La langue française

Déplacer

Définitions du mot « déplacer »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPLACER, verbe trans.

I.− Emploi trans. dir.
A.−
1. [L'obj. désigne une chose]
a) Ôter quelque chose de la place qu'il occupait pour le mettre à une autre place ou pour mettre autre chose à sa place. Déplacer un objet, un meuble; déplacer une lettre, un mot, une virgule. Le père de la seconde retourna un trésor dans son pré en déplaçant une borne (Nodier, Fée Miettes,1831, p. 171).Là-bas on ne déplace jamais un bulletin de vote; ici, on les maquignonne (Vogüé, Morts,1899, p. 111).Un pas traîna derrière la porte, on déplaça un verrou (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 214):
1. À travers [les barreaux d'une cage], on distinguait des formes humaines immobiles, dont la lampe agitée par le vent déplaçait les ombres fantastiques. Loti, Le Mariage de Loti,1882, p. 108.
Déplacer de l'argent. Le retirer d'un lieu où on l'avait placé pour en tirer des intérêts :
2. Rien ne l'obligerait à déplacer son argent placé. Elle aime mieux emprunter et payer des intérêts sur ses revenus. Renard, Journal,1899, p. 524.
Locutions
Sans déplacer. ,,Sans ôter les choses de leur place, sans les emporter`` (Ac.). Le procès-verbal sera fait sans déplacer. Nous terminâmes l'affaire sans déplacer (Ac.1835).
Déplacer de l'air. Se donner de l'importance (avec ou sans raison). Tout homme arrivé, nourri de louanges quotidiennes, a l'exacte notion de l'air qu'il déplace, de la notoriété dont il dispose (Mauriac, Journal 1,1934, p. 182):
3. Quand un type porte un manteau tout neuf, un feutre souple, une chemise éblouissante, quand il déplace de l'air, il n'y a pas à s'y tromper, c'est quelqu'un du boulevard Maritime. Sartre, La Nausée,1938, p. 49.
Avoir une foi à déplacer des montagnes. [P. réf. à saint Paul, 1 Co 13, 2] Avoir une foi telle qu'elle rend possible ce qui était impossible. J'avais cette foi robuste qui, au dire de l'apôtre, peut déplacer les montagnes (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 17).
P. ext. Traîner à sa suite. Voyez la servante (...) elle déplaça un parfum d'office, de gousset et de savonnette (Arnoux, Gentilsh. ceinture,1928, p. 208).
b) P. anal. Enlever ce qui était prévu pour un moment donné afin de le mettre à un autre moment. Déplacer un rendez-vous, une heure d'émission. Le doyen se ferait un plaisir de déplacer mon cours (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 416).
2. [L'obj. désigne une pers. ou un animal]
a) Faire quitter à un être humain ou à un animal la place qu'il occupait pour le faire aller à une autre place ou pour faire venir quelqu'un d'autre à sa place. Mais un mouvement déplace le médecin et les femmes, penchés sur le lit (Martin du G., Devenir,1909, p. 200).Il n'eut qu'à dire un mot pour que l'ouvreuse déplaçât deux spectateurs (Radiguet, Bal,1923, p. 30):
4. ... les femmes vont de bête en bête jusqu'au bout de la longue file. Dès qu'elles ont fini d'en traire une, elles la déplacent, lui donnant à pâturer un bout de verdure intacte. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Aveu, 1884, p. 159.
Déplacer des populations. Les faire quitter leur territoire.
P. ext.
Attirer quelqu'un à soi. De nous tous, Rostand est le seul qui ait la gloire, qui déplace les foules (Barrès, Cahiers,t. 9, 1911, p. 8).
Entraîner quelqu'un à sa suite. Certains cardinaux jadis déplaçaient plus de cinq cents personnes avec eux (Zola, Rome,1896, p. 59).
b) Ôter à quelqu'un sa place (ou son emploi) pour la donner à quelqu'un d'autre ou pour lui en donner une autre. On ne renvoie pas un maître d'école pour çà! − On peut le déplacer! (Flaub., Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 42).
c) [L'obj. désigne une partie du corps] Mouvoir. Déplacer son regard, sa tête, ses bras, ses jambes, ses pieds :
5. ... cette capacité ou ce pouvoir que nous avons de remuer et de déplacer les différentes parties de notre corps, et d'exécuter une infinité de mouvemens tant internes qu'externes. Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie,Idéologie, 1801, p. 246.
B.− Au fig. Faire porter sur un autre point. Déplacer la difficulté, le problème, la question, le débat. Je me livrais à tous les étourdissements qui pouvaient déplacer la douleur et substituer un nouveau remords au premier (Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 144):
6. ... je voudrais bien changer d'horizon, mais j'ai beau déplacer mon objectif, la vision gaie ne se présente pas. Frapié, La Maternelle,1904, p. 227.
C.− MAR. [Le suj. désigne un navire] Se substituer à un volume d'eau dont le poids est identique au sein. Déplacer des tonnes. Peser des tonnes :
7. ... ce paquebot peut être regardé comme un bâtiment considérable puisqu'il déplaçait 19 000 tonnes, mesurait 211 mètres de longueur et que pouvaient y trouver place 4 000 passagers et 6 000 tonnes de fret. P. Rousseau, Hist. des techniques et des inventions,1967, p. 247.
II.− Emploi pronom.
A.−
1. Changer de place ou quitter sa place. Le gouvernail (...) se déplaçait (...) avec un grincement monotone, pareil à une voix ensommeillée (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 226):
8. Lokoti où nous déjeunons. Village qui veut se déplacer. Déjà l'on voit les squelettes des nouvelles huttes, toits non encore garnis, à quelque cent mètres de l'ancien village sur lequel on a jeté un sort. Gide, Voyage au Congo,1927, p. 790.
P. ext. Se mouvoir, bouger. Le soleil, en tournant, se déplaçait (Zola, Rêve,1888, p. 54).Une fumée qui se déplaçait lourdement, par bancs horizontaux (Colette, Apprent.,1936, p. 76).Des yeux bleus qui se déplaçaient avec une grande mobilité (Nizan, Conspir.,1938, p. 60).
2. [Le suj. désigne un animé] Parcourir une distance donnée (entre deux endroits). MlleVerdure s'avançant, Isabelle se reculant, toutes deux se déplacèrent de quelques pas (Gide, Isabelle,1911, p. 658).On ne voit pas pourquoi il lui faudrait se déplacer [l'ecclésiastique] de Paris à Dijon (Butor, Modif.,1957, p. 73):
9. Pendant une partie de l'acte, l'auto se déplace. On part des abords d'une petite gare pour s'élever ensuite le long d'une route de montagne. Romains, Knock,1923, I, p. 2.
P. ext. [Le suj. désigne une pers.] Effectuer un voyage. Tant que l'industrie des transports n'était pas constituée, chacun se déplaçait avec les moyens dont il disposait (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 255):
10. D'ordinaire, nous nous déplaçons, pour être ailleurs, parce que la monotonie de nos habitudes nous lasse. Nous espérons rajeunir nos sensations, en abandonnant pour quelques semaines ou quelques mois un milieu qui ne nous suggère plus ni plaisirs aigus ni peines attachantes. Nous mettons notre existence de chaque jour en jachère, pour la retrouver plus féconde au retour. Bourget, Essais psychol.,1883, p. 235.
B.− Au fig. Changer de direction :
11. ... sa sensibilité se déplace : Des déplaisirs et des peines qu'il ne connaissait pas l'assiègent. Ce qui lui avait été indifférent lui devient un malaise. Gaultier, Le Bovarysme,1902, p. 180.
P. ext. Se mettre en mouvement. La sieste où l'intelligence ne se déplace qu'au ralenti (Arnoux, Calendr. Fl.,1946, p. 178).
Rem. On rencontre dans la docum. a) Déplaçant, ante, part. prés. adj. Ramener à l'écurie, aux allures les plus folles et les plus déplaçantes (...) ses bêtes en sueur, les flancs sifflant comme un soufflet troué (Morand, Fin siècle, 1957, p. 10). b) Déplaceur, euse, adj., subst. (Celui, celle) qui déplace (cf. supra A 1 a). On ne peut pas dire qu'elle soit voleuse : elle est déplaceuse. Elle prend un dé qu'elle sait qu'on cherche. Elle ne le rend pas tout de suite : elle laisse chercher (Renard, Journal, 1904, p. 876). Les princes de Juda sont devenus pareils à des déplaceurs de bornes (Théol. cath. t. 4, 1, 1920, p. 989).
Prononc. et Orth. : [deplase], (je) déplace [deplas]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. Porte une cédille devant a et o : il déplaça, nous déplaçons. Étymol. et Hist. 1. 1404 « changer de place (quelque chose) » les avoient desplacé (Texte cité en note dans le journal de Nicolas de Baye, I, 96, Tuetey ds R. Hist. litt. Fr., t. 9, p. 484); spéc. 1890 phys. « en parlant d'un corps immergé » (DG); 2. 1752 fig. part. passé adj. « inconvenant » (Trév.); 1835 fig. déplacer le point de la question (Ac.); 3. 1863 « changer d'affectation quelqu'un » (Littré); 4. 1944-48 part. passé adj. personnes déplacées « personnes expatriées en temps de guerre ou pour raisons politiques » (Camus, Actuelles I, p. 260). Dér. de place*; préf. dé-*; dés. -er ou anton. de emplacer (v. emplacement), v. aussi les verbes aplacer, applacher, FEW t. 9, p. 41 a. Fréq. abs. littér. : 993. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 692, b) 817; xxes. : a) 1 342, b) 2 386.
DÉR.
Déplaçable, adj.Qui peut être déplacé. Le mot, fait pour aller d'une chose à une autre, est, en effet, essentiellement, déplaçable et libre (Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 160).La même fumée familière l'embuait, aussi peu déplaçable qu'une concession à perpétuité (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 18).1reattest. 1907 (Bergson, loc. cit.); de déplacer, suff. -able*.

Wiktionnaire

Verbe

déplacer \de.pla.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se déplacer)

  1. Prendre quelque chose ou quelqu’un et le mettre ailleurs.
    • L’écoulement turbulent déplacera non seulement presque toute la boue circulable, mais détruira aussi les couches tendres de cake par une action décapante. — (Pierre Motard, Forage Rotary: Tubage & cimentation, page 4-52, Technip, 1973)
    • Je hais le mouvement qui déplace les lignes. — (Charles Baudelaire, « La Beauté », dans Les Fleurs du mal)
    • C’est une opération très délicate qui s’est déroulée mardi matin à Prix-lès-Mézières, route de Fagnon. Un nid de cigognes a été déplacé de quelques mètres. Installé sur un poteau électrique depuis quatre ou cinq ans, le nid était devenu dangereux pour ses occupants. — (« Le nid de cigognes déplacé à Prix-lès-Mézières », le 6/02/2019, sur le site de L'Ardennais (https:/abonne.lardennais.fr/))
    • Déplacer la question, (Figuré) Changer le point sur lequel porte la difficulté dans une discussion.
  2. Changer ou faire changer de place, d’emploi.
    • Vous étiez là, je n’ai garde de vous déplacer.
    • Je ne veux déplacer personne.
  3. (Spécialement) En parlant d'un fonctionnaire, le faire changer de résidence ou de situation.
    • – Il a été déplacé.
      – Comment ça, « déplacé »?
      – On l'a envoyé dans le Sud.
      – Le Sud? Où ça, dans le Sud? Quelle ville? Quelle région?
      — (Madeleine Mansiet-Berthaud, Wanda, Presses de la Cité, 2017, p. 24)
  4. (Pronominal) Changer de place.
    • Il était difficile aux juifs d’échapper à leur sort, car, étant serfs de leurs seigneurs, ils n'avaient pas le droit de se déplacer comme ils l’aurait voulu. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Qu’on y ajoute une liberté extrême laissée aux enfants qui sortent sans solliciter la permission, se déplacent dans la classe à leur gré, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  5. (Pronominal) (Droit) Venir sur un lieu, pour un juge.
    • Le juge fut obligé de se déplacer pour visiter les lieux.
    • (Absolument) Le procès-verbal sera fait sans déplacer. Nous terminâmes l’affaire sans déplacer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPLACER. v. tr.
Ôter une chose de la place qu'elle occupait. Déplacer des livres, des chaises. Ne déplacez rien.

SE DÉPLACER signifie Changer de place. Que personne ne se déplace, je suis bien ici. On n'aime pas à se déplacer. Déplacer quelqu'un, Faire quitter à quelqu'un la place qu'il occupait. Vous étiez là, je n'ai garde de vous déplacer. Je ne veux déplacer personne. Fig., Déplacer un fonctionnaire, Le faire changer de résidence ou de situation. En termes de Droit, Le juge fut obligé de se déplacer pour visiter les lieux. Absolument, Le procès-verbal sera fait sans déplacer. Nous terminâmes l'affaire sans déplacer. Fig., Déplacer la question, Changer le point sur lequel porte la difficulté dans une discussion.

Littré (1872-1877)

DÉPLACER (dé-pla-sé. Le c prend une cédille devant a ou o : nous déplaçons ; je déplaçais) v. a.
  • 1Changer une chose de place. Il déplace tout dans sa chambre. Et toi de qui la voix inspire l'âme aux arbres, Enchaîne les lions et déplace les marbres, Corneille, Tois. d'or, V, 5.

    Terme de procédure. Enlever quelque chose d'un lieu, d'une maison, et le transporter ailleurs.

  • 2Déplacer quelqu'un, prendre sa place. Vous étiez là, je n'ai garde de vous déplacer.

    Sans déplacer, loc. adv. Sans changer de lieu, sans rien changer. Nous terminâmes l'affaire sans déplacer.

  • 3Déplacer quelqu'un, lui ôter son emploi. Le ministre a déplacé les créatures de son prédécesseur.

    Faire changer un fonctionnaire de résidence.

  • 4 Fig. Déplacer le point de la question, changer le point sur lequel porte la difficulté. Comme ils connaissent toute son anxiété, ils admirent la force de son génie et la facilité avec laquelle il déplace et fixe où il lui plaît toute la puissance de son attention, Ségur, Hist. de Napol. VIII, 11.
  • 5Se déplacer, v. réfl. Changer de place, de lieu. L'homme a un penchant naturel à se déplacer, Diderot, Ess. s. Claude, liv. II.

HISTORIQUE

XVIe s. Si vous supply que de benigne grace Vous me donniez congié que je desplace [que je marche] Avec mes gens voz bons pensionnaires, Pour aller veoir un peu noz adversaires, Marot, J. V, 131. Mais puis que luy, et le temps et l'affaire Veulent tous trois que ta bonté desplace [que tu partes], Monts et torrents te puissent faire place, Marot, J. II, 182. Favas remontra le peril de desplacer à la veue de l'ennemi et en lui parant le costé, D'Aubigné, Hist. III, 50. Fol se doit nommer en face, Qui bien assis se desplace, Cotgrave Les ennemis commencerent à desplacer et à prendre le chemin droit à moi, Montluc, Mém. t. II, p. 791, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déplacer »

Dé… préfixe, et place ; picard, déplacher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Verbe dérivé de placer avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déplacer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déplacer deplase

Évolution historique de l’usage du mot « déplacer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déplacer »

  • Pour arriver à des choses neuves en littérature, il faut déplacer les expressions ; en philosophie, il faut déplacer les idées. De Antoine de Rivarol / L’Esprit de Rivarol
  • Qui veut se placer les pieds dans la vie doit d'abord songer à se les déplacer. De Anonyme
  • Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère. De Proverbe chinois
  • Van Beurden n’a pas dit explicitement que Shell veut déplacer son siège social, La finance au quotidien a déclaré. Yourtopia, Actualités France et internationales, Le PDG de Shell n'exclut pas de déplacer le siège social des Pays-Bas vers la Grande-Bretagne
  • Il s’avère que le bruit quantique dans les détecteurs de LIGO est suffisant pour déplacer les grands miroirs de 10-20 mètre — un déplacement qui a été prédit par la mécanique quantique pour un objet de cette taille, mais qui n’avait jamais été mesuré auparavant. Les chercheurs ont utilisé un instrument spécial qu’ils ont conçu, appelé une presse quantique, pour manipuler le bruit quantique du détecteur et réduire ses coups de pied dans les miroirs, d’une manière qui pourrait finalement améliorer la sensibilité de LIGO dans la détection des ondes gravitationnelles, selon Haocun Yu, physicien au MIT. Trust My Science, Les fluctuations quantiques peuvent déplacer des objets à l'échelle macroscopique
  • Je ne sais pas pour vous, mais parfois je dois réorganiser les applications sur mon téléphone. Compte tenu du temps que nous avons passé à l’intérieur, toute forme d’amusement est la bienvenue, et refaire mon système de classement à l’écran est un petit plaisir. Mais si vous êtes comme moi et que vous disposez de plusieurs pages d’applications, les déplacer une à une peut être un peu pénible. Heureusement, il existe un moyen d’en déplacer plus d’un à la fois. Vivez l'actualité avec Repha.fr, Comment déplacer plusieurs applications iOS à la fois - Vivez l'actualité avec Repha.fr

Images d'illustration du mot « déplacer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déplacer »

Langue Traduction
Anglais move
Espagnol moverse
Italien spostare
Allemand bewegung
Chinois 移动
Arabe نقل
Portugais mover
Russe шаг
Japonais 動く
Basque mugimendu
Corse move
Source : Google Translate API

Synonymes de « déplacer »

Source : synonymes de déplacer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déplacer »

Déplacer

Retour au sommaire ➦

Partager