Modérer : définition de modérer


Modérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MODÉRER, verbe trans.

I. − Emploi trans.
A. − Qqn/qcc. modère qqc.
1. Diminuer, parce qu'elles sont jugées excessives, la valeur, la force, l'intensité de. Synon. réduire; anton. intensifier.
a) [L'obj. désigne un phénomène] Modérer le feu d'un fourneau, le tirage d'une chaudière; modérer la hausse des prix. Nous avions besoin de ces tranches rafraîchissantes [de la pastèque] pour modérer l'ardeur des piments et des épices dont sont relevés tous les mets espagnols (Gautier,Tra los montes, 1843, p.264).Je n'ai pas de fièvre, au contraire; ces considérations (...) auraient plutôt pour effet probable de relâcher ma tension et de modérer ma température (Arnoux,Visite Mathus., 1961, p.22):
1. Elle s'efforçait de modérer, à cause des sommeils de Bébé, une voix qui offrait lors des émissions à plein volume, la masse et le métal d'une petite cloche. Malègue,Augustin, t. 2, 1933, p.113.
b) En partic. [L'obj. désigne un rythme, un mouvement] Rendre moins rapide. Synon. ralentir, réduire, retenir, réfréner, tempérer; anton. accélérer, donner libre cours à.Modérer l'allure d'un cheval, la vitesse d'une voiture; modérer des cadences; modérer son pas. On n'a plus (...) d'autre moyen de modérer le mouvement que d'enchaîner le chariot et d'opposer à sa descente l'action extérieure d'un frein fixe (Haton de La Goupillière,Exploitation mines, 1905, p.697).Chaque type cellulaire trouve dans le plasma sanguin les aliments qui lui conviennent, les substances qui accélèrent ou modèrent son activité (Carrel,L'Homme, 1935, p.91).V. accélérer ex. 3:
2. Monsieur Lepic: Marchez devant, et doucement, de peur d'attraper la mort. Mais Poil de Carotte modère son allure à grand'peine et se sent des fourmis dans les pieds. Renard,Poil Carotte, 1894, p.72.
2.
a) Atténuer la violence de (un sentiment, une passion). Synon. adoucir, apaiser, calmer, réprimer, retenir, tempérer.Modérer sa bile, sa colère, ses ardeurs, ses emportements, ses transports; modérer son enthousiasme; modérer le zèle de qqn. Les philosophes disent: Modérez vos joies. Moi je dis: Lâchez-leur la bride, à vos joies. Soyez épris comme des diables. Soyez enragés (Hugo,Misér., t. 2, 1862, p.643).Mon cher Raoul, je te prie amicalement de modérer tes assiduités auprès de ma soeur (Augier,Contagion, 1866, v, p.414):
3. Gisèle apportait à tout ce qu'elle entreprenait une pondération singulière; son intelligence dominait de très haut et modérait les entraînements de son coeur. Gide,Geneviève, 1936, p.1397.
En partic. Éviter l'excès des injures, de l'agressivité dans (son langage). Synon. mesurer, surveiller.Modérer ses expressions, ses paroles. Je te prie de modérer ton langage, en parlant de ma femme (Lenormand,Simoun, 1921, 2etabl., p.9).
b) Mettre des limites raisonnables à. Synon. borner, limiter, pondérer, régler, restreindre, tempérer.Modérer ses ambitions, ses désirs, ses prétentions. Si tu ne modères ton prix (...) nous ne pourrons traiter ensemble (Hugo,Han d'Isl., 1823, p.541):
4. Je n'admettais pas que Marceline s'occupât de nos dépenses, ni tentât de les modérer. Qu'elles fussent excessives, certes, je le savais, et qu'elles ne pourraient durer. Gide, Immor., 1902, p. 459.
Emploi pronom. réciproque, rare. Les deux tendances, si elles avaient cheminé ensemble, se seraient modérées l'une l'autre (Bergson,Deux sources, 1932, p.315).
B. − Qqn modère qqn.Calmer, contenir. Synon. apaiser; anton. exciter.Cette jeune âme ardente de Jacqueline Pascal souffre des retards que sa famille impose à sa vocation. La mère Agnès la modère, l'exhorte à la soumission, à une attente résignée (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.14, 1851-62, p.155).Chaval et Levaque pourtant eurent un geste furieux, tandis que Maheu les modérait du regard (Zola,Germinal, 1885, p.1177):
5. « − Oh! je n'ai pas peur de vous! − Ni moi non plus!» Coulon intervint, modéra le garde champêtre et le fit s'éloigner. Flaub.,Bouvard, t.2, 1880, p.160.
Emploi pronom. réfl. Mais un peu de discrétion ne messiérait pas. Modère-toi, je te prie (Arnoux,Roi, 1956, p.64).
En partic. Faire preuve de sobriété. Croyez-moi, vous devriez vous modérer, ce soir à table. La succulence ne vaut rien, dans votre état [après une attaque de goutte] (Zola,Joie de vivre, 1884, p.861).
II. − Emploi pronom. Qqc. se modère.S'apaiser, s'adoucir, se ralentir, se tempérer. Le vent se modère. Une transpiration abondante tempéra les ardeurs de la fièvre; le pouls se modéra; les symptômes dangereux disparurent (Reybaud,J. Paturot, 1842, p.445).La fureur volcanique ne se modérait pas. D'épaisses vapeurs jaunâtres se mêlaient aux flammes (Verne,Enf. cap.Grant, t.3, 1868, p.174).Dans l'escalier les coups de son coeur se modéraient un peu (Jouve,Scène capit., 1935, p.30).
Prononc. et Orth.: [mɔdeʀe], (il) modère [mɔdε:ʀ]. Ac. 1694-1740 moderer, dep.1762 modérer. Étymol. et Hist. 1. a) 1348 moderé part.passé adj. «peu intense, faible, moyen» (P. Varin, Archives administratives de la ville de Reims, 1843, t.2, p.1172: baillier les marchiez dou roy a enchieres moderees); 1357 moderer «diminuer la valeur, l'intensité de quelque chose» (Lespinasse, Les Métiers et corporations de la ville de Paris, t.3, p.338); 1690 pronom. «devenir tempéré» (Fur.: le froid se modere); b) 1950 habitation à loyer modéré (v. H.L.M.); 2. a)1371 moderé part. passé adj. «qui montre de la modération dans ses attitudes et ses jugements» (Oresme, Economique, II, 5, éd. A.D. Menut, p.839); 1370-72 moderer «réduire à une juste mesure, écarter de l'excès» (Id., Ethiques, II, 4, éd. A. D. Menut, p.154); ca 1485 pronom. (Mistere du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 12835); b) α)av. 1704 modéré part. passé subst. «celui qui est éloigné de toute opinion extrême (ici, en religion)» (Bossuet, Rem. hist. conciles II, 10 ds Littré); β) 1789 adj. en pol. (Le Moniteur, t.2, p.551: vous êtes trop modérés et au dessous d'une révolution); 1790 subst. (Révolutions de France et de Brabant, no9, janv. ds Brunot t.9, p.840). Empr. au lat. moderari «tenir dans la mesure, régler, diriger, conduire; imposer une limite à, modérer», dér. de modus «mesure, juste mesure, limite convenable». Fréq. abs. littér.: 401. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)801, b) 562; xxes.: a) 430, b) 458.

Modérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

modérer \mɔ.de.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Diminuer ; adoucir ; tempérer ; rendre moins violent ; tenir dans de justes limites.
    • Celui qui veut vendre un cheval atteint d’épilepsie n’en peut pas dissimuler les accès à son gré à moins qu’il ne puisse les retarder ou les modérer par la vertu de substances médicamenteuses : le bromure de potassium par exemple […] — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Le temps se modère un peu; la mer toujours affreuse ; le navire se comporte toujours très-bien, la mâture ne bouge pas quoique le navire tangue beaucoup […] — (« Les Feux flottants », dans le Magasin pittoresque, vol. 36, 1868, p. 118)
  2. (Figuré) Réguler, maîtriser, restreindre.
    • Modérer sa colère, ses passions, ses désirs, son ambition, son ardeur.
    • Modérer ses prétentions.
    • Modérer le zèle de quelqu’un.
    • Peu de gens savent se modérer dans la bonne fortune.
    • Il a su se modérer dans les occasions les plus difficiles.
  3. Dans un débat, tempérer l’ardeur des intervenants.
  4. Sur le net, décider si un commentaire, une intervention dans un clavardage, blogue, forum, etc., s’affichera, ou pas.
    • J’ai décidé de modérer les commentaires de mon blog [sic : blogue].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Modérer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MODÉRER. v. tr.
Diminuer, adoucir, tempérer, rendre moins violent, tenir dans de justes limites. Modérer le feu d'un fourneau. Modérer la vitesse d'un cheval. Modérer l'action d'une machine. Vous allez trop vite, modérez votre allure. Modérer la température. Modérer sa dépense. Fig., Modérer sa colère, ses passions, ses désirs, son ambition, son ardeur. Modérer ses prétentions. Modérer le zèle de quelqu'un. Peu de gens savent se modérer dans la bonne fortune. Il a su se modérer dans les occasions les plus difficiles.

Modérer : définition du Littré (1872-1877)

MODÉRER (mo-dé-ré. La syllabe dé prend l'accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je modère ; excepté au futur et au conditionnel : je modérerai, je modérerais) v. a.
  • 1Tenir dans la juste mesure. La générosité n'a pu la modérer [la haine], Corneille, Sertor. III, 4. Enfin, la jeunesse nous guérit, et le temps modéra notre affliction, Scarron, Rom. com. II, 14. Jupiter ne tarda guère à modérer son transport, La Fontaine, Fabl. VIII, 20. La règle que donne saint Augustin est de modérer l'usage de la communion quand elle tourne en dégoût, Bossuet, Mar.-Thér. Laissons aux infidèles ces longues et sensibles douleurs que la religion ne modère pas, Fléchier, Lamoignon. M. de Vendôme modérera en Italie le feu du roi d'Espagne : mais qui modérera le sien ? Maintenon, t. II, p. 155, dans POUGENS. Modérez donc, seigneur, cette fureur extrême, Racine, Andr. III, 1. Modérez des bontés dont l'excès m'embarrasse, Racine, Phèd. II, 2. C'était lui [Ulysse] qui modérait le bouillant courroux d'Achille, Fénelon, Tél. X. Idoménée modère ses passions, Fénelon, ib. XXII. On peut modérer son feu ; on ne saurait en acquérir, Voltaire, Dict. phil. Froid.
  • 2Atténuer, rendre moindre, diminuer. Modérer le feu d'un fourneau. Vous allez trop vite, modérez votre marche. Tout cela est rigoureux, il est vrai ; mais de prétendre modérer tout cela, expliquer tout cela par des interprétations favorables à la cupidité de l'homme, c'est se tromper soi-même, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 92. Périclès prit son parti [d'Anaxagoras] avec tant de chaleur, qu'il fit modérer sa sentence, Fénelon, Anaxagoras. Roger avait fait modérer la redevance à 600 besans d'or, Voltaire, Mœurs, 48. Si j'avais un conseil à vous donner, ce serait de modérer l'ancien prix établi à Genève, Voltaire, Lett. Panckoucke, mars 1769. Mon peuple [l'espagnol] m'aurait abandonné, si j'avais voulu seulement modérer leurs abominables atrocités [des inquisiteurs], Voltaire, Princ. de Babyl. 11.
  • 3Se modérer, v. réfl. Se tenir dans une juste mesure. Qui sait se modérer, s'il veut, tout lui succède, Rotrou, St Genest, V, 2. Soit qu'il fallût se modérer dans les prospérités ou se soutenir dans les malheurs de la guerre…, Fléchier, Turenne. Modérez-vous de grâce, Racine, Bajaz. III, 1. Un grand monarque m'avait mandé que non-seulement Votre Majesté ferait la paix, mais qu'elle la ferait avec modération ; je ne vois pas pourquoi tant se modérer avec ce Moustapha [le sultan] qui ne se modérerait point s'il était vainqueur, Voltaire, Lett. Cather. 56.

    Être tenu dans une juste mesure. Ce zèle est trop ardent, souffrez qu'il se modère, Corneille, Poly. II, 6. Il y avait sujet d'espérer que, cette première chaleur se modérant un peu par le temps, ils [les réformés] jugeraient plus équitablement de notre doctrine, Bossuet, Réfut. catéch. Ferry. Préambule.

  • 4Devenir moins violent, être atténué. Le froid commence à en modérer. La chaleur s'est beaucoup modérée.

HISTORIQUE

XIVe s. Et pour ce convient-il que les delettacions soient bien mesurées et moderées, et que elles soient petites et en petit nombre, Oresme, Éth. 100.

XVe s. Que les dits trois points voulsissions moderer, et sur ce faire nostre declaration à son entencion, Lett. de Charles VII, dans Bulletin du Comité de la langue, t. III, p. 581. Se le monde ne se modere, Il en mourra par millions [il s'agit des excès de table], Rec. de farces, p. 400.

XVIe s. Quel profit a eu Achab de ce que la peine lui a esté moderée ? Calvin, Instit. 483. Et quand il pouvoit parler à part en privé avec Cinna, il l'addoulcissoit le plus qu'il pouvoit, et le rendoit par ses prieres plus moderé, Amyot, Sertor. 7. Car ne pouvant mon ardeur moderer Par mes soupirs…, Desportes, Diverses amours, XVI, Chanson.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « modérer »

Étymologie de modérer - Littré

Provenç. et espagn. moderar ; ital. moderare ; du lat. moderari, dérivé de modus, mesure (voy. MODE 1). L'r y est pour l's : modesari, comme dans temperare, de tempus, pour tempesare, vulnerare, de vulnus, pour vulnesare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de modérer - Wiktionnaire

Du latin classique moderari (« réguler, restreindre, modérer »), dérivé d'une racine *moder / modes qu'on retrouve dans modestus (« modeste »), dérivée de modus (« mode, moyen »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « modérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
modérer mɔdere play_arrow

Conjugaison du verbe « modérer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe modérer

Citations contenant le mot « modérer »

  • Facebook est touché au portefeuille. Après l'affaire George Floyd et l'explosion du mouvement Black Lives Matter, le réseau social est sommé de modérer davantage les messages haineux et racistes. Pour l'y contraindre, des centaines d'entreprises boycottent leurs publicités sur la plateforme. C'est le cas d'Unilever, Coca-Cola, Verizon ou encore Patagonia. Face à l'ampleur du mouvement #StopHateForProfit, un appel à arrêter de faire des profits sur le dos de la haine, Facebook a commencé à plier.  , Haine en ligne : Facebook s'enfonce après une campagne de boycott de plusieurs centaines d'annonceurs
  • Ce n’est pas la première fois que Donald Trump se fait reprendre au nom du copyright. Le 30 juin, l’intéressé s’est fait modérer pour une photo à la suite d’une plainte du New York Times. Résultat, le média partagé par le  président américain a été remplacé par un message d’erreur. Et en avril 2019, c’est une vidéo qui reprenait une musique du film The Dark Knight Rises qui a été retirée, sur demande de Warner Bros. Numerama, Linkin Park fait retirer une vidéo relayée par Donald Trump sur Twitter
  • Il a ainsi appelé les usagers à modérer leur consommation et a pris un arrêté limitant certains usages de l’eau. L’arrosage des pelouses, potagers ou encore espaces verts est interdit de 8 h à 20 heures. Le lavage des véhicules publics ou privés, hors stations de lavage spécialisées avec circuit de recyclage, l’est aussi, comme la vidange et le remplissage des piscines, hormis la remise à niveau. , Haute-Vienne : Arrosage en journée et remplissage de piscine interdits en raison de la sécheresse
  • Nurse sait qu’il devra modérer les ardeurs de certains de ses troupiers. La Presse, Un entraînement plus intense pour les Raptors
  • Je préfère modérer mes joies que réprimer mes douleurs. De Sénèque / La vie heureuse

Images d'illustration du mot « modérer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « modérer »

Langue Traduction
Corse moderatu
Basque moderatua
Japonais 適度な
Russe умеренной
Portugais moderado
Arabe معتدل
Chinois 中等
Allemand mäßig
Italien moderare
Espagnol moderar
Anglais moderate
Source : Google Translate API

Synonymes de « modérer »

Source : synonymes de modérer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « modérer »



mots du mois

Mots similaires