Amortir : définition de amortir


Amortir : définition du Wiktionnaire

Verbe

amortir \a.mɔʁ.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’amortir)

  1. Rendre moins ardent.
    • Ce feu est trop ardent, il faut y jeter de l’eau pour l’amortir.
    • Amortir le feu, la chaleur d’un érésipèle par des lotions émollientes.
  2. Rendre un coup moins fort en affaiblissant son effet.
    • Très heureusement, la neige, en s'amoncelant autour de ses murs, amortissait le coup des rafales. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  3. Soumettre à une macération.
    • Amortir une viande, le cuir. (Par extension) Amortir la chaux vive.
  4. Rendre moins vifs, moins éclatants, des couleurs, des sons, …
    • Ces couleurs sont un peu trop vives et trop dures, il faut les amortir par des nuances plus douces.
    • Le temps amortit les couleurs et rend la peinture plus harmonieuse.
    • Amortir le bruit de la rue par une double fenêtre.
    • (Figuré) Amortir les feux, les ardeurs de la jeunesse.
    • Amortir les passions.
    • Cette découverte amortit son amour.
  5. (Finance) Constater dans les comptes la dégradation dans le temps, de la valeur d'une immobilisation.
    • Amortir une dette, un emprunt.
    • Le chagrin que ne manquerait pas de me causer sa perte était déjà réparti sur plusieurs années de mon enfance, et par conséquent presque « amorti », comme un vieil immeuble. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 33)
  6. (En parlant d’une somme due) Éteindre en remboursant le capital, en désintéressant le créancier.
  7. (Intransitif) (Didactique) (Physique) Atténuer les effets de la chute ou de la vibration d'un corps.
    • Comment diminuer les effets sur le corps humain d'une chute ou d'une collision? En amortissant; ce qui signifie une immobilisation rapide, mais pas trop. — (Jean-Michel Courty et Édouard Kierlik, La physique buissonnière, Éditions Belin – Pour la science, Paris, 2010, page 44)
  8. (Pronominal) Être atténué dans sa vigueur.
    • On voyait ses yeux noirs briller puis, tout à coup, à la suite d'une dilatation volontaire des pupilles, cet éclat s'amortissait pour se noyer dans la chaude et trouble aimantation des prunelles. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Rien n'est plus malaisé que l'exploitation méthodique d'un évènement du cœur, rien ne s'amortit plus vite que les ondes d'un coup de foudre. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.44)
  9. (Pronominal) Devenir moins vif, moins éclatant.
    • Ces couleurs se sont amorties avec le temps.
  10. (Pronominal) Être atténué par la rencontre d'une surface molle.
    • Le coup s’est amorti contre la cuirasse.

Verbe

amortir \Prononciation ?\

  1. Amortir.

Verbe

amortir \a.mɔr.ˈtir\ (voir la conjugaison) (pronominal : s’amortir)

  1. Amortir un choc.
  2. Atténuer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amortir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMORTIR. v. tr.
Rendre moins ardent. Ce feu est trop ardent, il faut y jeter de l'eau pour l'amortir. Amortir le feu, la chaleur d'un érésipèle par des lotions émollientes. Le feu de cette plaie s'amortit. Il signifie aussi Rendre un coup moins fort en affaiblissant son effet. Son chapeau amortit le coup de sabre. Il est tombé sur un matelas qui a heureusement amorti sa chute. Le coup s'est amorti contre la cuirasse. Il signifie encore Soumettre à une macération. Amortir une viande, le cuir. Par extension, Amortir la chaux vive. Il signifie également, en parlant des couleurs, des sons, Rendre moins vif, moins éclatant. Ces couleurs sont un peu trop vives et trop dures, il faut les amortir par des nuances plus douces. Ces couleurs se sont amorties avec le temps. Le temps amortit les couleurs et rend la peinture plus harmonieuse. Amortir le bruit de la rue par une double fenêtre. Fig., Amortir les feux, les ardeurs de la jeunesse. Amortir les passions. Cette découverte amortit son amour. Son amour commence à s'amortir. En termes de Finance, Amortir une dette, un emprunt. Amortir une redevance. Éteindre en remboursant le capital, en désintéressant le créancier. Elliptiquement, Amortir une maison, une usine, Reconstituer le capital employé à la construction de cette maison, de cette usine.

Amortir : définition du Littré (1872-1877)

AMORTIR (a-mor-tir) v. a.
  • 1Rendre comme mort, c'est-à-dire rendre plus faible, moins vif, moins violent, moins dur. Un barrage amortissait la force du courant. Amortir un choc, une chute. Amortir l'éclat de la lumière. L'âge amortira l'ardeur des passions. L'esprit ? C'est un feu qu'une maladie et qu'un accident amortissent, Fléchier, Mont. Mille choses que le temps devrait avoir amorties, Sévigné, 26.

    En parlant des herbes, leur faire perdre leur âcreté. Amortir ou faire amortir des herbes, du céleri.

    Rendre la viande plus tendre. Certaines viandes ont besoin d'être amorties.

  • 2 En termes de finances, racheter une dette, une rente, une redevance.
  • 3Autrefois, donner aux mainmortables le droit de devenir propriétaires.

    Donner un bien sous la condition qu'on sera nourri jusqu'à la mort par le donataire.

    Dans l'ancienne jurisprudence, amortir un héritage, diminuer les droits, profits et revenus qui en dépendent.

    Amortir la foi et hommage, se faire décharger de la foi et hommage, à la charge de quelque autre redevance.

  • 4 En termes de marine, ôter à un bâtiment sa vitesse par un moyen quelconque.

    V. n. Rester échoué pendant le reflux.

  • 5S'amortir, v. réfl. Devenir amorti. Son ardeur s'est promptement amortie. Ce nectar où tes feux s'amortissent, Béranger, Bacchante.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li cos, qui ert touz amortez, Quant il senti laschier la bouche, Bati ses eles, si s'en touche Et vint volant sur un pomier, Renart, 1686. Car ains qu'ele en poüt cheoir, Tost en porroit, sans resortir, La Rose du tout amortir, la Rose, 15628. Paor a que no Franc n'aient perdu la vie ; Poignant s'en vient aus murs de la cité antie, Nostre gent i trova dolente et amortie : Devant eus gist l'eschiele qui estoit depecie, Ch. d'Ant. VI, 814. Tel uzage qui sont amorti se passeroient par amende du meffet, Beaumanoir, XXIV, 16. Li tiers cas, qui apartient à sainte Eglise, si est de toz les biens et de toutes ammosnes qui sont données, ammosnées ou amorties, por sainte Eglise servir et soustenir, Beaumanoir, XI, 4. Tout soit li heritages venus de lor sers, ce que li serf des eglises aquierent ne demeure pas amorti as eglises, s'il n'est otroié du souverain, Beaumanoir, XLV, 33.

XIVe s. [La mort] L'assailli tellement qu'il n'ot ne cuer ne veine Qui ne fust amortis ains la sepmaine pleine, Guesclin. 22677.

XVe s. [Le maître médecin] amortit tout ou en partie le venin qu'il avoit pris et reçu, Froissart, II, II, 70.

XVIe s. Il amortit l'inimitié qu'il avoit portée contre ce duc [sa propre inimitié], Montaigne, I, 2. En moins de rien lui furent, que vuidés, que accordés, que amortis, deux ou trois cents procès, Despériers, Contes, XXXVI. Toutes ces envies, toutes ces haines et detractions à l'encontre de Marius, furent bien tost après esteinctes et amorties par le grand danger qui survint à toute l'Italie du costé du ponent, Amyot, Marius, 16. Sa gloire et son authorité s'alloit petit à petit aneantissant et amortissant par trop demourer en paix sans rien faire, Amyot, Marius, 56. La lassitude du corps amortissoit l'aise et le contentement de l'esprit, Amyot, Aratus, 27. Les privileges que quelques uns avoient de ne contribuer pas esgallement aux levées du pays, c'estoit que, par une somme une fois levée, ils vouloient amortir toutes ces choses, D'Aubigné, Hist. I, 362. Si pour telles choses les porreaux ne s'amortissoient, on les touchera d'huile de vitriol, Paré, V, 21. Quelques fois on trouve les viperes si surprises de froid qu'elles demeurent toutes amorties et immobiles, comme si elles estoient gelées, Paré, XXIII, 6. Ce qui attise ou amortit le feu, Ronsard, 820.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Amortir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMORTIR, v. act. terme de Boyaudier, c’est faire tremper les boyaux dans le chaudron à mesure qu’ils sont lavés, pour les amollir un peu & les disposer à recevoir la préparation suivante, qui est le dégraissage. Il n’y a point de tems fixe pour faire tremper ces boyaux ; quelquefois il ne faut qu’un jour pour les amortir, & quelquefois davantage ; cela dépend communément de la chaleur & du tems qu’il fait. Voyez Cordes à boyau & Dégraissage

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Amortir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « amortir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « amortir »

Étymologie de amortir - Littré

Bourguig. émoti ; provenç. amortir, amortar, amorsar ; anc. cat. amortir ; ital. ammortire, ammortare ; de à et mort. L'ancien français avait aussi amorter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de amortir - Wiktionnaire

Du latin populaire *admortire (mors, mortis, la mort), d'abord au sens de "tuer" (et "mourir"), puis "rendre comme mort", "éteindre" ; au sens figuré : "diminuer l'ardeur".
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « amortir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amortir amɔrtir play_arrow

Conjugaison du verbe « amortir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe amortir

Évolution historique de l’usage du mot « amortir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amortir »

  • À part dans la santé et l’alimentaire, l’industrie girondine n’aura pas été épargnée par la crise du Coronavirus et le confinement. Les activités ont repris progressivement dans un contexte incertain d’annulations et de reports d’investissements. Pour le vice-président de l’UIMM Aquitaine Xavier Esturgie, les pouvoirs publics doivent amortir le choc le plus possible et en même temps accompagner les entreprises sur des projets d’innovation. Échos Judiciaires Girondins, Industrie / Gironde : Amortir le choc | Échos Judiciaires Girondins
  • « Il s’agit d’amortir de choc et de sauver la saison touristique. » La présidente du Conseil départemental a choisi de mettre l’accent sur ce secteur clé de l’économie Lot-et-Garonnaise en mobilisant 300 000 euros.La plus importante part de cette enveloppe, soit 220 000 euros, va partir pour la communication. « La saison n’est pas… SudOuest.fr, Tourisme en Lot-et-Garonne : un plan pour « amortir la chute »
  • Un nouvel article : Un budget social pour amortir la crise à venir a été publié sur La Gazette Mag… https://t.co/L9ZhCOhWpr 2020/06/21 La Gazette Mag, Un budget social pour amortir la crise à venir
  • Erwann Tison : Depuis le début, l’exécutif s’est montré très volontariste pour amortir cette crise inédite. On peut se féliciter de voir que les leçons de 2009 ont été tirées, et la réaction française a été bien plus rapide et plus efficace que lors des dernières crises. L’amortissement a été puissant et a permis à l’économie française de ne pas totalement sombrer durant le covid. Atlantico.fr, Négociations avec les syndicats, mesures de soutien de l'économie : la France fait-elle mieux que lors des crises précédentes ? | Atlantico.fr
  • Pour amortir le choc, la présidente (Libres !) présente jeudi 28 mai un « plan de relance économique, écologique et social » de 1,3 milliard d’euros qui va se traduire, notamment, par une nette remontée de la dette. Au programme : des aides aux petites et moyennes entreprises (PME), des subventions à la culture, des formations vers les métiers qui risquent de manquer de bras, ou encore un coup de pouce aux familles, avec l’attribution d’un ordinateur ou d’une tablette à chaque lycéen du public qui entre en 2de. Le Monde.fr, Un plan de relance de 1,3 milliard d’euros pour amortir le choc en Ile-de-France
  • Le gouvernement Bolsonaro, critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire, a très vite adopté des mesures sociales pour tenter d'amortir le choc. Le projet de loi instituant le « corona voucher » a ainsi été voté en avril. Les Echos, Le Brésil cherche à amortir le choc social de la pandémie | Les Echos

Images d'illustration du mot « amortir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « amortir »

Langue Traduction
Portugais amortecer
Allemand dämpfen
Italien ammortizzare
Espagnol amortiguar
Anglais damp
Source : Google Translate API

Synonymes de « amortir »

Source : synonymes de amortir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amortir »


Mots similaires