Planter : définition de planter


Planter : définition du Wiktionnaire

Verbe

planter \plɑ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se planter)

  1. Fixer une plante en terre pour qu’elle prenne racine et qu’elle croisse.
    • Dans les vergers ou les terrains vagues, où l’on ne compte pas sur la récolte du sol, on plante en général 200 pommiers ou poiriers par hectare. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 136)
    • La solution se trouve dans les jardins disséminés çà et là. Beaucoup d’habitants y passent une partie de la journée, devisant joyeusement de parcelle à parcelle en plantant des salades. — (Michel Eltchaninoff, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 21/03/220 de Philosophie Magazine.)
  2. Garnir d’arbres.
    • Planter un bois, une allée.
  3. (Absolument) Planter des plantes.
    • Il aime beaucoup à planter.
  4. Mettre en terre avec la main, au lieu de semer des graines ou des grains par poignée, et aussi pour des bulbes.
    • Planter des noyaux, des pépins.
    • Planter des pois, des fèves, etc.
    • Planter des bulbes d'oignon ou des patates.
  5. Enfoncer en terre en laissant paraître une partie en dehors.
    • Planter des bornes, un poteau, un piquet, des jalons, une croix, …
    • Planter un étendard, un drapeau, L’arborer sur les remparts d’une ville prise d’assaut, au moment où l’on y entre.
    • Planter l’étendard de la croix dans un pays, Y introduire la religion chrétienne.
    • Planter sa tente, S’établir quelque part.
  6. Enfoncer un objet pointu
    • Planter son couteau dans la table
    • Planter un clou
  7. (Argot) Poignarder.
    • Évidemment, c’est mieux de planter un méchant, ça fait moins de peine, on a l’impression de participer à une opération ville propre. — (Franz Bartelt, Le Jardin du bossu, Gallimard, 2004)
  8. (Théâtre) Disposer un décor sur la scène.
    • Planter un décor.
    • (Architecture) Planter un édifice, Faire les premiers travaux pour la construction d’un édifice.
    • (Familier) Être planté quelque part, être dans quelque lieu sans en bouger ou s’en éloigner.
      • Et ils restèrent plantés, serrés les uns contre les autres, tout en noir, achevant les vieux vêtements du deuil de leur père.— (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883 - Éditions Gallimard, 1980, page 29 ISBN 2070409309)
    • J’étais planté là à vous attendre. On dit aussi
    • Planter une personne en quelque endroit, L’y aposter, l’y mettre en observation.
  9. (Familier) Quitter, abandonner quelqu'un ou quelque chose, s'en séparer, ne vouloir plus en avoir affaire.
    • Je la rendrais malheureuse d’ailleurs, horriblement malheureuse ; le beau profit ! Le lendemain de mes noces, elle serait jalouse, elle aurait tort. Six mois après, elle aurait raison. Je la planterais là, je serais impitoyable ; je me connais, et j’en suis sûr. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 196)
    • Son domestique s’en est allé sans rien dire et l’a planté là.
    • Si vous ne voulez pas faire ce que je vous dis, je vous planterai là et ne me mêlerai plus de vos affaires.
    • « Comment t’es arrivée là ?
      — J’ai planté mon ex quand j’ai su qu’il avait une poule. »
    • Il a planté là les vers, la musique.
    • Il a aussitôt planté là son travail et s’en est allé.
  10. (Québec) Se faire battre, employé sous la forme se faire planter.
    • « Pis, t’as-tu gagné ta game d’hockey?
      — Pentoute. On s’est fait planter cinq à zéro. »
  11. (Intransitif) (Informatique) Se dit d’un ordinateur ou d'un logiciel lorsqu’il rencontre une erreur le rendant inutilisable.
    • Ce logiciel a planté, il faut que je redémarre mon ordinateur
  12. (Pronominal) (Populaire) Se tromper, ne pas réussir une épreuve, un travail…
    • Je me suis lamentablement planté à mon contrôle.
    • Si ça ne marche pas, c’est que tu t’es planté quelque part durant l’assemblage !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Planter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLANTER. v. tr.
Fixer une plante en terre pour qu'elle prenne racine et qu'elle croisse. Planter un arbre. Planter des choux. Planter de la chicorée, de la laitue. Planter des fleurs. Planter au cordeau. Planter en quinconce. Fig. et fam., Il est allé planter ses choux chez lui, ou simplement Il est allé planter ses choux, se dit d'un Homme qui se retire à la campagne après avoir vécu dans le monde, après avoir exercé des emplois. On l'a envoyé planter ses choux, On lui a ôté sa place, son emploi, il n'a plus qu'à vivre dans la retraite.

PLANTER signifie encore Garnir d'arbres. Planter un bois, une allée.

PLANTER se dit aussi absolument. Il aime beaucoup à planter. Fig. et pop., Vienne qui plante, arrive qui plante, se dit en parlant de Quelque chose qu'on veut faire, au hasard de ce qui peut en arriver. Il est vieux.

PLANTER se dit également en parlant des Noyaux, des pépins, des amandes, des noix, et généralement de Toutes les graines qu'on met en terre l'une après l'autre avec la main, au lieu de les semer confusément. Planter des noyaux, des pépins. Planter des oignons. Planter des pois, des fèves, etc.

PLANTER se dit encore de Certains objets qu'on enfonce en terre et dont on laisse paraître une partie en dehors. Planter des bornes. Planter un poteau. Planter un pilier. Planter une croix. Planter un piquet. Planter des jalons. Planter une tente. Planter un étendard, un drapeau, L'arborer sur les remparts d'une ville prise d'assaut, au moment où l'on y entre. Fig., Planter l'étendard de la croix dans un pays, Y introduire la religion chrétienne. Fig., Planter sa tente, S'établir quelque part. Il est allé planter sa tente ailleurs. En termes de Théâtre, Planter un décor, Disposer un décor sur la scène. En termes d'Architecture, Planter un édifice, Faire les premiers travaux pour la construction d'un édifice. Fig. et fam., Être planté quelque part, Être dans quelque lieu sans en bouger ou s'en éloigner. J'étais planté là à vous attendre. On dit aussi Planter une personne en quelque endroit, L'y aposter, l'y mettre en observation. Fig. et fam., Planter là quelqu'un, Le quitter, l'abandonner, se séparer de lui, ne vouloir plus avoir affaire à lui. Son domestique s'en est allé sans rien dire et l'a planté là. Si vous ne voulez pas faire ce que je vous dis, je vous planterai là et ne me mêlerai plus de vos affaires. On le dit aussi en parlant des Choses. Il a planté là les vers, la musique. Il a aussitôt planté là son travail et s'en est allé. Fig. et fam., Se planter devant quelqu'un, Se mettre au-devant de lui, se poster devant lui. Il est venu se planter devant moi. Le participe passé

PLANTÉ s'emploie dans diverses locutions : Une terre bien plantée, Une terre où il y a beaucoup de belles avenues d'arbres. C'est la terre du monde la mieux plantée. Une maison bien plantée, Une maison bâtie dans une situation agréable. Fig., Des cheveux bien plantés, Des cheveux bien placés sur le front. Fig., Être bien planté sur ses pieds, sur ses jambes, se dit d'une Personne qui se tient solidement campée. Fig., Un garçon bien planté, une fille bien plantée, Un garçon, une fille de belle santé et d'aspect solide. En termes de Maréchalerie, Poil planté, Poil hérissé et lavé. Ce cheval dépérit, il a un mauvais poil, un poil planté.

Planter : définition du Littré (1872-1877)

PLANTER (plan-té) v. a.
  • 1Mettre un végétal en terre pour qu'en prenant racine il croisse. Planter des saules, des choux, des salsifis. Heureux donc qui jouit d'un bois formé par l'âge ! Mais plus heureux celui qui créa son bocage, Ces arbres, dont le temps prépare la beauté ! Il dit comme Cyrus : c'est moi qui les plantai, Delille, Jard. II.

    Planter un bois, une avenue, une allée, planter des arbres de manière qu'ils forment un bois, une avenue, une allée. Il plante un jeunne bois, et il espère qu'en moins de vingt années il lui donnera un beau couvert, La Bruyère, XI.

    Fig. Il est allé planter ses choux chez lui, il est allé planter ses choux ou planter des choux, c'est-à-dire il s'est retiré à la campagne. La conclusion fut que le maréchal de Créquy est allé à la campagne dans sa maison planter des choux, aussi bien que le maréchal d'Humières, Sévigné, 134.

    Fig. On l'a envoyé planter des choux, ses choux, se dit de quelqu'un qui a été relégué à la campagne. Et finit, à force de folies, par se faire rappeler et renvoyer planter ses choux, Rousseau, Confess. VII.

    Fig. Planter des lauriers, s'est dit (par une métaphore qui ne s'est pas accréditée) pour remporter des victoires. Le nombre des lauriers qu'il a déjà plantés, Malherbe, II, 11.

    Absolument. Un octogénaire plantait ; Passe encor de bâtir, mais planter à cet âge ! La Fontaine, Fabl. XI, 8. Quand il s'agit de bâtir, dit-il, il faut délibérer longtemps, et souvent ne point bâtir ; mais, quand il s'agit de planter, il ne faut pas délibérer, mais planter sans délai, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2e part. p. 63, dans POUGENS.

    Fig. et populairement. Vienne qui plante, sont des choux, ou, simplement : Vienne, arrive qui plante ! se dit d'une chose qu'on veut faire à tout hasard (locution qui paraît signifier, au propre : vienne quelqu'un qui plante, et voilà que ce sont des choux qu'il plante). Arrive qui plante, Sancho Pança est gouverneur, D. Quichotte, dans LE ROUX, Dict. comique.

  • 2Semer, en parlant des noyaux, des pepins, des pois, etc. qu'on met en terre. Planter des noyaux, des pepins, des fèves, des haricots.
  • 3Garnir un terrain de végétaux. Planter un terrain de vignes, d'oliviers. De quoi planterez-vous ce carré ? Dans ces jardins qu'Agrippine a plantés, Legouv. Épich. et Nér. I, 1.
  • 4 Fig. Il se dit quelquefois, dans un style familier d'ailleurs, des hommes mis quelque part comme des plantes. Depuis que la nature ici-bas m'a planté, Régnier, Sat. XI. La Providence a planté des hommes en Amérique et sous le cercle polaire, Voltaire, Mœurs, Races.
  • 5 Fig. Fixer en terre ou ailleurs, comme une plante qu'on met dans le sol. Planter un poteau. Quelques aventuriers qui, plantant des cabanes durant l'été pour faire un commerce d'échange avec les sauvages, disparaissaient le reste de l'année, Raynal, Hist. phil. XVII, 18. …Sous l'abri sacré du chêne aimé des Francs, Clovis avait planté ses pavillons errants, Lamartine, Méd. II, 17.

    Fig. et familièrement. Planter le piquet en quelque lieu, voy. PIQUET.

    Planter des échelles à une muraille, y appliquer des échelles.

    Planter un étendard, un drapeau, l'arborer sur les remparts d'une ville prise d'assaut. Va sur les bords du Rhin planter tes pavillons, Corneille, Hor. I, 1.

    Fig. Planter l'étendard de la croix, planter la foi dans un pays, y introduire la religion chrétienne. Ce n'est point par la force que la foi a été plantée, Bourdaloue, Car. 1, Relig. chrét. 284.

  • 6Poser, placer, enfoncer. Devant moi justement on plante un grand potage, Régnier, Sat. X. Il lui planta la javeline fort avant, Perrot D'Ablancourt, Arrien, liv. II, dans RICHELET. Le conducteur du brancard, que l'ardeur du soleil avait assoupi, alla planter le brancard dans un bourbier, Scarron, Rom. com. I, 7.

    Planter un baiser, appliquer fortement un baiser sur la joue de quelqu'un. Voilà Mlle du Plessis qui entre ; elle me plante ce baiser que vous connaissez, Sévigné, 1er juill, 1671.

    Populairement. Planter un soufflet sur la joue de quelqu'un, lui donner un soufflet.

    Fig. et familièrement. Planter quelque chose au nez de quelqu'un, lui dire quelque chose d'incongru, et aussi lui faire quelque reproche en face. J'allai dire que je l'avais vu à cinq ou six ans, et que j'admirais qu'on pût croître en si peu de temps ; sur cela, il sort une voix terrible de ce joli visage qui me plante au nez d'un air ridicule que mauvaise herbe croît toujours, Sévigné, 233.

    Fig. Planter des cornes, faire porter des cornes à un mari. Ixion, qui, après avoir été admis à la table de Jupiter, lui voulut planter des cornes, Perrot D'Ablancourt, Lucien, Épîtres saturnales.

    En planter, planter des cornes. Je sais les tours rusés et les subtiles trames Dont pour nous en planter savent user les femmes, Molière, Éc. des f. I, 1.

  • 7 Terme d'architecture. Planter un édifice, faire les premiers travaux pour le construire.

    Fig. Toi, dont la Providence en merveilles profonde Planta dessus un rien les fondements du monde, Régnier, Poëme sacré.

  • 8Planter une personne en quelque endroit, l'y aposter.

    Fig. Planter là quelqu'un, l'abandonner, le quitter. Et si, sans le fâcher, Je puis vous planter là, vous et sœur Isabelle, Tenez-vous tout planté, Th. Corneille, D. César d'Avalos, V 4. Planter là l'univers, s'éclipser brusquement, Gresset, Sidn. I, 6. Quand tu aurais planté là pour huit jours ton mari, ton ménage et tes marmots, ne dirait-on pas que tout eût été perdu ? Rousseau, Hél. VI, 1. Ils ont voulu m'emmener au spectacle, mais je les ai plantés là, Courier, Lett. II, 104.

    Planter là quelqu'un pour reverdir, ou, simplement, le planter là, le laisser en quelque endroit, sans venir le reprendre, quoiqu'on le lui ait promis.

    Il se dit aussi de la rupture des liens d'affection. Non, si j'étais de vous, je le planterais là, Régnier, Sat. XII. Et Marinette aussi… M'a planté là comme elle, Molière, le Dépit, IV, 2. Le moindre retour pour une ingrate qui l'avait planté là, Hamilton, Gramm. 10.

    Planter là, signifie aussi laisser dans l'abandon. Ce gueux a planté là sa femme et ses enfants.

    Planter là une chose, ne plus s'en occuper. J'en avais commencé un [compliment pour M. de Vivonne] ; ma plume n'était pas en train, j'ai tout planté là, Sévigné, 26 mars 1680.

  • 9En sucrerie, planter les formes, les distribuer sur plusieurs files dans la pièce destinée à cet usage.

    Planter le sucre, dresser les formes sur les pots, pour que l'eau contenue dans la terre traverse tout le pain.

  • 10Se planter, v. réfl. Être planté. Cet arbre se plante au printemps.

    Être garni d'arbres, en parlant d'un terrain. Les maisons s'élèvent de tous côtés, les jardins vont se planter, Voltaire, Lett. Mme de St-Julien, 1er oct. 1775.

  • 11 Fig. Se poster. Quand lui, la face ouverte et nullement émue, Hardi, s'étant planté sur le bord de la tour, Rotrou, Antig. I, 2. C'est ce qu'il faut voir, dit-il, en repoussant celle qui s'était plantée sur son passage, Hamilton, Gramm. X.

    Se loger. Je n'approuve point qu'il [Vardes] ait quitté notre quartier : il est allé se planter au fond du faubourg Saint-Germain, Sévigné, 1er mars 1684.

HISTORIQUE

XIIe s. E dist à ceaus [ceux] qui plantoient vignes…, Machab. I, 3. E jo aturnerai un lieu à mun pople de Israel, e si l'i planterai, et jo si mandrai od lui [demeurerai aveclui], Rois, p. 143. Ço que Deus ad planté ne larra [laissera] pas perir, Th. le mart. 87.

XIVe s. Biel fait des bons conte tenir, Cui on voit le bien maintenir ; Mais cler planté sont al tans d'ore, Jean de Condé, t. III, p. 161. L'en plante l'erbe amere pour fere pocion ou medecine, Oresme, Eth. VIII, 14.

XVe s. Quand ils durent approcher, ils ferirent chevaux des esperons tous d'un randon, et se planterent en l'ost du duc, en escriant…, Froissart, I, I, 111. Souventeffoiz s'esbat et rit à planter une gente bourde, Orléans, Rond. 29. Et ainsi perdit le Damoiseau de la Marche ses souldoyers, qui le planterent là, Chartier, Hist. de Ch. VII.

XVIe s. Puis me planta [m'abandonna], voyant tout consumé, Du Bellay, J. VII, 65, verso. Ce que toute la philosophie ne peut planter en la teste des plus sages, Montaigne, I, 114. Y a il de si estranges opinions qu'elle [la philosophie] n'aye planté et establi ? Montaigne, I, 109. Chascun est content du lieu où nature l'a planté, Montaigne, I, 116. Estudiant continuellement, planté sur ses genouils, Montaigne, I, 311. Le roy, plantant fierement les yeulx sur luy…, Montaigne, IV, 23. Marcellus alla planter son camp tout au plus près de Syracuse, Amyot, Marcel. 30. Il lui planta un coup de pistolet dans la teste, D'Aubigné, Hist. I, 279. Ce qu'en cest endroit j'appelle semer, aucuns le disent planter, mais improprement : d'autant que rien ne se plante qui ne ressorte de terre, par cions ou plant enracinés, De Serres, 511. Et les laisserois là plantez à reverdir, Contes d'Entrapel, f° 84, dans LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 82. Vienne qui plante, Oudin, Cur. fr. En vain plante et seme qui ne clost et ne ferme, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 82. Planté sur le pied gauche, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Planter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLANTER un arbre, verb. act. (Jardin.) c’est après avoir rafraichi les racines d’un arbre, le mettre dans un trou proportionné à sa grosseur, en garnir ensuite les racines avec de la terre nouvelle, & combler le trou au niveau du terrein.

Planter en motte ou en mannequin ; c’est après avoir levé d’une pepiniere un arbre en motte, c’est-à-dire avec la terre qui est au-tour de ses racines, les mettre dans un mannequin d’osier, pour pouvoir le transporter plus facilement où l’on veut, avec le mannequin même, afin que les racines puissent s’étendre mieux.

Planter un parterre ; c’est former des compartimens & rinceaux de broderie avec du buis nain, sur un terrein bien dressé, en suivant exactement la trace du dessein. (D. J.)

Avant que de planter vos arbres sauvages, habillez-les, voyez Habiller ; examinez ensuite la qualité de la terre qui se trouve dans vos trous : c’est suivant cet examen que vous devez choisir les plantes. Nec verò terræ ferre omnes omnia possunt, dit Virgile, Géorg. lib. II. v. 109.

Si la terre ne vous présente qu’un tuf, faites creuser de quatre à cinq piés de bas : vuidez ensuite toute cette terre, & mettez au fond du trou un lit de feuilles d’arbres, de grande litiere ou de gason retourné, couvert d’un demi-pié de bonne terre ; ensuite rachevez de remplir le trou de la meilleure terre du pays.

Cet amandement procurera à l’arbre une plus sûre reprise, & le conservera jusqu’à ce qu’il soit assez fort pour gagner le fond naturel de la terre.

Si elle est bonne, on ne fera le trou qu’à deux ou trois piés de bas ; on jettera au fond les terres de dessus comme les meilleures, & on remplira le trou de celles qui étoient dans le fond.

Choisissez un tems sec, afin que la terre se glisse mieux autour des racines, sans y laisser aucun vuide appellé caves, & qu’il ne s’y fasse point de mortier qui en se durcissant, nuiroit aux nouvelles racines ; prenez un levier pour faire entrer la terre sous les racines, secouez un peu les arbres pour qu’elle descende, & marchez dessus pour la plomber.

Dans les terres seches il faut planter avant l’hiver, au lieu qu’on attend le mois de Mars dans les terreins humides, crainte que la trop grande humidité ou les pluies fréquentes en hiver, ne pourrissent les racines.

La profondeur où l’on doit mettre les arbres dans les trous, sera reglée suivant leur nature : un pié ordinairement leur suffit ; s’ils tracent sur la superficie de la terre, il faudra les planter peu avant. A l’égard de leur distance, elle se donne suivant leur force & la qualité de la terre ; les arbres isolés auront deux toises de distance dans les jardins, & trois à quatre dans la campagne.

Les arbres sauvages se plantent à toute exposition, suivant l’alignement de deux ou trois jalons posés sur la même ligne.

Les portiques & décorations champêtres se plantent avec beaucoup plus de mesures, & demandent des arbres choisis dans les pépinieres. Les arcades veulent des charmilles un peu fortes, & des ormes dans les trumeaux pour former plutôt la corniche & les vases d’enhaut : on soutient le tout avec des treillages grossiers, sur lesquels on palisse les jeunes branches.

Quant à ce qui regarde les arbres fruitiers, le midi est l’exposition la plus favorable, ainsi que celle du levant pour les pêchers ; dans les terres légeres, l’exposition du couchant est bonne pour les pruniers & les poiriers : le chasselas & le muscat demandent le midi ; le nord est la plus mauvaise de toutes les expositions, cependant on y plante des pruniers.

Les arbres de demi-tige se plantent en espalier à douze piés l’un de l’autre, avec un nain entre deux, en observant de ne point tourner les bonnes racines du côté du mur : quand ces arbres sont de haute tige, ils seront espacés à quatre toises l’un de l’autre, ainsi que dans un verger. Pour les buissons, neuf piés de distance suffisent ; ces derniers ont l’avantage de n’être point sujets aux tignes, & de fructifier plus que les espaliers ; on tiendra leur tête un peu panchée, afin que leurs racines ne pivotent point, & ne courent que dans la bonne terre.

Les orangers, les mirthes & les arbres de fleurs qu’on éleve dans des caisses & des pots, se peuvent mettre à toute exposition ; on les plante en motte dans le milieu de la caisse, & on a soin de plomber les terres ; la plus grande attention est de les planter bien d’aplomb, & dans des terres préparées.

Les parterres après avoir été dressés & maillés, suivant ce qui a été dit ci-dessus, seront plantés en buis nain bien habillé & coupé court par en haut : on se servira pour la broderie, d’un plantoir serré, en l’enfonçant d’un demi-pié, de maniere qu’une des berges du trou suive toujours la trace sur laquelle on accotera le buis de la main gauche, & on le garnira de terre avec la droite, en sorte qu’on ne voie sortir que ses feuilles.

Les buis, les plates-bandes & plusieurs plantes potageres se plantent encore en rigoles couvertes à la bêche, suivant la trace, & quelques-unes au plantoir.

La charmille, l’érable, & toutes les palissades se plantent dans des rigoles ouvertes, suivant un cordeau tendu sur la trace, en les soutenant d’une main, & les couvrant de terre avec l’autre. Ne choisissez point ces plants si forts, sur-tout dans les terres légeres.

Les bois & les pepinieres se plantent aussi en rigoles de deux piés en deux piés, en piquant des fruits de six piés en six piés ou en repandant des graines dans une terre bien préparée : ne craignez point de les planter un peu dru, afin qu’en grossissant, ils s’élevent plus droits & se conduisent l’un l’autre.

Si on avoit coupé des bois de haute-futaie qu’on voulût rétablir promptement en taillis ; pour les faire pousser sur souche, il faudroit garantir les troncs des arbres de la pluie qui en pénetre la moëlle & les pourrit, en les couvrant de bouse de vache mêlée de gazon, ou de poix préparée, alors ces troncs repousseront vigoureusement par le bas.

Les allées des bosquets se plantent en alignement avec des arbres un peu forts, & de la charmille au pié : on peut encore faire des allées dont les arbres soient isolés, & à six ou neuf piés de distance, tondre les taillis & brossailles, ce qui est fort agréable, & forme deux especes de contr’allées : ces sortes de palissades se conservent plus long-tems que les charmilles qui s’offusquent à la longue, & périssent sous une futaie.

Ne mettez jamais de fumier dans les trous de vos arbres ; les vers qu’il attire les font sûrement mourir : jettez seulement sur la superficie de la terre, de la litiere peu consommée pour les garantir des grandes chaleurs de l’été ; ce fumier étant rempli de sels & d’esprits végétaux fondra par le moyen des arrosemens sur les racines des arbres.

Planter un bâtiment, v. act. (Archit.) c’est disposer les premiere assises des pierres dures d’un bâtiment sur la maçonnerie des fondemens dressée de niveau suivant les cotes & mesures.

Planter des pieux (Archit. hydraul.) c’est enfoncer des pieux avec la sonnette ou l’engin, jusqu’au refus du mouton ou de la hie.

Planter les formes, en terme de Rafineur, est l’action de les arranger dans l’emploi sur trois files & de les appuyer les unes contre les autres, & de soutenir le dernier rang par de mauvaises formes de deux en deux, pour les empêcher de tomber : elles sont plantées la pointe en-embas, & d’aplomb.

Planter le sucre, en terme de Rafinerie, c’est l’action de dresser les formes sur les pots dans les greniers, toutes à même hauteur, & le plus d’aplomb qu’il est possible, afin que l’eau de la terre dont on couvre ces formes, filtre également à travers tout le pain. Il semble que les formes & les pots étant faits dans le même moule propre à chacun, cette grande attention de planter à la même hauteur sur-tout, seroit inutile, puisque les uns & les autres devroient être également grands. On répond à cela que malgré la justesse des moules, & les soins de l’ouvrier qui les fait, la terre se cuit & travaille plus ou moins, selon le degré de chaleur qu’elle trouve dans le four qu’il est impossible de chauffer également dans tous ses coins. On ne peut donc remédier à cette inégalité de hauteur & de grandeur qui se trouve dans les pots & dans les formes, qu’en plantant les plus grandes sur des petits, & les moindres sur de plus grands, afin de donner à l’un ce que l’autre a de trop, le seul moyen de les rendre égaux. On évite par là les malheurs qui pourroient s’ensuivre de la maladresse des ouvriers qui sont obligés de travailler sans cesse au-dessus de ces formes, & même souvent de pousser en avant sur elles des sceaux pleins de terre, quand il est question de couvrir. Voyez Terre & Couvrir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Planter : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « planter » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « planter »

Étymologie de planter - Littré

Bourguig. piantai ; provenç. et espagn. plantar ; ital. piantare ; du lat. plantare, de planta, plante (voy. PLANTE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de planter - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin plantare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « planter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
planter plɑ̃te play_arrow

Conjugaison du verbe « planter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe planter

Citations contenant le mot « planter »

  • Le département américain de l’Agriculture avertit les Américains de ne pas planter des paquets non sollicités de semences qui semblent arriver de Chine. News 24, Les États-Unis mettent en garde contre la plantation de semences `` non sollicitées '' en provenance de Chine - News 24
  • Et la solution, dans ce cas-ci, c'est de planter des essences d'arbres qui survivront au changement climatique : "Châtaigniers, chênes, acacias, érables... ce sont des essences qui peuvent tenir la sécheresse du sol, et résister au changement et aux variations du climat. Le point crucial, c'est le manque d'eau. Normalement, Pont-à-Celles est une région bien irriguée, mais ici ça fait trois ans de suite qu'il y a des sécheresses en été. Cette année, on a même eu une sécheresse de printemps. Et du coup, les arbres ne peuvent plus faire leurs réserves d'eau, et même la pluie qu'on connaît en Belgique ne suffit pas à restaurer la sécheresse, qui est va profondément dans le sol." C'est sur conseil du brigadier forestier, Didier De Wolf, que ces essences ont été choisies : "il nous a aidé, parce qu'à la DNF ils se préoccupent et suivent la situation, pour planter des arbres : parce qu'un peu partout en Wallonie, on a planté des essences qui ne tiendront peut-être pas le coup, comme des hêtres ou des épicéas", détaille Hélène Goethals. DH Les Sports +, Les enfants de Pont-à-Celles vont planter des arbres "résistant au changement climatique" - DH Les Sports+
  • Au fil du temps, les fraisiers forment un tapis dense. Environ six ans plus tard, les plantes sont pourtant « épuisées » et il vaut mieux en planter de nouvelles. , Magazine Lifestyle | Il est temps de planter vos fraisiers
  • Comment planter et multiplier le rudbeckia ? auJardin.info, Rudbeckia doux, Echinacée douce, Rudbeckia subtomentosa : planter, cultiver, multiplier
  • Un bug est apparu avec macOS 10.15.6, qui pourrait être la dernière mise à jour de macOS Catalina. Il concerne les Mac qui ont des logiciels de virtualisation comme VirtualBox et VMware. Les Mac en question peuvent planter au moment d’utiliser les logiciels de virtualisation. iPhoneAddict.fr, macOS 10.15.6 fait planter les Mac avec des logiciels de virtualisation | iPhoneAddict.fr
  • Ce bug peut très évidemment être abusé car les joueurs adverses ne peuvent pas savoir exactement où le pic est planté, en particulier lorsque Phoenix «plante» le pic au-dessus du mur de Sage ou sur une boîte qui ne permettrait généralement pas de planter un pic. Heureusement, le bogue n’est pas incroyablement facile à éliminer. Betanews.fr, Riot pour corriger un bug permettant aux joueurs de planter des épis dans des "endroits intéressants" - Betanews.fr
  • Depuis le 11 Avril 2020, il est désormais possible pour tous les citoyens motivés d’apprendre à planter des forêts natives. La formation en ligne qui coûte 233 euros est accessible à vie. Vidéos, PDF et infographies révèlent les secrets de la méthode Miyawaki, détaillant toutes les phases de la préparation du terrain jusqu’à la plantation des arbres et donne accès à une base de données des essences indigènes de France, triées par régions. POSITIVR, Cette formation en ligne vous apprend à planter des micro-forêts avec la méthode Miyawaki
  • Le travail précède toute récompense. Il faut planter avant de moissonner, semer dans la tristesse avant de récolter dans la joie. De Ralph Ransom
  • La peinture se vend mieux que la littérature : il est plus facile de planter un clou que de finir un livre. De José Artur
  • Comment les gens réagiraient-ils si les animaux passaient le bulldozer sur leurs maisons pour planter des arbres ? De Bill Watterson / Calvin et Hobbes - Chou bi dou wouah !
  • Chacun a son monde, le tout est de planter ses racines dans la terre qui nous convient. De Marc Levy / Et si c'était vrai...
  • Allez donc corriger une injustice quand votre victime vient tout juste de vous planter l'épine dans le pied. De André Major / Le Vent du diable
  • Pour réussir sa vie, un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre. De Compay Segundo
  • Le génie, c’est de savoir déballer une chemise neuve sans se planter une épingle dans le doigt. De Dino Levi
  • J’aime planter mon chevalet devant un personne et en découvrir la face cachée. De Jacques Chancel
  • Il faut accepter de planter pour que d'autres récoltent ailleurs et plus tard. De Bernard Werber / La Révolution des fourmis
  • Réaliser des esquisses revient à planter des graines pour faire pousser des tableaux. De Vincent Van Gogh
  • Il faut planter un arbre au profit d'un autre âge. De Caecilius Statius
  • Pour récolter plus de roses, il suffit de planter plus de rosiers. De George Eliot
  • Cheval : le seul animal dans lequel on puisse planter des clous. De Jules Renard
  • Essayer, c'est le meilleur moyen de se planter... De Homer Simpson / Les Simpsons
  • Ne mets jamais la clôture avant de planter les piquets. De Proverbe québécois
  • Passe encor de bâtir : mais planter à cet âge ! Jean de La Fontaine, Fables, le Vieillard et les Trois Jeunes Hommes

Images d'illustration du mot « planter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « planter »

Langue Traduction
Corse pianta
Basque landare
Japonais 工場
Russe растение
Portugais plantar
Arabe نبات
Chinois
Allemand pflanze
Italien pianta
Espagnol planta
Anglais plant
Source : Google Translate API

Synonymes de « planter »

Source : synonymes de planter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « planter »


Mots similaires