La langue française

River

Sommaire

  • Définitions du mot river
  • Étymologie de « river »
  • Phonétique de « river »
  • Citations contenant le mot « river »
  • Images d'illustration du mot « river »
  • Traductions du mot « river »
  • Synonymes de « river »
  • Antonymes de « river »

Définitions du mot river

Trésor de la Langue Française informatisé

RIVER, verbe trans.

A. −
1. Aplatir la pointe d'un clou en la rabattant sur la surface qu'elle traverse. On ne peut arracher ce clou, il est rivé (Ac.1935).L'habileté des ouvriers de cette époque qui arrivaient à enfoncer des clous et à les river sans abîmer leurs délicates ciselures (Fillon,Serrurier, 1942, p. 13).Empl. pronom. à sens passif. De courtes pointes en fil d'acier bleu, minces et aiguës comme des épines (...). On les emploie parce qu'elles se rivent aisément (Pesquidoux,Chez nous, 1921, p. 212).
Loc. verb.
River en goutte de suif. ,,Façonner avec le marteau appelé rivoir, l'extrémité d'une cheville en tête de champignon`` (Chabat t. 2 1876).
Au fig. River le clou* à qqn.
2. Assembler deux ou plusieurs éléments par écrasement d'une partie de l'un dans une partie appropriée de l'autre. River les anneaux d'une chaîne. Enfin, à la dernière scène, il était dans la cour de Bicêtre, parmi soixante forçats, et attendait son tour pour aller faire river ses fers (Balzac,Melmoth, 1835, p. 347).
[P. méton. de l'obj.] Les chaînes, ces bras pendants, et les carcans, ces mains ouvertes, prenaient ces misérables [condamnés aux galères] par le cou. On les rivait, et on les laissait là (Hugo,Misér., t. 2, 1862, p. 202).
Au fig., littér. River les fers de qqn. Rendre son esclavage plus assuré, plus durable. (Ds Ac.). Et vous rivez les fers, quand l'homme est asservi (Péguy,Ève, 1913, p. 740).
3. Assujettir par des rivets ou des pièces de métal. Synon. riveter.Les tôles ne sont pas rivées, mais soudées (Chapelain,Techn. automob., 1956, p. 290).
P. ext. Fixer à demeure. Il lui passa autour des reins une large et épaisse ceinture de fer, fixée par une chaîne à trois immenses anneaux rivés dans le mur (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 795).
P. anal., surtout au part. passé. Appuyé sur un coude, sa pipe blanche rivée au coin de sa grande bouche mobile (Martin du G.,Souv. autobiogr., 1955, p. LXVII).
B. −
1. Au fig., surtout au passif. Fixer, attacher étroitement quelqu'un à quelqu'un ou à quelque chose. Synon. enchaîner.Être rivé à son travail, sur place. L'absurde dépend autant de l'homme que du monde. Il est pour le moment leur seul lien. Il les scelle l'un à l'autre comme la haine seule peut river les êtres (Camus,Sisyphe, 1942, p. 37).Je trouvais gênant que des époux fussent rivés l'un à l'autre par des contraintes matérielles: le seul lien entre des gens qui s'aiment aurait dû être l'amour (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p. 325).
2. Au part. passé. Rivé à, sur.Fixé à, sur. Je suis resté dix minutes les pieds sur le bord du trottoir, les yeux rivés à cette croisée (Courteline,Boubouroche, 1893, II, 2, p. 61).
Prononc. et Orth.: [ʀive], (il) rive [ʀi:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1165 « attacher solidement (une personne) au moyen de chaînes, de fers » (Benoît de Ste-Maure, Troie, 29914 ds T.-L.: Là fu si fort emprisonez E en si forz buies rivez); 1269-78 (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 19243: sera pris e mis en fer, Rivez en aneaus pardurables); 2. ca 1200 « aplatir la pointe d'un clou de manière à la rabattre sur le bord de l'élément où il est fiché » (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, 8555 ds T.-L.: Si li leva tres tos les quatre piés [de son destrier] Là où n'ot clau, li bers li a fichié, Si l'a defors rivé et reploié); fin xves. fig. river le clou (à qqn) « lui répliquer vertement » (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, t. 2, p. 80); 3. 1433, août-nov. « fixer, assujettir par des clous que l'on rive » (doc. Arch. Tournai ds Gdf. Compl.: avoir rivé et tempré .xviii. paires d'estenelles); 4. river une chaîne, v. empl. fig. infra B 3. B. Fig. 1. Ca 1270 « maintenir fermement, maîtriser (?) » (Rutebeuf, Ste Marie l'Égyptienne, 578 ds Œuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 2, p. 38: Zozimas, moult as estrivé Et moult as ton cuer fors [lire: fort?] rivé; v. la note de l'éd.); 2. 1721 « attacher fermement (une personne) » (Montesquieu, Lettres persanes, XXXIV ds Œuvres, éd. R. Caillois, t. 1, p. 181: [l'eunuque] rivé [...] à la porte où il est attaché); 3. 1751 river les chaînes (de qqn) « le rendre dépendant » (Abbé Prévost, Lettres angloises, t. 3, p. 136). Dér. de rive* pris au sens de « bord », le clou étant rabattu au marteau sur les bords de l'élément qu'il traverse; dés. -er; à rapprocher du terme dial. river « replier sous le matelas les couvertures d'un lit » (Normandie, Centre, FEW t. 10, p. 412a et 414a, note 28), dér. de rive au sens de « bord d'un lit ». Fréq. abs. littér.: 379. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 252, b) 681; xxes.: a) 642, b) 641.
DÉR. 1.
Riveur, -euse, subst.a) Subst. masc. Ouvrier qui pose des rivets, qui fait des assemblages par rivetage. Synon. riveteur (dér. s.v. riveter).Riveur de charpente en fer, de chaudières, de coques de navires. Une équipe (...) comprenant un riveur, un ou deux frappeurs (...) peut poser à la main 200 rivets de 16 [mm] (...) en dix heures de travail (Champly,Nouv. encyclop. prat., t. 1, 1927, p. 192).En partic. Riveur en maroquinerie. ,,Ouvrier spécialisé dans le montage des fermoirs sur des sacs et la pose des clapets, (...) initiales, etc.`` (Mét. 1955). b) Subst. fém. Machine à river. Synon. riveteuse (dér. s.v. riveter).En principe, la riveuse hydraulique se compose d'une mâchoire dont les deux parties se rapprochent par le jeu d'un piston hydraulique (Croneau,Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 75). [ʀivœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1507-11 [date de l'impression] masc. « ouvrier qui rive » (Digulleville, Trois pelerin., fol. 39a, impr. Institut ds Gdf. [texte qui modifie les vers 4040-42 de l'éd. J. J. Stüzinger]), 1877 fém. (Gaz. des trib., 8-9 oct., p. 977, 2ecol. ds Littré Suppl. Add.); b) 1890 fém. « machine servant à river » (F. Laur, Les Mines et usines en 1889, p. 346); de river, suff. -eur2*.
2.
Rivoir, subst. masc.a) Rivoir (ou rivois). Marteau dont on se sert pour river. En appos. On peut river entièrement à la main: les outils employés dans ce cas sont: le tas (...), le marteau rivoir pour forger la deuxième tête (Gorgeu,Machines-outils, 1928, p. 51).b) Rivoir, subst. masc., rivoire, subst. fém. Machine à river. (Ds Lar. Lang. fr., Hachette 1980, Rob. 1985). [ʀivwa:ʀ]. 1resattest. a) 1769 rivois « petit marteau servant à river » (Encyclop., Pl., t. 7, pl. 6, fig. 3), 1923 rivoir (Boiste), b) 1904 id. « machine à river » (Nouv. Lar. ill.); de river, suff. -oir* altéré en -ois pour [-oi], le -r étant autrefois muet dans qq. subst. polysyllabiques en -oir (Nyrop t. 1, § 364, 5 o).

Wiktionnaire

Verbe

river \ʁi.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Technique) Assembler des pièces de charpente ou des pièces métalliques plates et des tôles au moyen de rivets, riveter.
    • La tour Eiffel ou les grands halls métalliques de la fin du XIXe siècle (genre pavillon Balthar, le Grand Palais ou le viaduc de Garabit) ainsi que tous les navires étaient rivés (assemblés par rivets). Cette technique est toujours utilisée, notamment pour la réparation de ces grandes constructions, mais aussi pour des assemblages plus petits et bien spécifiques où le rivetage (aussi résistant que la soudure) est préféré car la soudure pourrait déformer les pièces du fait de l'échauffement localisé.
  2. (Figuré) Attacher, assujettir à quelque chose.
    • Le sort m’avait en quelque sorte rivé dès l’enfance à la fonction que je devais accomplir. J’étais fait en arrivant à Paris ; avant de quitter la Bretagne, ma vie était écrite d’avance. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 51.)
  3. Rabattre la pointe d’un clou sur l’autre côté de l’assemblage qu’il transperce et l’aplatir pour donner de la résistance à la fixation.
    • Ce principe est encore utilisé en Provence pour la fabrication traditionnelle des portes ou des volets en bois de pin sur lesquels on ne peut arracher les clous qui sont comme rivés.
  4. (Figuré) Fixer attentivement, en parlant du regard.
    • Une petite pluie mince et tenace dégoulinait sans arrêt depuis la veille et les passants, recroquevillés sous leurs riflards, les yeux rivés sur le pavé en larmes, glissant peureusement parmi les files des voitures serrées, lui fournissaient l’impression vague de spectres titubants. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)

Nom commun

river \ˈrɪv.ə(r)\

  1. Fleuve.
  2. Rivière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIVER. v. tr.
T. d'Arts. Abattre la pointe d'un clou sur l'autre côté de l'objet qu'il perce et l'aplatir pour la fixer. On ne peut arracher ce clou, il est rivé. Fig. et fam., River à quelqu'un, son clou, Lui répondre vertement, en sorte qu'il n'ait rien à répliquer. Je lui ai bien rivé son clou.

RIVER signifie aussi Fixer solidement, étroitement. River une plaque. River les anneaux d'une chaîne. Fig., River les fers, les chaînes de quelqu'un, Rendre son esclavage plus assuré, plus durable. Il n'est usité que dans le style soutenu.

Littré (1872-1877)

RIVER (ri-vé) v. a.
  • 1Abattre la pointe d'un clou sur l'autre côté de l'objet qu'il perce, et l'aplatir pour le fixer.

    Fig. River à quelqu'un son clou, faire qu'il ne puisse résister, répliquer. Quand l'un d'eux [César]… De ces roches du ciel voisines Descendra, pour aller trouver Son gendre [Pompée], et son clou lui river, Scarron, Virg. VI. Vous avez fort bien fait de lui river son clou ; C'est bien à faire à lui de vous appeler fou ! Et vous deviez encor lui mieux laver la tête, Regnard, le Distr. IV, 7.

  • 2 Fig. Fixer, comme on fixe un clou. Ne craignons point de répéter ce qu'il est nécessaire de savoir ; il y a des choses qu'il faut river dans la tête des hommes à coups redoublés, Voltaire, Lett. d'Argental, 12 mai 1766. L'homme naît, vit, meurt avec toi : Chacun des anneaux de sa vie, ô Christ, est rivé par ta foi, Lamartine, Harm. III, 5.

    River les fers, les chaînes de quelqu'un, rendre son esclavage plus assuré. Au défaut de la foi, la politique même Ne t'apprit-elle pas à river dans le ciel La chaîne qui retient l'indocile mortel ? Masson, Helvétiens, V. Le marteau de la tyrannie Sur les autels rive nos fers, Béranger, Escl. gaul. On proscrit pour confisquer ; et les mains des confiscateurs, teintes de sang, pleines d'or, rivent les fers de la nation, Villemain, Souven. cont. les Cent-Jours, X.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li pieur anemi [les pires ennemis] de tous sunt li privé, Et cil trois [ennemis] sunt à nous si joint et si rivé, Et de nous decevoir si duit et abrivé…, J. de Meung, Test. 1424. Au dolereus gibet d'enfer Où sera pris et mis en fer, Rivés en aniaus pardurables Devant le prince des deables, la Rose, 19473.

XVe s. Disans que les Bourguignons estoient fiers en leurs parolles, mais qu'ilz leur avaient bien rivé le clou, Commines, IV, 11.

XVIe s. … d'avoir si bien rivé les clous au duc de Sommerset en plain conseil d'Angleterre, leur roy present, sur l'honneur de la nation françoise, Carloix, II, 6. Rivez ce clou, et alors il tiendra ferme, Palsgrave, p. 690.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RIVER, v. act. (terme de Serrur. Coutel. Tailland. & autres Arts méchan.) c’est rabattre la pointe d’un clou, & y faire une nouvelle tête pour l’affermir.

River, en terme d’Eventailliste, c’est rassembler toutes les fleches d’un éventail vers le centre, par le moyen d’un clou qui traverse tous les brins. Voyez la figure qui représente un clou à vis, c’est-à dire, dont une des têtes est taraudée, & se visse sur la tige du clou qui est faite en vis de ce côté : l’autre tête est rivée.

River, en terme de Fourbisseur, c’est rabattre l’extrémité de la soie sur le bouton du pommeau, ensorte que cette extrémité soit faite en forme de tête de clou qui retient sur la soie le pommeau & toutes les pieces qui y sont enfilées.

River, en Horlogerie, c’est rabattre à coups de marteau, & quelquefois par le moyen d’un poinçon, les parties d’une piece de métal sur une autre piece, pour les faire tenir ensemble. Voyez Rivure, Poinçon à river, Poinçon à couper.

River, en terme d’Orfevre en grosserie, c’est arrêter une piece sur une autre à laquelle on a pratiqué une espece de clou qu’on écrase, & qu’on lime imperceptiblement sur le trou chamfré ou fraisé. Voyez Chamfrer.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « river »

Berry, river le lit, replier la couverture en dedans. Diez pense qu'il vient du germanique : ancien scandinave, rîfa ; danois, rive, passer le râteau, c'est-à-dire ôter tout ce qui est saillant. Le sens n'est pas très satisfaisant. Il y avait un autre river, en provenç. ribar, qui signifiait arriver : La barge fu moult bien rivée, Blancandin. C'est de ce river que rob. Estienne (Gramm. franç. p. 111, dans LACURNE) faisait venir river un clou ; sens qui n'est pas non plus satisfaisant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de rive, au sens de « bord ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l’ancien français riviere, du latin tardif ripuaria.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « river »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
river rive

Citations contenant le mot « river »

  • Kun est rejoint dans l’aventure par Ariel "⁠arieldidi⁠" Ramirez, Mariano "⁠MRN1⁠" Santa Maria, Thomas "⁠christopher⁠" Navales, et Guido "⁠guidimon⁠" Romano, qui est lui un ancien joueur de chez Malvinas, actuelle meilleure équipe du segment avec Gale Force. Les intentions de river plate sont claires, l’équipe compte bien profiter de la dynamique CS en Argentine et va sans aucun doute être l’une des structures les plus en vue, notamment lors des matchs face aux équipes brésiliennes. Team aAa, River plate entre dans la danse

Images d'illustration du mot « river »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « river »

Langue Traduction
Anglais river
Espagnol río
Italien fiume
Allemand fluss
Chinois
Arabe نهر
Portugais rio
Russe река
Japonais
Basque ibai
Corse fiume
Source : Google Translate API

Synonymes de « river »

Source : synonymes de river sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « river »

Partager