Assoupir : définition de assoupir


Assoupir : définition du Wiktionnaire

Verbe

assoupir \a.su.piʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’assoupir)

  1. Endormir à demi.
    • Les quelques verres de laffitte, que j'avais bu à petits coups, avaient eu l'effet de m'assoupir, et je sentis l'envie de faire une sieste de quinze ou vingt minutes, comme c'est ma coutume après le dîner. — (Edgar Poe, L'Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • La campagne s’assoupissait déjà dans ce beau silence des nuits d’été. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 174, 2012)
    • Parfois elle restait de longues minutes sans parler, soit qu’entre ses longs doigts minces, elle égrenât son chapelet, soit qu’elle s’assoupît, mais d’un sommeil si léger qu’au plus faible craquement je voyais ses yeux s’entrouvrir. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 29)
    • Les fumées du vin l’assoupissent.
    • Un discours monotone assoupit ordinairement les auditeurs.
  2. (Figuré) Suspendre pour un temps l’effet d’une chose.
    • Un remède qui assoupit les grandes douleurs.
  3. (Figuré) Empêcher l’éclat, le progrès, les suites de quelque chose de fâcheux.
    • Cette affaire est capable de vous ruiner, de vous perdre, il faut l’assoupir.
    • La guerre fut assoupie.
    • Assoupir un différend, une querelle.
  4. (Pronominal) (Figuré) Se calmer, s’affaiblir.
    • De la même façon, la France de la Libération s'assoupit comme si rien ne s'était produit entre 1940 et 1944. — (François Mitterrand, Le coup d'État permanent, 1965)
    • La douleur va bientôt s’assoupir.
    • Avec le temps, les haines s’assoupissent.
    • La querelle s’est enfin assoupie.
    • Le risque est grand que l'on s'endorme dans le couple, que la relation s'assoupisse. — (Robert Henckes, Au rendez-vous de Cana, éditions Fidélité, Namur, 1999, p. 62)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Assoupir : définition du Littré (1872-1877)

ASSOUPIR (a-sou-pir), j'assoupis, j'assoupissais, j'assoupis, j'assoupirai, assoupissant v. a.
  • 1Jeter dans un sommeil ou léger ou de peu de durée. Un peu d'opium l'avait assoupi.
  • 2 Fig. Suspendre, diminuer momentanément. C'est ainsi qu'on déguise un violent dépit ; C'est ainsi qu'une feinte au dehors l'assoupit, Corneille, Rodog. IV, 6.
  • 3Atténuer, empêcher les suites mauvaises. On assoupit les bruits qui couraient. Et l'on veut assoupir la chose en sa naissance, Molière, Mis. II, 6. Avez-vous avec elle eu quelque intelligence ? C'est ma sœur, et je puis assoupir tout cela, Regnard, les Ménechmes, V, 3. La contestation éclata dans l'Académie, qui eut d'abord la sagesse d'écouter tout, et ensuite celle d'assoupir par son autorité une dispute qui n'en devait pas être une, Fontenelle, Rolle.
  • 4S'assoupir, v. réfl. Se laisser aller doucement au sommeil. Il s'assoupit chaque jour après son repas. Dites !… mais pardonnez, déjà ma main chancelle, Tout mon corps se roidit, je me sens assoupir, J'expire et c'est pour vous qu'est mon dernier soupir, Gilbert, La marquise de Gange. (Dans cette phrase il y a ellipse du pronom réfléchi déjà exprimé.)
  • 5 Fig. Se calmer, s'affaiblir. Sa douleur va bientôt s'assoupir. L'affaire, qui avait fait du scandale, s'assoupit.

HISTORIQUE

XVe s. Le dict des arbitres feut mis par escript, et les ducs les accepterent en remerciant les dicts arbitres de ce que par leur bonne diligence les questions estoient assopies, Juvénal Des Ursins, an 1380.

XVIe s. Il y eut de grandes victoires et de grandes pertes aussi pour les Romains, mais pour cela n'en fut point la guerre assopie, Amyot, Marcel. 4. Visitant toutes les villes et les appaisant, il assopit un grand mouvement de tout le païs, qui estoit en branle de soy rebeller, Amyot, ib. 46. Sur la fin que le bucher s'en alloit declinant et le feu assopissant, Amyot, Sylla, 76. Les vents sont assoupis, les bois dorment sans bruit, Ronsard, 744. Il n'y a meilleur moyen d'assoupir telles noises que de n'en dire mot, Paré, IX, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Assoupir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « assoupir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « assoupir »

Étymologie de assoupir - Littré

Ad, à, et sopire, endormir (voy. SOPOREUX) ; normand, assouir, assommer, étourdir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de assoupir - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Forme savante de assouvir refaite sur le latin sopire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « assoupir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assoupir asupir play_arrow

Conjugaison du verbe « assoupir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe assoupir

Évolution historique de l’usage du mot « assoupir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assoupir »

  • Il y a quelques décennies, la station thermale ne se levait qu'en mai pour accueillir avec faste les officiers des colonies, venus calmer leurs fièvres exotiques. Ils disparaissaient à l'automne. Dans le silence, elle regagnait alors son lit au fond de la vallée boisée de l'Augronne. Les temps ont changé. Les curistes -ils étaient 4000 la saison passée- arrivent désormais début mars pour soigner rhumatismes et maladies du système digestif. Des soins étalés sur trois semaines sont prodigués jusque début décembre. Mais en cette année de pandémie, jamais « la belle endormie » n'aura jamais autant mérité son surnom. Le confinement l'a obligée à s'assoupir quelques mois de plus. leparisien.fr, A Plombières-les-Bains, une station thermale en déconfinement : la belle endormie se réveille - Le Parisien
  • Alors que s’est-il passé ? L’automobiliste, qui conduisait depuis Nevers à une vitesse moyenne de 120 km /h, a-t-elle fini par s’assoupir pour précipiter sa voiture sur l’arrière du camion qui roulait moitié moins vite ? , Seine-et-Marne. Accident mortel sur la A 6 : le routier relaxé | La République de Seine et Marne
  • Un mouvement qui ne semble pas s’assoupir. À ce jour, 50 détenus politiques sont emprisonnés dans les geôles. Le Journal International, Algérie: Crise sociale inarrêtable - Le Journal International

Images d'illustration du mot « assoupir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « assoupir »

Langue Traduction
Corse scaricassi
Basque ikaratu
Japonais うとうとする
Russe задремать
Portugais cochilar
Arabe غفو
Chinois 打瞌睡
Allemand einnicken
Italien assopirsi
Espagnol dormirse
Anglais doze off
Source : Google Translate API

Synonymes de « assoupir »

Source : synonymes de assoupir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « assoupir »


Mots similaires