer.
    • Cela est digne de fixer l’attention du public.
    • Fixer une imagination vagabonde.
    • Fixer l’opinion encore incertaine.
  1. (Anglicisme) (Pronominal) S’injecter une drogue dans le corps [1][2], se faire un fixe.
    • Je suis fascinée, impatiente de faire sa connaissance. Car c’est la première fois que je rencontre quelqu’un dont je sais qu’il se fixe. — (Kai Hermann et Horst Rieck, Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, 1978. Traduit de l’allemand par Léa Marcou. 1981. p.77)
    • Je retrouve devant l’entrée de mon immeuble la petite agitation nocturne habituelle : bicraves et camés graves qui se fixent dans la tasse Decaux dont ils ont bricolé le mécanisme ouvrant la porte coulissante. — (Paul Smaïl -Casa, la casa, page 165, Éditions Balland, 1998)
    • Un peu plus loin ils rencontrent un lion s’apprêtant à se fixer à l’héroïne. — (site forum.macbidouille.com)

Nom commun

fixer \fik.sœʁ\ masculin

  1. Accompagnateur parlant la langue du pays et facilitant les déplacements des journalistes.
    • Neven est un fixer. Un arrangeur pour journaliste (to fix, arranger). — (site www.fnac.com)
  2. (Toxicomanie) Drogué.
    • Je choisis donc précisément un fixer, un type camé jusqu’à l’os, pour m’accompagner au concert de David Bowie, une soirée que je considère comme l’un des grands événements de ma vie. — (Kai Hermann et Horst Rieck, Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, 1978. Traduit de l’allemand par Léa Marcou. 1981. p.96)
    • On ne sait pas encore de quoi est morte Amy Winehouse mais il semblerait qu'elle ait acheté 1300€ de drogues la veille de sa mort, un fixer aurait confirmé — (site http://www.cliqz.com)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIXER. v. tr.
Attacher, affermir, rendre immobile, maintenir en place. Fixez cela contre la muraille avec un clou. Fixer au moyen d'une vis, d'une épingle. Fixez-le bien dans cette position. Fixer une persienne que le vent agite. Les coquillages se fixent aux rochers. Il signifie particulièrement, en termes de Chimie, Supprimer la volatilité de certains corps liquides ou gazeux, par addition ou combinaison avec un autre corps. Dans la fabrication des engrais chimiques, l'azote est fixé par de la potasse ou des sels ammoniacaux. Dans les Arts du dessin et en Photographie, il signifie Rendre inaltérable par un produit ou par un procédé. Fixer un cliché, une épreuve, un fusain, un pastel. Fixer ses yeux, sa vue, ses regards sur quelqu'un, sur quelque chose, Les arrêter sur quelqu'un, sur quelque chose. Les regards se fixaient sur lui. Avoir les yeux fixés sur quelqu'un. Fig., Fixer les regards de quelqu'un, Devenir l'objet de son attention. Fig., Fixer quelque chose sur le papier, sur la toile, se dit d'une façon générale pour l'écrire, le peindre, en sorte qu'il se conserve, qu'il ait une certaine permanence. Fixer ses idées sur le papier. L'écriture est l'art de représenter et de fixer la parole. Fig., Fixer une chose dans la mémoire, dans l'esprit, Faire que la mémoire la retienne. Les règles de la grammaire ne se fixent dans la mémoire que lorsqu'on les a appliquées par des exercices nombreux et variés. Il signifie aussi Faire résider, faire demeurer en quelque lieu. Les familles qu'il voulait fixer dans cette ville, pour en augmenter la population. Ceux que le commerce avait fixés dans cette colonie. Le vent a de la peine à se fixer. Le baromètre s'est fixé au beau. Il signifie également Établir, en parlant de Résidence, de domicile, etc. Il a fixé sa demeure en tel endroit. Il résolut de se fixer dans tel pays. Il a quitté Paris pour se fixer dans un coin tranquille de province. Il signifie encore Régler, déterminer. Fixer le prix d'une marchandise. On n'a pas encore fixé la somme qui doit lui être allouée. Ses émoluments ont été fixés à tant. Fixer un jour. Au jour fixé pour l'assemblée. Fixer un délai. Il a fixé son départ au quinze du mois prochain. C'est lui qui doit fixer votre sort. L'usage n'a pas encore bien fixé le sens de tel mot. Il signifie aussi figurément Faire qu'une personne ou une chose ne soit plus changeante, versatile, indécise, etc. C'est un esprit inquiet que l'on ne saurait fixer. Fixer une imagination vagabonde. Fixer un inconstant, une coquette. Aucune femme ne saurait le fixer. Se fixer à quelque chose. Son esprit ne peut se fixer, se fixer à rien. Cet écolier est difficile à fixer, a de la peine à se fixer. Fixer l'opinion encore incertaine. On a cru longtemps que les grands écrivains avaient fixé notre langue. On dit de même Fixer les volontés de quelqu'un. Fixer l'attention, Captiver l'attention. Cela est digne de fixer l'attention du public. Il ne put parvenir à fixer l'attention de ses auditeurs, à fixer l'attention. On dit aussi Fixer son attention sur quelque chose, L'y appliquer. Fixer les soupçons sur quelqu'un, Faire que les soupçons s'arrêtent sur lui. Fixer ses soupçons sur quelqu'un, Les arrêter sur lui. Les soupçons se sont aussitôt fixés sur lui. Fixer ses vues sur quelqu'un, sur quelque chose, Arrêter définitivement ses desseins, ses intentions sur quelqu'un, sur quelque chose. Être fixé signifie quelquefois N'avoir plus aucun doute, aucune incertitude sur quelque chose. Je suis bien fixé sur son compte. Il est fixé sur ce qu'il doit faire. Il suffit, je suis fixé maintenant.

Littré (1872-1877)

FIXER (fi-ksé) v. a.
  • 1Rendre fixe, affermir, arrêter. Fixer au moyen d'un clou, d'une épingle. Fixer une persienne agitée par le vent. Considérez le soleil avec quelle impétuosité… cependant vous n'ignorez pas que Dieu ne l'ait fixé autrefois au milieu du ciel, à la seule parole d'un homme [Josué], Bossuet, 1er serm. Conception, 1. Le lendemain, il [le prince Eugène] continua sa route avec ceux que le froid de la nuit et de la mort [dans la retraite de Moscou] n'avait pas fixés autour de leur bivouac, Ségur, Hist. de Nap. x, 4.

    Terme de vétérinaire. Fixer un animal, l'assujettir, le placer convenablement à l'effet de pratiquer une opération et d'éviter les accidents, soit pour l'opérateur, soit pour le sujet à opérer.

  • 2 Par extension. Fixer ses yeux, ses regards, sa vue sur quelque objet, les y tenir attachés. Les peuples incertains fixent les yeux sur elle, Voltaire, Alz. I, 1.

    Fig. Fixer les regards, attirer l'attention. La France qui depuis longtemps fixe tous les regards de l'Europe, Massillon, Pet. carême, Exempl.

    On dit dans le même sens fixer l'attention. L'opéra-comique, le singe de Nicolet, les romans nouveaux, les actions des fermes et les actrices de l'Opéra fixent l'attention de Paris avec tant d'empire que personne n'y sait, ni ne se soucie de savoir ce qui se passe au grand Caire, à Constantinople, à Moscou et à Genève, Voltaire, Guerr. genév. Prol.

    Fixer les yeux signifie aussi rendre les yeux fixes, c'est-à-dire ouverts et immobiles. Un désespoir farouche Fixe vos yeux troublés, et vous ferme la bouche, Voltaire, Sémir. IV, 3.

  • 3Fixer ses idées sur le papier, les écrire, afin de les conserver, de les retrouver au besoin.

    On dit de même : fixer quelque chose sur la toile.

    Fixer dans la mémoire, dans l'esprit, établir d'une manière durable dans le souvenir.

  • 4Fixer les esprits, les arrêter à une opinion déterminée. Fixez-moi promptement à une opinion sur les habitants de la lune, conservons-les ou anéantissons-les pour jamais, Fontenelle, Mondes, 3e soir. Le sénat va fixer leurs esprits incertains, Voltaire, Mort de César, III, 5.

    Arrêter sur un objet l'esprit, les goûts de quelqu'un. Fixer les désirs de quelqu'un. C'est bien fait ; il est temps de fixer tes désirs ; Ainsi que ses chagrins, l'hymen a ses plaisirs, Boileau, Sat. X. Car on dit qu'elle seule a fixé son amour, Racine, Bajaz. I, 1. Cet objet fixa tous ses vœux, Hamilton, Gramm. 6.

    Fixer, se dit aussi d'une femme qui s'attache à un homme par l'amour, ou d'un homme qui s'attache à une femme. Mademoiselle Choin fut celle qui le fixa [le dauphin] ; elle avait été en qualité de fille d'honneur auprès de la princesse de Conti-Vallière, sœur naturelle du dauphin, Duclos, Règne de Louis XIV, Œuv. t. v, p. 46, dans POUGENS. Voilà comme elles sont toutes : la petite vanité de fixer un homme qui a quelque succès dans la société, leur tourne la tête, Genlis, Théât. d'éduc. les Faux amis, I, 6. Villarceau, qui sut fixer longtemps Ninon, Genlis, Mme de Maintenon, t. I, p. 106, dans POUGENS. Fille qui la peut faire entendre [cette chanson] Doit fixer les plus inconstants, Béranger, Ch. et laitière.

  • 5Assurer, déterminer. Le combat doit, dit-on, fixer nos destinées, Racine, Bajaz. I, 2. Dans mon parti nombreux cette utile alliance Fixera la faveur, le crédit, la puissance, Ducis, Roméo, I, 3. Don Pèdre aurait fixé le destin des combats, Delavigne, Vêpres sicil. IV, 4.

    Fixer ses vues sur quelqu'un, se déterminer pour lui, le choisir en vue d'un but qu'on se propose.

    Fixer son choix sur quelqu'un, sur quelque chose, le choisir.

    Fixer son attention sur un objet, l'examiner attentivement.

    Fixer les soupçons sur quelqu'un, faire qu'ils se portent et s'arrêtent sur lui.

    Fixer ses soupçons sur quelqu'un, les arrêter sur lui.

  • 6Régulariser, en parlant des affections morales. Fixer la conduite, les inclinations. [Ils] Fixent dans son devoir ses vœux irrésolus, Racine, Bérén. V, 2. En nous assujettissant a sa loi, il n'a pas voulu tyranniser notre cœur, mais en fixer les inquiétudes, Massillon, Carême, Samaritaine. Facile à émouvoir, difficile à fixer, Massillon, Carême, Inconst.

    On dit de même : fixer les irrésolutions, les doutes, etc. de quelqu'un.

  • 7Régler, préciser, évaluer. Fixer la valeur des monnaies, le cours d'un produit, les heures de travail. Fixer un prix. Fixer l'état de la question. On dit… Que de leur sang impur on a fixé le prix, Voltaire, Triumv. II, 2. Il faut du temps pour apprécier les livres et pour fixer les réputations, Voltaire, Lett. Linguet, 15 mars 1767. Le ciel, en vertu de son mouvement diurne, se présentant dans un jour, à peu près de la même manière, à tous les points de son parallèle, il est difficile au navigateur de fixer le point auquel il répond, Laplace, Expos. I, 14. La position de cet arc [l'arc du méridien qui traverse la France] est si avantageuse, que les savants de toutes les nations, pour fixer la mesure universelle, n'eussent point fait un autre choix, Laplace, ib.

    Assigner. Il fixa le lieu du rendez-vous. Mais, pour ne pas errer à l'aventure, Fixons un lieu : fuyons, si tu le veux, Près de Vénus et dans sa grotte obscure, Malfilâtre, Narcisse, ch. IV.

  • 8Fixer une langue, déterminer quel est l'usage des meilleurs écrivains à une époque classique, le suivre ou l'imposer. Il est vraisemblable qu'il [le dictionnaire que devait faire l'Académie française] affermirait et fixerait en quelque sorte le corps de la langue, Pellisson, Hist. de l'Acad. III. Il faut fixer la langue que vingt mille brochures corrompent ; il faut imprimer avec des notes utiles les grands auteurs du siècle de Louis XIV, Voltaire, Lett. Hénault, 25 juin, 1761.
  • 9Faire résider. Le commerce nous a fixés dans ce port. Sur les bords du Jourdain le ciel fixa nos pas, Voltaire, Zaïre, I, 1.

    Établir son domicile. Il a fixé sa demeure à Paris.

  • 10 Terme de chimie. Mettre un corps volatil en état de supporter l'action du feu sans se sublimer ou se volatiliser. Les montagnes des îles du cap Vert contiennent aussi des mines de cuivre : car il en découle plusieurs sources dont les eaux sont chargées d'une grande quantité de parties cuivreuses qu'il est aisé de fixer et de recueillir par la cémentation, Buffon, Min. t. V, p. 144, dans POUGENS.

    Combiner un corps gazeux avec un corps solide. On fixe l'acide arsénieux en l'unissant à la potasse.

    Fixer le mercure, faire qu'il cesse d'être liquide et devienne solide.

  • 11Se fixer, v. réfl. S'attacher. Les coquillages se fixent aux rochers.

    Par extension. Tous les yeux se fixèrent sur lui. Les regards un moment se sont fixés sur moi, Ducis, Othello, V, 2.

    Se fixer, se dit aussi des yeux qui deviennent immobiles. Chrétiens, Jésus va mourir ; il baisse la tête, ses yeux se fixent, il passe, il expire ; c'en est fait, il a rendu l'âme, Bossuet, 3e serm. Passion de J. C. 3.

  • 12 Fig. Se fixer, prendre une attache ferme, définitive. Malheur à la créature qui ne se voit point en Dieu, et qui, se fixant en elle-même, se sépare de la source de son être ! Bossuet, Concupisc. 24. L'homme ne rencontre rien ici-bas où son cœur puisse se fixer, Massillon, Carême, Avenir. Cette soif de briller où se fixent tes vœux, Piron, Métrom. III, 7.

    Absolument. S'établir par un mariage. Il a résolu de se fixer.

    Ne pas se fixer, laisser aller son cœur à l'inconstance. Hélène sut fixer tous ses amants et ne se fixa jamais, Courier, Éloge d'Hélène.

    Se ranger, prendre pied dans le bien. Ayez pitié de votre âme ; fixez-vous enfin, Massillon, Carême, Inconst.

  • 13Se déterminer à quelque chose. À quoi vous fixez-vous ? Il fallut essayer de plus d'une méthode avant de se fixer, Voltaire, Hist. Russ. I, 10. Pétulant, volage, sans jamais pouvoir se fixer à rien, Rousseau, Ém. IV.

    On dit de même : Mon choix s'est fixé sur…

  • 14Établir sa résidence d'une manière fixe. Il se fixa enfin à Paris après la paix d'Utrecht, en 1713, et il s'y maria en 1717, Mairan, Éloges, Petit. Ce Cimbre s'est fixé dans les murs de Minturne, Lafosse, Marius à Mint. III, 1.

    Fig. Notre patrie, Où se fixent pour toujours Les plaisirs et l'industrie, Les beaux-arts et les amours, Béranger, Bon Franç.

REMARQUE

On dit très fréquemment, et même quelques-uns l'écrivent : fixer une personne, un objet, pour fixer ses regards sur cette personne, sur cet objet. C'est certainement une grosse faute : fixer quelqu'un c'est le rendre fixe, et non pas le regarder. Voltaire a combattu cette locution qui a commencé, à ce qu'il paraît, de son temps : Quelques Gascons hasardèrent de dire : j'ai fixé cette dame pour je l'ai regardée fixement, j'ai fixé mes yeux sur elle ; de là est venue la mode de dire : fixer une personne, Voltaire, Dict. phil. Franç. Et ailleurs : La langue s'embellit tous les jours : on fixe une femme au lieu de fixer les yeux sur elle, Lett. Linguet, 15 mars 1769. Il faut signaler, pour l'éviter, cette faute dans Malfilâtre : Ce fol amant, d'un œil insatiable, Fixe à loisir un objet agréable, ; dans Delille : Déjà ses yeux fixaient leurs formes, leurs couleurs [des plantes], Trois règnes, VI. ; Dans Lamartine : … Mon œil ébloui qui plongeait dans le sien, Fixait son œil ouvert et fixe sur le mien, Jocelyn, VIII.

HISTORIQUE

XVIe s. Le corps arreste la legereté de l'esprit et la fixe, Montaigne, IV, 305.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FIXER. - HIST. Ajoutez :

XIVe s. Porter unes lettres closes à Th. Ergo et P. de Ecry, que il fixassent d'une somme d'argent, en lieu de la male taute que li roys demandoit (1340), Varin, Archives admin. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 840.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FIXER, v. act. (Gramm.) C’est un terme relatif au mouvement ; il se prend au simple & au figuré : on fixe un corps dans un endroit, quand on l’y rend immobile : on fixe une coquette, quand on rassemble sur soi tout ce qu’elle partageoit entre plusieurs personnes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fixer »

Du latin figere (« ficher en terre », « planter ») via son participe fixus (« fiché », « enfoncé » d’où « fixé », « fixe »).
Pour l’anglicisme, vient de l’anglais to fix, (« réparer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fixe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fixer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fixer fiksœr

Évolution historique de l’usage du mot « fixer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fixer »

  • Personne n’est trop vieux pour se fixer un nouvel objectif ou faire de nouveaux rêves. De Les Brown
  • Les yeux sont comme le soleil, plus ils brillent plus on a de mal a les fixer sans être gêné. De Justine Le Bail
  • Devenir une étoile n’est peut-être pas ton destin, mais devenir le meilleur est un objectif que tu peux te fixer. De Kenneth Hildebrand
  • A force de se fixer des objectifs, à force de croire que sa volonté est bonne ou mauvaise, on perd énormément d'énergie. De Bernard Werber / La Révolution des Fourmis
  • Les hommes ont créé des cimetières afin de se fixer dans le temps et, malgré la décomposition dans l'espace. De Emile Marcel / L'Ombre et le silence
  • Réunion. L'administration française adore ça. Certains fonctionnaires poussent même le raffinement jusqu’à organiser des réunions pour fixer la date des prochaines. De Jacques Mailhot / La Politique d'en rire
  • Ne pourrait-on pas fixer la Saint-Sylvestre au 15 août, afin que le père Noël évolue enfin dans des cheminées éteintes ? De Philippe Bouvard / Les Pensées
  • Ce qui n'est pas fixé n'est rien. Ce qui est fixé est mort. Paul Valéry, Autres Rhumbs, Gallimard
  • Etre reconnu, c’est aussi savoir fixer son prix. De Samy Nacéri / Studio Magazine - Avril 2002
  • Afin d’atteindre le bonheur, il faudrait être certain de toujours se fixer un but important. De Earl Nightingale
  • La vie industrielle est telle qu’il est impossible de fixer des seuils, des échéances. De François Michelin
  • Il faut se fixer des buts avant de pouvoir les atteindre. De Michael Jordan
  • Errez, à vos côtés viendront se fixer les ailes de l'augure. De André Breton
  • L'art abstrait témoigne que l'homme n'a rien à dire, rien à exprimer ni à fixer, s'il se coupe du monde tel que le capte le regard d'un enfant. De François Mauriac / Nouveaux mémoires intérieurs
  • Ce qu'aucun oeil humain n'est capable d'attraper, aucun crayon, pinceau, plume de fixer, ta caméra l'attrape sans savoir ce que c'est et le fixe avec l'indifférence scrupuleuse d'une machine. De Robert Bresson / Notes sur le cinématographe
  • Le regard est un choix. Celui qui regarde décide de se fixer sur telle chose et donc forcément d’exclure de son attention le reste de son champ de vision. C’est en quoi le regard, qui est l’essence de la vie, est d’abord un refus. De Amélie Nothomb / Métaphysique des tubes
  • L’américain Gilead est le premier à fixer un prix : trop haut, c’est être accusé de profiter de la misère du monde, trop bas, c’est perdre de l’argent, observe Jean-Michel Bezat, journaliste au « Monde ». Le Monde.fr, Fixer le prix d’un traitement, « un exercice difficile en pleine pandémie de coronavirus »
  • Uber va introduire dès le 23 juillet un système permettant aux conducteurs de fixer leur tarif en sélectionnant un coefficient multiplicateur à la grille tarifaire de la ville. Le coefficient est basé sur un prix standard calculé sur une estimation du temps et de la distance. Ainsi, les chauffeurs Uber pourront à tout moment proposer leurs services à un prix de 0,5 à 3,0x supérieur au tarif standard. Bilan, Uber Suisse: les chauffeurs pourront fixer leur prix - Bilan
  • Oui, en application d’un accord d’entreprise, ou à défaut, un accord de branche, vous pouvez fixer des dates de congés différentes à des salariés qui sont conjoints ou pacsés. Éditions Tissot, Ai-je le droit de fixer des dates de congés payés différentes à des conjoints salariés de l’entreprise ? - Éditions Tissot
  • Des scientifiques anglais ont annoncé avoir fait une découverte qui regorge d’applications potentielles à court terme. Les chercheurs ont proposé à 24 personnes âgées de 15 à 72 ans de fixer une “torche” de lumière rouge pendant trois minutes par jour. Ils ont ensuite testé leur vision dans le noir (qui sert à tester les bâtonnets de la rétine), puis leur vision du contraste des couleurs (pour tester les cônes de la rétine). Tous les patients au-delà de 40 ans auraient fait état des progrès notables sur ces deux critères, de quoi susciter un certain enthousiasme quant aux possibilités d’en faire un véritable traitement. Journal du Geek, Fixer une lumière rouge trois minutes par jour pourrait améliorer la vision
  • "Depuis près d'un an, nous avons un comité de suivi du baccalauréat qui permet avec les différents acteurs de faire évoluer la réforme. Nous allons simplifier le calendrier et permettre à chaque établissement de fixer les dates de passages de ces évaluations communes", annonce Jean-Michel Blanquer au micro de RTL. RTL.fr, Baccalauréat : les établissements pourront "fixer les dates" des contrôles continus
  • Une fois ces données recueillies, chaque participant a ensuite été amené à fixer une petite lumière LED émettant une lumière rouge profond (longueur d’onde de 670 nanomètres) trois minutes par jour pendant deux semaines. À noter que nos paupières ne filtrant pas la lumière à ces longueurs d’onde, tous les sujets pouvaient fixer cette petite lampe avec les yeux fermés. Sciencepost, Fixer une lumière rouge trois minutes par jour peut limiter le déclin visuel

Images d'illustration du mot « fixer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fixer »

Langue Traduction
Anglais to stare
Espagnol mirar fijamente
Italien fissare
Allemand anstarren
Chinois 凝视
Arabe التحديق
Portugais encarar
Russe пристально смотреть
Japonais 凝視する
Basque begira
Corse fighjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « fixer »

Source : synonymes de fixer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fixer »

Fixer

Retour au sommaire ➦

Partager